BanStat
Logo Compta Online
CEGID

Liquidation d'une entreprise : avenir des actifs incorporels ?

1
174
0
1 réponse
174 lectures
0 vote
Kfug
ProfilKfug
Directeur Financier en entreprise
  • 75 - Paris
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 3 votes
popupBulle tail
Profil
Directeur Financier en entreprise


Ecrit le: 05/04/2020 18:28
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour à tous,

Une question me taraude.

Une personne physique nommée A détient à 100% une société nommée X.

La société X détient à son tour intégralement une filiale Y.

La société X détient également une plateforme informatique qu'elle a développée dans le cadre de son activité et qui est utilisée par la filiale Y. Cette plateforme a été développée sur-mesure et ne peut être utilisée que par les sociétés X ou Y.

Imaginons maintenant que la société X doive déposer le bilan pour une quelconque raison (ex : activité non rentable, faillite, etc.). Dans le cadre de la liquidation :

- Les parts détenues dans la filiale Y pourront-elles être cédées gratuitement à A ?

- La plateforme informatique pourra-t-elle être cédée gratuitement à la filiale Y ?

Si ni la filiale et ni la plateforme ne peuvent être cédées gratuitement :

- Qu'en adviendra-t-il ?

En vous remerciant d'avance de vos retours.

Olskok
ProfilOlskok
Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
  • 12 - Aveyron
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 10 votes
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet


Re: Liquidation d'une entreprise : avenir des actifs incorporels ?
Ecrit le: 06/04/2020 05:40
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour,

Dans le cas de l'ouverture d'une procédure de liquidation judiciaire, il convient de rappeler certains principes juridiques :

- Le liquidateur (souvent un administrateur judiciaire) procède à la réalisation (vente) des actifs afin de rembourser les dettes.

- Le dirigeant de la société ne peut s'attribuer gratuitement les biens de la société (on considère que ce faisant, il organiserait l'insolvabilité de la société). Ce type d'opérations pourrait appeler plusieurs qualifications pénales (vol, ABS...) et civiles (action Paulienne ou oblique, faute de gestion...).

- Le juge commissaire peut étendre la procédure à toute société en cas de fictivité ou de confusion de patrimoine.

Ainsi dans votre cas, si la société Y apparaît viable (sans que la procédure de soit étendue à celle-ci), les titres de Y seraient cédés pour une valeur normale, l'argent récolté servirait à régler les créanciers de X. Dans le cas où Y n'est elle aussi pas viable, il conviendrait de demander la liquidation de l'ensemble. Dans ce cas, X dépréciera les titres de Y à 100% et à la clôture de la liquidation elle les mettra au rebut.

Pour la plateforme, si elle n'est utilisable que par X et Y, il serait logique que si Y la rachète à X. Si Y n'en a pas l'utilité et décide de ne pas la racheter, elle sera tout simplement perdue (mise au rebut).

Retour en haut




1
174
0





connectés
Publicité
SINAO
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer