Logo Compta Online
Avant d'imprimer ce document, pensez à l'environnement.
Conseils :

Recrutement dans les grands cabinets d'audit



120 réponses
155768 lectures
Posté dans le forum Forum stage, recrutement et emploi
Message écrit le: 05/07/2005 15:37
Julien l.


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous !

Actuellement étudiant en DECF et poursuivant mes études en DESCF, je poste aujourd'hui ce message car étant interressé par la suite de débuter ma carrière ou d'effectuer mon stage d'expertise dans un grand cabinet tel que PWC, Mazars, Deloitte,KPMG ou E&Y , je m'étonne de constater que dans les rubriques recrutement de leur site officiel ,ils ne mentionnent jamais le diplôme du DESCF.

Le profil correspond toujours à des étudiants de grandes écoles de commerce, de 3ème cycle universitaire voire même de MSTCF mais jamais ils ne mentionnent les diplômes de la filière comptable.

Est-ce une réalité, ils ne prennent pas de profils "sortis" de la filière comptable ou bien un étudiant de DESCF a ses chances de rentrer dans de tels cabinets?

Pouvez vous me faire part de vos expériences.
Quelques uns d'entre vous ont-ils déjà travailler dans de grands cabinet d'audit sans êtes passé par la case "école de commerce" ou 3ème cycle universitaire?

Par avance, merci de vos réponses et témoignages.

Message écrit le: 05/07/2005 19:55
Antoine59


Messages: 70
Inscrit le: 24/06/2005


Salut, je travail actuellement dans un grand cabinet (K...). Je venais de finir ma formation DECF. Le souci est qu'il mon recruté au niveau BTS car je n'avais pas encore validé mon DECF car je suis rentré en octobre et les résultats sont en février.

Je te confirme que les grands cabinets ne prennent pas que des écoles de commerces. Néanmoins sache que la rémunération est plus intéressante si tu as fait une école de commerce.

De plus, dans le haut de la pyramide, ils proviennent tous d'une école de commerces !

Personnellement, je pense que l'on peut monter si tu fais tes preuves.

Message écrit le: 05/07/2005 20:25
Puce13

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 45
Inscrit le: 03/07/2005
Région: 50 - manche


Je ne sais pas ce que tu appelles le haut de la pyramide mais en province les associés n'ont pas tous une ESC et il est tout à fait possible avec une filière classique de devenir associé.... même si avec une ESC c'est plus facile....
En résumé tout bon candidat a ses chances, le tout est de franchir le "barrage" de l'embauche....
Quant à ton DECF tu peux le vendre en lors de ton entretien dialogue, j'ai même une petite idée de ce qu'il vaut dans ton cabinet...

@+

Message écrit le: 06/07/2005 20:13
Antoine59


Messages: 70
Inscrit le: 24/06/2005


Je voulais dire le directoire

Mais comme tu connais les entretiens dialogues, je pense que l'on doit travailler dans le même cabinet.

Que veux tu dire sur ce qu'il vaut???? ( Rien !!!!)

Message écrit le: 06/07/2005 21:02
Legaucher

Etudiant
Messages: 37
Inscrit le: 18/02/2005


Citation : Julien L. @ 05.07.2005 à 15:37
Bonjour à tous !

Actuellement étudiant en DECF et poursuivant mes études en DESCF, je poste aujourd'hui ce message car étant interressé par la suite de débuter ma carrière ou d'effectuer mon stage d'expertise dans un grand cabinet tel que PWC, Mazars, Deloitte,KPMG ou E&Y , je m'étonne de constater que dans les rubriques recrutement de leur site officiel ,ils ne mentionnent jamais le diplôme du DESCF.

Le profil correspond toujours à des étudiants de grandes écoles de commerce, de 3ème cycle universitaire voire même de MSTCF mais jamais ils ne mentionnent les diplômes de la filière comptable.

Est-ce une réalité, ils ne prennent pas de profils "sortis" de la filière comptable ou bien un étudiant de DESCF a ses chances de rentrer dans de tels cabinets?

Pouvez vous me faire part de vos expériences.
Quelques uns d'entre vous ont-ils déjà travailler dans de grands cabinet d'audit sans êtes passé par la case "école de commerce" ou 3ème cycle universitaire?

Par avance, merci de vos réponses et témoignages.

Je te réponds:

Les grands cabinets (CA > 10 milliards de dollars): PricewaterhouseCoopers, KPMG, Deloitte et Ernst&Young distinguent deux types d'activités dans la comptabilité:
- Audit Grands Comptes (ex: KPMG AUDIT ou Deloitte AUDIT)
- Audit PME (ex: KPMG Entreprises ou Deloitte In Extenso).

Le premier est réservé aux diplômés des Grandes Ecoles :
60 % Grande Ecole de Management, 20 % Grande Ecole d'ingénieur, 20 % autres (principalement IEP Paris et Dauphine).

Le second est ouvert aux diplômés des Grandes Ecoles et aux étudiants de la filière classique comptable (DPECF, DECF, DESCF, DEC).

C'est un critère que les Grands Cabinets ont choisi. Il est discutable mais c'est la loi du marché.

--------------------


Message écrit le: 06/07/2005 22:11
Puce13

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 45
Inscrit le: 03/07/2005
Région: 50 - manche


Pour en rajouter un peu : Le nombre de débouchés dans l'audit grand comptes est tout sauf les grands comptes : 80 % des jeunes auditeurs quittent le cabinet dans les 3 ans pour rentrer en entreprise...... Les chances de faire carrière dans les grands comptes sont de ce fait marginales...
Or en intégrant la branche PME les chances d'être DAF sont aussi grandes (surtout pour les profils Audit de PME) tout en conservant une opportunité de faire carrière en cabinet, et ce quelque soit le cabinet de province : le profil Fat 4 étant apprécier à la fois des entreprises et des cabinets.....
@+

Message écrit le: 07/07/2005 14:35
Julien l.


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Merci pour ces premiers élèments de réponse. Cela me rassure.

S'il y a d'autre avis ou témoignages, n'hésitez pas !

Message écrit le: 08/07/2005 10:14
Lili0000

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 17
Inscrit le: 16/02/2005
Région: 60 - oise


Comme contre exemple, j'ai suivi une filière "classique" (DPECF, DECF, DESCF) en alternance dans un petit cabinet et, dans le cadre de mon stage de DEC, je viens d'être embauchée dans un Fat 4 en Audit Grands comptes ! L'expérience peut parfois remplacer les diplômes prestigieux...
Courage et bonne chance.

Message écrit le: 08/07/2005 15:05
Axe


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


De quelle manière as-tu postuler?

Message écrit le: 20/07/2005 09:47
Lili0000

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 17
Inscrit le: 16/02/2005
Région: 60 - oise


La voie normale. Sur leur site internet.

Message écrit le: 31/07/2005 12:54
Julien l.


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Y'a-t-il d'autres personnes qui ont déjà postulé ou qui ont fait leur stage d'EC dans les Fat Four en ayant suivi la filière classique ?

Message écrit le: 11/08/2005 16:22
Orelia

Secrétaire comptable en cabinet
Messages: 41
Inscrit le: 11/08/2005
Région: 01 - ain


Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur ce forum, et j'espère que vous pourrez m'aider.

J'ai une MSG Sorbonne + le DECF, je passe le DESCF en décembre prochain. Je souhaiterais intégrer un grand cabinet d'audit (pas nécessairement un fat 4, mais bon, une structure assez importante quand même). J'aimerais candidater un poste d'assistant débutant pour janvier 2006, jusque là, je souhaite me consacrer pleinement à mes révisions de DESCF.

Or, on me conseille de candidater plutot en tant que stagiaire, dans la mesure où après j'ai toutes mes chances d'être engagée en assistant débutant si je fais mes preuves durant le stage... On me dit que les cabinets d'audit recrutent majoritairement en octobre, et non en janvier... En plus, je n'ai pas un profil ESC, donc moins susceptible de les intéresser...

Qu'en pensez-vous ?

Ma préférence va pour l'audit (je ne souhaite pas poursuivre jusqu'au DEC si j'ai le DESCF). Le travail en expertise est-il intéressant dans les grands cabinets d'audit ? On m'a dit que c'était très rébarbatif et très mal payé par rapport à l'audit. Enfin, quelles sont les différences entre l'audit grands comptes et l'audit PME en termes de travail ?

Merci si vous avez des info...

--------------------


Message écrit le: 11/08/2005 17:20
Invité


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour.

Le fait d'avoir fait un stage dans un cabinet est incontestablement un "plus" en vue d'une embauche s'il se passe bien mais n'est pas forcément une garantie ; de même que ne pas avoir été stagiaire dans la structure qui vous intéresse n'a jamais été un barrage absolu (je peux vous citer mon expérience personnelle où après avoir fait mon stage de fin d'études de 3 mois dans un grand cabinet français, je n'ai pas été retenu en vue d'un emploi et ai été finalement été recruté dans un des ex "big six" (et oui : c'était en 1996 déjà !!!) qui ne m'avait jamais vu à l'oeuvre sur une quelconque mission).

Dans votre message, vous indiquez que vous avez un profil Ecole de commerce (ESC en plus de votre MSG ?). Sachez juste que ce type de profil intéresse bien davantage les "gros" cabinets que celui des personnes ayant suivi "uniquement" le cursus comptable DPECF/DECF/DESCF. J'irais même plus loin en disant que le fait de ne posséder aucun de ces diplômes n'est absolument pas pénalisant : ainsi que cela a été dit, les grosses structures privilégient les profils susceptibles de s'adapter "vite et bien" plutôt que des personnes dotées d'un fort bagage technique (à titre d'illustration, j'avais dans ma promo une collègue issue de l'école des Mines - école d'ingénieurs - et qui avait été embauchée sans jamais avoir fait de comptabilité de sa vie !!!). Le vernis technique est souvent donné aux nouveaux embauchés par des séminaires intensifs d'accueil.

Précision importante : tout ce que je viens d'écrire est vrai pour l'activité AUDIT. Ce ne l'est pas pour l'activité EXPERTISE qui requiert des connaissances plus pointues.

Justement, en ce qui concerne votre choix entre l'audit et l'expertise, mon expérience me pousse à dire que, dans les grands cabinets, cette dernière est beaucoup moins bien perçue que le commissariat. Cela est particulièrement criant lorsqu'on regarde la grille des rémunérations : un assistant débutant diplômé d'une école de niveau II type Dauphine, EM Lyon ou EDHEC, même sans aucun diplôme comptable, a, en audit dans un gros cabinet, un salaire d'embauche de l'ordre de 30 ou 35 K€ annuels bruts, hors primes, et avec des perspectives d'augmentations à 2 chiffres durant ses 5 premières années de vie professionnelle (lorsque je lis les nombreux sujets sur les rémunérations dans les forums de compta-online, j'en connais qui vont sans doute tousser un peu, et à juste titre d'ailleurs). L'audit dans un gros cabinet sera donc pour vous un puissant accélérateur de carrière et de rémunération, en particulier si vous n'envisagez pas d'aller jusqu'au DEC et si vous optez pour aller en entreprise après quelques années passées en cabinet.

Pour finir, à propos du choix entre "gros" clients ou PME, voici en gros les avantages de chacun de ce type de portefeuille :
- PME : vous serez plus rapidement autonome sur vos dossiers et ferez sans doute des travaux "valorisants" assez vite (je me souviens avoir eu la responsabilité de dossiers dès ma première année)
- Grands groupes : lorsque vous progresserez dans le cabinet, vous prendrez au bout de 3 ou 4 ans la responsabilité de dossiers sur lesquels vous aurez des équipes plus conséquentes à encadrer et davantage de coordination à faire.
Tout est affaire de goût et d'horizon que vous vous fixez avant de quitter, si tel est votre choix, votre cabinet (=> si vous envisagez de ne faire qu'un passage de 2 ou 3 ans, je vous suggère de vous faire affecter de préférence sur des dossiers de petite taille).

Dernière chose : si vous avez une proposition d'embauche pour octobre, et compte tenu de la situation tendue sur le marché du travail, je ne saurais que trop vous conseiller de l'accepter plutôt que de vous consacrer, jusqu'en décembre, à la seule préparation du DESCF. Vous aurez tout le loisir de le décrocher en travaillant parallèlement ; de surcroit, les gros cabinets offrent souvent des facilités pour les candidats (jours de congés-révisions, formations...). Certains offrent même des primes pour les heureux lauréats : pourquoi vous en priver ?

PS : Les saisons de recrutement des gros cabinets sont effectivement septembre (les interventions préliminaires commencent à cette période) et, dans une moindre mesure janvier pour gérer le pic d'activité du premier trimestre...

Information
Bonjour,

Le forum est gratuit et libre d'accès à tous sous réserve de lire et respecter les règles disponibles ici.

Veuillez entrer un pseudo/nom d'utilisateur (même si vous n'êtes pas enregistré en tant que membre).
Ceci afin de faciliter les échanges dans le forum et de savoir à qui on s'adresse et à qui on répond.

Cordialement,

L'équipe de modération
Compta Online


Message écrit le: 11/08/2005 19:32
Jovialiste82


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Je crois bien avoir lu qu'Orelia N'AVAIT PAS de profil ESC...

... ceci dit, votre intervention est tres intéressante.

Message écrit le: 11/08/2005 20:06
Legaucher

Etudiant
Messages: 37
Inscrit le: 18/02/2005


Piur commencer à découvrir activement le milieu des BIG FOUR, cette analyse est tout à fait juste!

--------------------


Message écrit le: 11/08/2005 22:39
Boris

Fiscaliste en cabinet
Messages: 256
Inscrit le: 10/08/2005
Région: 75 - paris


Message édité par Boris le 11/08/2005 22:40
Effectivement : j'avais lu qu'Aurélia avait un profil ESC.
Ceci étant, je crois qu'une MSG Sorbonne est au moins assimilée, dans l'esprit des recruteurs de grands cabinets, à une bonne ESC...

Message écrit le: 11/08/2005 23:18
Legaucher

Etudiant
Messages: 37
Inscrit le: 18/02/2005


Citation : Boris @ 11.08.2005 à 22:39
Effectivement : j'avais lu qu'Aurélia avait un profil ESC.
Ceci étant, je crois qu'une MSG Sorbonne est au moins assimilée, dans l'esprit des recruteurs de grands cabinets, à une bonne ESC...

tout est relatif: qu'est-ce qu'une bonne ESC ?

--------------------


Message écrit le: 11/08/2005 23:54
Boris

Fiscaliste en cabinet
Messages: 256
Inscrit le: 10/08/2005
Région: 75 - paris


Message édité par Boris le 12/08/2005 00:00
Délicate question !!!

En fait, lorsque j'ai passé les concours des écoles de commerce (en 1993), les candidats et les enseignants de prépa s'accordaient pour classer les ESC en 3 catégories :

- la première, qui regroupe les écoles du groupe Ecricome (ESC Reims, Rouen, Bordeaux notamment) ainsi que les 3 ESC leaders (Nantes, Grenoble et Toulouse) ;

- la seconde qui regroupe des écoles jouissant d'une bonne notoriété mais un peu en retrait (ESC Clermond-Ferrand, Dijon, Lille, Montpellier, Nice, Tours) ;

- enfin la troisième qui regroupe des écoles ayant davantage un rayonnement régional (Amiens, Brest, Le Havre, Pau, Poitiers, St Etienne, Troyes).

A l'époque, les taux de sélectivité des établissements confirmaient cette hiérarchie.

Ceci étant, depuis maintenant 12 ans que j'ai passé les concours, le classement a été un peu perturbé. J'ai ainsi entendu dire :

- que les candidats plébiscitaient l'ex-ESC Nantes (devenue AUDENCIA) ;

- que des établissements tels que Nice ou Tours (qui a d'ailleurs fusionné avec Poitiers) étaient boudés ;

- enfin que certaines écoles étaient en train de sombrer faute de candidats. Certaines ne parviennent pas à rassembler plus de 1000 candidats - contre 6 à 8000 il y a 10 ans ! - et l'ensemble des postulants est donc quasi-assuré d'être admissible. Compte tenu des désistements enregistrés, certaines écoles se retrouvent avec des promotions d'une trentaine d'étudiants pour des capacités de 100, 150 ou 200. Pour ces établissements, ceci n'est pas de très bon augure tant à court terme en terme d'équilibre financier (moins d'étudiants = moins de frais de scolarité) qu'à long terme en terme de rayonnement et d'image (réseau d'anciens moins dense que celui des plus grandes écoles qui "inondent" le marché avec des promos annuelles de 300, 400 voire 500 étudiants).

Bon, je me rends compte que je me perds en détails et pour en revenir à notre sujet, un diplôme sanctionnant un 2° cycle d'une université réputée (Dauphine, Sorbonne par exemple) est, à mon avis, assimilé par les recruteurs AU MINIMUM au diplôme d'une ESC de tout premier rang (ex : Nantes), voire même plutôt à celui d'une école telle que Lyon ou l'Edhec.

Ce qu'il faut garder à l'esprit lorsque j'évoque plus haut les "changements" qui sont en train de s'opérer dans le coeur des candidats en terme de préférences d'établissements (cf mon exemple ci-dessus où Nantes remporte tous les suffrages et réussi même à "débaucher" des candidats admis dans des écoles traditionnellement mieux cotées telle que Rouen et Reims), c'est que les recruteurs d'aujourd'hui ont souvent en tête le classemement qui existe depuis des décennies (1. HEC, 2.ESSEC, 3.ESCP etc) et qu'il s'écoulera à mon avis encore bien des années avant que les ESC "montantes" ne s'imposent (en terme de réputation - pas en terme de qualité d'enseignement qui doit être finalement assez proche) au niveau des tous premiers établissements français.

Dernière chose qui intéressera peut être nos amis de prépa HEC intéressés par la filière comptable : à l'époque, l'ESC de Clermond Ferrand offrait la possibilité de préparer le cursus (jusqu'au DESCF) en même temps que le diplôme de l'école. Ceci peut être intéressant pour décrocher à la fois un diplôme généraliste reconnu avec une spécialisation comptable. N'étant toutefois pas un ancien de Clermond, je ne sais pas si ce renseignement est toujours d'actualité...

Message écrit le: 12/08/2005 08:23
Orelia

Secrétaire comptable en cabinet
Messages: 41
Inscrit le: 11/08/2005
Région: 01 - ain


Merci pour toutes vos réponses... Même si elles entretiennent ma confusion. En effet, j'attends encore des réponses pour des masters (3ème cycle universitaire). Si je n'ai pas de master, je souhaite réviser à fond le descf jusqu'à décembre, et je ne pense pas pouvoir combiner en meme temps travail et études.

Des retours que j'ai, je comprend que les cabinets d'audit recrutent très peu en janvier. Donc conclusion : il vaut mieux pour moi être acceptée en master et ainsi pouvoir faire mon stage de fin d'études en cabinet.

Je me posais aussi cette question : est-ce qu'en intégrant un cabinet d'audit dans son activité "CAC", on peut valider le stage du DEC ? Ou bien faut-il obligatoirement travailler dans l'activité "expertise" du cabinet ?

--------------------


Message écrit le: 12/08/2005 09:35
Boris

Fiscaliste en cabinet
Messages: 256
Inscrit le: 10/08/2005
Région: 75 - paris


Message édité par Boris le 12/08/2005 09:49
Concernant votre préparation du DESCF, il est certainement beaucoup plus "confortable" de pouvoir s'y consacrer à plein temps.

Vous avez raison, le fait de préparer ses UV tout en exerçant un emploi, et à plus forte raison en cabinet où les horaires sont souvent très lourds, suppose des sacrifices importants.

