Logo Compta Online
Avant d'imprimer ce document, pensez à l'environnement.
Conseils :

Ambiance dans un cabinet d'expertise comptable



226 réponses
173860 lectures
Posté dans le forum Forum stage, recrutement et emploi
Message écrit le: 08/11/2004 20:13
Invité_titin


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonsoir,

On a souvent souligné à plusieurs reprises l'autonomie proposée par les cabinets, la rémunération, la diversité des tâches.

On a cependant oublié de parler des heures réelles de travail au sein de ces structures. Comment sont gérées les heures suplementaires, le respect des 35 heures.

Pouvons nous aussi évoquer l'atmosphère, l'ambiance, les relations humaines.

Tout ceci me parait important.

bien entendu, votre avis m'intéresse (expert comptable ou pas)

Message écrit le: 28/11/2004 21:58
Sebt

Employé en comptabilité
Messages: 9
Inscrit le: 18/09/2004


Perso, je me fait gruger sur les horaires, comme 90% des salariés en cabinet, mais cela est largement compenser pour moi par la super ambiance dans le cabinet.
La moyenne d'age étant 28-29 ans, donc très jeune, avec beaucoup de points commun.

Et deux ec de 35 ans, donc pas très vieux.

Sur les 10 salariés + apprentis, un seul départ en trois ans.

Message écrit le: 29/11/2004 01:16
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonsoir

Sebt je partage votre avis, l'ambiance est primordiale, cela passe avant toutes choses. le salaire, les jeunes ne pensent pas qu'au salaire, mais ils attachent une importance particulière à l'ambiance, lorsqu'on est bien dans un milieu, on est reellement prêt à s'investir sans compter. c'est le cas d'un ami informaticien qui ramene même du travail chez lui, pour faire evoluer la petite SARL dans laquelle il travaille, il aurait pu choisir une société plus grande, avec un meilleur salaire, mais il prefere l'ambiance de la petite SARL.

c'est pas reellement une question d'âge... mais l'ambiance c'est très important


Message écrit le: 02/12/2004 08:12
Prylh

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 4
Inscrit le: 02/12/2004
Région: 13 - bouches-du-rhône


Bonjour,

Je suis d'accord avec vous, l'ambiance est fondamentale : Je suis dans le même cabinet depuis presque 3 ans. Je fais (comme tout le monde) beaucoup d'heures, et mon salaire est celui qu'on trouve dans les petits cabinets.
Le problème : hormis le fait que le travail soit très interessant et que je m'entende bien avec mon maître de stage, l'ambiance est déplorable, et commence à me miner le moral.
(Je n'ai rien apporté au Shmilblick, mais ca fait du bien d'en parler )

Message écrit le: 08/12/2004 00:46
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonsoir

là ou j'etais, il y a des jours, ou les collaborateurs pleuraient, on pouvait passer une journée, sans s'adresser la parole.

On avait l'angoisse dès notre arrivée sur les lieux.

Je me souviens vers la fin de mon contrat j'étais plus souvent au toilette que devant mon PC. Aucune pause, juste la pause dejeuner 40 minutes...

Sans parler des convocations dans le bureau du boss, il arrivait vers toi et il te disait "vous pouvez venir me voir", puis ensuite il fermait la porte, et tu recevais un savon, certains collaborateurs le subissaient régulièrement.

Il voulait les choses de suite, il avait jamais le temps, on avait trois commandements, desfois les ordres étaient en contradiction...

aucune communication avec la hierarchie, même la hierarchie avait peur du Boss...Sans parler de l'hypocrisie, qui etait assez forte, devant le boss, c'etait "vous êtes superbes, je vous aime..." derrière c'était plustôt
"jamais je ne conseillerai ce cabinet à un ami"...pas reellement de solidarité, je suis même certain que certains collaborateurs cassaient du sucre sur le dos des autres, y en a une que je soupçonnais, je suis certain que c'était elle...

Tu vois le genre, une ambiance detestable, des salaires misérables....

A la fin je déprimais, j'ai consulté mon medecin, il m'a dit que j'étais malheureusement pas un cas isolé, tu peux faire des dépressions, des ulcères...

j'ai peut être pas fait l'armé, mais j'ai fait le cabinet...

En plus, j'avais l'impression d'être espionner, les yeux river sur l'horloge, il surveillais ton départ, si tu t'en vas en premier, même si c'est l'heure, tu as le droit à une petite phrase qui veut dire " vous partez déjà", il surveillait tous tes gestes, j'avais cette mauvaise impression d'être "fliquer". Ils avaient pas confiance en moi, j'etais le seul à pas avoir la clef du cabinet. lorsque tu faisais des heures sup, aucuns remerciements.

je crois me souvenir qu'il a licencie un collaborateur parce qu'il ne pouvait pas venir traailler le samedi, alors qu'un engagement oral avait ete conclu...

Est ce que j'aurais pu denoncer ces pratiques devant un CPH ou à l'inspection du travail, non car je n'avais pas reellement d'elements suffisants...

Il ne nous a jamais demandé de rester le soir pur faire du "rab", malin comme il, si on faisait pas assez de rab, on pouvait être fortement réprimandé, voir pousser à demissioner ou bien licencier ( c'etait chose facile, rediger un licenciement etait facile car des clients nous demander de le faire, c'etait pas moi qui m'en occupait, mais c'etait deconcertant de voir cela , avec quel aisance il pouvait le faire, c'etait facturer, pas d'etat d'âme non plus, pour la personne licencié....)

aujourd'hui, je suis devenu un comptable non exploitable, je suis en entreprise, et je vais mieux....

Citation


Bonjour Guest,

Pour poster un message sur le forum Compta Online, veuillez entrer un nom d'utilisateur (même si vous n'êtes pas enregistré en tant que membre).
Si les visiteurs qui postent des messages n'entrent pas de nom d'utilisateur, leurs messages finiront par être supprimé par notre équipe de modérateurs.
Il existe des règles ainsi qu'une charte sur notre forum, veuillez les lire et les respecter.

Cordialement,

Frédéric
Administrateur du forum Compta Online



Message écrit le: 08/12/2004 10:33
Jojo el biker

En recherche d'emploi
Messages: 40
Inscrit le: 02/12/2004
Région: 43 - haute-loire


J'espere qu'il ne sont pas tous comme ca les experts comptable, car ca en met un coup a la profession et ca n'incite pas les jeunes a poursuivre cette voie. Personnellement, quand j'entend des témoignages ainsi, je en veut plus trop aller travailler chez un expert comptable.

Message écrit le: 08/12/2004 13:08
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : Guest @ 08.12.2004 à 01:39
bonsoir

là ou j'etais, il y a des jours, ou les collaborateurs pleuraient, on pouvait passer une journée, sans s'adresser la parole.

On avait l'angoisse dès notre arrivée sur les lieux.

(...)

aujourd'hui, je suis devenu un comptable non exploitable, je suis en entreprise, et je vais mieux....

ca me rappel nettement ce que j ai pu vivre en cabinet mais là, la concurrence était entres collaborateurs. Au début rien à dire l'ambiance était bonne, jeune etc
Mais au file du temps elle s'est dégradée.
C'était ma 1ere expérience j'avais envie de tt connaitre, j'était très motivée. Le pb c'est que ca n'a pa plu, qd je posais des questions soit on ne me répondait pas ou alors d'une façon très floue. Chacun parlait dans le dos de l'autre... Enfin pour une 1ere expérience, une ambiance traumatisante. J'exagère un peu biensure mais qd on est pas préparé a ce genre de chose s'est pas évident a vivre. Bref j'espere maintenant que se n'est pas partout comme ça, c'est ce que j'appréhende le plus!!!

Citation


Bonjour Guest,

Pour poster un message sur le forum Compta Online, veuillez entrer un nom d'utilisateur (même si vous n'êtes pas enregistré en tant que membre).
Si les visiteurs qui postent des messages n'entrent pas de nom d'utilisateur, leurs messages finiront par être supprimé par notre équipe de modérateurs.
Il existe des règles ainsi qu'une charte sur notre forum, veuillez les lire et les respecter.

Cordialement,

Frédéric
Administrateur du forum Compta Online



Message écrit le: 08/12/2004 20:38
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : "jojo el biker"

Personnellement, quand j'entend des témoignages ainsi, je en veut plus trop aller travailler chez un expert comptable.


Pour un comptable, le cabinet c'est comme le service militaire ( d'après certains cadres comptables en entreprise). est ce encore <<obligatoire>> ? Ne peut on pas apprendre le métier en entreprise ?

je fais part ici de mon expèrience, il ne faudrait pas en faire une tendance générale. j'ai eu l'occasion de discuter avec des comptables, ce n'est pas le meilleur souvenir de leur carrière. Enfin, il faut desfois le vivre, tu peux faire un stage, ou trouver un emploi en cabinet, pour te forger une idée, va aussi en entreprise...Pour voir...

Citation


Bonjour Guest,

Pour poster un message sur le forum Compta Online, veuillez entrer un nom d'utilisateur (même si vous n'êtes pas enregistré en tant que membre).
Si les visiteurs qui postent des messages n'entrent pas de nom d'utilisateur, leurs messages finiront par être supprimé par notre équipe de modérateurs.
Il existe des règles ainsi qu'une charte sur notre forum, veuillez les lire et les respecter.

Cordialement,

Frédéric
Administrateur du forum Compta Online



Message écrit le: 23/12/2004 14:59
Christoph

Manager Audit en cabinet
Messages: 66
Inscrit le: 14/09/2003
Région: 75 - paris


Il existe de nombreux cabinet en France.

J'espére que dans la majorité des cabinet l'ambiance est bonne. Cependant, il peut arriver que dans certains cabinet l'ambiance soit très mauvaise. Dans ce cas la meilleure solution est de quiter le cabinet.

Le métier est suffisament prenant et demande des sacrifices. Je pense que l'on ne peut pas faire ces sacrifices pour un cabinet qui n'en vaut pas la peine.

Le amrché de l'emploi n'est pas si mauvais en ce moment. Il ne faut pas hésiter à quitter un mauvais cabinet

Message écrit le: 23/12/2004 22:07
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Hello,

Dans mon ex-cabinet, une seule idée me trottait dans ma petite tête:

- ouvrir une fenêtre et m'enfuir.
Si je ne l'ai pas fait, c'est parce qu'on était situé au dernier étage.
Il m'arrivait de me réfugier dans les toilettes, je dicutais avec une cuvette WC.


Message écrit le: 29/12/2004 15:18
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


Il est vrai que le cabinet est un milieux particulier ou les comportements humains sont parfois un peu déroutant. Souvent les responsables subissent la pression des clients et la répercute sur les collaborateurs assez méchament ou alors ils se prennent pour Napoléon. Mais il ne faut pas se laisser faire, voir venir sereinement et toujours envisager son départ, sans précipitation, pausément mais avec détermination.

Les comportements qui sont dénoncés ici doivent cesser "faute de combattants" car il faut bien avoir conscience qu'un cabinet sans collaborateur est "mort" et j'en ai vu qui ne s'en sont jamais remis.

En effet lorsque vous vous retrouvez tout seul personne ne veux prendre le risque de venir travailler avec vous.

Mais tout de même l'ambiance dans la plupart des cabinets est plutôt sympathique.


Message écrit le: 26/01/2005 22:44
Bbrb


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,
témoignage sur les 35 h en cabinet (familliale,environ 20 salariés, de province)
Je travaille dans le même cabinet depuis 12 ans, et j'y suis bien. Concernant les 35 heures, c'est un modèle en son genre : elles sont annualisées (1600 h/an), mais chacun s'organise comme il le souhaite. Elles sont effectives. Certains de nos cadres ont également des rtt. On peut faire des semaines de 40 à 50 heures (et c'est le cas en période fiscale), que l'on récupère chacun à sa guise, à condition de respecter 1 présent par équipe (sommes 3 ou 4). C'est génial, et je pense que celà à mit du renouveau, de la motivation. ça n'a pas été facile la première année ni la deuxième, il a fallu faire des gains de productivité. Nous faisons le planning annuel en début d'année et ça met du baume au coeur en période fiscale quand on pense au rtt qui suivront. Personnellement , j'étais passée à la semaine de 4 jours de mai à septembre : difficile car rythme soutenu toute l'année), puis de retour de congés maternité, j'ai choisi de lisser sur l'année et de faire 35h semaine toute l'année. J'ai en plus quelques rtt (une dizaine) que je prends au coup par coup.
Les mouvements de salariés (départs en entreprise, démissions..), les mouvements de portefeuille, ne me permettent pas de dire si rééllement il y a eu embauche.
Donc oui c'est possible, ça demande une autre organissation, une façon de travailler et de solliciter les clients.

Message écrit le: 29/01/2005 11:20
Ft31


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Comme je le précisais dans mon précédent message (lequel ayant été supprimé par l'administrateur pour cause de non ponctuation) mon cabinet est loin de l'image qu'il m'avait été donné d'imaginer pendant mes études. Le salaire est d'être mirobolant et les heures ne se comptent pas. Une fois il m'est arrivé d'avoir une réflexion alors que je partais à 19h un des experts comptables m'a demandé qu'est ce que j'avais bien à faire puisque je n'avais pas d'enfants. En effet, pas d'enfants égale aucune excuse pour s'en aller donc obligation de faire des heures. De plus, il vous demande toutes les semaines de prévoir un planning hebdomadaire (surchargé par eux quand ils estiment qu'il est trop light) à respecter absolument mais ça ne les empeche pas de débarquer dans votre bureau et de vous demanderde faire telle ou telle chose pas prévu. De plus il ne faut pas compter sur les cabinets pour un peu d'humanité (mon cabinet ne comprend que 11 personnes dont 2 ec), pour noël aucun repas, aucun sapin, aucune prime c'est à peine s'ils vous souhaitent les voeux de bonne anée. Pour le coup cette année pour leurs résolutions ils ont pris celle d'annuler un amenagement du temps de travail qu'ils avaient eux mêmes rédiger dans nous consulter.

Je vous en passe et des meilleures mais pour moi le cabinet c'est plus souvent prise de tête qu'autre chose j'en deviens malade.
Erreurs sur le bulletin non rectifié (alors que je fais moi même du social je sais de quoi je parle), convocation à des entretiens de déstabilisation (si vous tenez absolument à ce que l'on applique les textes figurant sur la convention collective (comme le remboursement des ik) on va vous fliquer), menace de licenciement et j'en passe et des meilleures. Bien sur tout ceci se passe à huit clos comme ça pas de témoins.
Merci à l'administrateur de ne pas supprimer ce message cette fois ci.

******************************************
Réponse :
Votre message a été supprimé pour les causes suivantes :
- aucune ponctuation,
- sur 5 lignes de textes de votre message précédant : 15/20 fautes d'orthographe,
- sur 2 phrases écrites : une n'avait pas de sens,
- certain terme comme le mot 'connerie' utilisé,...
Ceci est inacceptable pour des personnes ayant un niveau d'études BAC+2 ou plus...

Votre dernier message est nettement mieux, comme quoi en se forçant un peu...

Bien cordialement,

Frédéric
******************************************

Message écrit le: 30/01/2005 20:23
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Vous savez certains experts sont aujourd'hui parfaitement conscients des conditions de travail qu'ils infligent aux salariés, ils se rejouissent de toute cette précarité. Certains arrivent même à en rire. Ils ne sont ni perturbés, ni même dérangés par l'administration, (... ils ne paient pas les heures sup, pour certains un management proche du harcelement moral).
Si pour cette catégorie d'expert, cette situation semble normale

et bien ils vont bientôt rire jaune dans quelques années

Scénario possible

l'expert va perdre progressivement le monopole de ses missions
les banques et autres groupes vont alors se jetter sur ce marché
les banques vont proposer des services identiques, à un prix défiant toutes concurrences
la pluspart des cabinets ne vont pas pouvoir suivre
les banques n'auront pas de grandes difficultés à recruter des collaborateurs confirmés, ils proposeront des salaires et des avantages plus importants qu'en cabinet.
les collaborateurs vont alors démissionner des cabinets...

ce qui me dégoûte, c'est que certains experts sont pleinement satisfaits des conditions actuelles, alors que sur ce forum les temoignages négatifs prolifèrent à grande vitesse. ...


Message écrit le: 30/01/2005 20:23
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Signé titin

Message écrit le: 15/02/2005 19:09
Cixi

Employé en comptabilité
Messages: 16
Inscrit le: 14/02/2005
Région: 34 - hérault


Dans ce cas il n'existe qu'une solution : se faire la malle !
En effet il y a pas mal d'offre dans le metier et il ne faut pas hésiter. Le travail c'est 7 a 8 heures par jours et nettement plus en période fiscale, si c'est pour se bouffer la vie et la santé 1/3 de ta vie c'est pas la peine !

Parfois il vaut mieux choisir un cabinet qui paie un peu moins mais où tu viens avec plaisir le matin pour travailler AVEC tes collègues et pas contre eux.

Personnellement je pense que les petits cabinets sont plus apte à développer ce genre d'ambiance sympa mais il ne faut pas généraliser.

Message écrit le: 17/02/2005 12:30
Jack06

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 504
Inscrit le: 17/12/2007
Région: 06 - alpes-maritimes


Je viens de balayer les divers messages relatifs à ce thème et je reste très circonspect devant la description faite.

Comme je l'ai déjà souligné par ailleurs, je ne comprends pas les personnes quelque peu stakhanovistes qui s'acharnent à rester dans ces cabinets si les conditions de travail ne leur conviennent pas...
Le monde de la comptabilité française n'est pas constitué que des cabinets; il existe aussi les entreprises privées et le secteur public (les mairies...).

D'autre part, j'ai fait au cours de mon stage 3 cabinets et j'imagine en connaître 10 ou 15 autres par des connaissances... certes il existe des EC comme vous les décrivez mais ce n'est pas une généralité.
Chez nous, les collaborateurs font 35h lissés sur l'année (45h en période fiscale et des jours de RTT dont 1 semaine en mai) et le cabinet fonctionne très bien.

Donc que chacun trouve sa place; si le monde des cabinets où l'image que vous en avez ne vous convient pas, partez!! si vous avez un EC intelligent, il fera évoluer votre situation sinon tant pis...je ne connais rien de pire que de ne pas aimer son job étant donné le temps que l'on y passe.

Message écrit le: 17/02/2005 14:45
Dens

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 11
Inscrit le: 10/02/2005
Région: 33 - gironde


Enfin une parole sensée!
personnelement j'ai passé un an et demi en cabinet classique comme collaborateure en expertise comptable uniquement; quand je suis arrivé les autres collaborateurs voulaient déja partir, se plaignaient tout le temps: trops d'heures, mal payés, ...

Pendant et à la fin de la période fiscal ça été rebelotte mais toujours personne de parti.
personnlement le boulot et l'ambiance me pesaient enormement. Sans rien dire a personne j'ai cherché et un beau jour j'ai trouvé et j'ai démissionné.
Depuis fin septembre je fait un boulot 100 fos plus interessant dans un petit cabinet bordelais d'audit au profit des comités d'entreprises et je travail de manière completement autonome en lien direct avec l'EC.

Alors arretez de vous plaindre pour chercher et trouver un autre cabinet, une entreprise ou passez les concours administratifs.

Mais surtout arretez les excuses du style crédit, enfants, ... car si vous etes compétant il n'y a pas de raisons pour que la période d'essais se termine mal. si vous etes mauvais par contre .....
(ma fille est née début novembre alors que j'étais toujours en période d'essais).

Aux dernières nouvelles les collabo de mon ancien cabinet sont toujours fidèle à la barre et toujours entrain de se plaindre!!! ils ne doivent pas être si mal que ça en fin de compte.

Message écrit le: 18/02/2005 17:20
Invité_laurent


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,
Venez en entreprise, lorsque l'on a des expériences en cabinet, vous etes recherché.

Moi j'ai une question sur les tarifs des expesrts comptables, ma femme a une activité en entreprise individuelle et j'aimerai savoir combien prennent les experts comptables pour tenir la comptabilité d'une petite société voir d'une plus grande, et si ces honoraires sont fixes ou variables selon le cabinet.

Merci de vos réponses.

Message écrit le: 18/02/2005 17:38
Dens

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 11
Inscrit le: 10/02/2005
Région: 33 - gironde


Message édité par dens le 19/02/2005 12:49
Ben les tarifs dépendent tout d'abord des cabinets: si tu va voir KPMG ou l'expert indépendant a coté de chez toi ça ne sera pas la meme chose.
ensuite cela dépend des missions (comptables, juridique, sociales, ...).
en géral (dans mon ancien cabinet) pour la compta on part sur un prix en fonction du travail demandé et pour un nombre d'ecriture. le prix était ensuite régularisé en fonction du nombre d'ecriture (seulement si dépassement; pas de remise si en desous grin.gif ).
tout ça pour dire que le mieux c'est d'aller voir plusieur EC.
dens

Message écrit le: 18/02/2005 21:42
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonsoir

Etant étudiant, mon souhait était d'intégrer un cabinet, peu importe la taille.
Pour moi, c'était d'abord un cadre ideal pour apprendre le métier avec des professionnels, la diversité, le côté relationnel avec le client, l'investissement.

Ce n'était qu'un rêve !

Mon prenier CDD en cabinet ....

Très vite, j'ai compris, qu'il n'avait pas le temps de me former correctement, je demansais de l'aide de temps en temps aux collaborateurs, mais expliquer était trop long, il fallait se débrouiller seul, le stress était présent, il fallait être rentable, pas le temps de discuter, je devais faire mes preuves très rapidement, j'etais sans cesse surveiller, j'etais le seul à ne pas avoir les clefs du cabinet, car je venais de la banlieu, il n'avait pas confiance en moi, certains même avaient peur de moi. mon travail était vérifié, je travaillais sur un logiciel, evidement inconnu,

(on est pas formé sur les logiciels comptables pendant mos études, c'est domage)

la période d'essaie passe, tout va pour le mieux, on est content de mon travail même si on me le dit pas ouvertement. ce n'est pas dans les habitudes de la maison de dire merci.

mon salaire était à peine plus haut que le SMIC, et pourtant je travaillais parfois jusqu'à 20h00 (en ayant commencer à 8h00, avec une seule pause de 1h00, la pause déjeuner, qui n'est pas obligatoir, c'est une tolérance, je crois).

je trouvais que j'etais pas bien payé vu le nombre d'heures accomplies dans la journée, mais il faut le dire je débutais. mais quelque part, je trouvais cette situation injuste, car vu le nombre d'heures sup, je ne pouvais pas les récupérer, ces heures n'apparaissaient pas sur ma fiche de paie, sur aucuns document, considerer ces heures comme du travail dissimulé.

difficile de se plaindre lorsqu'on a un emploi, alors que d'autes en recherche un, difficile de se plaindre lorsque l'on sait que dans certains pays, les salariés meurent de fatigues, mais est ce une raison pour ne rien dire et subir ?

Un soir, j'ai du quitté mon poste, avant tous les autres collaborateurs ( j'avais prévu un week-end, je venais de faire mes 7 h 00 dans la journée.

les vrais perdants des 35 heures ce sont les salariés, payer sur 35 heures, vous travaillez 39 - 40 heures...vous n'êtes ni payés en heure sup, vous ne pouvez même pas récupérés vos heures sup...
Sauf dans certaines entreprise, ou les syndicats sont implantés, dans les grosses boites, même les grandes sociétés américaines installées en France respectent la legislation du travail. Non seulement le code du travail est obsolète, et en plus il n'est pas respecté...

donc je quitte mon poste (en ayant fait mes 7 heures), etant polis, je dis "au revoir à tout le cabinet", le chef de mission a cette expression, il regarde sa montre, il note l'heure à laquelle je part, puis dit :" vous partez déjà".

Il faut dire qu'il passait sa vie au cabinet, c'est son choix, je le respecte, mais lorsqu'on a un salaire minimum de 4000 euros net par mois, on se fiche pasmal de savoir si l'on va récuperer ou être payé pour les heures sup. A noter que les cadres ne sont pas payés lorsqu'ils font des heures supplémentaires. j'aurais bien voulu le voir avec 1200 euros et travailler plus de 8 heures par jour.

Surtout il ne fallait pas oublier de remplir correctement sa fiche des temps, qui sert à établir les honoraires...c'est important, plus important que de savoir si on est en conformité avec la loi. Comment est ce qu'on peut expliquer aux client qu'il faut respecter la loi, alors que le cabinet ne peut pas la respecter. j'ai déja fait des fiches de paies pour certans client, je peux vous dire que le champ heure sup était jamais oublié.

Au retour de mon week end, je suis convoqué dans le bureau de l'expert. il me fait tout un discour sur la <<solidarité>>. il faut être solidaire, sous entendu, tu dois faire des heures comme les autres, je suis sorti de son bureau j'etais furax, puis je decide de rentrer dans son cabinet, et là je lui dis monsieur, vous ne respectez pas completement la legislation, il me dit qu'il ne rougit pas, car ces confrères font la même chose. ce jour là, je savais que je n'allais pas être renouvelé. C'est pas grave, au moins j'ai été franc, pas comme la pluspart des collaborateurs, qui parlaient dans son dos, je l'ai comprend ils étaient en CDI, il ne voulait pas perdre cet emploi, ils avaient des crédits, d'autres pensaient aussi à rester un temps au sein de ce cabinet et espérer plus tard devenir cadre ( oui mais sans diplômes c'est difficile de devenir cadre comptable)..

dans le lot, il y avait une collaboratrice qui en a vu de toute les couleurs, l'expert tenait à ce qu'elle travaille certan samedi, pourtant elle avait bien précisé lors de l'entetien qu'elle ne pouvait pas car elle avait une famille. l'expert s'en fichait, il restait sur son discour de << solidarité>> au final, à force de sortir de son bureau en pleurs, elle a pris conscience qu'elle devait demissioner ( vous avez bien compris, l'expert a tout fait pour qu'elle parte, juste ne mettant la pression, elle a eu raison c'est ce qu'elle avait mieux à faire, à quoi cela sert de travailler , si c'est pour souffir ainsi, autant rester au chômage et toucher les assedic).

je me souviens, un jour l'expert est venu vers moi, et l'expert m'a dit "ne lui parlait plus, il faut plus lui parler". il cherhait à l'isoler.

Pour moi, c'est du harcèlement moral et c'est repréhenssible par la loi
et pour vous c'est quoi ?

mon contrat arrivait à sa fin , je pouvais être renouveler, mais l'expert ne me disait rien, la dernière semaine , je n'étais même pas informé dans mon devenir au sein de la boite, mais j'avais compris, car la dernière semaine , je ne faisais plus de comptabilité, mais j'étais dans les cartons, j'archivais, j'allais à la poubelle pour jetter les boites de carton, j'allais à sa voiture pour chercher les dossiers des clients, j'allais même à la poste...

le dernire jour, il m'a dit "vous avez compris, c'est terminé, de toute manière, vous ne vouliez pas resté, certains n'ont pas souhaité que vous restiez, il avait peut être fait un vote". je tiens à preciser cet expert n'avait pas le DEC, mais les diplômes de l'ancien règime , le BAC + 3 shouilllas....

j'etais à la fois libéré, mais j'avais ce sentiment de colère, en relatant cette histoire avec d'autres personnes qui ont eu un vécu en cabinet, j'ai vu que certaines histoires étaient similaires...

Pour ma part, je songe encore à cet expert, je pense qu'un jour nos chemin vont se recroiser. ( ne vous inquietez pas, je suis pas un bandit, je ne vais pas l'agresser). Mais il faudra agir avec intelligence, il ne sait pas à qui il s'est adressé, du moins il n'imagine pas. En tout cas, il y aura un retour, c'est certain.

depuis cette expérience, je songe à rentrer au ministère du travail, ou au fisc...

faites vous votre propre opinion du cabinet, allez y...faites votre expérience...

pour ma part, je travaille encore dans un cabinet comptable, mais cette fois je suis mieux payé, mais bon là n'est pas la question, je débute, ce qui me plait c'est l'atmosphère, elle est plus agréable, ce sont des jeunes experts...bref c'est top cool...

désolé pour les fautes d'orthographes
@+


Message écrit le: 18/05/2005 10:51
Orgueil et préj..


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Tintin,

En lisant ton histoire, ça me rappelle le tien... L'expert comptable était caractériel... Il en a fait voir de tous les couleurs. Mais j'avoue que j'ai résisté pendant 1an et demi d'harcèlement moral continu. Alors le fait que tu dis qu'un jour il aura ce qu'il mérite ça me fait sourire (genre contrôle fiscal, contrôle urssaf ...).

Message écrit le: 19/05/2005 15:15
Invité_zabou


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Ambiance au beau fixe dans certains cabinets!

Les réfléxions que l'on m'avait faites avant de m'orienter tendaient à me dégouter du travail en cabinet. Pourtant, après mûre réfléxion, j'ai intégré l'un des big four à ma sortie d'école.
Je m'attendais au pire...

Quelle ne fut pas ma surprise de me retrouver dans une super ambiance, d'apprendre et de m'épanouir en toute quiétude!!

Certes la saison fiscale implique des horaires parfois lourds, mais cela dépend des missions. Au cabinet, le maître-mot, c'est l'efficacité. Si ton boulot est bien fait, on se fiche complètement que tu partes à 17h ou à 21h.

De plus, maintenant la saison presque finie, c'est grosse détente au bureau. Batailles rangées d'élastiques, concours de blagues, petit apéro en sortant du boulot... Il nous arrive aussi de faire des soirées ensemble, pour les anniversaires ou ceux qui obtiennent leurs diplômes (DECF, DESCF ou DEC), en plus de la soirée annuelle organisée par le cabinet ou le séminaire d'intégration où l'on peut croiser son manager au bar un peu éméché à 2 heures du matin.

L'été arrivant, les horaires sont vraiment sympas. Personne ne nous fait de remarques si on s'autorise à partir à 16h en étant arrivé à 9h30...! Je suis surprise de sentir tant de personnes sur ce forum qui ont été traumatisées par leur expérience en cabinet.

Moi je trouve ça super de marcher à fond 4/5 mois dans l'année et d'être un peu en vacances le reste du temps. Entre les heures sup' à récupérer et nos 7 semaines de CP, on s'en sort très bien.

Alors amis comptables, ne déséspérez pas, tous les cabinets ne sont pas des entreprises esclavagistes !!!

Une future EC épanouie...

Message écrit le: 19/05/2005 16:58
Curieux


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Quel type de cabinet est-ce ???
Local, régional, national ou international ?
Quant au principe : seule l'efficacité doit primer ce n'est pas encore l'apanage de tous certains ne sont récompensés qu'au temps passé nonbstant les résultats acquis : Quelle médiocrité !

Message écrit le: 19/05/2005 20:15
Invité_titin


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : "Orgueil et Préjudice"

Alors le fait que tu dis qu'un jour il aura ce qu'il mérite ça me fait sourire (genre contrôle fiscal, contrôle urssaf ...).


Pour cela, encore faut il avoir le courage de le dénoncer. Puisqu'en France, les contrôles surprises se déclenchent le plus souvent à la suite d'une dénonciation.
Il ne me plait pas de dénoncer. D'autre part, j'ai redigé cette phrase sous l'emprise de la colère.

Cependant, je trouve abusé qu'un professionnel du droit ( l'expert comptable ) puisse volontairement ignorer le droit du travail, et vous répondre simplement que les confrères font exactement la même chose.

Tout est rapport de force, dans ce cabinet, les collaborateurs voulaient réellement partir. Mais avec la faible rémunération versée, les emprunts à rembourser, les loyers, il était malvenu de << claquer la porte >>.

titin

Message écrit le: 20/05/2005 19:26
Orgueil et préj..


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Titin

Oui je comprends bien que ça soit sur le coup de la colère. Mais l'abus de pouvoir quelqu'il soit, est révoltant! Nous ne vivons pas dans un monde parfait, mais si personne ne réagit contre ce genre de bêtise c'est la porte ouverte "au coté obscur". Dénoncer pour améliorer les choses n'est pas quelquechose de "moche".

Ce que j'ai voulu dire par "ça me fait sourire": c'est plutôt un sentiment de "soulagement" de constater que les gens peuvent encore etre révolté car les "témoins" font souvent l'autriche et ça c'est vraiment très "triste" à voir.

Quand nous parlons de déontologie d'éthique et que l'on rencontre ce genre d'individus, cela ne laisse rien de bon pour l'image de la profession.

Message écrit le: 24/05/2005 12:39
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour Titin

Ton histoire ne me surprend pas.

Néanmoins,

Il est vrai que la solidarité existe en cabinet. La solidarité existe dans les deux sens ....,

Il est vrai que c'est un milieu où on travaille plutôt plus qu'ailleurs (c'est inhérent à la profession et aux taches accomplies : un bilan ne se fait pas avec des machines, mais avec des hommes et des cerveaux !!!),

Il est vrai que le stress et la fatigue peuvent amener des experts comptables à avoir des attitudes limites, l'important pour le collaborateur étant de discerner si cette attitude est ponctuelle ou récurrente. Il ne faut pas confondre management et harcèlement moral, on quand même le droit de dire certaines choses à ses collaborateurs,

il est vrai que le stress et les relations tendues peuvent forger le caractère des jeunes travaillant en cabinet,

Il est vrai que les collaborateurs sont en principe jeunes, qu'ils sont là pour apprendre (je parle du collaborateur voulant se constituer un cv et/ou devenir expert comptable), et qu'on apprend en travaillant et pas en étant à la plage,

Maintenant,

Il est vrai que les cabinets se comportant mal avec leurs collaborateurs ne les retiennent pas longtemps, car il est plus facile pour un collaborateur de changer de cabinet que d'embaucher pour un cabinet,

Il est vrai qu'on peut toujours "discuter" avec son supérieur

Je connais bien ce dont je parle, je suis resté 12 ans en cabinet (quatre au total). J'ai connu bien des situations difficiles, mais j'y appris mon métier et je suis devenu expert comptable.

La vie en entreprise n'est pas focément ni plus gaie, ni plus facile. je pense que tout ce que tu dis n'est pas représentatif du cabinet.

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 24/05/2005 21:22
Invité_titin


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonsoir LJ4

Vous avez raison LJ4, il ne faut décourager personne, il est donc préférable de mentir.

Vous savez l'image du cabinet s'est faite toute seule, ne vous fatiguez pas,
tout le monde le sait. La preuve, ce forum rassemble un certains nombre d'expériences négatives.

Quant à moi, J'ai de sérieux doutes sur l'application de la législation française en matière de durée du travail, sur la gestion des heures supplémentaires, au sein des cabinets. (la législation est elle appliquée sans exception dans tous les cabinets, osez vous me l'affirmer ?)
C'est une question importante, car je ne vois pas comment un cabinet peut conseiller à son client de respecter la législation, si il ne commence pas par le faire lui même.

si pour certains cabinets respectés la loi représentent un sacrifice impossible, d'autres heureusement y arrivent, comment font ils ? c'est juste un pli à prendre

Citation : "LJ4"

Il ne faut pas confOndre management et harcèlement moral, on quand même le droit de dire certaines choses à ses collaborateurs


Mais ou est la limite, jusqu'ou peut aller l'employeur sur ces collaborateurs ?

le mot harcèlement était déjà employé, et cela, bien avant mon arrivée au sein du cabinet. le harcèlement moral a toujours existé, ce n'est pas une pratique nouvelle.
Qu'est ce que j'ai vu dans ce cabinet ? - j'ai vu des collaborateurs qui n'en pouvaient plus, une collaboratrice sortait du bureau de l'expert en pleurs, une autre avait même prié l'employeur de la licencier. Un taux de turn over très elevé. Chaque jour, il en avait après un collaborateur.

Il lui arrivait aussi de le faire devant son personnel, combien de fois, on m'a repété "surtout ne bronches pas", "il faut baisser la tête", "ne le regarde pas dans les yeux"... il a même pris une fois une calculatrice, puis d'un grand coup, il a posé sur la table...le meilleur, c'est lorsqu'il est venu me voir en privé pour me demander de ne pas parler à un salarié, "il faut le laisser dans son coin".

Je lui ai demandé si c'était contagieux ? j'ai ensuite fait l'inverse de ce qu'il m'a dit, il cherchait à isoler cette personne, moi je suis allé lui parler, j'ai pu voir combien cette personne souffrait avec cet employeur.

A la vue de ces actes, on peut tout de même s'interroger si une forme de harcelement moral n'est pas etablie, j'en ai parlé à un medecin, il était aussi de mon avis, sans surprise, car ces pratiques semblent courrantes, pour prouver le harcèlement moral il faut constituer un dossier en "beton", la loi a rendu le harcelement moral difficile à prouver.

de toute manière, pour moi, il était hors de question de rester au sein du cabinet, mon souhait était de partir, j'ai tout de même une pensée pour les salariés de ce cabinet, qui ont des emprunts sur le dos, un loyer, une famille à nourrir, et qui ne peuvent quitter cet employeur.

dans les cabinets, il n'existe pas de syndicats. il existe alors un désequilibre en faveur de l'employeur. Dans de telles conditions, le dialogue reste difficile, il vaut mieux partir...

j'ai fait ce qu'il fallait, j'ai quitté ce lieu....

méditer sur la phrase suivante :

un collaborateur mécontent en parle à 10 personnes autour de lui, alors qu'un collaborateur satisfait de son cabinet va en parler seulement à deux personnes.

je suis desolé, je n'ai pas le courage de mentir comme vous, et affirmer qu'il sagit simplement de cas isolé, je ne peux pas non plus dire que la vie est rose en cabinet.

(Recemment, j'ai été informé qu'un cabinet faisait travailler un stagaire sans indemnité de stage jusqu'a 20 h 00 du soir, ou bien qu'on avait mis à la porte un stagiaire pour une simple erreur d'écriture comptable)

bravo


Message écrit le: 24/05/2005 21:55
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 741
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Je pense que pour se faire une réelle opinion, il faut avoir vécu plusieurs expériences et je crois qu'il faut savoir tourner la page, quitter un employeur ou l'on est malheureux et laisser les années passer pour se faire une nouvelle opinion.

En ayant lu, disons 80% des messages de ce forum depuis 2 ans et avec maintenant près de 20 ans de pratique du milieu comptable, mais aussi en ayant beaucoup discuté avec des gens qui ont totalement quitté le milieu comptable, je crois que plusieurs tendances conclusions peuvent être faites:

- En matière de gestion sociale, les cabinets partent de très, très loin, mais il y a des progrès évidents dûs à une nouvelle donnée : la jeunesse à beaucoup évoluée depuis 10-15 ans et aujourd'hui les cabinets n'arrivent plus à recruter : on trouve sur le marché des jeunes sans expérience, mais des collaborateurs bien formés et expérimentés, il n'y en a pas.

- Il demeure paradoxalement très difficile pour un jeune de trouver du travail dans la profession comptable : il n'y a qu' à lire les posts sur ce Forum : trouver un stage d'expertise , comme un emploi après un BTS n'a rien d'évident.

- Comme le dit fort bien LJ4, il ne faut pas croire qu'un poste de comptable dans une entreprise soit le paradis :la pression existe partout.

Alors, je crois qu'il faut simplement conclure par deux ou trois choses de bon sens:

- Il ne faut pas hésiter à changer d' employeur et toujours rester proche du marché de l'emploi, quasiment en " veille d'employabilité".
- La mise en place d'une politique sociale est une question de survie à 5 ou 10 ans des cabinets comptables : il existe évidement encore des négriers et il y aura encore longtemps des gens pour exploiter les gens qui courbent l'échine, mais les collaborateurs évoluent et il suffit d'ouvrir les yeux pour se rendre compte de son sort.

C'est avec l'expérience, le travail et la volonté que l'on construit sa propre liberté.

Patrick


--------------------


Message écrit le: 25/05/2005 17:29
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je réagis aux derniers propos que j'estime blessant à mon égard de Titin (je n'ai pas l'habitude de mentir), et qui sont partiels, car comme le rappelle Patrick, il faut connaitre de nombreux cabinets avant d'avoir un avis aussi tranché.

Ce n'est parce que ceux qui s'expriment sur le forum sont d'un avis négatif qu'ils sont représentatifs de l'avis général.

L'attitude de l'expert comptable que vous décrivez est évident incompatible avec les obligations d'un manager. D'ailleurs, vous le dites, le turn over est important, et c'est normal. Vos collègues qui restent en subissant devraient peut être se poser des questions sur leur propre attitude. Se laisser faire sans réagir provoque un accroissement de l'attitude de terreur de l'expert comptable. J'ai connu ce genre de situation avec une de mes collègues qui ne supportait pas la moindre remarque et qui peurait assez souvent. Elle a quitté le cabinet.
Néanmoins, je l'ai dit et je le répète, ce genre de situation forge aussi le caractère. Avec le recul, elle admet maintenant mieux les remarques qui lui étaient faites.
De plus, n'oublions pas aussi qu'on peut avoir plus de difficultés à gérer des situations de stress quand on est jeune.

