Logo Compta Online

Pourquoi faut-il sauver le soldat expert-comptable ?

4 023 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
4 023
0
Article écrit par (3 articles)
Modifié le

Le « bon soldat » expert-comptable  doit prendre son évolution en main

Derrière cette question un peu provocante, se cache la problématique bien réelle du positionnement des cabinets d'expertise comptable, et du rôle que la profession désire assurer durant les prochaines années.

Il n'existe bien entendu pas UNE réponse à cette question, mais il est possible de construire SA propre réponse. La protection liée au monopole étant maintenant pratiquement sans objet, les gains de productivité étant un souci constant et récurrent des cabinets, que pouvons nous changer pour nous donner un avantage concurrentiel menant à la victoire ?... Et finalement, le soldat expert-comptable représente-t-il un réel intérêt économique pour la nation, seul gage de sa pérennité ?

 

Le monopole : un avantage pour la victoire ?

La profession a été créée en 1947 avec un monopole. Pendant 60 ans, l'accès restreint à la profession a préservé la profession des nouveaux entrants.

Mais depuis maintenant plus de 10 ans, le monopole se fissure de toutes parts, avec l'autorisation de faire de la publicité et de la communication, avec l'ouverture du capital aux personnes non inscrites à l'Ordre des experts-comptables. Cet assouplissement du monopole a permis l'entrée sur le marché de nouveaux acteurs de type pur player internet.

L'exemple emblématique est ECL Direct, créé en 2008 qui propose ses services packagés à des tarifs très attractifs, une offre commerciale digne d'un RyanAir, et qui revendique à ce jour plus de 3 000 entreprises clientes. Aujourd'hui, de nombreuses autres propositions viennent compléter cette offre internet : çacomptepourmoi, comptaclementine, freddelacompta, captaincontrat...

Le marché de l'expertise comptable est donc en pleine mutation avec les offres de comptabilité sur internet affichées à moins de 50€/mois, souvent 10 fois moins cher que les tarifs des cabinets traditionnels.

Le message pour les entrepreneurs est assez dévastateur, puisqu'il laisse penser que le prix de la réalisation des comptes annuels se situe autour de 50€ par mois ! Et chacun sait qu'un message martelé finit toujours par être assimilé... Même s'il ne correspond en aucun cas à la réalité... C'est la stratégie des tarifs d'accroche, les fameux « à partir de... ».

 

L'automatisation : un gage de gain de marge ?

Un autre facteur est également à considérer : l'automatisation. De tous temps les Experts-Comptables ont cherché, comme toutes entreprises, à minimiser leurs coûts de production. Les outils informatiques ont permis d'accélérer et d'améliorer le traitement des flux de données gérés par les cabinets. Aujourd'hui, les robots informatiques permettent de traiter tous les flux numériques. Une automatisation qui laisse de moins en moins de tâches répétitives aux collaborateurs, et donc baisse les coûts de production, mais tend à faire disparaître nos missions dites de base.

Lire l'article du Parisien du 20/08/2018 : www.leparisien.fr

À qui bénéficie cette automatisation ?

La baisse constatée des EBITDA des cabinets semble corroborer le fait que les gains de productivité ne bénéficient pas aux cabinets. Les prix de vente baissent de manière continue et les économies liées à l'automatisation ne suffisent pas à compenser cette baisse.

Pourtant, la transition numérique représente une véritable opportunité de développement pour les cabinets d'expertise comptable, mais la mise en pratique reste difficile. L'expertise comptable est au début d'une ère de changement radical.

Ces outils numériques vont surtout apporter de la valeur ajoutée aux « basiques » que restent la tenue des comptes, le conseil fiscal ou bien encore l'élaboration d'un business plan ou des fiches de paie.

Pour récupérer la marge perdue, on peut donc s'attaquer aux postes de charges... mais également au poste « chiffre d'affaires » !...

Les experts-comptables vont devoir se muer petit à petit en conseils stratégiques en automatisant un certain nombre de tâches donc gagner du temps et par conséquent, monter en gamme leurs offres de service.

 

L'expert-comptable : le dernier conseiller de confiance du chef d'entreprise

Car, oui, les professionnels du chiffre devront passer d'une situation de confort où la technique comptable prévaut, à une position de contributeurs de l'économie. Cette notion est d'importance : le médecin de l'entreprise doit accompagner de plus en plus l'entrepreneur tout en conservant ses missions déclaratives. Les experts comptables deviennent, avec la diminution des aides publiques, la suppression des actions de sensibilisation des pôles de compétitivité, des organismes consulaires et le recentrage des actions des collectivités (services économiques des agglomérations), les derniers acteurs de proximité des entreprises, principalement TPE et PME.

Cette profession doit être le conseil de premier niveau qui permet aux entreprises de travailler leur stratégie, de prendre contact avec les organismes spécialisés comme les centres de compétence, les partenaires du développement (BPI, banques...) et plus simplement les impôts et autres organismes sociaux.

Cet accompagnement est très souvent déjà réalisé, sans être réellement valorisé et perçu par le client.

« La problématique est donc que les Experts-Comptables rentrent de plein pied dans un univers concurrentiel, ou le prix, l'offre et la valeur perçue deviennent primordiaux. »

Or, malgré ses 8 années d'étude, l'expert-comptable n'a suivi aucune heure de formation commerciale ou marketing.


Source : www.expert-sup.com

C'est pour cela qu'il est important que les experts-comptables apprennent à formaliser leur offre, être transparent sur leur prix et répondre simplement et rapidement à une sollicitation commerciale d'un prospect, c'est à ce prix que la profession pourra sortir victorieuse de ce nouveau challenge imposé par la concurrence. Ce n'est pas un souci de compétences ou de troupes, c'est un souci de communication, de lobbying.


Source : La mare d'Agil 😊 Merci Agil !

Nous pouvons à ce titre insister sur les efforts de nos élus et syndicats qui œuvrent à la reconnaissance de la profession au travers des commissions dédiées : CSOEC, IFEC, ECF.

Ainsi que les consultants qui aident la profession à se mobiliser : Espace Innovation, Les moulins, 623 le blog, Qualixel...

L'entrée dans l'univers concurrentiel doit être considérée comme une opportunité pour remettre à plat l'offre de services, en définir les contours, la valoriser.

Le « bon soldat » expert-comptable, comme aime à nous le rappeler les différents ministres à chaque congrès de l'Ordre, doit prendre son évolution en main et ne plus attendre de l'Etat qu'il lui envoie - ou retire - des missions nouvelles par voie législative.

Acteur de son évolution, notre soldat a toutes les cartes en main !

Alexis Colas
Alexis Colas  
Fondateur de DeviZen
Tél : 06 09 79 92 80


Pourquoi faut-il sauver le soldat expert-comptable ?

Retour en haut