Néanmoins, ma propre expérience me conduit à vous conseiller quand même à privilégier cette deuxième solution pour au moins 2 raisons, indépendamment des difficultés actuelles pour les jeunes diplômés à trouver un emploi et des facilités qu'offrent les cabinets à ceux voulant préparer les diplômes (cf un de mes précédents messages) :

1) D'une part, rien ne vous presse pour obtenir votre DESCF dès lors que ce diplôme n'est pas exigé à l'entrée par les grands cabinets que vous visez : vous pouvez parfaitement tenter d'en avoir une partie cette année et l'autre l'année prochaine (je vous parle d'expérience : j'ai préparé mes DECF et DESCF individuellement tout ayant une activité professionnelle et je les ai eu chacun en 2 ans).

2) D'autre part, avec la pratique professionnelle, vous verrez que certaines parties du programme, qui paraissent souvent abstraites et difficiles à assimiler à des étudiants n'ayant que l'apport théorique de leurs cours, deviennent vraiment faciles à appréhender et ne vous demanderont que peu d'efforts pour les restituer à l'examen (je pense par exemple à toutes les problématiques des conventions règlementées : après avoir fait quelques dossiers CAC et rédigés quelques rapports spéciaux, elle n'aura plus de secret pour vous).

Concernant votre question quant à l'opportunité de poursuivre en Master, réfléchissez bien. De nouveau, je ne peux que vous parler de mon expérience (qui est forcément limitée) mais j'avais une camarade de promotion, en école de commerce, qui a poursuivi ses études pour décrocher une MSTCF puis le DESCF, et qui s'est vue reprocher, lorsqu'elle a cherché du travail un an après nous, d'avoir privilégié la chasse aux diplômes par rapport à son expérience professionnelle. Bilan, elle n'a jamais décroché de poste dans un grand cabinet et a fait des concessions salariales importantes pour entrer sur le marché du travail. Tous les manuels de management vous diront que les recruteurs se méfient des personnes qui allongent la durée de leurs études car ils pensent que c'est un signe de peur quant à l'idée d'entrer sur le marché du travail. D'autre part, êtes-vous sûre que le Master que vous visez vous apportera des connaissances supplémentaires par rapport à celles que vous avez pu acquérir avec votre MSG et votre DECF (méfiez vous de la redondance de certains diplômes ; ceci n'engage que moi mais j'ai toujours trouvé inutile - à moins bien entendu de vouloir se lancer dans la voie de la recherche ou de l'enseignement - de cumuler, par exemple, un 3ème cycle de type "Audit ou Contrôle de gestion" après avoir suivi les cours d'une école de commerce ou le cursus comptable classique).

Enfin, concernant votre stage, si vous décidez de l'effectuer après votre DESCF, je peux vous garantir à 100% que c'est possible en ayant intégré la branche audit d'un grand cabinet. C'est également possible si vous intégrez la branche "Expertise" mais il vous faudra alors faire un quotat d'heures en commissariat aux comptes et croyez moi, les personnes qui étaient dans ce cas lorsque j'étais en cabinet devaient faire pression sur les associés pour se faire connaître et affecter sur quelques missions (les plannings et équipes en audit et expertise sont distincts).

Message écrit le: 12/08/2005 12:49
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 742
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Merci Boris pour cette longue intervention (je sais le temps que cela demande pour rédiger..).

Je suis entièrement d'accord avec vous sur tous les points évoqués, en particulier la redondance des diplômes; et il est vrai que ce qui est véritablement recherché, c'est la double compétence de type ingénieur + 3ième cycle de gestion.

J'ai eu l'occasion d'enseigner en Master d'Audit et Contrôle de Gestion, certains étudiants avaient une MSTCF : noyés au milieu d'étudiants titulaires d'une maitrise en droit, les MSTCF ont perdu leur temps....

Partant de zéro à cause de certains étudiants ( qui souvent étaient la majorité), le niveau de fin de Master n'était même pas équivalent à celui de sortie de la MSTCF...

Attention donc au choix du Master et globalement de tout 3ième cycle de gestion.

Je serai peut être un peu moins catégorique pour l'intérêt de l'expérience professionnelle quant à constituer un avantage pour la préparation des écrits du DESCF. Je suis d'accord avec l'exemple des conventions réglementées, mais étant donné qu'on demande actuellement des points particuliers comptables que généralement on ne sait que si on les a lu dans les Lefebvre juste avant l'épreuve, ou encore des tableaux de financement bien tordus que personne ne réalise jamais à la main dans la pratique, je conseillerais tout de même une grosse préparation intensive sous forme de séminaires avant l'épreuve, plûtot que de compter sur un ou deux an de pratique professionnelle...

Je termine en confirmant un autre point sur les écoles de commerce: Aujourd'hui, il faut savoir que l'on a du mal à remplir les classes prépa.

Pourquoi ?: Parce que les jeunes de terminales ne veulent plus s'investir ( pas ceux qui sont sur le Forum...), le travail et l'investissement personne ne sont plus des valeurs porteuses pour la majorité des étudiants de terminale qui, pour un certain nombre ne sont là que parce qu'il y a des directives du Ministère de l' Education Nationale pour faire passer tout le monde en Terminale puis dans l'enseignement supérieur.

Il faut le dire.

De ce fait, sauf comme toujours les trois parisiennes et une ou deux écoles de province, intégrer une école de commerce est quasiment une formalité pour un étudiant sérieux et qui va au bout de ses deux années de prépa.

Par compte, la réputation est toujours là chez les employeurs! et le niveau des études n'est d'ailleurs pas mauvais....

Je conseille donc fortement de passer par une école de commerce, et à la limite quel qu'elle soit ( vérifier deux ou trois critères tout de même) cela vaudra toujours mieux qu'une maîtrise et malheureusement bien souvent d'un DECF dans la tête des chasseurs de têtes pour les grandes entreprises.

Merci Boris, continuez à participer, les cadres en activité sont trop rares sur le Forum...

Patrick


--------------------


Message écrit le: 12/08/2005 13:12
Legaucher

Etudiant
Messages: 37
Inscrit le: 18/02/2005


Citation : Boris @ 11.08.2005 à 23:54
Délicate question !!!

En fait, lorsque j'ai passé les concours des écoles de commerce (en 1993), les candidats et les enseignants de prépa s'accordaient pour classer les ESC en 3 catégories :

- la première, qui regroupe les écoles du groupe Ecricome (ESC Reims, Rouen, Bordeaux notamment) ainsi que les 3 ESC leaders (Nantes, Grenoble et Toulouse) ;

- la seconde qui regroupe des écoles jouissant d'une bonne notoriété mais un peu en retrait (ESC Clermond-Ferrand, Dijon, Lille, Montpellier, Nice, Tours) ;

- enfin la troisième qui regroupe des écoles ayant davantage un rayonnement régional (Amiens, Brest, Le Havre, Pau, Poitiers, St Etienne, Troyes).

A l'époque, les taux de sélectivité des établissements confirmaient cette hiérarchie.

Ceci étant, depuis maintenant 12 ans que j'ai passé les concours, le classement a été un peu perturbé. J'ai ainsi entendu dire :

- que les candidats plébiscitaient l'ex-ESC Nantes (devenue AUDENCIA) ;

- que des établissements tels que Nice ou Tours (qui a d'ailleurs fusionné avec Poitiers) étaient boudés ;

- enfin que certaines écoles étaient en train de sombrer faute de candidats. Certaines ne parviennent pas à rassembler plus de 1000 candidats - contre 6 à 8000 il y a 10 ans ! - et l'ensemble des postulants est donc quasi-assuré d'être admissible. Compte tenu des désistements enregistrés, certaines écoles se retrouvent avec des promotions d'une trentaine d'étudiants pour des capacités de 100, 150 ou 200. Pour ces établissements, ceci n'est pas de très bon augure tant à court terme en terme d'équilibre financier (moins d'étudiants = moins de frais de scolarité) qu'à long terme en terme de rayonnement et d'image (réseau d'anciens moins dense que celui des plus grandes écoles qui "inondent" le marché avec des promos annuelles de 300, 400 voire 500 étudiants).

Bon, je me rends compte que je me perds en détails et pour en revenir à notre sujet, un diplôme sanctionnant un 2° cycle d'une université réputée (Dauphine, Sorbonne par exemple) est, à mon avis, assimilé par les recruteurs AU MINIMUM au diplôme d'une ESC de tout premier rang (ex : Nantes), voire même plutôt à celui d'une école telle que Lyon ou l'Edhec.

Ce qu'il faut garder à l'esprit lorsque j'évoque plus haut les "changements" qui sont en train de s'opérer dans le coeur des candidats en terme de préférences d'établissements (cf mon exemple ci-dessus où Nantes remporte tous les suffrages et réussi même à "débaucher" des candidats admis dans des écoles traditionnellement mieux cotées telle que Rouen et Reims), c'est que les recruteurs d'aujourd'hui ont souvent en tête le classemement qui existe depuis des décennies (1. HEC, 2.ESSEC, 3.ESCP etc) et qu'il s'écoulera à mon avis encore bien des années avant que les ESC "montantes" ne s'imposent (en terme de réputation - pas en terme de qualité d'enseignement qui doit être finalement assez proche) au niveau des tous premiers établissements français.

Dernière chose qui intéressera peut être nos amis de prépa HEC intéressés par la filière comptable : à l'époque, l'ESC de Clermond Ferrand offrait la possibilité de préparer le cursus (jusqu'au DESCF) en même temps que le diplôme de l'école. Ceci peut être intéressant pour décrocher à la fois un diplôme généraliste reconnu avec une spécialisation comptable. N'étant toutefois pas un ancien de Clermond, je ne sais pas si ce renseignement est toujours d'actualité...

Je suis tout à fait d'accord avec vous Boris !
Le choix des candidats est aussi parfois très irrationnel: certains préfèrent rester chez leurs parents et intégrer l'Ecole de leur ville plutôt que partir dans une Ecole plus prestigieuse pour les recruteurs alors qu'ils ont les moyens financiers.

Puis-je poser une question car votre et vos avis m'intéresse(nt) ?
Deux types de solutions s'offrent à moi pour intégrer le marché du travail:

- en juin 2006 je serai diplômé MSTCF et en décembre 2006 je serai diplômé de mon Ecole de Commerce. Je peux donc intégrer le marché du travail dès janvier 2007

ou

- je poursuis mes études encore 6 mois (de janvier 2007 à juin 2007) avec une nouvelle expérience professionnelle (dans le cadre du Master CCA 2ème année) pour obtenir le nouveau diplôme Master Comptabilité, Contrôle, Audit. J'intègre donc le marché du travail en septembre 2007.

Je privilégie cette deuxième solution.
Qu'en pensez-vous ?

Je vous remercie.

--------------------


Message écrit le: 12/08/2005 13:18
Boris

Fiscaliste en cabinet
Messages: 256
Inscrit le: 10/08/2005
Région: 75 - paris


Message édité par Boris le 12/08/2005 13:26
A dire vrai, et ainsi que Patrick l'a confirmé dans son précédent message, le Master dont vous parlez risque de ne pas vous apporter beaucoup plus que votre MSTCF et votre diplôme d'école de commerce.
J'aurais donc tendance à vous suggérer de privilégier la première solution et à vous lancer sur le marché du travail dès janvier 2007 : votre cursus sera, à ce moment là, bien suffisant pour intéresser les employeurs...

Message écrit le: 12/08/2005 15:07
Orelia

Secrétaire comptable en cabinet
Messages: 41
Inscrit le: 11/08/2005
Région: 01 - ain


Je suis d'accord avec vous sur la redondance des diplômes... Malheureusement, quand on voit l'état d'esprit de nombreux RH, on voit qu'ils sont bien déconnectés du terrain, et ne voient que par "bac + 5" et "ESC".

Le Master que je candidate est un master de Comptabilité, contrôle et audit à Paris I (ex-DESS). Je suis loin d'être convaincue que ce master m'apportera beaucoup plus de connaissances. Mais il a cet avantage : il propose en complément une formation au DESCF (ce qui permet aux étudiants d'obtenir s'ils travaillent, le DESCF + le master).

Mais, surtout, il permet d'être diplômé bac + 5, et avec la réforme LMD, j'ai l'impression que c'est vital pour les recruteurs, si on n'est pas bac + 5, on est considéré comme un moins que rien... Malheureusement, on pose des labels sur des choses, mais pas mal d'écoles de commerce sont loin d'être à la hauteur (et pas seulement dans les matières comptables et financières)

--------------------


Message écrit le: 12/08/2005 19:11
Legaucher

Etudiant
Messages: 37
Inscrit le: 18/02/2005


Citation : Orelia @ 12.08.2005 à 15:07
Malheureusement, on pose des labels sur des choses, mais pas mal d'écoles de commerce sont loin d'être à la hauteur (et pas seulement dans les matières comptables et financières)

Les Ecoles de Commerce n'ont pas comme mission de former des experts-comptables!

--------------------


Message écrit le: 12/08/2005 22:54
Cat


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


J'attaque à la rentrée ma 2è année de master cca (contrôle comptabilité audit), et je désire fort intègrer un grand cabinet (type big four). mais en parcourant ce forum j'ai l'impression que les big four préfèrent plutôt ou surtout les profils esc .
alors, est ce qu'il y en a parmis vous ou vos connaissances des personnes qui auraient intègré un big four avec un master ?

Message écrit le: 14/08/2005 20:00
Sigmund


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous et à toutes.

Issu d'une école d'ingénieur j'ai été recruté par un grand cabinet d'audit (fat 4) en Grands Comptes. Classiquement, la rentrée se fait en septembre et débute par un séminaire d'une dizaine de jours en province.

Je voudrais demander à ceux qui ont connu cette expérience en quoi ce type de séminaire d'intégration consiste-t-il réellement. Evidemment, j'imagine qu'il y a toute une mise à niveau technique qui doit constituer la vocation de ce stage. Mais ces séminaires ne sont-ils pas aussi considérés comme une étape de recutement supplémentaire ? En clair, ne s'agit-il pas pour les membres du cabinet présents d'une période destinée entre autre à scruter les faits et gestes et le comportement des nouveaux arrivants tout en sachant qu'ils sont en période d'essai et donc susceptibles de n'être finalement pas retenus, ou bien suis-je tout simplement un peu parano (ce qui me connaissant serait tout à fait possible...) ? ;-)

Merci d'avance pour vos réponse.

Message écrit le: 12/07/2006 02:58
Jovialiste82

Etudiant DCG
Messages: 7
Inscrit le: 31/10/2005
Région: 92 - hauts-de-seine


Je me permets de relancer ce sujet qui m'intéresse au plus haut point car je me lance dès septembre dans le long mais a priori passionant cursus comptable et que mon objectif est d'intégrer dès que possible un Big.

Tous les témoignages et conseils de la part de profils "non ESC / non Universitaires / Cursus comptable uniquement" ayant réussi à intégrer un Big sont donc les bienvenus.

D'ailleurs à ce propos une question me vient si d'aventure de tels profils lisent ce message :

1 / Y a t il à votre avis un élément spécifique dans votre CV qui a particulièrement attiré l'attention du BIG (du genre niveau fluent en chinois, ou ceinture noire 92ème dan de karaté)

2 / N'avez vous à aucun moment eu un complexe (d'infériorité, cela va sans dire) à postuler dans un Big malgré un cursus purement comptable?

Merci pour les éventuels commentaires ou réponses.

Philippe

Message écrit le: 12/07/2006 10:21
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Bonjour,

Ce post ne tient qu'à moi, je le précise.

Etant de cursus esc je ne suis malheureusement pas la bonne personne pour vous répondre.

Cependant je trouve dommage que des personnes, ce qui ne semble pas être votre cas, "pleurent" en voyant qu'issus d'un cursus comptable simple et sans aucune expérience, ils ne peuvent pas intégrer un Big. Elles ne comprennent pas pourquoi.

Je dirais que ces personnes revendiquent des choses qu'elles ne méritent pas sur le papier. Pour vous donner une image, vous avez beau savoir conduire, quand vous n'avez pas les moyens d'acquérir une grosse voiture, vous ne l'achetez pas. Et bien voilà, un cursus comptable est moins destiné, à la base, que des diplômes plus généralistes, tels une esc, un master de fac... à intégrer un Big Four, pour des raisons plus ou moins objectives ou réelles mais toujours présentes. Tout comme l'expert comptable des pme choisira sans doute un decf plus technique qu'une esc, le big choisira le prestige du diplôme.

Alors svp qu'on arrête de dire que l'on ne comprend pas! Il faut aussi jouer le jeu et savoir se conformer au système prédéfini depuis des années, on n'intègre pas un big de sa propre estimation, parce qu'on pense qu'on le vaut, on l'intègre parce que le diplôme et les qualités permettent d'y entrer.

Voilà pour l'apparté.

Sinon je pense que dans votre cas, il serait utile de vous rapprocher des big qui auditent de plus petites structures (type kpmg entreprises, in extenso, pwc entreprises...), où votre technique serait sans doute plus appréciée qu'au sein d'audit de grandes structures.

Cordialement,

Christophe.


--------------------


Message écrit le: 12/07/2006 11:04
Maxime souligna..

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 1359
Inscrit le: 22/03/2006
Région: 76 - seine-maritime


Je suis toujours assez surpris pour ma part de certaines choses que je lis sur les ESC..., même si je commence à te connaître Bigpro, et que je sais ce que tu penses.

Pourquoi devrait on trouver normal le fait que des cabinets d'audit et d'expertise, rappelons le, refusent des personnes issues du cursus comptable "classique" ?
Car au fond, ce sont bien ces personnes, qui ont fait le choix de la comptabilité très tôt qui sont peut être le mieux formées pour exercer des métiers dans des cabinets.

Citation
Je dirais que ces personnes revendiquent des choses qu'elles ne méritent pas sur le papier.


Ah bon ! Parce qu'avoir un diplôme de niveau Bac+4/5 en comptabilité, finance et contrôle de gestion ne donne pas une valeur suffisante pour intégrer les Big ?
Mais quel diplôme peut bien donner une meilleure formation comptable ? Car il s'agit quand même de l'activité première de ces cabinets...

A titre personnel, je formulerais bien une réponse, mais elle risque de choquer !!
Je pense que certains cabinets sont trop focalisés sur la "vente d'honoraires"...Le profil ESC devient alors effectivement le plus approprié !!

Citation
un cursus comptable est moins destiné, à la base, que des diplômes plus généralistes, tels une esc, un master de fac... à intégrer un Big Four, pour des raisons plus ou moins objectives ou réelles mais toujours présentes.


Je ne vois alors vraiment pas quelle peut être l'utilité du diplôme DESCF ou futur DSCG...
Je crois que ce sont surtout des raisons subjectives (objectives et réelles revenant au même...) ! Je suis parfaitement contre, mais ça doit se savoir depuis le temps, cette supérioté due au prestige de l'école...
Sous prétexte que l'on a fait HEC, on a le droit d'aller n'importe où, peu importe que l'on ait ou non les connaissances et les compétences, seule l'étiquette compte...
Le DESCF devient alors du "made in Taïwan" et le HEC du "Label rouge"....
De telles assertions m'horripile au plus haut point et il serait vraiment temps de dépasser ce système de castes...Et dire que l'on prétend vivre dans une société égalitaire, alors que de plus en plus de privilèges existent et sont maintenus par des minorités sur puissantes qui tissent toujours plus de réseaux d'influence....

Aujourd'hui l'on est plus recruté pour ses qualités mais pour ses connaissances !!

Citation
Alors svp qu'on arrête de dire que l'on ne comprend pas! Il faut aussi jouer le jeu et savoir se conformer au système prédéfini depuis des années, on n'intègre pas un big de sa propre estimation, parce qu'on pense qu'on le vaut, on l'intègre parce que le diplôme et les qualités permettent d'y entrer.


