BanStat
Logo Compta Online

Méthodologie pour préparer l'épreuve de Finance du DSCG

1 326 lectures
0 commentaire
Catégorie : Méthodologie
1 326
0
Article écrit par (648 articles)
Modifié le
Dossier lu 7 678 fois
DSCG Finance UE2

L'UE2 de Finance du DSCG s'inscrit dans la continuité de l'UE6 de Finance d'entreprise du DCG en l'élargissant en particulier à l'analyse des groupes de sociétés.

Cette UE permet d'analyser, du point de vue de l'actionnaire, les conséquences financières d'une fusion, d'une augmentation de capital, d'une scission ou encore d'un LBO (leverage buy out) mais aussi d'appréhender l'aspect financier des choix stratégiques opérés dans un groupe de sociétés : l'évaluation d'une entreprise, le diagnostic financier d'un groupe.

Au-delà de ces choix à long terme, sont également abordés la gestion de la trésorerie au sein d'un groupe et les mécanismes de couverture du risque de change et du risque de taux.

Une bonne connaissance de l'UE6 de Finance d'entreprise vous permet de bien comprendre les calculs à réaliser (CAF, EBE, flux de trésorerie économiques d'un projet...) pour ensuite mieux les analyser dans ce nouvel environnement.

Fichier à télécharger

Fiche de méthodologie pour la préparation du DSCG UE2 Finance (46 téléchargements)

 

Les compétences que vous devez avoir acquises

Que ce soit pour poursuivre dans la filière de l'expertise comptable ou pour travailler dans un service comptable et financier d'une entreprise, les compétences développées dans l'UE2 Finance sont toujours utiles ! Vous pourrez ainsi appréhender les conséquences financières des décisions prises lors d'un changement de périmètre, d'un choix d'un investissement et de son financement ou encore analyser la santé d'une entreprise ou d'un groupe d'entreprise.

Il vous faudra :

  • savoir mesurer la rémunération du risque, comparer des valeurs dans le temps et comprendre le fonctionnement des marchés financiers ;
  • savoir construire un diagnostic financier et extra-financier à partir de comptes consolidés ;
  • savoir déterminer la valeur d'une entreprise à partir de plusieurs méthodes d'évaluation ;
  • déterminer un investissement à réaliser et savoir choisir son mode de financement optimal ;
  • savoir optimiser la gestion de trésorerie d'un groupe et recourir à des couvertures du risque de change et du risque de taux ;
  • prévoir les conséquences financières pour les actionnaires d'un choix stratégique sur l'actif ou le passif.

 

Plan général du programme de l'UE2

Le programme de l'épreuve de Finance du DSCG est découpé en 6 sections.

La valeur

Cette première section est transversale à l'ensemble du programme : elle constitue la « boite à outils », c'est-à-dire les hypothèses et les outils mathématiques indispensables à la compréhension de toute l'UE.

La valeur en finance : il s'agit de comprendre quelles sont les bases de la finance et notamment l'importance de l'hypothèse d'efficience ou de la rationalité des acteurs économiques afin d'appréhender le mode de fonctionnement des marchés financiers.

La valeur et le risque : il est également essentiel de comprendre la formation du prix du risque ainsi que les fondements du modèle du Medaf (modèle d'équilibre des actifs financiers) et de la prime de risque. Ces points sont indispensables aux calculs des différents taux d'actualisation utilisés par la suite.

La valeur et la performance : il s'agit de présenter le mécanisme des cours boursiers et la gestion optimale d'un portefeuille pour allouer de manière efficiente les ressources afin d'atteindre le meilleur niveau de performance pour les investisseurs.

Diagnostic approfondi

Analyse financière des comptes consolidés : il faut savoir réaliser une analyse financière d'un groupe de sociétés avec l'analyse de l'activité, de la structure financière, de la rentabilité et des flux de trésorerie. Il s'agit d'apprécier la performance et la pérennité d'un groupe.

Analyse extra-financière : il s'agit d'identifier et d'articuler l'ensemble des domaines, autres que financier, dans le diagnostic : la stratégie, la politique commerciale ainsi que les enjeux organisationnels et environnementaux. Le reporting RSE ou encore la notation sont sollicités et doivent être interprétés.

Évaluation de l'entreprise

Il faut maitriser différentes approches pour évaluer une entreprise et savoir pourquoi retenir ou écarter telle ou telle méthode. Les hypothèses de choix et leurs incidences doivent être comprises et justifiées.

Évaluation par les flux : il s'agit de comprendre les approches par les flux revenant aux apporteurs de capitaux et par les flux revenant aux actionnaires. Les taux d'actualisation retenus doivent être justifiés.

Évaluation par l'approche comparative : l'approche comparative permet d'évaluer la valeur d'une entreprise à partir d'informations issues d'un échantillon d'entreprises comparables. Le choix des inducteurs de valeurs et des multiples doit ainsi être justifié.

Autres évaluations particulières et spécifiques : il s'agit de présenter et de savoir utiliser les autres approches d'évaluation, c'est-à-dire l'approche par le patrimoine ou l'approche mixte par le goodwill. Les spécificités de certains secteurs sont également intégrées, comme par exemple les start-up ou l'approche immobilière.

Investissement et financement

Investissement et désinvestissement : il s'agit de maitriser le choix entre projets d'investissements, c'est-à-dire de calculer et d'interpréter les critères de sélection. La décision de désinvestissement et les techniques associées doivent aussi être appréhendées.

