BanStat
Logo Compta Online

Offboarding : la gestion du départ d'un collaborateur

2 700 lectures
0 commentaire
Catégorie : Ressources humaines
2 700
0
Article écrit par (290 articles)
Publié le
Modifié le 28/05/2019

Comment dire au revoir aux collaborateurs en conservant sa marque employeur

Les départs des salariés sont la vie d'une entreprise, il faut savoir les gérer de manière professionnelle tout en conservant un contact humain. Le offboarding doit être bien préparé, que ce soit pour valoriser la marque employeur ou pour conserver une bonne relation avec le collaborateur, tout départ doit être le mieux vécu possible.

Pourquoi mettre en place une stratégie d'offboarding ?

Que ce soit pour l'arrivée d'un collaborateur ou lorsqu'il quitte l'entreprise, ce sont des étapes importantes de la vie du collaborateur qui doivent être prises en charge convenablement par les responsables RH et les managers. Le nombre de ruptures conventionnelles ne cesse d'augmenter et les entreprises sont donc de plus en plus confrontées à des départs de collaborateur.

La recherche des talents est de plus en plus tendues entre les entreprises et les cabinets de recrutement. Dorénavant, les salariés peuvent même revenir travailler en tant qu'ancien collaborateur (boomerang rehire en anglais). Travailler pour un ancien employeur est faisable si le processus d'offboarding s'est déroulé dans de bonnes conditions.

Une récente étude de Robert Half précise que 82% des managers sont préoccupés par le départ des salariés. Le moment du départ est crucial pour que la fin de l'aventure se passe au mieux et pour que le collaborateur puisse dire du bien de l'entreprise, l'importance de la marque employeur. Et si ce salarié était un atout et que l'entreprise n'a pas su le garder, il faut espérer qu'il puisse revenir travailler un jour dans l'entreprise.

A contrario, un départ mal géré peut engendrer une série de départ par mécontentement de l'état d'esprit de la société. Cette mauvaise prise en charge peut nuire à l'image de l'entreprise car les collaborateurs en place insatisfaits et le collaborateur parti peuvent se sentir lésés et trompés et le faire savoir sur les réseaux sociaux. Souvent, les anciens collaborateurs font office d'ambassadeurs de l'entreprise.

Pour le collaborateur concerné par le départ, il appréciera que sa relation avec l'entreprise reste positive et respectueuse jusqu'au bout et partira avec la meilleure des impressions. Il n'en sera que plus motivé à rester professionnel et constructif jusqu'au bout et à assurer la meilleure transition possible durant ses dernières semaines dans l'entreprise.

 

Comment réussir le départ d'un collaborateur ?

Même si l'annonce d'un départ de collaborateur pourrait avoir comme effet des réactions froides et hostiles de la part de l'employeur, il est plutôt conseillé de penser au bien-être de l'employé et à l'ambiance au sein de l'entreprise.

Au sein d'une équipe, la perte d'un élément important peut se révéler extrêmement préjudiciable. Pour gérer ce type d'évènement, il est crucial de comprendre les raisons de son départ, de pallier son absence et, surtout, de préparer l'avenir.

Si, malgré les tentatives, le salarié est toujours dans l'optique de quitter l'entreprise, il faut bien préparer ce départ. Entre le départ d'un salarié et son remplacement, il existe un moment de latence qui doit être géré avec tact jusqu'à ce qu'aboutisse le processus de recrutement exécuté en parallèle. Ce délai de préavis doit se dérouler dans une bonne ambiance, inutile de supprimer les accès le lendemain de la réception de la lettre de démission ! Une discussion ouverte est essentielle sur les raisons de son départ, un feedback constructif permettra à l'entreprise de ne pas reproduire certaines erreurs s'il y en a eu.

La transmission des compétences doit commencer très rapidement. Si le collaborateur travaillait seul, en attendant son remplaçant, il doit expliquer son travail à un collègue, ceci afin de ne pas perdre le savoir-faire au sein de l'entreprise. Si le collaborateur travaillait en binôme, la passation devrait être moins compliquée. Le départ d'une personne ne doit rien changer à la situation actuelle de l'entreprise. La satisfaction des clients reste la priorité. Lorsqu'un collaborateur part, les informations sur les clients dont il avait la charge doivent être conservées.

S'il n'est pas question d'un recrutement externe, cela peut se révéler intéressant pour les membres de l'équipe. Un membre d'une équipe qui s'en va, cela veut dire qu'il faut se réorganiser. Il est clair qu'un changement comme celui-ci est important, mais en y regardant de plus près c'est une opportunité pour l'équipe de réfléchir au rôle de chacun. Un départ, cela crée de l'espace et laisse des tâches vacantes. C'est donc l'occasion de sonder les membres de l'équipe pour savoir s'ils aimeraient redéfinir leur rôle dans l'entreprise.

Il faut savoir être content pour le salarié qui s'en va. Savoir l'accompagner dans son nouvel objectif professionnel est un côté humain que les salariés apprécient. Il ne faut pas oublier que le départ d'un collaborateur peut affecter l'ambiance et la motivation des salariés qui restent.

À l'initiative de l'entreprise ou du collaborateur, organiser un événement ou prévoir un au revoir sont des pratiques qui seront fortement appréciées du collaborateur sur le départ. Mais aussi du reste de l'équipe.

Réussir l'offboarding c'est s'occuper du collaborateur qui s'en va, de l'annonce de son départ jusqu'au dernier jour dans l'entreprise. C'est aussi prendre en compte les collaborateurs qui l'entourent et qui doivent rester motivés à travailler. Il faut savoir être à l'écoute de chacun et garder un bon contact avec le collaborateur qui part et ne pas le considérer comme un étranger dès qu'il a passé le pas de la porte.

Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Je suis passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise, thématiques de prédilection que je traite sur mes articles.
Suivez moi sur Linkedin.

Offboarding : la gestion du départ d'un collaborateur

Retour en haut