C'est bien ça le problème : c'est un système prédéfini depuis des années ! Tout comme le fait de faire S au lycée permet d'ouvrir toutes les portes, juste parce que tout le monde s'est mis dans la tête qu'il n'existait pas meilleure formation...

N'y vois pas une attaque personnelle Bigpro, mais si je te prend à partie c'est uniquement parce que tu te fais le chantre d'une vision que j'abhorre. Au même titre que je suis en train de défendre le point de vue de ceux que tu critiques...
J'ai toute confiance en toi pour que la conversation se poursuive intelligemment et cordialement.

--------------------


Message écrit le: 12/07/2006 11:39
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Je sais également ce que tu penses, et dans ce cas chacun défend sa paroisse... Il est vrai que si j'avais fait un descf, je tiendrai peut-être le même discours que toi.

En même temps, le fait que tu donnes cette histoire de bac s va également dans mon sens: qui oserait prétendre que les meilleurs éléments ne sont pas en bac s? Il faut savoir jouer le jeu. Enfin là cela va un peu loin, car le cursus comptable est vraiment à part et peu de personnes soutiendraient qu'il existe un vrai rapprochement entre les meilleurs comptables vont en esc et les moins bons en decf (à tort d'ailleurs). Mais l'idée est la même!

Il est facile de se réveiller une fois arrivé à la fin du cursus et dire "moi je veux le meilleur". N'importe quel bac pro peut vouloir prétendre aux mêmes aspirations qu'un bac s, seulement il a pris un retard qu'on ne peut combler bien souvent, pas en terme de technique parce que c'est son apanage, mais en terme de cursus généraliste.

Je disais que les personnes ne semblent pas comprendre, et c'est une chose qui m'énerve profondément. On peut combattre cette idée que les esc sont plus qualifiés pour rentrer en big, cela se défend, comme l'inverse peut l'être aussi.
Mais qu'on ne s'étonne pas de cela, demain tu vas sur les sites des bigs, il est rare que l'on demande un descf. Je dirais que c'est un manque d'orientation et d'information. Si les personnes s'étaient renseignées sur leurs objectifs au préalable, elles auraient vu que pour rentrer en big, le cursus comptable n'était pas privilégié. Une fois au pied du mur, elles s'insurgent contre ce système, alors que ce n'est vraiment pas une nouveauté.

Une fois de plus, je ne prétends pas que les esc sont réellement plus qualifiées que les descf pour faire le boulot de big four, ça c'est seulement la théorie où on peut se dire qu'il y a vraiment un problème. Mais en pratique, la réalité est comme cela. On peut s'en plaindre, mais pas s'en étonner car leur politique a toujours été la même.

Tu parlais il y a quelques lignes de facturation des heures, cela peut être une raison. Il en existe certainement d'autres, légitimes pour certains, moins pour d'autres.

Bonne journée

Christophe

--------------------


Message écrit le: 12/07/2006 12:03
Maxime souligna..

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 1359
Inscrit le: 22/03/2006
Région: 76 - seine-maritime


Je ne suis que modéremment surpris du fait que, tout comme tu défendes les ESC, tu défendes les bac S....

Citation
qui oserait prétendre que les meilleurs éléments ne sont pas en bac s?


Moi !
Je pense que cela ne t'étonnera qu'à moitié de savoir que j'ai fait un Bac ES (c'est peut être dans ma signature....je sais plus).

Je ne pense pas avoir à rougir de mon parcours, et, même s'il est évident que tous les étudiants d'ESC sont bons, voire brillants, je pense pouvoir dire sans prétention que j'y aurais eu ma place, tout comme j'aurais pu faire un Bac S.

Citation
Je dirais que c'est un manque d'orientation et d'information. Si les personnes s'étaient renseignées sur leurs objectifs au préalable, elles auraient vu que pour rentrer en big, le cursus comptable n'était pas privilégié. Une fois au pied du mur, elles s'insurgent contre ce système, alors que ce n'est vraiment pas une nouveauté.


Je crois plutôt que c'est l'inverse qui est vrai...
Je m'explique :

Ceux qui vont en Bac L ou ES sont pour certains ceux dont on a pas voulu dans la ô combien prestigieuse voie S, mais beaucoup y vont parce qu'ils ont fait un choix.
Ceux qui vont en S, pour certains ceux qui ont choisi ce cursus, et pour les autres, ceux qui savent pas quoi faire et qui se disent que puisque le Bac S est surestimé, autant y aller et on verra après...

Ceux qui vont en DECF sont ceux qui ont fait un choix : celui de travailler dans la comptabilité.
Ceux qui vont en ESC, sont pour certains ceux qui misent sur le prestige infondé ou du moins surévalué de ces écoles, en se disant que de toutes façons, quoi qu'il advienne, on se les arrachera à prix d'or. Pour ce qui est du métier on verra bien plus tard... Car au fond, à quoi prépare ces écoles de commerce, si ce n'est à devenir l'élite de la Nation ?

Je déteste l'arrogance de tous ces étudiants issus de S et d'ESC qui se croient supérieurs de par leur provenance scolaire.
Je l'ai déjà dit, mais nous ne sommes plus dans un système méritocratique mais dans un système de réseaux ou seule la cooptation permet d'avancer.

Je déteste également ce conservatisme latent qui est de dire que puisque cela fait des années que cela dure, il ne faut pas s'en étonner et l'accepter.
Et bien moi, je regrette mais je n'accepterais jamais que ces jugements de valeurs existent, tout simplement parce qu'ils sont infondés ! Je ne remet cependant pas en cause la valeur réelle des étudiants des ESC, tout comme des autres écoles prestigieuses, car il est évident qu'ils sont parmi les plus brillants de leur génération. Mais je dis simplement que des gens brillants, il y en a partout, issus de toutes les filières.

Personnellemet je ne voudrais à aucun prix travailler dans un Big précisément parce que le prestige ne m'intéresse que très moyennement...

Bonne journée à toi aussi cher ami, et merci pour la qualité du débat.
Je te laisse l'honneur du mot de la fin (temporairement du moins, jusqu'à ce que le débat reprenne...) :

Citation
chacun défend sa paroisse...


--------------------


Message écrit le: 12/07/2006 12:09
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Tu soulèves un autre débat, est-ce que l'assistant débutant fait vraiment de la comptabilité dans un Big four? Si l'on considère que la circularisation est de la compta, ok.

Je n'ai pas fait es (grin.gif) par choix mais parce que je ne pouvais pas faire s. En réalité si j'avais pu choisir mes années avant-bac, sans doute aurais-je choisi de ne pas redoubler une première fois mon bac pour ensuite l'avoir avec 10,7 de moyenne grin.gif

Bon appétit

--------------------


Message écrit le: 12/07/2006 12:14
Maxime souligna..

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 1359
Inscrit le: 22/03/2006
Région: 76 - seine-maritime


Pour ce qui est de la définition de "faire de la comptabilité", je dirais que chacun voit midi à sa porte...

Mais, quelque soit ta provenance, DESCF ou ESC, le jour où tu intègres une boîte, Big ou pas, t'es nul et tu connais rien. Et ça je pense que c'est un fait indéniable....

Enfin bon, j'ai bien peur que le débat soit sans fin et que malheureusement tu aies raison (ce n'est pas le fait que tu aies raison qui m'ennuie, on est bien d'accord ?!...) : il faut se faire une raison et accepter le système tel qu'il est.
Même si je pense que si l'on se mobilisait davantage, il serait possible de l'ébranler un peu.

Amicalement.

--------------------


Message écrit le: 12/07/2006 22:09
X7x7x

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 6
Inscrit le: 17/02/2006
Région: 75 - paris


Bonsoir,

Je tiens à prendre pars à votre conversation en y apportant mon témoignage.
Titulaire du fameux sésame que représente apparemment le bac S ..., j'ai choisi de m'orienter vers le cursus de l'expertise comptable plutôt que vers la Prépa qui m'accueillait pourtant à bras ouvert (ignorance du bachelier + soucis d'ordre privé). Quelle erreur !
Aujourd'hui stagiaire 2nde année en cabinet d'audit depuis 2 ans, je suis désemparé de constater qu'un certain nombre de connaissances (pourtant bien moins brillant durant la terminale mais ayant fait le bon choix, i.e. prépa) se retrouvent avec un emploi épanouissant et surtout des perspectives d'évolutions très intéressante.
Quant à moi, certes dans un cabinet d'audit présentant de très "beau" mandats, intervenant très fréquemment en Co-Commissariat avec un des BIG 4, les portes de ces derniers me restent pour l'instant fermées (à juste titre ? je ne pense pas d'après les échos que j'ai pu avoir des différents managers avec qui j'ai pu en débattre, seulement, les a-priori sont tenaces en France ...). Je me suis résigné à patienter encore un an afin d'être mémorialiste et de pouvoir enfin intégrer ce type de cabinet. En effet, personne ne peut contredire la valeur de cette carte de visite et j'ai pu effectivement constater que la culture d'entreprise se rapprochait plus de mes attentes (i.e. extrêmement respectueux des règles, du moins en apparence, ce qui n'est pas toujours le cas des structures de moindre importance - Je ne généralise pas pour autant).
Je ne tire pas à boulet rouge sur le cursus de l'expertise (le DEC est, quoi qu'on en dise, très valorisant), seulement, j'ai pu constater (ainsi qu'en débattre avec d'éminents professeur et experts comptables) qu'un certain nombre d'étudiants, à force de persévérance, parvienne à obtenir ce sésame, ce qui est certainement très louable mais n'a pas vraiment tendance à tirer la profession vers le haut.
En effet, pourquoi les écoles (d'ingé/de commerce) du groupe A sont-elle tant réputées ? De par leur sélection, ce qui ne s'avère pas vraiment être le cas dans le cursus classique de l'expertise comptable, tout comme la Fac par ailleurs (hormis Dauphine).
De ce fait, aujourd'hui, tout étudiant provenant de ce cursus et ayant un minimum d'ambition n'a pas d'autres choix que de réintégrer un MBA (reconnu type HEC, l'INSEAD ne se révélant qu'être une douce illusion) avec tous les sacrifices que cela incite d'un points de vue financier (et personnel).
En conclusion, je ne souhaite pas mettre sur un piédestal les formations ESC, mais on ne peut nier la qualité de l'enseignement reçu au cours de leurs études supérieures (notamment en terme de communication), ce qui n'est malheureusement pas le cas de notre cursus, essentiellement technique (sans aborder la question des langues étrangères)...

Cordialement

Message écrit le: 13/07/2006 12:12
Fc44


Messages: 44
Inscrit le: 09/09/2005
Région: 57 - moselle


Hey, on se calme.

J'ai un BAC ES et je travaille dans un Big. A vrai dire, je pourrais travailler dans n'importe lequel ou presque. Mais faut arrêter de fantasmer. Big ou pas, le métier reste le même. Il n'y a pas que des avantages à travailler dans une grande structure. C'est le rouleau-compresseur. Il faut attendre plusieurs années avant de toucher les sujets intéressants. Et tout est automatisé. On passe ses journées à ticker.

Sans diplôme de grande école, il est plutôt difficile d'y rentrer. C'est le système français. Un système fait par les riches, pour les riches. Aux Etats-Unis ou en Angleterre c'est pas forcément plus démocratique mais les études sont 3 fois plus courtes. Je prépapre le DECF et je suis complètement largué. J'en reviens pas que ce soit si dur. J'ai pas le niveau, alors faut travailler.

En Ecole, une poignée vont travailler dans des banques, faire les métiers de la finance. Ceux-là vont devenir des élites. Le reste, vous savez... Bon c'est sûr, avec le lobbying que font nos écoles (c'est pour ça que ça coûte!), sans rien foutre, j'ai vu des mecs rentrer dans des Big qui ne conaissaient même pas la différence entre un débit et un crédit... C'est le système.

--------------------


Message écrit le: 13/07/2006 14:09
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Citation : Fc44 @ 13.07.2006 à 12:12
Je prépapre le DECF et je suis complètement largué. J'en reviens pas que ce soit si dur. J'ai pas le niveau, alors faut travailler.

Pour un expert-comptables stagiaire, je trouve étonnant que vous n'ayez pas le decf! Soyez logiqu... Perso je prépare aussi le decf et ca se passe très bien, c'est à la portée de n'importe qui, qui bosse un peu bien sûr, faut pas rêver.

--------------------


Message écrit le: 13/07/2006 14:49
Maxime souligna..

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 1359
Inscrit le: 22/03/2006
Région: 76 - seine-maritime


Très bonne remarque de Bigpro, j'ai un peu de mal à croire que vous soyiez EC stagiaire alors que vous n'avez pas encore le DECF...!
Vous êtes peut être collaborateur stagiaire pour l'été, ou même collaborateur sous contrat, mais certainement pas EC stagiaire...

Il ne sert à rien de mettre un faux statut...

Quel est exactement votre poste au sein de ce fameux Big ? A quel niveau d'études avez vous été embauché ?

--------------------


Message écrit le: 13/07/2006 15:40
Fc44


Messages: 44
Inscrit le: 09/09/2005
Région: 57 - moselle


Ouais désolé j'ai oublié de préciser que je travaillais à l'étranger. Je prépare le DECF par sécurité. En Angleterre, pratiquement pas de droit social. Le droit des sociétés n'est pas à l'examen. La fiscalité est très différente et tout aussi difficile, le contrôle de gestion beaucoup plus simple. Alors j'ai un peu de mal, surtout que j'ai seulement été formé aux normes internationales. Alors la comptabilité approfondie à la française... apprendre par coeur des écritures...

Par ailleurs, pour votre info, le DECF donne l'équivalence pour les niveaux 1 et 2 de l'ACCA (soit 9 épreuvs). Un diplôme d'école seulement... 1 épreuve! Les écoles françaises n'ont jamais fait de lobbying auprès de l'ACCA, donc pas de suprise.

--------------------


Message écrit le: 13/07/2006 22:37
Icare71

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 2623
Inscrit le: 10/12/2005
Région: Asnieres sur seine


Cela m'étonne que l'ACCA soit si simple par rapport aux diplômes français.
Sinon logiquement beaucoup de mes amis qui font ce cursus serait partis dnas un pays anglophone, or je n'observe pas de mouvements de masse de personnes partant à l'étranger....
Si on suit votre raisonnement toutes les personnes titulaires d'un DECF seraient quasi certaines de trouver un travail en Angleterre.
Je veux bien que l'Angleterre soit un pays accueillant, mais n'est-ce pas aussi une terre de déception pour bon nombre de nos compatriotes?

--------------------


Message écrit le: 14/07/2006 00:23
Jdomin

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 73
Inscrit le: 10/12/2004
Région: 17 - charente-maritime


Bonsoir,

Pour information, je travaille chez KPMG à Dublin en Irlande. J'ai le DESCF et je me suis renseigné en arrivant ici pour l'ACCA. Je ne me rappelle pas avoir vur que le DECF donnait la moindre équivalence pour l'ACCA. Le DESCF et le DEC donnent les mêmes équivalences pour les unités 1 et 2 de l'ACCA, mais je ne crois pas que cela marche avec d'autres diplômes.

Cela dit, il est vrai que passer les épreuves de l'ACCA est peut-être plus facile que de passer les épreuves du DESCF et du DEC car, dans le système anglo-saxon, il n'y a auun examen qui comporte des épreuves transversales. Les épreuves qui sont à passer portent chacune sur un thème bien spécifique et ne nécessitent pas, en théorie, de devoir utiliser de connaissances issues d'autres disciplines. Mais le niveau reste élevé et les épreuves sont à passer dans la langue de Shakespeare, ce qui n'est pas toujours facile.

Il est vrai qu'il est trés simple de trouver du travail dans le pays où je me trouve actuellement. Les BIG embauchent des candidats sans expérience trés facilement, à des conditions financières trés honnêtes. Mon cabinet cherche desespérement de nouvelles recrues pour pouvoir assumer la forte croissance du département d'audit des services financiers. Ceci dit (c'est mon cas par exemple), travailler dans un BIG (je veux dire very BIG) n'est pas toujours trés facile. J'ai donc décidé de démissionner et de retourner en France, car c'est vraiment l'usine, je ne peux pas avoir une vue globale des entreprises que j'audite (juste le tiers du quart d'un département d'une companie) et les dossiers sur lesquels je travaille sont un peu trop virtuels pour moi (assurances, fonds de placement). Je vais donc m'orienter vers une petite structure où je pourrai être plus polyvalent, toucher un peu à tout et surtout dominer les dossiers sur lesquels je travaille.
Néanmoins, la poignée d'autres français qui travaillent dans le cabinet aiment ce qu'ils font. Cela dépend des personnes et des goûts de chacun. Je comprends parfaitement que certains soient attirés par la haute finance, les instruments financiers et la "virtualité" de certaines opérations. Pour ma part, je préfère plus le concret et l'aspect juridique de notre profession.

Message écrit le: 14/07/2006 11:27
Aol

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 74
Inscrit le: 30/01/2004
Région: Tg - togo


Bonjour
Bien sûr qu'il y a des equivalence pour l'ACCA, à partir d'un niveau DECF.
voir le lien ci dessous
https://www.acca-business.org/pls/ecommerce...mit_search_next

Le seul hic je crois c'est la barrière de la langue sinon ce serait la ruée vers l'eldorado

cordialement

--------------------


Message écrit le: 14/07/2006 12:01
Zozo

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 85
Inscrit le: 06/09/2005
Région: 13 - bouches-du-rhône


Ton lien ne marche pas... et pouvez m'expliquer precisement ce qu'est l'ACCA. Apparement c'est un diplome comptable anglo-saxon mais je voudrais en savoir davantage.

Merci

Message écrit le: 14/07/2006 13:05
Fc44


Messages: 44
Inscrit le: 09/09/2005
Région: 57 - moselle


Pour répondre aux commentaires précédents, vous avez en G-B 6 ordres différents, d'où la confusion. L'ACA, délivré par l'ICAEW est le plus prestigieux. Le CIMA forme les futurs contrôleurs de gestion ou contrôleurs financiers. Le CIPFA concerne le secteur public. Le CA délivré par l'ICAS est très similaire à l'ACA mais concerne l'Ecosse. Idem pour le CA de l'ICAI qui concerne l'Irlande. L'ICAEW voulant dire "Institute of Chartered Accountants in England and Wales" (Angleterre et Pays de Galle). Il y avait récemment un projet de fusion, mais ça n'a pas abouti. Le dernier ordre est l'ACCA, opposé à une fusion. C'est le moins prestigieux, même si tout ça reste subjectif.

C'est le diplôme international, le plus grand ordre dans le monde par le nombre de ses membres, présent un peu partout, et même reconnu aux Etats-Unis. En théorie, si au Level 3 vous prenez le premier module optionnel (Audit) vous êtes autorisés à signer les comptes dans n'importe quel pays. L'ACCA est plus souple que les autres ordres. Vous n'avez pas besoin d'employeur pour passer les épreuves. Les résultats aux examens sont nettement moins bons en revanche. En Agnleterre, c'est le diplôme qu'on propose aux étrangers. Plus du quart des étudiants sont chinois, plus de 20% africains, pour vous donnez un ordre de grandeur. Mais le programme est similaire aux autres.

Vous avez 3 levels. Le 1er comporte 3 modules, assez pipos. Le 2ème en comporte 6. Le DECF vous donne l'équivalence. Par contre il faut faire traduire par un traducteur officiel tout le programme pour expliquer votre cas. A ce stade, vous êtes "Part-Qualified". Le 3ème Level comporte 2 phases. Dans la première vous avez 2 modules optionnels à choisir parmi 4. La seconde phase comporte 3 modules d'un niveau assez technique. Les examens ont lieu 2 fois par an, en juin et en décembre. Attention il faut s'inscrire au plus tard le 31/12 pour la session de juin et le 15/08 pour la session de décembre.

