Logo Compta Online

Mémoire d'expertise comptable : trouver son apport à la profession

1 948 lectures
0 commentaire
Catégorie : Les études de la filière d'expertise comptable
1 948
0
Article écrit par (1409 articles)
Publié le

Témoignage : bien choisir son sujet et le contenu de son mémoire

Le mémoire d'expertise comptable est un exercice redouté par nombre de stagiaires et futurs diplômés. Trouver un sujet de mémoire ne suffit pas. Il faut aussi rédiger son mémoire en faisant en sorte d'avoir un véritable apport à la profession d'expert-comptable dans son ensemble.

Lorsque cet apport vient à manquer, les notes s'en ressentent. Lorsqu'il est présent et reconnu, la note obtenue par le candidat peut aller jusqu'à 18/20.

Témoignage d'Anthony Dyjak qui a obtenu le premier prix du CSOEC pour son mémoire à la dernière cérémonie de remise des diplômes du DEC, un an après avoir déjà obtenu la meilleure moyenne (16,63) à sa session.

Après avoir fait une partie de son cursus en alternance, Anthony Dyjak réalise son stage dans un cabinet d'une trentaine de collaborateurs, surtout sur des missions d'expertise comptable.

 

Trouver son sujet de mémoire : parfois un concours de circonstances

La recherche d'un sujet de mémoire d'expertise comptable gagnera toujours à commencer le plus tôt possible dans le cadre du stage. Le jeune professionnel doit faire preuve d'une grande curiosité, se poser le maximum de questions, ne pas hésiter à solliciter d'autres professionnels et ce, même et surtout lorsque son stage commence par la saisie des pièces comptables, ce qui reste malheureusement une possibilité.

Anthony Dyjak a mis « presque deux ans à trouver le thème de son mémoire et six mois de plus pour passer du thème à un sujet précis et à une problématique ».

Son sujet, il l'a trouvé en discutant avec d'autres experts-comptables dans le cadre d'une formation, un expert-comptable qui le fera sortir de son champ de recherche initial. Il « cherchait un sujet technique, comptable ou fiscal alors que la cybersécurité le passionnait depuis de nombreuses années ».

Suite à cette discussion qui lui permettra de prendre conscience de la problématique pour d'autres confrères, il aura la chance de choisir un « sujet qui le passionne depuis de nombreuses années, la cybersécurité, l'informatique ».

Le choix du sujet se fera aussi au bon moment, avec « le bon timing de l'époque qui fait qu'il y a une petite originalité du sujet et un besoin dans les cabinets avec les cyberattaques mondiales ».

 

L'apport du mémoire à la profession : des formes très variées

L'apport à la profession ne consiste pas à révolutionner la profession d'expert-comptable ou de commissaire aux comptes. C'est un nouvel éclairage sur un sujet choisi par le stagiaire tiré de son expérience professionnelle.

L'apport peut être technique, stratégique, méthodologique. Nouvelle approche, nouvelles réflexions sur une approche existante, angles nouveaux sont autant de sujets potentiels même s'il existe déjà un mémoire sur le sujet.

L'expert-comptable stagiaire peut proposer une méthodologie, des outils et pratiques pour les missions qu'il exerce au quotidien, un guide d'application. C'est possible avec excel ou avec d'autres outils.

L'apport d'un mémoire d'expertise comptable à la profession dans son ensemble peut ainsi prendre des formes très diverses. C'est pour cette raison qu'il peut être important de faire relire son mémoire par un expert-comptable ou un commissaire aux comptes, idéalement membre du jury.

Il pourra faire un retour au stagiaire et apprécier l'existence et la pertinence de ce fameux apport, pas toujours facile à cerner quand on est seul et isolé.

 

Le contenu d'un mémoire primé : démarches et outils pour les experts-comptables

Anthony Dyjak a choisi son sujet de mémoire parce que « le numérique est de plus en plus présent, augmentant les cyberrisques dans les mêmes proportions ». La première partie de son mémoire devait donc lui permettre de « convaincre les experts-comptables d'agir grâce à la cindynique, la science du danger, appliquée à la cybersécurité ».

Cet angle lui permettra de rappeler qu'en matière de cybersécurité, le principal facteur de risque est avant tout l'humain.

La seconde partie de son mémoire lui permettra de donner les « clés de la démarche, de proposer des outils via la création d'une campagne de cyber prévention » dans le cabinet.

Il tentera de « donner toutes les clés pour réaliser une analyse des risques au travers d'une grille et d'un tableau de bord de la cybersécurité au sein des cabinets ».

Son conseil aux mémorialistes ? Il faut « s'impliquer dans son mémoire et choisir un sujet qui passionne ». Au moment de la soutenance, « le jury s'en rendra compte et sentira indirectement le vécu du candidat ».

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Mémoire d'expertise comptable : trouver son apport à la profession

Retour en haut