De plus, quant aux cabinets où les horaires de travail sont très élévés, l'ambiance y est généralement assez bonne, voire très bonne. Les auditeurs de mon entreprise (un des big four en 4 lettres commençant par la 11e lettre de l'alphabet) semblent très heureux de leur travail, de leur relation avec le manager et l'expert comptable, sont passionnés par leur travail.
J'ai connu ce genre de situation quand à mes débuts dans le profession (fin des années 80), je travaillais de janvier à juin très souvent 6 jours sur 7, entre 230 et 300 heures par mois dans une excellente ambiance avec mes collègues et l'expert comptable.
Comme le dit Patrick, la vie en cabinet a considérablement changé depuis une vingtaine d'années. Ce n'est pas encore idéal, mais qu'on me cite une entreprise idéale ........

Mettons nous maintenant un instant à la place de l'expert comptable lambda : comme n'importe quel entrepreneur, il assume un risque financier si ses clients ne payent pas ou le quittent.
L'expert comptable lambda a toujours estimé qu'il formait les collaborateurs, et qu'à ce titre ceux ci pouvaient accepter une rémunération plus basse.
L'expérience montre que le cabinet est formateur, mais que les salaires ont sensiblement augmenté en cabinet depuis une quinzaine d'années et sont même dans certains cas supérieurs à ceux de l'entreprise (j'ai des amis qui rechignent à quitter le cabinet pour cette raison !!!)

En conclusion, je pense que le cabinet n'est pas le bagne que certains imaginent. Et même si c'était le cas, le servage est aboli depuis longtemps en France, et on peut choisir son employeur. J'ai des amis expert comptables qui ont du mal à recruter ..........

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 25/05/2005 17:50
Coc admin

Fondateur de Compta Online


Messages: 7156
Inscrit le: 18/02/2003
Région: 74 - haute-savoie


Citation : invité_titin @ 24.05.2005 à 21:22
Vous avez raison LJ4, il ne faut décourager personne, il est donc préférable de mentir.
Vous savez l'image du cabinet s'est faite toute seule, ne vous fatiguez pas
...
je suis desolé, je n'ai pas le courage de mentir comme vous, et affirmer qu'il sagit simplement de cas isolé, je ne peux pas non plus dire que la vie est rose en cabinet

Bonjour Titin,

Je vous rappelle rapidement quelques lignes de la charte du forum :
Le respect des membres est une notion très importante sur ce forum.
On peut critiquer les arguments, mais pas les individus.


Depuis le temps que vous intervenez sur le Forum, vous nous avez habitués à beaucoup plus de modération dans vos propos...
Ceci dit, je vous laisse débattre avec modération sur le sujet du message.

Cordialement,

Frédéric

--------------------


Message écrit le: 25/05/2005 19:04
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Je voudrais réagir à tous ces propos...
chaque métier a ses avantages et ses inconvénients !

Aucune entreprise, aucune société, aucune association, aucun GIE... n'offre une place idéale.

Il n'y a pas que dans le domaine de la comptabilité que l'harcèlement moral est présent.
Il y a deux supermarchés dans ma région et leurs employés subissent un harcèlement moral de la part de leur gérant...Ils ne sont pas comptables.

Il ne faut pas hésiter à changer de crèmerie quand on le peut et que l'ambiance/les responsabilités ne sont pas celles souhaitées !

Personnellement, j'ai travaillé dans une association pendant 5 ans comme comptable et je suis tout récemment au chômage. Le patron m'a proposé de me reprendre pour 6 mois, 18/20 h par semaine uniquement pour faire de la comptabilité. J'ai décliné son offre !
Pourquoi ?
-Assez bonne ambiance en général mais pas d'évolution possible,
-Bas salaire (malgré le 13ème mois),
-je souhaiterais évoluer vraiment dans mon métier !

Je sais que trouver un emploi à l'heure actuelle est difficile mais j'ai fait un choix et je ne le regrette pas !

Il faut savoir ce qu'on veut !


--------------------


Message écrit le: 25/05/2005 21:56
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonsoir

COC, permettez moi, d'y apporter un droit de réponse.
Malgré nos points de vues divergents, j'ai beaucoup d'estimes pour vous, LJ4.

Citation : "LJ4"

Ce n'est parce que ceux qui s'expriment sur le forum sont d'un avis négatif qu'ils sont représentatifs de l'avis général.


Je partage votre avis.
Sans faire une généralité, je parle d'une simple expérience
sans citer personnellement mon employeur.
tout en respectant les règles du forum

Il ne faut pas vous en faire, les expériences positives arriveront un jour sur ce forum ! (j'en suis certain)

Citation : "LJ4"

Néanmoins, je l'ai dit et je le répète, ce genre de situation forge aussi le caractère.


Puis-je formuler un avis différent du votre :

Ces conditions ne sont pas idéales.

Ce genre de situation pousse le salarié à dissimuler les éventuelles erreurs, à ne pas les communiquer à son supérieur hierarchique, uniquement par crainte.
c'est la seule conséquence d'un tel management.

Citation : "LJ4"
. Ce n'est pas encore idéal, mais qu'on me cite une entreprise idéale ........


Et bien moi, je peux vous citer des entreprises publiques, des filiales, des PME, des grands groupes, ou il est idéal d'y travailler.

Citation : "Lj4"

Mettons nous maintenant un instant à la place de l'expert comptable lambda : comme n'importe quel entrepreneur, il assume un risque financier si ses clients ne payent pas ou le quittent.


la pression ne donne pas le droit de traiter ces collaborateurs de la sorte...

Un manager subit la pression (et c'est normal, cela justifie son salaire).
la pression peut s'évacuer de différentes manières. Inutile d'être agressif envers ces collaborateurs., lorsqu'il atteint la zone limite du harcèlement moral, c'est qu'il ne contrôle plus la situation.

Citation : "LJ4"

L'expert comptable lambda a toujours estimé qu'il formait les collaborateurs, et qu'à ce titre ceux ci pouvaient accepter une rémunération plus basse.


Puis-je à nouveau formuler un avis différent du votre, sans heurter votre sensibilité :

les clients n'hésitent plus à faire jouer la concurrence, les clients n'hésitent plus à comparer les honoraires. L'expert, pour conserver sa clientèle, est parfois obliger de diminuer ses prix et pour ne pas perdre une seule miette de sa marge, l'expert va alors chercher à embaucher à des salaires les plus bas. (Je trouve que certains collaborateurs ne sont pas convenablement payés pour le travail effectué, c'est un point de vue personnel.)

Mon raisonnement est il entièrement faux ? les bas salaires ne peuvent ils pas s'expliquer aussi par la volonté de conserver une marge à l'identique.

Citation : "LJ4"
L'expérience montre que le cabinet est formateur, mais que les salaires ont sensiblement augmenté en cabinet depuis une quinzaine d'années et sont même dans certains cas supérieurs à ceux de l'entreprise (j'ai des amis qui rechignent à quitter le cabinet pour cette raison !!!)


A mon avis, la rémunération moyenne des comptables en entreprise est beaucoup plus forte que celle des cabinets.

Citation : "LJ4"

J'ai des amis expert comptables qui ont du mal à recruter ..........


LJ4, je vous ai compris, le cabinet est un lieu ou il fait bon de travailler. ( relation humaine convenable, salaire en hausse). Maintenant, il vous reste à expliquer pourquoi les cabinets rencontrent des difficultés pour embaucher.

@+

Message écrit le: 26/05/2005 11:45
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je vois que Titin veut quitter le forum. Est ce une réaction épidermique suite à ma remarque et à la remarque de Patrick ?

Si c'est vrai , c'est dommage, on gagne toujours à discuter avec gens avec qui on est est pas du même avis. Comme disait Voltaire à Rousseau (si je me souviens bien !!) : "je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire".

Ceci dit, j'apporte quelques réflexions à la dernière intervention de Titin.

Quand je parle de "forger le caractère", je veux dire apprendre à faire le tri entre les remarques (importantes, pas importantes, etc), prendre sur soi, comprendre le pourquoi des remarques. Et cela ne peut se faire qu'avec l'acquisition d'expériences et avec l'âge.

L'entreprise idéale n'existe pas, et je le pense profondément. Personnellement, j'ai fait 4 cabinets et 2 entreprises. Je suis intervenu dans bon nombre d'entreprises au cours des mes 12 années de cabinet. Je n'ai jamais vu d'entreprise où les salariés soient pleinement satisfaits (salaire, travail, évolution, relations humaines et sociales, conditions de travail, etc).

Lorsque que l'expert comptable perd des clients ou voit une baisse de ses honoraires, il doit ajuster ses charges, que ce soient les charges de personnel ou sa propre rémunération (j'en ai conu sur ce denier cas). Oublions l'image du patron salaud esclavagiste qui fait suer le burnous de ses collaborateurs ! ! !

Quant à la rémunération, je pense sincèrement que la rémunération en cabinet est très proche ou supérieure (pour certains postes peut être dans ce dernier cas ?) à celle de l'entreprise. Mais il ne faut pas prendre en considération que le salaire. La formation, l'évolution et les perspectives d'avenir comptent aussi beaucoup. Mais là on retombe dans le vieux déBat que l'expert comptable fasse payer à ses collaborateurs la formation ....

Quand je dis certains de mes amis experts comptables ont du mal à recruter, ce n'est tant une question de salaire. Ils ont du mal à recruter des collaborateurs qui acceptent de travailler ponctuellement plus de 35 heures.
Les questions posées lors des entretiens d'embauche : on fait 35 heures ?, à combien sont les tickets restaurant ?.
Lorsque je recrute en entreprise, j'ai droit aux mêmes questions.
Notre conclusion est que les jeunes que nous rencontrons ont de moins en moins envie de travailler. Et je ne pense pas être "réac" en disant cela.

Ceci dit, Titin ne nous quittez pas .... restez sur le forum !!!

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 26/05/2005 12:05
Jack06

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 504
Inscrit le: 17/12/2007
Région: 06 - alpes-maritimes


Bonjour

Je réagis à la dernière remarque de Laurent sur le fait que les "jeunes que vous rencontrez ont de moins en moins envie de travailer".
J'ai 27 ans et j'entends ce refrain depuis que je travaille c-a-d depuis 4,5 ans.
Malgré mon "jeune" âge, j'adore bosser et pour rien au monde je ne me verrai faire 35h car j'aime mon job.
Heureusement pour la société, je ne suis pas un cas isolé!
Certes, passer 5 mois à faire du 50h par semaine est parfois usant mais si on ne le fait pas "jeune" quand va-t-on le faire??
J'apprécie les interventions précédentes car elles permettent de mettre en perspective l'évolution des choses.
Il y a une quinzaine d'année, faire 45h par semaine était une normalité or aujourd'hui c'est pour bcp une hérésie ce qui me chagrine; je ne conçois mon job comme une accumulation d'heures mais une vrai formation à la fois intellectuelle et morale (comme le dit Laurent).
Ma remarque va en faire bondir certains mais on éduque pas un animal en étant toujours gentil et c'est en cadrant les choses que l'on apprend; un enfant à qui vous donnez tout tout de suite n'est pas heureux et je crois qu'il en est de même pour les salariés.
Comme là encore l'a dit Laurent, on peut toujours changer et c'est une marque de caractère que d'oser franchir le pas car ce n'est tjs simple mais quand on se sent le plus malheureux des salariés; l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs et je ne connais aucun salarié qui me dise qu'il est le plus heureux et que tout va pour le mieux.


Message écrit le: 26/05/2005 12:54
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonjour

Actuellement , je travaille dans une entreprise,
pour plaisanter, certains m'ont baptisé << l'américain >>,
parce qu'il m'arrive souvent de dépasser les 35 heures.

Je ne pense pas être un fainéant...

Je me fiche de travailler 37 heures / 40 heures, voir plus, si en retour, je reçois une compensation (RTT, ou une rémunération pour les heures sup ( je préfère la rémunération des heures sup, surtout lorsqu'on a une petite fiche de paie comme la mienne à la fin du mois, mais le plus souvent on propose des RTT).

un collègue du bureau m'a même parlé d'une personne de sa famille qui avait crée son cabinet comptable et qui cherchait des jeunes comptables. Problème, c'est assez loin...

il ne faut pas se plaindre, j'ai un travail, il ne faut pas l'oublier...

Je suis plustôt satisfait de mes conditions. Sincèrement, c'est un cadre ideal. C'est la troisième entreprise, ou j'obserse cela. Rien à voir avec le premier cabinet...(ou l'on était traité comme du betail...)

Je me pose une question, je n'arrive pas comme vous (PATRICK, LJ4, et Jacques). Je n'arrive pas à épouser les idées libérales. Est ce lié à mon éducation ?
J'ai beau essayé, mais je n'arrive pas. Je fais un rejet partiel des idées libérales. Au fond, Je me demande, si je suis fais pour des études comptables.

J'ai toujours eu un côté humain très prononcé...Est ce un inconvénient, si l'on est expert comptable, et qu'on est un peu du côté des salariés, et qu'on a du mal à faire la digestion du model libéral...

Et pourtant, je travaille plus de 35 heures, on est content de mon travail, mais j'ai du mal à epouser vos idées et conceptions libérales.

Est ce un handicap, pour plus tard, pour devenir expert comptable. par contre le côté conseil, l'aide apportée aux petits chefs d'entreprises ne me déplait pas. J'ai toujours aimé rendre service. Mais voila, j'ai des difficultés pour approuver le model libéral.


Message écrit le: 26/05/2005 15:52
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 741
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Juste une petite remarque concernant les orientations politiques de la profession comptable : il existe des cabinets bien encrés politiquement et philosophiquement.

Ex: le cabinet SECAFI à Paris spécialisé dans l'économie sociale et les Comités d'entreprise, ou pour être associé, il est plus que conseillé d'avoir sa carte à la CGT et au PC, ou encore le cabinet d'un ancien Ec devenu Ministre de l'Economie puis Sénateur ou l'on entrait pas si on était pas à l' UDF ( devenu UMP).

Donc, on peut exercer la profession dans une structure qui ne privilégie pas spécialement les idées libérale, même si, reconnaisssons le ,80% des EC se reconnaissent à l' UMP...

Patrick

--------------------


Message écrit le: 26/05/2005 18:08
Olivier_du_76

Cadre du secteur privé
Messages: 13
Inscrit le: 26/05/2005
Région: 76 - seine-maritime


Il me semble assez surprenant de mettre en opposition les qualités humanistes des gens et leur profession.
En effet, le milieu de l'expertise compte son nombre de professionnels complètement passionnés par le "travail" qu'ils produisent plutot que par la "fonction" qu'ils exercent. Certes, pendant des années les EC se sont regardés le nombril en croyant etre les acteurs indispensables de la vie économique du pays. D'autres l'ont fait tels les notaires et tous reviennent vers de meilleures dispositions.
Quand j'étais en cours dans mon jeune temps, le patron de l'institut avait une telle vision de sa profession qu'il en a dégoutté plus d'un ! Résultat des courses, la profession malgré ses prédictions alarmiste subsiste bel et bien et son institut est fermé !
Comme dans toute professions, certains se "prennent la tête" mais il ne faut pas, à mon avis, taxer les EC en globalité.
Il existe nombre de cabinets ou patron et salariés travaillent ensemble pour faire avancer la boutique ! Et dans ces derniers ce ne sont pas toujours les salariés qui bossent 40 heures !
Olivier

Message écrit le: 26/05/2005 19:07
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonjour

Patrick, vous dites qu'une majorité d'expert comptable sont de droite. cela ne m'étonne guère.

Je me souviens très bien d'une discussion au cours d'un déjeuner, mon ancien cabinet, collaborateurs et experts comptables critiquaient fortement le travail des fonctionnaires. Tout le monde ignorait que j'étais fils de fonctionnaires, j'avais donc du mal à rire en coeur avec eux. Ils l'ont su bien après. Autre point important, j'ai rarement vue en cabinet des jeunes issus des banlieux. Comment se fait il ?

Message écrit le: 26/05/2005 20:14
Jack06

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 504
Inscrit le: 17/12/2007
Région: 06 - alpes-maritimes


Juste une réflexion: quand on critique les fonctionnaires, on fait souvent référence au fait que contrairement à nous, ils ont la sécurité de l'emploi et qu'ils l'oublient souvent...On a tous eu du mal à comprendre nos amis des Urssaf ou d'autres administrations qui ne décrochent plus après 16h...
Néanmoins, connaissant bien le secteur public, il est moins simple qu'il n'y parait mais en aucun cas plus humaniste que le secteur public...vous pouvez ainsi subir pendant plusieurs mois un supérieur difficile et contrairement à chez nous vous ne pouvez démissionner...
De plus, j'ai été assez agacé par les propos de Titin sur la soi disant absence d'humanisme des EC.
Chaque EC est différent et mon EC actuel comme mon ancien était humain et comprenait mes soucis.
C'est comme partout; il existe des petits chefs qui tyrannise leurs quelques subordonnées alors qu'ils n'ont que peu ou pas de pouvoir.
Quant à moi, je fonctionne selon le mode du "donnant-donnant" et je privilégie toujours qq'un qui se bat même peu ou pas diplômé à un autre qui se laisse vivre.
Si en agissant ainsi, je ne suis pas humaniste, alors tant pis!
Un autre détail que notre ami Titin semble oublier: pour devenir EC (en espérant l'etre d'ici 1 mois), je viens de mettre entre parenthèse 9 ans de ma vie tandis que des collaborateurs classiques y laissent 2 ou 3 ans et après cela, il faudrait en plus aider son prochain et passer son temps à écouter les doléances de chacun...
A l'heure actuelle, je préfère aider une collaboratrice qui se bat et avance que qq'un qui "pleure" sans arrêt.
C'est le message que je fais passer lors des entretiens et paradoxalement, aucun candidat ne m'a fait faux bond!

Bonne soirée à tous

Message écrit le: 26/05/2005 20:39
Poseidon86

Expert-Comptable


Messages: 743
Inscrit le: 25/04/2003
Région: 86 - vienne


Bonjour,

Bon je viens un peu mettre mon grain de sel dans la discussion. Personnellement, je ne comprend pas bien pourquoi intégrer une dimension politique dans une structure de travail quelle qu'elle soit. Je n'ai jamais bien compris la politique si ce n'est une capacité en langue francaise assez etonnante et une capacité a construire un pilotage basé sur quelque chose de très très flou (exemple concret : le budget de l'état basée sur la croissance future).
Pour moi, la politique, les partis de gauche, de droite, d'extreme gauche, d'extreme droite, du centre, de l'extreme centre, .....etc, de par leur "croyances" ont une vision nécessairement limitée du problème. Je m'explique, la droite est du côté du patronat, la gauche du côte des salariés. Question, en se basant sur cette constatation, on ne peut qu'en déduire que l'optique de la politique va être influencée par leur "croyance" "supérieure". fatalement, le gouvernement en place, qu'il soit de gauche, de droite ou d'autre chose, va prendre le problème par un seul angle, va en occulter, et va tenter de concilier d'autres angles avec son approche.
Alors, je sais, mes propos peuvent paraitre idiots, voire dangereux, mais je pense que pour sortir n'importe quelle entité il ne faut pas prendre le problème par un seul bout.
Au final, la politique dans une entreprise, ça peut rapidement devenir stérile voire même dangereux, car pour moi la politique, c'est un choix et un choix ne crée pas souvent de multiples facettes. je suis pour la diversité d'opinion dans une entreprise, mais je suis un peu contre l'affichage d'une idée.

De toute façon, je pense que toute mouvement economique (capitalisme, communisme) a ses bons côtés. Le capitalisme, c'est pour moi, une assez grande liberté de mouvements (pas totale car il y a des règles : les lois), le côté "obscur" c'est que dans ce système, il y a les gagnants et les perdants, apparemment il vaut mieux être gagnant que perdant. Les vainqueurs ont tout, les vaincus n'ont rien. (vision extrème de l'idée quand même). Le communisme quant à lui, offrait moins de liberté mais une plus grande égalité, voire une égalité totale entre les hommes. Sur le papier, cette vision est sublime. Problème, le côté "obscur" c'est qu'on a oublié la nature humaine dans le schéma, ce qui a donné de gagnants et des perdants (qui n'avaient même pas la liberté).
Conclusion : des idées superbes sur le papier, mais dans lesquelles on oublie le facteurs le plus important : la nature humaine.

--------------------


Message écrit le: 26/05/2005 20:58
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : "jacques04"
On a tous eu du mal à comprendre nos amis des Urssaf ou d'autres administrations qui ne décrochent plus après 16h...


Il existe aussi des entreprises dans le secteur privé, qui ne décrrochent plus après 17 heures, ou qui sont fermées un vendredi sur deux. C'est pas si grave, il suffit de renouveler son appel ultérieurement. Il faut respecter les horraires de chacun. Je trouve même cela positif, qu'on accorde du temps libre, qu'on aménage les horraires ainsi. N'oublions pas que certains cabinets comptables terminent la journée à 17 h 00. Ce qui ne veut pas dire que le travail n'est pas fait. C'est une queston d'organisation Jacques, voilà tout. Si vous n'êtes pas content de ces horaires, manifestez vous auprès de l'administration en cause. Mais personnellement, moi cela ne me dérange pas de savoir, que certaines personnes en France quittent le travail à 17 heures ou avant moi. Pour autant, je ne vais pas dire que ce sont des fainéants.

Citation : "jacques04"

Quant à moi, je fonctionne selon le mode du "donnant-donnant" et je privilégie toujours qq'un qui se bat même peu ou pas diplômé à un autre qui se laisse vivre.
Si en agissant ainsi, je ne suis pas humaniste, alors tant pis!


il faut aussi aider les personnes qui se laissent vivre, essayer de les motiver, de leur redonner le goût au travail. je pense que si vous le faites, vous allez obtenir des résultats. Ne les abandonner pas...penser avec votre coeur...

Message écrit le: 26/05/2005 21:24
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonsoir

Citation : "patrick"

il existe des cabinets bien encrés politiquement et philosophiquement


Patrick, si vos affirmations sont exactes, c'est en contradiction totale avec la devise de l'ordre des experts comptables, que doit respecter chaque membre

la devise : " Science, Conscience, Indépendance".

Message écrit le: 26/05/2005 22:09
Jack06

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 504
Inscrit le: 17/12/2007
Région: 06 - alpes-maritimes


Mon précédent message n'avait pas pour but de critiquer qui que ce soit; l'administration ayant très clairement fait des progrès (pour infos c'est en se manifestant que l'on a fait évoluer ce constat).
Et que ce cher invité ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit; personne n'est fainéant et chacun a ce qu'il mérite!
Néanmoins, je crois que une bonne organisation doit justement permettre de gérer les situations.
Après quant au fait que l'on doive motiver les gens, c'est très facile en septembre après un mois de vacances qu'en mai-juin après 6 mois de sprint...lol
Mais bon si vous avez des recettes miracles, aidez moi je suis preneur...lol


Message écrit le: 26/05/2005 23:56
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonsoir

Citation : "jacques04"

l'administration ayant très clairement fait des progrès (pour infos c'est en se manifestant que l'on a fait évoluer ce constat).


Voilà, Je n'ai plus rien à ajouter, la lecture de cette phrase me fait plaisir, alors je vous cite.

Citation : "Jacques04"
Après quant au fait que l'on doive motiver les gens, c'est très facile en septembre après un mois de vacances qu'en mai-juin après 6 mois de sprint...lol
Mais bon si vous avez des recettes miracles, aidez moi je suis preneur...lol


il faut visualiser votre cabinet comme un corps humain, chaque collaborateur représente un membre de ce corps. tous les membres sans exception sont en interdépendances, et sont tous indispensables au bon fonctionnement de ce corps.
la concurrence, elle est dehors, pas à l'interieur de la structure..

Soyez proche de vos collaborateurs, inviter régulièrement vos collaborateurs aux restaurants à vos frais ( cela peut être un mac do), fêter les anniversaires, faites des repas entre vous, chacun ramène un plat. Touts ces petits gestes montrent l'intérêt que vous allez leur porter. Dresser toujours une liste des points positifs et des points négatifs du travail de votre collaborateur. Former vos collaborateurs, payer des formations, pourquoi pas la création d'une équipe sportive, cela pemet de renforcer la cohésion du groupe. Montrer à vos collaborateurs, qu'ils travaillent bien, de temps en temps, glisser un merci, ou un "c'était bien", favoriser le travail de groupe, ne laisser jamais dans l'isolement un collaborateur, si vous sentez le moindre problème au sein du groupe, il faut en parler, laisser votre porte ouverte, prenez des rendez vous individuels avec vos collaborateurs, pour parler du climat dans le cabinet, puisque vous ne manquez pas d'humour, glisser de temps en temps des blagues (même si elles ne sont pas drôles), si le budget le permet, une petite augmentation (même si elle est faible)..voilà quelques idées pris dans le désordre...Et surtout vous êtes un groupe et vous ne faites qu'un...lol

titin


Message écrit le: 27/05/2005 09:47
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 741
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Pour Titin : Quand vous serez expert-comptable stagiaire, vous apprendrez ce que la profession entend par " Indépendance" : il y a un contenu technique et comportemental.

Mais vous pouvez être EC et avoir 25 dossiers, tous des CE ou des Municipalités, "envoyés" par un parti politique auprès duquel vous prennez des responsabilités et être totalement indépendant dans votre travail.

Le mot " Indépendance" est normé.

Patrick

--------------------


Message écrit le: 27/05/2005 11:21
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour à tous,

Je rebondis que le message de Jacques04 du 26/05 à propos des jeunes qui n'acceptent pas de travillet beaucoup.

Qu'on ne se méprenne pas sur mes propos. Je ne dis pas que tous les jeunes sont des fainéants. Je vois tout simplement que la culture des jeunes vis à vis du travail a changé depuis quelques années (est ce les 35 h ???)
Pour parler très concertement :
j'ai mis en place dans mon entreprise un service administratif rattaché à la comptabilité. Ce projet a débuté en 2002, il s'est achevé fin 2004. Ce service compte 30 personnes dont 3 cadres. L'age moyen des collaborateurs est de 25 - 26 ans. On a recruté quelques 25 personnes. la très grande majorité de l'équipe est motivée, professionnelle et consciencieuse. Pour arriver à recruter ces quelques 25 personnes, on a dû tester en réel au moins 2 fois plus de personnes, et voir au cours d'entretien d'embauche au moins 5 fois plus de personnes.

Ma conclusion est la suivante :
Les entreprises arrivent toujours (ou très souvent) à trouver les collaborateurs motivés et compétents, c'est une question de temps et de moyen, car recruter coute cher.
Mais c'est très difficile et peut être plus qu'avant. Ce n'est pas que mon seul avis, je le partage avec des collègues, des experts comptables et même avec des anciens professeurs de BTS qui eux ont du recul. Ils enseignent dans le même lycée depuis 20 ans (j'ai passé mon BTS en 84 !). Ils voient depuis quelques années (début des années 90) une motivation en baisse chez leurs élèves.

je profite également pour répondre à Titin sur le modèle libéral (message du 26/5 à 12h54).
Effectivement le modèle appliqué en France depuis toujours est une économioe capitaliste (le capital appartient au secteur privé pour l'essentiel) et libéral (c'est à dire une grande liberté laissée aux individus.
le but n'est pas de faire un cours d'économie. Il ne faut pas tombre dans un effet de mode où il est de bon aloi de critiquer le modèle libéral.
Je rappelle simplement, quite à heurter ou étonner, que le modèle français est un mélange :
- de libéralisme (liberté, etc), mais très fortement encadré par la loi (protections des salariés, smic, etc),

- de capitalisme privé, mais fortement teinté de capitalisme d'Etat (certaines des plus grosses entreprises françaises sont du secteur public), et d'administrations (au sens large du terme) très importantes,

- de socialisme où près de la moitié de la richesse produite en France est prélevée par l'Etat ou les organismes sociaux, selon le principe "A chacun selon ses besoins", alors que le libéralisme c'est : "A chacun selon selon ses mérites".

Je pense que la très grande majorité des Français est d'accord sur ce modèle, qui n'est pas je le rappelle libéral. Le libéralisme pur et dur n'existe pas dans le monde, sauf peut être en Chine qui est ....... communiste !!

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 27/05/2005 13:50
Conso


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Salut Jacques,,

C'est possible de trouver une place pour le stage du DEC ds la cabinet ou tu es actuellement?

Merci d'avance

Message écrit le: 27/05/2005 17:16
Jack06

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 504
Inscrit le: 17/12/2007
Région: 06 - alpes-maritimes


Tu as eu le mérites de me faire rire!
blague à part, nous sommes pour l'heure au complet mais bon envoie moi tout de même ton cv, cela ne coûte rien (écris moi en pv pour avoir les coordonnées du cabinet)

Message écrit le: 06/06/2005 14:15
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


Je me retrouve dans certains témoignages, j'étais dans 1 cabinet (30 personnes environ) où l'ambiance était génial (familiale) sauf qu'il y avait une fausse chef qui me criait toujours dessus!!! et je suis partie en démissionnant avec beaucoup de regret car mes autres collègues ( presque des amis) ne voulaient que je parte (à cause d'elle j'étais devenue pâle) . c'était 1 poste sans possibilité d'évolution (saisie) mail il est devenu une fois que je suis partie pour mon collègue qui lui est resté en ignorant les plaintes de cette chef .

Et maintenant je me retrouve en CDD (renouvelable et peut être cdi) ds 1 cabinet de 4 personnes où personne ne s'adresse presque pas la parole et c'est chacun pour soi. Je me sens si seule mais personne ne me crie dessus.

Je me demande si je ne vais pas partir de ce 2ème cabinet mais le problème est que je n'ai pas assez d'expérience (ne sais pas faire les bilan ni les payes) en plus je fais de la compta d'entreprise.

quelqu'un peut me conseiller ?dois je rester ou non

Merci

Message écrit le: 06/06/2005 19:48
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je vais essayer de vous répondre, mais il faut toujours se "méfier" des conseils des autres ("les conseillers ne sont pas les payeurs") !!!!

Si je comprends bien, le problème est que l'ambiance est plus morne que désagréable, avec un travail pas très folichon.

Quelle est votre formation ? Vous permettrait-elle d'évoluer rapidement ailleurs (du type DECF minimum), à condition d'en vouloir aussi ?
Mais attention à la bougeotte sur le CV, cela peut rebuter des futurs employeurs.

Pourriez vous également essayer de vous lier avec un ou une de vos collègues ? Il est fort possible qu'ils ne demandent que cela !!!

Comment sentez vous les possibilités d'évolution tant sur le plan hiérarchique que sur le plan du travail ?

Voyez vous toujours vos anciens camarades de classe ? Il faut partager vos expériences.

Ces quelques pistes peuvent peut être vous aider à réfléchir. Ceci dit, il y a une règle d'or pour tout travail : si on regrette de se lèver le matin pour aller travailler, cela commence mal .....

Bon courage.

Laurent

--------------------


Message écrit le: 07/06/2005 11:50
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


Message édité par idyl le 07/06/2005 11:54
En effet, j'ai 1 formation decf il me manque 2 uv:relations juridiques et gestion financière.
J'ai bientôt 2 ans d'expérience en cabinet (1 cdd de 6 mois (1 dont le dernier de 7 mois où je suis restée en cdi 4 mois )malgré moi et le cdd actuel de 5 mois

Actuellemt, nous sommes 2 à tenir la comptabilité de cette entreprise mais nous avons chacune 1 poste indépendant.

Ma collègue a des dossiers du cabinet de son côté (elle fait la saisie et le social jusqu'aux écritures d'inventaire sauf le bilan) mais moi je remplace 1 personne partie en congé parental jusqu'au 15/08 et il y a des docts de l'entreprise depuis 3 mois que je mets de côté car ni l'expert ni ma collègue ne savent pas trop quoi en faire. donc je me sens mal à l'aise...

J'essaie de comprendre sans succès car avant moi une personne remplaçait cette personne partie en congé et elle a démissionné puis elle ne m'a formé que 15 jours dont 1 semaine de panne informatique . j'ai dû faire des heures supp car tout arrivait en même temps. l'EC ne voulait pas que je fasse des h supp mais comment je pouvais finir à temps!!!

Mes congés pour le decf ont été déduit de mes congés au lieu d'être déduits de mes heures supp. pour l'instant je me suis faite avoir.

Sachant que ma collègue actuelle avait prévenu l'expert que cette compta d'entreprise était difficile à comprendre qu'il fallait beaucoup de temps pour expliquer et comprendre (plus d'1 mois pour comprendre).

pour l'instant je ne touche pas au social ni de bilan et je ne fais pas d'autre dossier car ma collègue ne veut pas puis quand je lui demande des choses elle me répond mais très rapidement (j'ai l'impression de la déranger) sinon elle me dit qu'elle n'a pas le temps de m'expliquer. (jamais le temps)

donc je m'arrête à ce cdd soit je le renouvelle en espérant que ce soit évolutif mais avec ma collègue qui ne veut pas çà va être difficile.

merci de me répondre

Message écrit le: 07/06/2005 12:36
Invité_idyl


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Je regrette mon ancien cabinet du fait de la distance trajet je suis passée de 20 min à 1h et au niveau de l'ambiance collective (entraide ) ici c'est un peu difficile chacun reste dans son bureau.
actuellemnt je me sens mal quand je me lève le matin , j'ai beau me dire que çà va passer mais je déprime.
Je suis partie de mon ancien cabinet depuis 5 mois je regrette toujours ma démission.

Pour l'instant je n'ai pas trop envie de rester alors que des postes se libèrent.

j'hésite encore


Message écrit le: 10/06/2005 10:17
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Si je comprends bien votre situation, c'est que vous n'avez pas assez formé sur le dossier un peu complexe, vos collègues n'ont pas de temps à vous accorder.

J'ai un peu connu cette situation à mes débuts (il y a fort longtemps !!).

Je dirais qu'il faut positiver la situation.

Tout d'abord, vous n'êtes dans ce cabinet que depuis quelques mois. Il faut se laisser du temps afin de de s'intégrer au cabinet, de s'imprégner des dossiers difficiles (je me souviens d'un expert comptable à mes débuits qui me disait : "ce qu'on sait faire est facile, ce qu'on ne sait pas faire est difficile"). C'est dans la difciculté qu'on apprend à travailler et qu'on obtient le respect des autres et de soi même (vous découvrirez vite le plaisir de boucler un travail difficile).

Ensuite, il faut s'imposer auprès de vos collègues. La collègue qui ne veut pas ou qui peut pas vous expliquer : à mon avis, il vous faut inverser la situation : au lieu de demander une explication, réfléchissez d'abord au problème et allez la voir avec une proposition de solution. Je pense qu'elle appréciera votre effort de réflexion et de débrouillardise et qu'elle corrigera votre proposition ou qu'elle vous confortera dans votre avis.

Les collaborateurs de cabinet ne voient pas toujours d'un bon oeil l'arrivée d'un débutant (on va perdre du temps à expliquer, etc). MAIS généralement ils adorent expliquer, montrer et faire découvrir leurs dossiers.

J'espère que cela pourra aider un peu.

Bon courage.

Laurent

--------------------


Message écrit le: 10/06/2005 20:04
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


Bonjour idyl

j'avais exactement les même symptômes que vous.

- formation d'une boule aux ventres
- perte ou prise de poids (suivant les individus)
- dépressions
- difficulté pour dormir, cauchemar
- une grande perte de confiance en sois, un doute sur ses capacités
- certains collaborateurs n'avaient pas 30 ans, et avaient à leur actif, 5 ulcères
- desfois vertige
- desfois nausés
- irratibilité avec l'entourrage
- excès de tabac
- insatisfaction générale de sois
- désir de tomber malade pour ne plus aller travailler
- sentiment de frustration
....

Mon medecin généraliste m'avait fortement conseillé de quitter ce cabinet. Après avoir quitté ce cabinet, ces symptômes sont disparus (il y avait bien une relation de causes à effets)...

Aujourd'hui, je suis dans un autre cabinet, et je n'ai plus ces symptômes.

Pour moi, la cause de tout cela, c'est le management de mon ancien employeur ( expert comptable) A mon avis, cela se rapproche assez du comportement de l'employeur "harceleur", j'ai peut être été victime d'un harcèlement moral, même si sur le forum la pluspart des experts comptables ne sont pas d'accord avec moi.

Aujourd'hui, je suis dans un autre cabinet, cela ne se passe pas ainsi, tout va pour le mieux

mais combien de cabinets en France, ressemblent à celui que j'ai pu connaître.
(j'ai lu des témoignages sur le forum, qui allaient dans le même sens que le mien)

Qu'en pensez vous ?


Message écrit le: 11/06/2005 01:12
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Franchement, si j'intégre un cabinet comme celui que tu as connu, je me casse !
La santé passe avant tout..."plaie d'argent n'est pas mortelle"...

--------------------


Message écrit le: 11/06/2005 03:14
Invité_titin


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bibifoc

Tu sais, les collaborateurs avaient une surcharge de travail.
Nos cadres venaient à 17 h 00 pour nous donner des bulletins de paies, des soldes de tout compte à faire, sans oublier la tenue journalière de la comptabilité des clients. Un jour je me suis trompé sur un bulletin, le client a alors telephoné au cabinet, la responsable est venue me chercher, elle n'était pas contente et je me suis pris un savon. ( sur 100 fiches de paies, une était fausse, au début, on m'avait fait miroiter une formation avec un organisme, pipo, j'ai été formé sur le tas, en quelques minutes, puis très vite j'ai été lancé, pas le temps de former les nouveaux, un cadre venait me donner à 17 h 00 des fiches de paies à faire, un autre cadre arrivait pour me donner une tenue comptable, evidement il fallait finir au plus vite, voilà comment on finit à 20h00, alors que je devais finir à 17 h 30, jamais merci, pas de RTT, ni d'heures, sup, en plus, on était pas bien traité...partir, je voulais, mais j'étais pas le seul....le stagiaire s'est tiré une fois diplômé

Une collaboratrice me faisait remarquer à juste titre que j'étais en CDD, quelle chance, comparer à son CDI, avec des crédits sur le dos à rembourser, impossible pour elle de quitter le cabinet, une autre a pu partir,mais en suppliant l'expert de la virer.
A qui parler, surtout qu'en cabinet, les syndicats ne sont pas présents, impossible d'en parler.

Le mieux c'est de quitter le cabinet

Consultation du listing du personnel, la liste était longue, mais ou sont passés ces gens, je ne les connais pas, un fort taux de turn over, j'en avait parlé personnellement à l'expert, avant de le quitter, d'après lui, c'ést la même chose dans les autres cabinets, j'ai aussi cru comprendre qu'il ne faisait que reitérer le comportement de ces anciens employeurs, il nous expliquait, qu'ils étaient durs avec lui, et qu'aujourd'hui, il les remercie...

bref c'était loin d'être cool, en discutant avec d'autres camarades comptables,
j'ai remarqué qu'il existait une reelle souffrance des collaborateurs dans certains cabinets comptables, aucunes enquêtes menées à ce jour

Aujourd'hui, c'est différent, CDD dans un cabinet plus grand, changement de méthode de travail, on travaille en équipe, des experts comptables plus jeunes, les anciens aident les plus jeunes, la hierarchie est ouverte à toutes propositions, respect de la loi, en échange des heures sup, je dispose de RTT. la hierarchie est ouverte et assez souple à toutes propositions, on organise des repas entre nous...on se dit même "TU", alors qu'avant c'était "vous" (pas le vous de politesse, mais le vous qui marque une distance). Suis je le seul à connaitre ce cabinet, il semble que non, j'ai rencontré un ami stagaire, il m'a dit que son cabinet avait la même politique ( il est plus petit en taille, mais qu'importe, l'essentiel c'est d'être bien), par contre, une autre amie, aussi stagaire, dit que son cabinet ressemble assez à mon premier cabinet.

Mon conseil, si votre cabinet ressemble en tous points à mon premier cabinet, "claquer la porte immediatement", il faut ( je pense) se diriger vers les cabinets, qui proposent une politique correcte ( reglos comme le dit LJ4), afin de "forcer" les autres cabinets à suivre une politique correcte...sans collaborateurs, ils ne peuvent fonctionner. Même si ils delocalisent la comptabilité, ils seront perdants...Je ne vois que cette solution, pour faire prendre conscience du problème...

Qu'en pensez vous ?

Message écrit le: 11/06/2005 09:56
Curieux (ec dan..


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Je suis assez surpris de voir des propos aussi durs... Ce que tu dis est extrème comme comportement dans les cabinets, j'en ai déjà discuté avec pas mal de stagiaires dans le cadre de nos journées techniques et cette ambiance je ne l'ai jamais vue ni même ressentie ! Qu'il existe des contraintes matériel, avec des heures supp non rémunérées c'est un fait connu, mais peu d'entreprises n'ont aucune contrainte matériel. Sans oublier que dans les cabinets ceux qui sont le plus "oppressés" sont probablement les stagiaires à qui l'on demande parfois beaucoup : compétence, disponibilié pour très peu : reconnaissance, salaire. Mais les stagiaires finiront eux diplômés c'est donc 4 ou 5 "mauvaises" années, sans oublier que si tu ne peux pas t'affirmer devant un employeur qu'en sera-t-il devant un client ? Pour la majorité des collaborateurs, le respect ne vient que par le "charisme" dégagé, en clair si tu passes ton temps à pleurnicher c'est pas la peine d'espérer quelque chose.... Exemple : ceux qui sont les mieux payés sont toujours les plus forts en gueule c'est de notoriété public.

