Logo Compta Online

Pour des entrepreneurs qui se lancent sans peurs !

2 007 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
2 007
0
Article écrit par (280 articles)
Modifié le

« Nous devons faire en sorte que les entrepreneurs réussissent »

Ils sont jeunes et moins jeunes, ont de l'ambition et se lancent dans l'entrepreneuriat. Les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à franchir le pas, chiffres à l'appui.

Le salon des entrepreneurs a lieu chaque année à Paris depuis 25 ans. C'est un lieu d'émulation, d'échanges et de découvertes pour tous les créateurs et repreneurs d'entreprises.

Témoignages d'entrepreneurs, jeunes ou expérimentés, de professionnels de l'accompagnement des entreprises et de responsables politiques font le succès du salon depuis sa création.

 

Des projets de création d'entreprise de plus en plus murs

En 25 ans, les choses ont beaucoup évolué. S'ils sont toujours 13 millions à vouloir entreprendre, sans forcément aller au bout de leur envie, le nombre de français qui franchit le pas ne cesse d'augmenter.

Et ils sont désormais 56% à le faire dans le cadre de l'entreprise individuelle contre 30% auparavant.

Didier Kling de la CCI de Paris fait deux constats. « Les projets de création sont plus mûrs qu'il y a 25 ans » et beaucoup franchissent le pas à cause du « rejet de vivre dans une situation  hiérarchique ou de travailler dans une grande structure ».

Cela pose la question de l'attractivité et des talents. Comment les attirer dans les grandes entreprises ? C'est pour répondre à cette problématique que de plus en plus de grands groupes proposent l'intrapreneuriat ou s'associent à des entrepreneurs dans le cadre de projets bien précis.

 

Un accompagnement de la croissance plus soutenu

Face à cet engouement pour l'entrepreneuriat en France, les projets se font plus nombreux pour accompagner les entrepreneurs.

La région Île-de-France propose un accompagnement en trois étapes à réaliser sur 3 ans. Il est destiné à 15 000 entrepreneurs au minimum.

Du côté des experts-comptables, des diagnostics sont proposés pour permettre d'évaluer toutes les fonctions de l'entreprise. Au-delà de la création d'entreprise, l'accompagnement se fait alors vers la croissance, parce que le rêve des entrepreneurs évolue.

« Le rôle de l'expert-comptable, c'est aussi de permettre au chef d'entreprise de grandir raisonnablement par étapes » estime Charles René Tandé, président du CSOEC.

Quelques minutes plus tard c'est au tour du Premier ministre, Edouard Philippe, de montrer son attachement à cette dynamique entrepreneuriale croissante. Il est accompagné de cinq autres membres du gouvernement : Bruno Le Maire, Murielle Pénicaud, Frédérique Vidal, Mounir Mahjoubi, Delphine Gény-Stephann.

« Nous devons faire en sorte que les entrepreneurs puissent réussir ». Les projets entamés avec la réforme travail, pensés pour les entreprises de moins de 50 salariés doivent continuer.

Dès 2019, une année blanche de cotisations sociales pour les créateurs d'entreprises doit être mise en place.

La version finalisée du #PACTE sous la forme d'un projet de loi doit être présenté en Conseil des ministres le 18 avril et des mesures dédiées à l'export doivent être annoncées dès le 23 février.

L'objectif est de « simplifier le quotidien des entrepreneurs ». Pour qu'un « chef d'entreprise qui veut embaucher son premier salarié se dise que c'est facile ! ».

Des discussions sont en cours au niveau de l'assurance chômage. Il s'agit d'essayer « d'intégrer les entrepreneurs qui doivent prendre des risques avec plus de tranquillité ».

L'accès au crédit, « sans stigmatiser les entrepreneurs qui ont connu un échec » doit également être facilité.

Enfin, les entrepreneurs doivent « avoir accès au monde de la recherche » pour transformer les travaux en produits et services.


Pour des entrepreneurs qui se lancent sans peurs !

Retour en haut