Si vous regardez les résultats aux examens de l'ACA ou du CA, vous remarquerez des pourcentages de réussite très élevés. C'est un leurre. En fait vous ne pouvez pas étudier pour ces examens si vous n'avez pas de Training Contract, un contrat de travail particulier qui vous lie à l'Institut. Et pour décrocher un Training Contract, c'est-à-dire se faire recruter par un Big ou une autre firme qui vous propose l'ACA, il faut être dans les meilleurs. Donc vous avez un écrèmage dès le recrutement. En plus, pour les étrangers c'est plutôt dur d'être pris. Les gens qui passent l'ACA viennent d'Oxford, Cambridge, Bristol, Nottingham. S'ils ratent un examen, ils sont virés, d'où les taux de réussite très élevés.

Les examens anglo-saxons sont bizarres. Le programme est plus simple, nettement plus léger qu'en France. Mais c'est le format et la tehcnique qui rebutent. Il faut travailler très très vite, d'où les critiques. Parfois ça n'a pas de sens, on croirait une sélection génétique. Je connais des gens qui ont raté 4 fois une épreuve de l'ACCA parce qu'ils n'ont pas le temps de finir. A l'opposé, vous allez trouver des gens qui ont un diplôme de chimie ou de biologie humaine et qui vont être experts-comptables à 24 ans. Mais ils ont 150 de QI...

Les sites: www.accaglobal.com ou www.icaew.co.uk

--------------------


Message écrit le: 15/07/2006 10:31
X7x7x

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 6
Inscrit le: 17/02/2006
Région: 75 - paris


Bonjour,

Le DEC permet-il d'obtenir l'ACA par équivalence ou s'agit-il de représenter un certain nombre d'épreuve ?

Merci

Message écrit le: 15/07/2006 13:08
Fc44


Messages: 44
Inscrit le: 09/09/2005
Région: 57 - moselle


Passer le DEC d'abord est certainement le chemin le plus simple à prendre pour avoir l'ACA. Le tout est de se faire embaucher en Angleterre. Une fois cela fait, pour avoir l'ACA, il n'y a qu'un seul examen! Il dure 2h30 et c'est un examen d'équivalence. Il y a 3 parties : Audit&Assurance (pas trop dur), Financial Reporting (normes IFRS) et Tax (fiscalité, là il faut apprendre un peu).

--------------------


Message écrit le: 16/07/2006 11:41
Audit17

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 32
Inscrit le: 29/06/2006


Bonjour à tous,

J'ai lu avec attention tous vos messages sur ce sujet et je souhaitais apporter mon témoignage si cela peut interesser les lecteurs du sujet d'origine à savoir "recrutement dans les cabinets d'audit". En effet, je ne reviens pas sur l'ACA que je connais mal...

Titulaire d'un bac C (l'ancien bac S), puisque cela semble avoir de l'importance à lire les échanges précédents, j'ai d'abord fait une classe prépa scientifique (Math sup) car avec une mention TB au bac C, à l'époque, on m'a conseillé de choisir cette voie royale...

A l'issue de cette année de découverte de la vie estudiantine, je me suis vite rendue compte que je ne me voyais pas du tout Ingénieur alors j'ai cherché autre chose à faire (merci à papa maman de leur compréhension et de leur soutien financier...)

Je me suis incrite à la fac de sciences eco et j'ai préparé en parallèle mes examens comptables, c'était en 1995...

A l'issue de ma maitrise de sciences eco et de mon DECF, j'ai donc décidé de faire un troisième cycle ainsi que de préparer le DESCF.
Je me suis alors renseignée sur les perspectives dans la filière comptable et on m'a bien fait comprendre que sans cursus ESC, difficile d'intégrer les BIG 5 (désolée, il était encore 5 à l'époque...)

Alors, j'ai fait un troisième cycle en ESC et j'ai donc pu postulé sereinement dans les Big... Acceptée dans quasiment tous, j'ai choisi Deloitte qui semblait pour moi avoir une réelle connotation d'engagement réciproque...

Aujourd'hui, je suis manager audit, j'ai mon DESCF, j'ai effectué mon stage chez Deloitte, mon écrit et mon oral de DEC en poche, je prépare mon mémoire que je dois rendre le mois prochain...

Voilà pour vous situer mes propos qui suivent car j'ai compris qu'il faut une certaine légitimité sur ce forum pour s'exprimer sur un sujet et je pense qu'avec ce cursus, je peux exprimer la mienne.

Si les grands cabinets sont plus réticents à embaucher des cursus universitaires, il n'en reste pas moins qu'avec un bon CV, on est convoqué (j'avais fait tous mes stages été dans des cabinets de commissariat de petite taille..) et ensuite, c'est une histoire de personne. Les cabinets cherchent du monde...

Objectivement, pour participer aux campagnes de recrutement chaque année chez Deloitte depuis maintenant 3 ans, je puis vous dire que le recruteur qui est un auditeur voit en premier lieu une chose: "est-ce que j'ai rééllement envie de partir une semaine en mission avec cette personne qui est en face de moi?"
Alors, oui, c'est vrai que les ESC sont davantage préparés à cette exercice et vont facilement paraitre plus "péchus" dans ce genre d'entretien mais il est vrai aussi qu'un minimum de bagages "compta", cela aide car je ne suis pas tout à fait d'accord avec je ne sais plus qui a dit sur ce forum et ce sujet "est-ce qu'un assistant débutant a besoin de bagage compta pour faire une section trésorerie?"

Je préfère avoir face à moi quelqu'un qui va se demander pourquoi des écritures de crédit de la banque sont en repprochement depuis 1 mois plutot qu'un as de l'efficacité qui va me cadrer le rapprochement en 10 secondes mais passera peut etre à coté d'un risque de fraude.

OK, lorsqu'on lui aura expliqué à l'ESC, il aura pigé et vite mais c'est pas naturel
pour eux à la base et c'est normal: je donne moi-même des cours dans une ESC aux troisième année en comptabilité approfondie et je découvre alors qu'il ont fait un module de compta générale en première année et plus rien depuis... alors leur expliquer le retraitement des immos selon l'approche par composantes quand ils ne savent déjà plus trop comment s'enregistre une immo en compta, c'est pas facile...

Enfin bref, tout cela pour dire aux plus jeunes qui sont tentés par les Big 4 et qui ont un bagage "compta" et non ESC, il ne faut pas se décourager... il faut bien vous dire que le plus dur, c'est le passage du CV... n'hésitez pas à vous présenter sur les campus des ecoles lorsque les cabinets s'y déplacent (souvent, il n'y a pas de contrôles à l'entrée les jours de forums). J'apprécie particulièrement quand je fais ces campagnes dans les écoles de voir en face de moi quelqu'un d'un peu différent de par ces expériences et ce ne sera jamais mal pris, c'est que vous êtes motivés.

Ensuite, je vous l'ai dit, l'essentiel, c'est l'entretien, il faut etre "pechu", agréable, ouvert à l'extérieur et motivé. Mais attention, si vous etes quelqu'un d'introverti, alors inutile de postuler car même si vous passez le cap de l'entretien, vous allez déchanter une fois au sein du cabinet, nous recherchons des profils dynamiques et si nous avons fait une erreur de recrutement, nous nous en rendrons vite compte et vous repasserez alors vite par la petite porte...

Bon courage à tous et dernier conseil: dans les big en audit, les recrutements pour les débutants commencent en février-mars pour intégrer en septembre les cabinets et surtout, inutile de postuler pour l'été, les cabinets tournent au ralenti en aout et postuler à cette date témoigne de ne pas s'être renseigné sur notre métier, donc mauvais point...

Bonne vacances à tous... après les situations semestrielles pour ceux qui sont en big car le mois de juillet, c'est un peu un mois de janvier...

--------------------


Message écrit le: 16/07/2006 13:07
X7x7x

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 6
Inscrit le: 17/02/2006
Région: 75 - paris


Bonjour,

Audit 17, ton oral du DEC s'est apparemment bien passé. Pourrais-tu nous faire part de ton expérience (notamment la façon avec laquelle tu as pu présenter un stage orienté uniquement CAC - Les membres du jury étaient-ils réceptifs à tes propos ?).

Merci d'avance

Message écrit le: 16/07/2006 16:15
Audit17

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 32
Inscrit le: 29/06/2006


Bonjour à toi,

En effet, mon oral n'a pas été sans me laisser un souvenir un peu rude... si finalement j'ai obtenu une note passable de 12, j'ai bien cru avoir échoué en sortant de la salle...
Je suis tombée sur un enseignant en DUT et un professionnel expert comptable à son compte dans la région parisienne.

Le premier ne m'a posé que deux questions: quel bac j'ai fait et si mon stage en cabinet ne m'avait pas dégoutée de la profession.... bonjour l'ambiance...

Le second a volontairement choisi un sujet que je ne maitrisais pas: "vous avez une expérience très audit mais néanmoins vous souhaitez devenir Expert comptable alors nous allons nous mettre en situation: imaginez que vous soyiez jeune expert comptable installé et que votre boulanger de quartier vienne vous voir pour que vous lui fassiez sa comptabilité. Quelles questions poseriez-vous à ce client potentiel avant d'accepter son mandat ?"

Il a tapé dans le mille....mais j'ai su passé au dessus de ce blocage et suis restée sereine. "Effectivement, vous me confrontez à une situation que je ne connais pas mais je pense que commencerai par lui demander comment il est organisé, si il a une caisse enregistreuse, s'il cherche juste quelqu'un pour lui faire sa compta ou bien s'il recherche également un conseil dans son éventuel développement, la transmission et la protection de son patrimoine...."

Bref, finalement, il a changé de sujet... il m'a ensuite demandé comment cela se passait dans mon métier avec les expert comptables de mes clients... j'ai du lui expliquer que mes clients étaient des services financiers avec des directeurs financiers souvent diplomés et qui ne faisait pas appel à des cabinets d'expertise...

Il a conclu en m'indiquant qu'il ne voyait pas quel intéret je pouvais trouver à mon métier car finalement je ne rencontrais jamais les créateurs des entreprises que j'auditais... effectivement, je n'allais pas lui dire que je connaissais en effet pas personnellement François Pinault par exemple....

Je lui ai expliqué que je voyais les choses différemment, qu'une grosse structure pour un auditeur lui permettait de mettre en place des procédures spécifiques pour approcher les risques et qu'on s'intéressait à des sujets très passionnants techniquement et là, j'ai déroulé des points de vue très techniques des grands cabinets (IFRS, traitement des survaleurs, des plans de restructurations) et j'ai terminé par lui indiquer qu'en terme de normes, les grands cabinets permettaient de se tenir à la pointe des dernières évolutions des textes...

Je l'ai aussi brossé un peu dans le sens du poil en lui indiquant que je n'excluai pas d'intégrer uns structure plus expertise et de taille humaine avant de m'installer (si je suis diplomée un jour) et là, il a apprécié.

Voilà comment cela s'est passé. Avec du recul, je pense que l'essentiel pour le jury et de tester les candidats à leur réactivité en situation professionnelle. Comment se sortir de telle ou telle attaque (car d'expérience, toutes les personnes que je connais qui ont passé l'oral, ils se sont tous fait "allumés" quelque soit leur cursus..)
En en terme de réactivité et de répondant, la formation en cabinet d'audit est assurément un très bon passage...
Conclusion: un moment intense, difficile mais finalement pas plus compliqué que de présenter une réunion de synthèse à un grand client réticent à nos ajustements d'audit.

Sinon, il faut savoir qu'on présente aussi un book avec ce qu'on a fait durant son stage et comme j'avais participé à des missions spécifiques qui sortaient du cadre classique du commissariat, j'ai pu capitaliser des heures d'expertise et les indiquer dans le fameux book de présentation.

L'essentiel est de garder son sang froid et d'avoir une attitude de professionnel qui echange avec des professionnels et non d'étudiant qui passe un examen avec tout le stress que cela génère... je sais c'est pas facile mais c'est le seul moyen de se sortir de cette épreuve qui parait-il devrait peut etre disparaitre dans les années à venir, non?
Bon courage pour la préparation de cette épreuve.


--------------------


Message écrit le: 16/07/2006 16:43
Jack06

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 504
Inscrit le: 17/12/2007
Région: 06 - alpes-maritimes


Je souhaite simplement remercier audit17 pour la qualité de ses interventions (notamment la 1ère sur le recrutement en cabinet d'audit).
Cordialement

Message écrit le: 16/07/2006 20:29
Quaresma

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 192
Inscrit le: 05/04/2005
Région: 95 - val-d\'oise


Bonjour Audit17, étudiant dans le cursus DPECF/DECF/DESCF je suis en proit aux mêmes doutes que d'autres étudiants quant à mes possibilités de rentrer dans le milieu de l'audit...
Ma question est la suivante, quel troisieme cycle permet d'après vous de compléter au mieux le cursus classique DP/DE/DES pour entrer dans le milieu, enfin pensez vous que la réforme facilitera l'accés aux diplomés du cursus classique dans le milieu de l'audit

Cordialement

Message écrit le: 16/07/2006 22:18
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Citation : Audit17 @ 16.07.2006 à 16:15
Bonjour à toi,

En effet, mon oral n'a pas été sans me laisser un souvenir un peu rude... si finalement j'ai obtenu une note passable de 12, j'ai bien cru avoir échoué en sortant de la salle...
Je suis tombée sur un enseignant en DUT et un professionnel expert comptable à son compte dans la région parisienne.

Le premier ne m'a posé que deux questions: quel bac j'ai fait et si mon stage en cabinet ne m'avait pas dégoutée de la profession.... bonjour l'ambiance...

Le second a volontairement choisi un sujet que je ne maitrisais pas: "vous avez une expérience très audit mais néanmoins vous souhaitez devenir Expert comptable alors nous allons nous mettre en situation: imaginez que vous soyiez jeune expert comptable installé et que votre boulanger de quartier vienne vous voir pour que vous lui fassiez sa comptabilité. Quelles questions poseriez-vous à ce client potentiel avant d'accepter son mandat ?"

Il a tapé dans le mille....mais j'ai su passé au dessus de ce blocage et suis restée sereine. "Effectivement, vous me confrontez à une situation que je ne connais pas mais je pense que commencerai par lui demander comment il est organisé, si il a une caisse enregistreuse, s'il cherche juste quelqu'un pour lui faire sa compta ou bien s'il recherche également un conseil dans son éventuel développement, la transmission et la protection de son patrimoine...."

Bref, finalement, il a changé de sujet... il m'a ensuite demandé comment cela se passait dans mon métier avec les expert comptables de mes clients... j'ai du lui expliquer que mes clients étaient des services financiers avec des directeurs financiers souvent diplomés et qui ne faisait pas appel à des cabinets d'expertise...

Il a conclu en m'indiquant qu'il ne voyait pas quel intéret je pouvais trouver à mon métier car finalement je ne rencontrais jamais les créateurs des entreprises que j'auditais... effectivement, je n'allais pas lui dire que je connaissais en effet pas personnellement François Pinault par exemple....

Je lui ai expliqué que je voyais les choses différemment, qu'une grosse structure pour un auditeur lui permettait de mettre en place des procédures spécifiques pour approcher les risques et qu'on s'intéressait à des sujets très passionnants techniquement et là, j'ai déroulé des points de vue très techniques des grands cabinets (IFRS, traitement des survaleurs, des plans de restructurations) et j'ai terminé par lui indiquer qu'en terme de normes, les grands cabinets permettaient de se tenir à la pointe des dernières évolutions des textes...

Je l'ai aussi brossé un peu dans le sens du poil en lui indiquant que je n'excluai pas d'intégrer uns structure plus expertise et de taille humaine avant de m'installer (si je suis diplomée un jour) et là, il a apprécié.

Voilà comment cela s'est passé. Avec du recul, je pense que l'essentiel pour le jury et de tester les candidats à leur réactivité en situation professionnelle. Comment se sortir de telle ou telle attaque (car d'expérience, toutes les personnes que je connais qui ont passé l'oral, ils se sont tous fait "allumés" quelque soit leur cursus..)
En en terme de réactivité et de répondant, la formation en cabinet d'audit est assurément un très bon passage...
Conclusion: un moment intense, difficile mais finalement pas plus compliqué que de présenter une réunion de synthèse à un grand client réticent à nos ajustements d'audit.

Sinon, il faut savoir qu'on présente aussi un book avec ce qu'on a fait durant son stage et comme j'avais participé à des missions spécifiques qui sortaient du cadre classique du commissariat, j'ai pu capitaliser des heures d'expertise et les indiquer dans le fameux book de présentation.

L'essentiel est de garder son sang froid et d'avoir une attitude de professionnel qui echange avec des professionnels et non d'étudiant qui passe un examen avec tout le stress que cela génère... je sais c'est pas facile mais c'est le seul moyen de se sortir de cette épreuve qui parait-il devrait peut etre disparaitre dans les années à venir, non?
Bon courage pour la préparation de cette épreuve.

Bonjour,

Etant la première personne que je rencontre et qui a l'air de parler librement, j'aimerai votre expérience sur plusieurs points:

- quels sont les réels débouchés au bout de quelques années en Bigs, et si ils existent, a partir de quel grade et quelle expérience est-ce intéressant? (senior? plus tard, est-ce aussi intéressant?)

- quel est à votre sens, et le plus objectivement possible (je sais que ce n'est pas facile), le Big le plus intéressant (sous-staffé ou pas, salaire, vacances, ambiance...)

- de combien sont valorisés decf & descf, couplé à un autre diplome? (un diplome d'esc pour ma part, mais c'est aussi intéressant de le savoir pour tous) ps: je sais que dans les autres cabinets ils sont peu ou pas valorisés.

- est-ce vrai que le travail le plus intéressant est celui de manager, qu'avant et après il y avait trop de boulot ou trop de responsabilités?

Merci pour votre aide et vos renseignements.

--------------------


Message écrit le: 16/07/2006 23:32
Audit17

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 32
Inscrit le: 29/06/2006


Citation : quaresma @ 16.07.2006 à 20:29
Bonjour Audit17, étudiant dans le cursus DPECF/DECF/DESCF je suis en proit aux mêmes doutes que d'autres étudiants quant à mes possibilités de rentrer dans le milieu de l'audit...
Ma question est la suivante, quel troisieme cycle permet d'après vous de compléter au mieux le cursus classique DP/DE/DES pour entrer dans le milieu, enfin pensez vous que la réforme facilitera l'accés aux diplomés du cursus classique dans le milieu de l'audit

Cordialement

Bonjour,

Après un cursus "compta", si vous souhaitez réellement entrer en cabinet d'audit, le mieux est de faire un troisième cycle soit dans une ESC, soit dans une université reconnue, type Dauphine...

Après, la nature du troisième cycle doit etre axée audit. Un troisième cycle type "audit et contrôle" est bien.

Question formation, je vous préviens, cela ne vous apportera pas grand chose mais malheureusement, c'est la "carte de visite" à obtenir.

Après, vous pouvez toujours essayer de postuler sans ce "sésame", je vous l'ai dit, il y a des besoins...

Pour ce qui est de la réforme, pour l'instant, dans les cabinets, on en parle pas de trop mais je suppose que le troisième cycle sera de rigueur (je ne sais pas bien si le DESCF sera reconnu au dessus de la maitrise ?)