En conclusion : qu'il existe des cas isolés pourquoi pas mais de telles descriptions qui s'apparentent à l'enfer j'en doute, sans oublier l'image donnée aux jeunes étudiants qui visitent ce site.... Quel renouvellement pour la profession avec de tels discours ?
Enfin, je résumerai trois qualités qui m'apparaissent suffisantes pour résussir en cabinet : Compétence(technicité)-Curiosité (les deux sont généralement associés et permettent d'ECHANGER et pas uniquement de Quémander.....) - et un moral de gagneur.... Mais tu verras que c'est le même cocktail dans bon nombre d'entreprises... j'exclus bien sûr la fonction publique. Donc dire que le cabinet d'expertise-comptable est pire que le reste je ne suis pas d'accord, les règles du jeu sont généralement connues à l'entrée, si tu n'es pas capable de t'affirmer change de métier et reste dans un coin où tu n'auras aucun contact avec le monde qui est "méchant" avec toi......

Message écrit le: 11/06/2005 10:32
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 741
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


D'accord avec les propos ci-dessus, avec juste la précision qui s'impose : on peut généraliser aussi cette attitude positive de gagnant àt ous les milieux y compris à la fonction publique..;

Eh oui messieurs les salariés des cabinets comptables, il y à aussi des gens qui se battent, qui ont " une grande gueule" et qui tapent du poing sur la table dans la fonction publique. Oubliez s.v.p lcette image de la fonction publique sortie tout droit des répliques de Fernand Raynaud comme il convient d'oublier l'image du collaborateur de cabinet dont la cervelle et la capacité de jugement serait réduite à celle d'un moineau.

Merci.

Patrick

--------------------


Message écrit le: 11/06/2005 13:59
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


Bonjour

curieux, tu m'as fait mal

Je ne suis pas d'accord avec les propos de curieux à mon égard. C'est mal me connaître, vous ignorez tout de moi, et vous parlez sur mon compte, vous ne connaissez rien de mon premier cabinet, je ne suis pas de nature fragile, je crois que tu n'as pas bien compris curieux, tu vois au moment ou je te parle, j'ai déjà trois popositions de CDI comme comptable en cabinet ou en entreprise. Je dois reconnaitre que tes propos m'ont particulièrement énervés. Simplement, faut arreter de prendre les salarié pour des machines, ou les comparer à des animaux, le salarié est un être humain, il a des emotions, des motivations, moi je disais simplement que si l'ambiance de travail était reglo (pour reprendre l'expression de LJ4), si les cadres font bien leur travail, si des contacts humains se créent. Je t'assure que dans ce cas il se produit une action de synergie (curieux, un effet de synergie, c'est 1+1 =3 ! ), ecoutes moi, à l'heure actuelle, je suis bien dans le cabinet, à l'heure actuelle, le cabinet est en expansion, on ne parle pas de délocalisation, on s'aggrandit, nous travaillons avec des grands clients, et enregistre cela, "l'equipe est tellement motivée, qu'on va prendre un par un les clients". De plus nos clients semblent satisfaits de nos prestations. pour ce cabinet, je suis prêt à mouiller ma chemise et encore plus pour les clients
...On arrive...

je suis pas une petite nature, Je suis pas fainéant, je ne fais pas que clémander,
je suis une locomotive...

je t'assure, tu m'as enervé, je vais aller faire du sport, pour ne plus penser à ce que tu viens de me dire, comment peux tu dire, que je ne suis pas fait pour ce métier, c'est mal me connaître....

@+ je vais faire du sport, curieux , sache que je n'ai pas apprecié tes propos à mon égard, je les trouve profondément injustes et méchants...j'espère que moi au moins, j'ai été correcte avec toi... pour me contenir dans mes propos, je suis obligé d'aller faire du sport, pour évacuer la pression...


Message écrit le: 13/06/2005 13:42
Petit


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Salut

Franchement Titin je ne pense pas que "curieux" ai voulu être "méchant" avec toi.
Sur le forum, tu cries au et fort que les cabinets d'expertise comptable sont des négriers et que la profession est pourrie par une mauvaise ambiance générale.
Alors ca agace certains.

Admettons que tu aies eu une très mauvaise expérience (qui n'en a pas eu au début de sa carrière ??), il ne faut pas généraliser... Comme dans chaque secteur de métier, il y a des bons et des très mauvais (employeurs).
Tu as connu le très mauvais dès tes débuts, maintenant tourne la page et retiens la lecon.

Perso, j'ai eu une mauvaise éxperience moi aussi, mais j'ai eu connu de très bons cabinets également.
Les personnes qui sont des bosseurs trouvent TOUJOURS une bonne équipe pour les entourer.

Bien amicalement

Petit

Message écrit le: 13/06/2005 14:58
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je réagis aux précédents mails.

Les symptomes décrits pas Titin me semblent bien caricaturaux (je n'en ai jamais vu une telle concentration sur une personne !!!). J'ai connu beaucoup de collaborateurs de cabinet. Aucun ne semblait connaitre de tels problèmes.

Je pense qu'il faut arrêter avec cette image du cabinet galère où les collaborateurs seraient des galériens trimant jour et nuit pour l'exploiteur que serait l'expert comptable.

Vous (Titin) avez fait une mauvaise expérience, je ne le conteste pas. Par contre, ce que je conteste, c'est votre façon de généraliser, de noircir le tableau, et de présenter le cabinet comme un milieu de négrier.
Encore une fois, il y a encore (maqis de moins en moins à ma connaissance) des cabinets où on fait trimer les collaborateurs. Mais cette situation a nettement évolué depuis une 10 ou 15 ans. J'ai déjà eu à maintes reprises l'occasion de le dire sur le forum.

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 14/06/2005 20:46
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


Bonsoir

En aucun cas, il ne peut s'agir d'une généralité
j'ai seulement fait part ici d'une expèrience professionnelle
D'ailleurs, je l'ai toujours précisé

je n'ai jamais dit :

<< les cabinets au sens général du terme >>, par contre j'ai employé les termes suivants : dans mon premier cabinet, certains cabinets, cela ne traduit cetainement pas une généralité.

LJ4, je n'ai jamais dit que les experts étaient des négriers
(apporter moi la preuve)

j'ai pris soin aussi de ne citer aucun nom commercial. Alors que d'autres ici ne se gênent pas pour le faire, voir et revoir le sujet sur: " les parties politiques et les cabinets"

Aujourd'hui, étant toujours salarié dans un cabinet, et ceci encore pour longtemps, l'ambiance est tout à fait différente, et s'éloigne complètement de ma malheureuse expérience. (je l'ai dit à plusieurs reprises)

je tourne la page sur cette malheuresue expérience. Mais plus jamais cela...

Je dois vous l'avouer, je suis déçu de vos différentes analyses.
L'effet recherché était d'ouvrir les yeux sur un problème -
j'ai lu quelque part dans la presse
- "les cabinets ont des difficultés à recruter".
- "les cabinets éprouvent des difficultés à fidéliser les collaborateurs"

j'étais en mesure d'apporter un point de vue, d'apporter des éléments de réponses, mais vous préférez et vous êtes attachés à votre vérité, pas de remise en cause possible, ni d'analyse objective. Très bien, je l'accepte, je me tais, je garde le silence, mais un jour, on remettra ces questions sur le tapis.

Et si vous pensez qu'une réforme du cursus va venir changer quelque chose...
...Moi, personnellement, je ne pense pas, le problème ne se trouve pas dans le cursus...

@+


Message écrit le: 15/06/2005 12:12
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je ne dis pas que vous généralisez la situation. Mais je dis simplement qu'on lit beaucoupe trop à mon gout sur le forum de commentaires très (et même trop) négatifs sur la profession et sur le cabinet, et qu'en synthètisant tous ces commentaires on pourrait conclure que les experts comptables sont des négriers, et l'ambiance dans les cabinets est mauvaise, etc.
Ce genre de conclusion pourrait dégouter des étudiants voulant s'orienter vers le cabinet.

Autre point sur la fidélisation des collaborateurs :
Il ne faut pas confondre recrutement et fidélisation.
Je vais peut être en choquer certains, mais les experts comptables ne cherchent pas à fidéliser leurs collaborateurs au sens où on l'entend habituellement (c'est à dire des salariés présents très longtemps et faisant carrière an cabinet).
Les experts comptables ont en effet un problème de recrutement de collaborateurs qualifiés, compétents, pouvant évoluer très vite et travailleurs. Dans certains cas, l'expert comptable préférera concentrer plus de travail sur des collaborateurs sur qui il peut compter et laisser partir les autres.
Les experts comptables sont conscients d'un fait très simple et très vivace depuis très longtemps :

- les collaborateurs dans leur grande majorité cherchent une simple expérience avant de s'orienter ailleurs. Ils ne cherchent pas à faire carrière en cabinet, sauf à devenir expert comptable, (ce qui concerne une infime minorité car il est très rare de devenir diplômé).

Fidéliser en cabinet veut plutôt dire à mon sens garder un collaborateur une saison ou même deux saisons.
Le cabinet n'est pas une entreprise comme les autres. Le turn over fait pas partie de la culture.
C'est aussi pour cela que les procédures de travail sont prévues pour que des collaborateurs puissent reprendre au pied levé un dossier et qu'il y ait le minimum de déperdition de qualité pour le client.

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 15/06/2005 13:02
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Bonjour à tous,

En effet, à lire les commentaires de l'ambiance générale des cabinets d'expertise comptable, ça peut refroidir les étudiants -et moi même- à travailler dans cette structure.

Malgré mes 29 ans, je n'ai jamais travaillé en cabinet...J'ai l'impression que certains noircissent quelque peu le tableau. Ce n'est pas forcément plus facile ailleurs !
Il y aura toujours des employeurs peu soucieux du réglement de la législation du travail, des conventions collectives ou du respect du salarié, que ce soit en cabinet ou en entreprise. Le cabinet d'expertise comptable n'est pas -et ce serait prétentieux de dire cela - le monopole de la "négrititude"...
Il y a à boire et à manger, il ne faut pas mettre tout les cabinets d'expertise comptable dans le même sac...

A noter que les diplômés d'expertise comptable ne sont pas obligés d'exercer en libéral, ils peuvent très bien exercer des fonctions de direction financière au sein des PME-PMI et dans les grandes entreprises, ils sont au coeur de la stratégie financière et des grandes décisions dans ces structures...


--------------------


Message écrit le: 15/06/2005 20:53
Invité_titin


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonsoir

On ne peut pas dire que les experts sont tous des négriers...

il ne faut pas dramatiser.

A l'heure actuelle, j'occupe un CDD au sein d'un cabinet de taille moyenne.
L'expert comptable (mon employeur) ignore bien entendu ma présence sur le forum.

Il m'arrive de faire quelques heures supplémentaires, non pas sous la contrainte, pas de menace de la part de ma hierarchie, l'expert vient même me trouver pour me dire de partir...

Desfois, je préfère rester, car derrière, il existe des clients, qui attendent un service de qualité, étant débutant, il faut toujours vérifier les chiffres, soigner la présentation, il faut aussi préparer les pièce comptables du client, en échange de ce travail, non seulement, j'ai un salaire ( je pense plus élevé que la moyenne d'un débutant dans le secteur), en contrepartie des heures sup, je dispose de RTT (lorsque la loi est appliquée il est difficile de demander plus ), on est bien encadré, le cabinet comprend des experts comptables salariés, des comptables dont l'expérience n'est plus à démontrer, des chefs de missions. bref on est jamais seul devant un travail. A tout moment , je peux demander de l'aide.
J'ai même eu le droit à une formation d'une semaine pour le logiciel utilisé en cabinet (c'est fou, le cabinet a fait une dépense pour un CDD)

Entre nous, j'ai l'impression qu'il se prépare un CDI. Mais prudence, prudence...

De toute manière, même si je n'ai pas le CDI, je suis content de cette expérience, et j'espère que cette expérience va ensuite déboucher sur d'autres expériences en cabinet comptable.

promis, à la fin du CDD, je vais acheter les croissants, les chocolats, et la bouteille de champ, pour la gentillesse et la patience qu'ils ont eu avec moi.

Et croyez moi, on arrive à rire....(l'expert fait souvent des jeux de mots, sans oublier la fameuse bataille de gommes entre collègues, le concour du plus long PCG existant, sans oublier aussi les soucis informatiques, desfois c'était assez drôle)

Desfois, on s'organise des repas ensemble, chacun amène quelque chose, con prend alors deux heures pour manger.

la pression, elle existe, mais elle est bien gérée. On ne laisse personne dans son coin, tout le monde y va. Même l'expert associé, il lui arrive de temps en temps de faire de la saisie comptable ( dans l'autre cabinet, jamais un expert même samarié ne pouvait saisir une pièce comptable, c'était une tâche ingrate !)

@+


Message écrit le: 15/06/2005 22:16
Enniroc


Messages: 178
Inscrit le: 01/07/2004


Et bien merci, Titin, pour cette remise au point.... car il est vrai qu'à lire tous ces témoignages pour le moins négatifs, je commençais à me demander si j'avais fait le bon choix de chercher à entrer dans un cabinet....

Message écrit le: 17/06/2005 00:57
Invité_titin


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour

Je regrette de vous avoir fait part de cette expérience. Les faits sont là, aujourd'hui, toujours salarié dans un cabinet et l'ambiance est sympathique.
jun collègue est collaborateur dans un autre cabinet, il a décidé de travailler 4 jours sur 5, pour pouvoir réviser son DECF. Et bien l'expert a bien entendu accepté. Non franchement, il ne faut pas exclure les cabinets. Le cabinet peut vous apprendre beaucoup sur le plan professionnel, même si vous n'avez pas un BAC + 4, vous allez faire du social, de la fiscalité, de la saisie comptable, de la révision...honnêtement, si vous excluez le cabinet de vos recherches, vous faites une erreur stratégique.

Message écrit le: 17/06/2005 10:53
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Bonjour titin,

Pour ma part, je n'exclue aucunement le cabinet pour renforcer mon expérience professionnelle. Je suis conscient que le cabinet peut apporter une expérience très riche en savoir faire.

Ceci dit, Titin, je crois que tu as évoqué ta première mauvaise expérience dans le but de montrer à quel point certains cabinets sont de véritables requins. Par conséquence, si on se retrouve dans ton cas, il ne faut pas hésiter à voir ailleurs si l'herbe est plus verte...Il existe bien entendu des cabinets où la législation du travail a une signification.

En tous cas merci de nous avoir fait partager ton expérience, ça peut ouvrir les yeux à certains étudiants fraîchement arrivés sur le marché du travail...


--------------------


Message écrit le: 21/06/2005 17:59
Romeo


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous,

Malgré la formidable expérience (humaine, technique,etc..) que représente un stage en cabinet, je dois reconnaitre que j'y ai vécu des experiences telles que les décrivent certaines personnes sur ce forum.

En revanche, certains de mes amis, semblent au contraire ne jamais avoir rencontré de difficultés : apparemment les parisiens auraient moins de chance que les provinciaux, de ce point de vue.

Il est possible que les dirigeants de cabinet qui ont ces comportements les considèrent comme du "bizutage", surtout à l'egard des stagiaires; la profession est virile, que celui qui n'est pas capable d'endurer ces tourments 6 ou 7 jours / 7 et 11 heures par jour change de métier !

Par ailleurs, il faut reconnaitre que certains responsables de cabinet font également face à une situation stressante : après 9 ou 10 ans d'études, il faut encore emprunter des sommes colossales pour racheter une clientèle et enfin, ne plus dépendre de personne.

A ma connaissance, c'est la aussi la seule profession ou en entend parler d'autant de dirigeants qui travaillent plus de 70 heures par semaine, dorment sur leur lieu de travail, et ainsi de suite...des passionnés, littéralement obsédés du travail, incompris de la plupart de leur concitoyens, de leur famille, de leurs salariés.

La profession a développé une culture du mérite, de la persévérance, du travail acharné et pluri-disciplinaire poussés à l'extrème.

Aujourd'hui, la délocalisation et l'internet contribuent à changer cet état d'esprit.

On va voir surgir de nouveaux cabinets avec moins de collaborateurs, plus de sous-traitance, plus de "marketing", moins de travail fastidieux.

Patience, donc, il y aura sans doute de plus en plus de cabinets high tech où il fera bon travailler à l'avenir.

Message écrit le: 14/07/2005 19:32
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


Suite de mes problèmes: Mon CDD finit le 15 août (voir messages précédents).Donc je me demande comment je vais apprendre à faire du social et à faire des bilans si je suis ds 1 cabinet où je fais que de la compta d'entreprise sans le social.

Et où ma collègue (1) passe toujours son temps à se plaindre qu'elle est débordée et qu'elle ne veut rien m'apprendre sinon elle parle tellement vite et que je lui demande de répéter elle me rabaisse (comme elle travaille depuis 5 ans elle pense que je connais tout par coeur comme elle).

Je ne sais même pas si la personne que je remplace veut revenir comme elle habite très loin sachant qu'elle vient de téléphoner à sa collègue (1) et que je ne maîtrise toujours pas le travail de celle que je remplace et que qd j'appelle celle-ci elle me répond pas alors qu'à 1 moment elle me répondait.

Donc je ne peux demander à personne jusqu'à maintenant qd j'ai des problèmes...

alors j'imagine le bilan avec les choses faites à moitié et quand j'en parle à l'expert il me dit qu'on verra çà à la fin de l'année .

Car ces 2 filles qui tiennent la compta de l'entreprise ds ce cabinet n'aiment pas trop l'expert de ce cabinet qui ne connaît presque pas les tâches de celles-ci . La personne partie en congé parentale veut faire poiroter l'expert jusqu'au dernier moment. Et moi ds l'histoire j'attends comme une idiote ? j'ai des examens (decf) en septembre il faut que je m'organise.

Aidez moi merci


Message écrit le: 14/07/2005 22:04
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


Bonsoir

Il m'est arrivé la même chose, exactement dans les mêmes conditions, deux semaines avant la fin de mon contrat, je n'étais toujours pas fixé sur mon sort, une semaine passe, toujours rien. Durant mon CDD, on me faisait miroiter un CDI
Puis les trois derniers jours, j'ai compris, je suis arrivé, il m'a présenté un expert (qui venait deux jours par semaine), elle avait pris mes dossiers, Je n'avais rien contre elle, il fallait l'accepter, il m'a ensuite chargé, pour le peu de temps qu'il me restait, de faire du rangement, alors j'ai pris les vieux dossiers, puis je suis descendu dans la baine à ordure, pour les jetter. Ensuite il m'a convoqué le dernier jour, pour m'expliquer que je ne restais pas, il me l'a dit ainsi :"vous ne restez pas, vous l'avez compris, je crois". je n'arrivais plus à parler, je ne fixais que lui....

je me souviens qu'il était assez avare, un jour, il nous a tous convié à venir travailler le samedi matin, ensuite il devait y avoir un restaurant. Au final, on a travaillé toute l'après midi, sans voir nos heures majorées, on a tous travaillé jusqu' à 18 heures, puis ensuite, il a pris quelques billets dans la caisse du cabinet j'étais désigné pour aller chercher des MAC DO, il manquait de l'argent, alors j'ai rajouté au bout, sans rien demander par la suite...(même pas un restaurant)

Je me souviens aussi de cette collaboratrice, elle avait oublié d'inscrire son nom sur la feuille OD (on faisait les OD à la main). Il disait que ces supérieurs che Anderson dans ce cas prenait la feuille et la déchirer, c'est ce qu'il a fait, et la collaboratrice pleurait. Et on devait assister à cette scène.

Dire qu'au dabut, il m'avait promis de me former jusqu'au bilan. Mon rôle dans ce cabinet consistait à faire de la saisie et à supporter les sauts d'humeurs de l'expert
je ne savais rien faire, il me faisait remplir des déclaration de TVA CA3, sans me faire remplir de DEB ( déclaration d'échange de biens)

Pire encore, par la suite, j'ai appris par une agence d'internet, qu'il me torpillait, lorsque vous rentrez dans un agence d'interim, il demande à votre ancien employeur ce que vous valez..il semble qu'il m'a "torpillé".

ce fut ma première expérience dans un cabinet et en sortant je ne savais pas faire grand chose que de l


Message écrit le: 15/07/2005 00:54
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


En fait j'aurais eu plus de chance d'apprendre autre chose si ma collègue ne m'en empêchait , au début de mon CDD l'expert m'a proposé de réviser des comptes puis on m'a fait attendre sans me prévenir qu'il n'en était pas question mais elle n'a pas voulu. Ensuite 1 autre collègue m'a demandé de l'aider à faire la saisie d'1 dossier et elle a dit qu'on avait trop de retard pour que je fasse autre chose que de la compta d'entreprise.

et comme maintenant elle est partagée entre l'entreprise (ambiance plus agréable)et le cabinet, j'ai l'impression qu'elle va me donner 1 partie de son boulot (grosse saisie) et donc je ne pourrais pas faire autre chose même si je négocie avec l'expert ( j'ai déjà connu çà ailleurs).

en plus ds le cabinet, elle n'est pas aimée comme elle passe son temps à se plaindre ,elle est indispensable les autres collaborateurs la fuient

Message écrit le: 15/07/2005 07:42
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


Bonjour

l'ideal est d'en discuter avec ton employeur (l'expert comptable).
Il dirige le cabinet, c'est donc à lui de prendre les décisions.
(et non à ta collègue)

Message écrit le: 15/07/2005 09:41
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


Alors je lui en ai parlé et d'après lui mon travail pendant ce CDD a été négatif donc pas de renouvellement (j'aurais du lui répondre on m'a mal formé c'est normal!!!) tout le monde l'avais prévenu que çà allait être difficile , je suis dégoûtée j'en ai marre d'aller en cabinet et de rien appprendre

Message écrit le: 15/07/2005 11:13
Scoubi


Messages: 38
Inscrit le: 09/07/2004
Région: 59 - nord


Je suis triste pour vous quand je regarde vos commentaires,
actuellement je revise pour mon DECF et en octobre je prépare mon DESCF dans le cabinet ou j'ai fais mon stage de BTS, j'espere que tout ce passera bien.

les relations dans un groupe sont souvent difficiles, maintenant on doit tous subir un jour ou l'autre de telles épreuves,
pendant 3 mois il y a quelques temps je travaillais en Entreprise au service compta
un fille qui étais la depuis quelques mois, m'a pris dans son colimateur car elle 'aimait pas les comptable', j'ai vecu 3 mois d'horreur entre les appels du responsable dans son bureau car j'avais mal agrafé des factures et autres sautises
mes nerfs ont lachés, a la fin j'étais sous calmant le soir.

le milieu des cabinet comptable est certes dur, mais comme partout on trouve de bonnes et de mauvaises entreprises et bien en cabinet c'est pareil.

une amie est chez un expert comptable qui compte les minutes de téléphone (c'est que des appels proféssionels) il s'amuse a lui crier dessus....

des cons yen a partout faut ce dire que ca ne dure qu'un temps et prendre ce qui a à prendre, demander le plus d'information possible et apres ciao...

de toute facon c pas mal vu au contraire de changer de cabinet
sur ce bon courage

Message écrit le: 15/07/2005 11:15
Invité_lakyou


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,
moi c'est la même chose, la difference que je suis dans une entreprise et je prépare le descf,
le DAF ma promis que je vais faire du tout compta contrôle de gestion analyse financiere ..... afin d'avoir une polyvalence et le remplacer dans 4 ans lorsqu'il va partir en retraite.
apres 8 mois que dal, je fais que la saisie comptable et de la navigation sur le net, la surprise est que le DG a recruté une autre personne pour faire du contrôle de gestion avec le double de mon salaire sachant que je suis plus diplomé qu' elle.
je ne sais pas koi faire, quitter la sociéte et chercher un cabinet, preparer le descf, je suis vraiment perdu
je voudrai savoir le niveau d'etude des intervenants et leur régions svp afin d'y voir claire.
merci

Message écrit le: 15/07/2005 11:55
Scoubi


Messages: 38
Inscrit le: 09/07/2004
Région: 59 - nord


Ben mon avis c'est que pour preparer un DESCF un cabinet (un bon de préference)
c'est la meilleure chose, maintenant n'hesite pas a demander a ton DAF de faire ca ou ca, j'ai bosser cette année 7 mois en alternance comme j'avais pas beaucoup de cours, et dans le cabinet ou j'étais si tu ne demandais pas il te donnais que de la saisie, j'ai meme un collegue qui demandais directement au collaborateur en dessous de DEC (beaucoup plus jeune et plus ouvert)

alors tente t'as rien a perdre

Message écrit le: 15/07/2005 15:37
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


C'est encore moi, je suis désespérée depuis que je travaille j'ai fait 3 cdd en cabinet etje n'ai jamais eu de chance (pas de cdi encore sauf une fois où mes collègues me disaient que ma chef était une folle où j'ai eu droit à du harcèlement moral de sa part,qd je les ai revus ils m'ont dit que je n'étais plus pâle où je ne faisais que de la saisie que d'une activité:) puis là je suis rentrée en cabinet pour faire de la compta d'entreprise au lieu d'avoir des dossiers . Alors quand en entretien on me demande quels types de dossiers j'ai fait ben ... (pas très diversifié) donc éliminée !!!

Dois je retenter 1 autre cabinet pour apprendre ou aller en entreprise?sinon je pense que je vais faire de l'intérim ou devenir comptable ds la fonction publique...


Message écrit le: 15/07/2005 22:05
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


Bonsoir

la loi n'oblige pas l'employeur de tenir informer le salarié, suffisamment tôt, dans un délai raisonnable, lorsque l'employeur ne désire pas renouveler le CDD.

Autrement dit, l'employeur peut vous informer, qu'il ne vous gardera pas, le dernier jour de votre contrat.

Vous imaginez, c'est votre dernier jour, votre employeur vous annonce le non-renouvellement de votre CDD, dans ces conditions, il devient impossible pour le salarié d'éviter une période de chômage. il est impossible d'anticiper;

Il faut une loi !


Message écrit le: 15/07/2005 23:01
Puce13

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 45
Inscrit le: 03/07/2005
Région: 50 - manche


Message édité par Puce13 le 15/07/2005 23:02
Cet argument me semble irrecevable !!
Et pour cause un CDD DOIT se terminer au terme prévu, le CDI n'est qu'une issue potentielle et peu probable donc je ne vois pas pourquoi légiférer sur quelque chose d'aussi évident !
Si le problème est que des postes par définition en CDI sont pouvus par des CDD qui se renouvellent le problème est tout à fait différent !
N'oublions pas que pendant un CDD tout salarié peut partir avant le terme s'il a trouvé un CDI, en clair si tu as doutes sur la proposition "future" de ton employeur continue à chercher un CDI comme si (et c'est le principe de la loi) le contrat se termine à date fixe !

@+

Message écrit le: 15/07/2005 23:21
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Pour le CDD, le salarié peut en effet résilier le contrat !
Mais sous deux conditions (je crois que ce sont les seules !) :
- s'il a trouvé un CDI,
- si lui et l'employeur rompt le contrat d'un commun accord.

Le salarié ne peut en principe démissionner autrement.


--------------------


Message écrit le: 16/07/2005 14:43
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


Citation : "puce13"

Cet argument me semble irrecevable !!
Et pour cause un CDD DOIT se terminer au terme prévu,


Un CDD doit se terminer au terme prevu

C'est faux, il est possible de renouveller une seule fois un CDD, avec le même salarié sur le même poste. à la condition suivante :

la durée initiale du contrat, ajoutée à celle du renouvellement ne doit jamais dépasser la durée maximale légale.

Mon argument est parfaitement recevable
Certains employeurs attendent le dernier jour du contrat pour annoncer qu'il ne renouvelle pas le contrat. Cela laisse le salarié dans une incapacité d'anticiper.

A mon sens, ce n'est pas normal, et je pense qu'il faut légiférer sur ce point.

il m'est arrivé exactement la même chose, jusqu'au bout on m'a fait croire au renouvellement de mon contrat, deux jours avant la fin de mon contrat, on m'a expliqué que le renouvellement n'était pas possible, je n'ai pas pu anticiper, je me suis donc retrouvé au chômage ( avec les assedics).

Si il me l'avait annoncé dans un delai raisonnable, j'aurais pu anticipé et commencé des recherches et eviter une période de chômage (avec assedics).


Message écrit le: 16/07/2005 14:59
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


[QUOTE ="puce13"]
Cet argument me semble irrecevable !!
Et pour cause un CDD DOIT se terminer au terme prévu...

Un CDD doit se terminer au terme prevu

C'est faux, il est possible de renouveller une seule fois un CDD,avec le même salarié sur le même poste. si l'employeur désire embaucher sur le même poste une autre personne, il doit respecter un delai de carrence. (cf la règle du tiers temps calculée à partir de la durée initiale du contrat, renouvellement compris)

le renouvellement (encadrée par la loi) n'est possible qu'aux conditions suivantes :

- la durée initiale du contrat, ajoutée à celle du renouvellement ne doit jamais dépasser la durée maximale légale.

- le renouvellement doit être prévu dans le contrat, ou bienun avenant au contrat doit être signé par les parties avant la fin du contrat.

puce13, je pense que mon argument est parfaitement recevable

Certains employeurs attendent réellement le dernier jour du contrat pour annoncer qu'il ne renouvelle pas le contrat. Cela laisse le salarié dans une incapacité d'anticiper.

A mon sens, ce n'est pas normal, et je pense qu'il faut légiférer sur ce point.

il m'est arrivé exactement la même chose, jusqu'au bout on m'a fait croire au renouvellement de mon contrat, deux jours avant la fin de mon contrat, on m'a expliqué que le renouvellement n'était pas possible,( il a modifié sa strategie, et a embauché une expert comptable);il m'était donc impossible d'anticiper, je me suis donc retrouvé au chômage (avec 600 euros versés par les assedics). ce coût aurait pu être évité, si j'avais eu l'occasion d'ancitiper.

Si il me l'avait annoncé dans un delai suffisamment raisonnable, j'aurais pu anticiper et commencer des recherches (envoyer des CV + lettres de motivaztions) et eviter ainsi une période de chômage. ce coût aurait pu être évité.

Message écrit le: 16/07/2005 17:38
Titin


Messages: 82
Inscrit le: 07/06/2005


Salut Bibifoc

Citation : "bibifoc"

Pour le CDD, le salarié peut en effet résilier le contrat !
Mais sous deux conditions (je crois que ce sont les seules !) :
- s'il a trouvé un CDI,
- si lui et l'employeur rompt le contrat d'un commun accord.


je suis entièrement d'accord avec Bibifoc, le CDD peut être rompu de manière anticipée :

cas n° 1
si le salarié vient de trouver un CDI
(depuis la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002)
A mon avis, les employeurs n'ont pas tellement apprécié cette possibilité...

cas n° 2
par un accord écrit des deux parties (employeur + salarié)

cas n° 3
en cas de faute grave du salarié ou de l'employeur, rendant impossible la poursuite de la relation contratuelle.

Exemple : votre employeur ne vous a jamais versé de salaires

cas n° 4
un cas de force majeure (plustôt rare tout de même).
evenement exterieur à la personne, imprevisible, irresistible, insurmontable

Exemple : On peut penser à un entrepôt complètement innondé, rendant le travail impossible durant quelques mois.


Message écrit le: 04/08/2005 21:15
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


Bonjour mon cdd finit le 15 août OK mais qu'on me remplace alors que mon cdd était sensé se renouveler par une personne en cdi je suis choquée je ne pensais pas que des patrons pouvaient jeter des gens comme des déchets moi je me retrouve sans emploi et en plus je dois lui apprendre tout ce que j'ai fait sachant que l'expert m'a très peu aidé et je me suis débrouillé toute seule pour comprendre un dossier que personne ne comprends ds le cabinet j'ai l'impression de ne rien valoir !!!

Message écrit le: 04/08/2005 21:54
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Qu'entends-je ? jeter" un CDD comme une vulgaire chaussette pour en embaucher un autre en CDI alors qu'il fait bien son travail...mais c'est n'importe quoi !!!

Qu'est ce qui t'empêche de ne rien lui expliquer, au nouveau (nouvelle ?)
Ton patron sera dans la m**** si le nouvel embauché ne sait absolument rien !

En plus, ce n'est pas ta tâche de tout lui expliquer !

A mon avis, tu devrais avoir un entretien avec l'expert pour lui faire valoir tes arguments...

--------------------


Message écrit le: 04/08/2005 22:22
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


Je ne peux pas il est parti en vacances c'est 1 autre expert qui me force et mon solde de tout compte est déjà fait!!! je peux me mettre en arrêt maladie?

Message écrit le: 04/08/2005 22:38
Idyl

Comptable général en entreprise
Messages: 75
Inscrit le: 25/09/2004
Région: 75 - paris


En plus il faut que je lui envoie par mail demain matin toute la procédure par écrit précisément et ils ont un contrôle fiscal et urssaf en même temps çà va faire 4 fois qu'ils viennent et c'est pas fini!!! j'ai envie de pleurer

Message écrit le: 05/08/2005 09:46
Invité_yann


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,
Je suis comptable DECF sur Lyon
J'ai rompu plusieurs fois des cdd avant la date de fin de contrat... effectivement il est "interdit" de le faire sans motifs etc. Mais on peut se demander si il est bien utile de forcer qqun à travailller dans une boite si il ne le veut plus!!!!
Car finalement quel est le risque?
Je vois mal un employeur poursuivre un ex salarié qui a rompu un CDD 15 jours avant la fin de son contrat...comment ca peut etre percu au par les prud'hommes? En ce qui concerne le préjudice subit par l'employeur il risque d'être minime surtout si tu as fait une formation sur le tas et toute seule... Il économise une prime de précarité (puisque le contrat serait terminé avant la date de fin) et apparement la personne qui te remplace est déjà trouvée...
Sinon si tu veux; pour être tout à fait réglo; postule chez un Mac donald ou un Quick :-) ils ont des CDI à la pelle pour des postes d'équipiers (les jeunes à casquettes) il y a de gros roulements et puis tu n'as plus qu'a rompre le contrat pendant la période d'essai, quoi que ca peut être l'occasion d'apprendre à faire des hamburgers ;-)
A+
Yann
nb: attention en cas de rupture du contrat par le salarié tu perds la prime de précarité et aussi tes droits aux assedic pendant une période assez importante (en fonction du lieu ou tu habites ca peut etre genant si tu ne trouves pas de travail immediatement)

Message écrit le: 20/09/2005 17:01
Darko111


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour.. chers ami(es), et dire que je regretais apres un bts compta, des années passées entre bep/cap de bosser en cabinet comptable. cette fameuse quadrature du cercle. les EC recrutent des collabos avec expérience, mais comment avoir cette fameuse expérience sans que quelqu'on vous donne l'opportunité de l'acquérir ? .. risible !! je ne crois donc exprimer que tres peu de regrets. et même si je dois le regretter financierement, je me suis jamais démonté dans des emplois à ouvrir ma gueule et hurler apres un chef qui me prenne pour un esclave . c'est plus que tout une question de respect à soi qu'on se doit.

Message écrit le: 20/09/2005 17:15
Calirette

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 55
Inscrit le: 26/08/2005
Région: 75 - paris


Bonjour à tous

personnellement, je suis depuis un an dans un cabinet et on peut dire que j'ai attéri là par pur hasard

en fait, je préparais un BTS CGO en alternance dans une petite boite familiale
au début, tout se passait super bien sauf que dès mon arrivée, ma tutrice m'a dis: je pars en congés maternité dans 3 mois donc tu as 3 mois pour savoir gérer la compta de a à Z
petit Hic, je sortais de Bac STT option Compta et je n'avais que les bases (et encore)
puis cela s'est dégradé, je ne suis devenue à leurs yeux qu'une moins que rien, qui ne savait rien faire etc ...
lorsque l'expert comptable venait, il me disait que j'étais nule et que je n'avais rien a faire dans la compta
j'ai décidé de changer d'entreprise car pleurer matin et soir en redoutant la journée suivante dans cette entreprise ce n'est pas une vie
j'ai donc menti a mon employeur pour pouvoir rompre mon contrat en lui racontant que j'arretais tout et que j'avais trouvé un petit boulot comme serveuse

c'est ma mère qui m'a trouvé le cabinet d'expertise et dès mon arrivée, on m'a tout expliquer et dès que je ne comprenais pas, je pouvais demander conseil

au jour d'aujourd'hui, j'ai eu mon BTS et ils me gardent pour faire mon DECF en alernance

j'ai un porte feuille de 20 clients que je gère entièrement et ce boulot me plait

certes, il ne faut pas compter le nombre d'heures que l'on fait, ni l'ambiance qui règne en période fiscale mais c'est un super boulot

du coté de l'ambiance, mieux vaut ne pas étaler sa vie personnelle et rester dans le vague afin que tout aille pour le mieux

Message écrit le: 18/07/2006 17:12
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 741
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


J'ai beaucoup aimé cette dernière intervention de Laurent et je partage totalement son analyse.

Finalement, ce qui manque sur ce Forum, ce sont des gens expérimentés et qui ont pu connaître l'évolution de la profession.

Mais ne désespérons pas, le Forum se développe!

Patrick

--------------------


Message écrit le: 25/09/2006 22:21
Manue2000

Employé en comptabilité
Messages: 7
Inscrit le: 18/12/2005
Région: 75 - paris


Message édité par Manue2000 le 25/09/2006 22:42
BONJOUR

Je tiens à relater une expérience très marquante pouvant arriver à d'autres personnes.

J'ai intégré un petit cabinet comptable par le biais d'un CDI, rattaché à un grand cabinet situé au coeur de PARIS.

Lors de l'entretien d'embauche avec les experts comptable de chaque établissement une évolution de carrière m'était proposée et un salaire de 1600 sur 13 pour un poste d'assistant comptable débutant avec un BTS en poche et 2 ans d'expériences en comptabilité générale.

Arrivée dans le cabinet, un poste de secrétaire comptable m'était proposé avec la tenue du standard et uniquement des retards de saisie sous les ordres d'une secrétaire.

Ma place était située dans un comptoir d'accueil face à un mur et sur un lieu de passage.

Les faits suivants, sont les interminables insultes très graves qui ont suivi, ceci par l'ensemble de l'équipe constituant un harcèlement sexuel et moral, propos racistes, humiliations publiques, travail dénigré, hurlements, isolement, violence verbale, despotisme. La totale dans une ambiance d'extreme droite.

Prise dans ce piège, je suis restée jusqu'à la fin du mois, de quoi avoir un salaire.

Un salaire qui a due être réclamé pendant 15 jours.

J'aimerai que l'on me répare cette injustice subie aujourd'hui mais j'en ai pas les moyens: manque de temps, et peur de la juridicition.

Je pense que ce genre d'ambiance est trés favorable chez les experts comptables qui ont grandi dans des milieux défavorisés et qui ne prennent pas en compte quelque notions. En effet toute l'équipe de travail avait grandi en banlieue et ne savait pas tenir un langage soutenu et le relationnel entre eux n'était pas trés sain, il y avait beaucoup de vulgarité; manque d'élocution, manque de dialogue. l'expert comptable ne savait pas s'exprimer, il était incapable de developper ses propres phrases "choquant".

Un expert comptable prêt à tout pour combler son chiffre d'affaire est trés inquiétant de nos jours. Je sais qu'il a profité de ma vulnérabilité. Mais il le paiera un jour ou l'autre, il en était à sa 12ème victime et reçoit fréquement des visites de courtoisie de la médecine du travail.

Est-il possible d'avertir l'Odre des Experts Comptable ? Maintenant qu'il est possible pour moi de raconter les faits.

Message écrit le: 24/01/2007 22:10
Yvusvulgarus

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 10
Inscrit le: 14/12/2006
Région: 67 - bas-rhin


Bonjour,

Je suis depuis plus de 7 ans dans un cabinet de + de 50 salariés.
Je constate aussi que régulièrement les lois ne sont pas respectées.

La représentation unique des salariés est à la solde de la direction et d'une façon globale, comme les services sont soit divisés ou sont vitimes de turn over importants, personne ne prend vraiment les choses en mains. Pas de réunion physique ...

Pour y faire face, je réfléchi à la solution de me former comme délégué syndical pour organiser une défence.

Est-ce qu'il existe des organisations syndicale de cadre en cabinet ?
( oui je suis cadre fonctionnel en tant que RM soumis au forfait annuel de 218 jours mais avec un objectif de 1900 heures vendues )

Si oui comment peut-on les contacter ?

Est-ce que quelqu'un a une expérience en la matière ?

Je pense que nous avons droit au travail dans des conditions normales même en cabinet.