Modalités de financement : il faut comprendre la structure financière d'une entreprise et confronter le coût de chaque source de financement (capitaux propres, financement bancaire et obligataire, capital investissement, financement public...). Les avantages et les inconvénients de chaque source de financement doivent être connus.

Le choix d'une structure de financement : il s'agit d'optimiser la structure financière de l'entreprise et d'étudier les arbitrages entre chaque choix de financement.

La trésorerie

Gestion des flux de trésorerie au sein d'un groupe : les mécanismes de centralisation de trésorerie sont présentés ainsi que les différents types de financement et de placement.

La gestion des risques : l'objectif est de réduire l'exposition au risque et de comprendre le fonctionnement des techniques de couverture des risques de change et de taux (options, swaps, contrats à terme) sur les marchés organisés ou de gré à gré.

Fraude et blanchiment des capitaux : il s'agit de comprendre les règles de fonctionnement des marchés financiers et plus spécifiquement l'organisation déontologie des établissements financiers. Il faut savoir caractériser la fraude comptable et financière ainsi que l'éthique et la morale dans le management financier.

Ingénierie financière

La politique de dividende : il faut comprendre la politique de dividende et comprendre tous les effets informationnels associés. Un questionnement sur le niveau et la forme de rémunération aux actionnaires est réalisé.

La gestion de la valeur de l'action : il s'agit de mesurer les conséquences financières de choix de restructuration des actifs et des passifs. L'enjeu est de maximiser la création de valeur pour les actionnaires. Plus particulièrement, sont étudiés les rachats d'actions, les opérations sur le nombre d'actions, les opérations de restructurations, comme les apports partiels d'actifs ou les scissions et les introductions en bourse.

Les fusions et acquisitions : les opérations d'acquisition, de fusion ou les offres publiques d'achats sont étudiées. Il s'agit de mettre en évidence les effets de synergie et les effets de levier de ces opérations.

Les opérations sur les dettes et sur les créances : il faut maitriser les techniques dont l'objectif est d'augmenter la performance financière des groupes en modifiant la structure financière par le biais du désendettement ou de la titrisation.

Les innovations financières : il faut connaitre les nouvelles techniques financières associées à l'émergence du numérique dans le métier de la finance. Il faut savoir décrire la place et le développement des fintechs, des plateformes de crowdfunding, des systèmes privés d'échanges de titres, des blockchains ou encore des cryptomonnaies.

 

Durée de l'épreuve et coefficient

Le programme doit vous permettre de traiter le sujet d'examen.

L'épreuve est coefficient 1 et sa durée est de 3 heures.

Depuis la réforme de 2019, elle est généralement composée de 3 dossiers indépendants autour d'un même cas.

Pour les sessions 2020 et 2021, 50% des points sur le premier dossier et 25% des points sur chacun des deux autres dossiers.

L'usage de la calculatrice avec mode examen actif ou sans mémoire « type collège » est autorisé.

Voir l'article « DSCG UE2 Finance : programme et conseils ».

 

Quel investissement est nécessaire pour réussir l'UE2 ?

Temps par semaine

Cette UE nécessite une bonne maitrise technique mais également une connaissance du fonctionnement des marchés. Les prérequis en finance d'entreprise développés dans l'UE6 Finance d'entreprise du DCG sont essentiels pour que le travail réalisé dans la préparation de l'UE2 Finance soit efficace.

Comme toutes les épreuves du DSCG, la réussite à l'examen nécessite de l'entrainement. Il faut au moins compter 4 à 6 heures par semaine. Évidemment, cela dépend de votre statut (formation initiale ou continue, candidat libre ou inscrit dans un organisme de formation) mais également de votre maitrise du vocabulaire et des techniques comptables et financières du niveau DCG. Le temps prévu pour cette UE dans le référentiel officiel est de 140 heures.

 

Comment apprendre ?

  • acheter un manuel de cours spécifique à l'UE2 Finance est indispensable, sauf si vous êtes inscrit dans un organisme de formation ;
  • travailler régulièrement en refaisant les exercices et en prenant le temps de comprendre les démarches des calculs ;
  • constituer des fiches de vocabulaire sur les définitions des mots clés mais également sur un raisonnement à suivre, des formules de calculs ou des erreurs à éviter ;
  • rédiger des synthèses sur chaque point du programme ;
  • faire des exercices : commencer par des exercices simples qui permettent de comprendre les enjeux de la technique puis continuer avec des exercices plus approfondis pour tester votre maitrise du cours ;
  • vous entrainer sur les sujets d'annales pour rapidement vous rassurer sur le niveau attendu le jour de l'épreuve. Ne pas attendre le dernier moment pour lire un sujet d'annale ! (voir l'article « Sujets DSCG UE2 Finance : analyse des parties du programme » ;
  • avoir conscience que certains points du programme sont essentiels pour la suite : vous devez savoir calculer un taux de rendement d'une obligation, le taux de rentabilité d'un actionnaire, le coût du capital ou encore savoir déterminer des flux de trésorerie économiques avant de vous engager dans la partie sur l'évaluation d'entreprise ou dans la partie sur les choix d'investissement ou de financement.


Méthodologie pour préparer l'épreuve de Finance du DSCG


© 2022 Compta Online
Retour en haut