Bon courage

--------------------


Message écrit le: 16/07/2006 23:53
Audit17

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 32
Inscrit le: 29/06/2006


Bonsoir Bigpro 28,

Que de questions, je vais essayer de faire simple...

- Les débouchés: il suffit de regarder les offres. L'expérience de 2 à 3 ans dans un cabinet ouvre des postes d'auditeur interne, de RAF dans des petites structures... une expérience plus longue (5 à 10 années) ouvrira des postes avec plus de responsabilités mais il est alors souvent demandé une double expérience Cabinet / entreprise... alors pour un passage en temps que formation, 3 années me semblent bien

- Le meilleur big 4: je ne sais pas répondre à cette question, j'ai pas pour habitude de parler de choses que je ne maitrise pas et comme j'ai fait mes 6 années dans le meme cabinet, je ne peux que précher pour ma parroisse. Mais les amis que je cotoient dans d'autres cabinets me font penser que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs alors si votre interet est porté sur les vacances et les horaires alors il ne vaut mieux pas postuler en audit dans les big...

- Il est une information qui a déjà été donnée sur ce forum et que je partage: dans les big 4, les DESCF ne sont pas valorisés, ce qui est valorisé, c'est votre performance dans votre job. Si vous avez un bon relationnel, une bonne capacité de travail et qu'en plus vous avez un bon niveau technique alors vous ferez la différence mais pas plus qu'un ESC qui a appris "sur le tas" et a "rattrapé" votre niveau technique.

- A vous lire, le grade de manager, c'est la planque ! Désolée mais en 6 années, chaque année nécessite un nouvel investissement. Il est vrai que les deux premières années sont vraiment concentrées sur de la formation et qu'à partir de sénior, on découvre vraiment la notion de chef de mission avec plus de responsabilités et le suivi d'une équipe mais bon, au grade de manager, on gère plusieurs missions sur la meme semaine et il faut également commencer à faire du "developpement" alors c'est pas vraiment une planque non. Pour ce qui est des postes au delà de manager, effectivement, la pression monte encore...

Je pense vraiment que l'investissement est croissant et c'est bien pour cela que les salaires sont également croissants. En général, dans un big 4, le salaire a doublé après 5 ans mais la pression aussi, il faut le savoir.

J'espère avoir répondu à vos questions

--------------------


Message écrit le: 17/07/2006 11:52
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Mmmh je suis assez d'accord avec vous du point de vue des vacances & avantages, sauf qu'à ce niveau 1 semaine de plus ou de moins de vacances compte beaucoup!! Et je sais que dans certains cabinets, c'est 7, d'autres 8, d'autres accordent des vacances supplémentaires au fur et à mesure...

Quand vous dites "l'herbe n'est pas plus verte ailleurs" je suis d'accord que arrivé à votre expérience et votre point de vue cela les écarts peuvent paraître moins important mais en entrant en tant que JD, les écarts entre Big ne sont pas qu'infimes, et un écart de 2 ou 3K, de primes plus importantes, peuvent sembler minimes à votre niveau, mais au mien cela est beaucoup plus important, sans compter que si je ne fais pas carrière dans l'audit, cela joue sur la première année et cela peut se répercuter sur les fameux 3 ans.

Merci pour l'information du decf, je vais quand même tenter de l'avoir, je pense que c'est toujours valorisant sur le cv. Je suis un peu déçu que cela n'apporte rien financièrement parlant, je pensais que chez deloitte il était rémunéré. Toutefois on ne sait pas ce que nous réserve l'avenir, cela peut être le petit plus qui apporte beaucoup.

Merci aussi pour votre info sur le grade de manager, il est intéressant de savoir tout cela.

Pour les débouchés, c'est souvent ce que j'ai entendu dire. Je pense essayer et ma volonté étant ce qu'elle est actuellement, faire 3 ans minimum, pourquoi pas plus si cela me plait et qu'il n'y a pas trop d'inconvénients.

Bonne journée et bon courage à vous


--------------------


Message écrit le: 17/07/2006 12:03
Maliks

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 34
Inscrit le: 23/11/2005
Région: 75 - paris


Bonjour,

Merci à "audit 17" pour ses interventions que je trouve très intéressantes.

Je suis issu d'un cursus comptable classique BTS/DECF/DESCF

Je voulais juste dire à tous ceux qui ont profil proche du mien qu'il ne faut pas se décourager et que contrairement a tout ce qui se dit les BIG recrutent aussi des candidats ayant notre profil.

J'ai eu mon DESCF lors de la dernière session et des que j'ai eu connaissance des résultats j'ai postulé chez PWC, KPMG et Deloitte.
Après avoir envoyé ma candidature j'ai été recontacté par PWC et KPMG ou j'ai passé des entretiens. Au début j'avais aussi ces idées reçues pensant que de toute façon n'étant pas issu d'une ESC ça ne marcherait pour moi et que de plus étant issu de l'immigration je partais aussi avec une longueur de retard. Et puis j'y suis allé avec l'intime conviction qu'ils ne m'ont pas convoqué pour perdre leur temps mais parce que mon profil les intéresse. Je me suis présenté sur-motivé et finalement ces entretiens se sont avérés concluants pour les deux. J'ai opté pour PWC pour une intégration en septembre. De plus après avoir signé chez PWC j'ai été recontacté par Deloitte.

Il est clair que le profil ESC est le plus recherché, mais je pense aussi que les barrières ne sont pas fermées pour le cursus classique car les BIG recherchent aussi la diversité des profils.
Alors il ne faut pas baisser les bras je pense que tout se joue lors des entretiens il faut savoir se vendre, montré qu'on est motivé. Biensur, après il faudra faire ses preuves sur le terrain comme partout.

Comme cela a été dit par d'autres pour ceux qui espèrent intégrer un big, il faut postuler très très tôt. Les intégrations ne se font pas tout au long de l'année comme dans les petites structures mais plutôt vers septembre ou octobre donc pour les candidatures, il faut se lancer dès janvier/février car les procédures de recrutement sont parfois longue ( 3 entretiens chez PWC, jusqu'a 5 chez KPMG).

Bon courage à tous les futurs candidats.

Message écrit le: 17/07/2006 20:50
Quaresma

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 192
Inscrit le: 05/04/2005
Région: 95 - val-d\'oise


Bonjour, j'interviens parce que j'ai pu remarquer que le recrutement portait essentiellement sur des cursus type esc ou troisieme cyle "haut de gamme", néanmoins deux profils de type classique DP/DE/DESCF se sont distingué.

Ma question est la suivante: pour les deux candidat ayant été recruté est-ce du au fait que les cabinet ont une pénurie de commissaires aux comptes et qu'ils font alors appels à des diplomés de la filière classique.

Seconde question pour les personne issu du cursus classique avez vous été recruté dans la branche audit ou dans la branche expertise ( ce qui parait plus courant pour un étudiant du cursus classique)

Enfin dernière question quels sont les désavantages de travailler dans l'un ou l'autre des secteurs (Audit/Expertise) et les avantages?

Merci de votre attention

Cordialement

Message écrit le: 18/07/2006 10:38
Audit17

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 32
Inscrit le: 29/06/2006


Bonjour Quaresma,

Pour ma part, je suis entrée en 2000 et ce n'était pas une folle année en terme de recrutement alors, je pense que c'est le profil qui compte avant la pénurie.

Et puis, les BIG ne soit pas non plus au point de recruter des profils "en désespoir de cause". A peine entré, c'est 3 semaines de formation qui sont payées dans un cadre résidentiel (Djerba, Nice...) alors je ne pense pas que les politiques de recrutement soient dirigées par des "à défaut de mieux" et en 2000, mon meilleur ami qui a fait l'ESSEC n'a pas trouvé de job en sortant de l'école dans les banques d'affaires pour cause de creux cyclique, confirmé d'ailleurs en 2001 alors je peux vous confirmer que des candidats à l'audit, il y en avaient...

Pour ce qui est de l'expertise, l'audit, je l'ai dit, moi je ne fait que de l'audit. Ce n'est pas selon moi le meme métier. Depuis la séparation très stricte du conseil et de l'audit (renforcé par le nouveau code de déontologie du 17 novembre 2005), les auditeurs sont des contrôleurs, les experts peuvent apporter du conseil.

Mais pour ce qui est de la revue des comptes en eux-memes, il est clair que dans les BIG, soit on est sur du "grands comptes", soit des PME et les passerelles entre les deux sont rares. Moi, je suis en Audit, ce qui signifie chez Deloitte "Moyen et Grands comptes". Mes clients ont des chiffres d'affaires qui varient de 200 M€ à 5 milliards d'euros (ce qui correspond à une tranche de "moyens comptes" chez Deloitte) et bien sur, je suppose que la façon d'auditer les comptes est différente dans une PME mais je n'ai jamais fait.

Les avantages et désavantages de l'un par rapport à l'autre, je ne sais pas bien puisque je n'en connais qu'un mais je dirais que les avantages de l'audit sont:

- des niveaux techniques très passionnants
- un relationnel important à développer
- des clients en général plutot contents de nous vous car il savent qu'on est là pour valider la sécurité financière de leur service (un DAF consciencieux est toujours content si on l'alerte sur des points de controle interne important)
- des personnes souvent de haut niveau dans les services, très enrichissantes
- une rémunération plutot confortable par rapport à l'expertise je pense

Désavantages:
- pas de conseil aux clients en terme de developpement, d'optimisation...
- des périodes de travail très intenses en janvier / février notamment mais finalement très intenses toute l'année de nos jours (mais cela c'est sans doute le cas aussi en expertise)
- un anglais qui doit évidemment etre courant, ce qui est souvent plus difficile pour un cursus "compta" qu'un cursus "esc"

Voilà, mais j'aurai du commencer par les inconvénients pour finir sur une note positive, alors j'ajouterai en point positif, une reconnaissance de notre métier, ce qui n'est pas toujours le cas je crois en expertise d'après ce que je peux lire sur ce forum.

Bien à vous,


--------------------


Message écrit le: 18/07/2006 10:45
Audit17

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 32
Inscrit le: 29/06/2006


Citation : Bigpro28 @ 17.07.2006 à 11:52
Mmmh je suis assez d'accord avec vous du point de vue des vacances & avantages, sauf qu'à ce niveau 1 semaine de plus ou de moins de vacances compte beaucoup!! Et je sais que dans certains cabinets, c'est 7, d'autres 8, d'autres accordent des vacances supplémentaires au fur et à mesure...

Quand vous dites "l'herbe n'est pas plus verte ailleurs" je suis d'accord que arrivé à votre expérience et votre point de vue cela les écarts peuvent paraître moins important mais en entrant en tant que JD, les écarts entre Big ne sont pas qu'infimes, et un écart de 2 ou 3K, de primes plus importantes, peuvent sembler minimes à votre niveau, mais au mien cela est beaucoup plus important, sans compter que si je ne fais pas carrière dans l'audit, cela joue sur la première année et cela peut se répercuter sur les fameux 3 ans.

Merci pour l'information du decf, je vais quand même tenter de l'avoir, je pense que c'est toujours valorisant sur le cv. Je suis un peu déçu que cela n'apporte rien financièrement parlant, je pensais que chez deloitte il était rémunéré. Toutefois on ne sait pas ce que nous réserve l'avenir, cela peut être le petit plus qui apporte beaucoup.

Merci aussi pour votre info sur le grade de manager, il est intéressant de savoir tout cela.

Pour les débouchés, c'est souvent ce que j'ai entendu dire. Je pense essayer et ma volonté étant ce qu'elle est actuellement, faire 3 ans minimum, pourquoi pas plus si cela me plait et qu'il n'y a pas trop d'inconvénients.

Bonne journée et bon courage à vous

Bonjour Bigpro28,

Chez Deloitte, les CP, c'est 5 semaines et les RTT, c'est 2 semaines (à prendre en fonction des disponibilités planning) mais souvent, on peut les adjoindre à ses CP car on a pas le temps de les prendre avec parcimonie...

Pour ce qui est des écarts de salaires à l'embauche, si ce que tu recherches est le meilleur salaire (et c'est une attitude très louable, j'ai fait la meme chose à l'époque) alors postule dans les 4, et ensuite, quand tu seras pris dans 1, 2, 3 ou 4 alors choisis en fonction du salaire. C'est ce que quasiment tout le monde fait.

Mais fait attention, il faut voir les augmentations annuelles aussi car tu peux avoir 2 ou 3 (***pas de style SMS***) de plus chez l'un à l'embauche mais si tu as une augmentation de 5% à la fin de l'année et 20% ailleurs, alors, cela peut faire une sacrée différence à l'arrivée.

Mais postule partout, cela te laissera plus de chances de choisir ensuite.

--------------------


Message écrit le: 24/07/2006 21:37
Neofinance

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 2
Inscrit le: 24/07/2006
Région: 75 - paris


Bonjour,
Le recrutement dans les grand cabinet d'audit est d'abord une histoire de reussite du test ou non. par exemple chez deloitte ou chez bdo j'ai passé des tests super pointu, meme si on a deja les diplomes.
Si ca peu interesser certains, je vais mettre les tests sur xxxxxxxxx.com d'ici quelque jours. malheuresement ces tests changent tout les ans pour les nouvelles saisons, et ces tests ne concernent que l'audit.

Je corrige votre post en supprimant la référence à votre site internet.
De plus, vous aviez posté deux fois votre message.
Je suspends votre profil jusqu'à nouvel ordre.

Laurent
Modérateur

Message écrit le: 24/07/2006 22:30
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Ne tenez pas compte de cet avis, c'est n'importe quoi, il n'y a pas du tout de test pointu en Big, le seul test qui existe c'est celui d'anglais, sinon que des entretiens, très peu de technique en vérité.

--------------------


Message écrit le: 25/07/2006 10:41
Maliks

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 34
Inscrit le: 23/11/2005
Région: 75 - paris


Citation : Bigpro28 @ 24.07.2006 à 22:30
Ne tenez pas compte de cet avis, c'est n'importe quoi, il n'y a pas du tout de test pointu en Big, le seul test qui existe c'est celui d'anglais, sinon que des entretiens, très peu de technique en vérité.

Salut

Je confirme ce qui a été ecrit plus haut, au niveau des test chez les big comme ailleurs il n'y a rien de compliqué moi je les ai tous trouvé abordable. Ils permettent egalement de voir si vous suivez l'actualité de la profession ( exemple nouvelles reglementation concernant les actifs).

Les test d'anglais sont toujours des QCM et ils ressemble assez a ceux du TOEIC. Je ne pense pas que l'on demande un niveau extraordinaire en anglais car lors des test j'ai obtenu 2,5/5.

Message écrit le: 25/07/2006 11:04
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Ah bon, seulement 2.5 et vous avez été pris?? Perso j'ai passé Price et j'ai eu 3/5, la recruteuse m'a dit que ce n'était pas "courant" comme je l'avais mis sur mon cv (bon ok, je le savais) mais que c'était le minimum pour entrer. C'est pour ça que je trouve ça bizarre!

--------------------


Message écrit le: 25/07/2006 13:30
Maliks

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 34
Inscrit le: 23/11/2005
Région: 75 - paris


Message édité par Maliks le 25/07/2006 13:31
Oui je confirme 2,5/5 mais sur mon cv j'ai joué la carte de l'honneté et j'ai dit que mon niveau était scolaire. On ne m'a fait aucune remarque au sujet de mon niveau d'anglais. l'expert m'a juste dit que ca allait s'ameliorer seulement avec la pratique.

Et au final comment ce sont conclus tes entretien chez pwc bigpro28?

Message écrit le: 25/07/2006 14:06
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


En fait l'entretien s'est assez bien passé, ni trop bien ni trop mal, j'étais pas super motivé sans compter qu'au début j'avais postulé pour un stage chez pwc advisory, et la recruteuse m'a dit que mon profil était mieux pour un job en audit!! Donc ca m'a cassé un peu, je savais plus trop où j'en étais. Au final elle m'a rappelé une semaine après et a été honnête, elle m'a dit qu'il y avait des profils avec plus de motivation et de connaissance métier que moi, donc que je n'étais pas retenu. Mais bon, j'ai eu un job chez deloitte mieux payé, donc cela ne m'a pas décu plus que ça.

Par contre je trouve ça con leur histoire d'anglais: ils insistent à mort dessus (en tous les cas, pour ma part) et au final tu pratiques plus une fois dans le cabinet. Je sais pourquoi ils le font (notion d'élitisme et sélection objective) mais je trouve dommage, en tous les cas dans mon cas, qu'ils insistent dessus autant alors qu'après c'est inutile.

--------------------


Message écrit le: 28/07/2006 12:54
Coc admin

Fondateur de Compta Online


Messages: 7521
Inscrit le: 18/02/2003
Région: 74 - haute-savoie


Bonjour,

Pour votre information (et sans vouloir faire plus de pub pour Comptalia), je suis tombé sur une interview online du Directeur RH et du Directeur de la formation technique de KPMG :
http://www.comptalia.com/emploi...kpmg.asp

Cela peut intéresser certains d'entre vous...

Cordialement,

Frédéric

--------------------


Message écrit le: 31/07/2006 00:37
Fatih


Messages: 19
Inscrit le: 03/07/2006
Région: 93 - seine-saint-denis


Bonjour maliks

j'aimerais te poser quelques questions:

Comme je prépart mon DECF et mon DESCF je voudrait savoir si tu as postulé sans avoir tes resultats du DESCF dans les "BIG 4" (étant donner que les résultat sont en fevrier)

Et ma deuxieme question se porte sur l'anglais, a ton niveau ou tu postulait est ce que l'anglais été un outil indispensable pour rentrer dans un des BIG

Merci d'avance de tes reponse

--------------------


Message écrit le: 31/07/2006 15:44
Audit17

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 32
Inscrit le: 29/06/2006


Citation : Bigpro28 @ 25.07.2006 à 14:06
En fait l'entretien s'est assez bien passé, ni trop bien ni trop mal, j'étais pas super motivé sans compter qu'au début j'avais postulé pour un stage chez pwc advisory, et la recruteuse m'a dit que mon profil était mieux pour un job en audit!! Donc ca m'a cassé un peu, je savais plus trop où j'en étais. Au final elle m'a rappelé une semaine après et a été honnête, elle m'a dit qu'il y avait des profils avec plus de motivation et de connaissance métier que moi, donc que je n'étais pas retenu. Mais bon, j'ai eu un job chez deloitte mieux payé, donc cela ne m'a pas décu plus que ça.

Par contre je trouve ça con leur histoire d'anglais: ils insistent à mort dessus (en tous les cas, pour ma part) et au final tu pratiques plus une fois dans le cabinet. Je sais pourquoi ils le font (notion d'élitisme et sélection objective) mais je trouve dommage, en tous les cas dans mon cas, qu'ils insistent dessus autant alors qu'après c'est inutile.

Bonjour Bigpro28,

Je ne pense pas qu'en entrant chez PWC ou Deloitte, tu ne pratiques plus l'anglais ensuite...

L'ensemble des jobs qui sont réalisés pour le compte de groupes étrangers (ex: filiales françaises d'un groupe US) sont à remonter aux auditeurs du groupe exclusivement en anglais... et les plus jeunes sont souvent invités à réaliser leur mémos de sections et leur revue analytique en anglais.

Ensuite, lorsque tu es sénior, tu dois comprendre des instructions en anglais et rédiger un mémorandum de synthèse en anglais.

Après, en tant que manager, tu dois etre capable d'échanger à l'écrit quasiment toute la journée en anglais, d'échanger au téléphone en anglais et d'animer des réunions en anglais... le plus souvent très pointues.

Alors l'anglais est important mais comme je te l'ai dit, les cabinets ont besoin de profils compétents alors si un profil est intéressant sur d'autres points de vue, on pourra être plus "laxiste" sur l'anglais en considérant que cela viendra avec le temps, comme ce qui a été dit à Maliks en recrutement.

