Logo Compta Online

Les rémunérations et les RH dans les cabinets d'audit et d'expertise comptable en 2016

4 912 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des cabinets
4 912
0
Article écrit par L'équipe de la rédaction (326 articles)
Modifié le

Enquête recrutement et rémunérations Hays

Chaque année, le cabinet de recrutement Hays publie son enquête nationale traitant de la Gestion des Ressources Humaines et de la rémunération, au sein des cabinets d'audit et d'expertise comptable.

Pour 2016, cette fameuse enquête a été publiée à l'occasion du 71ème Congrès de l'Ordre des experts-comptables, à la fin du mois de septembre dernier. Nous vous présentons ses principaux résultats dans cet article, séparés en deux parties distinctes.

 

Les bonnes nouvelles 

L'expertise comptable arrive en tête des recrutements avec un taux de 88%, suivie par le social (54%) et l'audit (33%).

L'externalisation des recrutements en cabinet est en hausse par rapport à l'année précédente : 68% contre 60% l'an passé.

Les collaborateurs quittent moins les cabinets : 26% cette année, contre 29% l'année dernière. Ils y restent 2 à 3 ans en moyenne, et la cause de leur départ est liée à la rémunération, dans la plupart des cas.

Globalement, les rémunérations restent stables cette année, poursuivant ainsi la tendance qui dure depuis deux ans, maintenant.

D'ailleurs, il est à noter que les rémunérations variables connaissent une nette augmentation, majoritairement liée à des primes diverses.

Enfin, l'épanouissement est globalement bon dans les cabinets : le salaire est considéré comme le meilleur outil de fidélisation pour 60% des sondés, ainsi que l'ambiance (55%) et la conciliation entre vie professionnelle et vie privée (38%).

Les « moins bonnes » nouvelles

71% des cabinets ont recruté sur la période 2015/2016, contre 77% pour celle de 2014/2015. On constate donc un ralentissement du recrutement.

L'investissement des collaborateurs dans leur travail est en baisse : ils sont 86% cette année, contre 91% en 2015.

43% de collaborateurs seulement se disent prêts à se lancer dans de nouvelles missions et/ou à démarcher des prospects.

 

Nous concluons sur une « nouvelle neutre » : les deux principaux motifs de recrutement restent le remplacement suite à une démission (76%), ainsi que la création de poste (64%).

Restons positifs : il y a davantage de bonnes nouvelles que de « moins bonnes » ! Nul doute que les professionnels du Chiffre sauront transformer les points négatifs en bonnes nouvelles dès l'année prochaine ;)

Retrouvez le détail de l'enquête sur hays.fr


<p>L'équipe de la rédaction sur Compta Online</p>

L'équipe de la rédaction sur Compta Online



Retour en haut