--------------------


Message écrit le: 24/12/2008 10:32
Sarou

Chef de mission en cabinet
Messages: 37
Inscrit le: 21/08/2007
Région: 34 - hérault


Message édité par Claudusaix le 24/12/2008 11:28
Salut tous le monde,

Je viens de commencer dans un cabinet d'expertise et l'ambiance n'y est pas top c'est mon deuxième cabinet j'ai 26 ans. Sur les deux cabinets que j'ai fait la moyenne d'âge des collaborateurs était d'environ 35-40 j'aimerai avoir vos avis, est ce la majorité des cabinets qui correspondent à cette tranche d'âge ? Est ce que dans votre cabinet les discutions sont essentiellement basé sur les enfants, la cuisine, la déco, le vin, bricolage, jardinage,...

Information
Bonjour,

Le forum est gratuit et libre d'accès à tous sous réserve de lire et respecter les règles disponibles ici.

Recherches avant de poster un sujet
1.0- Avant de poster un message, veuillez consulter le forum et vous assurer que votre question n'a pas été posée.
1.1- Faites un effort pour rechercher votre information (utilisez les outils de recherche mis à votre disposition et dont voici le lien avant de venir la pêcher bêtement sur notre site. N'oubliez pas d'aller faire un tour dans les liens utiles où vous avez accès à une documentation telle que le plan comptable général, le précis de fiscalité de l'administration fiscale entre autres.

Si vous ne respectez pas les règles de notre site, votre profil membre sera supprimé...

C'est pourquoi, votre sujet a été déplacé dans ce sujet et ce qui vous permettra d'apprécier les messages de vos collègues.

Cordialement,

L'équipe de modération
Compta Online


Message écrit le: 24/12/2008 11:46
Muki

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 194
Inscrit le: 31/08/2007
Région: 78 - yvelines


Citation : Sarou @ 24.12.2008 à 10:32
Est ce que dans votre cabinet les discutions sont essentiellement basé sur les enfants, la cuisine, la déco, le vin, bricolage, jardinage,...


Bonjour,

Même s'il est agréable de discuter un peu avec ses collègues, on est quand même là pour travailler ;) sans vouloir faire de la démagogie.
Certains cabinets ont une ambiance détestable, d'autres sont plus humains, cela dépend, selon moi, des associés et de l'ambiance qu'ils souhaitent avoir au sein de leurs équipes.

Bonnes Fêtes !

--------------------


Message écrit le: 24/12/2008 11:47
Chill74

Employé en comptabilité
Messages: 96
Inscrit le: 07/04/2008
Région: 74 - haute-savoie


Bonjour,

je suis depuis un an et demi dans un cabinet (12 personnes) ou la moyenne d'age est d'environ 40 ans.
Il y a des personnes qui ont presque la soixantaine et on est deux a avoir moins de 35 ans (24 ans pour ma part) et effectivement sa parle énormement des enfants, des petits-enfants.

Au début c'était dur mais bon je m'y suis fait. j'ai réussi un peu a bouger les choses car quand je suisa rrivé je pensai pas pouvoir tenir longtemps!!

Vendredi soir je suis allé mangé avec les collegues de mon ancien cabinet, cela ma rappelé la grande différence d'ambiance, le plus vieux a 38 ans, 5 collaborateurs ont moins de 25 ans, sa parle de foot, de voiture, et beaucoup de sexe!!!

Donc chaque cabinet et différent je pense. Mais je comprend que ce soit pas facile a vivre.

Cordialement

Message écrit le: 24/12/2008 11:54
Chill74

Employé en comptabilité
Messages: 96
Inscrit le: 07/04/2008
Région: 74 - haute-savoie


Message édité par Chill74 le 24/12/2008 11:58
Bonjour

Citation
Même s'il est agréable de discuter un peu avec ses collègues, on est quand même là pour travailler ;) sans vouloir faire de la démagogie.


Oui mais n'oublions pas qu'il y'a :
- une pause café ou il n'est pas nécessairement obligatoire de parler travail,
- une pause d'1h a midi ou on ne parle pas que de travail,
- le bonjour du matin, ou on peut dire "sa va? t'a fait qu'oi hier soir?"

Nous ne sommes peut etre que des collegues de bureau mais cela ne nous empeche pas de s'interesser au vie des autres.

Citation
Certains cabinets ont une ambiance détestable, d'autres sont plus humains, cela dépend, selon moi, des associés et de l'ambiance qu'ils souhaitent avoir au sein de leurs équipes


Possible mais ce n'est pas les associés qui vont changer ma personnalité, je suis quelqu'un de trés ouvert et de trés sociable et il est assez facile de desseler lorsque les experts-comptable veulent mettre une mauvaise ambiance.
cordialement

Message écrit le: 24/12/2008 12:48
Muki

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 194
Inscrit le: 31/08/2007
Région: 78 - yvelines


Citation : Chill74 @ 24.12.2008 à 11:54

Possible mais ce n'est pas les associés qui vont changer ma personnalité, je suis quelqu'un de trés ouvert et de trés sociable et il est assez facile de desseler lorsque les experts-comptable veulent mettre une mauvaise ambiance.

Bonjour,

On peut certes déceler un associé qui ne souhaite pas favoriser une bonne ambiance mais je pense qu'il est très dur, en tant que "simple" collaborateur, même très sociable, de pouvoir changer les choses. Ce sont souvent les petites choses, de petite attentions diverses, qui proviennent du management, qui participent à un sentiment de reconnaissance et de bien-être.

--------------------


Message écrit le: 29/12/2008 08:27
Lana

Expert-Comptable salarié en cabinet
Messages: 335
Inscrit le: 15/12/2005
Région: 06 - alpes-maritimes


Bonjour,

Je ne suis pas parano, mais je pense qu'il est des sujets qu'il vaut mieux éviter d'aborder au bureau. Comme cela a été dit plus haut, on est là pour travailler pas pour se faire des amis.

Au début existe le stress de l'inconnu. En commençant un nouveau job, on a peur plus ou moins consciemment des autres et eux aussi nous jauge. Le tout étant de respecter les autres et avec le temps des liens se tissent (ou pas).

Par contre je plains sincèrement ceux qui travaille dans une ambiance délétère.

Merci

--------------------


Message écrit le: 29/12/2008 18:47
Poseidon86

Expert-Comptable


Messages: 743
Inscrit le: 25/04/2003
Région: 86 - vienne


Bonjour à tous et à toutes,

pour réagir à cette discution, je pense que l'ambiance d'un cabinet est faite par les personnes qui le composent.

Il y aura toujours des raleurs (exemple : moi, mais je suis un raleur gentil), de personnes plus ou moins sympathiques.

Ce que je retiens de cette discussion, ce sont les propos de LJ4 qui fait allusion à l'aspect "négrier" des EC.

prenons un petit peu de recul vis à vis de cette "constatation?"

Il est clair qu'aujourd'hui, les cabinets ont des difficultés à recruter et bien souvent, ils ne recrutent pas puisqu'il n'y a personne. Le résultat de ce phénomène est le suivant :
- La salariés restants ont encore plus de travail (la vocation des cabinet n'est pas vraiment d'abandonner des dossiers sous prétexte de ne pas avoir assez de main d'oeuvre) et pour satisfaire le client pas le choix il faut faire des heures
- La pression grandit et la tension entre êtres humains augmente dangereusement.
- Il arrive que le ton monte avec des personnes sans particulièrement le vouloir.

Après, je pense qu'il faut se pencher sur l'origine de ce malaise :
- pénurie de main d'oeuvre : je suis bien placé pour le savoir puisque j'anime chaque année depuis que je suis stagiaire le stand de l'Ordre au forum des étudiants. Force est de constater que les réponses sont toujours les mêmes : trop de travail, trop de pression, rémunérations trop faible.s
La solution réside dans l'anticipation de cette situation : l'Ordre devrait plus communiquer vis à vis des jeunes, descendre dans les écoles et même remettre à plat la convention collective.

Il faut bien voir qu'un cabinet sans collaborateur(s) ne peut exister. C'est aux associés d'analyser cette approche

- Dépopularisation de la profession : malheureusement, la pyramide des ages n'est pas vraiment dans le bon sens, d'ici quelques années, une grande partie des professionnels va partir à la retraite et qui va reprendre? Le tickets d'entrée sont un peu chers et il faut avoir une surface financière tout de même assez conséquente pour ne pas être pris à la gorge.
Ce sont les gros cabinets qui seront contents puisqu'ils auront les moyens d'acheter les portefeuilles clients

Pour finir, je pense que nous récoltons aujourd'hui ce qui a été semé il y a une ou deux décennies. Il est loin l'âge d'or des EC où il y avait peu de fiscalité dans la comptabilité et où les besoins des clients étaient plus simples.

A près, chacun voit midi à sa porte, si l'Ordre ne réagit pas, avec l'ouverture européenne, nous courons droit dans le mur.

--------------------


Message écrit le: 03/01/2009 11:18
Corwin

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 25
Inscrit le: 07/10/2008
Région: 78 - yvelines


Citation : Manue2000 @ 25.09.2006 à 21:21
BONJOUR

Je tiens à relater une expérience très marquante pouvant arriver à d'autres personnes.

J'ai intégré un petit cabinet comptable par le biais d'un CDI, rattaché à un grand cabinet situé au coeur de PARIS.

Lors de l'entretien d'embauche avec les experts comptable de chaque établissement une évolution de carrière m'était proposée et un salaire de 1600 sur 13 pour un poste d'assistant comptable débutant avec un BTS en poche et 2 ans d'expériences en comptabilité générale.

Arrivée dans le cabinet, un poste de secrétaire comptable m'était proposé avec la tenue du standard et uniquement des retards de saisie sous les ordres d'une secrétaire.

Ma place était située dans un comptoir d'accueil face à un mur et sur un lieu de passage.

Les faits suivants, sont les interminables insultes très graves qui ont suivi, ceci par l'ensemble de l'équipe constituant un harcèlement sexuel et moral, propos racistes, humiliations publiques, travail dénigré, hurlements, isolement, violence verbale, despotisme. La totale dans une ambiance d'extreme droite.

Prise dans ce piège, je suis restée jusqu'à la fin du mois, de quoi avoir un salaire.

Un salaire qui a due être réclamé pendant 15 jours.

J'aimerai que l'on me répare cette injustice subie aujourd'hui mais j'en ai pas les moyens: manque de temps, et peur de la juridicition.

Je pense que ce genre d'ambiance est trés favorable chez les experts comptables qui ont grandi dans des milieux défavorisés et qui ne prennent pas en compte quelque notions. En effet toute l'équipe de travail avait grandi en banlieue et ne savait pas tenir un langage soutenu et le relationnel entre eux n'était pas trés sain, il y avait beaucoup de vulgarité; manque d'élocution, manque de dialogue. l'expert comptable ne savait pas s'exprimer, il était incapable de developper ses propres phrases "choquant".

Un expert comptable prêt à tout pour combler son chiffre d'affaire est trés inquiétant de nos jours. Je sais qu'il a profité de ma vulnérabilité. Mais il le paiera un jour ou l'autre, il en était à sa 12ème victime et reçoit fréquement des visites de courtoisie de la médecine du travail.

Est-il possible d'avertir l'Odre des Experts Comptable ? Maintenant qu'il est possible pour moi de raconter les faits.

Bonjour,

Je suis vraiment désolé pour ce qu'il t'est arrivé.
Pourquoi a tu peur de la juridictions? Les prud'hommes sont là avant tout pour trouver un arrangement entre ton employeur et toi (conciliation). Ou plutôt aurait-tu peur des EC du cabinet?

Il y a certains propos que tu as tenue avec lesquels je ne suis pas accord.

Tu explique tes déboires par le fait que tes patrons ont grandi en banlieue, et tu en déduit qu'il ne savent pas tenir "un langage soutenue" avec beaucoup de vulgarité. Et à mon grand étonnement tu dit "ce genre d'ambiance et très favorable pour des EC ayant grandi en milieux défavorisé".

Je tient à te faire comprendre que ce n'est pas parce qu'on a grandi en banlieue qu'on ne sait pas parler ou qu'on aime dénigrer ses collaborateurs. Je suis EC stagiaire, j'ai grandi en banlieue, je gère une petite équipe de 2 assistants que respecte, je suis poli avec eux, et je fait tout pour qu'ils se sentent bien.

L'éducation des gens n'a rien à voir avec le lieu ou ils ont vécu leur enfance. C'est à cause des personnes comme toi qu'il y a trop de préjugés et que l'on met un temps fou, même avec un DSCG pour trouver un boulot.

Lorsque tu travaille il est évident qu'il ne faut pas se laisser se faire marcher dessus. Si tu n'est pas capable de t'affirmer ne te contente pas de pleurnicher en expliquant que tu es tombé sur des "banlieusards", si ton contrat n'est pas respecté fait comme tout le monde colle leur un prud'homme ou démissionne. Tu es tombée sur des personnes mauvaises mais n'impute pas cela à leur origine. On trouve du bon et du mauvais partout.

A bon entendeur. Bonne journée.


Message écrit le: 12/05/2009 22:16
Solihull

Employé en comptabilité
Messages: 1
Inscrit le: 12/05/2009
Région: 19 - corrèze


Message édité par Nad64 le 12/05/2009 22:32
Perso, celà fait 7 ans que je bosse en cabinet comptable et je me demande comment j'ai fait pour tenir tout ce temps! Rien que pour ça, je suis très fier de moi !
Mais ce qui est sûr, c'est que je ne ferais pas 2 ans de + en cabinet !

Depuis le 05 janvier, j'ai fait pas moins de 166 heures supplémentaires en + de mes 39 heures hebdomadaires et pourtant, je suis plutôt un rapide dans mes tâches mais il faut bien faire le boulot sinon vu le sale caractère du boss, il m'aurait déjà viré depuis longtemps !

Bien sûr, pas un seul mot de remerciement ou de félicitations pour mon travail alors que dés que je fais un truc de travers, on me tombe de suite dessus, même si je me laisse de moins en moins faire et commence à répondre d'un ton assez virulent.

Alors, fin mai, j'aurais une prime de 1000 euros nettes comme chaque année mais en tant qu'heures supp, j'ai calculé que celà en valait 2500 euros, qui plus est exonérée fiscalement !

Y a 3 ans, un collègue à moi a osé rouspété car il n'avait même pas eu de prime !
Le boss se l'est mis à dos et l'a licencié, en prenant bien sûr toutes ses précautions notamment faire signer à certains clients des lettres indiquant les petites erreurs que le salarié avait fait sur leur dossier.
Bref... Quoi qu'on fasse, j'ai l'impression que les experts comptables sont intouchables, c'est dégueulasse.

Après, niveau boulot, c'est un stress énorme. On a pas le droit à l'erreur parait t'il mais c'est impossible de ne pas en faire dans ce métier !
En plus, je gère tout de A à Z sur les dossiers, y a tellement de choses à savoir que forcément, pratiquement tous les jours, je suis confronté à des problèmes divers et variés.
C'est bien pour l'expérience mais à la longue, celà devient vraiment dur moralement. On se dit, on a pas fait assez bien ça alors qu'à côté, on fait 95% de bonnes choses mais ce sont toujours les bêtises qui remontent..
Il faut avoir un gros gros mental pour s'en sortir car je pense que beaucoup tomberaient en dépression !

Et niveau ambiance, pffff. J'ai un boss vous l'avez compris, très sévère et pas reconnaissant.
Et après, je suis entouré de 3 collaborateurs femmes! Une qui a un caractère trés dur et qui plaisante jamais, qui est à fond dans ce qu'elle fait mais qui gagne le double de moi !
Et 3 autres jeunes mais du style petites intellos, qui ont formé leur cercle d'amis, qui parlent toujours que d'elles quand elles prennent la parole, qui me font le sourire devant mais qui me cassent du gros sucre par derrière !
Heureusement qu'il y a la secrétaire, beaucoup + sympa mais que je vois que 5 min. par jour vu qu'elle n'est pas au même étage.

Bref, un conseil, fuyez les cabinets comptables.
Moi, je cherche depuis déjà un moment un poste en entreprise mais malheureusement, avec la crise, il n'y a pas beaucoup d'offres ! Même avec 200-300 euros de moins que mon salaire actuel, je prends !
Ras le cul du cabinet... Je veux avoir une vie à coté et ce métier en cabinet pourrit la vie !

Information
Bonjour,

Le forum est gratuit et libre d'accès à tous sous réserve de lire et respecter les règles disponibles ici.

2.0- Un message commence par un "Bonjour", un minimum de politesse SVP !

Cordialement,

L'équipe de modération
Compta Online


Message écrit le: 13/05/2009 22:54
Mr8m


Messages: 185
Inscrit le: 18/08/2006


Bonsoir

Vous êtes comme moi, vous n'avez pas de chance, moi c'était plus l'entreprise. J'ai été licencié, parce que je l'ai ouvert, je n'ai pas dit que des bétises, il y avait du vrai, tres peu de salarié ont pris ma défense, j'ai trouvé un autre emploi en interim, malheureusement, je trouve encore le management injuste, j'évolue pas assez vite, la formation n'est pas terrible, je vais donc dire non au renouvellenment et retrouver une autre mission.

Merci

Message écrit le: 13/05/2009 23:03
Mr8m


Messages: 185
Inscrit le: 18/08/2006


Bonjour
Desolé de faire une suite immediate à mon message precedent, mais la fonction modifiée ne marche pas.Par exemple aujourd'hui, mon PC avait un probleme reseau, je n'ai pas pu travailler correctement, j'ai fait un test, j'ai prevenu mes superieurs et j'ai attendu à ma place, pour voir leurs reactions. Et bien je suis resté seul durant deux heures à rien faire
j'en ai profite pour faire du classement (une heure de boulo sur une matinée de travail). Bien sûr j'ai contacté des informaticiens qui n'ont rien pu faire. Demain, mon superieur va sortir mes statistiques de saisie, il va voir que j'ai rien comptabilisé. Mais ne va pas dire que j'ai eu un souci informatique alors qu'il le sait....Mon pere était responsable dans une grande enteprise, j'ai eu la chance de travailler dans son service, et je ne dis pas cela parce que c'est mon pere, mais c'etait un bon manager... aujourdhui en retraite, depuis comme responsable, j'ai des clown mise à part deux trois responsables...

Message écrit le: 16/05/2009 12:06
Nicolas92500

Employé en comptabilité
Messages: 5
Inscrit le: 16/05/2009
Région: 92 - hauts-de-seine


Bonjour à tous !

J'ai bien compris en lisant vos nombreux messages que le cabinet comptable était la meilleure école pour apprendre le métier mais qu'il ne fallait pas trop compter ses heures...

Je fais aujourd'hui le même constat que vous !

Pour ma part, j'ai effectué tout mon cursus en alternance (du BEP au DESCF que je n'ai pas obtenu) mais en entreprise avec un rapide passage par un petit cabinet sur la fin (6 mois).

Je suis aujourd'hui Responsable Comptable dans un grand groupe et je me rends bien compte que de ne pas être resté plus longtemps en cabinet et d'avoir validé le DESCF était surement une belle connerie ! D'autant plus que je me rends bien compte que j'ai beaucoup de lacunes (le social et le fiscal notamment)...

C'est pourquoi je compte faire marche arriere (à 30 ans, il n'est pas trop tard !) en retournant en cabinet. Mais pas dans n'importe quel cabinet.
Je ne tiens pas particulierement à bosser avec des fous furieux dans une mauvaise ambiance 12 heures par jours et payé au lance pierre !

J'aimerais donc savoir si certain d'entre vous pourrait m'orienter vers des cabinets sympas sur Paris RP (La défense).

Merci d'avance ! ! !


--------------------


Message écrit le: 16/05/2009 15:40
Fabrice heuvrar..

Expert-comptable et commissaire aux comptes


Messages: 2619
Inscrit le: 10/12/2005
Région: Asnieres sur seine


Bonsoir Nicolas92500, je pense que s'il existait un cabinet parfait, nous postulerions tous là bas...

--------------------


Message écrit le: 17/05/2009 01:42
Mr8m


Messages: 185
Inscrit le: 18/08/2006


Bonsoir

Vous avez raison, le cabinet comptable est un excellent moyen d'apprendre le métier, à trente ans, il n'est pas trop tard, même aprés, mais il faut accepter d'avoir au début un salaire moindre, il faut aussi apprendre à encaisser des remarques parfois méchantes. Cependant il existe quelques cabinets comptables, en fracture totale avec le management décrit plus haut.

Si le cabinet est un passage obligatoire, dans ce cas, il faut chercher à contrer les effets secondaires, comme un medicament, prenez une carte cinema, allez y apres une dure journée, faites du sport le dimanche matin, manger de maniere équilibrée, et peu le midi. Allez au théatre voir des comiques...cela parait un peu con ce que je dis...mais cela peut aider à supporter les ambiances de (***mot censuré***) au travail aussi bien en entreprise qu'en cabinet, de toute maniere comme on est en bas de l'echelle, l'inspection du travail n'intervient pas dans ces cas précis, les syndicats oui et non car certains ont tourné leurs vestes...
...sincerement on a pas le choix lorsqu on est en bas de l'echelle...

si vous faites irruption dans le bureau du boss, pour dire Monsieur je suis pas d'accord avec le licenciement d'un collegue, ou bien, vous avez ete machant l'autre jour lorsque vous m'avez dit que je suis un bon à rien, une nullité...il va vous dire qu'il faut partir et qu 'il peut vous licencier, cela c'est déjà vu, ils trouvent une raison et ils licencient, c'est tres facile...

Mais je suis perssuadé que ces ambiances désagreables se trouvent aussi dans certaines entreprises.

Cependant, il faut pas faire de généralité, il peut y avoir des organisation (entreprises ou cabinet) ou socialement il fait bon dy vivre, j'avais trouvé cette societé ou j'etais bien, epanouit, malheureusement ils ont delocalisé sans licencier, donc ils ont pas pu embaucher.....

ne desesperez pas, aller en cabinet, et surtout si l'ambiance n'est pas bonne le sport ,et l'humour sont vos amis...je sais que c bête à dire, mais on a pas le choix..

il y a une lachete dans le milieu du travail que l'on peut deplorer, qu'il n'y avait pas avant

j'ai une question que faites vous pour gérer une injustice au travail vis à vis d'un collegue, une mauvaise ambiance ?

Merci

Message écrit le: 17/05/2009 08:50
Dramiug

Diplômée d'expertise comptable
Modératrice Compta Online


Messages: 3410
Inscrit le: 15/12/2007
Région: 56 - morbihan


Bonjour Mr8m,

Comme à votre habitude, vous développez un message de façon hors-sujet qui, de plus, se ramène toujours à votre problème relationnel dans le cadre de votre travail.

Là, je vous poserais la question suivante : où voulez-vous en venir avec ce type de message ?

Cordialement,

Dramiug

--------------------


Message écrit le: 17/05/2009 23:16
Matt26

Cadre du secteur public
Messages: 124
Inscrit le: 13/01/2008
Région: 38 - isère


Message édité par Matt26 le 17/05/2009 23:19
Bonsoir,

Si je peux me permettre d'apporter mon témoignage, je voudrais dire que j'ai été employé pendant quatre ans dans plusieurs cabinets comptables. Comme certains précédants témoignages, je n'étais pas satisfait de mes conditions de travail. C'est pourquoi, je suis parti du cabinet pour lequel je travaillais.

Actuellement, je suis cadre dans le public. Ainsi, et sans vouloir donner de leçon, je vous conseille de changer de travail lorsque vous n'êtes pas satisfait... C'est le meilleur moyen de faire avancer les choses... Mais partout, il y a des avantages et des inconvénients.
Toutefois, je tiens à préciser que le cabinet comptable, de part la polyvalence des missions, est un excellent formateur.

Cordialement,
Un ancien collaborateur de cabinet comptable.

Message écrit le: 18/05/2009 19:49
Nicolas92500

Employé en comptabilité
Messages: 5
Inscrit le: 16/05/2009
Région: 92 - hauts-de-seine


Bonjour,

Je sais bien que le cabinet où les heures supplémentaires sont payées, où la bonne ambiance règne du matin jusqu'au soir, où tous les dossiers traités sont interessant, etc, etc n'existe pas !

Mais je sais qu'il existe aussi des cabinets un tant soit peu corrects.
Et c'est chez l'un d'entre eux que j'aimerai pouvoir bosser.

Donc, si vous avez des adresses sur Paris RP, n'hésitez pas !

Juste un petit mot sur les forums de compta on line que je découvre seulement depuis ce we : tip top, bravo à tous !

Nicolas

--------------------


Message écrit le: 20/05/2009 01:18
Mr8m


Messages: 185
Inscrit le: 18/08/2006


Bonsoir
le cabinet, c'est un peu le service militaire des comptable, d'ailleurs ne dit-on pas "vous allez y faire vos armes", ou encore "on va vous formater". N'est ce pas un lieu ou l'on privillegie le "vous", ou l'on baisse la tête lorsque l'on fait une erreur. C'est de l'humour...
Merci
ce message s'autodetruira...

Message écrit le: 09/01/2010 19:15
Valerie93


Messages: 43
Inscrit le: 02/03/2009
Région: 75 - paris


Bonjour ,
comment vous vous comportez au travail êtes vous naturel parler vous de votre vie privée?j aimerais garder mes distances avec mes collègues tout en gardant de très bon rapport mais je ne souhaite plus faire de copinage,est ce possible?comment faire pour ne pas vexer ?
Merci de vos témoignages

Message écrit le: 12/01/2010 13:27
Twin

Comptable trésorerie en entreprise
Messages: 4
Inscrit le: 06/01/2010
Région: 34 - hérault


Citation : Valerie93 @ 09.01.2010 à 19:15
Bonjour ,
comment vous vous comportez au travail êtes vous naturel parler vous de votre vie privée?j aimerais garder mes distances avec mes collègues tout en gardant de très bon rapport mais je ne souhaite plus faire de copinage,est ce possible?comment faire pour ne pas vexer ?
Merci de vos témoignages

Pour tenter de répondre, je dirais que c'est une question de feeling... Je ne travaille pas en cabinet comptable mais dans une clinique privée suffisamment grande pour être un service de 5 comptables... l'ambiance n'est pas rose tous les jours, mais j'ai constaté que de toute façon, c'est pareil partout.

J'ai créé des amitiées en dehors de mon service, mais rien avec mes collègues directes... c'est ainsi... il n'empêche, quand je suis avec elles, je suis toujours très polie, je les écoute si elles souhaitent me parler, et si je trouve "qu'elles vont trop loin" je leur explique doucement que ce sujet de conversation me gêne, ou me met mal à l'aise... du coup, elles cherchent une autre oreille.

Cela peut être une solution pour vous... sachant qu'en cabinet comptable, le nombre de salarié est beaucoup plus réduit et qu'il ne faudrait pas trop vous isoler du reste des troupes... cela pourrait nuire à votre adaptation au sein de la boîte, et vous pourriez passer à côté de belles amitiés... on passe quand même la moitié de sa vie, ou presque, sur son lieu de travail. Les collègues, c'est un peu comme une seconde famille...

Peut être pourriez-vous bien rester telle que vous êtes, naturelle... et rien ne vous oblige à étaler votre vie privée si vous n'avez pas envie de la partager sans pour autant passer pour une sauvage ! ;o)

Bonne continuation !

--------------------


Message écrit le: 21/01/2010 21:38
Gastondefer3


Messages: 8
Inscrit le: 19/01/2010
Région: 75 - paris


Bonjour tout le monde,

Je me présente, moi c'est Gaston, je suis Gestionnaire paie. Oh la la, je suis bien de votre avis. Travailler en Cabinet comptable, c'est hyper formateur car les dossiers a gérer sont très variés et on apprend a interpréter un tas de conventions collectives différentes, mais..... parce qu'il y a un mais, et oui hehe, jusqu'à maintenant j'ai pu constater que l'ambiance de travail était execrable.

Quand j'ai fais mon stage en paye, j'avais était recruté par le DG d'un grand Cabinet comptable (+ de 70 collaborateurs) du 8è arrondissement. Si le feeling est super bien passé avec lui, par contre ca n'a pas du tout était le cas avec la GP qui avait un égo sur dimensionné. Comme je travaillais dans le meme bureau que celui de la GP et de la RRH et de ma collègue de formation que j'avais fait prendre en stage par le DG sur ma propre recommandation, on abordait parfois des discussions sur des sujets de gestion (social et paye) passionnants et là misère, je ne savais pas que c'était un terrain miné!

Eh oui, une fois, la RRH m'a demandé si c'était illégal d'appliquer une réduction fillon à un cadre, j'ai répondu: "tout dépend du cas, cela dit je n'irai pas jusqu'a dire que c'est illégal, normalement un acdre dont la rémunération dépasse 1,6 fois le SMIC n'y a pas droit, si on la lui applique, on commet une irrégularité et l'Urssaf risque de nosu rappller à l'ordre si ça se remarque". Eh vous savez quoi?

En entendant ma réponse, la GP m'a enguelé en me hurlant dans les oreilles. En fait, après j'ai découvert qu'elle s'était vexé parce que c'est justement ce qu'elle faisait, je me demande juste comment elle l'a calculer car normalement, lorsqu'un cadre gagne plus de 1,6 fois le SMIC, le coef de réduction est nul (égal a 0), il n'y a donc aucune réduction possible puisuqe sio on fait Brut* coef 0, on obtient 0!!!

Bref, la GP m'a pris en grippe a partir de la. Ma collègue de formation m'a dit que la GP m'a perçu comme un prétentieux a cause de l'assurance dont j'ai fait preuve en me prononcant sur cette question.

Elle m'a mis des batons dans les roues durant toute la durée de mon stage, quand le DG m'ordonnait de m'occuper du'ne tache, elle, une fois le DG retourné dans son bureau, elle m'interdisait de la mener à bien, elle m'interdisait de faire quoi que ce soit sans son aval et meme de consulter ma boite mail a l'heure du déjeuner.

(Suite après...)

--------------------


Message écrit le: 21/01/2010 21:44
Gastondefer3


Messages: 8
Inscrit le: 19/01/2010
Région: 75 - paris


Voyant que ca dégénéré et que mon CDI était compromis, je me suis arrangé pour la voir seul à seul je lui ai dit: "Ecoutes, je suis juste la pour faire mon stage, je cours pas après un CDI coute que coute, je sais que tu crois que je me crois meilleur que toi, mais saches que c'est pas du tout le cas, c'est juste que ce métier, j'en parle avec fierté car c'est ma passion! On est en incompatibilité de caractère, mais i tu veux que je te sois utile, ne me demandes plus de te déharger sans me donner les moyens d efaire mon boulot. "

Et, elle, elle m'a dit: Ici, c'est moi la Chef, tu feras ce que je te dirai et tu fermera ta gueule si tu veux pas dégager avant de décrocher ton titre de GP, plus jamais tu ne répondra a une question de qui que ce soit (y compris la RRH) sans mon aval. A final, j'ai dit: c'est toi le boss, c'est toi qui décides, je ne l'ai jamais remis en cause!"

Après ça, elle a continué a s'acharner sur moi de plus belle, je me faisait engueulé a longeur de journée, hurler dans les oreilles pour n'importe quoi (quand un collaborateur comptable prenait un dossier client et ne le rapportais pas, eh ben oui, c'est moi, le petit stagiaire et le seul mec de l'équipe qui prenait), insulté de tous les noms possibles et inimaginables, pour couronner le tout, en prime, j'ai fini par recevoir des claques derrière la nuc a chaque fois que quelque chose la rendait mécontente (ex: client qui appelle pour signaler une erreur commise sur un bulletin antérieur établis par ma prédécesseuse....).

Ma collègue m'a interpellé a la pause déjeuner en disant: "Mais comment tu fais pour supporter ça alors que t'es meme pas payé pour ton stage? A ta place j'aurais pleurer, tu devrais appeler la halde ou en parler au DG".J'ai répondu: "si je le fais, c'est parce que j'ai pas le choix, si je craque, si je mets fin au stage avant son échéance, je n'obtiendrait pas mon titre de GP et je serais condamné a rester chomeur.Je crois pas au racisme, ca colle pas avec l'image de la boite que je me suis faite quand le DG m'a pris en stage. Je pense juste que je subit du harcelement moral parce qu'elle peut pas me saquer et qu'elle est sexiste, mais je suis pas du genre a me plaindre aux autorités pour régler mes problèmes."

(suite...)

--------------------


Message écrit le: 21/01/2010 22:17
Gastondefer3


Messages: 8
Inscrit le: 19/01/2010
Région: 75 - paris


Sur ce, j'en ai parlé au DG, j'en avais tellement marre que je lui ai demandé de rompre le stage, il m'a répondu: "Gaston, t'as conscience que si je fais droit a ta requête, tu condamne ta carrière puisque tu ne décrocheras pas ton titre?" J'ai répondu : "Vous avez fait déjà pas mal pour moi, vous m'avez donné ma chance et c'est ca le plus important, mais si je dois perdre mon honneur et ma dignité pour obtenir mon titre, alors je préfère tout arrêter, quitte a abandonner la paye et a faire éboueur. "

Le DG a poursuivit en disant : "Moi, ce que je te conseil, c'est d'y réfléchir a tête reposé en rentrant chez toi ce soir. Je sais que t'as toutes les qualités pour devenir un bon GP, c'est juste que t'es pas encadré par la bonne personne pour développer ton potentiel. Laisse-moi essayer de régler cette histoire. Après ca, si ca s'arrange pas, on en reparlera Lundi. Sur ce, il a appelé la GP en lui disant "dans mon bureau et que ca saute!" Il l'a recadré devant moi, après le savon qu'il lui a passé, quand elle est sortie de son bureau, elle était pale comme un linge".

Par la suite, les claques ont cessés, mais pas les séances d'engeulades et d'insultes quotidiennes et elle m'en a tellement voulu que les insultes portaient même sur mes origines asiatiques. De toute façon, je m'en foutais, a chaque fois je faisais la sourde oreille, elle me gueulait dans une oreille, ca sortait par l'autre et en prime je lui disais: "oui, tu disais? T'as mal a la gorge, tu veux une pastille? Non? Tu sais? tu devrais essayer ca va te calmer!" Par moment, meme j'ai l'impression que ca manque, c'est dingue hein?

J'ai poursuivi comme ça jusqu'a la fin de mon stage. Bon, j'ai pas eu mon CDI, mais j'ai décroché mon titre de GP. Le fin mot de l'histoire: "Oui, je suis d'accord avec ceux qui disent que le passage en Cabinet comptable est une étape obligatoire comme le service militaire".

Je me suis juré de ne plus jamais travaillé en Cabinet comptable, et pourtant, j'ai rempilé, depuis, je me suis fait plusieurs mission d'intérim répétition en Cabinet comptable. J'ai fait la connaissance de collègues de bureau suceptibles qui prenaient la mouche dès que je posait une question pour chercher a comprendre ce qui a été fait sur les dossiers que je reprenait, qui ne comprenait pas toujours ce que je faisait sur excel et me demandé de détaillé mes clacules car je ne procédé pas toujours de la meme manière qu'eux, alors que j'obtenais les memes résultats.

Lors de ma dernière mission en cabinet, j'avais une collègue avec qui ca avait l'air de bien se passer, elle se la jouait pote avec moi, elle disait: "c'est dingue, tu fais des trucs de fou sur excel, tu pourrais montrer comment t'as paramétrer tes formules et comment t'as créer tes cases d'options.....?" Moi comme un pauvre C... je lui expliquais, comme toujours en prime, je déchargeait le cabinet en m'occupant de presque tout ce qui était a rattrapé (déclarations sociales mensuelles, trimestrielles et annuelles et j'en passe...) et quand il me manquait une info qui aurait pu me permettre de m'en tirer face a des cas de paies complexes, le refrein, c'était: "je sais pas, t'as qu'a gérer comme tu peux, cherches, si tu trouves vraiement pas la solution, je m'en occuperai..."


--------------------


Message écrit le: 21/01/2010 22:35
Gastondefer3


Messages: 8
Inscrit le: 19/01/2010
Région: 75 - paris


A la fin, le jour de l'arrivé à échéance de ma mission, j'ai découvert que cette collègue que je prenait comme une pote m'avait cassé du sucre sur le dos, la chef du cabinet m'a dit: "Gaston, je suis désolé, je ne prolongerait pas ta mission, XXX m'a dit que t'était pas autonome a 100%, on a pas le temps de te former, on peut pas reprendre les dossiers derrière toi, et tu t'es pas occupé de tout ce qu'on t'as donnée a faire".

J'ai répondu: "J'espère que vous plaisantez. Il me manque peu de point a approfondir pour devenir autonome a 100% en paye. En plus, vous, vous me donner les déclarations sociales intégrales de 7 dossiers a faire et les collègues m'ont refilés les paies de 8 dossiers à boucler avant la fin de la journée, je fais 44 heures / 39heures, je suis même pas payé pour mes HS, j'ai pas réussi a tout boucler, comment vous voulez que je fasse? je suis pas une machine. "

Bilan, je suis sans poste depuis 1 semaine. On peut choisir son métier, mais pas ses collègues ni son boss. J'ai une fiancé et un petit bébé et la seule question que je me pose tout les jours c'est : « Comment je bouffe demain ? qu'est ce que je fait s'il arrive quelque chose a ma fiancé ? et pour le bébé, je fais comment ?

La réponse est simple : « je continue de chercher du travail coute que coute, si je dois rempiler en cabinet, je rempile. Si je ne trouve pas dans des délais raisonnables, je me reconverti et, comme je l'ai dit plus haut, s'il faut, je fais éboueur ou n'importe quel autres métiers alimentaires. »

J'ai connu 5 cabinets ou la mentalité était pourrie comme ça, j'espère juste que ca n'est pas pareil dans tous les Cabinets, rassurez moi, dites moi que « milieu manquant d'humanité (marche ou crève) et axé uniquement sur la rentabilité (profit), susceptibilité, comportement déloyal, carriérisme , inexistence d'une solidarité entre collègue et esprit d'équipe purement théorique » ne s'appliquent pas a tous les Cabinets comptables. J'aimerai y croire, mais vous me direz……..

Gaston

--------------------


Message écrit le: 22/01/2010 09:32
Dramiug

Diplômée d'expertise comptable
Modératrice Compta Online


Messages: 3410
Inscrit le: 15/12/2007
Région: 56 - morbihan


Bonjour Gastondefer3,

Et bien, on peut dire que lorsque vous donnez une explication, celle-ci est vraiment détaillée ! lol

Trève de plaisanterie, je dirais que vous êtes tombé dans un cabinet où l'ambiance n'était pas forcément compatible avec votre caractère et votre envie d'apprendre. Il ne faut pas non plus généraliser : tous les cabinets comptables ne sont pas comme ça ! Mais il est vrai qu'une mauvaise expérience vous laisse un "goût amer".

Pour ma part, j'ai travaillé un an en cabinet comptable, et l'ambiance y était exécrable ! Je n'ai fais que de la saisie, je ne représentais que "des petites mains", selon la collaboratrice. On vous met plus bas que terre, on vous rabaisse à longueur de journée. C'est dur à encaisser mais avec le temps je pense que l'on relativise les choses. On se dit que l'ambiance n'était pas compatible avec notre caractère. J'avais (et j'ai toujours) envie d'apprendre, de comprendre : ce que certaines personnes ont du mal à concevoir.

Je n'ai qu'un conseil à vous donner : prenez du recul sur cette expérience ! Ne généralisez surtout pas, car tous les cabinets comptables ne sont pas ainsi, du moins je l'espère ;-)

Cordialement,

Dramiug

--------------------


Message écrit le: 22/01/2010 13:08
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1949
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour

Ca fait peur. Tout à coup je suis content d'être là où je suis.

C'est vrai que lorsque l'on débute on n'a pas le choix, on est obligé de faire ce qu'on nous demande sinon on n'évoluera jamais. Maintenant il y a une limite à ce que chaque personne peut endurer.

Moi la limite aurait été franchi depuis longtemps. Vous avez bien fait d'aller voir le DG, même si trop tard à mon avis. Je suis très surpris qu'elle ait osé mettre des claques. Je crois que cette pauvre femme était névrosée et pris dans une spirale. Elle ne devait même plus se rendre compte à quel point ses agissements étaient graves et disproportionnés.

Mais bon apparemment ce n'est pas la seule à opprimer les collaborateurs dès qu'elle acquiert la moidre petite parcelle de pouvoir. Le truc c'est que c'est plus facile d'être méchant que d'être gentil. Ca ne demande pas de compétence, pas de diplomatie, pas de patience, pas de connaissance en gestion des RH. Ces gens là sont imbus d'eux même, fenéants car il ne prenne pas le temps qu'il faudrait, ou tout simplement incompétents. Et bizarrement là où ils pensent être plus productifs en terrorisant les autres, c'est tout le contraire. Cela coûte même de l'argent à l'entreprise :
- Perte de motivation et d'énergie des collaborateurs
- Absentéisme
- rotation du personnel
- temps passé à résoudre des conflits
- etc...

Comme quoi il faut prendre son temps avant de choisir un poste, ne pas hésiter à poser des questions lors des entretiens d'embauches (organisation, hiérarchie, relations existantes...)
et mettre à profit sa période d'essai.