A bientôt,

PS: Désolée si je tutoies mais c'est une question d'habitude...


--------------------


Message écrit le: 31/07/2006 17:19
Bigpro28


Messages: 239
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 75 - paris


Effectivement je comprends tout à fait ce que tu veux dire, mais entre le moment où tu es a1 voire senior et le moment où tu passes manager, dans le meilleur des cas tu as quatre années d'expérience.

Et très honnêtement, il faut se rendre à l'évidence, entre comprendre l'anglais écrit et justement l'écrire, et le parler de manière courante, tu as quand même une marge. Donc pour écrire de temps à autre quelques bribes d'anglais, le niveau requis est loin d'être exceptionnel.

Je reconnais qu'au grade de manager, puisque comme tu le dis certaines conversations sont en anglais, l'utilité de l'anglais courant est évidente. Mais si tu ne pratiques pas pendant quelques mois voire plusieurs années, je ne crois pas que ca reviendra comme ça.

Je dois dire que pour avoir des amis stagiaires et a1 en bigs, personne n'a encore pratiqué l'anglais ou très très peu (pour lire des intitulés de comptes...). De toutes façons, je verrais bien une fois que j'aurai commencé... Mon niveau est correct sans plus (voir post précédent).

Etant chez Deloitte, tu vas aussi pouvoir me répondre (j'espère): comment se font les augmentations? Se font-elles plus vite pour des salaires de base inférieur au départ? Est-ce réellement au pourcentage ou est-ce "forfaitaire" suivant ta note et ton niveau? Finalement, quel pourcentage (ou quel forfait grin.gif ) peut-on espérer dans le panel des notes (avec un 1, avec un 2,etc...) ?
Ps: tu es à Paris ou en province, et dans quelle spécialité?

Merci de tes apports et de ton aide...


--------------------


Message écrit le: 09/10/2006 16:34
Quaresma

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 192
Inscrit le: 05/04/2005
Région: 95 - val-d\'oise


Bonjour, aujourd'hui comme beaucoup d'étudiant du cursus comptable classique (DPECF, DECF, DESCF), je suis interressé par l'audit grands comptes.

Hors il est aujourd'hui clair que les postes d'assistant débutant sont réservé à un comité restreint d'étudiants (Sup de co, Dauphine...).

Je me suis penché sur l'éventualité de faire un MS (Mastère Spécialisé) "audit" après le DESCF, aprés quelques renseignements auprès du responsable de la formation MS "Audit et conseil" de L'ESC Paris, il en est ressorti qu'un certains nombres d'étudiants de ce cursus était issu de DESCF et que la plupart, des étudiant entrai directement assistant débutant en cabinet d'audit, d'après le responsable du MS.

Aujourd'huir ma question est la suivante, cet investissement de 12000€ est-il nécessaire pour entrer dans le FAT4 ?

J'aurais ensuite une seconde question, quel est la difference fondamental entre un diplomé qui entre en FAT4 pour effectuer son stage DEC/CAC et un assistant débutant en terme d'évolution et de travail ?

Cordialement,

Quaresma

Message écrit le: 09/10/2006 19:19
Cris


Messages: 34
Inscrit le: 22/09/2006
Région: 37 - indre-et-loire


Citation : quaresma @ 09.10.2006 à 14:34
Bonjour, aujourd'hui comme beaucoup d'étudiant du cursus comptable classique (DPECF, DECF, DESCF), je suis interressé par l'audit grands comptes.

Hors il est aujourd'hui clair que les postes d'assistant débutant sont réservé à un comité restreint d'étudiants (Sup de co, Dauphine...).

Je me suis penché sur l'éventualité de faire un MS (Mastère Spécialisé) "audit" après le DESCF, aprés quelques renseignements auprès du responsable de la formation MS "Audit et conseil" de L'ESC Paris, il en est ressorti qu'un certains nombres d'étudiants de ce cursus était issu de DESCF et que la plupart, des étudiant entrai directement assistant débutant en cabinet d'audit, d'après le responsable du MS.

Aujourd'huir ma question est la suivante, cet investissement de 12000€ est-il nécessaire pour entrer dans le FAT4 ?

J'aurais ensuite une seconde question, quel est la difference fondamental entre un diplomé qui entre en FAT4 pour effectuer son stage DEC/CAC et un assistant débutant en terme d'évolution et de travail ?

Cordialement,

Quaresma

Plusieurs réponses:

- d'après de nombreux témoignages sur ce forum, je pense qu'il est faisable mais pas facile de rentrer en Big avec un seul descf

- le descf n'est pas forcément considéré comme un bac+5 partout, et le ms permet de dire que tu en as vraiment un, qui plus est l'escp est très bien reconnue

- ton salaire sera vraiment différent entre un ms escp et un "simple" descf, tu seras bien mieux payé, à toi de faire tes comptes pour savoir si l'investissement est rentable

- finalement, même si avec quelques années d'ancienneté, les diplômes sont un peu masqués, ils sont toujours là, et si tu veux partir au bout de 3-4 ans par exemple, en entreprise comme beaucoup le font (et même si ce n'est pas ce que tu veux aujourd'hui, tu ne peux pas savoir ce que tu penseras dans 3 ans), le fait d'avoir fait un ms escp est à mon sens beaucoup plus vendeur qu'un descf.

Bon courage à toi

--------------------


Message écrit le: 09/10/2006 21:32
Cavalesamis

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 476
Inscrit le: 22/07/2005
Région: 50 - manche


Concernant la différence entre un assistant débutant et un stagiaire EC/CAC il n'y en a aucune : le statut de stagiaire ne change rien aux travaux lors de l'entrée en cabinet. L'évolution doit être différente pour un stagiaire EC dès lors que son "bagage" doit lui apporter une évolution plus rapide en terme de pratique et de connaissances. Quant au diplôme EC/CAC il n'est nullement recherché chez les big (mon avis personnel est qu'ils préfèrent des diplômés sur le tard...) : Les associés signataires ont au minimun (sauf rares exceptions) près de 45 ans et c'est seulement à ce moment que le diplôme est valorisé : pour le reste l'évolution entre un diplômé et un non diplômé est la même. Enfin, le turn over à moins de 3 ans dépasse 80 % et c'est acquis et accepté par la direction même lors de l'embauche...

Message écrit le: 10/10/2006 01:01
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)

Messages: 1352
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 92 - hauts-de-seine


Bonjour,

Pour rebondir sur le message précédent, seuls les jeunes diplômés croient encore que le diplôme donne droit de fait à un salaire minimum et à un statut.

Rappelons qu'un statur de cadre se justifie par de l'encadrement et / ou par des postes à haute technicité.

Un stagiaire expert comptable n'est que stagiaire.
Il apprend son métier.
Je compare cette situation à un apprenti boulanger (ou autre !!).

Laurent

Message écrit le: 18/10/2006 23:55
Mlf

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 3
Inscrit le: 30/07/2006
Région: 75 - paris


Citation : LJ4 @ 09.10.2006 à 23:01
Bonjour,

Pour rebondir sur le message précédent, seuls les jeunes diplômés croient encore que le diplôme donne droit de fait à un salaire minimum et à un statut.

Rappelons qu'un statur de cadre se justifie par de l'encadrement et / ou par des postes à haute technicité.

Un stagiaire expert comptable n'est que stagiaire.
Il apprend son métier.
Je compare cette situation à un apprenti boulanger (ou autre !!).

Laurent


bonsoir,

Je voulais juste réagir au dernier message!

Je ne suis vraiment pas d'accord sur le faite qu'on puisse comparer un stagiaire expert comptable et un apprenti boulanger!

il est certain qu'un stagiaire expert comptable première année qui n'a jamais travaillé de sa vie est un débutant, mais ce n'est vraiment pas le cas de tous les stagiaires
ex : mon collègue est stagiaire 2ème année et a 6 ans d'expérience en cabinet, il est donc très loin d'être un débutant

Personnellement je suis étudiante en DESCF, ca fait 5 ans que je travail donc je ne pense pas que l'année prochaine quand je commencerais mon stage que je serais considérée comme une débutante

Je pense donc qu'il ne faut pas confondre stagiaire expert comptable qui n'est en faite qu'un statut par rapport à l'ordre et stagiaire comme on l'entend en général

De plus je suis d'accord avec le faite qu'un diplome ne fait pas tout mais je trouve que les experts comptables ont un peut trop tendance à dire qu'un diplome ce n'est rien, a part bien sure "le DEC", il faudrait qu'ils se souviennent comment ils ont eux même du travailler pour les optenir. Et si un diplome n'apporte rien pourquoi ne pas arréter au niveau du bac?

--------------------


Message écrit le: 19/10/2006 12:02
Cris


Messages: 34
Inscrit le: 22/09/2006
Région: 37 - indre-et-loire


Citation : LJ4 @ 09.10.2006 à 23:01
Bonjour,

Pour rebondir sur le message précédent, seuls les jeunes diplômés croient encore que le diplôme donne droit de fait à un salaire minimum et à un statut.

Rappelons qu'un statur de cadre se justifie par de l'encadrement et / ou par des postes à haute technicité.

Un stagiaire expert comptable n'est que stagiaire.
Il apprend son métier.
Je compare cette situation à un apprenti boulanger (ou autre !!).

Laurent

Bonjour,

Je rajouterai personnellement que le statut cadre ne se justifie pas par de le fait d'encadrer. Dans la boîte dans laquelle j'ai dernièrement travaillé, un chef de service encadrait plusieurs cadres, qui eux, ne manageaient personne. Le statut cadre est soit un acquis du diplôme (avant bac+4, aujourd'hui bac+5 pour les jeunes diplômés) soit un acquis avec l'ancienneté et la gestion des ressources humaines de votre entreprise.

Sauf votre respect, il est étonnant que vous ne fassiez pas la distinction entre "statut cadre" et "manager" alors que vous êtes expert en entreprise.
En tant que jeune diplômé prochainement, je ne crois pas que le fait d'être à bac+5 m'apportera le statut cadre, je le sais! Mais je ne prétends pas pour autant être manager. Quant au salaire, il est régi par des grilles de salaires, comme dans n'importe quelle grosse boîte de taille conséquente! Mon diplôme me confère donc le statut cadre et un salaire minimum.

--------------------


Message écrit le: 19/10/2006 14:28
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)

Messages: 1352
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 92 - hauts-de-seine


Bonjour,

Citation
De plus je suis d'accord avec le faite qu'un diplome ne fait pas tout mais je trouve que les experts comptables ont un peut trop tendance à dire qu'un diplome ce n'est rien, a part bien sure "le DEC", il faudrait qu'ils se souviennent comment ils ont eux même du travailler pour les optenir. Et si un diplome n'apporte rien pourquoi ne pas arréter au niveau du bac?


Pour répondre au message :
D'une part, je n'évoquais que les stagiaires expert comptable n'ayant aucune (ou très peu) expérience.
D'autre part, si les experts comptables considèrent peu les jeunes diplômés, c'est justement parce qu'ils sont passés par là et qu'ils savent combien il est long de devenir expert comptable !!

Citation
Sauf votre respect, il est étonnant que vous ne fassiez pas la distinction entre "statut cadre" et "manager" alors que vous êtes expert en entreprise.
En tant que jeune diplômé prochainement, je ne crois pas que le fait d'être à bac+5 m'apportera le statut cadre, je le sais! Mais je ne prétends pas pour autant être manager. Quant au salaire, il est régi par des grilles de salaires, comme dans n'importe quelle grosse boîte de taille conséquente! Mon diplôme me confère donc le statut cadre et un salaire minimum.


Effectivement, vous avez raison. Un cadre n'est pas forcément un manager.
Dans mon précédent message, j'évoquais le manager, et je n'ai pas employé le bon terme.
Dont acte.

Laurent

Message écrit le: 20/11/2006 21:47
Audreys

Expert-Comptable salarié en cabinet
Messages: 35
Inscrit le: 30/10/2006
Région: 93 - seine-saint-denis


Message édité par Audreys le 20/11/2006 21:54
Bonjour à tous,

Je relance un peu ce sujet!

J'ai un entretien mercredi prochain chez KPMG pour le stage d'expertise et je voulais avoir quelques conseils!

Selon vous, il vaut mieux que je demande à travailler dans l'audit ou dans l'expertise? Je redoute, comme le dit un message précédent, de devoir me battre pour faire mon quotat en CAC si je choisis l'expertise. Et en même temps, je me dis qu'un stage d'expertise comptable, dans la logique des choses, doit se faire dans la branche expertise!!

Autre question, en terme de rémunération. Je sais que les différences entre audit et expertise sont significatives. En tant que débutante, combien puis je espérer?

Enfin toute dernière question!! Est ce que selon vous, faire son stage dans un big est vraiment une chance a ne pas laisser passer (je sais je ne suis pas encore prise !) ou vaut il mieux favoriser un cabinet plus petit (pas un big mais un gros quand même: 100 personnes, des dossiers supers intéressants avec une vision plus globale)?

Merci de toutes vos réponses à venir!

Cordialement

Audrey

Message écrit le: 27/11/2006 16:16
Luca pacioli

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 30
Inscrit le: 24/11/2006
Région: 75 - paris


Bonjour Audreys

Je suis nouveau sur le forum et c'est l'intérêt de vos discussions qui m'a convaincu de m'inscrire.

Réponse

CAC et EC sont deux métiers différents, dans un cas tu es là pour contrôler les états financiers produits par la société et dans l'autre tu es là pour produire des états financiers. Le CAC est un métier de contrôle, l'EC un métier de conseil. Dans une mission de CAC ton client est en définitive ton associé, c'est lui que tu dois satisfaire. Dans une mission EC, c'est avant tout ton client que tu dois satisfaire. Le CAC est un travail d'équipe. L'EC est un travail plus solitaire.

Les deux métiers sont différents mais au bout de quelques années de pratique tu maîtriseras parfaitement les techniques comptables, juridiques et financières quelque soit la branche choisie.

Le choix de l'un ou l'autre est une affaire de goût.

Je te conseillerai de choisir le CAC, pour la reconnaissance, pour la rémunération qui sera sensiblement supérieure et pour l'accès aux clients qui auront une taille plus significative qu'en EC.

Enfin tu seras à un poste d'observation qui te permettra ,si tu le souhaites plus tard, de rejoindre l'un ou l'autre de ces clients.

Les différences BIG / Cabinet régionaux sont trop nombreuses pour les développer toutes ici. Il y a du bon et du moins bon dans l'une aou l'autre de ces structures. Si la rémunération est un facteur de motivation pour toi, je te conseille de choisir le BIG.

Et en bonus les arguments que tu devras développer lors de l'entretien :

Adaptabilité
Mobilité
Ténacité
Désir de progresser
Désir d'apprendre
Travail en équipe
Perfectionnisme

Bonne chance

Message écrit le: 27/11/2006 23:01
Audreys

Expert-Comptable salarié en cabinet
Messages: 35
Inscrit le: 30/10/2006
Région: 93 - seine-saint-denis


Bonjour Luca pacioli,

J'ai refusé l'offre de KPMG! Maintenant j'hésite entre scacchi, aplitec et constantins (entretien jeudi)!

J'ai fait un nouveau poste pour ces cabinets : expertise ou audit pour le stage OEC? car ca ne concerne plus les big!!

Merci de ta contribution!

Audrey

Message écrit le: 06/12/2006 19:45
Beajer

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 2
Inscrit le: 05/12/2006
Région: 66 - pyrénées-orientales


Titulaire de DESCF, je suis stagiaire (secteur PME) au sein du 1er groupe français . Je suis rentrée en 2005 suite à une candidature spontannée dans un bureau en Province. je sais que j'ai eu de la chance car je suis passée à travers le processus "normal" de recrutement : le poste était à pourvoir très vite.
en général les grands groupes préférent le profil "Ecole de Commerce". Je l'ai observé lors de mes multiples entretiens en région parisienne en sortant de l'école !
il y a des exceptions, j'en suis la preuve vivante : on peut obtenir un poste interessant dans un grand groupe sans être diplômé de grandes écoles mais, je sais une chose : si je n'obtiens pas le diplôme d'expert comptable, mes chances d'évolution au sein du groupe risquent de fortement disparaître... cela m'a été dis clairement !

il ne faut pas se démotiver, si tu veux entrer dans un grand groupe, il y a plusieurs portes et différents accès géographique; Commencer en province permet ensuite de rejoindre la capitale si on le veut !


Message écrit le: 12/03/2007 11:18
Charlot


Messages: 6
Inscrit le: 12/03/2007
Région: 75 - paris


Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur ce forum et je souhaiterai un avis sur un choix difficile, en effet après avoir passés les processus de recrutement de certains cabinets d'audit je suis pris chez Mazars et KPMG et aimerai avoir votre avis sur le choix à faire....

--------------------


Message écrit le: 12/03/2007 12:00
Luca pacioli

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 30
Inscrit le: 24/11/2006
Région: 75 - paris



Bonjour Charlot,

Afin de te répondre de manière précise, pourrais-tu préciser :

La ville,
Le grade (Assistant, chef de mission)
Le secteur : PME ou AUDIT

Merci

Message écrit le: 12/03/2007 13:00
Charlot


Messages: 6
Inscrit le: 12/03/2007
Région: 75 - paris


Citation : Luca pacioli @ 12.03.2007 à 13:00
Bonjour Charlot,

Afin de te répondre de manière précise, pourrais-tu préciser :

La ville,
Le grade (Assistant, chef de mission)
Le secteur : PME ou AUDIT

Merci

C'est pour un poste d'assistant débutant, en AUDIT (KPMG audit). Les deux postes sont sur Paris - la défense...

pour le moment je me dis:

KPMG: c'est un big.... avec (***pas de style SMS***) ce que cela comporte,
Mazars: fort potentiel de croissance

Mes critères d'intéret sont: les opportunités à l'international, les évolutions en terme de grade et responsabilité, l'ambiance, la carte de visite... etc

Lors des différents entretiens en terme d'ambiance et de qualité du contact les deux m'on fait très bon effet...

--------------------


Message écrit le: 12/03/2007 14:50
Luca pacioli

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 30
Inscrit le: 24/11/2006
Région: 75 - paris


Charlot,

En pratique les missions confiées dans l'un ou l'autre de ces cabinets devraient être identiques : Audit Grand Compte.

Mazars est une alternative intéressante aux BIG.

Toutefois, je pense que ton exposition à l'international sera supérieure dans un BIG et le « retour sur investissement » devrait également être supérieur. Si c'est le CV que tu cherche, pour ensuite te développer à l'international alors part chez un BIG, car le nom sera connu sur toute la planète.

En termes d'ambiance, attendons les avis des personnes qui y travaillent.

A mon avis le salaire proposé dans l'un ou l'autre de ces cabinets devrait être identique tout comme la progression.

Dit toi qu'il y a aussi d'autres BIG, as-tu tenté ta chance.

Bon courage pour la suite.

Message écrit le: 12/03/2007 16:21
Charlot


Messages: 6
Inscrit le: 12/03/2007
Région: 75 - paris


Citation : Luca pacioli @ 12.03.2007 à 15:50
Charlot,

En pratique les missions confiées dans l'un ou l'autre de ces cabinets devraient être identiques : Audit Grand Compte.

Mazars est une alternative intéressante aux BIG.

Toutefois, je pense que ton exposition à l'international sera supérieure dans un BIG et le « retour sur investissement » devrait également être supérieur. Si c'est le CV que tu cherche, pour ensuite te développer à l'international alors part chez un BIG, car le nom sera connu sur toute la planète.

