Logo Compta Online

Pour donner à notre profession la puissance qu'elle mérite, il est urgent d'élargir notre Tableau de l'Ordre !

3 230 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
3 230
0
Article écrit par
Publié le
Modifié le 20/03/2019

Vers un tableau de l'Ordre avec 200 000 professionnels du Chiffre ?

Alors que certains prédisent que la loi Pacte n'est qu'un début et que d'autres réformes - sur fond de modification complète du mode de transmission de la « data » entre les entreprises et l'Administration - pourraient faire disparaître nos missions traditionnelles, je pense qu'il est impératif de revoir d'abord complètement la vision que nous avons de notre profession.

Si nous regardons objectivement ce que nous sommes devenus et que nous le faisons savoir en élargissant notre actuel Tableau à un grand Tableau de l'Ordre, nous supprimerons sans doute le risque que d'autres acteurs économiques, peu avisés, nous oublient dans des réformes dévastatrices.

 

1er constat : nous sommes des entreprises et non plus des professionnels libéraux

Notre profession en cabinets est organisée depuis longtemps en entreprises dans lesquelles ce sont des équipes qui travaillent en collectif et non plus le seul professionnel libéral, d'un autre temps.

Nos cotisations ordinales, pour leur part proportionnelle, sont d'ailleurs calculées en fonction du nombre de collaborateurs que nous avons. Tous ensemble, chacun avec les responsabilités qui sont les nôtres, nous accomplissons nos métiers de l'expertise comptable auprès de nos clients.

Nos collaborateurs doivent exister à l'Ordre au même titre que les experts-comptables.

 

2ème constat : nos normes et notre code de déontologie s'appliquent à l'ensemble de nos collaborateurs

Chacun de nos collaborateurs est soumis aux standards de qualité et de probité qui sont les nôtres. Nous les « éduquons » à notre déontologie, nous leur faisons signer des déclarations d'indépendance, etc. Nous promettons aux clients de nos cabinets que le travail fourni par nos équipes sera aux standards de qualité attendue. Au contraire, nous interdisons les « comptables illégaux » qui, en dehors de toute structure, n'offrent pas les mêmes garanties que les nôtres.

Le cadre qui s'impose déjà à nos collaborateurs doit être officialisé par les services du Tableau : nos collaborateurs doivent s'inscrire, prêter serment, être contrôlés, etc.

 

3ème constat : nos métiers méritent d'être reconnus

Le grand public (parents, jeunes, professeurs) connaît mal les métiers « de la comptabilité » et encore moins les métiers « du cabinet ». Quand il croît les connaître, c'est souvent avec une image très éloignée de la réalité : il ne sait pas que nos métiers en cabinets sont passionnants. Il ignore aussi que nous sommes des professionnels passionnés.

Entre autres conséquences, nous avons beaucoup de difficultés à embaucher puis, ensuite, à garder nos quelques 130 000 collaborateurs dans nos cabinets.

Tous ensemble, EC et collaborateurs inscrits au Tableau, nous serons plus visibles et mieux connus.

Nos collaborateurs, fiers d'être inscrits au Tableau, seront nos nombreux ambassadeurs.

 

4ème constat : la voix de 200 000 professionnels est dix fois plus audible que celle de 20 000 quand il s'agit de proposer des réformes pour l'économie de notre pays

Quotidiennement au contact des acteurs économiques, nous avons plein d'idées et pouvons être, en tant qu'Ordre, une force de propositions majeure auprès des pouvoirs publics, pour faire avancer notre économie.

Plus nombreux nous serons, plus nous deviendrons incontournables auprès des pouvoirs publics et auprès de l'ensemble des grands acteurs économiques.

 

5ème constat : la voix de 200 000 professionnels est dix fois plus audible que celle de 20 000 quand il s'agit de faire évoluer les missions de la profession dans un environnement nouveau

Unis par notre confraternité au sein de l'Ordre des experts-comptables, nous pouvons parler d'une seule voix pour la profession toute entière et être force de proposition pour prendre en main notre avenir.

Plus nombreux nous serons, plus nous serons écoutés par notre Ministre de tutelle.

 

Cinq constats qui montrent qu'il ne faut pas attendre pour élargir notre Tableau

Il faut créer LE GRAND TABLEAU qui comprendra pour les cabinets, outre les EC et EC stagiaires actuels, l'ensemble des professionnels qui y travaillent (DCG, DSCG, juristes, gestionnaires de paies, etc.) et, au-delà même de nos cabinets, l'ensemble des diplômés supérieurs en comptabilité qui comprendront rapidement l'intérêt à se prévaloir de la qualité que cela implique en terme de probité, formation continue, qualité, etc.

Nos collaborateurs de cabinet inscrits seront autrement plus fiers.

Notre profession toute entière inscrite sera autrement plus nombreuse et plus puissante.

Pour illustrer ces constats et pour conclure, une comparaison :

  • en France, 20 000 professionnels inscrits au Tableau de l'Ordre pour une population de 67 millions ;
  • au Canada, 210 000 professionnels inscrits au Tableau de l'Ordre pour une population de 38 millions.

Ce n'est pas pour rien que les Canadiens sont si fiers quand ils sont « CPA inscrits au Tableau ».

Ce n'est pas pour rien non plus qu'ils sont reconnus comme leaders d'opinion et force de propositions très écoutée par les pouvoirs publics. Sur leur site, ils présentent leur Ordre professionnel, 3ème plus important Ordre professionnel du pays, comme créateur de valeur et acteur économique et sociétal majeur.

Octavie Véricel

Octavie Véricel, expert-comptable fiscaliste et commissaire aux comptes, présidente de la commission Attractivité à l'Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes.

Pour donner à notre profession la puissance qu'elle mérite, il est urgent d'élargir notre Tableau de l'Ordre !

Retour en haut