--------------------


Message écrit le: 22/01/2010 14:58
Gastondefer3


Messages: 8
Inscrit le: 19/01/2010
Région: 75 - paris


Bonjour tout le monde,

Dramiug, ce que vous dites me rassure, comme quoi j'ai surement raison en pensant qu'il en faut pas mettre tout le monde dans le meme panier.

Dramiug, je suis un homme et je peux faire preuve d'une grande resistance, face à la pression et au harcelement moral, je ne suis pas du genre a pleurer, mais si j'avais du subir le meme traitement pendant 1 an, je crois que j'aurais fini par craquer, j'aurais tout casser dans le bureau. lol

Maximal, c'est dingue, mais meme mon ancienne collègue de formation m'avait dit que j'aurais du aller voir le DG avant. Titin a dit que pour décompresser, parfois, il s'enfermait dans les toilettes et il faisait le point avec la cuvette des wc. Quand je pense a ce qu'il a du endurer, je le plaint. Moi je peux m'estimer heureux, le traitement que j'ai subit ne m'a pas autant affecté, je faisait un peu comme lui, je m'enfermer dans les wc, sauf que je me regardais dans la glace et je faisais le point avec ma cravate pour décompresser, c'est marrant. Lol

La GP était névrosée, c'est clair, mais surement pas folle, elle savait parfaitement ce qu'elle faisait et à mon avis, elle tenait pas a attirer l'attention du DG , ce qui explique pourquoi elle me mettait des claques dans la nuc et derrière le crane (suivant l'envie du moment) au lieu de me les mettre en pleine poire.

Meme aujourd'hui, je ne comprend pas en quoi l'envie d'apprendre ou de s'investir a fond dans son travail en cherchant a bien comprendre ce qui a été fait sur les dossiers géré par son prédecesseur peut être gênant, voire mal perçu.

Franchement Maximal, c'est tout a fait vrai ce que vous dites, faut savoir détecter les postes pourris. Ex: quand on vous dit "grande capacité de resistance au stress", ça veut dire que la personne avec qui vous allez travailler a un sale caractère et qu'elle risque de vous en faire baver!

Pour ma part, vu que je n'ai pas trop le choix, je ne suis pas en position de faire la fine bouche et je ne cracherai pas sur du travail. Par contre, je ne tolérerai plus les claques, d'ailleurs si la GP avait été un homme, je l'aurais interpellé a la sortie du boulot sans hésiter si vous voyez ce que je veux dire.

Cordialement

Gaston


--------------------


Message écrit le: 22/01/2010 16:18
Sarou

Chef de mission en cabinet
Messages: 37
Inscrit le: 21/08/2007
Région: 34 - hérault


Salut tous le monde,

Après avoir connu seulement des expériences en cabinet 3 ans dans 2 cabinet, j'ai trouvé un C.D.D (***pas de style SMS***) une CCI et là ça été la résurrection, cette sensation de se lever le matin et être heureux d'aller travailler c'est comme si j'allais travailler avec l'équipe du grand journal de canal plus, une équipe jeune disponible, solidaire, pleine d'humour, finis la saisie sans fin de factures dans une ambiance morbide ou tous les collaborateurs sont enfermés et font la gueule sauf le vendredi quand reviennent du restaurant un peu éméchés au Rosé, ou même le café est payé par les employés, trop radin ses experts !! mais malheureusement c'est un C.D.D finis de rêver retour au cauchemar j'aurai su j'aurai suivi une filière de marketing ou de communication. Bon courage à tous.

Message écrit le: 22/06/2010 10:25
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Citation : Gastondefer3 @ 22.01.2010 à 15:58
Pour ma part, vu que je n'ai pas trop le choix, je ne suis pas en position de faire la fine bouche et je ne cracherai pas sur du travail. Par contre, je ne tolérerai plus les claques, d'ailleurs si la GP avait été un homme, je l'aurais interpellé a la sortie du boulot sans hésiter si vous voyez ce que je veux dire.

Salut,

Et tu crois vraiment qu'un homme t'aurait donné des claques? Les problèmes de comportement viennent très souvent des femmes dans le monde du travail.

C'est toujours le même refrain : une personne incompétente, inutile et mal élevée (mais très douée en théâtre) se met dans les petits papiers du chef, et salit ses collègues de travail.

Conséquence : ce sont les collègues de travail qui trinquent.


Message écrit le: 23/06/2010 20:20
Sof

Etudiant
Messages: 1
Inscrit le: 04/08/2007
Région: 69 - rhône


Bonsoir à tous !

Je suis une femme mais ce n'est pas pour cette raison que j'écris. Je tiens juste à souligner qu'il ne faut pas mettre toutes les femmes dans le même panier. De mon point de vue, plus on galère pour atteindre un but et plus on est revanchard quand, enfin, on y est. Et comme, je pense qu'encore aujourd'hui, c'est plus dur pour une femme que pour un homme d'atteindre le même poste, les femmes sont parfois plus difficiles. Bref, le sujet est clos.

Je ne me suis jamais exprimée sur ces forums mais je désespérais de trouver un endroit où l'on évoquait enfin les conditions de travail dramatiques que l'on trouve dans de très nombreux cabinets d'expertise : la pression des supérieurs, la surcharge de travail, le manque de communication sur les dossier, les regards en coin ou les reflexions quand, pour une fois, vous partez à 18h... J'ai rencontré très peu de personnes pour lesquelles les heures sup étaient récupérées ou payées (et je croise du monde du fait des formations que je suis au cours de mon stage d'expertise). Le plus ironique, c'est que beaucoup d'entre nous ont fait du droit du travail pendant leurs études. Je suis d'accord avec le fait que la compensation de conditions de travail peut être une ambiance conviviale et solidaire mais ça reste très insuffisant.

La question que je pose donc à qui voudra répondre, c'est que peut-on faire pour que cela change ? Connaissez-vous des gens qui se sont bougés, qui ont dénoncés cette situation ailleurs que sur un forum ?

Merci pour vos réponses.

Bonsoir.

--------------------


Message écrit le: 26/06/2010 22:50
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Citation : Sof @ 23.06.2010 à 20:20
Bonsoir à tous !

Je suis une femme mais ce n'est pas pour cette raison que j'écris. Je tiens juste à souligner qu'il ne faut pas mettre toutes les femmes dans le même panier. De mon point de vue, plus on galère pour atteindre un but et plus on est revanchard quand, enfin, on y est. Et comme, je pense qu'encore aujourd'hui, c'est plus dur pour une femme que pour un homme d'atteindre le même poste, les femmes sont parfois plus difficiles. Bref, le sujet est clos.

Je ne me suis jamais exprimée sur ces forums mais je désespérais de trouver un endroit où l'on évoquait enfin les conditions de travail dramatiques que l'on trouve dans de très nombreux cabinets d'expertise : la pression des supérieurs, la surcharge de travail, le manque de communication sur les dossier, les regards en coin ou les reflexions quand, pour une fois, vous partez à 18h... J'ai rencontré très peu de personnes pour lesquelles les heures sup étaient récupérées ou payées (et je croise du monde du fait des formations que je suis au cours de mon stage d'expertise). Le plus ironique, c'est que beaucoup d'entre nous ont fait du droit du travail pendant leurs études. Je suis d'accord avec le fait que la compensation de conditions de travail peut être une ambiance conviviale et solidaire mais ça reste très insuffisant.

La question que je pose donc à qui voudra répondre, c'est que peut-on faire pour que cela change ? Connaissez-vous des gens qui se sont bougés, qui ont dénoncés cette situation ailleurs que sur un forum ?

Merci pour vos réponses.

Bonsoir.

Bonjour

Soit vous devenez expert comptable, et vous fere comme votre expert comptable actuel !! car je doute que vous fassiez travailler vos collaborateurs 35 heures avec des heures supplémentaires, des revues de dossiers sans aucune remarque, etc, etc, etc.

Soit ........ je ne vois pas !!

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 17/07/2010 11:35
Saule

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1
Inscrit le: 17/07/2010
Région: 44 - loire-atlantique


Bonjour,

Je trouve le sujet et de vos commentaires divers sont intéressants. Je voudrais juste que nous creusions un peu plus dans les rapports entre collègues au sein d'un cabinet comptable. Par ma propre expérience, j'ai remarqué qu'à côté de toutes les pressions auxquelles un collaborateur a droit (délais fiscaux, clients qui veulent tout toute de suite, responsables qui ne sont pas à l'écoute...), nous avions aussi les pressions que nous nous donnons entre collègues. Concrètement, nous cherchons à nous jeter les fautes quand nous sommes nombreux à traiter un dossier; nous cherchons à nous casser du sucre les uns sur le dos des autres devant les responsables et souvent sans la présence de la (ou des)personne(s) concernée(s)... Et tout cela sans compter les attitudes hypocrites et lunatiques: tout se passe bien devant mais alors derrière... Et puis il y a aussi ce que l'on appelle la loi du jungle: les plus forts écrasent les plus faibles or nous savons très bien que tout le monde passe par un début!? Les comportementssusmentionnés, je sais bien que nous pouvons rencontrer en entreprise ou en cabinet mais disons que avec toutes les pressions (a+b+c+...), l'ambiance de travail en cabinet est pour la plupart du temps exécrable...

C'était juste un avis comme d'autres sur le travail en cabinet: je ne sais pas s'il est plus ou moins partagé!?

Message écrit le: 18/07/2010 20:48
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Citation : Saule @ 17.07.2010 à 11:35
Bonjour,

Je trouve le sujet et de vos commentaires divers sont intéressants. Je voudrais juste que nous creusions un peu plus dans les rapports entre collègues au sein d'un cabinet comptable. Par ma propre expérience, j'ai remarqué qu'à côté de toutes les pressions auxquelles un collaborateur a droit (délais fiscaux, clients qui veulent tout toute de suite, responsables qui ne sont pas à l'écoute...), nous avions aussi les pressions que nous nous donnons entre collègues. Concrètement, nous cherchons à nous jeter les fautes quand nous sommes nombreux à traiter un dossier; nous cherchons à nous casser du sucre les uns sur le dos des autres devant les responsables et souvent sans la présence de la (ou des)personne(s) concernée(s)... Et tout cela sans compter les attitudes hypocrites et lunatiques: tout se passe bien devant mais alors derrière... Et puis il y a aussi ce que l'on appelle la loi du jungle: les plus forts écrasent les plus faibles or nous savons très bien que tout le monde passe par un début!? Les comportementssusmentionnés, je sais bien que nous pouvons rencontrer en entreprise ou en cabinet mais disons que avec toutes les pressions (a+b+c+...), l'ambiance de travail en cabinet est pour la plupart du temps exécrable...

C'était juste un avis comme d'autres sur le travail en cabinet: je ne sais pas s'il est plus ou moins partagé!?

Bonjour

Ce que vous évoquez n'est pas propre aux cabinets mais à tous les milieux professionnels.

Ma longue expérience me montre que le cabinet est un milieu professionnel comme un autre, aved peut être dans certains cas des moments plus stressants.

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 26/12/2010 19:46
Prelat75

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 11
Inscrit le: 10/09/2010
Région: 59 - nord


Bonjour à tous,

j'aimerai également apporter ma contribution à ce thème qui me tient à c½ur.

Mon parcours est atypique car je viens d'entreprise et ai déjà acquis une expérience de 5 ans.
Mon travail a été varié; l'environnement aussi: différentes strucutres pme, groupes, société de service et secteur industriel.

Mes fonctions ont progressivement évoluée de comptable fournisseur a responsable administratif et financier.

Parallèlement à cela j'ai repris les études et ai passé les ues decf et descf que j'ai obtenues.

Puis j'ai démarché les cabinets d'expertise comptable. Je précise que je suis dans une région ou ils recrutent et où le travail est abondant.

Premier entretien: (personne influente au sein de l'ordre) on me dit que du fait que je viens d'entreprise, je n'ai jamais travaillé de ma vie. On me tient un discours sur le sens du service etc... comme si jusqu'à présent je n'avais jamais été au service d'une organisation ou du client... Discours cynique et condescendent.

Deuxieme entretien: avant de dire quoi que ce soit on m'annonce: "ici on compte pas ses heures, le travail du samedi est courant voire du dimanche"
"Les heures supp ne sont ni récupérées ni payées"
salaire proposé: 1300 brut

Troisieme entretien: expert correct, tests réussi, salaire correct. Le stage d'expertise c'est niet...
Il s'agissait d'un cabine de taille moyenne, je me lance.

Je démarre donc plein d'enthousiasme, je découvre une organisation différente de celles que j'ai pu connaitre. Le travail de fond par contre est relativement identique de celui que j'ai pu connaitre en comptable unique (à ceci près que les client sont plus petits et multipliés par 40)

Au bout de deux jours je me suis senti mal comme je ne l'avais jamais été auparavant. Plusieurs constat: les responsables de dossiers que je devait assister ne délégaient strictement rien. Donc aucun boulot, 8h par jour ca fait long...
Ensuite le peu que l'on me confiait était vérifié en double. J'aivais des remarques désobligeantes journalières.
En voici un exemple: sur le classeur d'un client j'ai indiqué pour la forme juridique S.A. or ce petit chefaillon avait l'habitude de noter S.A (sans le point à la fin)...
Je peux comprendre que cela prête à sourire mais à la longue c'est usant.

Les experts étaient sensibles à la disponibilité mais comment faire des heures et s'impliquer dans cette situation.
Les collègues se surveillent et se regardent en chien de faïence, partez à l'heure et on vous regarde de travers...
Turn over important, passage en moyenne de deux trois ans, moyenne d'age de 26 ans.
J'ai sympathisé avec deux trois personnes qui disaient que s'ils refaisaient leurs vies il ne referait jamais cabinet...
Autrement: portables interdits, idem pour les appels persos du fixe.
Navigation web surveillée, surveillance hiérarchique oppréssante

Bref au bout de plusieurs mois, mon état de santé se dégrade et je craque et décide de postuler ailleurs.

Constat: personne ne veux prendre de personne non expérimentée (en cabinet)

Au bout De X appels, démarchages à domicile, on me propose un entretien.

4e entretien: un expert un peu rocker, a l'aise, le contact passe. Au bout d'une heure 30 de discussoin il me dit "je vous prend, prenez une semaine de reflexion et recontactez moi pour les modalités pratiques"
Je l'ai appelé 4-5 fois il n'a jamais eu le courage de me répondre ou de dire qu'il avait changé d'avis.
Belle éducation pour une persone diplomée d'un bac+8...

5e: entretien: rdv annulé car cet expert a contacté mes employeurs et qu'ils l'ont dissuadé de me débaucher... c'est dire sur la liberté de la profession.

Bref mon état de santé se dégradant j'ai démissionné et ai retrouvé un poste en entreprise (facilement) et vous savez quoi? je vais mieux, j'ai du travail (beaucoup) et il est varié.
Je rêve que le monopole des expert comptables saute ou que l'on puisse effectuer son stage en dehors des cabinets.

Le bilan que je tire sur le milieu des cabinets est alarmant (de surcroit il est partagé par des collègues et des personnes qui ne sont même pas du métier) et je suis totalement démotivé de retenter un jour l'expérience...

Voila n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, je n'ai aucune haine, et suis ouvert à la discussion.
A ceux qui diront que les jeunes veulent tout tout de suite, je dirai que j'aime le travail et que je ne suis même pas exigeant coté salaire. En entreprise je quittai régulierement le travail vers 21h et je ne gagnai pas 1200¤ net, mais j'étais passionné. Je me fous du nombre d'heure et du salaire mais les conditions de travail sont très importantes à mes yeux.

Enfin je tiens à remercier particulièrement le modo LJ4 que j'ai contacté et que j'ai trouvé particulièrement sympathique et dont les conseils étaient avisés (pourtant il est ec!)
Merci aussi à poseidon86.

Bonne soirée à tous!



Message écrit le: 26/12/2010 21:57
Doudou_21

Directeur de mission en cabinet
Messages: 38
Inscrit le: 03/12/2005
Région: 30 - gard


Citation : Prelat75 @ 26.12.2010 à 19:46

Je rêve que le monopole des expert comptables saute



Bonsoir,

J'aimerais comprendre le sens de votre propos. Je ne vois pas en quoi la fin du monopole changerait votre situation personnelle. Pourriez-vous m'indiquer quelle était la définition de votre poste dans ce cabinet ?

Je suis très étonnée que vos connaissances qui ne sont pas du métier partagent votre avis. Se basent-ils sur votre expérience personnelle ?

Cordialement,

Message écrit le: 26/12/2010 23:14
Prelat75

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 11
Inscrit le: 10/09/2010
Région: 59 - nord


Ces propos ne changeraient rien à ma situation personnelle, ils n'engagent que moi et je ne veux heurter personne.

Mon poste était celui d'assistant mais il était convenu que je prendrai des dossiers rapidement.
Mais au delà de la qualification du poste, le fait que je n'avais aucune tache est inadmissible.

Quant à la réputation des cabinets en général, mes connaissances ne se basent pas sur mon expérience personnelle.

globalement les propos / inconvénients que j'ai évoqué sont repris et cela dans différents corps de métiers: artisans, psychologues, commerciaux, médecins, chefs d'entreprise, ca m'a surpris également.

Cordialement

Message écrit le: 08/09/2011 06:39
Flopy


Messages: 393
Inscrit le: 07/09/2008
Région: Lu - luxembourg


Bonjour,

J'ajoute ma maigre contribution au sujet
en partageant avec vous des témoignages que j'ai pû trouver
au gré de mes recherches à ce propos:

Un des intervenants nous parle de son expérience
au sein de KPMG Limoges

Et là, différent retours de la part de jeunes
ayant tenté l'expérience l'alternance

Message écrit le: 16/09/2011 10:47
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 124
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour.

Quelqu'un aurait il une expérience récente en cabinet à raconter?

Les témoignages que j'ai lu sont vraiment édifiants.

Du peu que j'ai connu en tant que stagiaire,j'ai connu la pression et aussi la volonté de bien faire mon travail.

J'ai postulé à plusieurs cabinets comptables,pour le moment:pas de réponse positive.

Je suis lucide:trouver un contrat même pour un DSCG,c'est pas évident.

--------------------


Message écrit le: 05/12/2011 20:55
Foufouman

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 22
Inscrit le: 24/09/2006
Région: 94 - val-de-marne


Message édité par Foufouman le 05/12/2011 20:56
Bonjour,

Pour ma part ça fait 2 ans que je suis dans le même cabinet et je commence à saturer, je ne recense que des inconvénients :
- faible salaire (29K¤ sur 39h (en province); 2 ans d'experience ; stagiaire 3eme année)
- ambiance par terrible : beaucoup de départs, concurrence entre les collaborateurs, hypocrisie, groupes ...
- Mais surtout au niveau du travail : pas d'évolution, dossiers classiques peu interressants (les collaborateurs se battent entre eux pour récupérer les dossiers intéressants)...
Bref, ce n'est qu'un résumé, j'aurais bien d'autres choses à dire, le seul point positif c'est que j'ai bien été formé sur les bases dans ce cabinet.

Merci et bon courage à tous

Message écrit le: 10/12/2011 19:49
Tom12

Expert-Comptable
Modérateur Compta Online

Messages: 301
Inscrit le: 05/12/2010
Région: 12 - aveyron


Message édité par Tom12 le 10/12/2011 19:53
Bonjour,

J'ai également lu avec effroi les temoinages sur cette question, mais rassurez vous tous les cabinets ne sont pas des lieux de plaintes et de pleurs.

Moi, ca fait huit ans que je suis dans le meme cabinet, en tant que manager. Je suis entouré d'une équipe superbe, des gens qui attachent une importance enorme à la qualité de leur travail, et qui s'efforcent à entretenir un esprit d'équipe en toute circonstance.

Bien sur qu'on fait des heures à ne plus en finir, et il est clair que le choix de travailler en cabinet ne peut en aucun cas etre compatible avec la volonté d'enrichissement rapide sur le plan financier. Bien sur qu'il y a le stresse et la tension de la période fiscale..... Moi le premier je sais que je suis exécrable du 1er au 15 avril de chaque année.

Mais on rencontre enormément de personnes d'une grande qualité, d'une grande classe. D'abord des collaborateurs et collegues, avec qui souvent on passe autant de temps qu'avec nos conjoints respectifs. A condition de choisir son collegues parmi des personnes dotées d'une certaine force de caractère et d'un certain niveau d'intelligence, les choses roulent comme sur des roulette. Le boulot c'est le boulot, et l'après boulot c'est l'après boulot. J'ai dans mon équipe des personnes d'une rare sympathie, qui sont pour plusieurs d'entre eux des quasi-amis.

Ensuite, dans les clients, certes il y a des personnes difficiles, compliquées, avec qui parfois les relations sont tendues. Mais on a la chance souvent de rencontrer des personnes cultivées, dotées d'une expertise dans leur domaine d'activité. Sur un plan humain, le cabinet est d'une enrichissement personnelle sans égale. A nous d'imposer à eux de respecter notre expertise aussi.

A mon sens, tout depend de la direction (et souvent de la direction intermédiaire). Il faut trouver l'équilibre entre l'exigence, la formation, la volonté de progresser, l'encouragement et le respect mutuel. C'est l'avantage du petit cabinet en fait.... chacun a sa place, chacun est un égal, et chacun merite respect à condition qu'il respect les autres.

Moi, j'ai chopé le virus cabinet, et ne parterai en entreprise pour rien au monde. Je gagne pas des sommes enormes, et meme vu les heures en période fiscale, je suis meme pas au SMIC pendant ces 4 mois là! Mais bon, Je ne peux qu'encourager des étudiants à venir vers les cabinets. Après tout, l'ancien génération des EC est sur le départ, et c'est les jeunes qui ont les cartes entre les mains pour rendre les cabinets des endroites plus sympas, ou tous trouvent leur compte. C'est vous (et nous puique je me compte parmi les jeunes encore !) qui vont trouver le moyen de stabiliser les équipes, et mettre fin au turnover.

Petit cabinet ne veut pas dire peu d'interet. Je bosse dans un petit cabinet, mais je fais des trucs dont j'avais meme pas connu l'existence lorsque je bossais dans un gros cabinet à Toulouse. En fait il faut choisir bien son cabinet, et surtout s'obliger à contribuer en permanance à la bonne ambiance. Mais après tout, c'est la recette de succes dans toute entreprise.

Apprennez à vous vendre au big boss.. Et perdez pas votre temps à bosser pour des EC égris et renfermés. Il y a tellement de cabinets de qualité qui cherchent des personnes qui souhaitent s'investir, et qui sont prets à mettre le prix. Obligez vous à évoluer, et à vous former en permanance, et vous verrez, le cabinet, c'est parfait.

Cordialement

--------------------


Message écrit le: 10/12/2011 22:28
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je réagis vivement au message précédent.
Je vois pour la première fois (?) sur le formum un membre être aussi enthoustiaste de son travail en cabinet.
Ce témoignage doit être lu par tous les jeunes s'interrogeant sur le cabinet.

J'apporterai un bémol toutefois à ce qui est dit sur le seul intérêt de travailler en cabinet : le travail en entreprise apporte aussi des satisfactions importantes. J'ai connu les deux et je ne reviendrai en cabinet pour rien au monde !!!

PS : votre français est bien écrit et devrait servir d'exemple à bien des Français intervenant sur le forum.

A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 12/12/2011 23:48
Bibi52

Directeur de mission en cabinet
Messages: 14
Inscrit le: 03/05/2008
Région: 95 - val-d\'oise


Bonjour,

Je suis moi aussi navré de lire autant d'expériences négatives.

Pour ma part, j'ai eu 4 expériences :

1ère expérience : 2 ans d'alternance en DESCF + début du stage(ça fait bizarre de se dire que ce diplôme n'existe plus). Le cabinet avait une moyenne d'âge assez jeune et environs 20 personnes. Les collaborateurs avaient une grande liberté (des fois un peu trop) et l'ambiance, même si elle n'était pas rose 365 jours par an était quand même bonne. Il nous arrivait de fêter des anniversaires avec l'accord du patron. Je ne suis pas parti à cause de l'ambiance mais parce que le cabinet ne faisait pas de CAC alors que j'en avait besoin pour mon stage.

2ème expérience : 2 mois. Cabinet de 25 personnes. L'ambiance était exécrable. Et pourtant, j'aurai dû m'en douter. La patronne (et oui c'est une femme) me dit au moment de l'entretien d'embauche "vous savez, moi je suis franche" ce qu'il faut traduire par "moi, je suis hystérique et je crie sur tout le monde". J'ai vu des gens pleurer après un entretien avec elle ou des gens faire des heures sans fin sans aucune reconnaissance. Après réflexion, je décide de mettre fin à ma période d'essai malgré quelques collègues sympathiques (et d'autres moins sympathiques)

3ème expérience : 6 ans. 2 semaines après cet échec, je retrouve un poste dans un petit cabinet (8 personnes). Je tombe à nouveau sur une femme qui a un caractère fort mais qui reconnait quant elle à tort (bon, faut quand même lui démontrer). Là, je m'investi plus dans la gestion du cabinet et j'arrive à avoir des dossiers intéressants. Au fur et à mesure de mon expérience, je réponds (toujours de façon polie et argumentée) aux remarques qui ne me semblent pas justifiées. Ainsi, nous avons pu avancer ensemble. Côté collègues, nous formions un groupe soudé et nous continuons à nous voir. Je suis parti car l'association était impossible, même à long terme.

Expérience actuelle : Depuis quelques mois, je suis dans un cabinet de 50 personnes (trouvé en 2 semaines). L'ambiance est encore une fois bonne et le travail intéressant. Cette fois-ci, je suis de l'autre côté. J'ai de bonnes relations avec les collaborateurs qui travaillent pour moi (enfin j'espère) et également avec les associés.

Une précision qui peut être utile : Je suis en région parisienne et en 9 ans 1/2 de carrière, je n'ai jamais eu besoin de travailler le samedi ou le dimanche (j'ai fait un certain nombre d'heures sup le soir, mais que je juge raisonnable).

De ces 4 expériences, 3 sont positives. Les ruptures avec le 1er et le 3ème cabinet se sont très bien passées car ils ont compris mes motivations quand au 2ème, nous nous sommes séparés sans réel problème.

Il doit y avoir un peu de chances dans mes rencontres mais, en région parisienne à partir d'un certain niveau (DCG + 2-3 ans d'ancienneté), les offres d'emploi sont nombreuses et le choix est important. A chaque fois j'ai trouvé le cabinet en 2 ou 3 semaines. Il ne faut pas sauter sur la première offre venue (quand c'est possible) et essayer de sentir si le feeling passe avec le dirigeant. Par ailleurs, les cabinets de recrutements permettent également de mettre en relation des personnes compatibles.

Je souhaite bon courage à ceux qui sont en souffrance et si ça peut vous donner un peu d'espoir, il existe un certain nombre de cabinet où reigne une bonne ambiance et où le travail est intéressant (même si le job parfait n'existe pas). N'oubliez pas, ce travail peut être passionnant !

Je regarde vos expériences avec attention pour essayer de ne pas être un tyran en essayant de concilier mes objectifs, le maintien de la bonne ambiance et la formation de mes collaborateurs.

Cordialement,
Un E-C qui a aussi été salarié...

Message écrit le: 13/12/2011 14:17
Kratos

Chef de mission en cabinet
Messages: 21
Inscrit le: 04/11/2010
Région: 28 - eure-et-loir


Bonjour,
je ne réponds pas à un message en particulier mais je voudrais uste partager mon expérience.
J'aurai 26 ans dans 2 mois, et EC mémorialiste et je me prépare pour la session de mai 2012.
Je suis dans le même cabinet depuis quatre ans depuis le stage du DESCF.
la particularité c'est que pour un effectif de 40 collaborateurs environ, reparti sur deux site (site A :25 et Site B: 15), nous ne sommes que quatre ... je dis bien quatre hommes dont:
- l'EC fondateur
- un EC salarié bientôt associé
- 2 collaborateurs dont moi

Pourquoi? parce pour les deux EC dirigeant dont une femme, celles ci travailleraient mieux que les hommes ... je suis d'accord c'est un autre sujet!

Mais bon le fait est que l'ambiance est exécrable par la faute d'un petit noyau de 5 !!! entre clans, ragots, hypocrysie, ......

ce sont des collaboratrices à fort caractères aussi pour certaines.

Moi je ne m'y vois pas évouluer (après obtention du diplôme ou non en mai 2012)

j'ai l'impression que tout est fait pour les satisfaire juste une avant tout
(les 5) d'autant plus qu'il y en a deux qui mémorialistes et par peur de me voir diplômé avant elles me font quelques coups pas vraiment sympa.

Je regarde sans rien dit et prends mon mal en patience
la meilleure réponse : décrocher mon sésame!

Pour moi tous les cainets se ressemblent avec quelques exceptions. Le tout c'est d'avoir confiance en soi et avoir une conscience professionnelle et des compétences irréprochables.

MERCI

--------------------


Message écrit le: 14/12/2011 09:45
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Bonjour Tom12,

Suite à son hospitalisation en 2005, Jacques Chirac s'est dit "ébloui par la qualité technique et humaine de notre système hospitalier", saluant "la compétence, la générosité, la gentillesse, le dévouement de l'ensemble des personnels des hôpitaux", des spécialistes au personnel soignant". Mais se prenait-il vraiment pour le patient lambda?

Paria qu'il n'a pas fait la queue aux Urgences, qu'il a eu une piaule pour lui tout seul, que les draps avaient étés changés, que les tapisseries ne se décollaient pas, et que le bouillon était réchauffé ! Et quand il sonnait on n'attendait pas le lendemain pour lui passer le bassin et le surlendemain pour le récupérer ! Si c'est pas du top !

Tom12, si vous êtes "manager" - et "exécrable du 1er au 15 avril" - vous devez vous douter que vos collaborateurs sont très très "diplomates" avec vous. En conséquence, vous ne pouvez avoir une opinion correcte des cabinets, puisque vous y êtes traité d'une manière privilégiée.

Bonne journée !


Message écrit le: 14/12/2011 10:09
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Bonjour Flopy,

Vous pouvez aussi vadrouiller sur le site note ton entreprise. Deloitte, KPMG, Ernst&Young, etc. Très édifiant.

Cordialement !


Message écrit le: 14/12/2011 14:26
Tom12

Expert-Comptable
Modérateur Compta Online

Messages: 301
Inscrit le: 05/12/2010
Région: 12 - aveyron


Bonjour Quantz

En effet,votre raisonnement serait bien si j'étais Jacques Chirac, et que j'allais à l'hopital. J'ai l'impression que vous attachez beaucoup d'importance à la fonction de manager. A tort. Un manager, c'est juste un titre, auquel est attaché l'obligation d'organiser le boulot, et de controler le rendu. Moi je suis simplement un manager qui s'entend bien avec son équipe, et rassurez vous, ils savent tous me rappeler gentillement à l'ordre lorsque la pression que je subis en tant que "direction intermédiaire" deborde trop sur eux.

C'est d'ailleurs pour ca que je dis "avoir des collaborateurs avec certain niveau de force de caractère" - ca permet justement d'éviter que des situations pourissent. Quand ils en ont marre, ils (et elles) me le disent, puis on passe à autre chose.

En fait, au travers de mon message, je voulais juste dire qu'on peut trouver un équilibre personnel et professionnel dans un cabinet. Moi, j'aime mon travail, et j'ai ni honte ni gene de le dire. Pour autant, je ne vis pas pour travailler, mais je travaille pour vivre, si vous voyez la difference...... Mais je suis bien, mes rapports avec mon équipe sont biens.... Et c'est pas nécessairement quelquechose d'extraordinaire, ou rare.

Après, c'est mon avis. Mais je pense que c'est beaucoup plus facile d'exprimer son mécontentement, que de dire "beh, moi, ca va, c'est pas le paradis, mais je le vis bien". Bien sur que ce n'est pas rose tous les jours. Et alors?? La vie non plus.

Il n'empeche que, et là je parle sous le controle de Laurent, qui a connu les deux mondes, le cabinet, c'est une experience particulièrement formatrice. Je pense que les EC qui sont partis dans le monde de l'entreprise s'appuient sur ce qu'ils ont appris en cabinet dans leur travail.

C'est pas pour autant que le cabinet est pour tout de monde, ni d'ailleurs un passage obligé. J'ai dans mes clients, certains comptables d'entreprises qui sont aussi competents, voir plus dans certains secteurs, que moi.

Mais bon, il faut arreter de toujours déscendre les cabinets. Dès que je suis diplomé, je vais m'associer là où je suis, mais je vais pas changer ma façon de voir les choses, ni de traiter les gens.

Bonne journée.
Cordialement

--------------------


Message écrit le: 15/12/2011 09:36
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Bonjour Tom12,

Qui fait passer les entretiens annuels de votre équipe ? N'est-ce pas vous ?

Vous affirmez "un manager, c'est juste un titre". Mais c'est faux ! De cette relation dépendent : les augmentations, les primes, les avancements, les recommandations aux futurs employeurs, etc.

La relation employeur-employé est forcément faussée, quelle que soit la profession !

Bonne journée !

Message écrit le: 17/12/2011 15:22
Tom12

Expert-Comptable
Modérateur Compta Online

Messages: 301
Inscrit le: 05/12/2010
Région: 12 - aveyron


Bonjour Quantz.
J'entends bien votre point de vue, et j'accepte certains de vos remarques.

Cela étant, dans le cabinet dans lequel je suis, ca marche pas comme ca, on est un peu petit pour avoir ce type de fonctionnement. Il y a une personne (l'expert comptable titulaire) qui est seul décisionnaire sur ces points, et s'il se réfère un peu aux deux « managers » pour avoir leur avis, c'est lui qui prend la décision définitive quant aux augmentations, promotions, et dispatching des dossiers.

Certes je défende mon équipe auprès de la direction par rapport aux augmentations, mais de façon très objective, et uniquement basée sur la qualité du travail et des rendus. C'est le principe «le boulot c'est le boulot ». Mais j'ai commencé en bas de l'échelle, et j'ai progressé uniquement sur la base de mon travail (et non parce-que j'étais « bien » avec la hiérarchie).

Mon propos n'est pas destiné à générer une polémique, mais je me soucie un peu de la réputation des cabinets auprès des étudiants. Par rapport à la profession d'expert comptable, je pense que le métier est en constant évolution, et qu'aujourd'hui, les cabinets traditionnels de gratte-papiers vont disparaitre. Les têtes pensantes de la profession le rabâchent régulièrement : aujourd'hui, notre rôle est un rôle de conseil privilégié auprès du chef d'entreprise. Notre travail de production (bilans, liasses, TVA, etc..) doit être parfait, mais ca ne suffit plus. Et sur le terrain, je ne peux que le constater. Les équipes comptables des entreprises sont d'un niveau de plus en plus élevé, et souvent plus au courant d'un certain nombre de choses (étant tous les jours confrontés aux problématiques d'une activité économique donnée), que l'expert comptable lui même. Notre « expertise » trouve son origine dans le fait qu'on est un peu les médecins généralistes de l'entreprise, et qu'on est capable de savoir que telle ou telle action en fiscalité risque d'avoir telle ou telle conséquence juridique ou sociale. Du coup, les cabinets qui souhaitent survivre vont devoir trouver des salariés de haut niveau, qui ont une forte exigence de qualité, et qui sont capables de porter ce petit plus qui nous permet de nous appeler « cabinet d'expertise comptable ».

Collaborateur de haut niveau implique qu'on s'adresse à des postulants qui ont un pouvoir de choix. Ceux sont eux en fait qui fixent les règles en partie. Par exemple si dans mon équipe, j'ai une collaboratrice que je ne souhaite pas perdre, dans ce cas, si elle a des obligations par rapport à sa famille, c'est à moi de trouver des solutions lui permettant de les remplir…. Gérer mieux les déplacements, mieux organiser le travail pour ne pas la surcharger, etc etc.

J'ai plus besoin de mon équipe qu'elle a besoin de moi. Et ce besoin est d'autant plus important pour mon employeur. Je pense que les cabinets qui vont continuer à se développer sont ceux qui essaient d'adopter ce point de vue. Ce sont les cabinets qui doivent s'adapter à la réalité de la vie des membres les composants, et pas l'inverse. Et on constate cette évolution de plus en plus, peut-être pas dans les gros cabinets, mais dans les petits cabinets spécialisés, ou dans les cabinets ayant des dirigeants plutôt jeunes.

J'ai l'impression en vous lisant Quantz, que peut-être là où vous êtes, vous êtes frustré, et peut-être pas apprécié à votre juste valeur. Je ne peux que vous inviter à quitter une telle situation, et à chercher une autre solution. Ca peut être en entreprise, comme en cabinet. Mais d'expérience, je sais que le marché de l'emploi en comptabilité est tendu, dans le sens qu'il y a pas mal d'offres de postes et finalement pas beaucoup de demandes. A condition de vous rendre « indispensable » du fait du niveau et de la qualité de votre travail, de votre sens de la formation continue que vous vous imposez, et de votre sens de service, vous êtes en position de force.
J'aimerais bien que des expert comptables donnent leur avis sur ce que je viens de dire….. C'est ma vision du métier, qui n'engage que moi. Mais un cabinet n'est bon qu'à partir du moment que son équipe est bonne.

Pensez à ce que j'ai dit, il est très facile de critiquer, mais moins facile de dire du bien. J'aimerais que vous dites ce que vous attendez de votre employeur, et ce qu'il faudrait pour changer votre attitude à l'égard des cabinets.

On aimerait tous pouvoir gagner notre vie sans avoir à travailler, le travail, c'est une contrainte. Mais je reste convaincu qu'on peut bien vivre son travail, et que le cabinet, tout comme un poste de comptable ou DAF d'une entreprise, constitue un travail intéressant, où on apporte des choses tous les jours. C'est peut-être un peu lié à mes origines, je viens d'un pays où le travail est assimilé à une qualité, et où on respecte ceux qui sont « arrivés » du fait de leur implication professionnelle. Mais beaucoup d'étudiants ont également ce principe. Je me régale de travailler avec mon équipe qui est plutôt jeune, pas parce qu'on a une relation polluée par l'hiérarchie, mais parce-que ses membres sont des gens exigeants avec eux mêmes, qui n'aiment pas être pris à défaut. Je suis rarement aussi fier que lorsqu'un client nous félicite de notre intervention ou nous dit merci.

En tout cas, on ne sera peut-être jamais d'accord, mais bon. Il y a des milliers de cabinets en France, qui n'appliquent pas les méthodes des bigs, mais qui cultivent la qualité de service et la proximité. Or le niveau de qualité dépend du niveau des collaborateurs. Et les bons, beh, je reste convaincu qu'il faut faire le nécessaire pour les garder. L'un des intervenants a fait remarquer que certains cabinets ne se relèvent pas d'un départ d'une personne clé, et je peux le confirmer…. C'est pareil dans chaque entreprise.

Cordialement,
Tom

--------------------


Message écrit le: 19/12/2011 17:00
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Bonjour Tom12,

Travailler dans un hôpital en tant que médecin, et y travailler en tant que simple infirmière ou aide-soignante, sont des choses radicalement différentes. Les infirmières ne se sentent pas du tout - et ne sont pas - reconnues.

Je suppose que c'est pareil pour toutes les entreprises. Il y a des postes plus ou moins reconnus.

Bonne soirée !

Message écrit le: 03/01/2012 12:47
Coralielle

Assistant débutant
Messages: 5
Inscrit le: 03/01/2012
Région: 77 - seine-et-marne


Bonjour,

alors pour ma part j'ai fais mon apprentissage en cabinet et honnêtement je cherche des postes en entreprise maintenant j'ai très mal vécu mon apprentissage car gros problème d'ambiance, expert toujours sur les nerfs et beaucoup trop exigeant (pourtant petite structure) grosse concurrence entre les employés j'ai subi le "je te forme peu pour pas que tu sois meilleur que moi" donc je ne sais pas si c'est pareil partout mais je ne veux plus jamais travailler en cabinet voila bon courage à tous

Message écrit le: 04/01/2012 10:45
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Bonjour Coralielle,

Comment expliques-tu cette concurrence entre les employés ?

Cordialement

Message écrit le: 04/01/2012 19:08
Tom12

Expert-Comptable
Modérateur Compta Online

Messages: 301
Inscrit le: 05/12/2010
Région: 12 - aveyron


Bonjour,

Coralielle, votre remarque quant à la concurrence m'etonne beaucoup également. Personnellement, je fais mon maximum pour former mon équipe, et ce pour plusieurs raisons :

- Si on veut garder les bons collaborateurs, il faut qu'ils s'epanouissent, et du coup, qu'ils évoluent dans leur travail de tous les jours. Ca implique qu'ils deviennent le référant du client, et qu'ils faissent le maximum sur le dossier.
- La connaissance se partage. Plus on partage, plus on évolue nous meme. Les gens ne voient pas toujours les problèmes de la meme façon, et personne ne detient la vérité. Il y a des membres de mon équipe qui me proposent des choses et qui m'aprennent des choses tous les jours. Je ne saurai pas travailler autrement qu'en communiquant.
- Puis pour moi meme également ! Des collaborateurs qui sont formés signifient un rendu de meillieur qualité, ce qui implique que je passe moins de temps à superviser, et plus de temps à faire autre chose. Point de vue egoiste certes, mais vrai

En tout cas, encore une fois, cela m'attriste de voir que vous avez été traité de la sorte !! Bon courage pour la suite, mais tentez un autre cabinet. Vous arrivez avec une experience solide après deux ans d'apprentissage, et ca, ca vaut de l'or.