En termes d'ambiance, attendons les avis des personnes qui y travaillent.

A mon avis le salaire proposé dans l'un ou l'autre de ces cabinets devrait être identique tout comme la progression.

Dit toi qu'il y a aussi d'autres BIG, as-tu tenté ta chance.

Bon courage pour la suite.

merci beaucoup pour les conseils...

pour la rému mazars semble payer un peu plus mais c'est difficilement comparable....

sinon pour ce qui est des autres BIG, ernst n'a pas daigné m'accorder d'entretien ( je viens d'Euromed, ESC "proventiale" et j'ai fait un master en audit à l'ESC Lille...
par conséquent visiblement trop "juste" pour eux... PWC doit me recontacter pour une intégration plus tardive, en Janvier prochain hors j'ai une date limite pour donner mes réponse donc je ne prendrai pas le risque de me retrouver sur le carreau...

Je ne cherche pas forcemment que le CV ou la formation, peut etre me découvrirai je une véritable passion pour l'Audit...

en tout cas merci pour les conseils...


--------------------


Message écrit le: 13/03/2007 12:11
Charlot


Messages: 6
Inscrit le: 12/03/2007
Région: 75 - paris


Concernant les rémus par contre il me semble etre vraiment en bas de la fourchette avec une proposition de 29K€ chez KPMG. Si certains connaissent les pratiques à niveau de formation égale... en plus des salaires ya t-il des primes, intéressements ou autre les premières années?

merci d'avance de vos témoignages,

--------------------


Message écrit le: 16/03/2007 17:39
Lola90

Etudiant
Messages: 4
Inscrit le: 16/03/2007


Bonjour,

Je vais passer très bientôt des entretiens chez Deloitte, E&Y et Mazars.

Quels conseils pouvez-vous me donner pour conclure ces entretiens? (attitude, questions fréquemment posées, que faut-il dire ou ne pas dire...)

Quelle rémunération espérer sachant que j'ai un parcours universitaire : bac S, deug éco gestion, MSTCF, DESCF, M2 CCA avec un deuxième semestre à l'étranger (en Suède et cours en anglais!)

Comment se déroulent précisemment les entretiens, les test d'anglais? Au bout de combien de temps vous annonce-t-on si vous êtes pris ou non?
Merci à ceux qui les ont passés récemment (ainsi qu'à tous les autres) de me faire part de leur expérience !

Lola


--------------------


Message écrit le: 19/03/2007 09:06
Charlot


Messages: 6
Inscrit le: 12/03/2007
Région: 75 - paris


Citation : Lola90 @ 16.03.2007 à 17:39
Bonjour,

Je vais passer très bientôt des entretiens chez Deloitte, E&Y et Mazars.

Quels conseils pouvez-vous me donner pour conclure ces entretiens? (attitude, questions fréquemment posées, que faut-il dire ou ne pas dire...)

Quelle rémunération espérer sachant que j'ai un parcours universitaire : bac S, deug éco gestion, MSTCF, DESCF, M2 CCA avec un deuxième semestre à l'étranger (en Suède et cours en anglais!)

Comment se déroulent précisemment les entretiens, les test d'anglais? Au bout de combien de temps vous annonce-t-on si vous êtes pris ou non?
Merci à ceux qui les ont passés récemment (ainsi qu'à tous les autres) de me faire part de leur expérience !

Lola

bonjour Lola,

Perso je n'ai pas passé d'entretiens chez E&Y et Deloitte donc je ne sais pas si leur politique est différente des autres,

Pour KPMG et Mazars, c'est très détendu, leur but n'est pas de te piégé, mais de découvrir qui tu es, tes expériences ce que tu en as tiré etc... le but est de noué un contact, la formation il te la donneront, ce qui les intéresse c'est de savoir comment tu réagis face au situations, comment tu perçois les choses, ton caractère, en gros savoir si ils auraient envie de bosser avec toi ou pas, ils vont chercher chez toi des compétences comportementales plus que techniques....

Ensuite, chez Mazars aucun test de langue, aucun entretien en Anglais, contrairement à KPMG où là c'était un test type mini TOEIC et des entretien en partie en Anglais, ce qui doit etre commun aux BIG...

Pour mazars tu as une présentation dans une salle avec les autres candidats, puis deux entretiens, un sur tes stages, un sur ta formation avec des opérationels et ensuite si tu es retenue, ils te convoquent pour un troisième....

Pour la rému sait pas trop on a des cursus différents et ça varie en fonction, mais je pense que tu dois t'attendre à peu près à la meme chose que moi meme un peu plus vu tes diplomes, 30K€ chez KPMG et 35K€ chez Mazars...

Pour les questions, ça dépend, dans tout les cas il faut que tu sois pro active, que tu es bosser les plaquettes des cabinets, leurs sites et que ils saisissent que tu sait pourquoi tu es là et ce qu'ils t'offre, bien connaitre les spécificité des cabinets est importante ex: la non spécialisation sectorielle des débutants chez Mazars... etc...
les questions générallement chez les BIG sont : quels sont (***pas de style SMS***) secteurs porteurs?, les passerelles "intermétiers"? ... après ça dépend de ce qui t'intéresse toi....!

Pour moi la réponse a été très rapide... meme pas une semaine.

voila voila en gros si tu as des questions n'hésite pas...

--------------------


Message écrit le: 19/03/2007 10:39
Charlot


Messages: 6
Inscrit le: 12/03/2007
Région: 75 - paris


Je remercierai les puristes de m'escuser mes nombreuses fautes d'orthographes et de grammaire, j'écris vite sans faire attention...

--------------------


Message écrit le: 19/03/2007 10:59
Cycy

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 4
Inscrit le: 25/10/2006
Région: 84 - vaucluse


Bonjour à tous!!

Je vois qu'il prédomine de nombreux idées reçues sur les big four
je travaille au sein de DELOITTE depuis maintenant 8 mois et je ne pense pas être payé plus que mes camarades chez des confrères plus petits!!
Je prépare actuellement mon DESCF par le biais de l'alternance et en janvier je dois signer mon CDI en tant qu'expert comptable stagiare.
Les big four sont constitués par un ensemble de cabinets indépendants, certes ils bénéficient de l'enseigne mais sachez que tout cabinet ( sauf les voleurs) peuvent valoriser un étudiant, tant en terme de mission confiée, qu'en terme de rémunération!

Pour ceux qui souhaitent postuler dans des big four il n'y a pas à mon avis à avoir une préparation à l'entretien supplémentaire!! C'est un entretien standard qui nécessite une présentation professionnelle du candidat, qui démontrera ses compétences, pas plus!!comme dans tout cabinet.

Cordialement

Message écrit le: 19/03/2007 11:04
Lola90

Etudiant
Messages: 4
Inscrit le: 16/03/2007


Citation : Charlot @ 19.03.2007 à 10:39
Je remercierai les puristes de m'escuser mes nombreuses fautes d'orthographes et de grammaire, j'écris vite sans faire attention...

Charlot, merci beaucoup pour cette réponse très complète : cela va m'aider je pense.
Et pas de problème pour les fautes !! Je ferai un nouveau post si j'ai d'autres questions.


--------------------


Message écrit le: 20/03/2007 21:43
Orelia

Secrétaire comptable en cabinet
Messages: 41
Inscrit le: 11/08/2005
Région: 01 - ain


Bonjour,

Entre KPMG et Mazars, je recommande KPMG. Je vais argumenter en toute objectivité.

En entrant dans un big, on peut etre tenté de croire que dans les big, on ne fait que les gros dossiers, donc que les cycles immo et tréso pendant un an. Or, chez KPMG Audit, il existe de nombreux dossiers "middle market", sur lesquels un assistant confirmé avec un an d'expérience sera en charge et où l'assistant débutant touche à des cycles intéressants comme le fiscal, le personnel... Je crois que KPMG est le seul big offrant cela, car dans les autres big, les grands comptes et le middle market sont clairement séparés.

Donc en plus de pouvoir etre mis sur des dossiers "middle market", chez KPMG on apprend une méthodologie d'audit d'un grand cabinet. Les choses sont tres cadrées, ce qui est moins évident dans un cabinet de taille plus modeste, comme Mazars.

Au niveau relationnel au sein des équipes, l'ambiance est sympa. C'est ce que cherche à véhiculer la nouvelle campagne de recrutement... meme si je la trouve exagérée car les gens doivent garder à l'esprit qu'ils sont là pour travailler.

Au niveau rémunération, pour ma part, KPMG est le cabinet qui me proposait la rémunération la plus importante pour mon diplome (master CCA). Je trouve la communication de Mazars un peu trompeuse car lorsqu'ils annoncent quelque chose, ils incluent souvent tout à l'intérieur (que ce soit au niveau des CP / RTT, salaires...). KPMG offre dès l'année d'assistant débutant des bonus et primes qui se rajoutent au salaire annuel. Pour info, l'an dernier, c'était 1000 euros pour un AD et jusqu'à 5000 euros pour un AC ! Cela permet d'atteindre des niveaux de rémunérations très intéressants, que je ne retrouve pas chez mes amis travaillant dans d'autres cabinets...

La spécialisation au sein d'un secteur d'activité n'est pas aussi étanche que cela. Je travaille dans le secteur "Industrial Product" mais j'interviens sur des secteurs divers : automobile, pharmacie, acier, BTP, établissements publics...

KPMG est pour moi le seul cabinet à proposer autant d'avantages, notamment financiers, à des personnes de mon profil. Il y a bien sur des choses à améliorer (par exemple, le café est gratuit chez Mazars !) mais comparé à tous les points positifs...

N'hésite pas si tu as des questions. J'espère que tu feras le bon choix.

--------------------


Message écrit le: 20/03/2007 23:29
Aurelien31

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 66
Inscrit le: 31/01/2007
Région: 31 - haute-garonne


Chère Orelia,

Je m'excuse de te le dire mais ton raisonnement entre Mazars et KPMG est assez simpliste et faiblement développé...

A mon sens, chaque cabinet est différent de part sa localisation géographique, son type de clientèle et surtout le management des associés.

KMPG est présent dans de nombreux villes de France et je doute fort que chaque cabinet est la même politique en matière de gestion des dossiers et de primes de fin d'année !

Ma faible expérience de 10 ans en cabinet penche plutôt vers les cabinets Français plus humain en terme de management et plus proche des clients. La rentabilité à tout va des cabinets anglo saxons au détriment de la qualité me déplait assez....mais çà c'est un autre sujet.

Aurélien


Message écrit le: 23/03/2007 22:00
Orelia

Secrétaire comptable en cabinet
Messages: 41
Inscrit le: 11/08/2005
Région: 01 - ain


Citation : Aurelien31 @ 21.03.2007 à 00:29
Chère Orelia,

Je m'excuse de te le dire mais ton raisonnement entre Mazars et KPMG est assez simpliste et faiblement développé...

A mon sens, chaque cabinet est différent de part sa localisation géographique, son type de clientèle et surtout le management des associés.

KMPG est présent dans de nombreux villes de France et je doute fort que chaque cabinet est la même politique en matière de gestion des dossiers et de primes de fin d'année !

Ma faible expérience de 10 ans en cabinet penche plutôt vers les cabinets Français plus humain en terme de management et plus proche des clients. La rentabilité à tout va des cabinets anglo saxons au détriment de la qualité me déplait assez....mais çà c'est un autre sujet.

Aurélien

Bonsoir,

Mon intervention s'adressait à la candidate ayant le choix entre faire de l'audit chez KPMG et faire de l'audit chez Mazars. J'ai supposé que ses propositions venaient des bureaux de Paris, mais c'est vrai qu'il peut s'agir aussi de bureaux de province... dans ce cas, les missions, l'organisation, etc. seront différentes, je le reconnais.

Je précise donc : ce que je dis vaut pour l'audit chez KPMG à Paris.

Aurélien, travailles-tu chez Mazars ?

J'ai des amis qui travaillent chez Mazars, qui me parlent de leur expérience. Bien sur, je te parlerai mieux de mon expérience chez KPMG puisque je la vis moi-meme au quotidien.

Enfin, il est facile de critiquer les big, la rentabilité, le manque de qualité... As-tu travaillé dans un big pour déplorer le manque de qualité des dossiers ? On n'audite pas une boite du CAC 40 comme on audite le coiffeur du quartier, ce n'est pas le meme métier, les problématiques sont différentes. Pour finir, au niveau humain, je trouve que mon cabinet répond à mes attentes. Auparavant, j'avais eu des expériences dans de petits cabinets, où j'ai été exploitée à travailler pour la gloire de l'EC sans apprendre autant que ce que j'apprend aujourd'hui... Donc le choix est vite fait...

--------------------


Message écrit le: 24/03/2007 14:49
Kamal

Etudiant
Messages: 2
Inscrit le: 19/04/2006
Région: 63 - puy-de-dôme


Bonjour,

Je passe un entretien d'embauche chez deloitte lyon, la semaine prochaine, j'aimerais savoir comment se passe l'entretien et le test d'anglais, s'il y a des coneils à me donner...
Il y a une question à laquelle je ne saurais répondre, c'est la question de prétentions, en tant qu'auditeur junior à combien je pourrais prétendre sachant que j'a un bac +2 d'une ecole de commerce, licence maitrise et master CCA de la fac avec 6mois de stage en audit dans un cabinet à taille moyenne.
Merci pour vos conseils.


Message écrit le: 27/03/2007 20:20
Ecs

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 5
Inscrit le: 12/09/2006
Région: 95 - val-d\'oise


Salut,

J'ai la semaine prochaine un entretien chez Doilette à Tours. Avez vous une idée de comment se déroule l'entretien chez le dit cabinet? En outre, celle qui m'a appellé pour le rendez-vous, que j'aurai deux entretiens.

Merci pour votre compréhension

Message écrit le: 28/03/2007 22:59
Kaixo2222

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 5
Inscrit le: 18/11/2006
Région: 75 - paris


Bonjour,

Si vous passez l'entretien avec une personne "de terrain" (un senior, un manager...), il s'agit d'avoir l'air, avant tout, sympa !! La personne qui sera en face de vous se demande, comme l'avait précisé quelqu'un du forum, "Est-ce que j'ai envie de partir plusieurs jours en mission avec lui/elle ? Et est-ce que je vais pouvoir le rendre autonome rapidement avec le client ?"
Parce qu'une mission, au delà du terrain (c'est-à-dire éplucher les comptes, aller chercher des documents chez l'équipe comptable du client...), c'est aussi des déjeuners avec l'équipe, c'est aussi prendre les transports ensemble, etc. Il faut donc avoir l'air sympa :-)

Si vous passez l'entretien avec une personne de la RH, il faut savoir répondre au moins quelquechose à toutes les questions. C'est une partie difficile. Il faut pouvoir justifier ses diplomes, ses erreurs. L'honnêteté, ca paye plus que de se la jouer !
Soyez souriant et (oui, c'est quasi-impossible !) détendu ! Les recruteurs voient tellement de candidats stressés ! Regardez la personne bien dans les yeux, et faites mine d'écouter ("d'accord", "ok"...) c'est pas grand chose, mais faites en sorte qu'on se souvienne de vous :-) (bon, ne draguez pas le recruteur/la recruteuse !)

Message écrit le: 28/03/2007 23:17
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)

Messages: 1352
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 92 - hauts-de-seine


Citation : Kaixo2222 @ 28.03.2007 à 22:59

Si vous passez l'entretien avec une personne "de terrain" (un senior, un manager...), il s'agit d'avoir l'air, avant tout, sympa !! La personne qui sera en face de vous se demande, comme l'avait précisé quelqu'un du forum, "Est-ce que j'ai envie de partir plusieurs jours en mission avec lui/elle ? Et est-ce que je vais pouvoir le rendre autonome rapidement avec le client ?"
Parce qu'une mission, au delà du terrain (c'est-à-dire éplucher les comptes, aller chercher des documents chez l'équipe comptable du client...), c'est aussi des déjeuners avec l'équipe, c'est aussi prendre les transports ensemble, etc. Il faut donc avoir l'air sympa :-)

Si vous passez l'entretien avec une personne de la RH, il faut savoir répondre au moins quelquechose à toutes les questions. C'est une partie difficile. Il faut pouvoir justifier ses diplomes, ses erreurs. L'honnêteté, ca paye plus que de se la jouer !
Soyez souriant et (oui, c'est quasi-impossible !) détendu ! Les recruteurs voient tellement de candidats stressés ! Regardez la personne bien dans les yeux, et faites mine d'écouter ("d'accord", "ok"...) c'est pas grand chose, mais faites en sorte qu'on se souvienne de vous :-) (bon, ne draguez pas le recruteur/la recruteuse !)

Bonjour,

Je crois que vous vous trompez.

Si vous passer un entretien avec un manager, les qualités professionnelles l'intéresseront plus que le coté "sympa" et détendu.
Au contraire, vous risquez de passer pour quelqu'un de désinvolte.

Laurent

Message écrit le: 29/03/2007 08:52
Cortacapim

Auditeur
Messages: 28
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 35 - ille-et-vilaine


Citation : Ecs @ 27.03.2007 à 20:20
Salut,

J'ai la semaine prochaine un entretien chez Doilette à Tours. Avez vous une idée de comment se déroule l'entretien chez le dit cabinet? En outre, celle qui m'a appellé pour le rendez-vous, que j'aurai deux entretiens.

Merci pour votre compréhension

Bonjour Ecs,

Actuellement auditeur chez PwC, je travaille sur de nombreux dossiers avec un ancien auditeur de Deloitte Tours, qui a quitté cette firme en raison des très nombreux déplacements qu'il effectuait (jusqu'à 35-40 semaines par an à l'hôtel)... Renseignes toi bien avant d'accepter!
A part cela, c'est dommage qu'il ait pris une semaine de congés cette semaine : je ne peux malheureusement pas te guider pour savoir comment se passe le recrutement...

Cordialement

Message écrit le: 29/03/2007 09:23
Ecs

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 5
Inscrit le: 12/09/2006
Région: 95 - val-d\'oise


Salut,

Merci pour vos interventions.

Cortacapim, la date prévue pour l'entretien est le 10 avril prochain. Si celui dont tu me parle reviens avant cette date, pourra-tu me prendre quelques infos sur comment se passe le recrutement? Je te remercie d'avance.

Message écrit le: 30/03/2007 16:52
Cortacapim

Auditeur
Messages: 28
Inscrit le: 21/10/2005
Région: 35 - ille-et-vilaine


Bonjour,

Malheureusement je n'aurais pas l'occasion de discuter avec la personne dont je t'ai parlé avant un bon mois (il rentre dans une semaine de vacances et il part aussitôt en mission à l'étranger pour quelques semaines...).

Par contre, comme un peu tous les grands cabinets (je m'y connais assez bien pour avoir suivi les entretiens de Ernst, KPMG et PwC - Deloitte ne m'intéressait pas je connaissais déjà... - ), il va falloir t'attendre à plusieurs entretiens avec différentes personnes (DRH...) et un oral en anglais (voire un test écrit en plus). ils vont vouloir tester à la fois ton sens relationnel, tes compétences et surtout ta motivation. Il est primordial de bien se préparer à l'avance à tous types de questions du genre : qualités, défauts, regrets dans le parcours effectué (réponse : aucun), vision à moyen terme...

Message écrit le: 19/04/2007 15:33
Lola90

Etudiant
Messages: 4
Inscrit le: 16/03/2007


Bonjour,

J'ai passé des entretiens chez Mazars, Deloitte et E&Y.

Je suis prise chez Deloitte en audit et chez Mazars en accompagnement. Comment choisir? J'aimerais surtout avoir des avis de personnes travaillant chez Deloitte : hormis le fait que Deloitte soit un "big", quels avantages y a t-il en terme de rémunérations, avantages divers, vacances?

Je pose ces questions car chez Deloitte, on ne m'a rien précisé alors que Mazars m'a expliqué le système de rémunération, les 8 semaines de congé, l'intéressement...

Ensuite, au niveau du travail en lui même, vos avis sont également importants :
est-ce que ça correspond ou non à vos attentes, est-ce stressant...?
J'ai également une dernière question concernant les déplacements : les déplacements en province sont-ils nombreux et quelle en est la durée?

Merci


--------------------


Message écrit le: 12/05/2007 18:38
Mdc

Cadre du secteur privé
Messages: 1
Inscrit le: 11/11/2006


Citation : Luca pacioli @ 27.11.2006 à 17:16

Je te conseillerai de choisir le CAC, pour la reconnaissance, pour la rémunération qui sera sensiblement supérieure et pour l'accès aux clients qui auront une taille plus significative qu'en EC.


Bonjour,

cette remarque m'interpelle.....
Chef de mission dans un big dans le middle market (PME) avec 10 ans d'experiences (dont 6 ans en pur expertise avec des petits dossiers pour lesquels il fallait reconstituer la comptabilité avec l'extrait de banque!), je ne trouve pas que le CAC procure de la reconnaissance lorsqu'on débute!

Ce n'est pas le commissariat aux comptes qui apportent de la reconnaissance, c'est l'expertise et le conseil.

Un collaborateur CAC qui n'a jamais établi une liasse, des comptes annuels, des rapprochements CA3, DEB, des demandes de plafonnement TP, .... aura du mal à acquerir de la reconnaissance face à un DAF ou l'équipe du chef comptable.
En dehors, évidement de tout conseil apporté au client... (CAC oblige).
Rien de plus exaspérant pour un DAF ou un chef comptable (et un chef de mission ) débordé d'avoir à montrer à un collaborateur l'analyse du rapprochement DADS -compta (il a autre chose à faire)

D'autre part,
Si un client PME choisit un Big pour le CAC, c'est parcequ'il appartient le plus souvent à un groupe internationnal pour lequel ce Big là est CAC.
Il peut s'agir le plus souvent de petites filiales appartenant à un grand groupe, avec des packages à valider.
Maintenant, le probleme se situe au niveau des budgets, souvent trop petits compte tenu de la méthodologie appliquée dans les BIG qui nécessite beaucoup de formalisme.

Ensuite, il existe des missions très interessantes en EC dans un BIG- Middle market, et très peu de "petits dossiers" (sauf peut etre en province) pour des raisons très évidentes: les honoraires élevés et l'avantage d'un conseil de qualité de part la diversité des départements dans les BIG qui peuvent offrir leur conseil dans différents domaines.

Donc, un seul conseil, mieux vaut débuter en expertise comptable pour acquerir les bases (ce n'est pas en CAC qu'on les acquiert!) de ce métier très riche.

Cordialement


--------------------


Message écrit le: 15/05/2007 11:58
Pseudo

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 2
Inscrit le: 25/11/2006
Région: 93 - seine-saint-denis


Bonjour Lola,

As tu fait ton choix entre Deloitte audit et Mazars accompagnement ? Si oui, quels ont été tes critères de choix ?

Merci

Message écrit le: 09/08/2007 11:34
Chachak

Etudiant
Messages: 2
Inscrit le: 08/08/2007
Région: 75 - paris


Citation : Orelia @ 23.03.2007 à 23:00
Bonsoir,

Mon intervention s'adressait à la candidate ayant le choix entre faire de l'audit chez KPMG et faire de l'audit chez Mazars. J'ai supposé que ses propositions venaient des bureaux de Paris, mais c'est vrai qu'il peut s'agir aussi de bureaux de province... dans ce cas, les missions, l'organisation, etc. seront différentes, je le reconnais.

Je précise donc : ce que je dis vaut pour l'audit chez KPMG à Paris.

Aurélien, travailles-tu chez Mazars ?

J'ai des amis qui travaillent chez Mazars, qui me parlent de leur expérience. Bien sur, je te parlerai mieux de mon expérience chez KPMG puisque je la vis moi-meme au quotidien.

Enfin, il est facile de critiquer les big, la rentabilité, le manque de qualité... As-tu travaillé dans un big pour déplorer le manque de qualité des dossiers ? On n'audite pas une boite du CAC 40 comme on audite le coiffeur du quartier, ce n'est pas le meme métier, les problématiques sont différentes. Pour finir, au niveau humain, je trouve que mon cabinet répond à mes attentes. Auparavant, j'avais eu des expériences dans de petits cabinets, où j'ai été exploitée à travailler pour la gloire de l'EC sans apprendre autant que ce que j'apprend aujourd'hui... Donc le choix est vite fait...

Bonjour Aurelia,

Pourrais-tu me renseigner sur le département ICE de KPMG (Information Communication & Intertainment)

Merci

PS: Si d'autres ont des infos, je suis réceptive.

Message écrit le: 25/09/2007 16:59
Quaresma

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 192
Inscrit le: 05/04/2005
Région: 95 - val-d\'oise


Message édité par quaresma le 26/09/2007 14:48
Bonjour,

Convoqué pour un entretien pour un stage chez Scacchi et un autre chez Aplitec, j'aurais aimé quelques renseignements sur ces cabinets.

Merci

Cordialement

R.Quaresma

Message écrit le: 12/01/2008 10:48
Francesco

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 89
Inscrit le: 11/11/2006
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour a tous,

Je fais remonter ce thème car je viens d'être contacté par le cabinet Scacchi pour une offre d'emploi senior audit, avec également des missions d'accompagnement.

Est ce que l'un ou l'autre d'entre vous a des infios sur ce cabinet notament en terme d'ambiance, organisation, procédures, conditions de travail etc...

Merci d'avance de vos infos!


Message écrit le: 19/01/2008 19:35
Flo92

Directeur du contrôle de gestion en entreprise
Messages: 91
Inscrit le: 26/05/2007
Région: 75 - paris


Francesco,

Je n'ai jamais jamais été salariée de chez Scacchi mais en revanche, je bosse dans ma boîte depuis 1 an et demi avec plusieurs "consultants" de chez eux (et je suis moi-même issue de cabinet). Je parle essentiellement de la partie accompagnement donc.

L'ambiance a l'air bonne, les personnes que nous avons eues de chez eux étaient compétentes (ça semble évident comme ça, mais c'est loin d'être toujours le cas !). Niveau salaire, ils sont à peu près dans la moyenne.
Niveau clientèle, ça n'a l'air pas si mal puisque ma boîte est un de leurs clients LOL (CA : 6 milliards, 2500 personnes). Bref, j'en ai plutôt une bonne image.

Voilà...

Bon choix

--------------------


Message écrit le: 20/01/2008 21:24
Ramuo

Expert-Comptable salarié en cabinet
Messages: 56
Inscrit le: 08/01/2006
Région: 92 - hauts-de-seine


Dans quel département de scacchi, tu vas?

--------------------


Message écrit le: 21/01/2008 10:24
Francesco

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 89
Inscrit le: 11/11/2006
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour,

Merci Flo92 de m'avoir donné ton avis.

Ramuo, il m'est difficile de te répondre : apparament ils me recrutent pour créer un nouveau poste "hybride" c'est à dire à la fois audit et accompagnement et non sectorisé...

Quoi qu'il en soit si tu as un avis d'ordre général sur ce cabinet je suis preneur de tout type d'informations.

Merci d'avance.


Message écrit le: 21/01/2008 12:00
Ramuo

Expert-Comptable salarié en cabinet
Messages: 56
Inscrit le: 08/01/2006
Région: 92 - hauts-de-seine


Salut francesco!
S'il s'agit d'un poste hybride, cela voudra dire que tu risques de faire aussi bien du cac dans l'industrie, les services et les opcvm. En matière d'accompagnement, c'est au petit bonheur la chance, tu peux tomber sur des bonnes misions ou des plus chiantes.
Essayes d'en savoir un peu plus, parce qu'à ma connaissance scacchi est organisé en département: d'un côté industrie et services + accompagnement, et de l'autre côté banque, finance et assurance + leur mission d'accompagnement. Ils ont plus de missions d'accompagnement en banque que de cac pure.
As-tu déjà eu un entretien avec eux? et avec qui?

--------------------


Message écrit le: 21/01/2008 14:38
Francesco

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 89
Inscrit le: 11/11/2006
Région: 94 - val-de-marne


Ramuo,

En ce qui concernne l'opcvm, j'ai été briefé sur le fait qu'il s'agit d'un "monde à part" dans lequel je n'aurais (heureusement?) pas à intervenir.

J'imagine que les dossiers du poste en question concerneront indifférement les autres catégories que tu as cité, sans que je puisse dire dans quelles proportions...

J'ai eu un premier entretien avec une dame : PAS DE NOM Je dois la rencontrer à nouveau ce soir même pour regler quelques détails supplémentaires quant à ma prise de fonctions.

Je supprime le nom de la personne. Pas de mention nominative.
Merci

Laurent
Modérateur du forum


Message écrit le: 21/01/2008 16:05
Ramuo

Expert-Comptable salarié en cabinet
Messages: 56
Inscrit le: 08/01/2006
Région: 92 - hauts-de-seine


Message édité par LJ4 le 22/01/2008 13:20
PAS DE NOM que tu as dû rencontrer. Si c'est avec elle que tu travailleras alors ça sera sur des petits dossiers de cac, dans des secteurs variés autres que la banque-finance.
S'il s'agit bien de PA S DE NOM, elle vient d'un petit cabinet (ppc) qui s'est rapproché de scacchi en 2004.

Bonjour,

Pas de mention nominative.
Merci

Laurent
Modérateur du forum


--------------------


Message écrit le: 27/06/2008 13:30
Yavapai

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 380
Inscrit le: 05/02/2006
Région: 75 - paris


Hello,

Quelqu'un pourrait il me dire si un poste dans le service "assistance comptable ponctuelle" d'un cabinet d'expertise (Primexis pour ne pas le nommer) est intéressant ?

Le prinicipe consiste à prendre en charge une fonction de comptable dans une société cliente, pour diverses raisons (remplacement, surcroît d'activité...)

Merci d'avance de vos conseils !

Message écrit le: 29/07/2008 18:20
Djahim

Etudiant
Messages: 136
Inscrit le: 10/08/2007


Salut ma question est simple, le DSCG ouvre t-il les portes du Deloitte ou PWC? Certains ont réussi juste avec le DESCF sans autre background? Quel a été votre parcous chez eux?

Message écrit le: 27/08/2008 12:01
Quaresma

Consolideur sénior en entreprise
Messages: 192
Inscrit le: 05/04/2005
Région: 95 - val-d\'oise


Pour répondre à ta question, certains ont réussi juste avec le DESCF à rentrer chez un BIG. Mais attention toutes fois. Je pense que sur 50 postulants avec un DESCF seulement un sera pris. Il faut aussi se dire que dans les BIG ta monté en grade sera plus difficile que les autres d'ESC. Enfin les BIG c'est loin d'être rose. Je débute en consolidation pour ma part et les CAC me disent qu'ils restent régulièrement jusqu'à 2h 3h du matin. Sinon si vraiment tu veux aller en BIG vise un cabinet plus petit fait tes armes puis postule chez les gros. En junior ils ont toujours des grosses masses de jeunes diplômés qui arrivent. Mais au bout de 2, 3 ans tout le monde fuis ils ont donc plus de mal à recruter des plus senior. C'est donc là qu'il faut attaquer.

Cordialement

Message écrit le: 28/08/2008 11:28
Passicou

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 6
Inscrit le: 28/08/2008
Région: 40 - landes


Bonjour à tous,

J'ai obtenu mon DESCF en apprentissage lors de la dernière session.
Mon objectif était de trouver un emploi en CDD pour quelques mois (3mois au plus) puis de postuler dans l'un des fat4.
J'ai trouvé ce CDD dans un très petit cabinet comptable dans le sud ouest (il n'y a que l'expert et mois). Mes relations avec lui sont excellentes et le travail très formateur. Je peux en effet le questionner sur n'importe quel sujet. Cette disponibilité me plait beaucoup car je pense ne pas pouvoir la rencontrer dans un cabinet plus important.
Ce CDD a été renouvelé jusqu'à fin septembre 2008.
Mon employeur me propose de passer en cdi. Il m'impliquera dans des dossiers de commissariat et le cabinet va se développer un peu plus.
Dois je accepter ou pas?
Je suis convaincu qu'une expérience en commissariat me sera utile pour la suite et j'envisage donc d'accepter et d'y rester 1 ou 2ans.
Est ce un bon choix?
Par la suite je pense donc me diriger vers un fat4 mais à quel grade vais je rentrer? (DESCF apprentissage + 2ans d'expérience en cabinet).
Mon but est de me faire assez d'expérience pour pouvoir entrer plus facilement en entreprise à un poste de chef comptable ou de DAF pourquoi pas.
Que pensez vous de mes choix?

Merci de me répondre.
Bonne continuation à tous

--------------------


Message écrit le: 15/02/2010 14:46
Nijal

Collaborateur Audit junior en cabinet
Messages: 2
Inscrit le: 15/02/2010
Région: 59 - nord


Bonjour,

Je suis en école de commerce master CCA, et je viens d'être accepté pour un stage de fin d'études chez Ernst & Young Luxembourg. Par ailleurs, j'ai aussi été accepté chez KPMG Entreprises à Lille (sachant que je suis lillois). Si on fait suffisamment ses preuves, il y a possibilité de se faire embaucher par la suite en CDI, même si c'est la crise.
E&Y sont tous deux de gros cabinets, mais ne font pas la même chose (fonds d'investissement et banques avant tout au Luxembourg, PME à Lille). Où me conseilleriez-vous d'aller?

Merci d'avance pour vos réponses

Message écrit le: 10/11/2010 15:40
Grm

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 10
Inscrit le: 16/09/2008
Région: 69 - rhône


Bonjour,

J'ai travaillé 4 années dans un Big en venant d'une filière d'expertise (DESCF "uniquement").

Effectivement, le recrutement est centré sur les écoles de commerce. Dans certains Big, il n'y a même que cela. Cela peut paraitre injuste de recruter des personnes n'ayant parfois jamais fait de comptabilité pour contrôler la comptabilité mais c'est un choix qui n'est pas prêt d'évoluer malheureusement (les associés provenant surtout des grandes écoles de commerce). Et même si vous êtes recruté chez un Big, vous aurez la surprise de constater que votre salaire peut être jusqu'à 25 % moins élevé pour un même grade en fonction de l'origine scolaire. Ne soyez pas étonné non plus d'avoir le DSCG pendant que vos supérieurs passent le DCG.

Cela repose essentiellement sur l'origine scolaire des associés (le réseau) mais aussi sur le fait que la formation comptable est considérée comme "technique" et qu'on ne serait, sois disant, pas en mesure d'avoir de vision globale et de compétences dans d'autres domaines que la comptabilité. Mais finalement dans le quotidien, ce qui fait le plus défaut est surtout l'absence d'expérience à l'étranger et de maitrise des langues étrangères.

Alors un conseil si vous voulez postuler dans un Big après un DSCG, passez des diplômes complémentaires en langues ou des certificats en comptabilité anglo-saxonne pour muscler votre CV sur ce point là.

Message écrit le: 15/12/2012 17:50
Djimi24000

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 19
Inscrit le: 15/12/2012
Région: 33 - gironde


Bonsoir à tous.

Je viens sur ce forum m'exprimer au sujet du thème car je pense pouvoir apporter quelques précisions.

Je suis titulaire d'un diplôme d'école de commerce (Euromed Management). J'ai effectué mon master en alternance chez KPMG audit.

Je prépare actuellement le DSCG.

Sachez tout d'abord, qu'en effet, les big 4 prennent plus facilement des personnes issues d'école de commerce. Elles considèrent que les étudiants sortis d'école de commerce ont un enseignement plus généraliste sur l'entreprise, ce qui permet de réaliser de meilleurs audits.

Vous semblez tous adorer les cabinet d'audit Big 4 comme si c'était le seul objectif!! Vous me faites rire. Allez travailler dans un cabinet Big four et ensuite vous reviendrez parler...

J'étais comme vous, je croyais que les grands cabinets, c'était le rêve....

On se dit qu'on sera enfin reconnus; qu'on sera en costume dans les couloirs des grands groupes à discuter avec des gens intéressants, qu'on bénéficiera d'un environnement technique très riche, qu'on partira en mission en avion, qu'on aura des repas au restaurant le soir et des nuits dans les hôtels 4 étoiles.

Vous connaîtrez les hôtels, le luxe, le fric quoi mais vous connaîtrez aussi le travail acharné, le stress, la compétition malsaine, les non dits, les coups en douce...

J'en suis revenu des grands cabinets. Je n'ai pas trouvé enrichissant de passer sont temps sur des mono-tâches, d'avoir sans cesse une personne au dessus de soi qui vérifie mon travail. Je veux bien qu'on vérifie mon travail mais pas qu'on m'infantilise. Comme ces cabinets ont un management à l'américaine et sont construits sous forme pyramidale, le stress du dessus retombe toujours sur celui qui est en dessous. J'ai vécu les soirées de débauche à 11h du soir.

Pour info en province chez KPMG en audit j'étais payé 2400 euros brut soit 1750 euros nets en commençant.

Arrêtez de croire qu'on va vous donner 2200 euros nets en commençant. Au bout de 3 ans de cabinet en province on gagne 2200 euros nets mais sachez que vous en aurez sans doute déjà marre. ( les bonus sont donnés à la fin d'année mais certains peuvent ne rien avoir!). Au bout de 3 ans, on est chargé de mission, donc responsable de la mission de A à Z et donc des délais!!!! Ne comptez pas sur vos week-end pour vous amuser....

Vous aurez des difficultés pour vous dégager du temps pour le DSCG et les postes de DAF que vous trouverez seront sans doute sur paris. Je reconnais que les débouchés sont intéressant mais encore faut il vouloir faire sa vie à Paris!!! En province les postes de DAF sont moins nombreux.

J'ai laisser tomber tout cela pour me renforcer en comptabilité. J'en chie pour le DSCG mais je trouve cela très enrichissant et je trouve le diplôme de qualité comparé à mon diplôme d'école de commerce. J'apprends plus qu'en 3 ans d'école. Le point positif de l'école de commerce c'est le sens du commerce. Je trouve les gens des cabinets trop fermés sur leur métier et pas assez commerciaux dans l'âme et pas assez au service des dirigeants d'entreprise.

Je suis dans un plus petit cabinet avec effectivement un salaire moindre, mais on me laisse entreprendre, je touche à tout donc j'apprends plein de chose et je monte en compétence vite. J'ai mes week end pour réviser mon dscg et pour profiter de la vie. Je m'éclate beaucoup et je VIS.

Je ne prétends pas avoir le science infuse, je parle juste de mon expérience.



Message écrit le: 09/08/2015 19:13
Riporainchai

Etudiant Master CCA
Messages: 8
Inscrit le: 01/01/2015
Région: 51 - marne


Bonjour à tous,

J'ai lu sur le forum que la façon d'auditer les comptes est différente selon qu'on parle d'audit dans les pme ou d'audit dans les grands comptes.

J'aimerais savoir à quel niveau se situent ces différences, concrètement hormis le fait d'être très en anglais, ou se situent les différences entre l'audit des pme et l'audit des grands comptes.

Cordialement.



Sujet à lire sur Compta Online : https://www.compta-online.com/recrutement-dans-les-grands-cabinets-audit-t2046
Liste des forums sur Compta Online : https://www.compta-online.com/listeForums
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2021 Compta Online
S'informer, partager, évoluer