Cordialement

--------------------


Message écrit le: 04/01/2012 22:29
Coralielle

Assistant débutant
Messages: 5
Inscrit le: 03/01/2012
Région: 77 - seine-et-marne


Bonsoir,

Oui ce que vous dites m'étonne je viens de trouver un bon travail dans une entreprise mais la cabinet je ne pense pas refaire j'ai beaucoup douté de mes capacités tellement j'avais l'impression d'être inutile je suis beaucoup plus épanouie et j'apprécie beaucoup plus mon travail ainsi

cordialement

Message écrit le: 04/01/2012 22:31
Coralielle

Assistant débutant
Messages: 5
Inscrit le: 03/01/2012
Région: 77 - seine-et-marne


Bonsoir,

désolé Quantz je n'avais pas vu votre message mes collaborateurs voulaient tous s'attirer les faveurs de notre expert qui est exigeante et pour ça ils avaient tendance à se démonter tous les uns après les autres auprès de la direction.

cordialement

Message écrit le: 05/01/2012 09:36
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Bonjour Coralielle,

Ce n'est pas en démontant un collègue de travail, qu'on va produire un meilleur travail. Il semble donc que la délation était implicitement encouragée. Un chef loyal devrait dire à un délateur : "Occupez-vous de votre propre travail !"

Cordialement

Message écrit le: 05/01/2012 18:08
Tiofranco

Etudiant
Messages: 11
Inscrit le: 08/08/2008
Région: 75 - paris


Bonjour à tous,

J'ai l'impression que l'ambiance est un mal récurrent dans cette profession. Selon moi cela viendrait du profil même du comptable ; plein d'orgueil et un grand manque d'humilité.

Bien cordialement.

Message écrit le: 05/01/2012 20:17
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1949
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour

Citation
J'ai l'impression que l'ambiance est un mal récurrent dans cette profession. Selon moi cela viendrait du profil même du comptable ; plein d'orgueil et un grand manque d'humilité


Ce n'est pas en faisant des généralités et en jugeant des gens que vous ne connaissez pas qu'on avancera.

J'ai travaillé avec plusieurs Expert-comptables, certains étaient hautains, d'autres très humble et intelligent professionnellement et humainement. Je n'ai jamais rencontré d'EC stagiaires ou collaborateurs avec un comportement malsain.
Cela dépend où vous tombez, les conditions de travail, les clients, ...

Commentaire complètement inutile et irréfléchie. Proposez un minimum d'arguments et d'exemples quand vous postez un message.

Bonne soirée

PS : orgeuil et manque d'humilité signifie la même chose.

--------------------


Message écrit le: 05/01/2012 20:33
Coc admin

Fondateur de Compta Online


Messages: 7156
Inscrit le: 18/02/2003
Région: 74 - haute-savoie


Bonjour à tous,

Je rejoins Maximal dans son dernier commentaire.
On en peut pas faire une généralité d'une profession en se basant sur quelques expériences malheureuses.

Pour mon expérience, j'ai navigué dans deux corps de métiers différents depuis le début de ma carrière, autre que le secteur de la comptabilité.
J'ai croisé de tout, de bonnes boites et de bien moins bonnes, de très bons managers et de très mauvais.
Je n'ai pas hésité à changer d'entreprise si je ne m'y plaisais pas ou si l'ambiance ne me convenait pas, à savoir que certains employés se complaisent dans des environnements malsains. J'ai aussi travaillé dans 6 pays différents et pas forcément trouver mieux en dehors de la France.

J'ai la chance depuis 11 ans d'avoir trouvé successivement trois excellentes sociétés ou je me suis épanoui. L'une d'elle était le CSOEC (Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts Comptables) et je n'ai pas le souvenir d'avoir croisé que des experts comptables orgueilleux, au contraire.

Bien cordialement,

Frédéric

--------------------


Message écrit le: 05/01/2012 23:46
Prelat75

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 11
Inscrit le: 10/09/2010
Région: 59 - nord


Bonjour,

je vous rejoins en ce sens que des généralités ne nous mèneront à rien.
Maintenant je voudrai réagir à la remarque de Maximal: j'ai moi aussi navigué dans différentes boites et vu du bon et du moins bon.

Je fréquente des cac de toutes les big4 car je suis dans un grand groupe. Je peux vous dire que je les plains sincèrement et ne les envie pas fussent ils payés 5 fois plus que moi.

Alors je sais que certains se plaisent dans leurs jobs etc etc.
J'en fais partie, mon taf de consolideur me fait faire des horaires à rallonge et tout ca pour 1500¤, ce qui revient à moins que le smic au taux horaires.
Mais qu'on vienne pas me dire que sur des semaines à 50h, les apprentis, les collaborateurs sont tous volontaires...

Je fréquente aussi des collaborateurs en cabinets qui viennent nous donner un coup de main et ils se plaignent de leurs hiérarchies, parfois à la limite de l'honnêteté.

Enfin pour ceux qui n'ont pas lu tout le fil j'ai travaillé en cabinet et cette expérience a été traumatisante. Aussi je n'ai pas beaucoup apprécié le terme réducteurs de "quelques mauvaises expériences" alors que de véritables drames humains parfois se jouent.

bien cordialement

Message écrit le: 06/01/2012 10:03
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1949
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour

Citation
J'en fais partie, mon taf de consolideur me fait faire des horaires à rallonge et tout ca pour 1500¤, ce qui revient à moins que le smic au taux horaires.


Citation
Mais qu'on vienne pas me dire que sur des semaines à 50h, les apprentis, les collaborateurs sont tous volontaires...


C'est sûr que les premières annnées sont difficiles mais permettent à terme de faire valoir une expérience professionnelle.
Cependant, ils sont peut-être en minorité, mais tous les cabinets n'obligent pas leur assistants à faire 50h/semaine. De plus, c'est en général pendant la période fiscale les dépassements d'horaires, pas toute l'année.

Bas salaires et horaires de travail ne veulent pas dire qu'il y a forcement une mauvaise ambiance dans le cabinet et que les collaborateurs se descendent entre eux, même si ça joue.

Citation
Je fréquente aussi des collaborateurs en cabinets qui viennent nous donner un coup de main et ils se plaignent de leurs hiérarchies, parfois à la limite de l'honnêteté.


Citation
Enfin pour ceux qui n'ont pas lu tout le fil j'ai travaillé en cabinet et cette expérience a été traumatisante. Aussi je n'ai pas beaucoup apprécié le terme réducteurs de "quelques mauvaises expériences" alors que de véritables drames humains parfois se jouent.


Comme partout, dans tous les secteurs d'activité. Cela na veut pas dire que dans tous les cabinets c'est l'enfer. Ce n'est pas pour autant qu'il faut stigmatisé toute une profession sur tout un pays (en parlant des propos de Tiofranco). C'est ridicule.

J'ai travaillé dans 3 cabinets différents, où cela s'est plus ou moins bien passé. Même si j'ai décidé que je ne travaillerai plus jamais en cabinet, notamment pour les raisons qui ont été citées (charge de travail, hiérarchie parfois de mauvaise foi,...).
- Je ne remets pas en cause l'ensemble de la profession et des personnes qui y travaillent.
- Je ne "crache pas dans la soupe" : c'est moi qui ai voulu travailler en cabinet pour apprendre et cela m'a permis de trouver un bon poste derrière. Le jour où je ne voulais plus je suis parti, personne ne m'a forcé.
Moi les jeunes qui vont travailler dans les Big je ne les plains pas. C'est eux qui ont choisi d'y aller, ils savent très bien ce que cela implique et savent très bien qu'il pourront se vendre ailleurs à prix d'or dès 2 ans d'expérience (et même s'ils ont échoué en Big).
Tout le monde est libre de partir si un poste ne convient pas, même si je conçois qu'en province ou que pour un 1er poste c'est plus compliqué.

Cordialement

--------------------


Message écrit le: 06/01/2012 15:49
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Message édité par Quantz le 06/01/2012 15:52
Bonjour Maximal,

Selon toi, qu'est-ce qui permettrait de faire évoluer les choses dans les cabinets d'EC ?

Cordialement.

Message écrit le: 06/01/2012 17:21
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1949
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour Quantz,

Citation
Selon toi, qu'est-ce qui permettrait de faire évoluer les choses dans les cabinets d'EC ?


Tu as raison c'est facile de critiquer, c'est plus dur de proposer des solutions.

Comme je l'ai dit plus haut ce n'est pas un mal spécifique au cabinet comptable. C'est pareil partout. Je n'ai donc pas de solution pour faire évoluer les choses car cela tient surtout au chef d'entreprise lui-même, son caractère, sa personnalité, sa vision des choses.

La particularité avec les cabinets d'EC, comme dans toutes les entreprises de service, c'est que les principales charges sont les charges de personnel. La productivité, en dehors de l'amélioration des procédures, des outils informatiques, de la documentation,... tient donc essentiellement sur le rendement des collaborateurs.

De plus, la mission d'un expert est difficile à vendre et à valoriser auprès des clients, et la régularisation des honoraires en fin d'année est très mal vue. Les EC ont donc du mal à jouer sur les honoraires pour améliorer la rentabilité.

L'expert, qui doit fidéliser sa clientèle et bien sûr de maximiser son résultat, a donc pour principal levier d'action l'efficacité de sa main-d'oeuvre.
Donc, si vous tomber sur un expert qui pense que faire jouer la concurrence entre collaborateur va améliorer leur productivité, en qu'en plus cet expert est imbus de sa personne, cela peut donner des ambiances pourries.

Quelques pistes :
- mieux valoriser la profession et les missions auprès des entreprises. Faire entrer dans les habitudes que davantage de travail = davantage d'honoraires. Aujourd'hui, si un client prend RDV avec son EC pour des conseils sans qu'il y ai production de document (situation, budget,...), il n'y a aucune facturation malgré le temps passé. Le même client passe 2h avec son avocat, il reçoit 500¤ de facture.
- pousser les EC à améliorer leurs procédures, leur organisation, leurs outils informatiques qui permettent aujourd'hui d'automatiser un grand nombre de tâches et de gagner du temps dans la réaslisation des dossiers de révision ; mettre les collaborateurs dans de bonnes conditions de travail, communiquer sur les dossiers, l'actualité,...Cela permettra d'améliorer la productivité du collaborateur sans lui faire faire des horaires à rallonge.
- proposer / imposer au EC ou EC stagiaire des formations en management.

Je pense que l'arrivée de la prochaine génération d'EC, plus à l'aise avec l'informatique, sera bénéfique. Mais ça ne fera pas tout. Un de mes anciens EC était jeune, à l'aise avec l'informatique, mais était complètement associal, hautain et nombriliste.
Dans toutes les entreprises, vous êtes susceptible de tomber sur un petit chef, un imbécile. Et là vous ne pouvez pas grand chose.

Cordialement.

--------------------


Message écrit le: 07/01/2012 16:37
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Citation : Prelat75 @ 05.01.2012 à 23:46
bonjour,

je vous rejoins en ce sens que des généralités ne nous mèneront à rien.
Maintenant je voudrai réagir à la remarque de Maximal: j'ai moi aussi navigué dans différentes boites et vu du bon et du moins bon.

Je fréquente des cac de toutes les big4 car je suis dans un grand groupe. Je peux vous dire que je les plains sincèrement et ne les envie pas fussent ils payés 5 fois plus que moi.

Alors je sais que certains se plaisent dans leurs jobs etc etc.
J'en fais partie, mon taf de consolideur me fait faire des horaires à rallonge et tout ca pour 1500¤, ce qui revient à moins que le smic au taux horaires.
Mais qu'on vienne pas me dire que sur des semaines à 50h, les apprentis, les collaborateurs sont tous volontaires...

Je fréquente aussi des collaborateurs en cabinets qui viennent nous donner un coup de main et ils se plaignent de leurs hiérarchies, parfois à la limite de l'honnêteté.

Enfin pour ceux qui n'ont pas lu tout le fil j'ai travaillé en cabinet et cette expérience a été traumatisante. Aussi je n'ai pas beaucoup apprécié le terme réducteurs de "quelques mauvaises expériences" alors que de véritables drames humains parfois se jouent.

bien cordialement

Bonjour
Au delà du débat engagé sur l'ambiance en cabinet, vous nous dites et vous mettez en avant comme argument votre situation de consolideur dans un grand groupe pour 1500 ¤.

  • Ce n'est même pas le salaire - même net - de la quarantaine de (simples) comptables dans mon service. Vous devriez soit nous dire la vérité soit trouvez un job de consolideur payé entre 40 et 60 K¤.


Et vous dites que les auditeurs sont payés cinq fois plus que vous.

  • Les auditeurs sont payés plus que vous mais pas cinq fois plus.... peut être deux fois plus, mais guère beaucoup plus, mais avec des contraintes que vous n'accepteriez pas.


A bientôt

Laurent

--------------------


Message écrit le: 07/01/2012 18:12
Prelat75

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 11
Inscrit le: 10/09/2010
Région: 59 - nord


Bonjour Laurent,

Vous etes libre de me croire ou non. Vous pouvez me contacter en mp si vous voulez qu'on en discute.
Ensuite, vous me parlez de contrainte, je pars tot je finis tard, je n'ai rien à ajouter.

Cordialement,

Message écrit le: 07/01/2012 19:46
Tom12

Expert-Comptable
Modérateur Compta Online

Messages: 301
Inscrit le: 05/12/2010
Région: 12 - aveyron


Bonjour,

Je reviens sur ce qu'à dit maximal que je trouve très intéressant. Je suis tout à fait de son avis quant à la valorisation des travaux qu'on fournit en cabinet. Finalement, etre bien conseillé c'est un investissement pour un client, qui se doit de respecter le conseil, et surtout la grande responsabilité prise par l'EC.

C'est le grand mal de notre metier, en fait. Les avocats, qu'on appel "Maitre" justifient de leur "sur-competence" pour envoyer des factures à chaque consultation, et je remarque qu'en effet, j'entends rarement les clients s'en plaindre. Finalement, on est aussi au courant qu'eux sur beaucoup de points, et on maitrise la fiscalité, et les chiffres en plus.

Je rejoignes également sa proposition quant à la formation en matière de management. C'est encore quelquechose qu'on a du mal à maitriser..... souvent on apprend sur le tas, parce-qu'on entre comme simple collaborateur, et on monte progressivement l'echelle, souvent puisqu'on est de très bons techniciens. On se trouve à la tete d'une équipe, mais personne nous explique comment le gerer. Je pense qu'une formation obligatoire au cours du cursus de stagiaire sur le management serait hyper bienvenue. Parfois, des simples piqures de rappel quant au respect des personnes serait pas mal, et nous apprendre comment communiquer avec notre équipe serait non seulement le moyen d'amélorier considérablement l'ambiance dans les cabinets, mais aussi une source de productivité enorme. Je reste convaincu que dans un cabinet, gérer l'ambiance est aussi important que de gérer les charges.

Excelente reponse donc.

Cordialement,
Tom

--------------------


Message écrit le: 07/01/2012 20:00
Tom12

Expert-Comptable
Modérateur Compta Online

Messages: 301
Inscrit le: 05/12/2010
Région: 12 - aveyron


Bonsoir Prélat,

Je réitere ce que je me suis permis de te dire en PM.

En effet, la compétence de consolidation est hyper recherchée aujourd'hui sur le marché, et surtout dans les cabinets. J'en fais pas mal, et c'est une mission qu'on arrive a valoriser plutot bien.

Donc, avec 1500¤ vous etes sous-payé. deux possibilités s'ouvrent donc à vous, soit vous essayez de renegocier votre salaire là ou vous etes ou vous cherchez une entreprise qui est assez intelligente pour valoriser votre travail, soit vous repartez en cabinet. Il est evident que les contraintes ne sont pas les memes, en cabinet, la vie est un peu plus compliquée sous certains angles (déplacements, charge de travail), mais plus facile sur d'autres.

Je crois que l'ambiance n'est pas simplement un problème de rémunération, meme si, comme Maximal le dit, ca joue. C'est, comme je l'ai déjà dit sur ce fourm, un travail de tous les jours, de respect des autres, et de prise en compte de l'équipe comme des humains et non des esclaves. Le metier va dans ce sens de toute façon, puisque tout comme le bon conseil se paie par le client, la competence au sein d'un cabinet s'achete (pas des salaires astronomiques, mais au moins des salaires cohérents avec le marché). J'en suis convaincu de celà, je sais que c'est pas nécessairement le point de vue de certains EC qui sont de la génération qui partent à la retraite, mais ca commence à l'etre pour la nouvelle génération.

Je vous invite à régarder les résultats du sondage réalisé par ce site, dont les résultats ont été pas mal travaillés par certains membres de l'équipe de moderation (qui ont d'ailleurs du passer un temps fou dessous !). Ca donne un idée de ce que vaut un comptable sur le marché. 1500¤, vous etes largement en dessous, et la simple consultation des annonces vont confirmer ce point. Donc pensez à vous, si vous pouvez bouger, alors il y a des opértunités ailleurs. Par contre, la competence personnelle se travail beaucoup, y compris en dehors du boulot. C'est la contrepartie d'un salaire plus elevé.

Cordialement
Tom

--------------------


Message écrit le: 09/01/2012 10:01
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Prelat75,
Parles-tu en net ?

Laurent,
Est-ce que le salaire d'un consolideur ne dépend pas aussi beaucoup de la filière et du diplôme ?

Message écrit le: 09/01/2012 12:04
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1949
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour

Peut-être que Prelat75 a été engagé comme débutant et que sa société lui apporte une formation en contrepartie d'un salaire de départ modeste.

Cordialement

--------------------


Message écrit le: 16/01/2012 12:03
Samgace

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 77
Inscrit le: 16/03/2003
Région: 59 - nord


Bonjour,

J'ai un parcours non atypique qui m'a fait côtoyer plusieurs structures dans lesquelles les ambiances variaient selon les lieux. J'ai commencé dans un petit cabinet ou l'ambiance était bonne jusqu'à ce l'expert comptable qui partait en retraite à décidé de laisser le cabinet a l'abandon de ses collaborateurs ; on a vu l'émergence de petits chefs en herbe qui sont venu mettre une ambiance pourrie. Ensuite je suis partis en AUDIT pour le peu que j'étais au bureau l'ambiance était bonne même très bonne. Je suis revenu en expertise et là, j'ai vu des cas rares. Les experts comptables imposaient un silence complet entre les collaborateurs malgré une plateforme en open space ; on entendait les mouches voler.
Enfin dernièrement, j'ai débarqué dans un cabinet ou on ne m'avait pas expliqué au départ que j'étais la 6eme personne a passer sur le poste.Les chefs de missions se permettaient de dézinguer leurs assistants devant le client on était rabaissé plus bas que terre. Pour mon cas personnel j'ai vu encore mieux la-bas car ma chef de mission me prenait des rendez-vous sans m'en informer ou m'en informer à la toute dernière minute. Malgré que j'étais a l'essai, moi qui suis une grande gueule quand je vois que cela ne tourne pas rond, j'ai fais une levée de bouclier. Mal m'en a pris, ma chère et tendre chef de mission m'a crucifié sur l'autel de l'ambition.

Morale de l'histoire, même si cela ne tourne pas rond il faut se taire ou partir....

Cordialement.

Message écrit le: 23/01/2012 21:40
Darkvador84450

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 7
Inscrit le: 26/07/2011
Région: 84 - vaucluse


Bonsoir,

Même s'il est vrai que l'ambiance est plutôt pourrie dans beaucoup de cabinets, je pense qu'il ne faut pas généraliser cela à la profession même, la mauvaise ambiance et l'esprit malsain existent partout.

Pour ma part, en près de 12 ans d'expérience uniquement en cabinet, j'ai pu croisé plusieurs cas de figure.

Le premier cabinet qui m'a accueilli et dans lequel j'ai donc fait mes premiers pas m'a donné l'amour de mon métier. J'ai fait mon BTS en alternance dans ce cabinet au sein d'une petite équipe (nous étions 5, expert compris) et nous travaillions dans une ambiance familiale.
Une fois formé et diplômé, je me suis aventuré dans un cabinet de taille moyenne dont l'expert-comptable était plutôt sympathique mais très peu présent et avait surtout un très gros problème avec l'argent qu'il affectionnait beaucoup trop et surtout beaucoup plus que ses collaborateurs et ses clients. Résultat : une courte expérience d'à peine un an en totale autoformation, croyez-moi ça forme bien, une équipe divisé en deux clans : les pro-patron et les rebelles. Un enfer.
J'ai alors décidé de démissionné et je suis tombé dans un petit cabinet (2 collaborateurs, 2 apprenties, l'experte et son mari). J'y suis resté 5 ans, et je crois que c'est là que je me suis le plus épanoui. L'expert m'a laissé sa confiance petit à petit, les clients venaient au cabinet comme on va rendre visite à un copain, aucune jalousie entre les collègues. Bref, j'ai commencé en prendre beaucoup de responsabilités car je suis plutôt ambitieux, mais l'experte et son mari on malheureusement décidé de céder leur cabinet (ils habitaient à plus de 2 heures du bureau). Ils l'ont cédé à une jeune diplômée prétentieuse et méfiante de tout qui n'a rien trouvé de mieux que de tomber enceinte la veille du rachat et de nous laisser en plan toute la période fiscale. Résultat : j'ai démissionné.
Mal m'en a pris, je me suis retrouvé parachuté dans un cabinet dont 2 associés non diplômés ne se prenaient pas pour des moins que rien et n'embauchaient que des jeunes pour pouvoir avoir le dessus et les traiter comme des chiens, je suis resté 3 semaines.
J'ai eu la "chance" de trouver immédiatement un poste dans un petit cabinet qui semblait fort sympathique, mais j'ai vite remarqué que les patrons étaient trop méfiants de leurs salariés, au point de leur enlever le travail et le laisser à leurs enfants l'été en job étudiants, pendant que les collaborateurs se tournaient les pouces : j'ai passé un mois à apporter mon pc portable et faire des trucs persos pour m'occuper !
J'ai donc démissionné au bout de 3 mois pour me retrouver chez une experte ultra féministe et d'un manque évident d'humilité. Nous en étions à être obligé d'aller dans son bureau à tour de rôle tous les matins pour lui dire tout ce que nous allions faire de notre journée à la minute près. Elle contrôlait tout, ne laisser rien passer, se prenait pour la reine de l'organisation, j'avais l'impression de ne pas savoir faire mon métier, de n'être absolument pas fait pour ça, de m'être trompé de voie. Un calvaire qui a duré 2 ans (je ne voulais pas prendre encore le risque de démissionner). Et par chance, noël 2010 elle nous annonce qu'elle abandonne le métier (tiens tiens, en fait c'est elle qui n'était pas faite pour cela). Elle a cédé son cabinet à un jeune diplômé, ultra concilliant, qui a mis une ambiance géniale et apporte du punch au cabinet. Depuis, je revis, je redécouvre les joies du métier et m'épanouie à nouveau.

Alors non, l'ambiance pourrie n'est pas dans tous les cabinets.

Cordialement,

Message écrit le: 24/01/2012 14:27
Tom12

Expert-Comptable
Modérateur Compta Online

Messages: 301
Inscrit le: 05/12/2010
Région: 12 - aveyron


Bonjour,

Superbe contribution, et c'est vrai que votre parcours est très intéressant.

Il faut retenir deux points :

- on peut s'épanouir en cabinet si tous jouent le jeu
- lorsque le cabinet ne nous merite pas, beh, il faut se remettre sur le marché, il y a du boulot partout !

Pouvez vous nous dire quelques mots par rapport au temps de travail?

Merci encore,

Tom

--------------------


Message écrit le: 25/01/2012 16:04
Quantz

Employé en comptabilité
Messages: 62
Inscrit le: 06/11/2008


Citation : Darkvador84450 @ 23.01.2012 à 21:40)
Depuis, je revis, je redécouvre les joies du métier et m'épanouie à nouveau.



Bonjour,

Très amusant, cette succession de hauts et de bas dans ton parcours ! Avec beaucoup de "bas" quand même - et des personnages caricaturaux... cela me fait penser au film "Le diable s'habille en prada" - une comédie caustique et grinçante sur le monde impitoyable de la mode. Entre une Meryl Streep en garce haute couture et une Anne Hathaway à croquer en pretty-woman sous influence, pas un temps mort. La collaboratrice est déterminée mais cela risque de lui faire perdre plus qu'elle ne gagne...

Cordialement.



Message écrit le: 22/10/2013 21:18
Rwono

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 3
Inscrit le: 22/10/2013
Région: 29 - finistère


Bonsoir,

Petite contribution sur le sujet. Je pense que l'ambiance des cabinets est souvent de mauvaise qualité, mais qu'il ne s'agit pas d'une généralité.

A ce sujet, que pensez-vous de cet énoncé issu du dossier 2 de l'épreuve UE1 du DSCG ?

"Mme Sophie, secrétaire générale [...] a adressé au cabinet comptable de la société un courrier posant plusieurs questions [...]. La proposition au courrier de Mme Sophie, préparée par le cabinet figure en Annexe 1.

Cette proposition a été "bloquée" dans le parapheur à la signature. Sur le courrier, l'expert-comptable signataire, Alex PAIRE a collé un "post-it" revêtu de la mention "Qui a rédigé ce courrier ? A refaire !""

La lecture de ce sujet montre bien la mentalité de la profession : d'une part, le collaborateur rédige un courrier signé par l'expert-comptable, s'appropriant ainsi le travail de son collaborateur ; d'autre part, le côté paternaliste autoritaire de l'expert-comptable vis-à-vis de son collaborateur.

Cela me choque de lire une phrase comme "Qui a rédigé ce courrier ? A refaire !" dans un devoir de niveau master destiné à former des cadres et des futurs experts-comptables.



Message écrit le: 22/10/2013 22:22
Lplot

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1
Inscrit le: 02/08/2012
Région: 46 - lot


Bonjour,

J'apprécie beaucoup le point de vue de TOM12.Si j'ai un chef comme toi, je serais trop contente!

cordialement



--------------------


Message écrit le: 23/10/2013 00:04
Loulou83

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 8
Inscrit le: 22/10/2013
Région: 83 - var


Bonsoir,

Pour ma part, j'ai réalisé mon stage de DUT dans un cabinet comprenant 1 EC, sa femme en tant que chef de groupe, 2 collaboratrices. L'ambiance était familiale, tout le monde se connaissait depuis plus de 5 ans, leurs enfants amis etc ... Ambiance vraiment décontractée mais le travail est fait quoiqu'il en coûte en heures de travail.

J'ai réalisé mon stage de licence dans un cabinet composé d'1 EC de quatre collaborateurs. Ambiance totalement différente : 1 EC très "vieille méthode", 2 collaboratrices froides associables, deux collaborateurs d'une trentaine d'années plus souples et décontractés mais pas sur la même longueur d'onde avec l'EC. Du coup, chacun fait son nombre d'heures, pas plus et si le travail n'est pas fait ... tans pis, l'EC doit trouver un stagiaire (gratuit forcément) pour récupérer le retard en pleine période de bilans...

A la fin de ce stage, le premier cabinet m'a contacté pour prendre la place d'une collaboratrice. J'ai accepté. Depuis mon arrivée, l'EC n'a cessé de me mettre en confiance et m'a confié de plus en plus de tâches en quasi autonomie, et cela m'a permis de beaucoup progresser et de travailler sereinement.

Niveau contrôle de tâche, L'EC sait ce qu'il y a en attente et nous demande rapidement toutes les semaines où cela en est, sans plus... La confiance règne... Chacun sait que le travail doit être fait et tout le monde "se sacrifie" à certains moments si besoin, quitte à travailler chez soi parfois.... le week-end éventuellement... (rarement quand même)

Nous sommes deux en open space, proche du bureau de la chef de groupe. Ainsi, tout le monde connait le Taf de tout le monde et cela permet à chacun de rappeler certaines choses à d'autres... Parfois, nous partons tous à 19h ou 19h30 mais ensuite chacun est libre de faire ce qu'il veut dans la journée. Pratique lorsqu'on veut prendre RV quelque part en pleine journée ou ne pas forcément arriver à l'heure le matin (sans abuser non plus...).

Il est vrai que nous sommes présents au cabinet environ 8h30 par jour minimum soit 42.5 heures/semaine, pour 37.5 heures de temps de travail contractuel. Mais nous avons chacun, en plus des primes de bilan et de fin d'année, une prime sur le chiffre d'affaires et des primes complémentaires lors mois relativement chargés. Ce qui compense plus ou moins le surplus d'heures réalisées. Je pars du principe que toute personne travaillant en cabinet est "dans l'obligation" de ne pas être à cheval sur son temps de travail....

En tout cas, cette ambiance en Province, "à la campagne", plait au client... Cela rassure les petits commerçants qui ont peur d'être pris de haut par leur comptable ou d'avoir quelqu'un d'irrespectueux en face d'eux. Quand ils viennent, c'est comme s'ils allaient chez le boulanger... L'inconvénient est que cela rend les gens très bavards... Mais bon... c'est le plus souvent plaisant.

En tout cas, depuis que je suis arrivé, il y a un peu plus de deux ans, la clientèle ne cesse de se développer et nous avons dû embaucher une personne en contrat pro, et depuis peu, une personne de plus à temps plein.

Malgré mes quelques heures de bénévolat par mois, travailler dans une ambiance sans le stress du patron, sans "contraintes" lors d'une demande de jour d'absence, de congés, etc... quitte à compenser ensuite... je trouve cela bien, qui plus est dans une structure qui s'agrandit, et où mes responsabilités ne cessent de s'étendre.

Je suis pour l'instant célibataire sans enfant, jeune... Ce mécanisme m'insupportera peut-être dans quelques années....



--------------------


Message écrit le: 23/10/2013 07:45
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 124
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Message édité par Alexei le 23/10/2013 07:46

Bonjour

Tout les cabinets que j'ai connu avait un chef bienveillant.il y'avait une hierarchie très claire.J'ai toujours sur faire ce qu'on me demandais,en contre partie j'ai eut ce qu'il me fallait pour réussir mon UE 13

de DCG,il y'a deux ans.

"A ce sujet, que pensez-vous de cet énoncé issu du dossier 2 de l'épreuve UE1 du DSCG ?

"Mme Sophie, secrétaire générale [...] a adressé au cabinet comptable de la société un courrier posant plusieurs questions [...]. La proposition au courrier de Mme Sophie, préparée par le cabinet figure en Annexe 1.

Cette proposition a été "bloquée" dans le parapheur à la signature. Sur le courrier, l'expert-comptable signataire, Alex PAIRE a collé un "post-it" revêtu de la mention "Qui a rédigé ce courrier ? A refaire !""

La lecture de ce sujet montre bien la mentalité de la profession : d'une part, le collaborateur rédige un courrier signé par l'expert-comptable, s'appropriant ainsi le travail de son collaborateur ; d'autre part, le côté paternaliste autoritaire de l'expert-comptable vis-à-vis de son collaborateur.

Cela me choque de lire une phrase comme "Qui a rédigé ce courrier ? A refaire !" dans un devoir de niveau master destiné à former des cadres et des futurs experts-comptables."

Rwonno: Ce n'est pas vraiment choquant, cela montre aux futurs étudiants qu'il ne faut pas se reposer sur ses lauriers et se mettre à jour constament. Combien d'experts comptables et de CAC donnent de mauvais conseil ou pire encore ,ne signalent pas certaines choses au procureur,omettent les procédures d'alertes?

Et quid des liasses fiscales ou on ommet 10Ke voir parfois beaucoup plus? Quand je saisissais des bilans à la banque de France, j'ai vu de tout y compris des liasses mal faites et incomplètes.

Un collaborateur ne peut pas se permettre de se reposer sur ses acquis même si son expérience est là.Avec des lois changeant constament, on ne peut pas analyser les entreprises d'après l'observation d'un ou deux cas.Ca peut même arriver qu'un détail qui tue plombe tout.

C'est la cause de certaines défaillances de nos PME: l'absence de conseil adéquate dispensé par des professionnels refusant de se mettre à jour.

Quand au coté paternaliste autoritaire: Nous sommes d'accord que c'est une forme de management obsolète et correspond au temps vénéré des trentes glorieuses.maintenant les méthodes de managements anglo saxonnes sont pas toujours bonne à prendre.Ce qui me semblerait pertinent c'est d'utiliser l'approche systémique et de considérer le collaborateur non pas comme un système fermée et rigide mais quelqu'un d'ouvert,tout comme l'expert comptable.

Mais la profession a non seuleument des problèmes de management mais aussi un renouvellement insuffisant de ses forces:peut être qu'avec le départ en retraite de la génération baby boom(très très nombreuse en comptabilité) va résoudre le problème?

Cordialement .



--------------------


Message écrit le: 23/10/2013 11:27
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1949
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Message édité par Maximal le 23/10/2013 11:31

Bonjour

Le 22/10/2013 21:18, Rwonoa écrit :

Cela me choque de lire une phrase comme "Qui a rédigé ce courrier ? A refaire !" dans un devoir de niveau master destiné à former des cadres et des futurs experts-comptables."

Je suis parfaitement d'accord avec Rwono. D'une part l'exemple est absurde, et d'autre part il apprend aux étudiants le mépris. Cela veut dire en gros : "Quand vous serez EC, vous pourrez traiter vos collaborateurs comme des larbins".

L'auteur du sujet pense que c'est normal de s'adresser comme ça à une personne, et encore plus qu'il est normal de l'intégrer dans une épreuve du diplôme.

Pourquoi ne pas mettre "Merci de modifier ce courrier" ? Et encore mieux "Merci de modifier tel point et tel point" afin que la personne sache ce qu'on attend d'elle et ne reproduise pas son erreur ?

Au final, cela pousse le manager à ne pas réfléchir au lieu de se dire :
- Pourquoi le courrier était-il mal fait ?
- La personne est-elle débutante ?
- A-t-elle des insuffisances techniques ?
- A-t-elle des difficultés dans son travail ?
- Est-elle surchargée si bien qu'elle a baclé ce courrier ?
- Comment remédier au problème ? Si on n'y remédie pas, est-ce je vais perdre du temps à chaque fois car je dois demander à ce que le courrier soit refait ?
Non --> c'est beaucoup plus facile de mépriser le mauvais travail de quelqu'un, que de comprendre pourquoi il l'a mal fait, et comment y remedier pour que cela ne se reproduise pas.

Alors bien sûr tout cela reste de la théorie. Mais puisque c'est de la théorie, autant apprendre la bonne théorie aux étudiants et futurs managers.

Vous prenez des étudiants qui se sentent déjà supérieurs parce qu'on leur répète depuis 5 ans qu'ils sont les plus beaux, vous rajoutez un diplôme d'EC extrèmement exigeant et difficile à obtenir qui amplifie se sentiment de supériorité, et vous obtenez des EC hautains, associals, déconnectés de la réalité, et mauvais managers. Si en plus vous leur apprenez dès le diplôme que tout est normal...

C'est encore une preuve que le management est encore très très loin d'être une priorité dans ce cursus. Que l'on ne vienne pas se pleindre que les Ecoles de Commerce raflent les meilleurs postes en entreprise.

Dans la pratique, Un EC peut demander à ses collaborateurs le même niveau d'exigeance que lui même s'oblige à respecter. Mais la frontière entre exigeance du travail bien fait et mépris est très mince.

D'une façon plus générale, on peut toujours se dire que ce n'est pas grave, mais la violence (physique ou morale, que ce soit dans le monde du travail ou dans la vie de tous les jours) commence toujours comme ça : des petits actes qui paraissent dérisoires au début. Etant donné leur insignifiance, tout le monde le fait et ça rentre dans les habitudes. Puis ensuite d'autres actes un peu moins dérisoires, mais qui au final rentrent également dans les habitudes, etc...

Voilà pour mon avis sur le sujet. Je suis effectivement choqué que dans un sujet d'examen, on prenne un exemple aussi stupide et régressif.

Cordialement.



--------------------


Message écrit le: 23/10/2013 19:48
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je vous qu'Alexei a des idées très arrêtées sur le management alors qu'il n'est qu'étudiant.

Vous verrez avec l'expérience que le management est plus difficile que n'importe quelle discipline.

La management paternaliste existe encore, surtout dans les petites structures.

Quant au management moderne, méfiez vous en. Les entreprises ont beau former leurs managers, leur inculquer des principes, leur parler de valeurs, elles n'hésitent à licencier sur le champ.

Laurent



--------------------


Message écrit le: 23/10/2013 22:36
Yavapai

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 380
Inscrit le: 05/02/2006
Région: 75 - paris


Message édité par Yavapai le 23/10/2013 22:40

Bonsoir,

Sujet éminemment intéressant...! et essentiel, étant donné le nombre d'heures passées au bureau...!

Je n'ai pas lu précisément le sujet, mais je pense qu'il s'agit soit d'une maladresse ou alors d'un humour pince sans rire...!

Tous les experts ne sont pas nuls en management et en communication... presque tous... :-) Mais comme tout un chacune... Ceci est un constat qui vaut pour tout bipède qui se baladent sans plumes... ça n'est malheureusement ou heureusement (?) pas l'apanage de ces pauvres experts comptables, tant malmenés...

Connaissez-vous beaucoup de gens qui dans la vie de tous les jours savent bien communiquer...?

A ceux qui avez été confrontés à des situations avec un contact humain difficile, avez-vous agi de manière à tenter d'améliorer les choses ? avez vous essayé de discuter avec les personnes concernées?

Par ailleurs, je ne suis pas sûre que des cours de management améliorent les choses...J'ai déjà croisé des types ayant fait des grandes écoles, mais de vrais boulets en management...





Message écrit le: 24/10/2013 09:58
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1949
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Message édité par Maximal le 24/10/2013 10:01
Le 23/10/2013 19:48, Lj4 a écrit :

Bonjour,

Vous verrez avec l'expérience que le management est plus difficile que n'importe quelle discipline.

La management paternaliste existe encore, surtout dans les petites structures.

Quant au management moderne, méfiez vous en. Les entreprises ont beau former leurs managers, leur inculquer des principes, leur parler de valeurs, elles n'hésitent à licencier sur le champ.

Le 23/10/2013 22:36, Yavapai a écrit :

Bonsoir,

Sujet éminemment intéressant...! et essentiel, étant donné le nombre d'heures passées au bureau...!

Je n'ai pas lu précisément le sujet, mais je pense qu'il s'agit soit d'une maladresse ou alors d'un humour pince sans rire...!

Tous les experts ne sont pas nuls en management et en communication... [...]

Connaissez-vous beaucoup de gens qui dans la vie de tous les jours savent bien communiquer...?

A ceux qui avez été confrontés à des situations avec un contact humain difficile, avez-vous agi de manière à tenter d'améliorer les choses ? avez vous essayé de discuter avec les personnes concernées?

Par ailleurs, je ne suis pas sûre que des cours de management améliorent les choses...J'ai déjà croisé des types ayant fait des grandes écoles, mais de vrais boulets en management...

Bonjour

Je suis d'accord avec Yavapai et Laurent également.

Je m'interrogeais surtout sur la phrase du sujet "Qui a rédigé ce courrier ? A refaire !"

Pourquoi tourner la phrase comme ceci dans un sujet d'examen ? Quel est l'intérêt ? Quel est le but pédagogique ?

Si c'est de montrer que tout n'est pas rose dans le monde du travail, on le sait déjà. J'avoue que je ne comprends pas, à part en conclure comme Yavapai que c'est une maladresse.



--------------------


Message écrit le: 24/10/2013 10:40
Mxim

Comptable en entreprise
Messages: 25
Inscrit le: 04/05/2011
Région: 59 - nord


Bonjour,

Pour ma part, cette phrase me fait penser à une réflexion de "prof" lorsque j'étais au lycée...

Celà montre un coté supérieur d'un individu sur un autre sans être constructif. Je n'aimerai pas que l'on m'écrive celà où je travail.

C'est juste mon avis. Mais celà m'a fait réagir également.

Cordialement.



Message écrit le: 24/10/2013 11:27
Orchidee75

Comptable général en entreprise
Messages: 27
Inscrit le: 12/12/2012
Région: 75 - paris


Bonjour à toutes et à tous,

Il ne faut pas stigmatiser les cabinets. Comme les entreprises, il y a des bonnes et des mauvaises expériences. J'ai connu deux cabinets (je cherche à partir du second)

Le premier, le salaire n'était pas mirobolant mais je m'entendais très bien avec ma chef de groupe et l'expert-comptable. deux personnes très humaines et réglo. Certes on faisait des heures mais les primes étaient quand même là, cadeaux pour noël petite fleur au 1er mai (pour les dames soit 98% des collaborateurs), repas pour la fin de période fiscale et fêter les vacances qui arrivent (on faisait ça vers juillet). De plus, on avait la possibilité de récupérer les heures faites sur le reste de l'année.
Le bémol, un groupe de collaborateurs hypocrites qui pourrissait vraiment l'ambiance générale du cabinet. C'est une des raisons qui m'a fait partir.
Je suis toujours en contact avec mon ex chef et l'expert comptable aujourd'hui.

Le second, l'ambiance est meilleur entre collaborateur (pas de brebis galeuse) mais les experts sont de véritables hypocrites et n'encouragent pas à se donner pour le cabinet. Les heures ne sont ni payées ni récupérées, pas de prime et je fais bien plus d'heure et de boulot que dans le 1er! On a tous une pression énorme par manque d'effectif.

Choses communes au cabinet : la réactivité. Quand on te demande quelque chose, c'est généralement pour hier. On travaille souvent dans l'urgence, et aussi sur différents dossiers en même temps. Nous sommes très bons en jonglage :). Cela peut-être déroutant au début mais on s'y fait.

Mon conseil : l'expérience en cabinet est très bonne, un apprentissage énorme et complet. Très bien pour un début de carrière. De plus, très prisée des entreprises. J'ai fait 4 ans en cabinet et maintenant je cherche un poste en entreprise.

Cordialement,



Message écrit le: 25/10/2013 08:03
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 124
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour,

Je suis parfaitement d'accord avec Rwono. D'une part l'exemple est absurde, et d'autre part il apprend aux étudiants le mépris. Cela veut dire en gros : "Quand vous serez EC, vous pourrez traiter vos collaborateurs comme des larbins".

L'auteur du sujet pense que c'est normal de s'adresser comme ça à une personne, et encore plus qu'il est normal de l'intégrer dans une épreuve du diplôme.

Pourquoi ne pas mettre "Merci de modifier ce courrier" ? Et encore mieux "Merci de modifier tel point et tel point" afin que la personne sache ce qu'on attend d'elle et ne reproduise pas son erreur ?

Au final, cela pousse le manager à ne pas réfléchir au lieu de se dire :
- Pourquoi le courrier était-il mal fait ?
- La personne est-elle débutante ?
- A-t-elle des insuffisances techniques ?
- A-t-elle des difficultés dans son travail ?
- Est-elle surchargée si bien qu'elle a baclé ce courrier ?
- Comment remédier au problème ? Si on n'y remédie pas, est-ce je vais perdre du temps à chaque fois car je dois demander à ce que le courrier soit refait ?
Non --> c'est beaucoup plus facile de mépriser le mauvais travail de quelqu'un, que de comprendre pourquoi il l'a mal fait, et comment y remedier pour que cela ne se reproduise pas.

Alors bien sûr tout cela reste de la théorie. Mais puisque c'est de la théorie, autant apprendre la bonne théorie aux étudiants et futurs managers.

Vous prenez des étudiants qui se sentent déjà supérieurs parce qu'on leur répète depuis 5 ans qu'ils sont les plus beaux, vous rajoutez un diplôme d'EC extrèmement exigeant et difficile à obtenir qui amplifie se sentiment de supériorité, et vous obtenez des EC hautains, associals, déconnectés de la réalité, et mauvais managers. Si en plus vous leur apprenez dès le diplôme que tout est normal...

C'est encore une preuve que le management est encore très très loin d'être une priorité dans ce cursus. Que l'on ne vienne pas se pleindre que les Ecoles de Commerce raflent les meilleurs postes en entreprise.

Le problème peut se résoudre si on insiste sur le fait d'une part que nous sommes en précence d'humains et non pas de machines. D'autre part, nous donner des vraies cas plutôt que des apllications théoriques ou on recrache une ou deux théories "magiques".

La formulation du sujet pousse effectivement à la sanction bête et rapide sans chercher le pourquoi du comment.Non seuleument,le superviseur ne saura jamais pourquoi ce type d'erreurs a eut lieu et comme il n'a pas voulu chercher à savoir et bien la situation va se répéter pouvant se repercuter sur la clientèle et la notoriété.

Bonjour,

Je vous qu'Alexei a des idées très arrêtées sur le management alors qu'il n'est qu'étudiant.

Vous verrez avec l'expérience que le management est plus difficile que n'importe quelle discipline.

La management paternaliste existe encore, surtout dans les petites structures.

Quant au management moderne, méfiez vous en. Les entreprises ont beau former leurs managers, leur inculquer des principes, leur parler de valeurs, elles n'hésitent à licencier sur le champ.

Laurent: Selon vous j'ai des idées arrétés.Pas tout à fait.J'ai constaté au vue de mon expérience et aussi de ce que me disait mes camarades et le bouche à oreilles:les ec qui traitent leur collaborateur comme du bétail,je suis désolé mais ca doit plus se voir.Oui c'est copmplexe de gérer la vie professionnelle des autres mais ce n'est pas pour ça que ca justifie de prendre ses salariés pour du bétail même sous couvert de bonnes intentions.Ni de dispenser de mauvais conseils à ses clients et entrainner le dépot de bilan et la liquidation judiciaire voir plus grave.

Oui beaucoup de cabinets sont paternalistes mais là ou je veux insister:la qualité du conseil fournie dépends bien sûr de ce qu'a fait le collaborateur(ce qui suppose de mettre à jour ses connaissances et de savoir faire de A à Z ce qu'il a à sa charge) et surtout de comment agit l'expert comptable.

Je m'interrogeais surtout sur la phrase du sujet "Qui a rédigé ce courrier ? A refaire !"

Pourquoi tourner la phrase comme ceci dans un sujet d'examen ? Quel est l'intérêt ? Quel est le but pédagogique ?

Si c'est de montrer que tout n'est pas rose dans le monde du travail, on le sait déjà. J'avoue que je ne comprends pas, à part en conclure comme Yavapai que c'est une maladresse.

Maladresse ou que le constructeur du sujet a une vision très militaire des rapports humains et n'a aucune forme d'humanité?

Pourquoi la phrase est elle tourné ainsi? Bonne question.J'imagine que c'est pour inciter le candidat à rédiger correctement ses réponses.

l'intérêt? Dire qu'une erreur est impardonnable et qu'on plus jamais en faire,tout faire pour les éviter?

Le but pédagogique? Je ne pense pas qu'il en existe dans le cas présent.

Bonjour à toutes et à tous,

Il ne faut pas stigmatiser les cabinets. Comme les entreprises, il y a des bonnes et des mauvaises expériences. J'ai connu deux cabinets (je cherche à partir du second)

Le premier, le salaire n'était pas mirobolant mais je m'entendais très bien avec ma chef de groupe et l'expert-comptable. deux personnes très humaines et réglo. Certes on faisait des heures mais les primes étaient quand même là, cadeaux pour noël petite fleur au 1er mai (pour les dames soit 98% des collaborateurs), repas pour la fin de période fiscale et fêter les vacances qui arrivent (on faisait ça vers juillet). De plus, on avait la possibilité de récupérer les heures faites sur le reste de l'année.
Le bémol, un groupe de collaborateurs hypocrites qui pourrissait vraiment l'ambiance générale du cabinet. C'est une des raisons qui m'a fait partir.
Je suis toujours en contact avec mon ex chef et l'expert comptable aujourd'hui.

Le second, l'ambiance est meilleur entre collaborateur (pas de brebis galeuse) mais les experts sont de véritables hypocrites et n'encouragent pas à se donner pour le cabinet. Les heures ne sont ni payées ni récupérées, pas de prime et je fais bien plus d'heure et de boulot que dans le 1er! On a tous une pression énorme par manque d'effectif.

Choses communes au cabinet : la réactivité. Quand on te demande quelque chose, c'est généralement pour hier. On travaille souvent dans l'urgence, et aussi sur différents dossiers en même temps. Nous sommes très bons en jonglage :). Cela peut-être déroutant au début mais on s'y fait.

Mon conseil : l'expérience en cabinet est très bonne, un apprentissage énorme et complet. Très bien pour un début de carrière. De plus, très prisée des entreprises. J'ai fait 4 ans en cabinet et maintenant je cherche un poste en entreprise.

Les stigmatiser surement pas mais de réfléchir aux points faibles actuels et comment y remedier pour améliorer notamment les prestations fournies (et aussi mieux considérer et mieux rémunérer les collaborateurs, mieux les manager),c'est à nous de le faire.

Cordialement.



--------------------


Message écrit le: 25/10/2013 11:20
Zaza83

Etudiant DSCG
Messages: 54
Inscrit le: 11/06/2012
Région: 83 - var


Bonjour à tous

de mon de point de vue

- les cabinets sous-paient les collaborateurs ce qui crée la mauvaise ambiance car c'est du style " diviser pour mieux régner" ; c'est à qui parviendra à avoir les faveurs de l'expert pour récolter peut-être sous forme d'augmentation les miettes des honoraires.

- les entreprises essaient de faire porter le chapeau de leur magouilles à leur comptable, responsable comptable...et s'il n'accepte pas c'est la porte.

des deux maux quel est le moindre ?

Cordialement

zaza83



Message écrit le: 25/10/2013 19:21
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour

Encore une fois je suis effaré de lire le discours de certains étudiants.

Les magouilles des entreprises alors qu'on apprend la comptabilité : vous en savez beaucoup sur le sujet apparemment.

Les cabinets qui sous paient les collaborateurs : savez vous ce que mérite un débutant qui ne sait pas travailler ? Les premiers mois, le débutant ne rapport rien ou pas grand chose alors qu'il a un salaire. Par ailleurs je ne vois pas en quoi cela divise les collaborateurs.

Alexei dit que les collaborateurs sont traités comme du bétail. Vous êtes étudiant et votre "expérirence" vous amène à cette conclusion.

Ceci dit si personne n'oblige personne à travailler en cabinet. Le cabinet n'est pas un bagne. Souvent on y travaille que quelques années,on y apprend son métier et on en part. Chacun est conscient que le système est ainsi. L'expert comptable le sait.

A bientôt

Laurent



--------------------


Message écrit le: 25/10/2013 20:36
Zaza83

Etudiant DSCG
Messages: 54
Inscrit le: 11/06/2012
Région: 83 - var


A Laurent

Ce n'est pas parce que mon profil affiche "Etudiant DSCG" que je suis la petite débutante tout juste sortie de son petit stage.

J'ai derrière moi 20 ans d'expérience professionnelle : 10 ans en cabinet en tant que collaboratrice confirmée et 10 en tant que responsable comptable et ressources humaines.

Donc oui, je sais de quoi je parle. Et ce que je dit c'est du vécu.

pour les rémunérations , je confirme, d'ailleurs il n'y a qu' à consulter les offres d'emploi pour constater la réalité.

Cdlt



Message écrit le: 26/10/2013 12:03
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Dont acte, vous avez de l'expérience. Mais je ne vois toujours pas en quoi le fait de mal payer les collaborateurs les divisent. Au contraire cela devrait les souder contre leur employeur.

Je vois que vous êtes restée 10 ans en cabinet. Cela a dû être très long quand on est sous payée !

Quant aux magouilles, j'ai remarqué avec ma longue expérience que le collaborateur de base n'a pas toute la vision nécessaire pour juger de décision et d'arbitrage d'arrêté de comptes.

Ce que vous appelez magouilles sont dans la très grande majorité des cas des options et des arbitrages. Dans mon entreprise ces décisions sont prises par le DAF, le contrôle de gestion et moi. Le comptable passant l'écriture pourrait avoir le même avos que vous sur le sujet alors qu'il n'a pas toutes les informations pour porter un jugement.

A bientôt

Laurent



--------------------


Message écrit le: 26/10/2013 12:50
Zaza83

Etudiant DSCG
Messages: 54
Inscrit le: 11/06/2012
Région: 83 - var


Bonjour Laurent,

Pour le point concernant la rémunération des collaborateurs et que cela divise , je vous invite à relire mon précédent post attentivement, l'explication est donnée.

Lors de mon précédent post, j'ai bien précisé que les magouilles étaient en entreprise (une lecture attentive des posts s'impose).

En cabinet certains clients sont aussi amenés à le faire là encore j'ai eu l'occasion de le voir à différentes reprises. beaucoup ont un peu trop tendance à confondre le compte perso et le compte pro...sans compter ceux qui refusent de donner leur chiffre d'affaires ou qui parviennent à dépenser plus d'espèces que leur caisse est sensée être vide...

quand on fait d'etre restée sous payée en cabinet,

tout d'abord, il faut bien payer ses factures...ensuite mon expérience de 10 ans n'est pas une seule expérience en cabinet...

Et je n'étais pas la "collaboratrice de base"....juste chargée de saisir les factures d'achats.

Encore une fois vos explications d'arbitrage ne tiennent pas la route dans mon cas, je vous ai précisé dans le dernier post que j'étais responsable, donc les arbitrages je les connaissais puisque j'intervenais lors des réunions avec les CAC, le DG de la filiale (mon supérieur) et le président du groupe (n+1 de mon chef)

Et si pour vous, le fait de modifier significativement les avancements des projets pour augmenter le CA et passer miraculeusement d'une perte à un bénéfice pour mieux distribuer des dividendes (fictifs), de rémunérer des personnes qui n'ont aucun poste au sein de l'entreprise (car condamné par les juges à une interdiction de gérer et qui ne sont pas des apporteurs d'affaires) de payer des dépenses personnelles (livre de cuisine dans une entreprise du batiment...et ce n'était pas pour offrir, dépenses personnelles et somptuaires en tout genre... comptes courants débiteurs....), de faire du travail dissimulé, ce sont des arbitrages....alors je comprends mieux les scandales financiers. d'ailleurs à plusieurs reprises ces entreprises et leur dirigeants ont eu des problèmes avec l'administration fiscale et la justice (un d'entre eux s'était même fait virer d'une entreprise de travaux publique mondialement connue pour "détournement de fonds"...)

Cdlt



Message écrit le: 26/10/2013 13:32
Yavapai

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 380
Inscrit le: 05/02/2006
Région: 75 - paris


Message édité par Yavapai le 26/10/2013 13:36

Bonjour,

Essayons de rester concrets, et de recentrer un peu la conversation, car ça commence un peu à dévier vers la conversation de comptoir avec son flot de généralités simplificatrices...

Zaza, nous avons déjà échangé sur le forum, et je me souviens avoir mis fin à la conversation. Chose que je fais rarement par respect pour la conversation et pour mon interlocuteur. Malheureusement, je n'avais pas trouvé d'autres solutions car la tournure de notre échange dérapait vers des attaques personnelles...

Pour en revenir au sujet initial, et savoir comment chacun peut contribuer à améliorer les choses, je trouverais intéressant que chacun d'entre nous communique sur son rapport avec les autres dans le milieu professionnel et de manière générale.

Par exemple, qu'attendez vous d'une relation avec votre collègue ou votre chef (ou avec les membres de compta on line)? Comment décririez-vous un échange intéressant ? Quelle image à votre avis dégagez vous? Donnez vous envie de communiquer? Que faites vous pour donner envie de communiquer (ou non )? Comment décririez vous vos relations avec les autres de manière générale?

Bien cordialement,



Message écrit le: 26/10/2013 14:46
Yavapai

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 380
Inscrit le: 05/02/2006
Région: 75 - paris


Message édité par Yavapai le 26/10/2013 14:48

Étant à l'initiative de cet autodiagnostic, je me lance, avant que quelqu'un ne me le fasse remarquer (à raison):-)

Qu'attendez vous d'une relation avec :

- votre collègue:au minimum, me sentir à l'aise pour communiquer, et s'entraider... et boire des coups après le travail (là c'est la cerise sur le gateau!).

- votre chef :
avoir une vision claire de mon poste, de mes responsabilités, du qui fait quoi...

- avec les membres de compta on line:échanger sereinement sur tout ce qui tourne autour de nos métiers et de nos études.

Comment décririez-vous un échange intéressant ?

Un échange où on s'écoute réellement et sans faire semblant.Avoir le sentiment d'avoir partagé une pensée, ou un moment de rire.

Quelle image à votre avis dégagez vous?

Je pense parfois dégager une image de donneuse de leçons...

Donnez vous envie de communiquer?

Pas toujours, surtout quand je remarque que les vendeurs sont moins aimables avec moi. A ce moment je me dis que je dégage quelque chose de très froid...

Que faites vous pour donner envie de communiquer (ou non )?

De manière générale, je vais essayer d'être plus disponible, de chercher un contact visuel ou d'engager la conversation. Lors d'une conversation, de mieux écouter l'autre et éviter de lui imposer ma vision du monde.

Comment décririez vous vos relations avec les autres de manière générale?

Assez distante...

A vous de jouer...



Message écrit le: 26/10/2013 15:48
Zaza83

Etudiant DSCG
Messages: 54
Inscrit le: 11/06/2012
Région: 83 - var


bonjour yavapai,

Mon post (que je cite) initial était assez court , partait de mon constat personnel et posait une question

"Bonjour à tous

de mon de point de vue

- les cabinets sous-paient les collaborateurs ce qui crée la mauvaise ambiance car c'est du style " diviser pour mieux régner" ; c'est à qui parviendra à avoir les faveurs de l'expert pour récolter peut-être sous forme d'augmentation les miettes des honoraires.

- les entreprises essaient de faire porter le chapeau de leur magouilles à leur comptable, responsable comptable...et s'il n'accepte pas c'est la porte.

des deux maux quel est le moindre ?

Cordialement

zaza83"

A partir de là, Laurent, s'est permis avec beaucoup de dédain ("collaboratrice de base" et "comptable passant l' écriture") et surtout sans connaitre quoi que ce soit de mon parcours professionnel, de ce que j'ai pu voir et ce quoi j'ai pu être confrontée au cours de toutes ces années , d'écrire "Ce que vous appelez magouilles sont dans la très grande majorité des cas des options et des arbitrages" comme si je n'étais pas capable de faire la différence...

"le collaborateur de base n'a pas toute la vision nécessaire pour juger de décision et d'arbitrage d'arrêté de comptes" alors même que j'avais précisé :

"J'ai derrière moi 20 ans d'expérience professionnelle : 10 ans en cabinet en tant que collaboratrice confirmée et 10 en tant que responsable comptable et ressources humaines"

Je trouve en cela son post assez méprisant , blessant et irrespectueux même alors même qu'il ne connait rien, une fois de plus, de ma vie professionnelle. On ne parle pas sans savoir.

il s'est juste fié "étudiante DSCG" qui apparait au niveau du profil me prenant certainement pour une gamine sans cervelle et inexpérimentée tout juste sortie de sa fac.

Donc, non je ne pense pas avoir des problèmes de communication quand je me défends ou quand j'apporte des précisions à mon sujet.

Pour répondre à votre question : qu'est ce que j'attends de mes collègues, chef,

une entraide entre collègues, chef (en entreprise) : ne pas être mêlée, complice ou être instrumentalisée pour des actes illégaux et être le dindon de la farce (là encore une des personne que j'ai pu remplacer a été considérée comme la "méchante responsable comptable" le jour où le fisc a mis son nez dans les comptes alors qu'elle n'avait fait qu'obéir à certains "arbitrages" de sa direction ) et a été licenciée sur le champ. Chef (en cabinet) être payée normalement (j'ai vu récemment une offre d'emploi pour un/une collaboratrice confirmé(e), l'employeur demandait niveau dcg minimum, 3 ans mini en cabinet, maitrise de l'anglais, du social pour 20000 € annuel...dans ce cas quelle est la différence entre quelqu'un de qualifié et non qualifié ? et cette annonce n'est pas isolée malheureusement.

Je pense que les débats se doivent d'être respectueux ( on doit pas être méprisant) et ouverts (je pense que la langue de bois n'est pas intéressante et est hypocrite mais si elle a l'avantage de faciliter la communication et de rentrer dans le moule, c'est plus facile de se faire aimer quand on passe la pommade et que l'on dit ce que l'autre a envie d'entendre)

Mais je constate tous les jours que l'honnêteté , la franchise, la probité, le respect, la justice sont de plus en plus rares et que cela n'est pas à la mode dans cette société.

Sinon mes relations avec les autres vont bien je vous remercie.

En espérant avoir répondu à vos questions

zaza83



Message écrit le: 26/10/2013 16:06
Coc admin

Fondateur de Compta Online


Messages: 7156
Inscrit le: 18/02/2003
Région: 74 - haute-savoie


Bonjour à tous,

Merci de vous recentrer sur le sujet de la discussion en cours.

Pour les explications entre membres, vous pouvez utiliser la messagerie privée.

Bien cordialement,

Frédéric



--------------------


Message écrit le: 26/10/2013 16:37
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1949
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour Zaza83, et les autres

Je me doutais que la discussion déraperait. Je ne veux pas mettre de l'huile sur le feu puisque la discussion s'est calmée, mais en effet ce n'est pas la 1ère fois que vous avez tendance à dramatiser les choses et à avoir des soucis d'interprétation (voir cette discussion notamment).

Ici je pense que Laurent pensait notamment à Alexei quand il parlait d'étudiant, et je ne vois pas vraiment où est-ce qu''il vous a méprisé.

Apparemment vous avez vécu quelques mauvaises expériences en entreprises, mais, ne prenez pas tout ce qui est dit ici pour vous, c'est évident qu'en abordant des sujets vastes et sans se connaitre, on parle plutôt de généralités.

Bonne fin de week-end à tout le monde.

Cordialement



--------------------


Message écrit le: 27/10/2013 10:48
Yavapai

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 380
Inscrit le: 05/02/2006
Région: 75 - paris


Message édité par Yavapai le 27/10/2013 10:59

Bonjour Zaza,

Puisque vous m'interpellez sur vos propos, voici mon interprétation :

Mon post (que je cite) initial était assez court , partait de mon constat personnel et posait une question

Zaza, en relisant votre post initial, je n'ai pas vraiment l'impression que vous posez une question... car vous décrivez deux situations assez extrêmes et demandez au lecteur de prendre position entre la peste et le choléra...

Mais je constate tous les jours que l'honnêteté , la franchise, la probité, le respect, la justice sont de plus en plus rares et que cela n'est pas à la mode dans cette société.

Vous avez votre opinion, mais il faut comprendre que tout le monde n'a pas votre vision des choses. Et, il ne faut pas en conclure que les gens sont hypocrites car ils pensent différemment...

Ici je pense que Laurent pensait notamment à Alexei quand il parlait d'étudiant, et je ne vois pas vraiment où est-ce qu''il vous a méprisé. (maximal)

Il faut quand même se demander pourquoi les propos de Laurent ont fait réagir vivement Alexei et Zaza...

Bien cordialement,



Message écrit le: 28/10/2013 11:54
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Mes propos considérés comme irrespectueux avaient pour but uniquement de rappeler aux étudiants en général que l'expérience fait évoluer le jugement et qu'il faut rester prudent sur une opinion lue par beaucoup de personnes.

Il est en de même quand on est expérimenté comme Zaza83. La prudence doit même dans ce cas être extrême. Les cas vécus par Zaza83 peuvent être mentionnés à condition à mon avis d'être pondérés et qu'ils ne soient pas considérés comme une généralité. Ce qui est une "magouille" pour certain est une décision de gestion pour un autre.

Pour ma part, le recul et l'expérience m'amène à relativiser mes opinions de jeune collaborateur quand j'étais en cabinet.

A bientôt.

Laurent



--------------------


Message écrit le: 28/08/2014 00:21
Sky92

Responsable comptable en entreprise
Messages: 49
Inscrit le: 20/08/2014
Région: 92 - hauts-de-seine


Bonjour,

Pour avoir fait 5 années en cabinet d'expertise comptable, c'est une expérience que je ne souhaiterais plus jamais renouveler de ma vie. Bien sur ça a valorisé mon CV, mais je me demande comment les gens acceptent de rentrer en cabinet. Oui tu apprends le métier, mais les conditions de travail sont franchement abominables... On est en 2014, moi je ne me vois plus me tuer au travail comme ça. Bref des heures supplémentaires à foison, non payées évidemment, un salaire de base RISIBLE , une ambiance qui me donnerait des envies de suicide. Les 5 pires années de ma vie. Jamais je ne conseillerais à mon gosse ou à un jeune d'aller en cabinet comptable.

C'est vraiment une question que je me pose, comment j'ai pu accepter ça. J'ai vraiment fait "ma victime". J'ai dit "oui" comme un chien, oui je vais travailler comme un fou pour vous et pour un salaire ridicule, fouettez moi si ça vous chante...

Comment les comptables peuvent-ils se laisser faire traiter de la sorte? Je ne comprends pas. On se dit meme que "c'est normal", il faudrait accepter cela.... Pendant ce temps, tu as des étudiants qui sortent d'écoles de commerce et qui commencent leur job sans expérience à un bien meilleur salaire que nous en cabinet, dans une ambiance super détendue et sympa, qui font un travail plus créatifs.

Je crache dans la soupe car elle le mérite. Mais c'est vrai que comme je l'ai dit plus haut, ça a grandement valorisé mon CV. J'ai été accepté de suite dans une entreprise et je gagne bien plus qu'en cabinet. Mais pour moi c'est une honte. Pourquoi ne pas valoriser son CV en cabinet et dans des conditions décentes? Est ce trop demandé? Pas étonnant que la profession fasse fuir certains.

Cordialement,



Message écrit le: 29/08/2014 12:38
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 124
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Cher amie. L'ambiance ne change pas car il n'y as pas de renouveau des conditions de travail et des methodes de management .

Vous avez pu supporte 5 annees dans un cabinet comptable qui en fait vous as fait bave c'est que vous etes un coriace.

D'un autre cote vous savez bien qu'il y'a plethore de candidats et qu'il faut en baver avant d'avoir les fruits.

Je comprends vos interrogations et j'ai Vu moi meme des anciens camarades fuire la profession car ils ont ete marque par l'ambiance des cabinets frequentes.

Neanmoins je sais qu'il existe des bons managers faut pas les chercher mais ils reconnaissent l'humain.

Nous sommes en 2014, il est vraie que ces problemes de management ternissent la filliere et son renouvellement.

Bien cordialement.

--------------------


Message écrit le: 05/10/2014 11:47
Yoann88

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1
Inscrit le: 02/03/2013
Région: 88 - vosges


Message édité par Yoann88 le 05/10/2014 11:55

Bonjour

J'aimerais savoir pourquoi les syndicats et mouvements de grèves n'ont jamais eut de succès au sein des cabinets comptables? Cela aurait pu permettre un dialogue social avec les attentes des différents partis ( experts et collaborateurs) et d'améliorer l'ambiance dans les cabinets.

Cordialement.



--------------------


Message écrit le: 06/10/2014 16:58
Tsukonoi

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 63
Inscrit le: 20/02/2012
Région: 56 - morbihan


Bonjour à tous,

Tous les cabinets ne sont pas comme ça non plus. Pour en avoir fait 3 je peux dire que je ne quitterais pas facilement celui où je suis actuellement (malgré les quelques points négatifs) :

- 42 heures en période fiscale puis 32 heures le reste de l'année;

- Pas d'heures supplémentaires;

- Pas de pression;

- Une ambiance jeune et extrêmement sympathique;

- Des journées organisées et repas pour mieux se connaitre;

- Du travail intéressant (révision, liasse, prévisionnel, fiscalité de groupe...);

Après j'ai aussi eu des échos de cabinets qui fliquaient sans arrêt, de pression insoutenable toute l'année, de journées se terminant à 21h en période fiscale etc. Le tout pour grossir encore plus le salaire de l'EC.

Il faut juste trouver le bon et ne pas généraliser.

Les experts vieux de la vieille finiront par céder leur place aux plus jeunes et j'espère qu'avec ce renouvellement, on assistera à une refonte de l'ambiance des cabinets comptables...J'ai espoir toujours!

Cordialement.



Message écrit le: 14/04/2015 23:54
Splitters

Assistant comptable en cabinet
Messages: 5
Inscrit le: 01/06/2011
Région: 01 - ain


Message édité par Splitters le 15/04/2015 00:00

Bonsoir tout le monde, 

Je viens partager ma petite expérience! Malheureusement qui n'est pas vraiment positive.

Je suis jeune diplôme, j'ai été pris dans un cabinet d'expertise en CDD juste après mon master et j'ai commencé à travailler en Novembre dernier.

Au début, c'est l'exaltation, c'est mon premier vrai job et je suis supra motivé à apprendre de nouvelles choses..

Mais très vite je me rends compte que "le cabinet ambiance familiale" qu'on m'a vendu lors des entretiens ne correspond pas aux idées que je m'étais faites.

Au bout de 3 jours de travail je suis convié à une soirée organisée par le cabinet. J'essaye de m'intégrer dans le groupe que forme mes collègues (difficile car personne presque ne me parle) et là je peux entendre un florilège de critiques : critique des serveurs, du restaurateur, "bon c'est quand qu'on peut se casser ?", "ah non regarde qui vient vers nous...pas elle" etc etc... tout y passe. 

Bon... ambiance pas si géniale que ça au cabinet on dirait.

Puis les jours passent...je découvre le caractère de ma supérieure directe qui depuis le début ne fait rien pour m'aider. C'est simple elle ne m'apprend absolument rien et je dois me débrouiller seul pour finir et rendre au plus vite le travail donné car étant en période fiscale personne n'a le temps de me montrer. Au passage je me prends une bonne dizaine de réflexions négatives par jour de ma chef du genre "un gamin de 6 ans saurait le faire"ou "t'as vu le temps que t'as mis pour faire ça ?!"...c'est sur que si on me montrait ça irait plus vite... 

On part régulièrement en déplacement, et là encore ma chef ne m'adresse quasi jamais la parole (si ce n'est pour des critiques). Je vous laisse imaginer les repas de midi où personne ne parle -grosse ambiance- même quand on est à plusieurs (et j'en ai connu un certain nombre). Je crois que c'est ce qui m'a le plus choqué dans ce cabinet.

Les journées du coup sont très longues, les horaires à rallonge (je pars à 19h en général), les heures sup bien sur ne sont pas payées et aucune reconnaissance verbale non plus. Ma supérieure me fait faire des choses de plus en plus débiles et les critiques deviennent incessantes, rien ne trouve grâce à ses yeux. Elle par dessus tout, elle ne reconnaît pas quand elle a tord. 

Il y 'a 1 mois j'ai été convoqué dans le bureau de l'associé mais je savais déjà ce qu'il allait me dire (j'avais déjà reçu un mail me disant que j'étais pas à la hauteur et que je devais vite réagir...). Ah en fait non il ne me dit pas que je suis incompétent mais qu'ils ne prévoient pas de création de poste pour moi à la rentrée. Cette hypocrisie me sidère.

On m'envoie en déplacement pendant un certain temps, peut être pour m'éloigner de ma chef ? car le manque de communication devient vraiment pesant.

1 semaine après je vois sur les news du cabinet qu'il y'a un nouvel embauché dans l'équipe de ma chef (ah ils ont pas perdu de temps, pas d'embauche de prévu hein ? ). C'est là que je réalise toute leur lâcheté, ils m'ont mis en déplacement pour faire venir celui qui va me remplacer.

Evidemment personne ne m'a dit qu'il y'aurait un nouveau. C'est assez blessant de l'apprendre comme ça et vraiment pas humain (déjà que le mail était très limite).

Bon je dois dire que quand l'associé m'a annoncé qu'ils ne souhaitaient pas me garder, j'étais loin d'être triste, j'ai même ressenti un certain soulagement...C'est quand même triste d'en arriver là lol

Bon allez je vais finir par une touche positive tout de même : je dois reconnaître que j'ai appris pas mal de choses (mais pas grâce aux autres) à force de cravacher comme un damné. Donc oui on apprend beaucoup en cabinet (mais grâce à soi même). 

Après je pense aussi que certains sont fait pour le cabinet, d'autres pour les entreprises et j'ai pu me rendre compte du coup que ma place était plus en entreprise. En tout cas je ne retenterai pas le cabinet (sauf si vraiment je trouve rien de rien).

J'ai pas fini mon CDD donc je vais encore galérer qq mois mais après ça ira mieux =)

Désolé pour le roman mais ça m'a fait du bien de mettre ça à plat !



Message écrit le: 16/04/2015 20:13
Sayeena

Responsable comptable en entreprise
Messages: 202
Inscrit le: 12/09/2006
Région: 75 - paris


Message édité par Sayeena le 16/04/2015 20:25

Bonjour,

Eh bien je dois dire que de nombreux témoignages ici me parlent...

Une fois mon DESCF en poche, j'ai cherché un job en cabinet. Pas mal de cabinets ne se sont pas intéressés à mon CV car pas d'expérience. J'ai aussi refusé de nombreux postes du fait de salaires que je qualifie d'indécents (1200 € nets en moyenne - pour Paris après un bac +5 et dans une profession libérale, c'est du vol). Bref 4 mois de petite galère.

Puis début 2008 j'ai enfin trouvé un poste dans un cabinet à Paris, de 6 personnes, salaire 26 K€ (1560 € nets) donc honnête par rapport à d'autres propositions. Ambiance plutôt "froide" dans ce cabinet pourtant à taille très humaine ; repas chacun dans son coin ; pression palpable chez les autres salariés ; expert-comptable à la limite de la "tyrannie". Je ne m'y sentais pas à l'aise mais tellement contente de pouvoir enfin commencer mon stage... Eh bien, au bout de 4 jours de travail, l'expert-comptable m'a convoquée en me disant que j'étais bien trop lente, que je travaillais "moins vite qu'une stagiaire" et qu'elle allait devoir faire un avenant à mon contrat de travail pour passer à mon salaire 22 K€, me laissant gentiment le week-end pour y penser. Je lui ai dit que 4 jours c'était quand même très peu pour prendre cette décision, que c'était ma 1ère expérience en cabinet, que je savais travailler vite (prouvé pendant 2 ans 1/2 en apprentissage en entreprise) et qu'il fallait me laisser le temps de me faire à ce cabinet, ses dossiers, son logiel, soit un mois selon moi (la période d'essai en gros). Mais non, elle perdait de l'argent chaque jour qui passait avec moi, et ne comptait pas en perdre pendant 1 mois entier avant que je sois opérationnelle. Résultat : j'ai refusé, et ne suis donc restée qu'une semaine dans ce cabinet...

Cette expérience m'a tout simplement dégoûtée des cabinets, et si ce n'était une motivation très très forte à faire le stage d'EC, j'aurais laissé tombé. J'ai finalement postulé dans un TRES TRES grand cabinet, jurant de ne plus remettre les pieds dans un petit cabinet. A ma grande joie j'ai été embauchée. Salaire : 30 K€. Le problème dans cette structure : les dossiers. J'étais "externalisée" dans une grande banque, pour ce que l'on appelle une "mission exceptionnelle" (ou mission "ponctuelle") qui ne m'apportait pas ce que je recherchais en cabinet : pas de comptabilité, pas de fiscalité, pas de révision, pas d'analyses... Des tableaux Excel toute la journée... Sans certitude de pouvoir un jour être transférée au département d'expertise-comptable plus "traditionnelle" que je recherchais. Donc le risque de faire un stage de 3 ans d'expertise sans n'avoir jamais fait une seule liasse fiscale... Au bout de 3 mois j'ai donc cherché ailleurs. Ici le problème n'était donc pas le cabinet, mais ce que je recherchais en cabinet.

Puis j'ai trouvé le GRAAL : un cabinet moyen (50 personnes) avec des supers dossiers, de tout type, toutes tailles, toutes nationalités. Des associés disponibles, une ambiance géniale, un salaire plus qu'honnête pour une jeune diplômée (29 K€ en contrat employé 35h, heures supplémentaires rémunérées). J'y suis restée 4 ans donc. Je dois dire que je m'y suis sentie bien, mais j'avais quand même des griefs :

- La pression qui règne en cabinet peu devenir insupportable, à tous les niveaux de la hiérarchie (j'ai vu des directeurs de missions faire des burn-out).

- L'apprentissage est quand même très "limité" : on apprend avec le dossier N-1 ! On apprend donc seul... C'est très formateur mais cela prend du temps (donc : dépassements de budgets), et surtout il faut SAVOIR se débrouiller totalement seul, et accepter des critiques pour les erreurs qu'il y aura (forcément, sans formation...). Alors je conçois tout à fait que cela puisse déplaire. Cela m'a dérouté au départ, jusqu'à comprendre que c'est comme cela que ça fonctionnait, et surtout que ma hiérarchie n'avait réellement PAS LE TEMPS de me former, même avec toute la bonne volonté du monde. Le temps est le principal ennemi en cabinet... L'une de mes managers me disait très honnêtement que le management en cabinet d'expertise-comptable ne pouvait être comparé à aucune autre forme de management...sauf peut-être celle d'autres activités libérales. C'est en effet très à part...

- J'ai de plus en plus eu le sentiment d'être "à l'usine", les saisons fiscales passant... C'est le travail à la chaîne. Cela se répète de mois en mois, de saison en saison, une urgence en remplace une autre, et au final on a jamais le temps de lever la tête, respirer un peu, prendre du recul sur les choses... Un marathon sans fin ! 

- Les journées, sans fin aussi (20h -- 22h -- 2h du mat) en période de gros rush, les samedis au cabinet, les soirées entre potes annulées parce que trop de job, retour à la maison en taxi lessivée en me disant "ma pauvre fille à ton âge t'as plus de vie sociale"... Cela commençait aussi à me déprimer :)

La lecture du livre "l'open space m'a tuER" m'a permis aussi de rire de moi-même et de réfléchir à ce que je voulais vraiment pour moi-même... Ce livre dépeint de façon brillante et très très très drôle, la vie des "jeunes cadres dynamiques" de la génération Y, au sein de cabinets de conseil de toute sorte (audit, mais aussi pub, informatique, etc...). Absolument délicieux et révélateur !!!! Là où je me suis dit "mais mince, c'est donc pour tout le monde pareil !".

Si bien que... Après 4 ans, j'ai décidé de partir, mais pas pour un autre cabinet (ces griefs doivent se retrouver dans la majorité des cabinets). J'ai tenté l'expérience entreprise, et je ne le regrette absolument pas, même si là encore il a fallu du temps pour trouver chaussure à mon pied. Aujourd'hui, entre les aspects comptables, fiscaux, budgétaires, systèmes d'information, stratégiques, et conseil auprès du DG (mon N+1) je m'y retrouve à 100 %, je ne m'ennuie pas. Pour mon âge, j'ai un niveau de salaire et de responsabilité qui me convient parfaitement. Cela fait presque 3 ans que je ne suis plus en cabinet.

Jamais, sans mon expérience en cabinet, je n'aurais pu avoir ce poste. Alors je suis très contente d'être passée par cette étape, de laquelle je garde du reste de très bons souvenirs. Mais je n'ai aucune envie de remettre un pied en cabinet, du moins pour le moment ! Je travaille 40 heures par semaine en moyenne ce qui est parfait, j'ai certes des coups de rush mais bien plus gérables qu'en cabinet, et surtout je peux envisager sereinement de fonder une famille (à 29 ans, c'est le moment).

Je garde cependant la porte "cabinets" ouverte pour dans une dizaine d'années, d'où mon souhait toujours très fort de valider le DEC (je soutiens cette année le mémoire, seule épreuve manquante). Un jour, peut-être, j'aurais ma propre structure ! 

Ma conclusion est qu'il y a du bon et du moins bon en cabinet, mais qu'il s'agit d'abord et avant tout de savoir ce que l'on y cherche...cela permet de mieux accepter les points négatifs (cf ma signature : "se donner les moyens de ses ambitions") puisqu'ils permettent d'atteindre nos objectifs. Puis il faut trouver "la" chaussure à son pied ! Mais si l'on s'en tient au turn-over constaté en cabinet, au fait que de plus en plus de jeunes diplômés choisissent l'entreprise (2/3 des femmes quittent le cabinet une fois diplômées), que les jeunes se désintéressent de la filière... On ne peut qu'en déduire qu'il y a encore beaucoup de choses à améliorer !



--------------------


Message écrit le: 19/04/2015 20:22
Courbis

Assistant comptable en cabinet
Messages: 76
Inscrit le: 01/05/2013
Région: 91 - essonne


Bonjour,

Hé bien, ça donne vachement envie de travailler en cabinet comptable. Je me demande si les expert-comptables remettront un jour leurs méthodes de management en cause. Mais je suppose que non vu que la filière recrute. A force de faire la publicité dans les écoles comme quoi la filière recrute, beaucoup d'étudiants vont tenter leur chance. Dommage qu'ils ne connaissent pas les conditions de travail et leur futur salaire d'entrée. Ca en refroidirait certains.

Cordialement,



Message écrit le: 19/04/2015 21:08
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1331
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

En lisant les précédents messages J'en conclue que l'expert comptable n'est pas un bon manager. C'est possible. Mais on n'entend qu'une seule version car les experts comptables ne s'expriment pas sur le sujet.

Je pense que quand on est jeune et qu'on ne connaît pas le milieu de l'entreprise en général et du cabinet en particulier on s'expose à des désillusions.

Ce serait une erreur de penser que tous les cabinets sont les mêmes. Il faut changer et en essayer un autre. Vous pourrez avoir les mêmes problèmes en entreprise.

A bientôt

Laurent



--------------------


Message écrit le: 20/04/2015 09:50
Tsukonoi

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 63
Inscrit le: 20/02/2012
Région: 56 - morbihan


Bonjour,

Je suis entièrement d'accord avec LJ4, tous les cabinets ne sont pas pareils et il y a des désillusions aussi en entreprise.

Il faut aussi prendre en compte le fait que l'on témoigne souvent de ses conditions de travail quand elles sont mauvaises : on ne verra jamais (ou très peu) un post "j'adore l'ambiance de mon entreprise".

Il est vrai que globalement l'Expert Comptable est mauvais manager. Il n'y a pas non plus beaucoup de formations sur le management dans le cursus.

Mais j'ai bon espoir que la jeune génération d'experts comptable change cette image et ne reproduise pas les erreurs faites par leurs ainés.

Cordialement.



Message écrit le: 21/04/2015 19:41
Sayeena

Responsable comptable en entreprise
Messages: 202
Inscrit le: 12/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour,

Pour compléter mon précédent message : j'ai vu des managements DESASTREUX en entreprise aussi (2 boîtes que j'ai quitté précisément à cause de cela, avant ma boîte actuelle). Quand je dis désastreux, c'est vraiment le cas.

Alors j'approuve le fait que les experts-comptables ne doivent pas être cloués au pilori pour un problème qui est très certainement bien plus global que le seul fait des cabinets... La différence en entreprise : moins d'heures, plus d'avantages, alors peut-être que l'un dans l'autre certains s'y retrouvent... 

De fait, le problème du turn-over incroyable en cabinet (et du fait que de nombreux diplômé choisissent l'entreprise) doit être mis en relation avec tout les aspects évoqués tout au long de ce post, connus de tous, mais qui ne semblent pas évoluer plus que cela avec les années...sauf en terme de comm !



--------------------


Message écrit le: 24/04/2015 08:26
Vincentdu31

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 32
Inscrit le: 06/01/2011
Région: 34 - hérault


Bonjour à tous,

Je viens porter ma maigre contribution à ce sujet.

Pour ma part, j'ai effectué mon master comptabilité en alternance. J'étais dans une grande entreprise (+ de 6000 salariés en France). L'ambiance y était bonne et ça m'a vraiment énormément apporté sur le plan technique, surtout en consolidation, analyse financière.

Diplômé en juin 2014, j'ai donc terminé mon CDD avec eux fin août. Proposition d'embauche en juillet, que j'ai refusé pour aller tenter ma chance en cabinet.

J'ai donc passé des entretiens dans quelques cabinets.

Le premier entretien: Désastreux. L'EC qui m'a reçu répondait à peine à mes questions. Issu d'une école de commerce, il m'a vendu son cursus pendant tout l'entretien. J'ai fini par lui dire que je n'avais rien à faire ici, visiblement. Il m'a rappelé la semaine qui suivait pour passer la 2nde étape, je lui ai simplement répondu que j'avais déjà trouvé un emploi (ce qui était faux). Niveau ambiance, d'après ce que j'ai compris en attendant l'EC, les 2 secrétaires à l'accueil avaient peur de se prendre des remarques si elles ne posaient pas une pile de dossier devant leur standard téléphonique. Cela m'a conforté dans l'idée de ne pas donner suite.

Le second entretien: Il ne s'est pas déroulé de manière formelle. Il s'agissait d'un cabinet de CAC intervenant dans la société où je travaillais en alternance. On a échangé sur le métier pendant 1/4 d'heure autour d'un café. Ils m'ont proposé quelques temps plus tard un poste en expertise. J'ai refusé délicatement car je souhaitais aller dans le sud-est de la France (non le sud-ouest).

Le troisième entretien: Très bon ressenti. Il s'agissait d'un petit cabinet (2 salariés uniquement) avec des dossiers très variés. L'experte qui m'a reçu était une vraie passionnée, elle m'a testé sur des points théoriques pendant l'entretien, ça s'est bien passé. J'y suis retourné pour un 2nd entretien, puis pour signer mon CDI.

J'y suis depuis septembre. L'ambiance est vraiment bonne. L'experte prend le temps de nous recevoir individuellement pour nous expliquer des points clés relatifs aux dossiers qu'on traite. Je ne sais pas s'il s'agit de management ou de pédagogie. Côté salaire, forcément, quand on débute, c'est jamais très valorisé d'après moi. On va à beaucoup de formations animées par l'Ordre, et je suis inscrit en stagiaire depuis peu. Elle nous suit beaucoup, et lorsque quelque chose ne va pas, elle prend du temps pour expliquer ce qu'elle attend de nous. C'est vraiment une très bonne formatrice. L'ambiance est familiale, le cabinet se situe à côté de chez elle et beaucoup de clients sont des "amis" maintenant. Avec mes collègues, on s'organise quelques sorties parfois même si au départ c'était un peu compliqué de s'intégrer juste en dessous de l'EC.

Je suis vraiment content d'avoir trouvé ce poste. C'est sûr qu'en période fiscale, il faut envoyer car il y'a du volume à traiter. Mais je ne regrette vraiment pas cette expérience, en espérant y rester un bon moment.

Ne vous découragez pas, vous trouverez forcément le "bon" cabinet tôt ou tard.



--------------------


Message écrit le: 19/06/2015 10:44
Emma-


Messages: 15
Inscrit le: 11/06/2015


Bonjour, 

Eh ben dis donc... vos témoignages sont poignants. 

Je crois que les experts comptables ont tendance à minimiser les choses.. au lieu de s'y prendre autrement. Il y a un gros problème concernant l'ambiance en cabinet... Or, l'ambiance est importante au travail, on y passe du temps! ( Ne pas y prêter attention est un tord).

J'ai vu beaucoup de personnes qui finissaient en dépression ou partaient avant d'en faire une... ils préféraient alors se réorienter. 

Je crois que tout le monde n'est pas fait non plus pour être confronter à ce genre de chose, tout le monde n'est pas fait pour travailler en cabinet comptable. 

D'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'il y a un fort turn-over en cabinet aussi. 

Cordialement, 

Emma.



Message écrit le: 10/01/2016 18:10
Axel13

Etudiant DCG
Messages: 23
Inscrit le: 22/05/2012
Région: 13 - bouches-du-rhône


Bonjour,

Personnellement, j'ai choisi d'intégrer une entreprise plutôt que le cabinet et je ne regrette pas du tout mon choix aujourd'hui.

J'ai passé 2 entretiens en cabinet comptable et l'expert du premier entretien était prêt à me prendre et m'a donné un délai de réflexion, j'ai finalement décliné la proposition. Pour parler de l'ambiance car c'est quand même le sujet sur ce forum, j'ai eu une première impression très négative. En attendant le rendez-vous avec l'expert, j'ai pu observer pendant un bon quart d'heure les collaborateurs et j'ai été surpris car même les collaborateurs s'appelaient entre eux "Madame, Monsieur" et se vouvoyaient entre eux ! Je ne sais pas comment vous percevez ça mais pour moi cela traduit une ambiance très rigide au sein du cabinet. S'adresser ainsi à l'expert comptable est tout à fait normal mais d'un point de vue horizontal au niveau de la hiérarchie, cela m'a choqué. Je n'ai pas refusé l'offre  pour ça mais je souhaitais le dire car cela concernait l'ambiance qui régnait dans ce cabinet.

L'expert-comptable a été très direct mais en même temps très honnête car il m'a dit "si vous acceptez ce poste, bienvenue dans la galère" ou encore "en période fiscale vous ne partirez pas avant 19h00 et vous viendrez travailler un Samedi sur deux".

A la sortie de cet entretien, je me suis dit que le travail en cabinet n'était pas fait pour moi, non pas à cause de la lourde charge de travail car celle-ci existe aussi en entreprise, mais par rapport à la généralité du métier de collaborateur comptable. Je ne me voyais en effet pas tenir 40 dossiers clients, les accompagner, les conseiller...  Le métier de collaborateur comptable est de comptable est très différent même si nous faisons dans les deux cas de la comptabilité.

L'ambiance de ce cabinet reste un détail et même si cette dernière avait été excellente, j'aurais refusé parce que je ne voyais pas faire ce métier. Il est vrai que l'ambiance au travail compte beaucoup car on y passe du temps et je pense que c'est d'autant plus important en cabinet car les 35 heures ça ne doit pas exister dans beaucoup d'entre eux et encore moins en période fiscale, mais il ne faut pas choisir le cabinet ou l'entreprise uniquement par rapport à ce critère mais par rapport à ce que l'on veut faire, on peut en effet rencontrer des ambiances délétères avec un management autoritaire ou paternaliste de partout et dans tous les métiers et inversement avec des managers qui appliquent un management participatif et qui fonctionne sur la confiance de son équipe.

Pour conclure, je ne conseillerai ni déconseillerai personne de choisir le cabinet ou l'entreprise, tout dépend de vous de vos envies et de votre personnalité.

Cordialement.

Axel.



Message écrit le: 10/01/2016 18:57
Blueharp


Messages: 286
Inscrit le: 23/06/2015


Bonsoir,

A mon tour d'apporter ma petite contribution, après 35 ans de carrière, passés essentiellement en cabinet. J'en ai fait 6 (dont un en cours), sur des durées très variables (de quelques mois à deux décennies), du petit familial à l'un des "big four", et je peux dire qu'il y a une très très grande diversité, pas seulement dans la taille, mais aussi dans la charge de travail, l'ambiance entre les collaborateurs, les relations avec les associés/experts ... ça peut être détestable comme ça peut être plutôt sympa. Alors, si vous aimez le travail en cabinet, mais que vous ne vous plaisez pas où vous êtes malgré vos efforts, partez, mais n'en concluez pas que c'est pareil dans tous les cabinets et qu'il faut impérativement aller en entreprise.

C'est un simple avis personnel.

Cordialement



Message écrit le: 24/05/2016 20:04
Guillaume313

Comptable général en entreprise
Messages: 5
Inscrit le: 12/03/2015
Région: 31 - haute-garonne


Bonsoir,

Pour ma part je suis en CDD, jusqu'en juillet, si on me propose de continuer, ce dont je doute, je continuerai pas, deux jours à travailler 13 h,  jusqu'a plus de 23 heures, sans rien demandé, ça m'intéresse pas, en plus on est plusieurs dans un bureau et y a du bon et du moins bon...ce n'est pas le travail de comptabilité qui m'ennuie, mais d'avoir des dossiers mal faits, la j'ai passé 4 jours à régler des choses de 2014...je me trimbale un porte feuille ou il y a eut trop de soucis, c'est toujours comme cela...bref, autant en entrprise les conditions sont souvent meilleurs, mais l'aspect technique moins intéréssant, et l'inverse en cabinet, enfin reprendre un portefeuille en mars, avec des lacunes dans les dossiers c'est trop...



Message écrit le: 29/01/2017 20:26
Mastermind13

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 17
Inscrit le: 06/01/2017
Région: 13 - bouches-du-rhône


Bonjour à tous,

A mon tour d'apporter ma contribution. Je viens de rejoindre un cabinet d'expertise, après avoir déjà connu un cabinet durant 1 an et demi.

Après simplement 3 semaines de travail dans ce cabinet je suis déjà au bord de la dépression. L'EC est vraiment sympa et impressionnant techniquement, mais l'ambiance du cabinet... AU SECOURS !

Cette expérience a au moins eu le mérite de mettre en valeur 2 choses qui ne vont pas dans les cabinets: 

1) Lorsqu'un nouveau arrive, on lui refile les pires dossiers (avec des erreurs qui traînent depuis des années, les clients "gonflants", les dossiers ayant la partie sociale la plus délicate car beaucoup d'éléments, beaucoup de complication, etc). Bref, quand un nouveau arrive, c'est le moment pour les autres collaborateurs de "purger" leurs portefeuille...

2) D'après l'OEC, un collaborateur est "rentable" dès lors qu'il détient un portefeuille rapportant 80 k€ d'honoraires par an, soit 14 dossiers si on garde une moyenne d'honoraires de 500 € par client. Dans ce cas, pourquoi donner 40 dossiers et + au collaborateur ? Quel est le but de cette démarche ? Pourquoi POURRIR la vie des collaborateurs en leur donnant 50 heures de travaux par semaine à accomplir en 35 ou 39h (bonjour l'hypocrisie).

Je suis désolé si mon message en vexe certains, c'est surtout un cri pour me soulager. Mais Messieurs les Experts-Comptable, sachez que des salariés heureux seront des salariés efficaces et loyaux. Pourquoi essayer de les "exploiter" jusqu'à la moelle en leurs donnant un portefeuille de 40 usines à gaz au lieu de 20 ?

La qualité de travail serait tout autre !! Mais bon .... il vaut mieux gagner 8000 € net par mois plutôt que 5000, tant pis si les collaborateurs craquent, il y aura toujours "l'armée de réserve des travailleurs"...

Au final, j'ai été passionné par les études du DCG et DSCG, mais merci Messieurs les Experts-Comptable du fait du contexte des cabinets j'ai été dégouté par ce métier. Je pense à faire autre chose désormais.

Il serait temps que l'OEC mette dans les heures de formation annuelles obligatoires, des cours de management... Ou bien j'invite les experts-comptable se procurer les cours de l'UE 03 du DSCG, je pense qu'ils apprendront beaucoup de choses.

Encore une fois, je suis désolé si je blesse qui que ce soit à travers ce message, ce n'était pas le but, je cherche simplement à extérioriser ma détresse un dimanche soir.

Cordialement,
MasterMind13 



Message écrit le: 30/01/2017 07:46
Guillaume313

Comptable général en entreprise
Messages: 5
Inscrit le: 12/03/2015
Région: 31 - haute-garonne


Bonjour, je pense que tu as bien cerné, l'esprit de nombreux cabinet comptable, travailler beaucoup au service de l'expert qui lui s'intéresse plus à ces propres travaux " defiscalisatio, controle fiscaux " beaucoup sont mauvais en management, et gerent pas trop bien leur propre cabinet, et se soucis peu de la vie de leurs employés.

, pour ma part je suis dans un petit cabinet et tout laisse  désirer...méthode, classement, technique...enfin on n'a pas le choix, faut bien travailler, je reve d'un cabinet de qualité....aussi...



Message écrit le: 30/01/2017 08:08
Blueharp


Messages: 286
Inscrit le: 23/06/2015


Bonjour,

Attention à la généralisation excessive. C'est vrai que de nombreux cabinets mettent une lourde charge sur les épaules des collaborateurs, mais l'ambiance n'est pas toujours aussi exécrable. J'en ai fait 6 en 35 ans, pour des durées allant de quelques mois à 17 ans, et je m'en suis plutôt bien sorti avec ma hiérarchie et mes collègues. Ceci dit, j'apprécie beaucoup d'être passé à la formation, plus tranquille ... mais plus incertaine aussi (visibilité des missions à court terme).

Cordialement



Message écrit le: 12/02/2017 16:07
Mastermind13

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 17
Inscrit le: 06/01/2017
Région: 13 - bouches-du-rhône


Hello tout le monde,

Effectivement, il ne faut pas généraliser, mais tout de même ... ^^

En tout cas, si vous tombez sur un cabinet dans laquelle l'ambiance n'est pas "toxique" ni "étouffante" ne le quittez pas !!!! Je suis sur le point de quitter celui qui m'a embauché, même si la rémunération est intéressante.

Mais je crois qu'il vaut mieux gagner peu et être heureux dans son travail que gagner beaucoup et déprimer.

C'est une des rares satisfaction que je tirerai de cette expérience.

Bien à vous.



Message écrit le: 13/02/2017 10:00
Tsukonoi

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 63
Inscrit le: 20/02/2012
Région: 56 - morbihan


Bonjour,

Je pense que Mastermind a tout résumé...je suis très bien dans mon cabinet à finir à l'heure, faire des restos le soir avec mes collègues, rigoler avec ceux de mon bureau et avec mon salaire moyen (et encore je gagne mieux ma vie que certains dans le cabinet).

Le bonheur ne se paye pas (contrairement aux heure sup' :))

Cordialement.



Message écrit le: 09/12/2018 12:30
Mrlayen

Assistant comptable en cabinet
Messages: 2
Inscrit le: 02/04/2010
Région: 90 - territoire de belfort


Bonjour à tous,

Je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'il ne faut pas généraliser.

Cependant, mon témoignage ne sera pas très reluisant.

Pour résumer rapidement mon parcours j'ai un niveau DCG. Et j'ai travaillé 8 ans en entreprise.

J'avais fait le tour de mon poste et j'étais dans une entreprise familiale dans laquelle il n'y avait pas d'évolution possible.

J'ai trouvé une opportunité dans un cabinet comptable d'une trentaine de collaborateurs que j'ai décidé de saisir.

L'entretien s'était bien déroulé. J'étais très étonné d'être choisi car je n'avais pas d'expérience en cabinet comptable.

Au niveau du salaire, ce n'est pas fou 2000 bruts sur 39 heures (43 heures en période de bilan, 36h heures 30 le reste de l'année). J'ai aussi accepté sachant que je rapprochais de mon domicile (20 min de trajet). Après j'ai réalisé qu'en se basant sur le taux horaire ça ne fait que 1.2 SMIC.

Dès les premiers jours j'ai senti qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. L'ambiance n'avait rien à voir avec ce que j'avais connu. Les gens ne discutent que très peu. Et quand vient l'heure de partir (à 17h30 selon l'horaire collectif mentionné dans les contrats et à l'entrée du cabinet), personne ne part... Comme je suis en période d'essai, je décide de ne pas l'ouvrir tout de suite.

En discutant avec mes collègues, j'ai été étonné par une chose : quasiment personne n'a d'enfants !! J'ai donc vite compris que pour beaucoup, le boulot passait avant la vie privée ...

Dans mon équipe nous sommes 3 personnes : moi, une expert comptable qui vient d'être diplômée (du genre Miss Prout Prout) et une collaboratrice qui a 20 ans d'ancienneté.

C'est très difficile de discuter d'autre chose que du travail...

J'ai essayé de sonder les collègues sur les horaires à rallonge (non payés) et presque tout le monde a l'air de trouver ça normal (comme s'ils avaient été endoctrinés). Beaucoup avaient été prévenus pendant l'entretien.

A la fin de ma période d'essai je suis allé voir la direction. J'ai demandé à ce qu'on m'explique pourquoi l'horaire collectif n'était pas respecté et comment se passait le paiement des heures sup. J'ai eu des réponses bateau du genre "il faut faire face à une charge de travail...", "les autres sont cadres ..." à la fin de notre discussion nous avons trouvé un accord, si je dois faire des heures sup, on doit me le demander.

Depuis on ne m'a jamais demandé de faire des heures sup ! Donc je pars à l'heure.

Donc mon conseil est simple pour tous ceux qui trouvent anormal de bosser gratos, surtout ne vous laissez pas faire, sinon après c'est foutu.

Si certains EC lisent ces lignes j'aimerais quand même leur passer un petit message : comment pouvez-vous conseiller à vos clients de payer les heures sup sans balayer devant votre porte ?

Au niveau du boulot, je commence à être autonome même si ce n'est pas facile au début.

Mais l'ambiance est toujours aussi mauvaise en coincée.

Mes proches m'ont fait des remarques concernant mon caractère qui avait changé.

C'est vrai que je suis devenu très irritable.

Je me suis donc décidé à aller voir un psy. Ça m'a bien aidé à relativiser la situation.

Je cherche activement un poste en entreprise. Je ne veux plus de cette ambiance et de cette cadence de travail pour un salaire aussi bas.

En espérant que mon témoignage sera utile à certains.

Cordialement



Message écrit le: 20/02/2019 10:24
Positivity

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1
Inscrit le: 19/02/2019
Région: Ma - maroc


Message édité par Positivity le 20/02/2019 10:27

Bonjour, 

Je rejoins  les avis de plusieurs d'entre vous, et je dirais que ça m'aide un peu à surmonter cette période.. 

Pour mon cas, je suis diplômée d'une école de commerce , j'étais très épanouie pendant mes études, disant que je suis une bonne vivante. Ça fait 7 mois que je travaille dans un petit cabinet d'expertise comptable avec un salaire, le moins qu'on puisse dire, est minable. J'ai accepté au début parce que je me disais qu'un passage par un cabinet ne sera que bénéfique, sauf qu'actuellement je suis à bout en cette période, je travaille jusqu'à 12 heures par jour avec une pause de 30 à 45 min, et j'aurais à travailler même le weekend à partir de cette semaine, et honnêtement je ne pense pas pouvoir tenir le coup, c'est beaucoup stressant et aucune reconnaissance de la part de l'expert, si ça m'arrive de commettre une erreur, c'est la galère... 

Je ne sais pas comment je vais terminer cette période, et je n'ai même pas le temps de chercher un autre boulot... chose est sure ce rythme n'est pas fait pour moi, je travaille pour vivre et non pas le contraire.

J'espère vraiment pouvoir tenir le coup et surtout trouver une nouvelle opportunité ailleurs .. 

 

Bonne journée à tous et à toutes!! 



Message écrit le: 20/02/2019 11:11
Papico

Collaborateur Audit junior en cabinet
Messages: 277
Inscrit le: 09/06/2013
Région: 78 - yvelines


Bonjour,

c'est vrai travaillé dans un cabinet n'est souvent pas chose aisée mais bon après c'est un bon investissement dans le long terme. Tu apprends beaucoup de chose qui pourront te servir plus tard dans ta carrière et ça t'ouvre beaucoup d'opportunité par la suite.

Quand on choisit d'aller en cabinet c'est pas pour de l'argent ou de le confort mais plutôt pour se former.

Hélas c'est un choix qu'il faut assumer.

Cordialement



Message écrit le: 14/03/2019 10:52
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 124
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour à tous et à toutes,

J'avais participé à une action de l'ajhefip "un jour un métier" en novembre 2015. C'était dans un cabinet d'expertise comptable ou travaillait aussi une personne de ma promotion en stage d'expertise comptable. Un bonjour glacial tinté de mépris sans que personne parmis ses collègues ou ses supérieurs ne s'en rende compte. Une journée ou pendant la matinée je faisais un peu de saisie comptable tout seul encadré par une salarié. des tremblements à la main, une grosse douleur à la poitrine, j'avais du mal à rester concentré. Ensuite j'ai pu voir des choses que je n'avais jamais vu quand j'étais stagiaire en DCG la partie contrôle fiscale, droit social. J'avais à côté de moi une personne qui voulait se reconvertir comme aide comptable avec rqth mais dont même pour des missions d'intérim, personne ne voulait lui donner l'embauche.

" Ah vous comprenez, c'est compliquer de pouvoir embaucher parce qu'il y'a de l'incertitude et aussi parce qu'il faut former"

Moi: "on est d'accord que le contexte économique n'est pas réjouissant ni évident pour embaucher des salariés sans trop d'expérience mais concrètement, au regard de nos cv, qu'es ce que nous devrions faire pour convaincre vos confrères et consoeurs que nous avons la gueule de l'emploi pour le métier de collaborateur comptable? "

l'expert comptable: " et bien de ne rien lâcher, de rester motivé en vous disant que vos efforts vont finir par payer"

Moi" Es ce que vous seriez prêt à répondre si des recruteurs vous appellent nous concernant?"

L'expert comptable: pas de problème.

Je l'ai ensuite remercié en sachant dans mon fort intérieur par cette journée de novembre 2015 que si je voulais un jour peux être travailler dans ce microcosme faudrait agir plus radicalement.

Ensuite depuis je n'ai plus jamais eut à faire avec un cabinet comptable. Je ne saurais probablement jamais comment une personne aussi peu tolérante et méprisante a pu avoir son DSCG et avoir son ticket d'entrée en expertise comptable.

Le positif c'est que ce que j'ai vécu va me servir dans l'écriture et si jamais c'est publié et que ça se vends bien, ça peux devenir une bombe explosive.

Cordialement,



--------------------


Message écrit le: 16/03/2019 11:16
Amelie2013

Etudiant Master CCA
Messages: 49
Inscrit le: 22/12/2013
Région: 56 - morbihan


Bonjour Alexei, 

J'ai eu un peu de mal à suivre ton histoire en fait, à quel moment il y a un problème et en quoi consiste-t-il ? L'expert a dit qu'il te recommanderait sans soucis...

Pareillement tu aurais du plus développer la partie "collègue horrible" car là tu t'arrêtes sur un simple bonjour glacial, alors que j'imagine que ce n'est pas que ça... 

Combien de temps es-tu resté ? Qu'une seule journée ? 

Personnellement je souffre aussi d'un handicap (non identifié) que je n'ai pas évoqué lors de l'embauche (ni après), et c'est un milieu très très dur pour mes nerfs, où les heures de travail ne comptent pas (heures sup sur heures sup normales), et où les ou la collègue formatrice .... t'en fout plein la gueule à longueur de journée. Heureusement que de part ma vie et mon passé j'ai appris à n'en avoir rien à foutre de ce style de personne. 



Message écrit le: 16/03/2019 18:53
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 124
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour Amelie2013,

à quel moment il y a un problème et en quoi consiste-t-il ? L'expert a dit qu'il te recommanderait sans soucis...

Il y'a un problème quand tu n'empêche pas l'ascension professionnelle d'une personne avec mauvais fond . Elle était major de promo en BTS mais en classe on pouvait jamais vraiment avoir de vraie camaraderie, je la trouvais toujours en train de dire par derrière des choses pour moi, de critiquer mon caractère zappeur en classe et de toujours sous entendre que j'avais beau faire plus d'efforts qu'elle, j'arriverais jamais à avoir autant de reconnaissance qu'elle a eut. Pistonnée par l'ordre des experts comptables, je n'arrive pas à comprendre pourquoi aucun des professeurs de mon école sont allés lui parler pour lui faire des remarques sur son attitude à mon égard. Je lui ai même dit casch " toi toute façon, ça fait depuis la L2 que tu peux pas me supporter, tu veux jamais me dire ce que tu me reproche, je représente tous ce que tu déteste professionnellement". Depuis ,quand je la voyais dans la rue en marchant même pour la saluer, y'avait zéro réactions.

Pour moi cette femme est une menace pour la profession comptable, c'est le genre d'experte qui sera capable de mal se comporter quand elle va se retrouver face à une clientèle un peu typée socialement.

Voilà pour la partie horrible de cette collègue et j'ai des anciennes camarades de promotion qui m'ont confirmé qu'elle avait toujours eut cette façon d'être avec d'autres personnes et qu'elle supporte pas les gens qui sortent du moule.

Je ne suis resté qu'une journée mais ça m'a surtout indiqué de tout faire pour me barrer et de ne plus jamais la revoir.

Bien évidément que c'est dur pour tes nerfs entre les coups de téléphone à rallonge quand tu dois te concentrer, les collègues qui s'imaginent que c'est bien de venir tout les quatres matins te parler de leurs problèmes persos quand toi tu dois t'occuper de ton gérant de pharmacie et que son sort repose sur toi. C'est dur aussi que tu surprenne des conversations ou on parle de toi dans de mauvais termes et tu te demande comment ces gens ont pu ne jamais se retrouver en porte à faux professionnellement.


Je m'en fous de ce genre de personnes comme tu dit, par contre en douce, vais pas du tout lui facilliter la vie. Tout mes contacts auto entrepreneurs ont bien compris le message: ne surtout pas aller confier sa compta là ou elle travaille et aller chercher un EC qui les respecte même quand les clients disent un mot à la place d'un autre.



--------------------


Message écrit le: 16/03/2019 19:20
Jmleschiffres

Etudiant BTS
Messages: 10
Inscrit le: 08/04/2018
Région: 45 - loiret


Bonsoir Alexei,

Quand je vous lis, je me demande surtout pourquoi vous restez focalisé sur cette personne.

Dans votre écrit, on sent qu'elle vous obsède, alors pourquoi rechercher sans cesse sa compagnie ?  Pourquoi attendre son "bonjour" quand vous la croisez dans la rue ?

Et sinon, malheureusement, au vue de la personnalité que vous décrivez, il me semble qu'elle a au contraire, toutes les qualités requises pour travailler en cabinet comptable :/

Ce n'est  bien sûr pas un compliment, mais pour avoir eu l'occasion de découvrir cet univers, c'est malheureusement le constat que j'en fais.

C'est dommage, le travail est hyper stimulant intellectuellement, on ne s'ennuie JAMAIS, j'ai A DO RE ce boulot !! MAis alors.... Humainement, les collègues (hormis 2 ou 3...) sont à vomir :/



Message écrit le: 16/03/2019 20:46
Amelie2013

Etudiant Master CCA
Messages: 49
Inscrit le: 22/12/2013
Région: 56 - morbihan


Message édité par Amelie2013 le 16/03/2019 20:47

Bonsoir, 

Plus j'en lis sur "l'ambiance en cabinet comptable" et plus j'ai l'impression qu'il faut être un peu psychopathe (façon de parler) et peu empathique pour travailler là-dedans... ça fout les boules pour les générations à venir... j'espère que la profession va se "moderniser" (même si c'est déjà le cas par rapport à la génération X). 



Message écrit le: 16/03/2019 21:57
Jmleschiffres

Etudiant BTS
Messages: 10
Inscrit le: 08/04/2018
Région: 45 - loiret


Tout dépend de votre personnalité...
Si vous êtes servile, ça peut le faire...

En revanche, si comme moi, vous ne parvenez pas à faire les tâches sans réfléchir, si vous cherchez à en savoir plus que ce sur quoi on vous demande de travailler, si vous êtes du genre à prendre des initiatives, si vous ne pouvez pas attendre de façon oisive que le travail vous arrive tout seul....

Bref, si vous êtes un psychopathe, alors ce travail est fait pour vous,
Mais si vous êtes servile, il est fait pour vous aussi...

Si vous êtes normaux, fuyez !!!!



Message écrit le: 16/03/2019 23:16
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 124
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Bonsoir,

Je ne reste absolument pas focalisée sur cette personne, je ne faisais que vous raconter une anecdote qui m'était arrivé à titre personnel. Si elle a été embauchée comme experte comptable stagiaire, je lui souhaite juste une chose: qu'elle se rende compte qu'avec le temps les personnes qui ne rentrent pas dans le moule normal relationnel ne sont pas forcément des personnes qui lui feront perdre du temps. Je lui souhaite également de considérer au même titre que les autres , ses clients qui seront touchés en tant que patrons par le handicap. Après si personnellement, elle ne les apprécient pas mais que ces personnes rapporte des honoraires qui permettent à son patron de vivre c'est du bonus. En revanche si cette jeune experte comptable est prise un jour la main dans le sac en train de malmener un client qui a le malheur d'être autiste ou d'avoir des troubles de l'attention et bien là désolé, son patron devra prendre des mesures avec rappel à la déontologie. Ce d'autant plus que je peux vous parler de chefs d'entreprises autistes qui gagnent très bien leur vie:

-Romain briefault styliste, qui a fondé sa propre société de fabrication de robes pour mariées en fauteuil roulant,concept qui lui a valu un partenariat avec un grand fabricat: saint-james. Il as appris sur le tas tout ce qu'un chef d'entreprise doit apprendre et as appris à composer avec sa famille.

-Sebastien M: informaticien de talent en Australie qui est largement bénéficaire avec une société en France et en Australie. Sa tutelle vient d'être levé par le tribunal à Paris.

Alors si eux l'ont fait, pourquoi pas d'autres? Steeve Jobs était atypique et pourtant aujourd'hui beaucoup d'entre vous ont connu l'imac, l'ipod, l'iphone, l'ipad. Pourquoi un dirigeant de société qui sort du moule de la normalité serait un problème pour le développement du chiffre d'affaires d'un cabinet d'expertise comptable?



Ca serait dommage pour cette jeune pousse de se retrouver mise en cause par un client qui se servirait d'une caméra espion et qui publierait la vidéo sur les réseaux sociaux.

Dans mon travail, j'ai ce qu'on appelle un tempérament pro actif. Si je laisse passer quelque chose et qu'on me le reproche, mea culpa, je fais tout pour qu'on ne m'y reprenne pas en changeant au besoin d'approche.

Amelie2013: ce n'est pas de la psychopathie, c'est une capacité à faire fi de certaines conditions de travail difficilles et de facteurs contingents qui ne dépendent pas de vous. J'irais même jusqu'à parler de tromperie universelle dans certaines situations.

Fuire? Euh dans mon cas, c'est surtout que la fonction publique d'état était plus alléchante que le cabinet comptable (quoique si j'avais pas eu mon concours, j'aurais peux être accepté d'aller bosser aux ulysses dans un cabinet spécialisé en compta de gestion voir d'aller travailler en région parisienne ).

Ce qu'il faudrait moderniser à mon sens, c'est surtout de pouvoir développer de nouvelles pratiques de travail ou le collaborateur pourrait travailler avec le client mais à distance. Outre le fait de permettre à des profils un peu introvertis mais parfaitement au point techniquement de travailler , le client serait satisfait et verrait d'un meilleur oeil de payer plus cher en honoraires. l'expert comptable lui se verrait voir des domaines qu'il n'a pas exploré entièrement. Arrétons de faire la chasse à toute imperfection, le collaborateur comptable parfait n'existe pas.



--------------------


Message écrit le: 27/03/2019 19:27
Amelie2013

Etudiant Master CCA
Messages: 49
Inscrit le: 22/12/2013
Région: 56 - morbihan


Bonsoir, 

Je suis d'accord avec votre analyse... 

Cordialement



Message écrit le: 06/05/2019 20:49
Amelie2013

Etudiant Master CCA
Messages: 49
Inscrit le: 22/12/2013
Région: 56 - morbihan


Bonsoir tout le monde, 

Je relance la discussion : est-il vrai que pour pouvoir travailler en entreprise, il faut avoir fait 3 années en cabinet avant ? 

Qu'en pensez-vous ? 

Merci, bonne soirée



Message écrit le: 07/05/2019 09:19
Philippedu62

Comptable en entreprise
Messages: 773
Inscrit le: 29/11/2006
Région: 62 - pas-de-calais


Bonjour,

Ceux qui travaillent en entreprise n'ont pas forcément une carrière en cabinet derrière eux. Mais je pense qu'intégrer une entreprise après une expérience en cabinet est plus facile. Travailler en cabinet permet de toucher à tout ce qui n'est pas forcément vrai en entreprise.



Message écrit le: 07/05/2019 12:41
Amelie2013

Etudiant Master CCA
Messages: 49
Inscrit le: 22/12/2013
Région: 56 - morbihan


Bonjour,

Merci pour votre réponse, ça me rassure.

Je viens d'effectuer 4 mois en cabinet d'expertise comptable, et je souhaite basculer vers le milieu de l'entreprise. Un ami m'a dit qu'il fallait 3 ans de cabinet derrière soi, sinon c'était pas impossible mais presque (très dur). Je me dis qu'il exagère un peu. 

Cordialement, 



Message écrit le: 05/06/2019 21:53
Tempete

Etudiant BTS
Messages: 82
Inscrit le: 01/09/2015
Région: 74 - haute-savoie


Bonjour,

J'apporte ma pierre à l'édifice.

Je tenais déjà à préciser le bonheur que j'ai toujours eu de travailler avec les experts-comptables.
Tous ceux que j'ai rencontré dans ma carrière m'ont épaté par leur technicité mais aussi leur côté humain.

Et que ce soit expert-comptables ou collaborateurs, j'ai rencontré beaucoup de personnes passionnées par leurs travail.

La vie en cabinet est difficile bien souvent, mais c'est un métier très riche et beaucoup plus tourné vers l'humain que l'on ne le croit.

J'ai personnellement connu des cabinets ou il y avait beaucoup de concurrence, de rivalités, une mauvaise ambiance de travail mais il ne faut pas généraliser. 

Le métier est en pleine évolution, l'automatisation est une formidable opportunité pour se tourner davantage vers le conseil et l'accompagnement de nos clients.



Message écrit le: 06/06/2019 09:30
Francoisecnd

Comptable unique en entreprise
Messages: 1679
Inscrit le: 30/11/2006
Région: 93 - seine-saint-denis


Bonjour à tous et toutes.

Si le passage en cabinet n'est absolument pas obligatoire, force est de constater que l'expérience est très enrichissante. Parfois dure, mais, à mon humble avis, concrétisation des études et bon tremplin vers l'entreprise.

Dans un cabinet, par la diversité des portefeuilles, l'on rencontre toutes sortes de cas comptables, de caisses sociales, de fiscalités différents et ainsi l'on acquière une certaine polyvalence. 

De plus, lors de ces débuts, vous avez autour de vous d'autres collaborateurs, des experts comptables, ce qui est rassurant en cas de doute ou de difficultés.

Autre avantage non négligeable : l'on y apprend à monter ses dossiers de révision et d'audit, ce qui sera fort pratique et apprécié lors de la collaboration future avec l'EC et le CAC dans une société !

3 ans ?

2 ans ?

L'important est de vous sentir prêt(e) et de saisir la bonne opportunité.

Personnellement, mon expérience a été de 20 mois. Et je ne la regrette pas !

Bon courage et bonne chance.

Françoise  



--------------------


Message écrit le: 15/06/2019 01:43
Nepenthes

Etudiant DCG
Messages: 4
Inscrit le: 01/03/2016
Région: 31 - haute-garonne


Bonjour,

J'ai connu des cabinets où il faisaient bon de vivre, où les dossiers sont biens tenus et à jour, où le management est souple, où le personnel est stable, où les heures sont respectées, où on peut récuperer les heures tant que le travail est fait etc.

J ai connu aussi des cabinets radins qui vous grattent tous vos congés lors des fermetures obligatoires et ponts imposés, vos besoins perso passent en congés sans solde, si y a des rendez-vous médicaux, pas moyen de s y rendre, heures supp pas payées puisque "on vous a attribué avec le portefeuille la charge de travail qui correspond aux 39h" si vous débordez c est votre problème. Dans ce cabinet, seuls les hommes y font long séjour, les femmes ayant trop de contraintes avec les enfants honorent juste la période fiscale et s'en vont.

Maintenant je suis dans un cabinet où je me sens totalement lésée. J'ai été embauchée pour remplacer une personne, finalement je découvre qu il y a deux départs et que je remplace les deux, six mois plus tard un troisieme départ de qui je recupere 1/4 du portefeuille. Il n y a pas d assistant donc je me tape en solo les mails, le téléphone, la gestion des rendez-vous de l expert, l accueil, le café, mes propres rendez-vous client bien sûr ( je dois repondre au standard en meme temps que je recois un client, mais quel respect pour le client en face, sans cesse interrompu !) . Au départ c etait beau, je quittais un cabinet de 39h pour un cabinet de 35h, ume veritable aubaine pour mes enfants le soir... en réalité je fais 11h par jour, l expert dit que les heures supp sont payées, c est vrai, sauf que dans ma saisie des temps il y a des taches futiles que je ne note pas et que donc je perds... j y suis depuis septembre de l annee derniere et franchement depuis la fin de la periode fiscale j ai de plus en plus envie de partir. Je pensais que la pression baisserait apres la periode fiscale mais finalement non, je recois des consignes contradictoires, un coup je n ai pas besoin de validation pour avancer, un autre coup il ne faut pas bouger sans validation...
Pendant la periode fiscale, j ai eu comme consigne de faire les Tva par adition sur excel pour privilegier 2018... puis d un coup apres les DSI donc debut juin, l expert se reveille et me passé un savon du pourquoi les saisies de 2019 n ont pas été faites alors que le client nous paie pour ça... bref ça m epuise, je ms fais tout le temps disputer par la creche parce qu ils attendent toujours apres moi le soir quand le pere n est pas là (fermeture 19h).

Alors pour me soulager elle a pris des stagiaires et elle en attendait un professionnalisme comme on en demande a des assistants confirmés, il ne fallait pas les encadrer mais il fallait leur donner les moyens de progresser (je ne vois pas comment si on ne leur montre pas comment faire)...

Je dois sincerement remettre en cause mon engagement pour l equilibre de mes enfants et ma propre santé psychologique. Je pense que meme si l expert se dit "humain" et "compréhensif", ses actes ne suivent pas du tout sa parole,la confiance et j en ai marre de prendre un savon pour un rien, pour un ceci qu'il fallait lui dire ou qu'il fallait faire ( je marque tous ses messages telephoniques sur un cahier en son absence et il faut lui envoyer un texto du message tout le temps pour qu elle soit au parfum de ce qui se passe au cabinet, sauf que des fois, noyée, j oublie de l appeler ou de faire un texto et je donne le message a son arrivée)

Je pense que certains cabinets font subir de l agressivité passive a leurs salariés. C est navrant parce que j'aime ce que je fais et je n ai pas forcement envie de passer mon temps a chercher un nouveau cabinet.

Merci pour le sujet en tout cas et pour les commentaires precedent qui donnent espoir de trouver un cabinet correct

Sujet à lire sur Compta Online : https://www.compta-online.com/ambiance-dans-cabinet-expertise-comptable-t1021
Liste des forums sur Compta Online : https://www.compta-online.com/listeForums
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer