Logo
Avant d'imprimer ce document, pensez à l'environnement.
Conseils :

Recrutement dans les cabinets d'expert comptable



198 réponses
128781 lectures
Posté dans le forum Forum stage, recrutement et emploi
Message écrit le: 11/04/2003 18:14
Coc modérateur

Modérateur Compta Online


Messages: 11
Inscrit le: 18/02/2003
Région: 74 - haute-savoie


Aujourd'hui, les institutions favorisent le développement de la profession comptable en communiquant auprès d'une cible privilégiée, les jeunes, pour qu'ils intègrent en plus grand nombre la filière, comme en témoigne la mise en ligne récemment de www.futurexpert.com par exemple.

On nous parle d'un marché du travail actif, où il est facile de trouver sa place et d'accéder à des postes intéressant rapidement, pour une rémunération alléchante.

Qu'en est il réellement sur le terrain ?

Faîtes nous part de vos expériences de recrutement au sein de votre cabinet et de vos perspectives d'évolution, pour confirmer ou infirmer cette vision des choses.

--------------------
Modérateur de Compta Online


Message écrit le: 11/04/2003 21:45
Coc admin

Fondateur de Compta Online


Messages: 6849
Inscrit le: 18/02/2003
Région: 74 - haute-savoie


Pour info :
Nouveau site de petites annonces du conseil de l'ordre disponible à cette adresse : http://www.experts-comptables.fr/annonce

Annonces d'emploi et de stage, offres et demandes, en cabinets et en entreprises...

Et également disponible, le module des annonces Compta Online.com ici : https://www.compta-online.com/emploi

Cordialement,
Frédéric



--------------------
Rocci Frédéric
Compta Online
Média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre
La communication digitale sur Compta Online en détail[Mémoire DEC] Comment publier un sondage sur Compta Online ?


Message écrit le: 12/04/2003 23:45
Le-loup


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Cela fait environs 1 ans que je suis entré sur le marché de l'emploi comme comptable au sein d'un cabinet d'expertise comptable !

je ne sais pas où ils ont obtenu les information sur les postes et rémunérations dont ils parlent mais pour l'instant c pas ca. (également dans mes collegues de promo (DECF))

à ce sujet qui pourrais me donner une grille de salaire pour les cabinet d'expetise comptable SVP !

merci

Message écrit le: 15/04/2003 15:18
Invité_toto


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous! Je suis étudiant et j'envisage des études d'expert-comptable mais je suis étonné en lisant ce sujet fort intéressant.
+ de 200 lectures et seulement 2 réponses... Les experts-comptables, mémorialstes, stagiaires de France n'ont vraiment pas d'avis sur cette actualité ?
Ou bien serait-ce devenu tabou de parler de rectrutement, salaires, conditions de travail...??
Bien cordialement, toto

Message écrit le: 16/04/2003 20:07
Invité_toto


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous,

Je me trouve dans la région PACA et je dois dire qu'il m'a été facile de trouver du travail. En fait, cela dépend de la période à laquelle on recherche un emploi. Il est clair par exemple que lors de la saison d'été, les cabinets ne sont pas demandeurs. Par contre, avant la période des bilans, vous aurez plus de facilités à trouver un cabinet qui recrute.

Il faut savoir que les cabinets comptables ont des difficultés à recruter car le bouche à oreille commence à se faire sentir, et chacun connait désormais l'exploitation qui règne au sein des cabinets. Il faut donc en profiter. cela est tout à notre avantage, et il ne faut pas hésiter à demander des salaires plus importants.

Pour ceux qui viennent de terminer leurs études et qui sont à la recherche d'un emploi, prenez note de cet élément : si un employeur vous propose de vous embaucher à un salaire modique sous prétexte que vous n'avez pas d'expérience et qu'il va vous former, il ne faut pas accepter l'offre. En effet, cette pratique est courante, et généralement les cabinets comptables profitent des jeunes sans expérience.
Ils n'hésitent pas à vous surcharger de travail, en vous faisant faire des heures incroyables. Et si vous ramenez votre salaire à l'heure travaillée, vous ne gagnez même pas le SMIC. Et de plus, personne n'a le temps de vous apprendre le travail. Vous devez donc vous débrouiller tout seul.

Il faut donc négocier, et ne ne pas tout accepter sous prétexte qu'on est jeune et sans expérience.

J'espere que vous tiendrez compte de mes remarques.

Toto

Message écrit le: 16/04/2003 22:18
Fugunay


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour a tous!

Je travaille dans un cabinet comptable francilien depuis plus d'un an et cet emploi constitue ma première expérience depuis l'obtention de mon DECF. J'ai été embauché par bouche a oreille et je n'ai pas eu de difficulté pour passer l'entretien d'embauche, qui pour ma part s'apparentait plutot a un résumé des taches que j'aurais a accomplir.

Je ne sais pas si mon salaire est intéressant, mais il s'élève environ à 1650 euros bruts mensuels, personnellement je trouve que c'est un peu juste et toute augmentation de salaire semble etre peu probable à ce jour.

Par ailleurs, j'estime que l'encadrement du travail est insuffisant tout comme les réponses aux nombreuses questions que l'on peut se poser lorsque l'on est débutant. Par conséquent, toute persperctive d'évolution me parait impossible dans la mesure ou l'enrichissement personnel et professionnel est compromis.

Mon témoignage est certainement pessimiste mais je sais que d'autres camarades de ma promotion DECF ne subissent pas le meme sort. Bon courage à tous!

Message écrit le: 17/04/2003 09:11
Thomas

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 58
Inscrit le: 14/04/2003


SALUT,

Je ne sais pas si c'est exacte, mais il me semble qu'il n'y a plus de grille de salaire pour les cabinets d'expertise comptable. Il existe toujours des echelons mais plus de salaire en face.

Maintenant c'est le jeu de l'offre et de la demande. La demande se faisant rare, les prix montent et c'est au profit des salariés qui changent de cabinet régulièrement.

Quelque part c'est dommage pour les employeurs qui risquent de perdre régulièrement des salariés pour lesquels ils ont investi du temps dans la formation.

Par ailleurs, je m'oppose totalement aux discours que l'on peut entendre et qui consistent à "casser du patron" pour utiliser un language CGTiste.
J'ai changer déja 3 fois de cabinet, et JAMAIS je n'ai été "exploité", JAMAIS on m'a fait bosser jusqu'à plus d'heure, JAMAIS, je n'ai eu le sentiment d'être l'esclave de mon patron.

Pour ma part, je suis expert comptable mémorialiste, ca va faire 3 ans que je suis dans le même cabinet et je ne fais pas des 45 - 50 heures par semaines. Il faut être un peu sérieux et arrêter de se prendre le choux sur les horaires. Je pense que s'il y en a qui font 50 heures par semaine c'est qu'ils le veullent bien et que le cabinet est mal organisé.

Moi, même en période fiscale je ne dépasse que très rarement 40 h par semaine. et pourtant c'est pas le cabinet club med !!!

Je pense que ceux qui disent qui font 50 h par semaine, ils aiment se faire mousser et faire croire qu'ils sont hyper-compétents et totalement indispensables à leur cabinet. Qu'ils arrêtent de rêver !!

Il serai par ailleurs de bon ton de cesser ces discours qui mettent un discrédit sur la profession, que ces jeunes gens fraichement sortis de l'école cessent de se plaindre. Dans la vie il faut travailler pour obtenir quelque chose. Ces dernières années, le valeur travail a été dévalorisée face à la valeur loisirs, c'est bien regrétable !!!. C'est vrai que le cabinet c'est un travail contraignant, pression sur certaines périodes de l'année, stress ... Mais qu'est ce que c'est enthousiasmant le conatct que l'on peut avoir avec les chefs d'entreprise.

Que ceux qui ne tiennent pas la marée débarquent au port et changent de navire !!!

Message écrit le: 17/04/2003 11:55
Deshimaru


Messages: 29
Inscrit le: 28/02/2003


Je ne partage pas totalement cet avis...
j'ai fait 10 ans de cabinet (dans 5 cabinets différents)... ma copine travaille en cabinet (DECF) et mon frére aussi (MSTCF). Pour ma part les cabinets rémunérent mal leurs salariés et la charge de travaille tt comme les horaires sont svt abusifs.

Message écrit le: 17/04/2003 13:30
Ines vega


Messages: 2
Inscrit le: 17/04/2003


Je souhaiterais donner mon avis dans cette histoire.

Que les jeunes ne se fassent pas d'illusions.
Si la profession doit faire de la pub et crée des sites internet pour attirer des jeunes, c'est que plus personne ne veut venir !

Qui voudrais en effet faire entre 60 et 70 heures par semaine en période fiscale pour être rémunéré en dessous du SMIC (ramené aux heures de travail effectuées)? Sachant que la période fiscale dure 6 mois et que le reste de l'année c'est les conséquences de la période fiscales : couriers aux impots et autres liasses fiscales rectificatives !

Quand aux augementations régulieres de salaires promises : bilevesées !

Et que personne ne me dise que ce n'est pas vrai. C'est ce que je vis en ce moment ! Ceux qui ne sont pas exploités ont tout simplement de la chance de ne pas être dans une grande structure ou d'avoir pour maitre de stage des gens honnêtes et humains (pas des experts quoi !).

C'est une sorte de bizutage (qui existe dans tous les ordres cependant à commencer par l'ordre des médecins) !
Moi je le dit haut et fort si j'avais su j'aurais choisi autre chose !
Il y a mieux à faire à 25 ans !

Je vous déconseille fortement la profession !

Message écrit le: 18/04/2003 21:32
Ktia

Enseignant
Messages: 73
Inscrit le: 02/03/2003
Région: 68 - haut-rhin


Eh bien, que de virulence dans vos propos !
Je pense qu'il faut un peu nuancer tout cela et recadrer le problème.

Pour ma part, c'est vrai que je fais beaucoup d'heures en période fiscale, et je ne dis pas ça pour me faire "mousser" comme dit M. Thomas. (d'ailleurs je ne vois pas ce qu'il y a à se faire "mousser" là dedans... ) Je ne me prétends pas hyper-compétente, ni indispensable.
Je fais cela parce que j'aime mon métier, que j'ai une conscience professionnelle, et que j'ai un devoir d'exactitude et de ponctualité envers mes clients.
Les heures effectuées durant cette période sont souvent récupérées à partir de juin. Le cabinet dans lequel je travaille n'est, à mon sens, pas plus mal organisé qu'un autre. Il faut simplement accepter de donner un coup de collier quand le besoin s'en fait ressentir. C'est ce qui caractérise notre métier.

D'un autre côté, je ne pense pas être l'esclave de mon patron (qui semble être un être humain, à première vue). Il y a un rapport employeur/employé qui s'établit, ce qui est normal. Il y aura toujours un rapport de force entre les deux, une hiérarchie. C'est dans l'ordre des choses.

Quant à toi Inès, si tu as l'impression que tu t'es trompée de voie, pourquoi ne changes-tu pas? Tu as tout à fait le droit de ne pas aimer ce que tu fais, mais n'en fait pas une généralité. Je t'assure que certaines personnes aiment ce métier, cette ambiance de stress quasi permanente . Si tu te sens exploitée, va travailler comme caissière dans un supermarché, ou à la chaine dans une usine. Tu verras que notre position n'est pas pire qu'ailleurs, au contraire. J'ai l'impression que c'est ton employeur qui te dégoute de ce métier. Change ! Bouge ! Tu verras que c'est un métier interessant !

Message écrit le: 20/04/2003 10:43
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous,

je suis jeune diplômée DESCF et j'ai commencé mon stage dans un cabinet en province.

Nous sommes théoriquement aux 35 heures et durant la période fiscale à 39 heures.

Comme, au début, je ne connaissait pas très bien mes dossiers, j'ai évidemment mis du temps à bien les étudier (lire les statuts et les baux, etc...) et je dépasse régulièrement le cadre des heures rémunérées. Je pense que je serai mieux armée pour la prochaine période fiscale.

Toutefois, cela ne me pose aucun problème de faire plus car j'aime vraiment ce que je fais.

Les conditions de travail sont tout de même intéressantes dans ce cabinet :
chaque collaborateur dispose d'un bureau personnel et climatisé, portable, voiture de fonction et la formation continue a une importante place.

Je souhaite à tous de trouver la place qui leur convient, dans ou en dehors de la profession.

Message écrit le: 03/05/2003 15:47
Cedric


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous,

Je suis jeune dimplômé de DESCF et je viens de débuter dans un cabinet aux 35h modulables (32h les 3/4 de l'année et 44h en période de bilans).

Je tiens à faire partager mon expérience :
- Dans l'attente des résultats des DESCF, je m'étais inscris comme Apprenti en DESCF dans un petit cabinet de la région parisienne. J'ai du négocier ferme pour pouvoir être payé au SMIC et non pas 50% comme il me le proposait. L'argument : sans %xpérience, absence pour les cours, formation.... Bref, toujours les mêmes histoires et quand je lui ai dit que je n'étais pas intéressais, il s'est vite repris et a accepter mon salaire. Tout ce que Je peux vous dire, c'est que j'ai eu raison d'insister, car ensuite c'était 55h par semaine en période creuse avec 5 min de pause déjeuner.... L'exploitation en quelque sorte, je fus fou de joie quand je sus que j'avais réussi le DESCF et que je pouvais m'en aller. laugh.gif
- Maintenant j'ai trouvé un nouveau cabinet où les heures sup sont récupérés, la pression du patron moins fortes.... Je suis payé 1800€ + ticket resto, et 10 jours de congés en plus pour réviser avant les séminaires.

En conclusion, ne vous laissez pas faire lors des entretiens, la profession manque de comptable et ils le savent. Si votre cabinet ou entreprise ne vous convient pas n'hésiter pas à changer. Mais la profession voudra toujours que l'on donne le maximum de soi même.

Message écrit le: 07/05/2003 18:33
Sebou

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 91
Inscrit le: 15/03/2003


Bonjour a tous,

je voulais également vous faire part de mon experience.

je suis memorialiste et travaille depuis un peu plus de trois ans dans le meme cabinet.

comme beaucoup les debuts furent difficiles : pas d'experience professionnelle, peu de formation interne, heritage des dossiers indesirables.

Mais avec le temps, la volonté et la passion pour ce métier, j'ai su faire mes preuves et obtenir la confiance de l'expert comptable.

Aujourd'hui, je gère une équipe de trois personnes, mon portefeuille est composé essentiellement de dossier en révision et de commissariat aux comptes. J'ai eu l'occasion de travailler au cours de mon stage sur des missions d'expertise judiciaire.

En résumé, ce stage aura été difficile au début tant moralement que financièrement (SMIC). Mais mon objectif est quasiment atteint aujourd'hui !

Ayant démontré ma volonté de réussir, les augmentations de salaires ont été sensibles chaque semestre pour atteindre le niveau d'aujourd'hui soit 2900 € sur 13-14 mois en attendant d'être diplomé.

Je pense que ce métier est passionnant pour qui veut s'en donner réellement les moyens. Les experts comptables sont des êtres humains comme vous et moi !! Que feriez-vous si vous êtiez patrons ? Payer une personne au juste prix des services rendus n'est pas aussi simple que l'on croit, ce n'est pas juste une question de négociation salariale, il faut y intégrer la notion de rentabilité. Après tout, nous sommes bien placés pour le savoir, non?!

Cordialement,

Message écrit le: 22/05/2003 15:05
Ines vega


Messages: 2
Inscrit le: 17/04/2003


Message édité par Ines Vega le 22/05/2003 15:06
Citation : sebou @ 07/05/2003, 17:33)
bonjour a tous,

je voulais également vous faire part de mon experience.

Ayant démontré ma volonté de réussir, les augmentations de salaires ont été sensibles chaque semestre pour atteindre le niveau d'aujourd'hui soit 2900 € sur 13-14 mois en attendant d'être diplomé.

Cordialement,


2900 € ? Tu parles en Brut ou en Net sebou STP ?

Message écrit le: 23/05/2003 10:41
Sebou

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 91
Inscrit le: 15/03/2003


Je parlais en brut

Cordialement,

Message écrit le: 15/06/2003 14:49
Nadine


Messages: 2
Inscrit le: 15/06/2003


Je constate que la plupart des intervenants pour ne pas dire tous sont experts ou futurs experts. Et si on parlait des collaborateurs que ne seront jamais experts.

Je travaille en cabinet comme collaboratrice, nous somme 15 collaborateurs pour 3 experts associés.
Le salaire maximum dans ce cabinet est de 1143 € net pour 35 heures(coeFficient 220 de la convention collective).

Hors les collaboratrices doivent savoir tout faire, on nous demande toujours plus mais sans aucun espoir d'augmentation. En effet le coeff 220 est le maximum dans ce cabinet.

Nous touchons moins que les comptables d'entreprise que nous supervisons et formons à l'occasion.

La période fiscale n'en parlons pas. Les filles font des heures et lorsqu'elles en demande le paiement on leur répond qu'il ne fallait pas les faire, que c'est leur manque d'organisation qui induit les heures, que les portefeuilles doivent passer sans heures.
Le problème c'est que le manque d'organisation existe bien mais ce sont les experts qui en sont la cause. En effet, chez nous le travail doit être irréprochable, parfait. Nous ne devons rien laisser au hasard. On nous fait retoucher un bilan pour 40 €, ou pour changer un numéro de compte qui n'a aucune incidence sur le résultat.
Les outils informatiques ne sont pas productifs et les collaboratrices n'ont pas reçu les formations nécessaires. Je sais de quoi je parle c'est moi qui m'en occupe.
Les premiers bilans commencent à arriver à la révision début mars mais les experts révisent un mois plus tard quand ce n'est pas le 2 mai.

Quel choix doit faire le collaborateur, faire des heures pour passer son portefeuille ou rentrer chez eux sans se soucier du client qui verra ces comptes déposer hors délai sachant que les heures ne seront pas payées.
Nous faisons donc des heures, nous nous donnons à fond.

Cette année, une partie des heures ont été payées à la tête de la collaboratrice, certaines ont eu leurs heures payées pour moitié, d'autres plus et d'autres moins, mais pas une n'a eu la totalité de ses heures payées excepté moi qui récupère mes heures (si je veux faire du bénévolat je vais dans une association).

Certaines filles trouvent cela normal. Ca fait dix ans qu'elle font ça pour le même salaire qu'elles auront toujours dans dix ans.

Lorsque je leur propose en tant que déléguée de faire valoir leur droit au paiement de leurs heures elles ne veulent pas, elles craignent des représailles.

Je vais quitter ce cabinet dans les mois qui viennent pour en essayer u. autre comme le font beaucoup de filles chez nous. Depuis trois ans j'ai vu partir 4 collaboratrices (les meilleures) et plusieurs parlent de partir. Les autres me répondent que c'est comme ça dans tout les cabinets mais j'ai du mal à y croire. Il doit bien y avoir des experts sachant reconnaître la valeur de leurs collaboratrices.

Que l'on fasse des heures et qu'on subisse le stress d'accord, mais pas pour 1143 € net. A ce tarif là on fait ses heures et on rentre chez soi sans penser à ces clients.

Seulement aucune de nous ne sait faire ça et on continue à faire du bon boulot et à sortir en retard parce qu'un client nous demande quelque chose au dernier moment ou parce qu'il faut faire partir les documents dans les délais.

Tous les experts sont-ils des profiteurs comme les miens ?

On travaille à fond pendant trois quatre ans, et quand on demande une meilleure rémunération on nous répond c'est ça ou rien. Les plus ambitieuses partent les autres restent.

Mais au final c'est le cabinet qui en pâtit car le turn over ne plait pas aux clients et certains en ont assez de changer de collaboratrice tout les ans.

Un collaborateur n'est-il donc qu'un outil de production au même titre que l'ordinateur, on le change sans état d'âme et on repart pour trois ans.

Merci de me faire savoir si notre cas est isolé ou si tous les cabinets traitent aussi mal leurs collaborateurs non experts.

Et je ne suis pas une fénéante, j'adore mon métier et je me donne sans compter mais il ne faut pas exagéré. Le temps que je vais rester dans ce cabinet, je ne ferais que mes heures, pas une de plus et l'expert ce débrouillera avec ses clients si le travail n'est pas fait dans les temps. Mais comme je ne sais pas travailler comme cela, je sais trés bien que je vais continuer, il faut donc que je parte vite ailleurs pour me défoncer pour un employeur que saura me renvoyer la balle.

Message écrit le: 16/06/2003 10:23
Thomas

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 58
Inscrit le: 14/04/2003


Bonjour,
C'est un témoignage édifiant !!
Il ne faut généraliser sur l'ensemble de la profession les propos tenus par cette demoiselle.
Certes, il y a quelques experts comptables sans coeur et sans compation, mais la plupart des Experts ne sont pas comme ça.
Je travaille depuis 3 ans dans le même cabinet : une quarantaine de salariés, 4 experts comptables, on finit le boulot à 17 h (hors periode fiscale) 17h30 en periode fiscale , et je peux vous affirmer que 15 mn après l'heure "H" il n'y a plus personne dans les bureaux car c'est un cabinet bien organisé.
Je suis d'accord avec l'intervenant d'avant , les salairés n'ont pas à trinquer pour le manque d'organisation de leur chef !!!
Il ne faut pas hésiter à changer de cabinet, des cabinets sont très corrects, j'en connais beaucoup. (en plus, dans mon cabinet on recrute)...
A +
Thomas

Message écrit le: 19/06/2003 12:43
Bechir bouriche


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour
Je suis cadre fonctionnaire et titulaire d'un DESCF depuis 2001. Ayant eu déjà beaucoup de mal à trouver une stage d'1 mois non rénuméré en 1995 j'ai, après mon DECF, déserté cette profession (plutôt cette secte) pour choisir les concours de la fonction publique. La discrimination raciale est très répandue dans cette profession surtout en Champagne Ardennes. En effet, ces méssieurs les CAC n'ont pas envie de contrarier sans doute leurs clientèle.
Sinon, j'ai quand même réalisé un stage de 6 mois chez Mazars et Guérard dans le cadre de ma formation professionnelle de fonctionnelle. Et là, j'y ai vu de tout sauf de la dilligence professionnelle !
Les écoles de commerce ont pris nos places, leur formation initiale leur permette tout juste d'appréhender la notion de "provision" et encore. Enfin, les 8 missions réalisées dans différents grands groupes été franchement n'importe quoi : on copiait mot pour mot les documents de travail des années précédentes. Je n'ai jamais autant eu honte de mon travail mais comme on me disait, tout le monde de fait.
Pour finir, je suis un passionné de la compta (je prépare l'agrégation d'éco)
mais la profession m'a franchement déçue, n'importe qui est auditeur, nonobstant toute qualité professionnelle. Béchir

Message écrit le: 29/07/2003 19:52
Invité_flo


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,

Après 15 mois d'apprentissage (DESCF) et 4 mois dans un BIG 4, je suis à nouveau à la recherche d'un emploi pour effectuer mon stage OEC.

J'ai quitté le premier car les salaires plafonnaient à 9000F brut pour effectuer ma 1ère année de stage, malgré mon année d'expérience. Quant au deuxième, également pour des raisons de salaire -engagement d'augmentation à l'obtention de mon DESCF, non tenue- que je soupçonne du au fait que je ne sois pas un homme.

Maintenant, j'aimerais savoir combien je peux demander (annuel brut) lors de mon prochain entretien d'embauche ?

Merci pour vos réponses

Message écrit le: 12/09/2003 10:01
Invité_jacques


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Salut tout le monde,

J'ai lu tous les messages avec beaucoup d'attention et je constate que le refrain est toujours le même.
Expert stagiaire 3ème année, je reconnais que s'il me semble logique de travailler 50h/semaine pour les futurs experts qui vont évoluer, je comprends que les collaborateurs "classiques" (sans aucun sens péjoratif de ma part) soient un peu lassés de ce rythme vu les niveaux de salaires.

Mais, une question me taraude: pourquoi ne partent-ils pas voir ailleurs??? un CDI, à ma connaissance cela se casse en 1 ou 2 mois de préavis.
Puisque l'on est si mal en cabinet, allons voir en entreprise si l'herbe n'est pas plus verte...
Se plaindre est facile, avoir le courage de faire évoluer sa situation est plus ardue (quoique avec le marché du travail actuel...)

Je me sens très bien en cabinet et si comme pour les autres les taux horaires réels du début (il y a 2,5 ans) furent microscopiques, je suis très content de mon salaire actuel.
Je crois que tout est une question de tempéramment: je souhaitais gagner plus et j'ai obtenu ce que je voulais.

D'autre part, je suis assez agacé par le fait que l'on raisonne que par le salaire et les heures!!
L'intérêt du boulot n'est que rarement évoqué: allez demander à une caissière ou à un métallurgiste si ces conditions de travail ressemblent aux notres.
En outre, je suppose que vous avez presque tous des HCR dans vos clients: combien d'heures font leurs salariés et à quel tarif??

Enfin, la relation avec son patron est à mes yeux importante: mon EC m'encourage pour mon mémoire et me donne des tuyaux (idées un peu originales...); en outre, j'ai pu apprendre bcp de choses qui font que l'on acquiert une valeur ajoutée qui pourra se monnayer (à bon entendeur...).

A +

Jacques

Message écrit le: 14/09/2003 01:42
Plouf


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : Invité_Jacques @ 12/09/2003, 09:01)

Mais, une question me taraude: pourquoi ne partent-ils pas voir ailleurs??? un CDI, à ma connaissance cela se casse en 1 ou 2 mois de préavis.
Puisque l'on est si mal en cabinet, allons voir en entreprise si l'herbe n'est pas plus verte...


Bonjour,

Un peu facile ta question :
- Il semblerait, d'après ce forum, que le risque de se retrouver dans un cabinet où l'on est "exploité" soit tres élevée, donc tu ne sais pas à l'avance si cela sera mieux ou pareil.
- Les recrutements, c'est souvent la même chose, on promet des choses et in fine, ta rien (c'est valable dans les 2 sens aussi...)
- Et en plus il y a la periode d'éssai.
- Sans oublier les 3 crédits sur le dos...

Bref, changer de boulot, au contraire mais étant donné l'esprit des cabinets d'une façon générale, c'est quand même plus compliqué que ce que tu expliques.

@+

Message écrit le: 14/09/2003 02:02
Plouf


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : Invité_Jacques @ 12/09/2003, 09:01)

L'intérêt du boulot n'est que rarement évoqué: allez demander à une caissière ou à un métallurgiste si ces conditions de travail ressemblent aux notres.


Encore moi jacques

La caissiere n'a pas galéré pendant 5 ou 6 ans pour avoir le DESCF, à réviser pendant des heures, sans savoir si malgré tous ses efforts, elle aura son UV...

Alors, franchement, faire 50 heures pour le même salaire qu'elle, voir moins, je ne trouve pas ça normal!!!

Sans parler de la VA d'un expert comptable stagiaire comparé à ta caissiere.

@+

PS : J'ai été caissier pendant 2 ans et c'est quand même, à mes yeux, un métier incomparablement plus "difficile" que celui d'expert comptable...

Message écrit le: 15/09/2003 08:35
Jacques2b


Messages: 6
Inscrit le: 12/09/2003


Plouf,

T'auras eu le mérite d'égayer mon début de semaine: su ti es payé autant qu'une caissière de supermarché, 2 solutions s'imposent:
- recontrôler ta fiche de paie et aller consulter la sienne pour vérifier si le net est bien le même,
- te transformer en super-caissier pour gagner mieux.

Non, "bétise" mise à part, je connais le salaire d'au moins d'une dizaine de personnes en cabinet (tous E-C stagiaire) et aucune ne gagne moins de 10 kF par mois (sans compter la prise en charge de frais indirects t.q les frais de stage ou le rembst des sommes engagées pour aller en formation).

Enfin , si tel est vraiment le cas, je suis vraiment désolé pour toi et bon courage.

Jacques

Message écrit le: 15/09/2003 12:31
Henri

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 42
Inscrit le: 11/09/2003


Bonjour
J'ai commencé à travailler en 91 chez un Big en province en Expertise;
Les trois premières années comme assistant au SMIC (BAC +2), formation oblige.
Puis j'ai poursuivi mes études, DECF, DESFC, stage DEC. En essayant de m'imposer par ma passion du métier, j'ai réussi à évoluer, en élargissant mes compétences (compta, fiscalité, social, conseil & gestion aux entreprises, suivi informatique cabinet, développement dossier travail informatique, animateur formation technique et informatique.
Mon poste a largement progressé au fil des années, mes heures de travail aussi. Il faut savoir mettre des limites, en s'organisant, en planifiant ses travaux, et en sachant s'arrêter ou changer quand cela devient vraiment insoutenable.
C'est ce que je viens de faire en partant de ce cabinet ou je suis resté 12 ans.
J'ai simplement passé une petite annonce sur le site de l'OEC. Cela m'a valu une vingtaine de coût de téléphone ou messages internet, une selection de 7 entretiens, 2 cabinets en sont ressortis, et mon choix s'est fait non pas en fonction de la rémunération (10K€ d'écart entre les deux) mais sur les critères du travail, de la qualité de vie professionnelle et personnelle, et de mon avenir dans le cabinet.
Je suis aujourd'hui expert-comptable mémorialiste avec l'intention de m'associer une fois le diplôme en poche, dans le cabinet que j'ai choisi. Je m'épanoui totalement dans le nouveau poste que j'occupe dans un petit cabinet à taille humaine avec des horaires acceptables (maxi 50h semaine).
Devenir expert-comptable est un parcours de combatant, être expert-comptable est une richesse extraordinaire pour celui ou celle qui le vie dans l'optique de satisfaction permanente du client par la valeur ajoutée qu'il poura apporter.

J'espère que beaucoup d'autre futurs expert-comptable aurons cette même vision.

Henri

NB : La rémunération est un élément d'insatisfaction permanente chez un salarié pressé qui ne travail que pour cela.


Message écrit le: 15/09/2003 14:16
Nicor


Messages: 131
Inscrit le: 15/09/2003


Bonjour,

Stagiaire 3 ème année avec une expérience de 4 ans dans le même cabinet, je suis aujourd'hui à la tête d'un site de 6 personnes avec une autonomie quasi totale et une rémunération adéquate.

Depuis mes débuts j'ai été soutenu, bien formé, conseillé par mon patron.
Evidemment, les heures de travail sont importantes, mais je n'y suis pas pour rien. Au contraire, on aurait tendance à me freiner (Si, si...)
Moi, je suis passionné par ce métier (même si je garde du temps pour ma famille et mes loisirs).

A la lecture de certains messages, je n'envie pas la place de certains.

Toutefois, au tout début, mon salaire, sans être au SMIC, n'était pas bien haut.
Par contre, les travaux m'ont été donnés de façon graduée.

A mon avis, lors du premier emploi le salaire n'est pas la priorité. C'est sa propre valeur ajoutée qu'il faut regarder. J'ai plutôt eu un objectif à moyen terme em disant : si aujourd'hui je vaux tant dans trois ans je vaudrais tant. Et là, soit on me les donne, soit je m'en vais. Et je suis satisfait.
Le raisonnement peut se poursuivre le long de la carrière.

Maintenant, j'ai franchi la barrière et je recrute mes collaborateurs.
C'est vrai que les salaires au départ ne sont pas très bon mais la catégorie BAC+2, par exemple est très hétérogène quant au niveau réel des personnes, seul le travail peut nous révéler celui-ci.
Par contre, si le travail est de qualité (et cela ne veut pas dire faire 70 heures) les augmentations sont réelles, rapides et régulières. ma règle dans ce domaine est de devancer la demande, dans la mesure où la personne est sensée et raisonnable.
Une autre de mes règles est de ne jamais promettre quelque chose que l'on ne peut pas tenir.

On ne peut pas dire que notre travail soit un enfer quel que soit le cabinet.

Message écrit le: 15/09/2003 14:34
Thomas

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 58
Inscrit le: 14/04/2003


Je suis tout a fait d'accord, le salaire au début ne doit pas être une priorité.
Le nécessaire besoin de formation que nécessite un jeune sans expérience a un coût. Il semble par ailleurs, que ceux qui n'ont que le salaire à l'esprit ne pourront jamais progresser et évoluer dans un cabinet.
Généralement le salaire qu'ils prétendent et souvent disproportionné par rapport au rendement et à la tecnicité qu'ils peuvent avoir.
On le constate d'ailleurs, ils quittent bien souvent le cabinet, ils se rendent compte de leur incapacité à suivre le rythme et à s'adapter.
Il existe une selection naturelle, ils changent de cabinet...
Mais il ne faut pas oublier ceci :
Quand, dans un bocal, vous avez un cornichon, et que vous le changez de bocal... ca reste toujours un cornichon !


Il ne faut tout de même pas toujours tirer sur le collaborateur, il est vrai que quelques EC abusent et exploitent les jeunes collaborateurs. Mais il ne faut pas faire croire que tous les EC sont comme ça. J'ai changé 2 fois de cabinet, je n'ai jamais été exploité, je reste toujours en contact avec mes anciens patrons à qui je dois la passion que j'ai pour ce métier et le désir de perfectibilité dans mon travail.
T

Message écrit le: 24/10/2003 09:49
Calimerette


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Quand mon frere a commence à travailler dans la restauration, mes parents lui ont dit que c'etait un metier difficile avec beaucoup de travail...

Quand je me suis mis dans la comptabilite on ne m'a rien dis. Parce que l'on ne se doutais pas que je finirais pas faire autant d'heures. J'aime mon metier mais je ne supporte plus les conditions de travail
37.5 H en periode creuse
40 H en periode pleine

A chaque fois que l'on veut prendre des conges on a l'impression de commetre une faute grave.

Ni les heures creuses, ni les heures pleines sont respectes
mon salaire : 1640 euro brut
pour ce que je fais je considere que je suis mal payé
si on ramene aux heures effectives c'est vraiment pas lourd

et pour ceux qui disent que ceux qui travaillent beaucoup le veulent bien

je fais principalement de l'audit : donc deplacements
quand je prend le train à 7 H 40 du matin, je ne suis plus chez moi, je me considere donc au tavail
pour ceux que ca va faire hurler : j'arrive à l'entreprise à 10 H 30 (temps d'arriver à paris, trouver un taxi, traverser la ville...)
je ne peux pas dire que je commence à cette heure la sinon je suis loin de mon taf
et le soir je ne suis pas chez moi, on ne peux pas ranger ou sortir avec des amis
et meme si on parle d'autres choses, il nous arrive de parler boulot pendant le repas du soir donc on est tout le temps sur la breche

et je trouve que la reconnaissance ne suis pas

le travail s'est important mais il y a autre chose apres le travail

Message écrit le: 24/10/2003 12:30
Kike


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,

je pense que chacun dans un pays comme le notre doit être libre de faires les heures de travail qu'il souhaite. 35 h ou 60h par semaine : à chacun de faire son choix.

Si une personne est payé le smic avec un bac + 5, a elle de savoir ce qu'elle vaut.

Je suis payé 1700 net par mois et je fais 40 heures par semaine. pas une minute de plus. J'estime que je les vaux. Si je veux travailler moins, j'accepterai une baisse de salaires ou un gel de mon salaires.

Message écrit le: 25/10/2003 14:09
Alvi


Messages: 1
Inscrit le: 25/10/2003


Bonjour,
Tu as le mérite de dire ce que tu penses, et encore plus si tu l'as dit à ton employeur.
Maintenant tu es le seul juge pour la suite de ta carrière en fonction de la position que tu auras prise vis-à-vis de ce dernier.
Si tu penses que tu pourras maintenir ta position et que tu poUrras tout faire pour la maintenir alors tant mieux pour toi.
Bon courage pour la suite.

Message écrit le: 01/11/2003 16:20
Gof


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,

Je suis très étonné de ces propos. Je suis expert comptable et passionné par ma profession. Nous avons l'avantage de travailler dans des structures où la diversité fait notre richesse.
Comme toute profession, il y a toujours des bon cotés et des mauvais cotés. Notre métier exige un investissement en temps important de Février à Mai. C'est une contrainte et on doit l'accepter. Sinon, l'entreprise ou l'administration répondra à vos besoins en terme d'horaires et de prise de congés.
Cordialement,

Message écrit le: 08/11/2003 13:45
Invité_nadine


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,

Je constate encore une fois que la majorité des intervenants sont des stagiaires ou des EC qui effectivement ont ou auront un jour un salaire correct au regard de l'investissement qu'impose la profession.
Mais les collaborateurs s'investissent autant pour une rémunération bien inférieure.
Je lis toujours la même réponse, si vous n'êtes pas contents allez voir ailleurs, les collaborateurs n'ont donc aucune importance en cabinet et quelle que soit leur valeur, ils sont condamnés à partir en entreprise s'ils veulent gagner correctement leur vie.
Quel dommage !
En effet, il y a un moment que je pense à cette alternative, mais j'aime la vie du cabinet, la variété du travail, l'enrichissement permanent et je n'ai pas encore envie de m'installer dans la routine de l'entreprise.
Depuis trois ans j'ai évolué dans mon travail, les responsabilités aussi, mais mon salaire non et la formation je n'en parle pas car je n'en bénéficie pas. Alors pour continuer à évoluer, je passe une bonne partie de mes soirées et de mes week-end dans les livres c'est tout bénef pour mon employeur qui ne m'augmente pas pour autant.
D'autres collaboratrices plus diplomée que moi (j'ai un bac pro, et l'UV de compta du DPECF,j'ai tout appris sur le tas) ont droit aux formations car elles ne le font pas sur leur temps libre, mais ce n'est pas pour ça que je gagne plus.
Je suis entrée dans ce cabinet comme collaboratrice niveau 160 pour faire la saisie chez les clients, mais je suis arrivée au 220 en deux ans parce que je me défonce et que j'apprends en permanence pour évoluer. Depuis un an j'ai continué à évoluer, je suis assistante informatique et maintenant social car j'adore ça et mes livres de chevet sont le code du travail et le lefebvre social.
Lorsque je rencontre au bureau un problème, le soir même je cherche la réponse à la maison et le lendemain je maîtrise la question. J'en connaîs plus que la collaboratrice social qui a un BTS et à eu droit à son arrivée à une super formation.
Moi je demande une formation sans arrêt, mais je ne l'obtiens pas car les experts savent trés bien que je me débrouille toute seule.
Je mets au point des fichiers Excel pour gérer différents points sur lesquels notre logiciels est limite, sur mon temps libre encore et je n'ai pas un centimes de plus, ne serait-ce qu'une prime de temps en temps.
Alors maintenant, je fais mes recherches au bureau, je demande des dossiers de plus en plus complexes pour apprendre un maximum et partir me vendre plus cher dans un an ou deux, tout ça sans faire d'heures.
Je trouve dommage d'en arriver là.
J'aimerai me défoncer pour ce cabinet mais il ne le mérite pas. Je ne vais quand même pas continuer à me faire pomper pour 1 500 € brut.
Je trouve dommage qu'une collaboratrice comme moi doive se résoudre à partir en entreprise alors que ma place est en cabinet, je suis faite pour ça, j'adore ça, mais malheureusement je ne peux pas reprendre mes études pour passer l'expertise donc je n'évoluerai pas financièrement, car dans cette profession, les diplômes sont malheureusement trop souvent un critère de qualité, celui qui n'en a pas ne peux pas évoluer.
Henri disait plus haut :
NB : La rémunération est un élément d'insatisfaction permanente chez un salarié pressé qui ne travail que pour cela.
Je lui répond que moi je travaille pour gagner ma vie, peut-être à-t-il d'autres moyens que les miens et que son travail est une source de revenu supplémentaire. Mois c'est ma seule source de revenu alors oui c'est important.

Salut à tous et pensez donc à vos collaborateurs qui gagnent 1500 € brut n'ont-ils pas le droit en contrepartie d'avoir plus de temps libre que vous.
Il y a deux formes de richesse à mon avis, l'argent et le temps. Les experts ont l'argent, laissez au moins le temps aux collaborateurs.
Qu'ils aient au moins le luxe de passer plus de temps que vous avec leurs enfant, à défaut de leur apporter un confort financier, ils peuvent leur apporter un confort affectif.

Message écrit le: 08/11/2003 14:14
Gof


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Salut

Je suis étonné de la réponse de Nadine. Effectivement, elle semble être passionné par son métier. Elle y investie beaucoup de temps pour peu de récompense (félicitations et salaire motivant). Il existe malheureusement des experts comptables qui ne pensent qu'aux honoraires encaissées au détriement de la gestion de leur cabinet. Ces gens, d'un esprit assez faible, se rendreront compte rapide de leur erreur en sous estimant l'efficacité et l'importance de leurs collaborateurs (ce).

Le conseil que j'ai a dire à Nadine, c'est de quitter son cabonet au plus vite pour intégrer un cabinet où la notion d'équipe à une signification. Aujourd'hui, le marché de l'emploi est tel que la recherche de collaborateurs confirmés reste difficile car peu sont disponibles. Il faut donc en profiter. De temps en temps, il ne sert à rien de s'enteter dans une voie pour arriver toujours dans une impasse. Il faut savoir prendre le virage au bon moment.

Courage

Cordialement

Message écrit le: 10/11/2003 09:13
Henri

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 42
Inscrit le: 11/09/2003


Nadine
Mes propos cités sont d'ordre général pour de trés jeunes diplomés persuadés qu'un diplôme justifie la rémunération, alors que pour moi, la rémunération est justifiée par l'investissement, la connaissance et l'expérience. Donc pour ton cas particulier, cela ne te concerne pas du tout.
Vu ta passion et ton investissement, change trés vite de cabinet pour deux raisons : La première, parce que tout expert-comptable a l'obligatoin de faire suivre des formations à ses collaborateurs (c'est un devoir !), la deuxième parce que tu représentes des valeurs rares qui peuvent interresser beaucoup d'expert-comptables, d'autant plus si le social te passionne, et cela se négocie trés bien.
Bon courage
Henri

Message écrit le: 10/11/2003 11:54
Nicor


Messages: 131
Inscrit le: 15/09/2003


Bonjour,

Je confirme, Nadine, change de cabinet.

Des gens comme toi sont rares et précieux.
Ce devrait être le rêve de tout expert comptable d'avoir des collaborateurs (trices) avec un telle envie d'apprendre, de faire des formations, d'évoluer seulement la profession souffre de carence dans le management.

La formation initiale a des conséquences lors de l'embauche d'un salarié sans expérience. Par la suite, bien d'autres critères sont pris en compte.

Bon courage !

Message écrit le: 10/11/2003 17:57
Invité_nadine


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,
Je vais changer de cabinet, mais je ne peux pas avant un an car actuellement je suis dans une situation professionnelle qui fait qu'aucun cabinet ne voudra de moi.
En effet, mon employeur actuel m'a enfermé dans un système qui fait que je fais tout et rien à la fois.
Assistante informatique, assistante social et à l'occasion comptable et formatrice et c'est aussi moi qui fait les recherches et les comptes rendus sur les nouvelles lois aux collègues. Tout ça pour 1500€ brut.
Depuis trois ans je me suis laissée enfermer dans ce système parce que c'était intéressant pour moi. En effet, j'ai appris en trois ans plus que je ne l'aurais fait si j'avais poursuivi mes études.
Mais aujourd'hui que je pense à changer je me rend compte que je ne peux postuler ni pour un poste de comptable, je n'ai pas fait assez de bilan pour être productive, ni en assistante informatique car j'habite une région dans laquelle il n'y a que des cabinets de taille modeste qui ne peuvent avoir ce genre de poste à temps plein, ni en social car je viens juste d'obtenir un portefeuille de 30 dossiers et qu'il me faudra quelques mois pour mettre en pratique tout ce que je n'ai vu jusqu'à présent qu'en théorie.
Cela faisait longtemps que je demandais qu'on me donne des dossiers soit en compta soit en social pour pouvoir acquérir une maîtrise suffisante et pouvoir partir, mais je pense que mes employeurs m'ont volontairement enfermée dans se système pour me garder.
J'avais déjà trouvé une place il y a un an, mais quand je leur ai dit que je devais donner une réponse le lendemain ils m'ont promis une évolution que j'attends encore.
Ils sont trés intéressés par mes compétences en informatique. Je suis trés douées car passionnée. Les collaborateurs du cabinet sont trés limités dans ce domaine et je passe donc une bonne partie de mon temps à déplanter les collègues ou les clients.
Lorsque je demande une augmentation, on me répond que je ne rapporte pas assez de chiffre d'affaires pour justifier un salaire plus important ce à quoi j'ai répondu d'accord, donnez moi des dossiers et on vient enfin de me confier 30 dossiers en social ce qui n'est toujours pas assez en terme de CA.
Il reste une cinquantaine de dossier en social que la collaboratrice social ne peut gérer et qui sont donc suivi par les collaboratrices comptables mais on ne veut pas me les donner sous prétexte que je dois rester à 50% sur l'informatique et la formation donc ils envisagent d'embaucher une autre personne en social et je me retrouverai à la case départ car je n'aurais jamais plus de dossiers.
Comment voulez-vous que je postule sur un poste social en annonçant que je fais seulement 100 bulletins par mois alors qu'il m'en faudrait au moins 3 ou 4 fois plus pour justifier d'une bonne rentabilité.
Si je pars, je vais repartir à zéro comme débutante parce qu'en fait aprés trois ans d'expérience je suis débutante car pas assez d'heures de pratique dans aucun domaine, alors j'attends encore 6 mois/un an pour avoir suffisamment de bulletins à mon actif pour avoir l'air crédible auprés d'un employeur.
De plus, j'habite une petite dans le Lot et Garonne, et la taille des cabinets n'est pas trés importantes et les salaires plafonnent partout à des niveaux trés bas. Les offres foisonnent pour des salaires à peine plus hauts que le SMIC.
Il faut que je sois au top en social avant de pouvoir partir, je ne suis pas capable d'arriver sur un poste où je doivent traiter plus de 300 bulletins donc je ne pourrais pas prétendre à un salaire autre que celui d'une débutante et là je refuse.
De plus, je n'ai pas suivi un cursus scolaire classique. J'ai arrété le lycée en seconde et j'ai repris les cours vers 23 ans. J'ai passé un BEP en six mois, puis un BAC PRO compta bureautique en un an et enfin j'ai préparé l'UV de DPEDF en contrat de qualification en cabinet. J'ai eu mon second enfant, que j'ai élevé pendant trois ans tout en continuant de me maintenir à niveau en revoyant régulièrement mes cours.
Aujourd'hui, j'ai 36 ans et trois ans d'expérience en cabinet, j'ai du mal à paraître crédible devant un employeur qui me demande systématiquement des explications sur mon cursus atypique.

Je n'ai donc qu'une solution être la meilleure et je compte bien l'être dans un an en social, et aprés j'irai me vendre à ma juste valeur.

J'espère que vous avez raison et que je trouverai un cabinet qui saura apprécier mes compétences, je n'ai vraiment pas envie de partir en entreprise.


Message écrit le: 11/11/2003 19:30
Nicor


Messages: 131
Inscrit le: 15/09/2003


La polyvalence n'est pas forcément qu'un frein à l'embauche.

Dans quelle région recherches tu ?

Message écrit le: 12/11/2003 12:13
Invité_nadine


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Je recherche dans le Lot et Garonne.

Message écrit le: 19/11/2003 14:26
Fred 55


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970



Bonjour je suis expert-comptable stagiaire troisième année. Je ne vais pas faire la synthèse de ce qui a été dit précédemment.

L'intérêt du changement de cabinet, est pour moi, l'occasion d'aborder des domaines différents tout en rendant service au client.

C'est la diversité des cas rencontrés, qui nous font progresser et donc in fine qui font que l'on gagne plus.

Je suis à la recherche actuellement d'un autre cabinet et c'est vrai que j'ai l'embarras du choix. Néanmoins je suis affligé de constater que la mentalité des employeurs dans les cabinets n'évolue pas.

La majorité des EC font partie du papy boom, d'ici 10 ans, ils seront parti à la retraite. La profession continue a mettre des quotas et à rendre difficile l'accès au diplôme. Fort d'entretenir cette pénurie, ils jouent sur le côté "on s'ennuie pas chez moi" pour vous faire bosser comme des anes et ils rechignent à payer la note.

La stratégie de mon cabinet est l'embauche de jeunes sans expérience pris en contrat de qualification ou mieux en contrat d'apprentissage (< 75 % Smic) afin de leur donner la saisie !

Le turn over est très important et le service offert aux clients devient moins personnalisé et l'insatisfaction de ceux-ci me prouve tous les jours que ce n'est pas la meilleure solution de rentabiliser un cabinet.

Finalement les DECF s'en vont en entreprise après quelques années de formation et les BTS bien plus tard. Pour conclure ce message, il est important d'obtenir le DECF voire le DESCF pour voir son salaire s'envoler.

A bon entendeur...

Message écrit le: 20/11/2003 17:55
Ktia

Enseignant
Messages: 73
Inscrit le: 02/03/2003
Région: 68 - haut-rhin


Mais à ton avis, quel poste peut interesser un titulaire de DESCF mis à part le cabinet, et surtout quel type d'employeur est interessé par un titulaire du DESCF?
Et d'autre part, à quelle rémunération peut on prétendre en entreprise (DESCF + 5 ans d'ancienneté en cabinet)

Message écrit le: 25/11/2003 15:44
Sebou

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 91
Inscrit le: 15/03/2003


Bonjour,

ktia, j'ai cru comprendre en vous lisant que seul le cabinet d'expertise comptable interressait un titulaire du DESCF.

A mon grand étonnement, je l'avoue.

En effet, il suffit de faire l'analyse de chaque promotion "DESCF" pour s'apercevoir que tres peu de diplomés s'orientent vers le stage d'expertise comptable..et quand bien même, combien le terminent ?

Allons plus loin, combien de titulaires du DEC choisissent le cabinet d'expertise comptable?

Très peu, et l'on comprend mieux pourquoi la population des experts comptables vieillit (la génération papy boom comme disait Fred55).

Nous parlons souvent de la différence entre la rémunération en entreprise et celle en cabinet d'expertise..mais après tout, le cabinet est une entreprise comme les autres...

enfin, pas tout à fait, car les cabinets n'ont pas su se rendre attractifs comme les autres...entreprises.

Voilà pourquoi nous discutons aujourd'hui des problèmes de rémunération, de vie en cabinet, de reconnaissance des collaborateurs...

Les cabinets d'expertise n'ont pas su évoluer en même temps que la demande et certains en récoltent les fruits "périmés" maintenant.

Espérons qu'il n'est pas trop tard...car il serait dommage que les cabinets deviennent simplement des usines à formation de comptables.

Vivre en cabinet c'est vivre en entreprise avec des avantages et des inconvénients comme partout !!!


Message écrit le: 25/11/2003 16:24
Ylsyls

Expert-comptable en Entreprise
Messages: 9
Inscrit le: 02/03/2003


Bonjour,

Pour faire suite aux messages précédents, je ne suis pas trés optimiste sur le recrutement en cabinet.

Suite à un entretien récent avec un cabinet de recrutement : "quand le marché du travail va repartir, les cabinets vont se vider, et les cabinets vont avoir trés, trés mal, sans qu'ils ne s'en rendent compte aujourd'hui"... Voilà ce qu'il en est... Outre attirer, il faudrait déjà savoir conserver les actuels collaborateurs à tous niveaux..

A+

Message écrit le: 26/11/2003 20:36
Ktia

Enseignant
Messages: 73
Inscrit le: 02/03/2003
Région: 68 - haut-rhin


Bonjour,

Je suis désolée Sebou mais je ne connais pas les stats concernant l'"après DESCF".
D'autre part, c'est un diplôme que j'ai passé en candidat libre, je ne sais pas ce que sont devenus ceux qui ont passé l'exam à la même session que moi, mis à part mes collègues du stage d'EC.

J'ai du mal à croire que les diplômés s'orientent vers les entreprises plutôt que vers les cabinets (ce qui ne veut pas dire que je ne crois pas ce que vous dites )

En fait, je m'imagine mal en entreprise... Que pourrais-je y faire ? Je ne connais rien d'autre que le cabinet !
Cela dit, il n'est pas exclu que j'y aille un jour ou l'autre ! Est il nécessaire de se spécialiser dans un domaine particulier pour mieux se "vendre" ? Quels sont les bons crénaux (social, fiscal, etc...) ?

Message écrit le: 01/12/2003 14:11
Sebou

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 91
Inscrit le: 15/03/2003


Ktia,

J'ai l'espoir de croire que la majorité des diplomés du DESCF et du DEC s'orienteront en priorité dans les prochaines années vers les cabinets d'expertise comptable.

Ne serait-ce que pour "rajeunir" la population actuelle...

Mais, je me souviens lors de mon stage d'une journée de formation sur le "choix d'exercice de la profession" où seuls 7-8 personnes sur 30 futurs diplomés désiraient exercer sous forme libérale.

Pourquoi si peu de prétendants, je crois que les raisons ont été évoquées dans les nombreux messages précédemment.

Moi aussi, je m'imagine mal en entreprise. Peut-être à tort diront certains ?
Car je privilégie la diversité des situations et personnes rencontrées en cabinet à "une peur" de la monotonie pouvant être vécue en entreprise.

Cependant, ceci est mon propre choix. L'exercice libéral a toujours été pour moi une vocation : "être son propre patron"

Pour répondre à votre question sur les domaines particuliers à mettre en avant lors d'une embauche en entreprise, certains travaillant actuellement en entreprise seraient mieux placés que moi pour vous répondre ou analysez ce que font les DAF et responsables comptables dans vos entreprises.

Pour ma part, cela ne m'incite pas à y travailler ...

Cordialement,


Message écrit le: 01/03/2004 13:24
Mami42


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous,

Titulaire du BTS compta-gestion et âgé de 27 ans, j'ai décidé de passer les UV du DECF et de continuer vers l'expertise comptable.

N'ayant jamais travaillé en cabinet, le thème abordé m'a beaucoup intéressé. Quelle surprise lorsque j'ai vu les salaires des futurs EC. Aujourd'hui, je suis consolideur et adjoint du directeur comptable d'une multinationale et je gagne 2800€ x 13.

Je me pose donc cette question : Pour devenir EC, devrais-je diviser mon salaire par deux? Salaire que j'ai obtenu en faisant également des heures supplémentaires, en changeant de sociétés (4 fois).

Malgré ce qu'on pu dire certains, la vie en entreprise n'est pas si monotone que cela. Au contraire, il faut toujours se remettre en question pour avancer et trouver les meilleures solutions pour l'entreprise.

Dernière chose : je rejoint un des intervenants qui parlait des diplômés des écoles de commerce pour certifier qu'ils ne sont pas à la hauteur de personnes ayant suivi le cursus de l'expertise. Et là, je vous parle de mon expérience en tant que comptable d'entreprise qui voit débarqué des gens qui ne comprennent pas les subtilités de la fiscalité, par exemple.

Bon courage à tous.

Message écrit le: 02/03/2004 16:45
Coc_soeur pillè..


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


J'ai 37 ans, 14 ans de cabinet ( plsuieurs), titulaire du decf depuis 2 ans, travaille les 2uv écrites me restant dudescf et je gagne net 2439 euros par mois ( 13ème mois inclus).
je crois que tu as choisis la bonne voie....

Message écrit le: 25/03/2004 14:47
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Citation : Bechir Bouriche @ 19/06/2003, 11:43)
Bonjour
Je suis cadre fonctionnaire et titulaire d'un DESCF depuis 2001. Ayant eu déjà beaucoup de mal à trouver une stage d'1 mois non rénuméré en 1995 j'ai, après mon DECF, déserté cette profession (plutôt cette secte) pour choisir les concours de la fonction publique. La discrimination raciale est très répandue dans cette profession surtout en Champagne Ardennes. En effet, ces méssieurs les CAC n'ont pas envie de contrarier sans doute leurs clientèle.
Sinon, j'ai quand même réalisé un stage de 6 mois chez Mazars et Guérard dans le cadre de ma formation professionnelle de fonctionnelle. Et là, j'y ai vu de tout sauf de la dilligence professionnelle !
Les écoles de commerce ont pris nos places, leur formation initiale leur permette tout juste d'appréhender la notion de "provision" et encore. Enfin, les 8 missions réalisées dans différents grands groupes été franchement n'importe quoi : on copiait mot pour mot les documents de travail des années précédentes. Je n'ai jamais autant eu honte de mon travail mais comme on me disait, tout le monde de fait.
Pour finir, je suis un passionné de la compta (je prépare l'agrégation d'éco)
mais la profession m'a franchement déçue, n'importe qui est auditeur, nonobstant toute qualité professionnelle. Béchir


Bonjour,

Personnellement je ne suis pas optimiste pour le recrutement dans les cabinets:

Ayant eu l'expertise-comptable en 1992, après 5 ans de Cabinet, j'ai connu 2 ans de chômage après l'obtention du dipôme.

J'ai démissionné dès l'obtention du dîplôme et j'ai recherché du travail.

Que m'a-t-on dit ?

En cabinet : trop cher ;on embauche des stagiaires mais la convention collective est trop haute : vous êtes trop cher...

En entreprise: j'ai répondu à de nombreuses offres, me suis rendu à des entretiens.

réponse: le DEC n'est qu'un dipôme comme un autre, il ne vaut pas une grande école, vous êtes environ 10 sur le poste, on vous tiendra au courant...

Evidemment, je n'ai rien trouvé...

J'ai perçu le RMI, évité de justesse de me retrouvé à la rue grâce à des emplois de " pion" dans un lycée , quelques intérim ( tout cela en étant expert-comptable diplômé je le repète).

Aujourd'hui, je suis fonctionnaire et heureux d'avoir quitté ce milieu de négriers, racistes et autres copains à notre Jean-Marie National.

Un conseil tout de même à ceux qui ont peur de faire toute une carrière en cabinet: il y bien d'autres choses à faire à partir d'une formation comptable.

Vous n'y êtes simplement pas préparé cer vous êtes aveuglé par le soi-disant prestige du diplôme qui malheureusement comporte le mot expert dans son titre, ce qui est une malheureuse source de désillusion pour ceux qui ne sont pas des fils et des filles à papa.


--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 26/03/2004 19:49
Boss


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : COC_Soeur Pillère @ 02/03/2004, 16:45)
j'ai 37 ans, 14 ans de cabinet ( plsuieurs), titulaire du decf depuis 2 ans, travaille les 2uv écrites me restant dudescf et je gagne net 2439 euros par mois ( 13ème mois inclus).
je crois que tu as choisis la bonne voie....


Eh bien bonjour, Ste truc
Je me rends compte pourquoi tu as été profondément heurtée par ce que j'ai écrit... Eh oui, tu es probablement une comptable de base. Une acharnée de l'écriture comptable, une forcenée du centime qui dépasse, une obsédée du cadrage de tva... C'est bien, surtout si tu te réalises là-dedans. Amuse-toi.
En revanche, je ne crois pas que tu apportes autant de valeur ajoutée que tu le crois à l'entreprise (ou à l'artisan) pour lequel tu travailles. Le plus rageant, c'est qu'il se sert peut-être même de son bilan pour caler son armoire... malgré tout l'amour que tu as donné à ces colonnes de chiffres et à ces kilomètres de bandes machines. Au fait, es-tu pour les numéros de comptes à 6 ou à 7 chiffres? Pour cegid ou ccmx ? Quels débats passionnants...
Moi, tu sais, j'ai travaillé en cabinet. Modestement. J'ai travaillé notamment dans une structure qui avait pour clientèle des "petits" (artisans, comerçants, BNC...). J'ai le descf. Et je revoie le jour, peu après être entré dans ce cabinet, où un collaborateur confirmé m'a lancé avec un regard hautain et dédaigneux un bordereau d'IS, ce qu'il considérait comme le sommet de la technique... Et là, ce jour précis, je me suis demandé ce que je foutais là.
Jusqu'au jour où j'ai rencontré un expert-comptable qui parlait comme moi : on s'en tape grave des centimes qui dépasse, ou des comptes à 6 ou 7 chiffres. La comptabilité est un moyen, pas un but en soi. Les comptables comme toi oublient cela en permanence. C'est ce que je leur reproche. Mais psychologiquement, je pense que cela provient des oeillères qu'ils ont oublié d'enlever pendant leurs études.
D'ailleurs, je trouve que le descf devrait être réformé : il faudrait une épreuve de synthèse de texte et une épreuve de dissertation en plus. Cela permettrait d'éviter d'avoir des gens qui ne savent pas s'exprimer par écrit et synthétiser des informations. Pourquoi croyez-vous qu'on préfère prendre un HEC qu'un DESCF en audit ? (ce qui semblerait a priori paradoxal : techniquement, comptablement, le descf est meilleur...)
Je ne voulais pas du tout paraître pour quelqu'un de prétentieux. Je m'en excuse si j'ai pu le paraître. Mais il y a des choses qui méritent d'être dites, et je vois pas pourquoi j'userai d'un ton "politiquement correct" pour les dire.

Message écrit le: 11/06/2004 14:50
Crédibilité


Messages: 10
Inscrit le: 09/06/2004


En tant que Tunisien ayant le grade de chef de mission senior dans un cabinet international et ayant une forte experience dans le domaine des banques
trés bonne connaissances des nomes internationates
bon niveau en anglais

Puis je postuler à un poste dans un cabinet français pour 5 000 EURO net, sachant que des collègues français de mon niveau touche dans un cabinet international (sans citer le nom) 7 000 EURO net.

Message écrit le: 13/06/2004 17:42
Ktia

Enseignant
Messages: 73
Inscrit le: 02/03/2003
Région: 68 - haut-rhin


Je ne voudrais pas te casser le moral, mais trouver un boulot dans un cabinet d'EC pour 5000 euros nets en étant un jeune de 27 ans avec 3 ans d'expérience, faudrait pas trop y compter.
Mais bon, on peux toujours rêver ...

Message écrit le: 14/06/2004 12:21
Crédibilité


Messages: 10
Inscrit le: 09/06/2004


Salut KTIA

Merci pour le commentaire, néanmoins à ce que je sache, des confrères français travaillant dans un cabinet international perçoivent plus que 5 000 EURO net.

Enchanté de faire ta connaissance

Message écrit le: 14/06/2004 19:45
Ktia

Enseignant
Messages: 73
Inscrit le: 02/03/2003
Région: 68 - haut-rhin


J'en suis ravie pour eux, et je te souhaite de trouver toi aussi une place en or comme celle-ci.
Néanmoins, je ne sais pas si tu as eu l'occasion de parcourir un peu les différents sujets abordés, mais la tendance est actuellement plutôt aux vaches maigres dans les cabinets ....

Bonne chance quand même !

Ktia

Message écrit le: 14/06/2004 21:30
Da costa


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : Boss @ 26/03/2004, 20:49

Citation : COC_Soeur Pillère @ 02/03/2004, 16:45
j'ai 37 ans, 14 ans de cabinet ( plsuieurs), titulaire du decf depuis 2 ans, travaille les 2uv écrites me restant dudescf et je gagne net 2439 euros par mois ( 13ème mois inclus).
je crois que tu as choisis la bonne voie....

Eh bien bonjour, Ste truc
Je me rends compte pourquoi tu as été profondément heurtée par ce que J'ai écrit... Eh oui, tu es probablement une comptable de base. Une acharnée de l'écriture comptable, une forcenée du centime qui dépasse, une obsédée du cadrage de tva... C'est bien, surtout si tu te réalises là-dedans. Amuse-toi.
En revanche, je ne crois pas que tu apportes autant de valeur ajoutée que tu le crois à l'entreprise (ou à l'artisan) pour lequel tu travailles. Le plus rageant, c'est qu'il se sert peut-être même de son bilan pour caler son armoire... malgré tout l'amour que tu as donné à ces colonnes de chiffres et à ces kilomètres de bandes machines. Au fait, es-tu pour les numéros de comptes à 6 ou à 7 chiffres? Pour cegid ou ccmx ? Quels débats passionnants...
Moi, tu sais, j'ai travaillé en cabinet. Modestement. J'ai travaillé notamment dans une structure qui avait pour clientèle des "petits" (artisans, comerçants, BNC...). J'ai le descf. Et je revoie le jour, peu après être entré dans ce cabinet, où un collaborateur confirmé m'a lancé avec un regard hautain et dédaigneux un bordereau d'IS, ce qu'il considérait comme le sommet de la technique... Et là, ce jour précis, je me suis demandé ce que je foutais là.
Jusqu'au jour où j'ai rencontré un expert-comptable qui parlait comme moi : on s'en tape grave des centimes qui dépasse, ou des comptes à 6 ou 7 chiffres. La comptabilité est un moyen, pas un but en soi. Les comptables comme toi oublient cela en permanence. C'est ce que je leur reproche. Mais psychologiquement, je pense que cela provient des oeillères qu'ils ont oublié d'enlever pendant leurs études.
D'ailleurs, je trouve que le descf devrait être réformé : il faudrait une épreuve de synthèse de texte et une épreuve de dissertation en plus. Cela permettrait d'éviter d'avoir des gens qui ne savent pas s'exprimer par écrit et synthétiser des informations. Pourquoi croyez-vous qu'on préfère prendre un HEC qu'un DESCF en audit ? (ce qui semblerait a priori paradoxal : techniquement, comptablement, le descf est meilleur...)
Je ne voulais pas du tout paraître pour quelqu'un de prétentieux. Je m'en excuse si j'ai pu le paraître. Mais il y a des choses qui méritent d'être dites, et je vois pas pourquoi j'userai d'un ton "politiquement correct" pour les dire.


Salut,
Enfin un comptable qui n'éprouve pas le besoin compulsif de dénicher le dernier centime.
Je suis comptable depuis deux ans en centre de gestion avec le descf et j'espère, un jour, rencontrer un expert comptable qui me reconciliera avec un métier que j'apprécie.
J'ai obtenu le descf après une période de reclassement professionnelle de trois années, qui faisait suite à 14 années de travail en entreprise comme métallurgiste. Ce métier me plaît mais quel ne fut mon désespoir de devoir travaillé avec des acharnés de la virgule, des ayatollah de la charge constatée d'avance, des forcenés de la mine sombre et des heures supplémentaires non payés.
Un peu d'amour et de joie que diable!
Quant à la culture générale il est certain que dans un cabinet peu de salarié ont un avis sur Bourdieu, Derrida, Deleuze, la littérature ou encore la philosophie.
Mais si je veux bien croire que les élèves de hec ont un accès aisés à la culture générale, je doute que les diplômés d'une école de commerce moyenne disposent d'une culture générale supérieure aux titulaires du decf ou du descf.
Le problème de la cuture ne concerne pas que les élèves du cycle professionnel ou bien ceux d'une école de commerce et encore moins le contenu de la formation mais plutôt l'idéologie des élèves issue de filières "économique et de gestion" qui
ne voient dans la culture qu'une contrainte à surmonter et un luxe anachronique en ces temps d'homo économicus froid et cupide.

Da Costa

Message écrit le: 15/06/2004 14:20
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


C'est vrai: les comptables ont assez peu de culture générale même dans les domaines économiques, juridiques et sociaux.

Je peux témoigner de ma difficulté pour obtenir l'agrégation d'économie-gestion après avoir obtenu pourtant le diplôme d'expertise comptable sans aucune équivalence aux UV...

Cela dit, à la décharge des comptables, signalons que c'est à la filière des examens qu'il faut s'en prendre : c'est-à-dire à l' Education nationale et à l'OEC qui ne font rien pour valoriser la culture.

Comme le disait il y a quelques années un Ministre de l'Economie et des Finances : " ...les experts-comptables ne sont que des comptables...".

Il y a là une réflexion importante pour l' insertion future des jeunes, car n'oublions pas que les entreprise veulent avant tout des têtes bien faites plutôt que des têtes bien pleines...

Une autre réflexion annexe : pour avoir travaillé en Centre de gestion comme salarié puis comme expert-comptable dans le cadre des contrôles de cohérence et de vraissemblance, permettez-moi de penser que le niveau culturel n'est guère plus élevé que dans un Cabinet comptable...

Mais pour allez dans le sens de Bourdieu, citez par notre ami, je pense que c'est la structure qui fait l'homme et pas l'nverse.

Je suis un ardent convaincu du structuralisme génétique ( Bourdieu) et non de l' individualisme méthodologique ( Bourdon).

C'est parce que le travail de comptabilité est abrutissant et laisse peu de place à la réflexion personnelle que les comptables sont peu cultivés ( en général..).

On peut appeler cela le principe de réalité: on s'adapte à ce qui est demandé.

Si l'on est pas satisfait, on fait autre chose.

Amicalement,

patrick


--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 15/06/2004 18:45
Crédibilité


Messages: 10
Inscrit le: 09/06/2004


Désolé patrick, il m'est impossible de ne pas réagir en entendant ces propos.

Au niveau du diplôme de révision comptable, j'ai étudié la gestion intégrée et le droit commercial, pénal, civil, de travail..........

D'autre part l'audit en tant qu'approche nous habitue à réfléchir et à trouver de solutions à des problèmes qui semblent insolubles.

Aussi il ne faut pas oublier que l'auditeur surtout quand il joue le rôle de commissaire aux comptes rend service à l'économie.

Mon patron a toujours milité contre l'insuffisance de provisions au niveau de certaines banques tuinisiennes malgré des pressions prafois même étrangères (voir françaises). Ceci étant je continue à dire qu'on est sosu rémunéré !!

Message écrit le: 15/06/2004 21:31
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Mon message avait pour but de prolonger les propos de DA COSTA sur la place et l'importance de la culture dans la profession comptable.

Personne ne conteste la capacité d"un EC à calculer des provisions ( quoique dans une banque, il s'agit déja d'une spécialisation).

Oui, les CAC rendent service à l' économie, oui ils ( nous) avons tous étudié le droit du travail ou le droit pénal; le problème n'est pas là.

Ce qu'il manque à l' EC pour accéder à de hautes responsabilités c'est :

- le développement d'une culture économique, politique, juridique ( droit européen en particulier), d'une profonde réflexion sur les mutations sociales de la société.

- le développement de la personnalité, l'aptitude à communiquer, à faire des synthèses de haut niveau.

- l' aptitude au Management et à la conduite des hommes.

Il existe des formations qui permettent d'accéder à des Directions d'Organisations. On peut en citez deux par exemple : les formations de type MBA ( INSEAD, Lausanne, ISA par exemple).

Et aussi en France l' ENA et en particulier l' Inspection des Finances qui en plus de l'acquisition de la technique permet à ses membres de développer de nombreuses capacités intellectuelles et d'exercer au plus haut niveau.

Et il y en a d'autres...

Quant aux entreprises qui ne choisissent pas des EC pour accéder à leurs directions générales, c'est une constatation ce n'est pas moi qui l'affirme.

Je reste persuadé que c'est le cursus français qui est à améliorer : de nombreux étudiants et stagiaires prendraient beaucoup de plaisir à développer cet aspect " culture" et beaucoup se réjouiraient de l' ouverture de la professsion vers des fonctions actuellement fermées pour nous.

Patrick


--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 23/06/2004 18:53
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Salut

Citation : "toto"

Pour ceux qui viennent de terminer leurs études et qui sont à la recherche d'un emploi, prenez note de cet élément : si un employeur vous propose de vous embaucher à un salaire modique sous prétexte que vous n'avez pas d'expérience et qu'il va vous former, il ne faut pas accepter l'offre. En effet, cette pratique est courante, et généralement les cabinets comptables profitent des jeunes sans expérience.
Ils n'hésitent pas à vous surcharger de travail, en vous faisant faire des heures incroyables. Et si vous ramenez votre salaire à l'heure travaillée, vous ne gagnez même pas le SMIC. Et de plus, personne n'a le temps de vous apprendre le travail. Vous devez donc vous débrouiller tout seul.

Il faut donc négocier, et ne ne pas tout accepter sous prétexte qu'on est jeune et sans expérience.


tu as parfaitement raison, je suis entièrement d'accord avec toi

- 1 - Tu n'es jamais en position de force sur le marché
(ou alors tu as ton DESCF, DEC)

- 2 - si jamais tu refuses le poste sous preteste que c'est mal payé,
derriere toi, d'autres vont accepter le poste

- 3 - les salaires pour un débutant dans la comptabilité sont toujours bas,
ensuite avec l'expérience ils montent. il y a un écart au niveau du
salaire entre un candidat ayant 0 année d'expérience et son voisin avec 4
ans d'expèriences, ce qui est normal
c'est pour cela que l'alternance, c'est pas si mal.

- 4 - en ce moment c'est la crise, il y a une déqualification dans touts les
secteurs (on recherche des bac + 4, pour travailler toute la journée sur
excel et faire des tableurs, est ce que tu crois que cela nécessite un tel
niveau d'étude)

- 5 - une experience en cabinet , c'est de l'or pour le débutant,
car il va aussi bien faire du social que du fiscal....


Message écrit le: 01/07/2004 22:12
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Salut à tous

Puisque vous parlez dU recrutement, je voudrais donner un avis sur le recrutement dans les grandes entreprises ...

je voudrais crier mon mécontantement envers les chargés de recrutement dans les grandes entreprises

ces salariés DRH ont pour la pluspart un DESS ressource humaine, ils sont en théorie capable de debusquer la perle rare.

Au cours du DESS ressource humaine, ils ont ete habitué a voir que des profils linéaires, ils sont souvent chargés du recrutement

ils méconnaissent totalement notre formation ( DPECF, DESCF, DESCF, DEC), cela ne succite chez eux que très peu d'intérêts. Pire ils ont des doutes sur nos capacités et ont tendance à avantager un profil universitaire....ils retiennent dans la pluspart des cas des personnes issues de l'universite.... je trouve cela equeurant

Message écrit le: 02/07/2004 09:38
Boss


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Oui, c'est vrai, les DESS en RH sont des idiots. (par définition)

Ils sont complètement incultes en tout. Ils seraient capable en théorie de gérer les RH d'une entreprise...
Laissez-moi rire : ils ne connaissent rien en Droit du travail, et se permettent de juger des gens 1000 fois + compétents qu'eux (dans tous les domaines)
J'ai vu des choses incroyables : des petites c*** de 26 ans dans des cabinets de chasse de têtes qui jugeaient des ingénieurs de + de 50 ans !!
Elles ne connaissent rien au métier lui-même, et se permettent de juger des gens qui ont une expérience et des diplômes 1000 fois + sérieux que ce qu'elles ont.
Et croyez-moi, c'est du vécu ! (Sorti d'une école de commerce, j'avais des amis qui s'orientaient vers la GRH...)

Alors, maintenant, on se retrouve en phase de recrutement pour un poste en audit, à devoir justifier de ses compétences devant qq qui n'y connaît rien, et qui va vous juger sur des inepties telle que la graphologie ou je ne sais quelle autre bêtise (numérologie, astrologie, et pourquoi pas utiliser le Vaudou ?)
Quels ignorants...

En tout cas, ça fait froid dans le dos...

Le DESCF est un diplôme costaud. C'est vrai, il y a beaucoup de connaissances à acquérir. Mais, comme je l'ai dit précédemment, il lui manque qd même bcp pour être à la hauteur de diplômes tels que ceux des grandes écoles...
Et ce que je voulais dire, c'est qu'il correspond en fait à une attente du marché : pourquoi apprendre à réfléchir alors que le métier ne l'exige pas ? (c'est vrai, je suis dur, là). Croyez-vous réellement que sortir des bilans fait réellement appel à des capacités de réflexion ? Non, je ne pense pas. C'est une industrie de volume, où le critère essentiel est le coût, donc la rapidité d'exécution (et non la valeur ajoutée, la réflexion)...

Message écrit le: 02/07/2004 22:50
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Salut boss

je ne dis pas que les diplômés du DESS Ressources Humaines sont des idiots.

j'ai une copine qui a fait cette formation, elle m'a donné d'excellents conseils pour la redaction de mon CV.

moi je peux pas faire leur travail, je suis incapable de choisir entre deux personnes, j'aurais plustot tendance à prendre tout le monde.

tu as entièrement raison :

certains tests proposés ne permettent pas objectivement de savoir si le candidat a le profil ideal pour le poste. ( j'ai de fortes raisons de penser que touts ces tests sortent de leurs contextes, l'objet premier de ces tests n'étaient pas de recruter)

lorsque j'explique que les DESS DRH ont tendance à avantager les diplômes universitaires, j'ai pas entièrement raison, mais je n'ai pas tort non plus, cela s'explique, parce qu'eux même viennent de l'université...donc ils vont certainement avantager leurs petits camarades....

boss, j'ai rien contre toi, mais puis je te poser cette question :
As tu eu une mauvaise experience avec un expert comptable. Car sur la fin, je te trouve assez dur, lorsque tu dis, qu'il ne faut pas réflechir pour réaliser un bilan. certains bilans demandent beaucoup de reflexions.

@+

Message écrit le: 03/07/2004 03:34
Juba


Messages: 5
Inscrit le: 02/07/2004


Salut à tous les intervenants,
Boss, si sortir un bilan ne nécessite pas de reflexion ça saurait, d'ailleurs, le travail des comptables ne se limite pas à sortir des documents, il faut encore savoir les interprêter, et sans une bonne connaissance des différents domaines qui aident à prendre une décision, à savoir : l'aspect fiscal, social, financier voire économique.
Je crois Boss, que tu as dit ça pour un peu provoqué les pratiquants de la discipline comptable.

Bon courage

Message écrit le: 09/07/2004 12:28
Scoubi


Messages: 38
Inscrit le: 09/07/2004
Région: 59 - nord


Message édité par Scoubi le 09/07/2004 13:41
Bonjours a tous!
voila je suis un étudiant entrant en seconde année de DECF
mon parcours
BEP compta
BAC compta
BTs compta
DECF

voila bon, tous ca pour dire que depuis que je passe mes diplomes je passe mes vacances a chercher un job dans les metiers de la compta, c'est vrai je vais pas vous mentir on ne fait pas des choses extraordinaires comme on apprend en DECF, comme les fusions et autres écritures de grandes sociétes, mais on apprend à s'integrer à une équipe.

Mon CV commence à etre remplit et j'en suis assez fier, ce qui m'enerve c'est les gens qui sortent d'écoles et qui veulent tout de suite 3000 euros.

Cette année nous avons reussit à faire venir pour une conférence des Expert comptables.
Ceux ci nous ont bien dit que nous savons presque rien c'est l'experience qui nous donnera de la valeur.

***
Au fait mes dames, je tiens à dire que dans les intervenants il y avait une femme EXPERT-COMPTABLE
cette femme merite le respect car elle a obtenu sont DECF et DESCF en un an.
elle est actuellement au dessus des experts comptables je ne veux pas dire de betises mais il me semble qu'elle est à l' OEC (pas sur c'est de memoire).
***

Personnellement apres plusieurs stages en cabinets d'expertise, je sais que ce ne sera pas facile mais bon on nous à jamais dit que c'etait facile la vie.

Je vais bientot passer mes UV de DECF et peut etre que l'année prochaine je chercherai un stage pour mon DESCF, mais je souhaite allez petit à petit.

Morale de l'histoire, tu as des diplomes c'est bien, mais ca fait pas tout du as de l'experience c'est mieux.

voila a++

Message écrit le: 09/10/2004 03:12
Juba


Messages: 5
Inscrit le: 02/07/2004


Bonjour à tous,
Moi je voudrais témoigner, celà fait plus d'un an que je suis à la recherche d'un poste de comptable, malheureusement, aucune proposition de poste.
Je postule pour toutes les annonces particulièrement celles publiées par les cabinets d'expertise, en vain. MEME PAS UN ENTRETIEN.
Je trouve celà ecoeurant surtout de la part des cabinets qui ne jouent pas le jeu et ne prennent même pas la peine de répondre aux candidats.
J'ai été formé pour être comptable, je ne sais rien faire d'autre : CAP de compta, BEP de compta, Bac Pro de compta, DUT GES option Finance, DECF et enfin niveau DESCF et j'ai 5 ans d'expérience précaire (Interim+CDD) dans des entreprises plus ou moins grandes.
Maintenant je souhaiterais intégrer un cabinet pour y exercer mon métier.
Je me demande si les cabinets n'utiliseraient pas la descrimination à l'embauche envers les candidats d'origine étrangère. je vous rappelle je porte un prénom arabe.
J'en ai ras le bol, j'ai hate d'en finir avec la précarité.
Juba.

Message écrit le: 09/10/2004 17:32
Marie93

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 7
Inscrit le: 02/10/2004


Bonjour, j'aurais besoin de connaître quels sont les niveaux de rémunération d'un débutant dans un cabinet d'expertise comptable, qui a passé le DECF cette année(en attente de résultat) et diplômé d'une ESC. Je vous remercie à tous et à toutes de me donner un ordre d'idée car je n'en ai aucun !!!

Message écrit le: 09/10/2004 17:39
Marie93

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 7
Inscrit le: 02/10/2004


Ce message s'adresse à Juba,

J'ai lu votre message, et je trouve celà profondémment injuste étant donné le niveau que vous avez, le seul conseil que je peux vous donner est d'essayer peut être de trouver un travail en entreprise, et finir votre DESCF, je pense que celà sera plus aisé pour vous de prétendre à un stage d'expertise dans un cabinet à ce moment là. Au delà de la discrimination du fait de votre nom, il est vrai que quelqu'un ayant quelques années d'expérience en entreprise rentre plus difficilement par la suite en cabinet !! je le sais d'expérience, je vois très bien comment mon patron choisi ses collaborateurs.

Bon courage

Message écrit le: 09/10/2004 18:35
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Bonjour,

Je voudrais simplement dire à juba ce ses propos ne m'étonnent pas : je crois effectivement qu'il y a souvent ( pas toujours) une discrimination fondée sur la religion, le sexe ou les origines ethniques ( et donc le nom) dans les cabinets comptables.

Mais par contre, je pense sincèrement que cette discrimination ne provient pas des EC eux-mêmes mais de la nature de la clientèle TPE-PME, dont les orientations politiques et les convictions sont bien connues de tout à chacun.

Pour preuve les grands cabinets, dont la clientèle de grandes entreprises se moque généralement bien de savoir les origines ou les convictions des auditeurs avec qui ils travaillent...

Le communitarisme et le rejet d'autrui sont des gros problèmes de la société actuelle ( et à mon avis ce n'est pas prêt de s'arranger): il n'est que logique que les cabinets, répondant aux attentes de leurs clients, ne prennent pas de risque à ce niveau.

Par contre, Juba, moi je vous conseillerais trois choses:

1- Rechercher dans l'annuaire des EC d'origine étrangère ( la communauté Marocaine en particulier, assez bien représentée).

Vous leur proposez vos services et vous leur téléphonez pour évoquer le problème et éventuellement vous faire pistonner auprès d'un confrère.

2- Contacter des cabinets dans le secteur de l'économie sociale ( Comités d'entreprise, municipalités...): ce sont des cabinets et des clientèles à l'opposé de ce j'ai dit plus haut..

3- Contacter des grands cabinets sur Paris ( voir plus haut).

Il est anormal que vous ne trouviez pas de travail après un an d'attente.

Bon courage, je vous garanti que vos propos intéressent beaucoup de monde, car moi je sais qui est sur le forum, et on nous lit beaucoup du côté d'Alger ou de Casablanca.

Patrick


--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 12/10/2004 20:23
Speed

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 1
Inscrit le: 12/04/2004
Région: 75 - paris


Suite au sujet de Juba,
Merci à Marie et surtout à Patrick pour sa longue réponse réconfortante montrant que nous ne sommes pas paranoïaque. J'ai également un prénom à consonance étrangère (Afrique du nord).
J'ai tellement de choses à dire sur ce sujet, j'en ai vu des vertes et des pas mûres.
Alors je vais parler du plus récent. Je pensais qu'en France pour s'en sortir il fallait des diplômes, j'ai vite déchanté. J'ai eu le DESCF et je suis actuellement en stage d'EC en fin de deuxième année. J'ai ramé comme pas possible et ce n'est pas fini, on m'en réserve encore. Aujourd'hui, si j'arrive à décrocher le DEC ce sera une victoire personnelle mais je ne me fais pas d'illusions. Même avec ce diplôme et une expérience totalement ciblée en cabinet ce sera difficile. Le parcours est long et il est plus semé d'embûches, de traquenards pour nous, gens issus de l'immigration. J'ai choisi cette profession en classe de seconde car je voulais faire un métier prestigieux et bien payé. Et bien, pour l'instant j'ai beaucoup payé pour l'instant et ça continue. Oui je suis obligé d'accepter une rémunération inférieure à celles de collègues stagiaires. Les machinations pleuvent, les brimades des collègues, le vice sans égal de l'expert qui est une individu très intelligent pour faire le mal, malheureusement. La clientèle m'accepte bien en général. Je suis plutôt beau gosse (là il faut rire, merci).

A Patrick, est ce une excuse pour un expert-comptable de faire de la discrimination à l'embauche si son client est un peu méfiant des "étrangers" ? Est ce acceptable pour une personne d'un tel niveau, respectant un code professionnelle et devant avoir une éthique comme tout Homme ?
Vous connaissez ma réponse et elle est catégorique. Le problème ne vient pas uniquement des clients.
Je vais suivre vos conseils mais je vais peut être atterir à l'éducation nationale.
J'ai écrit plus que prévu, je pense à toi Juba, bon courage. Merci forum.

Avec tout mon respect.

Message écrit le: 12/10/2004 23:16
Halifax

Employé en comptabilité
Messages: 8
Inscrit le: 17/09/2004


Bonsoir aux membres du forum.

Ayant lu les messages auparavent je me devait de mentionner ma propre expérience et celle de ma femme, dans l'espérence d'apporter un point de vue supplémentaire à ce sujet.

Je suis moi-même francais, mon épouse est originaire des pays de l'est.

Nous avons effectué notre scolarité en Allemagne et des études comptables en Allemagne jusqu'à un niveau assez basic mais non reconnu en France. Nous avons travailler pendant 5 ans en Suisse en tant que frontalier.
Je dois vous avouer que nous n'avons à l'époque décrocher l'emploi que grace à des recommandations et avont belle et bien été "pistonné". Nous avons à mainte reprise essayé de trouver un travail en Alsace étant donné que la Suisse et belle mais les trajets ne sont pas toujours compenser par le fait que le salaire est certes élevé mais les possibilités d'évolution sont restreintes en bas niveau pour les non-suisses.
Pendant 2 ans nous avons en vain essyer de décrocher un emploi en France.
Le refus était catégorique: pour mon épouse, prénom à consonnance étrangère et manque de diplôme francais. Pour moi, connaissance francaise très élémentaire (veuillez excuser l'ortographe), manque de diplôme.

Lasser par ces refus nous avons commencer à valider notre expérience prof. à l'INTEC et avont passer le DPECF (CPC de l'INTEC) avec en sus les UV 206 et 207 en une session toute en préparant le reste du DECF. (à part le droit le reste était connu, donc gain de temps considérable.)
Mon épouse a effectué une francisation de son prénom et s'est fait naturalisé. Moi-même j'ai effectué deux cours intensif de 4 mois en Francais, pour acquérir certaines bases nécessaires à une rédaction correcte.

Après ces remaniemens nous avons commencer à chercher et avons trouver.
Nous avions même le choix entre plusieurs offres.
(Patrick m'avait d'ailleurs donné beaucoup d'informations fortes utiles il y a quelques semaines - je l'en remercie encore une fois)
Ce n'est pas la grande vie pour les offres, mais au moins nous avons une perspective.

Par ce message je souhaite juste ajouter que beaucoup de détails influent sur le recruteur.
En premier liee dès que quelqu'un nous avait percu comme "étranger" nos chances étaient nulles. Dans le cas contraire (nationalité, consonnace du nom, prénom, accent, nieveau de francais) mais certaines maladresses sont pardonnés. Ils semblent y avoir une limite à partir de laquelle quelqu'un passe encore.

En espérant avoir donné un nouveau point de vue.

halifax

Message écrit le: 20/10/2004 23:23
Sebt

Employé en comptabilité
Messages: 9
Inscrit le: 18/09/2004


Cela dit, la discrimination raciale n'est pas nouvelle et n'est pas une exclusivité des cabinets comptables.
Je rejoins la constatation publiée un peu plus haut concernant le fait que l'ec doit tenir compte des clients pour le choix du collaborateur, car sinon le client va voir ailleurs...

Pour exemple, je travaille dans un cabinet tenu par un expert comptable de religion juive (donc à priori - enfin je l'espère - au dessus de cela), avec des collaborateurs de toute religion (juive, catholique, boudhiste, musulmane, protestante et athée) et de toute nationalité (française, maghrébine, asiatique).

Par contre, ce qui choque:
Qui répond au téléphone ?: toujours quelqu'une qui a un accent "neutre" (excusez-moi du terme, j'ai pas trouvé mieux), et j'insiste sur le "une". D'ailleurs une liste de collaborateurs/trices répondant au téléphone est établie au cas où...
Qui intercepte les clients qui se présentent au cabinet ?: une collaboratrice (ou réceptionniste) d'origine française ou asiatique...
Qui va le plus souvent en clientèle: les collaborateurs masculins d'origine française.
Qui s'occupe des dossiers du type superette, fruits et légumes et autres dossiers dirigés par des maghrébins: ....
Comment sont disposés les bureaux ?...... je n'ose même plus répondre...

Je ne pense pas être dans un cabinet procédant à des discriminations raciales, sociales ou religieuses, car notre clientèle est relativement diversifiée. Mais dans notre profession - c'est malheureux de dire cela - tout est question de présentation.

Bref, ca peut paraitre horrible ce que je dit, mais regardez chez vous comment cela ce passe..

Message écrit le: 03/11/2004 20:27
Gayoule44

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 1
Inscrit le: 03/11/2004
Région: 44 - loire-atlantique


Le sujet du forum est le recrutement en cabinet ...
large question ...
je m'en occupe dans le cabinet où je suis actuellement pour les apprentis et les stagiaires ...il n'y a pas eu de départ justifiant de recruter un collaborateur ...
si l'on parle avec ces jeunes (j'ai 29 ans et 6 ans 1/2 d'expérience, ils en ont 20 en moyenne) on se rend compte que leur objectif c'est de faire 3 ans en cabinet pour se forger l'expérience et de partir en entreprise pour faire moins d'heures et être payé plus ....qui leur a mis çà en tête ???? en tout cas çà fait peur pour le renouvellement des générations en cabinet car on va manquer de collaborateurs à ce rythme ...

Message écrit le: 11/11/2004 11:02
Invité_titin


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : "gayoule44"

leur objectif c'est de faire 3 ans en cabinet pour se forger l'expérience et de partir en entreprise pour faire moins d'heures et être payé plus ....qui leur a mis çà en tête ???? en tout cas çà fait peur pour le renouvellement des générations en cabinet car on va manquer de collaborateurs


Ne soyez pas surprise d'un tel résultat

J'ai effetivement des amis, qui passent le DESCF, mais qui sont dégoûtés suite à un stage dans un cabinet comptable, à l'ecole on est très peu renseigné sur les conditions de travail en cabinet.

lorsque l'expert vous demande si vous avez des activités le week end, ce n'est certainement pas pour faire plus amples connaissances avec vous, c'est juste pour savoir si il peut vous "utiliser" certains samedi.

Lorsque vous quittez cabinet à l'heure, tout de suite on vous regarde de travers, on vous reprocherez même le fait de respecter vos horraires...

Lorsque vous faites des heures supplémentaires, ces heures ne sont mentionnées nulle part, elles n'aparaissent sur aucuns documents, ces heures ne sont pas majorées sur votre paie, elles sont gratuites, sauf pour le client , elles peuvent entrer dans les honoraires, alors comment demander au client de respecter la loi, si lecabinet ne le fait pas, c'est du travail dissimulé ( toutes ses heures sup peuvent correspondre à un emploi à plein temps), c'est aussi de la concurrence deloyale (pour les cabinets qui respectent la legislation)

et même lorsque vous faites des heures, la moindre des choses, c'est d'avoir en retour un merci...ni merci, ni même comment ca va ?

lorsque sur une année 2 à 3 collabrateurs partent, il est tout de même légitime de se poser des questions (et bien non on ne s'en pose pas)

les salaires stagnent et restent faibles, le coefficient pour lequel j'ai ete embauché, ne correspondait pas à celui qui etait noté dans la convention collective

néanmoins il y a des point positifs, on apprend beaucoup en cabinet, c'est un lieu formateur, je tiens à le preciser

qu'en pensez vous ?

Message écrit le: 19/11/2004 17:10
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je fais suite au précédent message.

A vous entendre, tout (ou presque) est négatif en cabinet (il faut attendre de lire la fin du message pour trouver une note optimiste et positive).

Moi qui ai travaillé 12 ans en cabinet avant d'intégrer l'entreprise, je ne me suis jamais demandé si l'expert comptable pour qui je travaillais faisait du chiffre d'affaires sur mon dos.
D'une part, j'ai tout simplement appris mon métier en travaillant en cabinet (car à ma connaissance, on apprend en travaillant), et d'autre part on ne voit pas le temps passer quand on est passionné (ou tout moins intéressé) par son métier.

J'ai travaillé dans 4 cabinet différents, et j'ai eu affaire à des experts comptables différents. Effectivement, on peut dire que les relations "sociales" ou humaines en cabinet sont la dernière chose auquelle pense l'expert comptable, mais cela dépend surtout de son caractère. Mon expérience assez longue me montre que les entreprises où les salariés ont droit à des compliments ou des remerciements quant à leur travail sont relativement rares. Alors les cabinets .........

Les changements intervenus depuis quelques années dans la durée et l'organisation du travail poussent certainement les jeunes arrivant sur le marché du travail à vouloir (ou exiger ?) travailler moins pour plus d'argent.
Cela ne se voit pas uniquement en cabinet. Dans le service que je gère, nous avons le même problème.
Le problème est de trouver des gens compétents, dynamiques et voulant progresser, que ce soit en cabinent ou en entreprise.
Je ne suis pas sur que tous les jeunes soient imcompétents, démotivés et préférant être en vacances. Mais si c'est le cas, les compétents, motivés et travailleurs auront plus de place pour progresser.

A bientôt

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 22/11/2004 21:12
Invité_titin


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonsoir

Malgrè les points négatifs, il faut souligner le point positif, le plus important à mon sens, le cabinet reste un lieu d'apprentissage, les activités y sont diversifiées (comptabilité, fiscalité, mais aussi droit social...etc). Autre point positif, l'autonomie, le collaborateur est amené à devenir très vite autonome sur les dossiers. Le cabinet reste encore une experience appréciée auprès des entreprises, la pluspart des directeurs comptables, des DAF sont issus de cabinet.


Message écrit le: 26/11/2004 15:59
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


Je trouve que le discours "le cabinet c'est plus formateur que l'entreprise" n'est aujourd'hui plus crédible dans la mesure où les savoirs faire et les outils d'entreprise deviennent de plus en plus pointus et que les travaux en cabinet son très spécialisés. Pour illustrer mon propos, par exemple, les techniques de gestion de trésorerie dans les entreprises impliquent une connaissance de logiciels, et de technique bancaire qui ne sont as du tout pratiquées en cabinet. De même les logiciels SAP/ERP sont inconnus en cabinet alors qu'ils équipent de plus en plus les PME.

Dans le même sens, en cabinet, on va intégrer les normes de travail d'audit alors que ce savoir est sans intérêt en audit.

Je pense donc que l'attrait du cabinet réside dans l'apprentissage d'un métier à forte valeur ajoutée, diversifié mais que l'apprentissage en entreprise peut se révéler tout aussi riche pour un candidat motivé.

En outre, il est de plus en plus difficile de passer de l'un à l'autre (pour les raisons évoquée ci-dessus).


Message écrit le: 28/11/2004 12:04
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonjour,

Je me suis très mal exprimé "le cabinet est plus formateur que l'entreprise"
Je m'en excuse, ce n 'est pas ce que j'ai voulu dire.

En entreprise, on peut tout à fait apprendre le metier de comptable.

Message écrit le: 06/12/2004 22:36
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : "LJ4"

....les jeunes arrivant sur le marché du travail à vouloir (ou exiger ?) travailler moins pour plus d'argent....


Vous pensez que les jeunes veulent travailler moins et être plus payer. Vous vous trompez, simplement ce n'est pas parce qu'on est jeune qu'on doit accepter la précarité.

je vais vous faire part de mon expérience :

Pour mon premier emploi, je suis rentré comme collaborateur débutant avec un salaire de 1180 euros brut par mois ( avec un bac + 2 ), le niveau d'etude dans le cabinet allait de bac à bac + 2, sauf l'expert qui avait un bac + 7.

Sur tous les collaborateurs, j'etais le moins bien payé....

Mon coefficient présenté sur mon contrat, comme sur la convention collective correspondait à un diplôme de niveau CAP. (emploi d'assistant -premier niveau) Or sur ma fiche de paie, on pouvait lire collaborateur comptable...

Dans ce cabinet, Je m'y suis investi, j'ai largement donné, j'ai dépassé l'horaire legale, sans demander de repos compensateur, ni de majoration des heures sup, comme le demande la loi. On avait pas le choix, si vous faisiez pas ses heures, vous êtiez mal vu, et vous risquiez un licenciement (il trouve toujours une raison, ne vous en faites pas) en travaillant plus de 35 heures, monsieur, je gagnais 1180 euros brut par mois. Sans l'aide de mes parents, je serais à la rue, avec 1180 euros brut par mois, vous ne pouvez vous loger et vous assumer seul, c'est impossible
cet expert s'en fichait totalement, sa marge se faisait sur notre dos....Et pour lui c'etait normal, il disait qu'il embauchait, qu'il n'avait pas de honte, qu'il ne s'en caché pas....A la fin de mon contrat, il n'a pas souhaité continuer, car je lui demandais 1400 euros bruts par mois....Dans le cabinet, certains n'avaient pas connu d'augmentation depuis trois ans, en plus les relations entre collegues comme avec lahierarchie n'etaient pas toujours bonnes....

Alors s'il vous plait, ne dites pas que les jeunes actuels ne veulent pas bosser, qu'ils veulent gagner beaucoup , sans rien faire, parce que ce n'est pas vraie, ce que nous ne voulons pas : c'est la précarité sous pretexte qu'on est jeune !

s'il vous plait, je ne suis pas vétu de rouge, je n'appartiens à aucun partie politique
et je ne crie pas à la révolution.

je le dis tout haut, si avant les salaire du prive etaient meilleur que dans le public, aujourd'hui la tendance tend à s'inverser, et avec un certain niveau d'etude, il est desfois préferable de devenir fonctionnaire, pour la securité de l'emploi et un salaire plus important. De plus, les heures sup dans la fonction publique sont soiennt récupérées, soit majorées...

arrêter de dire que la jeunesse française est fainéante, dites plustôt qu'ils ne veulent pas accepter la précarité.

Si vous même, vous aviez été embauché à de telles conditions, dehors ce serait l'emeute (je parle pour ceux qui ont connu 68)

je trouve même que l'on accepte assez de précarité, on a guère le choix, soit c'est la rpécarité, soit c'est le chômage, bien que les frontieres entre les deux soient de plus en plus flou

Aujourd'hui, en entreprise, mon salaire est de 1400 euros brut, idem je m'investie..

je sais que vous n'allez pas être d'accord avec mon opinion

bonne soirée

Citation


Bonjour Guest,

Pour poster un message sur le forum Compta Online, veuillez entrer un nom d'utilisateur (même si vous n'êtes pas enregistré en tant que membre).
Si les visiteurs qui postent des messages n'entrent pas de nom d'utilisateur, leurs messages finiront par être supprimé par notre équipe de modérateurs.
Il existe des règles ainsi qu'une charte sur notre forum, veuillez les lire et les respecter.

Cordialement,

Frédéric
Administrateur du forum Compta Online



Message écrit le: 07/12/2004 11:04
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


Guest,

Bravo pour votre témoignage qui montre qu'il y a encore trop souvent des pratiques d'un autre temps dans les cabinets ce qui fait énormément de mal à la profession.

Un des patrons que j'ai eu n'avait aucun scrupule à engager des salariés au smic lorsqu'ils avaient des profils un peu paticulier,... étranger ayant fait des études de comptabilité hors de france...(je travaille en cabinet). Je trouvais ça scandaleux et je n'hésitais pas à le dire. Mais puisque c'était permis par la loi...

Un jour nous sommes allé en province et nous avons déjeuné avec un industriel qui (il y a dix ans maintenant) nous a expliquer que tous ses ouvriers qualifiés étaient payés 1.500 euros bruts par mois car à son sens on ne pouvait pas vivre avec moins. Mon patron de l'époque n'était pas très à l'aise...

Je pense qu'il faut que les jeunes gens refusent ces conditions de travail, c'est la seule façon de faire évoluer le système.

Message écrit le: 08/12/2004 09:36
Fredvador

Etudiant
Messages: 1
Inscrit le: 08/12/2004
Région: 14 - calvados


Bonjour à tous,

je suis étudiant en Master Audit-Contrôle de Gestion. A la sortie de mon école de commerce, j'ai rebondi sur une MSTCF pour améliorer mes connaissances en comptabilité.

Ce qui m'a frappé lorsque je suis arrivé en MSTCF, c'est le tempérament des étudiants que j'y ai rencontré; certes des travailleurs mais aussi et surtout des gens qui m'ont paru fâdes, ternes et austères. Tant qu'il s'agit de parler BFR ou taux d'actualisation, les esprits s'emballent et on voit une lueur dans leurs yeux mais lorsqu'arrive la pause café et que l'on tente d'ouvrir un peu les sujets de discussion, on se heurte à un mur de silence. Soit ils ne font et ne s'intéressent à rien en dehors de la sacro-sainte compta, soit ils ne voient pas l'intérêt de partager leurs expériences du week end et de parler pour ne rien dire. Malgré quelques doutes, j'opte pour la deuxième explication. Et là se pose mon problème....

Lorsque j'imagine que l'année prochaine je vais travailler 10 heures par jour entouré de gens comme çà, renfermés, çà m'effraie. Je ne veux pas trop les blâmer car c'est la formation comptable qu'ils ont reçu qui les a formaté ainsi. Ce ne sont pas eux les responsables. Ils arrivent au DESCF et ne savent ni communiquer aisément ni parler de langue étrangère ( l'apprentissage de cette dernière permet peut-être le développement du premier).

Je pense donc plutôt délaisser les cabinets d'expertise pour m'orienter vers un cabinet d'audit car je crois qu'ils recrutent davantage des étudiants d'école de commerce. J'aurais peut-être plus de chance de tomber sur des collaborateurs vivants.

Pensez-vous que mon raisonnement soit juste ? Faîtes-moi part s'il vous plait de vos suggestions et expériences !

Merci d'avance de votre aide

ps. Des conseils, remarques, avis, recommandations, adresses de cabinet...sont les bienvenus
mon adresse: fredvador@yahoo.fr


Message écrit le: 08/12/2004 18:35
Nicolas59


Messages: 37
Inscrit le: 25/08/2004


Tu as tout compris !
J'ai eu le même parcours que toi : sorti d'école de commerce je me suis retrouvé dans une "prépa" (ce n'en est pas vraiment une, on ne peut pas comparer la prépa HEC avec les examens d'expertise). Et j'ai eu exactement le même sentiment que toi ! Mais moi, j'ai poursuivi dans un petit cabinet... Enfin, petit... Plutôt un groupe qui comptait environ 80 bureaux, mais spécialisé en artisans/commerçants/BNC. Et là, j'ai vraiment été malheureux !
Alors n'y va pas !!!!
Il vaut mieux bosser en cabinet d'audit, voire dans un groupe international !

Message écrit le: 08/12/2004 18:40
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonsoir
Je réponds au message du 06/12 de GUEST concernant la précarité des jeunes.

Je n'ai jamais prétendu que les jeunes devaient accepter la précarité. Je dirais même au contraire qu'ils doivent la refuser.
Ce que j'ai voulu dire est très simple : quand on veut progresser dans son travail et apprendre, on est obligé de travailler beaucoup, même si cela doit engraisser un expert comptable. Je pense que cela fait partie du deal. Quand on travaille beaucoup, c'est aussi, et même d'abord, pour soi.
Si je prend mon exmple, j'ai commencé à travailer en cabinet en 1986 en tant que collaborateur (j'avais le DECF) pour 1060 € brut x 13 mois. J'y suis resté 3 ans avant de changer. Durant ces 3 ans, j'ai plus 1000 heures supplémentaires non payées, soit environ plus de 40 heures supplémentaires par mois. Quand j'ai quitté ce cabinet, j'avais eu des augmentations de salaires importantes (+40 % en 3 ans, mais à l'époque les salaires partaient de très bas, et avaient augmenté très vite pour l'ensemble de la profession) notamment parce que j'avais un patron qui reconnaissait mes mérites et ma progression.
Je ne regrette absolument pas cette époque durant laquelle je pensais plus à mon travail qu'à mes loisirs. J'avais fait un choix, celui de devenir expert comptable.

Après avoir fait 4 cabinets et 2 entreprises, je suis persuadé que je n'aurai pas eu mon poste actuel sans tout ce travail fait.
Je suis convaincu qu'un salarié doit d'abord donner avant de recevoir. On ne peut pas dire à un patron "augmentez moi, et je vous montrerai de quoi je suis capable après"'.

Les jeunes dont je parlais sont actuellement très "marqués" par les 35 heures. Dans certains cas, lors de recrutement, LA question des postulants est de savoir combien de JRTT offre l'entreprise et s'ils pourront partir en vacances bientôt.

Maintenant, je suis d'accord avec vous sur un point : les salariés ne doivent se laisser faire, et changer quand les conditions l'exigent. Pour ma part, j'ai toujours quitté mon employeur quand je pensais pouvoir trouver mieux ailleurs, tant au niveau du salaire que du travail.
Un expert comptable a toujours du mal à trouver l'équilibre entre "exploiter" ses collaborateurs et les conserver. S'il paye mal, ses marges sont plus fortes, mais les collaborateurs partent rapidement, et il doit recruter des collaborateurs, les former sur les dossiers, les présenter aux clients, etc.

Les collaborateurs doivent surtout être "égoïstes", et penser que le travail fait en plus leur est bénéfique, même si les heures supplémentaires ne sont pas payées. La qualification supplémentaire acquise leur sera payée tôt ou tard, soit en restant dans le cabinet et par exemple en remplaçant un chef de mission, soit en changeant de cabinet.

J'espère que j'ai plus expliqué ma position et mon état d'esprit. Ceci dit, je suis sans doute un peu trop marqué du fait de ma position de responsable de service (45 personnes).

A bientôt

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 08/12/2004 20:17
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Citation : "laurent"

Je suis convaincu qu'un salarié doit d'abord donner avant de recevoir.


Au Moyen Age, le seigneur parlait à ses serfs : << Plus vous travaillez, plus votre place au paradie est assuré >>. Personne ne sait si ils ont connu le paradie.

Dans certains cabinets (pour ne pas dire la majorité), on demande au collaborateur de faire de plus en plus de choses, sans avoir en retour une contrepartie, sans avoir été augmenté depuis 5 ans.

Vous connaissez certainement l'histoire de la carotte, on place devant le salarié une carotte (c'est en général la promese d'une augmentation de salaire, ou la promesse d'un changement d'indice), puis le salarié va courrir après la carotte, mais ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il n'attrapera jamais la carotte.

pour tout vous dire, je suis en entreprise, et j'essaye de m'investir au maximum, car j'ai retrouvé un certain contact humain que le cabinet ne pouvait m'offrir...Il m'arrive de rire, alors qu'en cabinet, comment dirais je , je couvais une dépression en reaction au manque de sociabilité.

Citation : "fredvador"
Tant qu'il s'agit de parler BFR ou taux d'actualisation, les esprits s'emballent et on voit une lueur dans leurs yeux mais lorsqu'arrive la pause café et que l'on tente d'ouvrir un peu les sujets de discussion, on se heurte à un mur de silence. Soit ils ne font et ne s'intéressent à rien en dehors de la sacro-sainte compta, soit ils ne voient pas l'intérêt de partager leurs expériences du week end et de parler pour ne rien dire.


l'ambiance que vous décrivez ressemble assez à celle que j'ai pu voir en cabinet.
Peut être que c'est lié à un problème durant l'enfance...

Citation


Bonjour Guest,

Pour poster un message sur le forum Compta Online, veuillez entrer un nom d'utilisateur (même si vous n'êtes pas enregistré en tant que membre).
Si les visiteurs qui postent des messages n'entrent pas de nom d'utilisateur, leurs messages finiront par être supprimé par notre équipe de modérateurs.
Il existe des règles ainsi qu'une charte sur notre forum, veuillez les lire et les respecter.

Cordialement,

Frédéric
Administrateur du forum Compta Online



Message écrit le: 09/12/2004 12:44
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour Guest,

Quand je dis que le salarié doit d'abord donner avant de recevoir, je veux simplement dire qu'il doit montrer à son supérieur de quoi il est capable avant de prétendre progresser, sinon ce salarié va vite connaitre le principe de Peter (toute personne progresse jusqu'à atteindre son niveau d'incompétence).
Le but de la relation salarié / employeur est que le salarié ait un job intéressant et un salaire attractif et le parton un salarié motivé et faisant correctement son travail.

De plus quand la carrotte est inatteignable, on se lasse et on arrete (ce qui m'est arrivé en cabinet!!).
Comparer les salariat au servage et les patrons aux seigneurs dénote d'une certaine caricature de la société. On n'en est plus là, heureusement !

Quant à l'ambiance, moi qui ai fait 12 ans en cabinet et jusqu'à présent 6 ans en entreprise, je peux vous dire que je m'amuse autant en entrepruise qu'en cabinet.

A bientôt

Laurent


--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 09/12/2004 14:40
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Merci Laurent pour la qualité de vos interventions.

Je suis tout à fait d'accord avec vous et j'ajouterai deux petits éléments qui vont d'ailleurs dans le sens de vos propos.

En travaillant à la fois dans le milieu de l'expertise comptable et de l'enseignement universitaire, il me semble constater une double évolution ( la seconde étant peut être la conséquence de la première:

- On constate chez les jeunes ( étudiants ou jeunes collaborateurs) une radicalisation du propos et de l'approche comportementale vis à vis de travail: refus général de d' investissement personnel conséquent ( on ne leur à généralement rien demander depuis la maternelle alors pourquoi commencer...), attitude inadaptée vis à vis du marché du travail ( tout leur est du et bien sûr ils n'ont aucun devoir..).

De tout temps il a été nécessaire de commencer bas et de se demander: que sais-je faire, que puis-je apporter?

Aujourd' hui, on ne réfléchie pas, on exige.

D' aucuns demandent 2000 euros net mensuel ( une intervention à 2300 euros net sur le site) en ayant jamais travaillé et en ne sachant pas faire le moindre rapprochement bancaire correctement.

C'est une évolution de la société: incapacité des parents de "tenir" leurs enfants, refus de l'effort, débilisation rampante et organisée de la société de l'information par les médias, disparition du service national, cocooning chez les parents jusqu' à 30 ans...

Il faut faire du "soft" , du " light".

- d' un autre côté, on constate une lègère évolution de la mentalité des associés en cabinet: élaboration de plans de carrières ( surtout suite à la fuite des jeunes diplômés des cabinets comptables...), amélioration des salaires, travail aménagé.

Même si certains vont crier au scandale et s'il existe des cas extrêmes : oui , la condition du collaborarteur s' est globalement amélioré depuis 20 ans.
( car le niveau de formation initial a aussi monté ex: on ne recrute quasiment plus à un niveau inférieur au BTS et le DECF devient la norme).

La question que nous sommes un certain nombre à nous poser est la suivante: Comment la profession va-t-elle gérer la pénurie considérable de jeunes arrivant dans les années 2010-2015?

Savez-vous que nous remplissons les amphis avec des étudiants Chinois, que l'on ferme année après année des formations comptables faute de candidats?
Que l' on va arriver très bientôt à une situation ou on ne saura même pas comment occuper les enseignants en comptabilité?

Personnellement, si les mentalités n' évoluent pas radicalement d'un côté comme de l'autre, je vois mal une évolution positive de la profession comptable.

Sachant que les EC sont tenus à la gorge par le coût du rachat de la clientèle et sa volatilité actuelle, c'est peut être le travail lui même qui va évoluer.

Télétravail, délocalisation de la saisie, cabinet virtuel, évolution du contrat de travail , autant d'évolution à suivre pour que la profession puisse survivre aux changement structurels de la société.

Cordialement,

Patrick

-

--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 09/12/2004 18:37
Boss


Messages: 5
Inscrit le: 09/12/2004
Région: 84 - vaucluse


Bonjour,
je ne puis laisser passer ce genre de discours...
Tout d'abord, il faut retenir une chose : le marché de l'emploi est, comme tous les marchés, régi par la loi de l'offre et de la demande... Si les EC ne recrutent plus, c'est qu'ils ne proposent pas aux "jeunes" des conditions de travail en rapport avec le marché (une rémunération plus élevée), c'est du bon sens...
Et c'est parfaitement normal sur le marché de la comptabilité, marché où la demande se réduit et où l'offre d'emplois reste stable, qu'un "jeune" comme vous les appelez choisisse son job en privilégiant l'employeur le plus offrant.
Pourquoi être sous-payé en cabinet comptable alors qu'on peut trouver un job plus intéressant et mieux payé ailleurs ? Sinon cela frôle le masochisme. Les "jeunes" ne doivent rien du tout aux cabinets comptables, ils n'ont aucune dette vis à vis de personne et n'ont pas à faire "don" de plusieurs années de leur vie aux cabinets comptables !

La vrai question est de savoir POURQUOI la demande d'emplois se réduit ! Pourquoi les "jeunes" n'intègrent plus la profession ? Et ce n'est certainement pas parce qu'ils sont des faignants ! C'est une vision des choses totalement rétrograde et même réactionnaire... (la disparition du service national !!! Je rêve !! qu'est-ce que cela vient faire là-dedans !).
Si les jeunes n'intègrent pas la profession, c'est qu'ils vont vers d'autres métiers ! Des métiers logiquement plus rémunérateurs et/ou plus intéressants. Eh oui.
Figurez-vous qu'ils n'ont peut-être pas envie d'être sous-payés pendant plusieurs années en cabinet comptable...
Vous croyez pouvoir justifier cela par le fait qu'ils ne sauraient "rien faire" après leurs études...
Une question, croyez-vous qu'un jeune bac+5/6 ait envie d'entrer en cabinet pour gagner à peine 1200 euros nets (et je suis gentil, là), à faire comme vous dites des rapprochements de banque ? Non bien sur, et c'est tout à fait normal.

En réalité, le marché de l'expertise-comptable est un marché qui décline doucement mais surement. Vous serez d'accord avec moi pour admettre que les résultats des cabinets se sont dégradés ces 20 dernières années (je parle de l'expertise-comptable, et non de l'audit).
Les cabinets n'étant plus aussi rentables que par le passé, ils sous-payent les jeunes (encore + que ce qu'ils faisaient avant)... C'est d'une part la raison pour laquelle ils ne trouvent plus de jeunes à embaucher, mais c'est également la raison pour laquelle les cédants de cabinets, qui partent en retraite, cèdent sur la base de coefficients totalement disproportionnés, car ils se fondent sur le passé (l'âge d'or) et non pas sur l'avenir qui me paraît bien sombre...

Alors de grâce, ne tombez pas dans la carricature de l'enseignant "réac" qui se plaint à longueur de temps de la qualité de ses étudiants "Ah, de mon temps c'était mieux...".
Comme vous ditées, les choses évoluent, c'est certain. Et ce n'est que le début.
Soit on s'y adapte, soit on disparaît, c'est tout.


Message écrit le: 09/12/2004 19:01
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


Vous avez tout à fait raison, ça fait quinze ans que je travaille en cabinet :

Lorsque j'ai commencé on nous disait "ha vous les jeunes vous bien de la chance il y a quelques années les ec stagiaires étaient payés au smic".

Cette profession à un lourd passé "esclavagiste" qui lui colle à la peau :

- combien de cabinet avec des contrats d'interessement,
- combien de filiales bidons créées pour échapper à la participation,
- combien font de la vraie formation et pas les formations bidon pour absorber l'obligation légale...
- combien respectent la legislation du travail !

il faut être sérieux le comportement des professionnels est à la source de l'image qu'ont les jeunes de la profession !

L'an dernier j'ai rencontré un confrère salarié en cabinet d'audit en province et c'était la période des inventaires. Cette personne avait la même expérience que moi et il était obligé de jongler avec son emploi du temps pour arriver à assister a cinq inventaires physiques car les jeunes du cabinet refusaient d'y aller !
Cet exemple montre bien que les jeunes viennent en cabinet pour acquérir des connaissance mais pas pour faire carrière.

Dans mon cabinet, 50% des jeunes diplômés ne savent pas réellement ce qu'il feront après le diplôme...et même s'il contuneront dans la profession pour certains !

Les marges des cabinets sont très confortables et la clientèle est là, il ne faut pas écouter les discours misérabilistes des associés qui ont toujours tendance à faire croire que les choses sont dures.


Message écrit le: 09/12/2004 21:19
Titin (le guest..


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour

Je ne suis pas d'accord avec l'universitaire.

Citation : "patrick"

On constate chez les jeunes ( étudiants ou jeunes collaborateurs) une radicalisation du propos et de l'approche comportementale vis à vis de travail: refus général de d' investissement personnel conséquent ( on ne leur à généralement rien demander depuis la maternelle alors pourquoi commencer...), attitude inadaptée vis à vis du marché du travail ( tout leur est du et bien sûr ils n'ont aucun devoir..).


Vous ne pouvez pas dire cela.

Je constate qu'en entreprise (et essentiellement dans les cabinets ou les syndicats ne sont pas présents), les salariés connaissent leurs devoirs (l'expert est là pour faire quelques rappels, si nécessaire), mais malheureusement les salariés ne sont pas suffisement informés sur leurs droits. c'est une réalité...Je ne suis pas le seul à le dire, vous pouvez même trouver des unversitaire en droit, qui vous diront la même chose...

Citation : "patrick"

De tout temps il a été nécessaire de commencer bas et de se demander: que sais-je faire, que puis-je apporter?


cette fois, je suis d'accord...
il est desfois nécessaire de passer par tous les échelons, prenons mon cas bac + 2, quelques mois d'expériences, il ne va pas me venir à l'idée de demander un poste de cadre, avec 2000 euros brut par mois.

Simplement, il faut voir qu'en cabinet, je travaillais plus de 35 heures par semaines, mes heures sup n'etaient pas payées, ni récupérées, ni mentionnées sur aucuns documents, j'etais <<exploité>>, à la fin du mois, j'avais seulement 1180 euros bruts par mois. c'est peu...

evidement un jour, j'ai pris mon courage, les autres collaborateurs n'osaient pas parler ils avaient des credits surle dos, et un licenciement n'aurait pas été le bienvenue, alors je pense qu'ils vont subir le temps de rembouser le prêt pour l'appartement. Ensuite ils iront en entreprise....

je lui ai donc parlé des heures sup, je lui ai signalé qu'il n'etait pas en accord parfait avec le droit du travail, il ne m'a pas contredit, je pense qu'il s'en fichait , j'avais l'impressionde parler dans le vide...

résultat, mon contrat n'a pas été renouvelé, une infime partie de mes heures sup a été payés, mais j'aurais prefere qu'il puisse me comprendre, plustôt que d'avoirde l'argent....

Je n'acceptais plus cette forme d'exploitation.

Niveau apprentissage, j'avais pas reellement appris grand chose, je pense qu'on ne m'appréciait pas dans ce cabinet, on ne m'a jamais d'ailleur passer les clefs du cabinet, et j'etait tout le temps surveillé....

Aujourd'hui je suis en entreprise, j'ai des contacts humains, mon salaire est convenable, je gagne environ 1400 euros brut par mois, et je désire m'investir, j'ai aussi appris des choses interessantes...

Patrick, j'ai jamais exigé, je demandais simplement le respect de la loi...

Je pense sincerement que ce cabinet m'a pris pour un "bouche trou".

Si je n'ai pas porté plainte, si je n'ai pas ete voir l'inspection, comme me l'avait conseillé mon medecin famille, c'est uniquement parce que je veux continuer à évoluer dans cette profession. j'avais peur des reprssailles

Si j'ai osé lui parler, d'ailleur il a été etonné par ma démarche, j'etais le seul à pouvoir le faire, les autres salariés avaient un emprunt sur le dos, il etait alors difficile de parler, mais par derriere ils etaient en parfait accord avec moi. Moi j'ai osé, cela m'a coûté un non renouvellement de mon CDD, et le paiement de quelques heures sup, il a pris peur, aujourd'hui, je suis peut être "grillé" pour ma carrière, parce que j'ai parlé.

le declic m'a été donné par un ancine collegue de classe, j'ai appris qu'il avait porté plainte conte son cabinet, dans lequel il faisait son stage et il a gagné, alors plustot que de faire un proes ou de prevenir l'inspectin , pourquoi ne pas en parler avec lui, on ne regle pas tous les conflits dans un tribunal

si j'ai pas ester en justice, ou prevenu l'inspection :

-> j'avais tout de même de l'estime pour le personnage, il est parti de rien
-> j'ai pas envie d'être "griller" dans la profession, pourtant je suis sûr que je le suis...

ce qu'il faut bien comprendre, lorsque vous quittez un emploi, et que vous recherchez un autre emploi, votre nouvel employeur vous demande toujours les references de l'ex-employeur. vous êtes libre de lui donner, mais si vous refusez, cela veut dire qu'il y a "anguille sous roche", vous n'avez guère le choix...

j'ai pu savoir ce qu'il disait sur moi, d'ailleur cela m'avait coûté un refus...je postulais pour un poste de collaborateur, et il a dit à l'autre confrère, que "j'etais timide", je l'ai su par l'agence d'interim...Aujourd'hui, j'ai vaincu cette timidité, et je désire parler des conditions en cabinet dans un soucil d'amélioration et non pour nuire à l'image du cabinet.

mais bon, il a tout de même licencier un collaborateur parce qu'il ne voulait pas travailler le samedi, d'ailleur il y avait bien eu cet engagement oral, il savait que cette personne ne devait pas trvailler le samedi, le pire, c'est qu'il m'a dit de ne plus lui adresser la parole, il voulait l'isoler, il etait toujours sur lui, les autres il bougeaient pas, ils laissaient faire, moi cela me déprimait...un jour, j'ai consulté son listing, j'ai vu toutes les personnes qui etaient passés par ce cabinet, y avait une liste de nom...oui, cela fait mal à la professionce genre de management...

je pense même qu'une personne a prononce une fois le mot "harcelement", mais comment le prouver ? - le mieux c'etait de partir

le pire, c'est lorsqu'il a refuse au stagaire de s'associer - j'avais de la peine pour lui, il etait sympa, en plus ije trouvais qu'il assurait pasmal niveau boulot, aujourd'hui, il est expert comptable.

Cher Patrick

Non seulement , il y avait ce management à la C**.
mais aussi ces heures sup non payées, non déclarées, qui me posent un reel problème, pour moi cela correspond à :

- du travail dissimulé
- de la concurrence deloyale vis à vis des concurrents
- et un emploi en moins qu'aurait pu occuper une autrre personne

Citation : "patrick"

Aujourd' hui, on ne réfléchie pas, on exige.


je ne suis pas d'accord , je n'exige pas la lune, mais seulement l'application du droit du travail.

patrick, vous conviendrez avec moi, qu'un cabinet ne peut demander à ses clients d'appliquer la loi avec ses salariés, si lui même n'en fait pas autant.

Citation : "patrick"

C'est une évolution de la société: incapacité des parents de "tenir" leurs enfants


lorsque dans une famille, la père et la mère travaille durement pour subvenir aux besoins primaires de la famille, il devient difficile de s'occuper des enfants, certains foyers n'ont pas les moyens d'un expert comptable et ne peuvent pas forcement payer une garderie ou des cours particuliers après l'ecole, c'est une réalité qu'il faut prendre en considération.

Citation : "patrick"

refus de l'effort, débilisation rampante et organisée de la société de l'information par les médias


je suis pas d'accord, certains jeunes font des efforts, mais malheureusement cet effort n'est pas ou très peu récompensé

Citation : "Patrick"

cocooning chez les parents jusqu' à 30 ans...


nous vivons dans un monde de précarité, CDD...on a cherché à multiplier les contrats precaires, pour rendre plus flexible le travail, les salaires sont précaires, avec un CDD, il devient difficile de trouver un logement...vous pensez qu'avec 1180 euros, je pouvais me loger.

lors de l'entretien, l'expert m'a dit : " vous vivez chez vos parents, vous allez débuté à 1180 euros, mais ensuite cela va evoluer"

remarque : les salaires dans ce cabinet n'avaient pas bougés depuis trois - quatre ans.

Citation : "patrick"

La question que nous sommes un certain nombre à nous poser est la suivante: Comment la profession va-t-elle gérer la pénurie considérable de jeunes arrivant dans les années 2010-2015?


patrick

Comme les call-centers, la comptabilité va être délocalisée en Afrique, pour la partie saisie...

il faut surveiller ce changement de norme comptable, on va passer à un model anglosaxon, les cabinets comme les étudiants n'y sont pas préparés (mise à part certains cabinet et etudiants)

il est aussi possible que l'expert comptable perd son monopole, les banques vont alors pouvoir proposer les même services à des tarifs plus compétitifs....

vous savez au fond pourquoiles cabinets ont du mal à recruter, parce que les salaires sont faibles ( je rejoins Boss la dessus), parce que l'ambiance n'est pas "TOP TOP", on ne pet pas dire que cela soit très riche sur le plan humain...(il faut pour tenir avoir une vie après le travail)..même si un jour , je deviens expert comptale, c'est pour travailler en entreprise, même si je suis moins payé...

enfin, je tenais à vous remercier, car j'apprecie ce genre de discussion...
tous les cabinets ne sont pas ainsi, j'espère que ce n'est pas une généralité...

Message écrit le: 09/12/2004 22:54
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Je ne conteste pas que certains cabinets aient des pratiques scandaleuses, si vous avez eu la curiosité de lire mes messages depuis 1 an, vous constaterez que je suis loin de défendre les partiques du management actuel des cabinets comptables.

J'en ai souffert en mon temps, d'autres EC sur le site aussi, la réalité est incontestable.

Que cela soit difficile de payer un loyer, de vivre avec un salaire de débutant c'est évident aussi.

Seulement, il ne faut pas oublier que cela a toujours été ainsi et que la différence avec aujourd'hui c'est que chacun le savait, s'investissait pour progresser et surtout se plaingnait moins: c'était la norme.

Bien sûr, il y a beaucoup d'étudiants sur le forum qui travaillent énormément ( mais les EC d'aujourd'hui aussi ont beaucoup travaillé).

Et, je m'excuse de revenir sur la question, mais quand une convention collective prévoit qu' un jeune EC diplômé ( autour de 28-30 ans) ne peut pas être embauché à moins de 3000 euros par mois ( et tous ceux qui vont en entreprise gagnent généralement plus), je trouve qu' il est INDECENT de se plaindre continuellement de sa situation de stagiaire qui rappelons le ne dure que trois ou quatre ans.

Certes il y a des métiers où l'on gagne plus, mais nous n'avons fait ni Polytechnique, n'avons pas le talent pour taper dans un ballon, ou les relations pour devenir présentateur de télévision...

Alors, avant de regarder la poignée d'individus qui sont devant, regardons l'immense majorité de la population française ( et que dire de nos amis africains très présents sur le site) qui serait bien dubitative de voir des gens se plaindre d'un investissement de trois ans pour gagner 3000 euros ( je ne parle pas de l'Audit parisien où l'on rigole d'un salaire de 3000 euros...).

Quant au reste de mes propos plus haut , quoi de critiquable?

- Vous n'êtes peut être pas d'accord avec l'idée ,que d'une façon générale ( j'exclue évidemment les étudiants sur le Forum qui préparent avec énergie leurs examens, et je les salue au passage), l'attitude de " l'étudiant moyen" est d'en faire le moins possible en exigeant le maximum de son environnement: c'est normal, vous n'êtes pas dans le milieu de la formation, mais vous verriez que tous les enseignants se plaingnent et pas spécialement en gestion.

Le problème est que pour des raisons politiques on accueillle n'importe qui en Université, que bien entendu on leur donne leur parchemin ( le mot sélection est désormais un tabou) et que ces gens se retrouvent sur le marché du travail, pour certains totalement incapables de seulement venir régulièrement sur leur lieu de travail...

- Pour le niveau de l'information télévisuelle, j'ose espérer ( quoique...) des experts-comptables stagiaires sont conscient de la médiocrité actuelle du propos ambiant?

- Enfin, pour la réflexion " avant d'exiger, il faut se demander ce que l'on peut proposer ": c'est tout simplement le modèle de développement normal d'une carrière: il faut savoir ce que l' on est capable de faire et de penser qu'une entreprise ou un cabinet n'est pas une entreprise philantropique.

Enfin pour Titin: vous avez eu une expérience négative en cabinet et vous en êtes parti: bravo, vous nous rappelez ainsi que nous sommes ( encore) en démocratie.

Voici la solution à retenir...

In ne s'agit pas d' être rétrograde, mais d' être conscient de notre environnement.

Enfin, je signale à BOSS qui avait été EXCLU du Forum il y a quelques semaines pour des propos scandaleux, et que j'ai le déplaisir de voir revenir sur notre site que je n' hésiterai pas à supprimer purement et simplement toute intervention déplacée.

Le Forum est un lieu d'échanges constructifs, la polémique y a sa place à la condition qu'elle reste courtoise et qu'elle n'agresse pas un membre en particulier.

Cordialement à tous, et particulièrement à ceux qui souffrent dans leur situation familiale et professionnelle.

Patrick

Citation

Bonjour à tous,

Je rejoins Patrick sur ces propos concernant l'utilisation de notre Forum.
Le Forum a été créé pour vous permettre de vous exprimer librement et de réagir aux sujets proposés.

Du fait de notre indépendance vis à vis des institutions comptables françaises, nous observons une grande liberté d'expression et nous ne désirons pas censurer les interventions de nos membres et visiteurs.

Néanmoins, il convient de lire et de respecter les règles et la charte du forum.
Le respect des membres et des individus est TRES important.
Je serais personnellement vigilant sur les propos diffusés sur notre forum prochainement et je n'hésiterais pas à intervenir si nécessaire.


Cordialement,

Frédéric
Administrateur du Compta Online



--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 09/12/2004 23:33
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonjour

Citation : "Patrick"

Certes il y a des métiers où l'on gagne plus, mais nous n'avons fait ni Polytechnique, n'avons pas le talent pour taper dans un ballon, ou les relations pour devenir présentateur de télévision...


Certains artistes sont d'anciens comptables

- Louis de funès ( souvenez vous des gendarmes à saint tropez)
- Jose Garcia ( on le retrouve dans la vérité si je mens....)
- Cyril anouna ( Après des études de comptabilité, il a présente le morning live )
....

vous pouvez continuer la liste...

Message écrit le: 10/12/2004 07:22
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonjour,

Je voudrais revenir sur certains points.

Il y a 10 ou 15 ans, les salaires étaient plus faibles par rapport à aujourd'hui.
Mais le coût de la vie etait aussi plus faible qu'aujourd'hui, au fond, ce qui est important, ce n'est pas le salaire, mais le pouvoir d'achat.

Si je résume, pour commencer à gagner sa vie dans la comptabilité, il faut avoir le DEC en poche, cad 4-5 ans d'etudes, plus trois ans de stages, un total de 8 anées minimum. C'est beaucoup par rapport à nos voisins européens.

la pluspart des jeunes de la filière comptable n'atteignent pas ce niveau. Seule une minorité arrive à ce stade d'expert comptable

Le bon plan, c'est donc de faire du commerce, de passer ses UVs à côté, une fois le DESCF en poche, faire trois ans de stages en acceptant d'être sous payé, puis de passer son DEC, pour enfin commencer à gagner sa vie.

Qu'est ce que vous en pensez ?

Message écrit le: 10/12/2004 08:37
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonjour

Je compte rediger un courrier adressé au ministre du travail, pour lui faire état d'une situation, à savoir que certains cabinets ne respectent pas le droit en matière d'heures supplémentaires, je ne vais citer aucun nom commercial de cabinet, je ne vais pas tomber dans la généralité, mais tout de même dire qu'il y en a pasmal. Si vous voulez joindre à moi vous pouvez.

Je ne fais pas cela pour nuire à l'image de la profession, mais pour essayer d'améliorer les choses.

Est ce que vous me donnez l'autorisation de faire cette lettre, j'ai besoin de votre accord, je n' ai pas envie de causer un préjudice, j'ai besoin de votre autorisation.

Est ce que je peux rédiger cette lettre ?

Signé Titin

Message écrit le: 10/12/2004 10:30
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


Patrick,

J'ai un peu l'impression que vous en êtes toujours à "travail, famille, patrie" ...il faut être moderne les jeunes d'aujourd'hui sont les vieux de demain et lorsque j'étais jeune les vieux professionnel de mon age qui faisait les cours nous traitaient de nuls...

Je pense qu'il faut chercher à comprendre les jeunes pour pouvoir en faire un atout plutôt que de continuer à marteler "ça va être dur et en plus vous ne serez pas gratifié à la fin".

A mon sens le vrai risque pour la profession est la fin du monopole. Car il arrivera un moment où le legislateur constatant que les ec sont incapables de remplir les missions qui sont les leurs, ouvrira à d'autres profession, les missions qui sont les notres.

Il faut changer le business modèle c'est tout, on ne reviendra pas sur les évolutions des dernières années, même avec la supprEssion du 35 heures.

Midore

Message écrit le: 10/12/2004 10:43
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Vous avez tout à fait raison Titin, et je suis entièrement d'accord avec vous pour les trois messages précédents.

Trois remarques: 1- Des gens comme De Funès ou autres avaient ou ont un DON : il est bien évident que si on est capable de faire le mariole en remplissant les salles de spectacle, on à rien à faire dans la profession comptable...

Mais comme le disait Michel Berger " j'aurais voulu être un artiste" : on aurait tous voulu être un artiste...

2- Vous avez malheureusement raison: le bon parcourt c'est une solide école et la préparation des UV à côté et de toute façon, il faut prendre patience pendant le stage.

Je précise même les deux premières années, car un stagiaire 3ième année,s'il a eu un bon parcourt doit normalement " abattre du boulot" en cabinet et normalement son salaire a déja bien augmenté après deux ans.

Je problème quand on a 22-25 ans on est un peu effrayé par trois ans de stage. En réalité, vous verrez cela passe très vite, et passé 32-35 ans on est effrayé par la rapidité à laquelle passe le temps ( j'ai 42 ans..).

3- Vous n'avez besoin d'aucune autorisation pour écrire au Ministère du Travail, mais franchement vous perdrez votre temps.
Croyez-moi l'inspection du travail est très consciente de la situation dans les cabinets et elle se déplace sur dénonciation nominative de salariés qui se plaignent de leur situation.

Mais globalement la situation est telle car qu' il s'agit avant tout de PME dont chacun sait qu'elles ne sont pas réputées pour leur modèle social, mais aussi et surtout parce qu'il n'y a pas de contre-pouvoir!

Il n'y a pas de présence syndicale car la plupart des comptables de cabinet ont peur ou considèrent qu'ils ne font qu'un passage dans cette structure: c'est le cas des stagiaires qui affichent profil bas et des collaborateurs qui viennent se former.

Quand vous avez un fort contre-pouvoir les choses changent.

Je suis bien placé pour vous en parler, car je suis actuellement dirigeant syndical et suis amené à régulièrement être reçu en audience au Cabinet du Ministre de l'Education Nationale. Quand un des adhérents de mon syndicat à un problème il consulte et est assisté par le bureau National.

Je vous garanti que le discours de l'employeur est tout autre quand le Président du syndicat ( agrégé de physique et docteur en droit administratif) est au côté du salarié...

Je crois que la cause est désespérée dans les cabinets comptables et que si l'on rencontre un négrier qui ne respecte ni la convention collective ni le droit du travail, la solution est de s'en aller après éventuellement un passage aux prud'hommes où, on le rappelle, les salariés obtiennent satisfaction dans 94% des cas.

Mais il ne faut pas penser que tous les EC sont des eclavagistes : il y a un phénomène de concentration des mécontentements sur le Forum ( ce qui à mon avis fait fuir certaines personnes..) ...et il y a tous ceux qui ne s'expriment pas et qui eux n'ont pas de problème.

Bon courage pour la suite,

patrick


--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 10/12/2004 11:46
Enniroc


Messages: 178
Inscrit le: 01/07/2004


Message édité par enniroc le 10/12/2004 11:46
Et bien, ce n'est pas gai tout ça....

J'aimerais bien aussi que des gens satisfaits donnent leur avis, parce que c'est vraiment décourageant pour ceux qui débutent et qui plus est, au niveau le plus bas...

Message écrit le: 10/12/2004 12:04
Sebou

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 91
Inscrit le: 15/03/2003


Bonjour,

Effectivement tout ceci n'est pas très encourageant.

Rassurez vous, il existe des cabinets d'expertise comptable où il fait bon vivre.

Pour ma part, je travaille dans le même cabinet depuis plus de cinq années. Une équipe jeune et dynamique, un bon esprit d'entraide. La porte de l'expert comptable et la mienne sont toujours ouvertes. Les portefeuilles ne sont pas surchargés et les collaborateurs ne sont pas sous payés : bref, il faut savoir si la priorité du cabinet est la recherche d'une rentabilité maximale ou si vous privilégiez la qualité dans des conditions normales d'exécution de vos missions.

Tout est question de priorité dans la vie.

Personnellement, je ne travaille jamais à perte sur une mission mais je ne préconise pas la facturation à outrance ou la rapidité d'exécution au détriment de la qualité. Le respect des échéances est primordial et un bon planning vaut mieux qu'un mauvais stress.

Nous sommes peut-être moins "rentables" que d'autres cabinets sur nos missions. Mais c'est notre politique et nous l'acceptons. De ce fait, nous connaissons très peu de turn over autant chez nos clients que chez nos collaborateurs.

En résumé : vivement demain !

Cordialement.

Message écrit le: 10/12/2004 13:14
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


Vous recrutez...ça ressemble tout de même à un comte de noël votre histoire !

Message écrit le: 10/12/2004 14:47
Amelie

Etudiant
Messages: 10
Inscrit le: 18/11/2004
Région: 59 - nord


Ouais ca donne envie...

Message écrit le: 10/12/2004 18:06
Sebou

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 91
Inscrit le: 15/03/2003


Cher Midore,

Bien que la période actuelle puisse le supposer, il ne s'agit pas d'un comte de noël.

J'ose espérer que nous ne sommes pas un cas isolé et je suis sûr que de nombreux cabinets offrent des conditions de travail tout aussi satisfaisantes que les notres voir plus.

Je rejoins Patrick dans le sens où de nombreux interlocuteurs sur ce forum postent un message souvent plus pessimiste qu'optimiste. Malheureusement, c'est un fait que l'on constate dans la vie de tous les jours. Nous critiquons plus que nous remercions.

Joyeux noël en avance !

Cordialement.

Message écrit le: 10/12/2004 18:12
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Il est vrai que l'on (et notamment les français !) se plaint beaucoup plus de notre situation et on devient parfois aveugle devant les avantages qui se présentent à nous...

Il faut parfois voir le bon côté des choses...


--------------------
Titulaire du DECF Ue 1 et Ue 4 du DSCG en préparation pour 2008.


Message écrit le: 10/12/2004 21:42
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonsoir

Patrick, sincèrement vous avez un rôle à jouer, vous êtes un peu l'ambassadeur de la profession. Votre reflexion, autour du métier, autour de la filière comptable, est très intéressante, c'est pourquoi votre reflexion doit dépasser le cadre de ce forum.

Que les experts se rassurent, on aura toujours besoin d'eux. Si demain, je décide de créer une SARL, je vais m'orienter vers un expert comptable.

Concernant les relations sociales au sein du cabinet , on peut toujours s'améliorer.
cela demande un effort du côté des cadres, mais aussi du côté des collaborateurs, c'est un effort commun. J'y crois fortement.

Merci

Message écrit le: 20/12/2004 12:36
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je viens de lire tous les messages depuis le 9/12 où mon intervention et celle de Patrick ont provoqué des remous.

Je ne cherche pas scandaliser mais je suis de l'avis de Patrick sur "l'envie" de travailler des jeunes.
J'en ai pour exemple l'avis de deux de mes professeurs que j'ai eu en BTS (année 82 à 84). Ces professeurs ne sont pas du genre réactionnaires, ils sont même du genre très à gauche. Je les ai rencontrés l'année deernière, et ils me disaient qu'au cours des vingt années suivant mes années de BTS, ils ont vu une "dégradation" de l'esprit travailleur des étudiants et de leur envie de progresser.

J'ai l'occasion de recruter pour mon propre service et je vois cela souvent. Ceci dit il y a toujours des jeunes qui en veulent et qui cherchent à progresser.

Mon avis sur le métier de comptable est qu'il a changé depuis 20 ans, et ce n'est pas fini.
Dans mon service, on ne fait quasiment plus de saisie (les écritures sont interfacées quasi automatiquement). L'avenir est aux comptables qui réfléchiront et qui apporteront un plus à leurs clients ou à leur entreprise.
En cabinet, on appelle cela le conseil. Le client se fout de savoir dans quel compte on comptabilise telle ou telle écriture. Par contre, comprendre la structure de son résultat, etc est vitale pour lui et intéressant à développer pour le comptable.
Je me souviens d'un client que j'avais en 1988. L'expert comptable avec qui je travaillais lui présentait ses comptes avec une analyse économique. Sa réaction a été "Merci, c'est la première que je comprend mes comptes". Depuis ce jour, j'ai compris à quoi servait la comptabilité.
Les comptables actuels et futurs doivent comprendre et admettre cette évolution. Eh oui, il est possible que la saisie soit délocalisée, et alors où il est le problème ? Pour ma part je préfère payer un comptable à réfléchir et à analyser les comptes plutôt que le voir faire de la saisie ou du classement.
Comme tout métier, la comptabilité doit évoluer et le fera avec ou sans l'avis des comptables. C'est une évolution naturelle et une suite logique de la troisième révolution industrielle, l'informatique.

Je soirs peut être un peu du sujet, mais il est important que les jeunes connaissent tout cela avant de s'engager dans ce métier.

A bientôt

Laurent


--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 20/12/2004 14:32
Boss


Messages: 5
Inscrit le: 09/12/2004
Région: 84 - vaucluse


Nous sommes au moins d'accord sur un point précis (pour le reste, càd la vision des jeunes, je maintiens mon désaccord ) : la saisie appartient au passé. Et la délocalisation, c'est l'évolution logique et naturelle des choses. Il est d'ailleurs plus sain que cela se passe ainsi. A propos de la saisie, je me souviens d'un cabinet dans lequel l'EC dirigeant tentait systématiquement de s'opposer à ce que le client fasse lui-même la saisie... Il tentait par tous moyens de conserver la saisie pour la faire faire par ses collaborateurs au cabinet. Je trouve cela archaïque et complètement idiot ! Mais surtout révélateur de la situation actuelle... Cela aboutit à un nivellement par le bas : Cet EC va devoir aligner ses prix à ceux des autres cabinets, qui délocalisent, et donc employer des jeunes sous-payés, qui seront de moins en moins nombreux à entrer dans la profession (sous-payés + saisie....). En fait, c'est une sorte de sélection naturelle... La délocalisation est saine, c'est un sélection naturelle qui permet économiquement de faire avancer les choses ! C'est choquant, mais ça n'est que la vérité ! Les jeunes, je le répète, ne voient que leur intérêt, et c'est logique. Enfin bref.
Concernant "l'analyse des comptes", une question : vous croyez sincèrement que "l'analyse des comptes" permettrait d'assurer suffisamment de missions pour un EC ? Par exemple dans des dossiers d'artisans, commerçants, BNC, etc... La seule valeur ajoutée de ces dossiers se réduit au conseil fiscal, et encore... l'optimisation fiscale devenant de plus en plus difficile, surtout dans des dossiers "classiques", sans particularité fiscale. Quant à son bilan, le commerçant ou l'artisan, s'en moque généralement profondément ! Le seul élément important est son résultat / impôts à payer, c'est tout.
Pour les PME, le problème est légèrement différent : il est vrai qu'elles seraient demandeur d' "analyse de comptes" quoiqu'elles ont généralement des contrôleurs de gestion pour cela (ou des DAF), voire emploient des consultants spécialisés.
Ce qui fait que cette mission de conseil est particulièrement difficile pour l'EC, car il faut apporter un plus par rapport aux compétences internes, il faut disposer en interne de compétences solides pour pouvoir justifier du paiement d'honoraires. Vous croyez qu'une PME ne sache pas elle-même calculer son BFR ou procéder à l'analyse de ses écarts ? Non, c'est bien trop classique et facile, il ne faut pas les prendre pour des idiots (quoiqu'on voit de tout dans les PME )

En résumé, je pense que l'EC a intérêt à se bouger rapidement, car s'il continue à se limiter aux missions classiques (tenue / révision) qui font maintenant partie du passé (Europe, fin du monopole, concurrence des banques, et même révolution informatique comme le dit très justement Laurent), il va finir par disparaître...
Mais, s'il veut diversifier ses missions et augmenter la valeur de ses missions, il va devoir lutter contre d'autres professions (grands réseaux de conseil, consultants indépendants, avocats fiscalistes, gestionnaires de patrimoine), qui sont reconnues pour le conseil et non uniquement pour la compta comme l'est l'EC. (Interrogez n'importe qui, dans EC, il y a comptable, et les gens ont tendance à nous cantonner à la comptabilité, c'est tout. il est très difficile de sortir de cette image de comptable).
En fait, je pense que le vrai problème est que le coeur du métier d'EC commence à disparaître... La question est : comment s'en sortir ?

Message écrit le: 20/12/2004 19:48
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonsoir,

Je fais suite à l'intervention de BOSS.
Je suis tout a fait d'accord avec lui ..... sur la 2e partie de son intervention (évolution de l'expert comptable), et ce d'autant plus que je suis diplomé et que j'ai fait le choix de "m'exiler" (!!) en entreprise.
L'expert comptable doit évidemment évoluer, se spécialiser (peut être comme les médecins spécialistes...) pour apporter encore plus à ses clients.
Je ne connais pas votre parcours professionnel, mais pour ma part j'ai connu la profession au début des années 80 (stages de BTS) et ensuite en débutant ma carrière professionnelle en 1986. J'ai vu des experts comptables qui étaient de véritables dinosaures. Ceux là ont disparu, mais il est vrai ils étaient agés et avaient débuté à l'époque où le plus important était de "pisser de la ligne" (excusez moi cette expression, mais elle était symptomatique de la mentalité de certains professionnels pour qui la saisie était le pilier de la profession).
Je peux dire que la profession a nettement évolué depuis une quinzaine d'années; Les experts comptables et leurs collaborateurs sont beaucoup plus compétents. Maintenant que cette évolution sur la formation est faite, reste à faire celle de la mentalité, et ça c'est pas gagné !!!

Quant au débat sur les jeunes, etc. Je maintiens mon avis, tout en précisant qu'il est évident que chacun, jeune ou moins jeune, agit en fonction de ses intérêts. Le problème à mon sens est de savoir ce qu'on veut faire de sa vie professionnelle. Les métiers de la finance ne sont pas des métiers où on progresse intellectuellement, hiérarchiquement et financièrement ..... sans travailler relativement beaucoup.
J'ai revu récemment certains de mes camarades de classe de BTS qui avaient à l'époque les capacités de progresser. Ils ont fait le choix d'avoir une vie tranquille, sans remous. Maintenant, quand on fait le bilan quelque 20 ans après, ils ont une position professionnelle en rapport avec l'investissement réalisé depuis. Ce choix est tout à fait louable. Chacun fait son choix, mais il ne faut pas après coup (ce qui le cas de certains "jeunes" que je connais) se plaindre de salaire qui n'évolue pas, etc.

J'attends les réactions !!!!!

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année (je pars en vacances pour 10 jours, eh oui un expert comptable qui prend des vacances çà existe !)

A bientôt

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 20/12/2004 20:39
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonsoir

il faut arrêter de lire ce que j'ai pu écrire plus haut, je me suis trompé. Mon avis n'est plus le même, je rassure LJ4 l'informatique ne remplacera jamais le comptable, l'informatique va améliorer, faciliter le travail du comptable. Parlons des cabinets comptables, et bien je me suis trompé. Je suis simplement mal tombé, mais il existe des cabinets ou vous allez pouvoir retrouver un cadre agréable de travail, avec un salaire à la hauteur de votre niveau, sans avoir l'impression de se faire exploiter, cela existe. Le problème, ce sont les quelques experts, qui ne respectent pas la convention collective, qui veulent exploiter les jeunes, qui pensent qu'à faire de la marge sur le salaire des salariés, et qui cherchent qu'à s'augmenter, ou ne pas payer certaines indemnités, c'est cette catégorie d'expert qui fait du mal à la profession. C'est là qu'il faut agir, concrètement que peut on conseiller aux personnes qui travaillent dans un cabinet ou les lois ne sont pas respectées ou l'on est pas loin de l'harcelement moral, mon premier conseil c'est de donner sa demission en expliquant pourquoi un départ prématuré, ensuite pourquoi pas prevenir l'inspection du travail, voir saisir le CPH, et eventuellement prevenir l'ordre sur les eventuels derives de tel ou tel cabinet... Mais il faut reconnaitre qu'il s'agit là d'un petit groupe de cabinet, pensant être au dessus des lois...

je tenais à vous preciser que de nombreux cabinets font des efforts pour "soigner" les collaborateurs.

Message écrit le: 20/12/2004 22:19
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Bonsoir,

Je suis globalement d'accord avec Laurent ( LJ4), c'est d'ailleurs amusant mais i j'ai aussi commencé à travailler en 1986...

Je ne sais pas si le métier a si évolué que cela: on dit sans cesse que la tenue va être ou est déja externalisée à l'étranger. C'est peut être vrai pour des grosses structures qui ont les moyens de faire un arrangement avec des prestataires locaux, mais globalement, d'après ce que je vois et surtout d'après les expériences des mémorialistes que je vois à l' oral du DEC le métier est toujours très centré sur les missions traditionnelles.

Il se trouve que je réside en Haute Savoie, région à la fois rurale et en fort développement et je n'ai pas connaissance d'une délocalisation massive à l' étranger des activités...

Par contre, je m'interroge beaucoup plus sur l'influence grandissante des centres de gestion agrées qui eux arrivent à rafler des pourcentages départementaux de clients parfois impressionnants...

Concernant l' évolution de carrière, effectivement tout dépend de ce que l'on veut et c'est vrai que dans nos métiers techniques, il n'y a pas de secret: il faut travailler beaucoup pour réussir.

Enfin, concernant la ( fausse) polémique sur l'attitude des jeunes ou plus exactement d'une certaine partie de la jeunesse.

Le problème originel vient du fait qu'il y a quelques années Mr Chevènement, pour diverses raisons politiques et économiques, avait lancé l'idée, fort louable au demeurant, que 80% d'une tranche d' âge devait être bachelier.

En 1980, il y avait environ 30% d'une tranche d' âge bachelière. On s'est évidemment aperçu que doubler le pourcentage était, à structure et moyens quasi-identiques, totalement impossible. On a donc développé ce qu'il faut bien appelé des "sous-bac " dont en particulier les Bac STT et STI.

Puis, le niveau étant encore trop élevé on a développé les épreuves pratiques, on a quasiment interdit les épreuves purement intellectuelles comme l' épreuve reine, la dissertation.

De ce fait; si, il y a 20 ans le bac était un véritable sésame permettant de supposer que le jeune était apte à suivre des études supérieures, ce n'est plus le cas aujourd' hui.

Les jeunes ne sont pas des fainéants : une partie, malheureusement de plus importante d'une tranche d'âge, n'est pas faite pour faire des études supérieures..

Problèmes sociaux, manque de moyens financiers, encadrement familial très difficile, beaucoup d'entre eux s'épanouiraient beaucoup plus dans des métiers manuels d'ailleurs parfois fort recherchés et bien payés...

Si l'on ajoute à cela que l'entreprise n'offre plus des garanties d'emplois certaines, et même pour les plus solides, il n'est pas étonnant, et à mon avis tout a fait normal, que globalement l' investissement dans l'effort intellectuel soit en net recul dans les métiers comptables mais aussi dans bien d'autres ( tous les métiers scientifiques d'ailleurs).

Remarquons qu'il existe heureusement toujours une élite dont bien de nos amis du Forum font partie qui ont ce goût de l'effort. il se dit même dans le milieu des classes prépa que l' élite ( 1 à 2% d'une génération..) n'a jamais été aussi forte...

Mon propos avait aussi pour objectif de nous interroger sur le recrutement comptable: il n'est pas du tout étonnant que les cabinets aient les pires difficultés à recruter de bons collaborateurs: le cabinet comptable étant à contre-courant de toutes les valeurs portées par une partie importante de la génération des 20-28 ans actuelle.

Patrick



--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 22/12/2004 13:56
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


Patrick,

Je trouve vos propos trop réac. Comment voulez-vous attirer des jeunes vers la profession en donnant un image aussi ringarde.

J'ai 40 ans et plus de quinze ans de cabinet et j'ai l'impression d'entendre mon grand-père ...

En fait le problème ne vient pas tant des jeunes que de la formation qui leur est donnée. Imaginez un jeune qui est selectionné sur les math et sur des connaissances juridiques, comptables, fiscales très pointues et qu'après cinq années d'études difficiles il arrive en cabinet !

En cabinet on lui propose de faire de la saisie pour commencer, de pointer des comptes ... et il se dit qu'il n'a pas fait de longues études pour ça ! et il a raison.

Il faut spécialiser la profession, comme le sont les médecins afin d'en faciliter l'accès et l'attrait sinon la seule solution sera de briser le monopole pour une partie des missions que les cabinets ne pourront plus assumer faute d'effectifs suffisants.

Vous trouvez certainement que je suis très critique à l'égard de la profession mais quand je vois le gachis, je suis assez consterné !

Mi_dore

Message écrit le: 22/12/2004 16:06
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


En fait, je ne vois pas en quoi vous trouvez mes propos ringards, et je ne vois pas en quoi cela peut les détourner de faire une carrière en cabinet ( ou alors c'est que les limites de la communication internet déforment ma pensée...).

Je suis tout à fait d'accord sur la spécialisation et sur le fait qu'après 5ans d'études et l'obtention du DESCF on puisse déprimer à faire de la saisie ( au passage, peut on contourner cette étape indispensable?): j'y suis passé moi même n'ayant commencé mon premier travail sérieux que le DESCF en poche.

Sur le reste que trouvez vous de choquant? :

Qu'il faille travailler sérieusement et régulièrement pour progresser dans une carrière comptable ou financière?

Démontrez nous le contraire....

Que globalement, la volonté de s'investir, le goût du travail bien fait, la régularité dans l'effort, la volonté de se dépasser, de prendre des responsabilité, de faire une belle carrière sont GLOBALEMENT des valeurs en recul dans une partie non négligeable de la population étudiante que des politiques ont voulu bachelierè à tout prix?

Ce n'est pas votre grand-père qui vous parle Midore, mais un Chef de Département universitaire de 42 ans en IUT, enseignant depuis 10 ans à l' Education Nationale et qui se voit contraint d'accepter à l'entrée en première année des " bacheliers" dont certains ne sont pas capable d'écrire 10 lignes, qui vont à l'échec certain si des directives Minstérielles ne nous donnent pas obligation de les diplômer coûte que coûte, dont un de mes collègues enseignant de français n' obtient qu' UN point de plus à un devoir ( moyenne sur 100 étudiants) qu' il avait donné en 1977 en classe de 3ième quand il était titulaire en lycée...

D'ailleurs, et j'en terminerai avec cette polémique où je perd mon temps à répondre à des gens qui ne savent de quoi ils parlent, je n'ai jamais dit que les étudiants en DECF étaient déméritants et j'affirme que le niveau des examens comptables ne baisse pas bien au contraire!

Oui il existe de bons étudiants, oui ils existe de bons cabinets avec des experts-comptables agréables, humains et soucieux de l'avenir de leur personnel.

Mais que diable, ne cédons pas à la facilité, une carrière dans la gestion comptable ne se décide pas comme un passage à la Star Académie!

A partir de là, polémiquera qui voudra polémiquer...

Cordialement,

patrick

--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 22/12/2004 19:46
Alex34

Chef de mission en cabinet
Messages: 17
Inscrit le: 29/09/2003
Région: 30 - gard


Patrick je comprends votre raisonnement mais je ne suis pas d'accord avec certains de vos propos.

"Le problème originel vient du fait qu'il y a quelques années Mr Chevènement, pour diverses raisons politiques et économiques, avait lancé l'idée, fort louable au demeurant, que 80% d'une tranche d' âge devait être bachelier.

En 1980, il y avait environ 30% d'une tranche d' âge bachelière. On s'est évidemment aperçu que doubler le pourcentage était, à structure et moyens quasi-identiques, totalement impossible. On a donc développé ce qu'il faut bien appelé des "sous-bac " dont en particulier les Bac STT et STI."

Malgrès le respect que j'ai pour votre analyse je trouve, désolé l'expression, "lamentable" de tels propos.

Ca veut dire quoi sous bac ?

j'ai fait un BEP puis un Bac pro(si je suis votre raisonnement un sous-sous bac) , puis un BTS en CQ car vu que je sortais de professionnel je n'avait pas acces à la filierre "classique".
Résultat 13.5 de moyenne dont 16.5 en compta
Ensuite j'ai réussi mon DECF avec toutes mes UV au dessus de 10, tjrs en alternance.
Actuellement je travaille en CDD en cabinet jusqu'au 31/12/04 où j'occupe le poste de responsavle de portefeuille les clients sont tres contents de mon travail il l'ont dit a mon chef de bureau, en conséquent, le cabinet réfléchis a me garder pour terminer mes études et effectuer mon stage.

J'ai 24 ans le DECF 5 ans d''expérience professionnelle.

Et vos bacheliers ils en sont oû ?

Alex34

Message écrit le: 22/12/2004 21:00
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Ne soyez pas choqué cher ami du Forum et permettez moi de vous féliciter sincèrement de votre début professionnel qui montre que vous êtes un élément de valeur.

Heureusement que de nombreux Bac pro, STT, STI et autres réussissent. Signalons que certains Bacheliers STT deviennent expert-comptable.

Simplement un complément de précisions: le terme "sous-bac" ne désignait pas ceux qui le passent bien évidemment. Ayant eu à enseigner une année en Terminale STT, je me suis rendu compte combien les élèves étaient souvent issus de milieu défavorisés et souvent très méritants, d'autres affectés dans ces filières souvent non choisies suite à la malchance ou à une faiblesse passagère...

Le propos que je dois préciser est le suivant: pour arriver à globalement 75% de reçus au " baccalauréat" on a développé les filières professionnelles.

Je n'ai rien contre un Bac Pro Cuisine ou Electricité ou même comptabilité au demeurant forts respectables et utiles à l'économie du pays, le problème est que responsable d'une composante universitaire ou le niveau en mathématiques est celui d'une mathématique supérieure ( math sup) je n'ai pas envie d' être obligé d'accepter ce genre d'étudiants au prétexte qu'il y des places libres et que l'Université est un service public.

Les bacs professionnels ne sont globalement pas adaptés à l'enseignement supérieur: seul les filières BTS leurs sont réellement accessibles.

Ils ont leur propres qualités, sont souvent bien adaptés à l'emploi, mais ne permettent que rarement d'atteindre un niveau bac+4, sauf exceptions dont vous faites parti et dont je vous renouvelle mes félicitations.

Donc pour conclure je veux bien reformuler la qualificatif pour les bacs professionnels et dire que globalement ils présentent des "exigences académiques inférieures aux autres eu égard aux critères universitaires actuels".

J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur, je m'excuse si le propos vous avait quelque peu blessé.

Patrick


--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 23/12/2004 00:58
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonjour,

On ne doit pas juger un élève sur l'origine de son BAC. Ni lui coller une étiquette
la selection est une mauvaise chose. Les mathématiques en gestion ne relèvent pas d'un niveau math sup. Et certains universitaires ne savent pas utiliser l'outil statistique. Dire que 1% des STT ne parviennent pas à entrer en deuxième année est (pardonnez moi) une information incomplète, encore faut il savoir la porportion des STT en première année. bref, faut pas pousser, les mathématiques en gestion ne sont pas un véritable obstacle.


Message écrit le: 23/12/2004 08:16
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonjoor

Patrick, vous dites :

"le bac STI, le bac STT, le bac pro sont des <<sous bac>>.

cela me blesse un peu, car j'ai passé un bac STT

il faut dire, que je suis habitué aux critiques. Toutes les études que j'ai pu mener sont critiquées, ainsi mon bac stt est critiqué. tout comme le DPECF, le DECF qui le sont aussi. Donc j'ai l'habitude.

Titin

Message écrit le: 23/12/2004 09:35
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


C'est vrai, le bac pro est en principe conçu pour une entrée immédiate dans la vie active. Cependant, vu que ce bac n'offre plus de réels débouchés (du moins dans la comptabilité) , de plus en plus de bacheliers professionnels poursuivent leurs études...c'est dans leur intérêt !

Comme Alex, je suis titulaire d'un bac pro. Pour la raison ci dessus, et l'envie de me remettre dans le bain, j'ai repris les études 4 ans après, en préparant 1 année de BTS par correspondance et la 2ème année en cours du soir.
Ca n' a pas été facile, notamment la 1ère année, où j'avais même oublié la dfférence essentielle entre les amortissements et les provisions ! dry.gif
Mais je l'ai obtenu du 1er coup et ça a été pour moi une grande satisfaction.

Vers la 2ème année de BTS, j'ai compris le rôle réel de la comptabilité, son utilisation, faire parler les chiffres...Ca m'a donné l'envie de poursuivre, voir plus loin et je suis en 2de année de DECF actuellement.

Donc je ne peux que conseiller fortement aux bacheliers professionnels de poursuivre leurs études, vous ne le regretterez pas !


--------------------
Titulaire du DECF Ue 1 et Ue 4 du DSCG en préparation pour 2008.


Message écrit le: 23/12/2004 10:08
Voice

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 24
Inscrit le: 20/09/2004
Région: 83 - var


Citation : Titin @ 23.12.2004 à 01:51
bonjour,

On ne doit pas juger un élève sur l'origine de son BAC. Ni lui coller une étiquette
Et certains universitaires ne savent pas utiliser l'outil statistique. Dire que 1% des STT ne parviennent pas à entrer en deuxième année est (pardonnez moi) une information incomplète, encore faut il savoir la porportion des STT en première année. bref, faut pas pousser, les mathématiques en gestion ne sont pas un véritable obstacle.

Citation de Tintin : la selection est une mauvaise chose.

Personnellement, je rejoins quelque peu le raisonnement de Patrick et pense que la sélection est une bonne chose si elle se base sur les compétences et non l'argent.
Je prends l'exemple des prépas MATH SUP/SPE où la sélection ne se fait que sur les capacités intellectuelles des étudiants et non sur "leur bourse".

Nous ne sommes pas tous fait pour faire des études superieures.

D'ailleurs, un exemple frappant, est de constater le nombre de gens ayant au minimum un bac+2 et se retrouvant à des postes d'ouvriers et d'employés sans responsabilités.
Ce phénonème entraine une surenchère des diplomes au moment du récrutement. Dans les cabinets, on n'embauchent presque plus que des MSTCF ou DECF ayant si possible le DESCF pour des postes qui ne necessitent pas ce niveau d'études.
Qui peut le plus peut le moins! dry.gif

La non sélection dévalue les diplomes déjà avec le bac et maintenant avec le BTS.
Bientôt nous serons obligés d'avoir un bac +8 pour faire un travail de niveau bac. J'ironise un peu mais...

Autre point :
En france pour avoir un travail interessant on se base trop souvent sur le niveau d'études du candidat non sur la personnalité de celui ci (comme aux USA). Des personnes brillantes se voient refuser des postes auquels elles auraient les compétences et ce parce qu'elles n'ont pas de diplomes suffisant. Cette mentalité pousse les jeunes à faire des études. C'est la garantie au début de la vie professionnelle d'une embauche plus facile.
Certains étudiants poursuivent donc leur études sans trop de conviction par rapport au cursus qu'ils ont choisis. Ils se retrouvent en cabinet et ne savent pas pourquoi ils font ce travail.
Tous les jeunes du cabinet dont je fais partie ne savent pourquoi ils sont là. Ont ils été maudis pour avoir fait des études de comptabilité? C'est souvent le sentiment qui ressort!
C'est triste et laisse la place à la méditation...

Citation Tintin : Les mathématiques en gestion ne relèvent pas d'un niveau math sup.

Je confirme les mathématiques ne necessitent pas un niveau math sup où alors j'aurai pu faire une prépa MATH SUP?
Le niveau est abordable pour ceux qui ont fait un bac général, demande un peu plus de travail pour ceux qui ont fait un bac technique et demande beaucoup de travail pour ceux qui ont fait un bac pro. Comme l'a dit Patrick les filières techniques ont un niveau en matières générales moins élevé.

Bonne journée et bonnes fêtes.

--------------------
Voice Mémorialiste


Message écrit le: 23/12/2004 10:09
Poseidon86

Expert-Comptable


Messages: 743
Inscrit le: 25/04/2003
Région: 86 - vienne


Message édité par Poseidon86 le 23/12/2004 10:27
J'interviens un peu et je présente rapidement mon cursus :
J'ai choisi la compta dès la troisième, j'ai donc fait ceci
-2nde générale option STT (ou nous étions considéré comme les lépreux de la classe face à l'élite scientifique. C'est tout juste si on ne devait pas baisser les yeux pour leur parler (mauvaise année)
- 1ere : STT option comptabilité : bcp mieux je préferais
- terminale : Ben passage du Bac techno compta & gestion (mention très bien)
- BTS compta gestion : en 2 ans. En parallèle j'ai passé le DPECF en candidat libre et je l'ai eu du premier coup.
- DECF : dans le même lycée (au total 7 années) et je l'ai eu du premier coup (je m'entends j'ai fait année eco et année juridique)
- Premier passage DESCF : obtention de 75% du diplôme
- DESS gestion fiscale : en parallèle avec le DESCF je l'ai eu avec mention assez bien
- Fin de cette année passae de la dernière UV du DESCF. En supposant une majoration de 0.75, il me faut 6.5 pour avoir le diplôme
- Hier entretien d'embauche de 2 heures avec la cuisine habituelle où l'expert recruteur a mis en avant la nécessité du sens relationnel de la personne, autrement dit ce que l'on apprend pas dans le milieu scolaire. Il m'a fait comprendre aussi que l'expertise etait difficile mais que je pourrais y arriver. Son adjointe m'a précisé qu'il fallait du temps pour apprendre la pratique. Ls deux m'ont dit qu'il fallait quelques années pour maîtriser la pratique de collaborateur.

Aujourd'hui, j'ai 23 ans passé du mois de septembre et quasiment 2 master en poche. J'ai été d'accord avec le fait qu'il fallait du temps pour maîtriser le métier et que je ne concevais pas qu'on puisse passer EC sans avoir vu toutes les bases et les maîtriser. Ils ont eu une vision a plus ou moins long terme en me disant que cela ne servait à rien de rester 1 an dans un cabinet pour en changer après ce que je ne nie pas. L'expert m'a dit "vous etes jeune, vous avez de très bon diplômes, vous avez le goût du travail, je le vois dans votre CV et dans vos diplômes, il vous manque maintenant le relationnel et il faut du temps pour le développer"

Personnellement je réfléchis à une possibilité d'intégration dans ce cabinet car l'ambiance me paraît très correcte et la qualité de formation aussi. Par contre j'ai bien fait entendre que mon objectif etait le DEC et que je ne souhaitais pas le passer a 60 ans.

Moralité de l'histoire, prenez le temps de travailler vos diplômes et de les obtenir, quand vous chercherez un stage vous aurez plus d'options mais ce ne sera pas vous qui direz je veux etre en stage d'EC c'est votre maître de stage qui le décidera
Donc le lépreux de la 2nde générale ben il a fait son chemin. je pars du principe que chacun fait ce qu'il souhaite faire et il le fait comme il le peut bien souvent

--------------------
Cabinet B.D.A. Experts-Conseils
29 Avenue Victor HUGO - B.P. 79
79102 THOUARS CEDEX


Message écrit le: 23/12/2004 10:14
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Je précise concernant l' influence des mathématiques que j'enseigne dans une filière Informatique ( DUt et Licence d'informatique option génie logiciel).

Normalement, ces flilères sont destinées à de bons bacheliers scientifiques : Bac S normalement très à l'aise en mathématiques.

Je pense que vous comprendrez mieux pourquoi le recrutement actuel nous pose problème et pourquoi les professeurs de mathématiques s'arrachent les cheveux...

Pour une filière comptable, le Bac STT est tout à fait adapté à la préparation DPECF/DECF et le taux de réussite est heureusement très supérieur à 1% de réussite.

Mais ne vous prennez pas trop la tête avec votre bac, quand vous aurez le DECF, vos futurs employeurs se ficheront bien de savoir quel bac vous avez eu: avec les années et l'expérience cela à beaucoup moins d'importance...

Patrick

--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 24/12/2004 00:00
Titin


Messages: 139
Inscrit le: 02/05/2004


Bonsoir

Effectivement, si vous enseignez dans une filière informatique
( DUT informatique, licence d'informatique), les maths sont difficiles

j'ai ouvert un manuel de mathématiques pour
DEUG/ DUT informatiques.

Je vous assure, j'ai rien compris, c'était du chinois

Message écrit le: 03/01/2005 15:01
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


A tous,

La question n'est pas de savoir si les maths sont plus ou moins difficiles, la question est : pourquoi selectionner les candidats sur une matière qui n'est quasiment pas utilisée dans la vie professionnelle (dans tous les cas pas au niveau requis pour l'examen). En fait les maths servent à sélectionner le candidat.

En fait le système demande l'acquisition de connaissances qui sont sans rapport avec la pratique professionnelle ce qui conduit à produire des profils qui ne correspondent pas aux attentes des professionnels. Ce système (qui n'est pas propre à la profession d'expert-comptable semble-t-il) contribue à la désafection de la profession !

A quand une formation pour un métier !


Message écrit le: 03/01/2005 16:34
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Midore, je me posais la même question que toi !

A quoi servent les mathématiques ? Pas à grand chose dans le métier qu'on exerce...
les dérivées, les logarithmes et autres intégrales sont aux antipodes de ce qu'on fait réellement dans la profession.

Les dérivées permettent de calculer le bénéfice maximal d'une production en série par exemple. Mais en vérité qui s'en sert ?

A la limite, les probabilités peuvent servir...

A mon avis (comme toi) je pense que les cours de mathématiques, français...sont là pour nous faire réfléchir sur un sujet, et pour nous faire acquérir une certaine logique...

Rien de plus !

--------------------
Titulaire du DECF Ue 1 et Ue 4 du DSCG en préparation pour 2008.


Message écrit le: 03/01/2005 17:02
Midore

Cadre du secteur privé
Messages: 42
Inscrit le: 10/09/2004
Région: 75 - paris


Bibifoc,

Je pense en effet que les mathématiques enseignés sont d'un niveau beacoup trop élevé par rapport au besoins réel.

Pour le Francais, je pense qu'il faut simplifier la langue pour la rendre plus accessible (grammaire et orthographe) et favoriser sa diffusion. Je pense également qu'il faudrait maintenir des cours de français bien après la terminale car je vois de plus en plus de jeunes et moins jeunes qui sont incapables d'exprimer clairement un raisonnement ou une idée ce qui me semble léger pour des "experts-comptables" stagiaires !

Moins de math idiots, plus de français simplifié...

Midore

Message écrit le: 08/01/2005 11:54
Invité_phil


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970



Je rebondis suite au mesage de Posséidon.
Franchement je ne suis pas d'accord avec toi.
A 23 ans tu as presque 2 masters : He bien fonce maintenant : TROUVE TOI UN CABINET QUI T'ACCEPTE EN STAGE MAINTENANT!!!!
Il ne faut pas se laisser faire et accepter n importe quoi au début. De surcroît ta première expérience professionnelle aura une conséquence ENORME sur la suite de ta carrière. J ai eu la chance dernièrement d'être recruté dans un cabinet anglo saxon qui me paie assez bien. Cela te motive grandement !!!!!!
Il y a un rapport en ligne assez bien fait sur la manière dont les BIG ont réussi à truster le marché du CAC :
- des méthodes de travail standardisées,
- des recrutements de personnes diplômés (minimum DECF avec EC)
- des salaires élévés (même si le ratio temps réellement travaillé / salaire) n'est pas génial,
- un sens du marketing et du "commercial" très developpé,
- des outils de formation très développé...
Alors imaginez vous comment ont réagis les CAC "type grand-pères" qui sous payaient leur salariés à la fin des années 60...Quand ils ont vu débarquer ces cabinets ango saxons....

possséidon tu as un beau parcours essaie une BIG.
Ensuite négocie ton salaire. Et le discours qui dit que tu n'a pas d'expérience professionnel est foireux. Car à travail de qualité et à haute valeur ajoutée correspond un salaire de "qualité".

Le gros problème est de ne pas se faire avoir.
En fait le problème actuellement est celui de l'image de la profession et des corporations.
- L'expertise comptable est tres tres tres mal vue du point de vue de l'éducation nationale mais également dans la profession.
- Le CAC jouit d'une meilleure image.
- Le top est de travailler pour des cabinet de conseil de type (fusion acquistion ou organisationel ou informatique)....
La même classification se retrouve au niveau des diplômes :
- les moins bien vus : DESCF seul :
- les "moyens" : DESCF allié à un autre diplôme (DESS, EC, MASTER, Autre),
- le top : ESCP/EAP, X , HEC, ESSEC, (les grandes écoles;...)
Et bien sûr si vous n'avez pas de diplômes de type Grandes Ecoles : oubliez les cabinets de conseils et si vous n'avez pas fait une ecole de commerce ou DESS oubliez les BIG, c'est triste la vie....

Le problème est que est EC n'ont pas réussi à défendre leur image.

Je vois actuellement des stagiaires ( type EC) qui sont nuls en compta et qui ont été recruté sans problème tandis que j ai galéré pour accéder à ce type de cabinet. Je n ai aucune rancoeur (puisque je m en suis sortis) mais mon message s adresse aux débutants type DESCF seul : défendez vous : préparer vous aux entretiens ne vous dévalorisez pas : les EC sont mieux préparé qu nous aux oraux ou entretiens mais ce n'est souvent que du vent. Et je peux le dire car quand je me compare avec les stagiaires avec qui je bosse, je trouve que je n'étais pas si mauvais après tout.

Posséidon : DEMANDE à faire du CAC et prospecte dans une BIG


Message écrit le: 19/02/2005 14:11
Jeje279

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 1
Inscrit le: 19/02/2005
Région: 13 - bouches-du-rhône


Je recherche des membres pour créer un forum PACA pour échanger nos impressions sur les journées de formations de l'ordre ou de l'ARFEC.

Pour ceux qui sont inscrit à l'ANECS, quelles sont les prochaines rencontres d'information ou sportives......
Mise à part les réductions, l'adhésion est elle à la hauteur du montant de la cotisations soit 50E.


Message écrit le: 19/02/2005 14:52
Alexy


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Créer un forum ? tu veux dire faire un autre site de discussion ?
pourquoi ne pas utiliser celui ci que l'on trouve facilement et lancer un sujet ?
peut mm demander aux administrateurs ou à Patrick de créer une section spéciale sur comptaonline...
ce n'est qu'une suggestion

Message écrit le: 11/05/2005 14:21
Baptiste


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous,
Voilà, je viens d'avoir (il y a trois semaines) un entretien avec le responsable départementale d'un grand caibnet mondial (pour ne pas le citer), et je suis de nouveau convoqué pour passer un test de personnalité.
Quelqu'un peut il me dire en quoi cela consiste ??
D'avance merci.

Message écrit le: 13/05/2005 13:31
Idylleau777


Messages: 25
Inscrit le: 11/05/2005
Région: 972 - martinique


Quel est le niveau du diplôme minimum pour être recruter en cabinet d'expert ?

Cordialement, idylleau.

Message écrit le: 18/05/2005 18:16
Jpm

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 26
Inscrit le: 14/05/2005
Région: 59 - nord


Je suis tout à fait d'accord avec Ktia, il ne faut pas hésiter à changer de métier quand celui qu'on exerce ne nous plait pas.
Mais faut pas rever tous les metiers ont des avantages et des inconvenients.

Il ne faut pas généraliser avec les cabinets, certains profitent de leur personnel mais haureusement pas la majorité.
Alors faut miser sur le bon cheval ou alors en changer.



Message écrit le: 18/05/2005 18:19
Jpm

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 26
Inscrit le: 14/05/2005
Région: 59 - nord


Citation : Baptiste @ 11.05.2005 à 14:21
Bonjour à tous,
Voilà, je viens d'avoir (il y a trois semaines) un entretien avec le responsable départementale d'un grand caibnet mondial (pour ne pas le citer), et je suis de nouveau convoqué pour passer un test de personnalité.
Quelqu'un peut il me dire en quoi cela consiste ??
D'avance merci.

Bon courage baptiste, dans ce genre de cabinet c'est la m.....
étude de personnalité, etude graphologique.....
oh la la, quelle prise de tête ; un conseil, va ailleurs....
mais bon pour une première experience, ça peu être pas mal

désolé mais je suis anti-big

Message écrit le: 18/05/2005 18:22
Jpm

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 26
Inscrit le: 14/05/2005
Région: 59 - nord


Citation : idylleau777 @ 13.05.2005 à 13:31
Quel est le niveau du diplôme minimum pour être recruter en cabinet d'expert ?

Cordialement, idylleau.

Pas de niveau spécial
mais plus tu as un niveau élevé (DESCF) plus du as de chance d'évoluer

Avec un bap pro tu feras toujours de la tenue ou des petits bilans et tout le reste qui est bien souvent le plus interessant (conseil fiscal...) sera pour les plus diplomés

un conseil : aller au bout (DEC) et comme ça pas de regret

Message écrit le: 18/05/2005 22:16
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Les cabinets recrutent encore au niveau bac pro ? Je croyais que le minimum requis est le BTS...

--------------------
Titulaire du DECF Ue 1 et Ue 4 du DSCG en préparation pour 2008.


Message écrit le: 19/05/2005 00:12
Bibifoc

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 1104
Inscrit le: 08/02/2004
Région: 68 - haut-rhin


Pour trouver quelque chose de correct, le DECF est semble t-il, un minimum à obtenir !

Ce diplôme est franchement difficile, surtout pour moi qui viens d'un bac pro !
Pour ma part, j'ai décidé de passer ce diplôme en 3 ans afin d' "assurer" et de préparer éventuellement le DESCF la troisième année...

--------------------
Titulaire du DECF Ue 1 et Ue 4 du DSCG en préparation pour 2008.


Message écrit le: 19/05/2005 20:49
Jpm

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 26
Inscrit le: 14/05/2005
Région: 59 - nord


Bon les recrutements en bac pro sont limités mais ça existe.
Tous les cabinets n'ont pas que des dossiers demandant des compétences importantes, en effet pour faire la mise à jour (tenue et tva ) d'un dossier d'un maçon en individuel, pas besoin se sortir de st cyr.
Les cabinets ont besoin de toute type de collaborateur selon leur organisation.

Mais je te conseille d'aller au bout si tu peux.

Bon courage....

Message écrit le: 19/05/2005 21:33
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Message édité par COC Admin le 19/05/2005 22:25
Bonsoir

je confirme, certains collaborateurs en Region parisienne, ont pour seul diplôme un bac professionel, mais ils possèdent une expérience du terrain, que ne peuvent avoir les jeunes diplômés, en sortant de l'école. En résumé, ils en savent autant qu'une personne sortant fraichement d' un DECF, ou d'une MSTCF. Le diplôme ne fait pas tout. Moi j'ai juste un bac +2, pourtant ma collègue avec un bac pro et quelques années de bouteille derrière elle, connait parfaitement ma position, d'ailleurs elle a assuré en partie ma formation. Personnellement, le diplôme ne fait pas tout, ensuite, il faut faire son expérience.

je suis d'accord avec vous, il vaut mieux continuer vos études, car pour évoluer par la suite, c'est beaucoup plus facile.

titin

Information
Bonjour Titin,

Veuillez vous connecter à votre espace membre avant de poster un message sur le forum : https://www.compta-online.com/forum/index.p...t=Login&CODE=00

Cordialement,

L'équipe de modération
Compta Online


Message écrit le: 15/06/2005 15:08
Phiphine


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,

La convention collective precise que les remunerations des contrats d'apprentissage sont calculees de la maniere suivante :

"Pour les titulaires d'un diplome de formation initiale au moins egale a Bac+2, cette remuneration ne peut remuneration ne peut etre inferieure a 75% du salaire minimal conventionnel pendant la duree du contrat de qualification." art. 9.3.6.2

Je debute en Septembre un contrat d'apprentissage dans la cadre d'une formation d'Ecole de Commerce.

Le montant devant servir de base de calcul a la remuneration, est-il bien le salaire minimal conventionnel et non pas le SMIC legal ? Si oui, connaissez-vous le montant de ce salaire ?

De meme, savez-vous si les frais de deplacement lors des sessions de formations entre le cabinet et l'organisme de formation doivent automatiquement etre pris en charge ou si cela resulte d'une negociation ?

En vous remerciant,

Phiphine

Message écrit le: 30/06/2005 22:29
Bastien


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonsoir

pour ma part je suis entré dans la vie active en 94 à Strasbourg, avec un decf.
Je n'ai pas eu d'opportunité pour rentrer en cabinet. Depuis j'ai travaillé dans deux pme, et maintenant je travaille dans un grand établissement de la place en tant que responsable comptable
L'année dernière j'ai passé et obtenu mon DESCF . Depuis j'ai envoyé des cv dans plusieurs cabinets pour faire le stage DEC , en vain. Seul un grand cabinet parisien de renom international était interessé.
Mais je suis marié, 1 enfant . Je souhaite rester sur Strasbourg.
Et je commence à croire qu'il est impossible à 34 ans de faire le stage dans un cabinet sans expérience préalable en cabinet. Mon expérience pourtant riche ne semble intéresser personne

Encore quelques mois et je mets une croix dessus...

Y a t-il des personnes dans mon cas ???

D

Message écrit le: 02/07/2005 14:32
Kim

Directeur Administratif et financier en entreprise
Messages: 157
Inscrit le: 02/03/2003
Région: 31 - haute-garonne


Bonjour Phiphine,

Le salaire minimum conventionnel est inscrit dans la convention collective, il est appliqué aux apprentis de plus de 21 ans seulement. Mais les nouveaux barêmes sont maintenant beaucoup plus interessants que lorsque j'ai commencé parce qu'il y a deux ans il ne prenait pas en compte le niveau d'étude alors la première année je devais être à 41% du smic et 61% la deuxième qui n'est pas franchement beaucoup, alors que maintenant pour un diplôme au delà du bac+2 s'ils obligent à commencer à 75% du smic, c'est bien mieux!

D'autre part étant apprenti depuis deux ans, le centre de formation par l'intermédiaire du Conseil régional nous verse des indemnité de transport et de repas. Ils sont supposés couvrir les frais de déplacement pour venir aux cours et les repas lorsqu'on est sur place, mais ceux ci ne sont pas très important. Le barème pour le transport je ne le connais pas il est fonction de la distance entre le domicile et le centre de formation. Par contre les frais de repas sont minimes, il me semble qu'ils sont à hauteur d'environ 2€ ou 3€ par repas.

Mais c'est toujours ca!!

Bon apprentissage!

--------------------

Merci pour vos réponses et de votre aide


Message écrit le: 03/07/2005 10:09
Jack06

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 504
Inscrit le: 17/12/2007
Région: 06 - alpes-maritimes


Pour répondre à Bastien, votre situation ne m'étonne pas vraiment; je crois que LJ4 (Laurent) serait plus à même que moi pour vous aider.

A 34 ans avec votre expérience en entreprise, vous avez 3 défauts (pour un cabinet):
- vous êtes bien rémunéré donc vous n'accepterez pas les salaires initiaux proposés au débutant
- vous n'avez aucune expérience du travail en cabinet notoirement différent de votre métier actuel (ma remarque n'étant absolumment pas péjorative de ma part, bien au contraire)
- vous êtes moins maléable (adaptable) qu'un débutant car vous avez acquis des routines (au sens d'habitudes) que vous risquez d'avoir du mal à perdre.

Vos qualités (selon moi) résident dans votre capacité à gérer une équipe et votre expérience du contact humain (avec des clients); il vous sera nettement plus facile d'être respecté que pour stagiaire de 23 ans!

Donc je suis persuadé que vous finirez par trouver un stage mais que cela risque de prendre plus de temps que pour un débutant.

Bon courage et bonne recherche

Message écrit le: 26/07/2005 23:44
Invité_steph


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour,

j'ai un bts en compta-gestion et avant j'ai fait une filière professionnelle.
dans le cadre de ma formation, j'ai effectué divers stages en entreprises et en cabinets, j'ai d'ailleurs une petite expérience en cabinet.
j'ai démissionné car il n'y avait aucun encadrement et je travaillais jusqu'à plus d'heures, mais j'avoue que j'aimerais trouver un cabinet, car c'est dans ce secteur que je veux évoluer. Si qqn a quelques adresses de cabinets qui recrutent des débutants, sur paris ou dans le 93, merci par avance de me les communiquer.


Message écrit le: 27/07/2005 14:37
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Citation : BASTIEN @ 30.06.2005 à 22:29
Bonsoir

pour ma part je suis entré dans la vie active en 94 à Strasbourg, avec un decf.
Je n'ai pas eu d'opportunité pour rentrer en cabinet. Depuis j'ai travaillé dans deux pme, et maintenant je travaille dans un grand établissement de la place en tant que responsable comptable
L'année dernière j'ai passé et obtenu mon DESCF . Depuis j'ai envoyé des cv dans plusieurs cabinets pour faire le stage DEC , en vain. Seul un grand cabinet parisien de renom international était interessé.
Mais je suis marié, 1 enfant . Je souhaite rester sur Strasbourg.
Et je commence à croire qu'il est impossible à 34 ans de faire le stage dans un cabinet sans expérience préalable en cabinet. Mon expérience pourtant riche ne semble intéresser personne

Encore quelques mois et je mets une croix dessus...

Y a t-il des personnes dans mon cas ???

D

Bonjour,

je n'ai pas grand chose à ajouter à ce qu'a dit Jacques (Jacques04).

En effet, le "règle" est plutôt de commencer par le cabinet et de continuer par l'entreprise.
Néanmoins, j'ai le souvenir de mon premier enmployeur qui après son école de commerce au début des années 70 avait commencé par des entreprises (le cabinet payait très, très, ...... très mal à l'époque!), puis s'était orienté ensuite vers le cabinet (en l'occurence vers l'audit), car son choix était de devenir expert comptable.

Je ne me souviens pas qu'il m'est dit que son expérience en entreprise avait été un atout pour le cabinet.

Je crois qu'en fait vous devez réfléchir à ce que vous voulez réellement faire sur le long terme : être diplomé ou pas. Si votre désir est d'avoir une simple expérience en cabinet, je crois que les contraintes (dans la vie personnelle, en terme de rémunération notamment) sont trop lourdes.

Sachez que pour être expert comptable, le stage de 3 ans est vraiment le minimum. Dans beaucoup de cas, une expérience de 7 à 10 ans est relativement courant (pour ma part, j'ai été diplomé au bout de 10 ans). Et le memoire est vraiment un investissement lourd à réaliser.

Maintenant, et parce que je ne veux pas noircir le tableau mais juste vous dire ce que je pense, l'expérience en cabinet et être diplomé est vraiment un plus.
Sachez par exemple, qu'en entreprise, il y a d'une part les comptables, et quels que soient leurs diplômes, et d'autre part les diplomés.

Si vous avez envie de le faire, ce serait dommage de ne pas le faire, à conduitiopn de bien réfléchir avant.

Bon courage et bon choix.

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 06/08/2005 12:16
Emila

Etudiant
Messages: 6
Inscrit le: 04/10/2004


Bonjour à tous,

Je suis étudiante en comptabilité. Je suis titulaire d'un BAC STT CG, suivi du BTS CGO et le DPECF en candidat libre. Je suis entrée en DECF ensuite et je révise actuellement pour la session de septembre du DECF où je passe les UV 1, 2, 3 et 6 et je me prépare aussi dans la foulée pour le DESCF en décembre prochain.

Je révise ardemment en espérant réussir ces deux examens pour débuter le stage d'EC en 2006 (les résultats du DESCF étant prévu pour le 6 février 2006).

Je suis motivée mais plus stressée par la recherche de mon 1er emploi que par ces 2 examens qui s'annoncent plutôt bien à force de travail.

Mes seules expériences en comptabilité résident dans un stage de 8 semaines en cabinet pour le BTS CGO et 6.5h/mois de tenue de comptabilité mensuelle pour un magasin de presse.

Plusieurs interrogations :
- Pour quels postes postuler (en spontanée ou annonces) ? Collaborateur, EC stagiaire, assistant comptable ?
- Comment prendre contact avec les cabinets : Candidatures spontanées par mail ou courrier, se présenter aux cabinets...?
- Quand postuler et commencer ma recherche sachant que je termine les cours en novembre, les écrits en décembre et les oraux en janvier ?

Si vous pouvez me guider face à ses interrogations, merci d'avance ?

Emila

Message écrit le: 29/08/2005 12:47
Biboundeh


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous,

Un peu dans le même cas qu'Emila (je révise mes dernières UV du DECF - Relations Juridiques et Gestion Financière - et compte préparer le DESCF pour le passer en décembre), mais préférant entrer dans un cabinet et acquérir de l'expérience professionnelle avant d'entamer le stage, je me pose les mêmes questions quant au recrutement dans les cabinets.

Je compte en effet commencer à y prospecter dès mi-septembre, pour me faire connaître et préparer ma recherche d'emploi une fois les épreuves du DESCF passées. Je pense que me présenter directement dans les cabinets peut être une bonne chose, pour prouver ma motivation notamment, mais j'ai aussi peur que cela soit pris comme un dérangement, et donc d'arriver comme un cheveu sur la soupe...
Pour quel poste me porter candidate ?
Comment me présenter ?

Pouvez-vous me conseiller s'il vous plaît, me faire part de vos expériences, tant du point de vue de l'employé que de l'employeur ?

D'avance, je vous remercie,

Biboundeh

Message écrit le: 29/08/2005 13:54
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Citation : Emila @ 06.08.2005 à 12:16
Bonjour à tous,

Je suis étudiante en comptabilité. Je suis titulaire d'un BAC STT CG, suivi du BTS CGO et le DPECF en candidat libre. Je suis entrée en DECF ensuite et je révise actuellement pour la session de septembre du DECF où je passe les UV 1, 2, 3 et 6 et je me prépare aussi dans la foulée pour le DESCF en décembre prochain.

Je révise ardemment en espérant réussir ces deux examens pour débuter le stage d'EC en 2006 (les résultats du DESCF étant prévu pour le 6 février 2006).

Je suis motivée mais plus stressée par la recherche de mon 1er emploi que par ces 2 examens qui s'annoncent plutôt bien à force de travail.

Mes seules expériences en comptabilité résident dans un stage de 8 semaines en cabinet pour le BTS CGO et 6.5h/mois de tenue de comptabilité mensuelle pour un magasin de presse.

Plusieurs interrogations :
- Pour quels postes postuler (en spontanée ou annonces) ? Collaborateur, EC stagiaire, assistant comptable ?
- Comment prendre contact avec les cabinets : Candidatures spontanées par mail ou courrier, se présenter aux cabinets...?
- Quand postuler et commencer ma recherche sachant que je termine les cours en novembre, les écrits en décembre et les oraux en janvier ?

Si vous pouvez me guider face à ses interrogations, merci d'avance ?

Emila

Bonjour,

C'est bien de se poser autant de questions !!

Proposez votre candidature aux cabinets en leur précisant votre date de disponibilité. N'attendez pas d'avoir complètement fini votre cursus, un cabinet acceptera de vous laisser quelques jours pour vos oraux en janvier.
par contre, commencer chez un employeur en début d'année n'est pas toujours bon (si le cabinet a besoin d'un collaborateur avant, son choix sera vite fait !)

Vous devriez postuler sans pour autant préciser la dénomination du poste et le plus tôt possible.
Si vous répondez à une annonce, vous devrez être disponible rapidement.

A bientôt et bonne chance

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 29/08/2005 14:48
Biboundeh


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour LJ4, et merci de votre réponse.

Vous dites de ne pas attendre d'avoir fini son cursus, mais n'est-ce pas trop difficile de cumuler révisions de DESCF et nouveau boulot (sachant qu'il resterait 2 sessions de DESCF avant l'application de la réforme, c'est-à-dire 2005 et 2006, et qu'après, le nouveau DESCF induirait a priori une préparation beaucoup plus longue - ce ne sont que suppositions...) ?
A moins que le cumul préparation oral/nouveau boulot soit moins contraignant, selon vous ?

A partir de quelle période commencer à postuler, dans ce cas ?

Effectivement, je me pose beaucoup de questions... (et je pense ne pas être la seule !) J'aime bien me préparer aux étapes de la vie que je juge importantes. J'essaie d'analyser la situation pour être la plus efficace possible le moment venu. C'est peut-être la formation, ou le caractère, tout simplement...

En tous cas, merci des conseils.

Peut-être d'autres avis sur ce sujet ?

Biboundeh

Message écrit le: 30/08/2005 10:10
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Le meilleur moment pour postuler en cabinet (cabinet de petite et moyenne taille) est la rentrée (septembre - octobre, éventuellement novembre pour les cabinets en retard !).
Il suffit de consulter les annonces dans le presse. Les candidatures spontanées fonctionnenet aussi très bien.

Quant au cumul révision - travail, sachez que c'est le lot de beaucoup de collaborateurs de cabinet, surtout quand on est stagiaire avec les rapports de stage, les examens à préparer et ..... le mémoire à rédiger.

Je pense que d'attendre février serait une erreur, les cabinets ont fini leur recrutement à cette période, et vous aurez affaire dans la majorité des cas à ceux qui n'ont pas terminé leur recrutement ou qui n'ont pas anticipé leur charge de travail (sont-ils dans ce cas suffisamment bien organisé ? !!), et à ceux ayant eu des défections de collaborateurs.

Bon courage.

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 02/09/2005 10:01
Invité_marie


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Bonjour à tous
Je suis mère d'une comptable (niveau licence de gestion + BTS de compta) en recherche d'emploi sur toute la France depuis bientôt 2 ans, les quelles réponses sont toujours négatives pour cause de non expérience, mais il faut bien l'acquérir cette expérience !!! pourquoi les cabinets et entreprises sont-ils si frileux à l'idée d'ebaucher une débutante ?
Alors les 35 heures, le salaire ça fait rire.... quand on ne trouve rien, on accepte toutes les conditions !
Si vous avez idées de recherche à part internet, la presse, l'ANPE, n'hésitez pas à m'en faire part .

bonne journée à tous
une maman désolée

Message écrit le: 02/09/2005 10:06
Guest


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Essayez les agences d'intérim spécialisées en comptabilité
Information
Bonjour,

Le forum est gratuit et libre d'accès à tous sous réserve de lire et respecter les règles disponibles ici.

Veuillez entrer un pseudo/nom d'utilisateur (même si vous n'êtes pas enregistré en tant que membre).Ceci afin de faciliter les échanges dans le forum et de savoir à qui on s'adresse et à qui on répond.

Cordialement,

L'équipe de modération
Compta Online


Message écrit le: 02/09/2005 10:39
Boris

Fiscaliste en cabinet
Messages: 256
Inscrit le: 10/08/2005
Région: 75 - paris


Autre piste pour se forger de l'expérience : préparer les diplômes comptables (DECF...) par alternance ou dans le cadre de l'apprentissage.

Message écrit le: 02/09/2005 10:44
Invité_lili


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Moi aussi je conseille les agences d'intérim spécialisé dans la compta.
C'est ce qui m'a permis de trouver du travail et surtout de me faire une experience.

Message écrit le: 02/09/2005 10:47
Calirette

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 55
Inscrit le: 26/08/2005
Région: 75 - paris


J'ai préparé mon BTS CGO par alternance et je dois dire que ça s'est très bien passé (sauf en période fiscale où là le temps est très précieux)

j'ai donc décidé de préparer le DECF en alternance mais je ne comprends pas pourquoi la rémunération n'est plus la meme: je passe de 60 % a 41 % (contrat de qualification à contrat d'apprentissage)

ceci est lamentable car déjà que le salaire est petit alors si on le diminue..., surtout que je n'ai droit ni aux bourses ni a quelconque aide

et je voudrais également savoir si obtenir le DECF relève de l'exploit ou bien si avec un travail régulier c'est faisable

et enfin, obtenir le DECF dépend-il vraiment de l'endroit où on le prépare car le programme est le meme pour tout le monde vu que c'est un diplôme national, non ?

Message écrit le: 02/09/2005 12:57
Legaucher

Etudiant
Messages: 37
Inscrit le: 18/02/2005


Citation : invité_Marie @ 02.09.2005 à 10:01
Bonjour à tous
Je suis mère d'une comptable (niveau licence de gestion + BTS de compta) en recherche d'emploi sur toute la France depuis bientôt 2 ans, les quelles réponses sont toujours négatives pour cause de non expérience, mais il faut bien l'acquérir cette expérience !!! pourquoi les cabinets et entreprises sont-ils si frileux à l'idée d'ebaucher une débutante ?
Alors les 35 heures, le salaire ça fait rire.... quand on ne trouve rien, on accepte toutes les conditions !
Si vous avez idées de recherche à part internet, la presse, l'ANPE, n'hésitez pas à m'en faire part .

bonne journée à tous
une maman désolée

A Perpignan, je pense qu'il ya des cabinets intéressés notamment SECAFI-CSM SA au Technosud

--------------------
Stagiaire EC


Message écrit le: 03/09/2005 00:21
Biboundeh

Etudiant
Messages: 5
Inscrit le: 02/09/2005


Citation : LJ4 @ 30.08.2005 à 10:10
Bonjour,

Le meilleur moment pour postuler en cabinet (cabinet de petite et moyenne taille) est la rentrée (septembre - octobre, éventuellement novembre pour les cabinets en retard !).
Il suffit de consulter les annonces dans le presse. Les candidatures spontanées fonctionnenet aussi très bien.

Quant au cumul révision - travail, sachez que c'est le lot de beaucoup de collaborateurs de cabinet, surtout quand on est stagiaire avec les rapports de stage, les examens à préparer et ..... le mémoire à rédiger.

Je pense que d'attendre février serait une erreur, les cabinets ont fini leur recrutement à cette période, et vous aurez affaire dans la majorité des cas à ceux qui n'ont pas terminé leur recrutement ou qui n'ont pas anticipé leur charge de travail (sont-ils dans ce cas suffisamment bien organisé ? !!), et à ceux ayant eu des défections de collaborateurs.

Bon courage.

Laurent

Bonsoir,

Pour répondre (un peu tardivement) à Laurent, que je remercie de ses conseils,

je me dis qu'effectivement, je n'ai pas envie d'attendre septembre 2006 pour commencer à postuler dans les cabinets, ni m'enferrer dans le job que je fais actuellement (comptable et administratice d'une asso à mi-temps), certes intéressant, mais que je considère malgré tout comme un (bon) job étudiant (c'est quand même mieux que de bosser le soir chez McDo... je profite d'ailleurs de cet aparté pour dire toute mon admiration à ceux qui font ça, c'est loin d'être facile...).

J'ai envie d'apprendre plus, et quitte à précipiter un déménagement (je voudrais m'installer à quelques 500 km...), je pense, après lecture de vos conseils, que si je trouve quelque chose dès septembre... ce serait une bonne occasion de démontrer mon "adaptativité" !

Alors, encore merci de vos réflexions, qui m'ont permis d'en faire à mon tour...

Et merci à ce forum, qui est une mine de conseils et de connaissances,

Amicalement,

Biboundeh

Message écrit le: 04/09/2005 23:54
Krl

Cadre du secteur privé
Messages: 2
Inscrit le: 04/09/2005
Région: 75 - paris


Bonjour,

Tout nouveau sur le site, je commence tout juste à découvrir qu'il y a une communauté sur le net dans ce domaine. Dommage car par le passé peut etre que quelques conseils m'auraient été utile...

En repensant un peu au passé, et à la question d'origine qui est posée, je poste là simplement mon expérience de la chose et vais exposer ce que j'ai fais de mon DESCF sur le marché.

DESCF en poche, j'ai comme beaucoup de mes camarades commencer à chercher mon premier job dans un cabinet. Peut etre mon manque de patience m'a t-il fait aussi démarcher les agences d'intérim pour voir ce qu'il s'y proposait. Il y 6, 7 ans déjà je peux dire qu'il n'était pas rare de voir de l'intérim bien mieux payé que ce que pouvaient proposer certains EC. Cherchez l'erreur...

J'ai fini par accepter un stage de "fin d'études" de 6 mois en Controle de Gestion dans un grand groupe Francais.
Premiere raison, je n'étais peut etre deja pas sûr de vouloir faire de la compta toute ma vie, et surtout j'avais du mal à trouver de l'intéret dans cette discipline. En cours je preferais deja les UVs de Gestion Fi, ou du droit des soc à la compta.
Deuxiemement, la perspective d'une embauche dans le groupe francais apres le stage restait attrayante. Les salaires en CDG étaient à l'époque plus intéressant (je ne sais pas aujourd'hui mais je pense que c'est pareil).
Troisiemement et enfin, je pense qu'un dernier entretien chez un EC m'a définitivement vacciné. Je me voyais proposer 110 KF, et il m'expliquait que ca evoluerait. Quand j'ai creusé un peu, il a fini par me dire "ben oui au début c'est normal, on commence avec des photocopies et de petites taches et en fonction de l'appetit de la personne et de la démonstration de ses compétences on monte en gamme"...
Quand bien meme ca peut etre logique comme discours, on n'utilise deja pas "photocopie" comme terme pour expliquer que l'on démarre bas, et puis j'avais aussi du mal à avaler la pilule. Faire toutes ces études, 5 ans après le bac en ce qui me concernait (avec le BTS) pour quoi ? 110 KF, et aucune assurance que cela évolue.

Sur un coup de tete donc, mais sur ce qui me paraissait aussi logique de faire, j'ai accepté un stage en CDG. Suivi d'un CDD de 6 mois aussi payés 170 KF.
Puis un CSNE à Londres d'un an en Finance (type CDG holding). Et retour sur Paris dans la meme boite, où j'ai intégré l'Audit Interne à 250 KF.
Cela fait 4 ans aujourd'hui que j'y suis et mon salaire a encore bien évolué et je ne regrette rien. Et je pense que j'aurais du mal à revenir sur le chemin de ma prime formation.

Je ne fais pas de généralités de mon cas. Mais voila, à l'époque je suis tombé sur des gens qui ne m'ont pas donné envie de rester dans la compta, déjà que au niveau personnel c'était peut etre incertain..
Aujourd'hui ma situation est plus que convenable mais meme à mon niveau je continue de rencontrer quelque chose de fort frustrant et désagréable, comme à l'époque : une concurrence (pas toujours justifiable? ou très juste) de gens de formation Ecole de Commerce.
Aujourd'hui pour bouger dans d'autres fonctions, la RH me rappellera toujours qu'à part les métiers de la Finance j'aurais peu d'opportunités. Dans mon service meme on fait plus volontier "senioriser" des écoles de commerce (même de province pas forcément bien cotées) que quelqu'un de notre filière.
Il y a 6 ou 7 ans, déjà, j'ai compris qu'entrer dans un BIG 5 était difficile, sans avoir une EdC, ou sans piston...
Alors je pense que deja le premier pas pour redorrer le blason de la filiere serait de revoir le systeme d'équivalence que certaine peuvent avoir facilement (trop?) avec nos diplomes.

Conclusion, pour mes enfants, je me dis déjà que sauf grosse passion pour les métiers des chiffres je les inciterait fortement à intégrer une EdC, car le monde est ainsi fait que leur formation est plus reconnue...
Aujourd'hui, si on n'a pas le DEC pour notre filière, je ne suis pas certain que cela ait valu le temps passé en études. Et meme les EC y trouveraient plus leur compte en entreprise je pense.


Message écrit le: 05/09/2005 10:02
Boris

Fiscaliste en cabinet
Messages: 256
Inscrit le: 10/08/2005
Région: 75 - paris


Bonjour.
Pour abonder dans le sens de Krl, j'ajouterai même qu'un étudiant motivé par les "métiers du chiffre" a, de toute manière, intérêt à intégrer une école de commerce qu'il complétera par le DEC (cf à ce sujet un échange que nous avions eu sur ce forum le mois dernier). Ce cursus lui ouvrira davantage de portes, et notamment celles des gros cabinets qui proposent rapidement de prendre des responsabilités (même si, au début, on a forcément droit au bizuthage classique de la photocopieuse...) et qui proposent des évolutions salariales exponentielles.

Message écrit le: 07/09/2005 16:09
Gilles1

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 43
Inscrit le: 27/04/2005
Région: 59 - nord


C'est globalement à l'image d'une profession qui ne sait pas très bien vendre sa compétence. Je confirme qu'il vaut effectivement mieux faire une Edc et accessoirement passer les UV que l'inverse, j'ai personnellement eu quelques difficultés à réussir à faire de l'audit grands comptes avec un cursus "technique", par opposition aux formations dites généralistes d'Edc.

Message écrit le: 07/09/2005 17:59
Patrick

Expert-Comptable libéral en cabinet
Messages: 759
Inscrit le: 12/04/2003
Région: 74 - haute-savoie


Eh oui, nous sommes tous d'accord....

Peut être qu' avec la réforme des études comptables et l'accent mis sur l'aspect " culture économique" on pourra peut être concurrencer un peu plus les EC...

Encore faudrait il que que la profession veuille que les comptables puissent faire autre chose ,s'ils le souhaitent, que de la comptabilité, je n'en suis pas certain..

Patrick

--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.


Message écrit le: 17/09/2005 00:12
M.m


Messages:
Inscrit le: 01/01/1970


Personnellement je ne pense pas qu'il soit plus judicieux de passer par une école de commerce pour faire un DEC, car étant étudiant en descf je pense que la formation (BTS ou DPECF/DECF/DESCF) est plus riche et mieux adaptée a l'esprit du métier, j'aime ce que je fais et je pense que même si c était a refaire j aurais choisi ce cursus, les diplômes des EC offrent plus de débouchés, peu être, mais ce n est pas une raison pour dévaloriser notre cursus…
Cordialement, MM

Message écrit le: 08/01/2006 21:38
Manue2000

Employé en comptabilité
Messages: 7
Inscrit le: 18/12/2005
Région: 75 - paris


Bonjour à tous !!!

Il y a 2 mois j'ai intégré un cabinet comptable en région parisienne. Ce contrat s'est terminé 3 semaines plus tard.

J'ai du quitter mon poste car l'ambiance était exécrable, j'ai eu droit à des pratiques d'humiliation, injures et intimidation tous les jours de la part d'une secrétaire comptable "petit chef" du cabinet, ceci jusqu'à la fin de mon contrat.
L'expert comptable ne faisait rien pour une meilleure situation et prétendait à une affaire personnelle entre moi et elle. Elle s'arrangeait pour être victime.

J'ai perçu mon salaire 10 jours aprés les autres salariés. La mention "net à payer" de ma fiche de paie était à zéro, le solde de tout compte à zéro mon compte en banque pas crédité. Une humiliation de plus parmis tant d'autres.

Jusqu'à aujourd'hui je n'ai pas compris son geste, voulait elle s'amuser ?

J'y pense sans arret et cela hante mes pensées.

Je souhaite aujourd'hui porter plainte auprés de l'inspection du travail et des prud hommes, mais j'ai quelques réserves, au cas où si la situation se retournerai contre moi.

J'attends vos conseils dans un contexte de solidarité, ou alors partager les mêmes expériences.

Je sais que ce n'est qu'une affaire particulière qui ne se rattache pas forcément à la dynamique de travail d'un cabinet et cela ne me découragera pas pour ma poursuite de carrière en cabinet. Mais de la part de l'expertise comptable, je trouve cela abérrant.

Cordialement.


Message écrit le: 08/01/2006 23:47
Fandefisca

Expert-Comptable associé en cabinet
Messages: 415
Inscrit le: 09/12/2005
Région: 92 - hauts-de-seine


Bonjour,
Vous êtes juste mal tombé, tous les cabinets d'expertises comptables ne sont pas comme ça, ça m'étonne de la part de l'expert comptable qui laisse faire ces choses là,
Je vous conseillerai d'abord de réclamer ce que vous est dû au titre des 3 semaines que vous avez effectué.
La procédure d'assignation, il faut vraiment l'utiliser comme dernier recours, ...
car si vous postulez dans un autre cabinet, il se pourrait qu'il téléphone à l'ancien cabinet, et si vous êtes en procès, ça peut passer mal aux yeux du nouvel employeur.
C'est pour cela, qu'il vaudrait mieux l'utiliser comme dernière carte.

Bon courage pour trouver un autre cabinet.

--------------------
Un homme averti en vaut deux.


Message écrit le: 09/01/2006 18:45
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour,

Je souscris entièrement au message précédent de Fandefisca.
Vous avez travaillé, donc vous avez droit à votre salaire.

Et je suis sur que vous trouverez un cabinet qui vous traite nettement mieux que celui là.

Bon courage

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 10/01/2006 21:52
Manue2000

Employé en comptabilité
Messages: 7
Inscrit le: 18/12/2005
Région: 75 - paris


Bonjour,

je vous remercie de vos réponses. Mais je pense que je me suis mal fait comprendre. Effectivement ce cabinet s'est trés mal comporté envers moi et envers d'autres d'ailleurs.

Voici les faits un peu plus précis. Ils se sont amusé à me payer + de 10 jours aprés les autres salariés lors de ma période d'essai et en guise de formalité j'ai eu droit à un solde de tout compte à zéro, un net à payer à zéro, alors que mon compte en banque n'était pas crédité.

Ils ne sont pas gênés à me dire que c'était un problème de banque.

J'aimerai les assigner aux prud'hommes pour ces préjudices subis et obtenir quelques conseils de votre part.

Merci encore.

Message écrit le: 08/06/2006 13:53
Jbouille35


Messages: 49
Inscrit le: 10/02/2006
Région: 77 - seine-et-marne


Message édité par Jbouille35 le 08/08/2006 00:16
Je me suis en effet tromper, veuillez me pardonner.

Message écrit le: 08/06/2006 17:49
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour

Que voulez vous dire par "interdit de téléphoner à l'ancien employeur"

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 03/08/2006 10:46
Tatal

Etudiant
Messages: 13
Inscrit le: 16/07/2006
Région: 75 - paris


Message édité par Tatal le 07/08/2006 16:59
Bonjour à tous,

je ne sais pas si je peux me permettre de poster ce message dans ce topic...

j'ai obtenu mon BTS CGO cette année et je viens de m'inscrire en DECF chez Comptalia...

je recherche actuellement un poste de comptable mais j'hésite entre les entreprises et les cabinets comptables...

lequel est le plus intéressant au niveau travail, salaire, ambiance ? au départ, je ciblais plus les cabinets comptables afin d'avoir des tâches variées mais j'ai l'impression qu'il y a beaucoup plus d'offres dans les entreprises... d'autant plus que, à ce jour, je n'ai pas d'expérience en compta...

pourriez-vous m'éclaircir un peu pour que je sache où chercher exactement ?

merci beaucoup !

--------------------
BTS CGO 2006 Préparation UV 2,3 et 4 du DECF


Message écrit le: 03/08/2006 12:01
Johndoeww

Contrôleur de gestion en entreprise
Messages: 560
Inscrit le: 01/06/2006
Région: 37 - indre-et-loire


Citation
Il est en principe interdit ... de téléphoner a l'ancien employeur...


Certainement pas !

Ne serait-ce que pour valider la réalité de la présence dans l'entreprise d'un candidat !

Franchement certains devraient réfléchir avant de poster...

Message écrit le: 07/08/2006 23:04
Seth

Employé en comptabilité
Messages: 24
Inscrit le: 21/07/2006
Région: 75 - paris


Citation : Tatal @ 03.08.2006 à 10:46
bonjour à tous,

je ne sais pas si je peux me permettre de poster ce message dans ce topic...

j'ai obtenu mon BTS CGO cette année et je viens de m'inscrire en DECF chez Comptalia...

je recherche actuellement un poste de comptable mais j'hésite entre les entreprises et les cabinets comptables...

lequel est le plus intéressant au niveau travail, salaire, ambiance ? au départ, je ciblais plus les cabinets comptables afin d'avoir des tâches variées mais j'ai l'impression qu'il y a beaucoup plus d'offres dans les entreprises... d'autant plus que, à ce jour, je n'ai pas d'expérience en compta...

pourriez-vous m'éclaircir un peu pour que je sache où chercher exactement ?

merci beaucoup !

En generale en entreprise y'a une meilleure ambiance, le travaille est moins dur et le salaire est plus interessant. En cabinet t'apprend beaucoup plus de choses, mais t'es au SMIC tu travaille beaucoup plus, y'a pas mal de stress et l'ambiance est pas terrible... un conseil : prend ce que tu trouve tout simplement car quand on a pas d'experience bein pour trouver LA premiere experience c'est la galere. Si un employeur te donne ta chance saisie là que ce soit en cabinet ou en entreprise.

pour plus de temoignage lis ca https://www.compta-online.com/forum-actuali...ntreprise-.html

--------------------
BTS CGO Préparation UV DECF


Message écrit le: 08/08/2006 09:58
Tatal

Etudiant
Messages: 13
Inscrit le: 16/07/2006
Région: 75 - paris


Oui j'ai commencé à regarder et c'est vrai qu'en première expérience, on n'a pas vraiment le choix !

merci beaucoup pour tes conseils seth !!

--------------------
BTS CGO 2006 Préparation UV 2,3 et 4 du DECF


Message écrit le: 11/08/2006 15:59
Matthieu225

Etudiant
Messages: 1
Inscrit le: 11/08/2006
Région: 67 - bas-rhin


Message édité par COC Admin le 11/08/2006 17:04
Bonjour je suis nouveau ici, je me présente je m'appelle Matthieu et j'habite à oberhoffen sur moder à coté d'hageunau. Je suis néobachelier et je souhaiterais faire un BTS CGO en alternance. Pour effectuer ce BTS il me faut trouver une entreprise au plus vite. Ne vous inquiétez pas je cherche mais je ne trouve personne qui veuille bien me prendre pour mon BTS. Alors, ma question serais:
quelqu'un connaitrais un comptable ou un expert qui serais prêt à me prendre pour faire un BTS CGO en alternance à strasbourg (centre), si oui laissez moi ces coordonnées et je le contacterais pour lui faire parvenir mon CV et ma lettre de motivation.
Merci beaucoup d'avance, meme si je ne pense pas que quelqu'un puisse me repondre, merci encore et j'attends avec impatience vos remarques, réponses et offres.

P.S: l'école ou je vais faire ce BTS est l'IFCE de strasbourg

Information
Bonjour,

Ce sujet a été ouvert pour discuter des recrutements dqns les cabinets d'expertise comptable.
Pas pour poster vos demandes d'emploi !

Merci de vous en tenir au thème de la discussion en cours.

Cordialement,

Frédéric
L'équipe de modération

Compta Online


Message écrit le: 27/09/2006 09:10
Max77

Assistant confirmé
Messages: 62
Inscrit le: 11/08/2006


Citation : Seth @ 07.08.2006 à 21:04

Citation : Tatal @ 03.08.2006 à 10:46
bonjour à tous,

je ne sais pas si je peux me permettre de poster ce message dans ce topic...

j'ai obtenu mon BTS CGO cette année et je viens de m'inscrire en DECF chez Comptalia...

je recherche actuellement un poste de comptable mais j'hésite entre les entreprises et les cabinets comptables...

lequel est le plus intéressant au niveau travail, salaire, ambiance ? au départ, je ciblais plus les cabinets comptables afin d'avoir des tâches variées mais j'ai l'impression qu'il y a beaucoup plus d'offres dans les entreprises... d'autant plus que, à ce jour, je n'ai pas d'expérience en compta...

pourriez-vous m'éclaircir un peu pour que je sache où chercher exactement ?

merci beaucoup !

En generale en entreprise y'a une meilleure ambiance, le travaille est moins dur et le salaire est plus interessant. En cabinet t'apprend beaucoup plus de choses, mais t'es au SMIC tu travaille beaucoup plus, y'a pas mal de stress et l'ambiance est pas terrible... un conseil : prend ce que tu trouve tout simplement car quand on a pas d'experience bein pour trouver LA premiere experience c'est la galere. Si un employeur te donne ta chance saisie là que ce soit en cabinet ou en entreprise.

pour plus de temoignage lis ca https://www.compta-online.com/forum-actuali...ntreprise-.html

Je ne suis pas d'accord avec toi sur l'embiance en cabinet. Cela fait un mois que je suis en cabinet a Paris et l'embiance est géniale : jeune et dynamique. Certes il y a beaucoup de boulot et les journées sont très longues mais on y apprends beaucoup de choes.
En un mois j'ai appris trois fois plus de choses qu'en 5 mois en entreprise !!

Par contre je suis assez d'accord avec toi. Prends ce que tu trouves, ce n'es pas sans expérience que tu peux faire le difficile lol.

Message écrit le: 09/11/2006 21:26
Fifi sue

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 1
Inscrit le: 09/11/2006
Région: 94 - val-de-marne


Salut,

Avant de prendre une décision sur ton devenir en cabinet ou en entreprise, réfléchis d'abord si tu veux continuer la filière d'expertise comptable jusqu'au D.E.C. Si tu souhaites poursuivre ou si tu es incertain(e), je te conseille alors de préparer ton D.E.C.F. en contrat d'alternance pour avoir une expérience en cabinet. En effet, lorsque tu postuleras en tant que stagiaire expert-comptable, tu te rendras compte que le passage en cabinet est quasi impératif (minimun 1 à 2 ans), sinon souhaité pour bénéficier d'un bon terrain de stage de trois ans. Si l'expertise comptable n'est pas ton objectif final, choisis l'emploi qui semble le mieux correspondre à tes aspirations. Bon Courage !

--------------------
Objectif : Trouver un bon terrain de stage pour finaliser le D.E.C.
Mlle FIFI Suzelle


Message écrit le: 18/11/2006 21:09
Lauradresse

Employé en comptabilité
Messages: 4
Inscrit le: 18/11/2006
Région: 63 - puy-de-dôme


Message édité par COC Admin le 19/11/2006 01:10
Information
Bonjour,

Le forum est gratuit et libre d'accès à tous sous réserve de lire et respecter les règles disponibles ici.
2.1- Pas de messages en majuscules uniquement,

Cordialement,

L'équipe de modération
Compta Online


Message écrit le: 19/11/2006 01:13
Lj4

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
- Modérateur Compta Online


Messages: 1357
Inscrit le: 03/03/2003
Région: 75 - paris


Bonjour

Tout d'abord, Lauradresse, vous devriez soigner votre rédaction, votre message n'en sera que plus lisible et compréhensible.

Ensuite, 25 ans est un age où justement on peut s'investir pour évoluer.
Car, même un salaire de 2000 euros se mérite et il faut faire des efforts pour justifier un tel salaire.
Les gens qui ne se bougent pas ne doivent pas se réveiller à 35 ou 40 ans avec une carrière sans évolution et en vouloir aux autres.

Laurent

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 21/05/2007 21:29
Klara92

Responsable comptable en entreprise
Messages: 123
Inscrit le: 21/05/2007
Région: 92 - hauts-de-seine


Bonsoir,

Je viens de m'inscrire sur ce site et trouve que les sujets sont très interessants.
Concernant ce sujet, j'ai une opinion qui va dans le sens de la majorité...

Après un bac général et une incursion dans un autre domaine, j'ai atterri en compta à mon corps défendant... Pas le choix. Bref.

J'ai fait un DPECF puis un DECF. J'essaie de me motiver pour terminer le DESCF... J'ai surtout travaillé en entreprise où à force de me battre, j'ai obtenu un niveau interessant et un salaire très correct. Je n'ai pas du tout aimé le cabinet, sauf le contact avec la clientèle.

Si c'était à refaire ? FUYONS ! Je n'aurais JAMAIS dû passer par cette filière. Malheureusement, c'était la seule possibilité car l'université m'était fermée (donc pas de MSG) et les écoles étaient trop chère, beaucoup plus que mes études de compta. A l'époque (et oui, j'ai des heures de vol...) il n'y avait pas la possibilité de l'apprentissage à ce niveau.

A quoi sert d'étudier le contrôle de gestion et la gestion financière ? Ce sont les matières qui m'interessaient. Je n'ai JAMAIS pu travailler en compta de gestion. Les postes sont confisqués par les "Ecoles" (de commerce et de gestion). Idem pour la tréso quand les entreprises ont commencé à créer des cash-pooling de groupe, idem pour la conso quand les entreprises ont commencé à se regrouper rapidement, idem pour.... en fait tout ce qui est "interessant" pour mieux comprendre la position de l'entreprise dans l'économie. C'est extrèmement frustrant de se voir cantonné dans de la "compta fiscale" surtout quand on n'aime pas et qu'on n'a pas d'autre choix. OK, j'ai trouvé une petite porte de sortie :-)

Cela fait 20 ans que je travaille et 20 ans que je cherche à en sortir. Je n'ai trouvé mon salut qu'en ayant joué la stratégie. J'ai profité d'un licenciement pour partir étudier l'anglais à Londres (congés + carence + formation = 7 mois d'immersion) puis ai postulé à Dublin. J'y suis resté 2 ans. Et là...

Mes amis, pour évoluer EXPATRIEZ VOUS !!! Le DECF / DESCF est très bien reconnu en IRL / UK (bonne équivallence avec l'ACCA très côté dans le monde entier). L'expérience est aussi bien reconnue. Attention, ils ne comprennent pas pourquoi nous faisons de la fiscalité et pas de compta de gestion... Grâce à ces 2 années (j'ai malheureusement dû revenir à Paris...) j'ai pu postuler à des offres bien plus interessantes. Salaire en rapport. Quelques missions de management de transition et j'ai un poste de directeur comptable dans une boite internationale. Avec beaucoup de contacts dans le monde entier, des déplacements à l'étranger, un bon salaire. Super. Mais je suis toujours "frustrée" de ne pas faire de compta de gestion.

Maintenant, je me rends compte que pour faire ce que je fais, je fevrais obtenir le DEC. J'hésite car le cabinet ne m'attire pas du tout. De tous ceux que j'ai rencontré (ok, c'était il y a 10 ans) soit ils me semblaient étriqués, rabougris et j'ai fuit (cabinets d'expertise) soit arrogants et méprisants et ils ne me retenaient pas (cabinets d'audit). L'expertise ne m'interesse pas car les dossiers sont principalement des professions libérales et des TPE (quelques PME). Maintenant je ne peux plus l'envisager après ce que j'ai déjà fait. Je ne veux pas m'ennuyer. L'audit... Impossible ! Ils ne retiennent que des"Ecoles" (grandes de préférence ! Heu... à quoi sert de faire une école d'ingénieur maintenant ? à rentrer en audit chez les Big3). Donc, vais-je faire l'EC en France ?

Les études ne sont pas adaptées d'où cette rancoeur tout au long des posts. Le problème aussi, c'est qu'en France le comptable est extremement dévalorisé. Qui que l'on soit, on est encore vu comme des "ronds de cuir" avec des "manches de lustrine". Cela fait 20 ans que je me bats pour changer les mentalités. Sans succès ! Il est plus valorisant d'être "contrôleur de gestion" ou "consolideur" ou "auditeur". Et de sortir de l'école tartampion. Je me souviens de collègues en conso, sortant d'école ou de maitrise (éco ou gestion) qui se plaignaient d'avoir à passer les UV de compta du DECF : "ce n'est qu'un bac+3" !

Bref, je ne conseille pas aux jeunes de faire de la compta. Tout sauf ça. Mais ça en plus car les programmes sont utiles. Passez par une école, passez par un master mais surtout pas pas la filiaire de l'EC. Sauf si vous voulez être EC, libéral et travailler avec les PME. Et passez par la case internationale, et parlez l'anglais "fluent". Et l'entreprise est difficile, on y bosse beaucoup, c'est difficile, mais très interessant quand on s'interesse à son activité et pas seulement à son service.

Maintenant, je ne sais toujours pas quoi faire :-)

Bon courage

Message écrit le: 22/05/2007 09:49
Cybelia


Messages: 109
Inscrit le: 10/01/2007


Bonjour Klara92,

Je vous rejoins sur de nombreux points. Pour ma part, je suis mère de famille et, à ce jour, en Province, je n'ai JAMAIS pu développer mes compétences :
* saisie en cabinet (bof, bof,....)
* secrétaire compatible (et oui !)
* moi qui apprécie tant le contrôle de gestion, je n'ai JAMAIS pu le pratiquer

J'ai fait passé ma vie familiale avant ma vie professionnelle. Résultat : un divorce, un fils qui est parti en "vrille", une ado insupportable.

J'ai décidé, cette année, de tout remettre à plat: je prépare le DESCF et je n'hésiterai pas un seul instant à TOUT plaquer pour, ENFIN, vivre.
Ma file ne voudra pas me suivre ?? Qu'elle aille vivre chez son père.. de toute manière, elle vivra sa vie tôt ou tard et je sais que je ne peux compter sur mes enfants plus tard (et ce, même si j'ai tout fait pour eux).

Ce message peut donner l'image d mi une femme orgueilleuse ; or, sans m'appesantir sur mon sort, il en est tout autre. Pour moi, c'est une question de survie.

J'ose espérer qu'en obtenant le DESCF et malgré ma quarantaine passée, le monde du travail voudra bien encore me donner une chance.

Je vous souhaite bon courage et bonne chance pour la suite.

Cordialement.

Message écrit le: 04/12/2009 19:42
Djahim

Etudiant
Messages: 136
Inscrit le: 10/08/2007



Salut, recherchant un premier travail depuis quelque mois, j'aimerais savoir si vous aviez des pistes car la déprime s'installe un peu. Toutes les annonces sont adressées à des gens expérimentés. Merci

Message écrit le: 05/12/2009 10:53
Micka

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 694
Inscrit le: 25/11/2006
Région: 33 - gironde


Citation : Djahim @ 04.12.2009 à 19:42
Salut, recherchant un premier travail depuis quelque mois, j'aimerais savoir si vous aviez des pistes car la déprime s'installe un peu. Toutes les annonces sont adressées à des gens expérimentés. Merci

Bonjour Djahim,

N'hésites pas envoyer des candidatures spontanées.
Le processus de recrutement est souvent inexistant en cabinet.

A ta place, j'arroserais de CV et de lettres de motivation, les cabinets qui t'intéressent. Tu peux aussi viser les agences de recrutement.
Il faut ensuite contacter les cibles pour vérifier qu'ils ont bien reçu ta candidature et qu'elle est à l'étude.

Mais ce n'est pas qu'une question de technique. C'est aussi et surtout une histoire... de chance. Saisir l'opportunité au moment où elle se présente.

Cordialement,
Michaël

--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !


Message écrit le: 08/12/2009 08:44
Lilauno

Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 271
Inscrit le: 12/02/2009
Région: 37 - indre-et-loire


Bonjour Djahim,

Tout a fait d'accord avec MIcka.
J'ai moi même envoyé une centaine de candidature spontanée dans les cabinets de ma région alors que je n'avais jamais travaillé en cabinet (expérience de 2 ans en entreprise).
Et j'ai eut environ 4/5 appels.
Et j'ai été prise au sein d'un cabinet.

N'hésitez pas aussi à rappeler environ 15 jours après votre letter pour être sur qu'elle soit bien parvenue à la bonne personne.

Bon courage.

--------------------
Il faut toujours garder espoir....il n'est jamais trop tard!


Message écrit le: 08/12/2009 13:56
Djahim

Etudiant
Messages: 136
Inscrit le: 10/08/2007


Merci pour ces encouragements.

Message écrit le: 17/07/2011 19:30
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 129
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour

Qu'en est il du marché aujourd'hui pour le recrutement des collaborateurs comptables en France?

Puis je espérer un 1er emploi en France ou faut il envisager un poste à l'étranger(suisse, allemagne,angleterre?) avec un DCG?


--------------------
Si vis paccem, para bellum


Message écrit le: 16/11/2011 06:46
Flopy


Messages: 393
Inscrit le: 07/09/2008
Région: Lu - luxembourg


Bonjour Alexei,

Un DCG me parait un peu trop léger pour espérer une
expérience à l'international

Essayez plutôt après un diplome niveau master

Message écrit le: 24/07/2012 10:23
Charlineb

Cadre du secteur privé
Messages: 2
Inscrit le: 01/07/2012
Région: 38 - isère


Bonjour,

Diplômée d'une ESC (2010), j'ai commencé à travailler (deux ans) dans des domaines sans rapport avec la compta. Seulement voilà, l'expérience a fait que mon entreprise a connu de grandes difficultés financières qui m'ont conduites à travailler main dans la main avec l'EC et à découvrir "vraiment" la gestion financière d'entreprise.

Je tente aujourd'hui de passer le DSCG et donc de trouver une expérience en cabinet. A la lecture de ce forum, au vu des retours que j'obtiens de mes candidatures (nulles...) je me demande s'il existe une chance réelle de trouver un poste qui me permettra d'évoluer dans ce milieu.

Je ne cherche pas à me rassurer mais à obtenir une réponse objective. Vous qui travaillez dans le milieu, savez-vous les profils recherchés et les moyens d'accès à la profession ? Je n'ai pas l'intention de renoncer mais je dois savoir comment améliorer mon CV et donc comment accéder à ce Graal : la première expérience. Or j'ai l'impression que le canal classique "réponse à une offre d'emploi" ne fonctionne pas réellement.

Merci beaucoup de vos retours...

Message écrit le: 24/07/2012 11:07
Josh1903

Etudiant Master CCA
Messages: 51
Inscrit le: 22/05/2011
Région: 75 - paris


Bonjour à toutes et tous,

A la rentrée en septembre, je vais débuter ma deuxième année de master CCA en apprentissage chez OSEO à Paris en comptabilité. Je souhaiterais savoir si cette expérience serait vraiment valorisante sur mon CV pour trouver un stage d'expert-comptable (étant donné que j'ai déjà eu une expérience de 6 mois en cabinet).

Merci d'avance,

Cordialement,

Message écrit le: 24/07/2012 15:33
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1993
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour

Bonjour,

Citation
Diplômée d'une ESC (2010), j'ai commencé à travailler (deux ans) dans des domaines sans rapport avec la compta. Seulement voilà, l'expérience a fait que mon entreprise a connu de grandes difficultés financières qui m'ont conduites à travailler main dans la main avec l'EC et à découvrir "vraiment" la gestion financière d'entreprise.

Je tente aujourd'hui de passer le DSCG et donc de trouver une expérience en cabinet. A la lecture de ce forum, au vu des retours que j'obtiens de mes candidatures (nulles...) je me demande s'il existe une chance réelle de trouver un poste qui me permettra d'évoluer dans ce milieu.

Je ne cherche pas à me rassurer mais à obtenir une réponse objective. Vous qui travaillez dans le milieu, savez-vous les profils recherchés et les moyens d'accès à la profession ? Je n'ai pas l'intention de renoncer mais je dois savoir comment améliorer mon CV et donc comment accéder à ce Graal : la première expérience. Or j'ai l'impression que le canal classique "réponse à une offre d'emploi" ne fonctionne pas réellement.

Merci beaucoup de vos retours...


Avec un diplôme ESC il est plus facile de postuler en audit/conseil qu'en comptabilité pure. Donc dans les cabinets de taille plutôt importante (type Big 4) ou d'importance moyenne (les autres).

Après avoir fait de l'audit vous trouverez facilement en compta si vous le souhaitez

Cordialement

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 25/07/2012 12:56
Comptassima

Comptable général en entreprise
Messages: 241
Inscrit le: 15/11/2008
Région: 93 - seine-saint-denis


Bonjour
à tous,

J'ai fait 4 ans de cabinet et depuis 2 ans, je suis en entreprise en tant que responsable comptable.Actuellement, je souhaiterai repartir au cabinet.

Mes recherches sont en vain !Le recruteurs m'ont bien fait comprendre que j'ai perdu "de la valeur" et que si je souhaiterai revenir au cabinet, je dois abaisser mes exigences de salaire soit avoir un salaire de quelqu'un de 2 ans d'expérience.

Étiez vous dans le même cas de figure ?Qu'en pensez vous ?

Merci

à vous

Message écrit le: 25/07/2012 13:27
Maximal

Contrôleur de gestion


Messages: 1993
Inscrit le: 02/09/2006
Région: 75 - paris


Bonjour

Quand vous parlez de "recruteurs", vous parlez d'intermédiaires ou directement de la personne du cabinet comptable ?

Je sais que c'est facile à dire mais c'est à vous de vous vendre et de faire valoir votre expérience à un poste à responsabilité. Ne pas hésiter à leur rappeler qu'en entreprise aussi on suit l'actualité comptable et fiscal.
Ils ont parfois tendance à penser qu'on se laisse aller en entreprise.
De plus, à part les cabinets comptables avec des missions de haute technicité (optimisation fiscale, consolidation, fusion, etc...), le travail en entreprise est bien plus complet que la plupart des petits dossiers traités en cabinet.

Cordialement

--------------------
Modérateur Compta Online


Message écrit le: 25/07/2012 13:47
Comptassima

Comptable général en entreprise
Messages: 241
Inscrit le: 15/11/2008
Région: 93 - seine-saint-denis


Bonjour,

Lorsque je parle de recruteurs, il s'agit de cabinet de recrutement comme des expert comptables.

Bien sûr, je dis bien que je suis 100%autonome et que je supervise 2 personnes et que je suis entrain de passer le DSCG et même avec ça, rien n'y fait.

Peut être parce qu'au cours des entretiens, je dis que je ne suis chargée pas de la liasse fiscale mais que c'est le directeur comptable qui s'en charge bref, je me pose mille et une question !

En tout état de cause, j'ai l'impression que je dois me résigner à revenir à la case de départ soit accepter un poste junior si je veux retourner au cabinet.

Je ne désespère pas, je continue à chercher tout de même...

Merci

Message écrit le: 11/09/2012 11:56
Dakima

Comptable en entreprise
Messages: 68
Inscrit le: 08/09/2008
Région: 62 - pas-de-calais


Bonjour

j'ai 40 ans, 6 ans d'experience en cabinet et 12 ans en entreprise (en tant que comptable unique)j ai validé cette année mon DCG en candidat libre
cela fait un an que je cherche à changer d'entreprise et rien n y fait. j ai meme beaucoup de mal à avoir des entretiens
est ce du a mon age ? ma region (je suis du nord-pdc) ?
quand je passe un entretien en cabinet, on me rétorque :" cela fait un bon moment que vous n avez pas pratiqué en cabinet, cela va etre dur à vous remettre dans l'ambiance ect....). Mais en entreprise je bosse !!

cordialement

Message écrit le: 11/09/2012 14:01
Delattre

Etudiant DSCG
Messages: 172
Inscrit le: 07/08/2010
Région: 07 - ardèche


Bonjour,

par expérience, je peux dire qu'on a souvent affaire dans les cabinets de recrutement de la profession comptable, quelque soit les postes sollicités (du comptable en cabinet au daf) à des personnes qui jugent les candidats en fonction de grille de lecture assez déconnectée du réel et avec beaucoup d'à priori, semblant ignorer que les capacités d'adaptation des candidats sont beaucoup plus importantes qu'on ne le pense et en particulier lorsque ceux ci reconsidèrent leur parcours professionnel (changement de métier et ou reprise d'études)

persévérez donc dans votre recherche de changement,

bon courage,

cordialement

--------------------
DECS 1978, DCG 2012, DSCG il me manque 1 point
Finalisation 2018


Message écrit le: 11/09/2012 15:15
Franek31

Assistant débutant
Messages: 1
Inscrit le: 01/02/2012
Région: 31 - haute-garonne


Bonjour,
C'est exactement ce que je ressens lorsque je rencontre les recruteurs.
Je viens du bâtiment et ne peux plus pratiquer mon ancien métier (maladie). Mon CV contient donc un gros 'trou' entre mon 1er diplôme passé en 1994 et le DUT obtenu l'an dernier.
Entre les deux, principalement du bâtiment en intérim et autres 'petits boulots'.
Les questions posées sont plus fondées sur ce passé que sur le contrat pro qui fut ma seule expérience en gestion.
En deux mots : plus j'essaye d'effacer le passé pour orienter l'entretien vers la compta-gestion, et plus les recruteurs mettent le doigt dessus en disant 'pas assez d'expérience en comtpa'.
Les cabinets devraient revoir les critères pour embaucher les candidats, surtout que je viens de lire un article sur leur difficulté à recruter !

Cordialement.

Message écrit le: 11/09/2012 20:02
Avconsulting

Directeur Administratif et financier en entreprise
Messages: 5
Inscrit le: 27/10/2011
Région: Ci - cote d\'ivoire


Bonjour à tous ,
mon expérience personnelle , me fait dire , qu'en cabinet d'expertise comptable , surtout dans les Big 4 , qui sont d'origine anglo-saxonne en majorité ( ou qui ont bâti leur notoriété dans ce monde anglo-saxon ), on agit totalement différemment en termes de recrutement.
Pour les recrutements des juniors ,les anglo-saxons mettent l'accent, sur les capacités intellectuelles et les motivations du candidat,plutôt qu'à sa formation initiale ou à son cursus supérieur.
Nos chers amis cabinet francophonisés , eux , veulent des gens formatés dans un moule , et se plaignent de ne pas avoir des candidatures diversifiées et intéressantes .

A vous chers amis , qui n'avez pas pu intégrer des big 4 , ne vous en découragez pas , vous n'avez souvent rien à vous reprocher, que d'être un peu trop ambitieux, pour le moulage qu'ils auront à vous proposer .

Aussi , beaucoup de courage à tous .

Cordialement.

Message écrit le: 22/10/2013 13:33
Rwono

Collaborateur comptable en cabinet
Messages: 3
Inscrit le: 22/10/2013
Région: 29 - finistère


Bonjour,

Je suis tellement d'accord avec ce que dit Klara92. Le travail en cabinet comptable est vraiment frustrant au bout d'un certain nombre d'années. J'ai l'impression de me contenter de répondre aux obligations légales de TPE et de PME de taille modeste. Je suis passionné par le contrôle de gestion et par l'analyse financière et n'ait presque jamais eu l'occasion de pratiquer ces matières. Nous restons sur des analyses peu détaillées, peu concrètes et nous parlons le chinois pour certains clients. J'ai notamment une anecdote à ce sujet : stagiaire en entreprise dans le cadre de mon BTS, j'avais accompagné le gérant d'une entreprise d'une vingtaine de salariés pour un rendez-vous chez son expert-comptable. En sortant, il m'a dit : "je n'ai rien compris, et toi ?". Ce n'était pas pour me tester, il n'avait effectivement rien compris. Quel gâchis !

Et que dire des salaires de miséreux. Je gagne autant qu'un manutentionnaire avec un niveau DSCG. Je ressors de mes six années d'expérience en cabinet une image médiocre. Je n'ai pas l'impression que nous apportons une réelle valeur ajoutée à notre clientèle. Lorsque l'on tombe sur un travail intéressant et à forte valeur ajoutée, comme cela arrive deux ou trois fois par an, on se jette dessus et on se bat pour en faire un rapport béton avec quelques heures supplémentaires non rémunérées. On se bat dans l'espoir d'obtenir une reconnaissance, mais tout ce que l'on obtient de la part de l'expert-comptable, c'est un "merci, beau travail", et de constater qu'il prend possession du rapport en mettant son nom en bas de page avant de l'envoyer en l'état au client. Je ne conseillerais à personne d'aller travailler dans un cabinet comptable plus de deux ou trois ans, sauf si vous voulez devenir vous-même expert-comptable. De plus, il n'est pas impossible de tomber sur des prétentieux, ou pire, sur des pervers qui iront jusqu'à vous donner des envies de donner des coups de poing dans les murs et de vous faire fondre en larmes une fois la porte de l'ascenseur fermée.

Par ailleurs, je ne conseillerais à aucun jeune d'intégrer la filière DCG/DSCG. Oui, nous sommes compétents au niveau technique, et ce, bien plus que les élèves sortis d'école de commerce, mais eux sont formés au management, ils savent parler anglais, ont une bien meilleure communication. Si vous voulez faire des bulletins de paye, des déclarations sociales et fiscales, sortir des bilans à la chaîne avec une simple petite page d'analyse souvent déconnectée de la réalité (car nous ne pouvons pas connaître à la fois tous les secteurs d'activité de nos clients), passez par la filière DCG/DSCG, pour le reste, autant faire une école de commerce, ça se vend mieux auprès des recruteurs. Même si cela coûte cher, l'emprunt contracté vous responsabilisera très vite, et sera vite remboursé au regard des salaires bien meilleurs. C'est un investissement que je regrette aujourd'hui.

Je vois un point positif à ce secteur, c'est que l'on n'y connaît pas le chômage.

Voilà mon opinion sur le travail en cabinet d'expertise comptable. Voyez comme ce métier peut vous rendre aigri ? Je sais que cet avis ne plaira pas aux experts-comptables, mais il correspond à la réalité de nombreux cabinets. Bon courage à ceux qui continuent, moi je vais voir ailleurs.



Message écrit le: 22/10/2013 14:34
Mojito59

Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
Messages: 181
Inscrit le: 11/07/2011
Région: 59 - nord


bonjour Dakima

j'ai lu votre post, je suis a peu pres dans la même situation que vous

40 ans , DSCG, 6 ans de cabinet et 10 en tant que comptable unique

et je suis aussi du nord pas de calais

apres mon DSCG je vais chercher bientot a retourner en cabinet finir mon stage et tenter de devenir expert comptable

avez vous finalement trouver un poste en cabinet?

bonne journée



--------------------
2011 M2CCA ,
2012 DSCG
stage d'expertise comptable depuis le 1er juillet 2013
 


Message écrit le: 03/05/2014 00:14
Sympanauffon

Expert-Comptable salarié en cabinet
Messages: 2
Inscrit le: 02/05/2014
Région: 971 - guadeloupe


Message édité par Maximal le 05/05/2014 13:30

Bonjour

Mon neveu francais est au quebec.

Il detient 100 pour100 DES EXAMENS OU DIPLOMES

BAA HEC MONTREAL

MICROPROGRAMME EXPERTISE COMPTABLE CGA CANADA OBTENU HEC MONTREAL

EXAMENS D ETAT CANADIEN PA1 ET PA2

EXAMEN D ETAT AU2 CONFERANT TITRE CGA CPA AUDITEUR

CE Depuis septembre 2012 Il lui reste 24 mois de stage a effectuer il a travaille1 AN juste 3 mois de stage valides Impossible de trouver un stage au quebec il desespere

aimerais quelques reactions

Bonsoir



Message écrit le: 10/05/2014 20:22
Kenfou

Service informatique en cabinet
Messages: 47
Inscrit le: 25/04/2014
Région: 13 - bouches-du-rhône


Bonjour, je pense qu'il ne faut pas généraliser les cas, comme ce que vous affirmez : les boites anglo-saxons voient principalement sur les motivations.

Les recrutements pour PWC, en ce moment pour une formation en alternance sont : Il faut avoir le DCG pour pouvoir faire une formation en alternance chez eux.

Sauf, erreur de ma part, un DCG, n'est pas une formation mais un niveau d'étude (ou diplôme).

Au niveau des recruteurs, c'est pareil, vous avez combien d'années d'expériences.

Le premier critère du recrutement : combien d'années d'expériences avez vous ?

Et le deuxième, dans quels domaines (parce qu'il faut avoir de l'expérience avant) ?

Je pense que l'âge y joue beaucoup, la quarantaine n'est pas bon du tout. Sauf, sur Paris où, il me semble que les critères de différences (âge, sexe, origine ..) joue peu.

J'ai remarqué qu'il y a, en ce moment, des recrutements dans le domaine de la comptabilité. Mais, il faut avoir de l'expérience.

En France, il ne faut pas (vaut mieux pas :() commencer à travailler sans expérience.

En tant que junior, je suis superbe motivé, mais mais .. même en alternance, j'ai du mal à trouver un stage !

Bien à vous.



--------------------
Je ne suis qu'un petit scarabée.


Message écrit le: 10/05/2014 20:35
Kenfou

Service informatique en cabinet
Messages: 47
Inscrit le: 25/04/2014
Région: 13 - bouches-du-rhône


Madame ou Monsieur, je crois que j'ai vu une offre de stage aux USA ( Boston ou NY) d'une banque française, il me semble que c'est BNP.

Peut être que le stage est toujours ouvert pour lui, s'il n'est pas réticent à bouger.

Bien à vous.

K.



--------------------
Je ne suis qu'un petit scarabée.


Message écrit le: 29/08/2014 13:33
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 129
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Message édité par Alexei le 29/08/2014 13:34
Bonjour a vous.

Etre un jeune diplome est penalisant surtout dans des bassins d'emplois peu peuples.

En revanche en Ile de France, en Rhone alpes c'est mieux .

Je vais finir Mon stage chez Airbus, je vais chercher un emploi avec mon DCG.

La profession comptable a encore de nombreux defies.

Cordialement.

--------------------
Si vis paccem, para bellum


Message écrit le: 08/01/2019 16:42
Paranier

En recherche d'emploi
Messages: 39
Inscrit le: 10/05/2018
Région: 05 - hautes-alpes


                                                                            Bonjour,

Bien que la discussion soit ancienne, je tiens quand même à l'exprimer sur le sujet. Au cours du mois d'Octobre 2018, j'ai été embauché en qualité de collaborateur comptable débutant, sans expérience, en CDI. Deux semaines après, ma période d'essai a pris fin en raison du fait que je n'avais pas d'expérience, et que je n'avais pas les bases comptables pour travailler en cabinet, alors que j'avais quand même un DUT GEA Option FC validé avec mention et deux stages en cabinet comptable où ils ont été validés deux fois. Les diplômes, les formations et même les stages, je n'ai pas l'impression que cela soit primordial pour travailler dans un cabinet avec les expériences exigées. C'est là où je me demande quelles seraient les qualités nécessaires pour intégrer un cabinet d'expertise comptable alors, si ce n'est la qualification. Il faudrait que la profession précise ce qui est attendu pour intégrer un tel milieu qui n'est pas si facilement accessible en étant jeune diplômé. Plein de questions sont laissées en suspens.

                                                                      Merci cordialement

                                                                         Thibault Paranier 



Message écrit le: 05/02/2019 13:47
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 129
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour Thibault,

Vous avez bien fait de relancer ce sujet. En effet cela pose de nombreuses questions de dire à un jeune avec peu d'expérience qu'on rompt sa période d'essai pour une insuffisance de maîtrise des techniques comptables alors que ce même candidat sortait avec un DUT GEA option finance comptabilité et deux expériences effectués en cabinet d'expertise comptable.

Pour répondre à votre question des qualités à avoir pour travailler en cabinet comptable:

1°) D'avoir de quoi pouvoir s'intégrer rapidement y compris dans une ambiance pas toujours facile:> sociabilité et écoute

2°) De savoir s'organiser et travailler vite tout en gérant plusieurs choses> Avoir une très bonne attention notamment une bonne résistance aux distractions visuelles et auditives

3°) De savoir prendre les bonnes initiatives dont celle de se baser sur le travail de son prédeceseur

Tu écrit:

"Il faudrait que la profession précise ce qui est attendu pour intégrer un tel milieu qui n'est pas si facilement accessible en étant jeune diplômé. Plein de questions sont laissées en suspens."

=> C'est plus ou moins ce qui empêche le renouvellement des forces vives de la profession et explique son fort vieilissement. Le milieu comme tu dit si bien ne veux pas lâcher ses billes, a plus de 55 ans pour la plupart ne veux pas voir certaines problématiques récentes (handicap, neurodiversité, informatisation, réforme des diplômes et des seuils de commissariat aux comptes). Pour un jeûne diplômé, intégrer un tel milieu suppose d'avoir déjà un carnet d'adresse famillial présent dans ce microcosme ou bien d'avoir nouer les bonnes relations en stage pour avoir ensuite des propositions en alternance. Il ne suffit pas seulement de bien faire le travail qu'on donnera mais de prouver à ceux et celles qui gèrent le cabinet que tu va rapporter des parts de marchés en plus pour rentabiliser les emprunts. Ca va se jouer donc sur comment tu noue des relations avec les autres.

Tu vois je coache une jeune femme autiste qui veux aller jusqu'en expertise comptable. Elle part avec un diplôme qu'elle doit valider par le cned selon ce que son état de santé lui permet de faire. Elle le sait qu'elle va devoir soulever des montagnes pour pas grand chose et se mettre en bon terme avec la seule boite qui as fait le paris d'embaucher des collaborateurs autistes: soregor via socia 3.

"Si vis pacem, parra bellum": si tu veux la paix, prépare la guerre.

Cordialement,



--------------------
Si vis paccem, para bellum


Message écrit le: 05/02/2019 16:38
Papico


Messages: 267
Inscrit le: 09/06/2013
Région: 78 - yvelines


Bonjour,

Je pense que pour bien s'intégrer en cabinet faut éviter d'être trop scolaire.

Le diplôme c'est juste un titre le plus important c'est ce que tu peux apporter sur le terrain, ta capacité à réfléchir, apporter des solutions et résoudre des problèmes.

L'école te donne juste les bases après le reste c'est à toi de compléter. Tu es appelé parfois à traiter des cas que tu n'as jamais vu à l'école ou dans un bouquin et c'est dans ces moments qu'il faut faire la différence.

Cordialement  



Message écrit le: 08/02/2019 11:28
Paranier

En recherche d'emploi
Messages: 39
Inscrit le: 10/05/2018
Région: 05 - hautes-alpes


                                                                                 Bonjour,

J'ai pris connaissance de votre message, et je tiens à rajouter que, dans la profession, on ne fais pas ou peu de place aux jeunes diplômés, surtout en cabinet, je ne sais pas pourquoi, mais c'est comme ça que cela s'est passé dans mon ancien cabinet. C'est sans doute pour cette raison que la profession vieillit. En réalité, on ne laisse pas aux jeunes diplômés le temps de se former en cabinet sous couvert de la période fiscale, donc le recrutement en cabinet ne prends pas le chemin. Il ne faut pas s'étonner que les cabinets se désertent comme je le vois sur Pôle Emploi avec les offres avec "peu de candidats" et que la profession vieillisse. Il faudrait faire quelque chose pour remédier ce problème, déjà qu'on a un système éducatif qui ne nous aide pas beaucoup au niveau de l'insertion professionnelle.

                                                                          Merci cordialement



Message écrit le: 13/02/2019 12:43
Paranier

En recherche d'emploi
Messages: 39
Inscrit le: 10/05/2018
Région: 05 - hautes-alpes


                                                                               Bonjour,

J'ai pris connaissance de vos conseils, pour que je sois moins scolaire, j'entretiens beaucoup de demandes de stages pour acquérir de l'expérience professionnelle et mieux la valoriser vis-à-vis d'un recruteur, et que je sois très vite opérationnel dans le secteur. Mais le problème est que certains cabinets demandent même de l'expérience pour effectuer des stages alors que ce sont des périodes d'apprentissage et d'encadrement, et puis les stages ne sont pas payés comme des emplois normaux (CDD, CDI, etc.). Maintenant, si on ne plus postuler à un stage sans avoir de l'expérience, il faut croire qu'il y a un problème au niveau du recrutement des cabinets d'expertise-comptable. A ce rythme-là, la filière comptable ne risque pas de recruter et de se renouveler si on n'embauche pas un minimum des débutants, d'autant que la pyramide des âges ne rajeunit pas à l'heure actuelle. Qu'est ce qui faut de plus pour intégrer des cabinets en tant que stagiaire de formation, même pour des stages d'immersion ?

                                                                          Merci cordialement



Message écrit le: 13/02/2019 13:40
Alexei

Contrôleur des Finances Publiques
Messages: 129
Inscrit le: 30/01/2010
Région: 94 - val-de-marne


Bonjour Paranier,

C'est aussi ce que j'ai pu constater quand je cherchais du travail . Pourquoi une telle fermeture aux jeunes diplômés avec peu d'expérience?

J'imagine que cette reticence à l'embauche de renouveau vient aussi que beaucoup de professionnels se sont lourdement endéttés et que de part ce poids, leur soucis de rentabilité à tout pris les poussent à repousser autant que possible l'embauche de profils qu'ils jugeront trop peu improductifs pour tenir les impératifs du poste. Peux être y'a il aussi un problème dans l'idée de la transmission de flambeau et la crainte de perdre quelque chose?

En tout cas ce que vous dites à plus ou moins toujours existé même quand pourtant la situation économique était plus enviable.

Je verrais un autre problème : que les diplômés en voyant toutes leurs peines pour un simple stage décident de bifurquer vers autre chose et c'est ce qui pousse certains diplômés à devenir fonctionnaires.

Qu'avoir de plus pour un stage?  De savoir observer mais aussi avoir comme plus le goût du contact avec l'autre et de savoir lui dire ce qu'il veux entendre.

Quand à votre proposition de faire quelque chose, je ne vois pas sincèrement ce que l'état pourrait faire sauf déjà au niveau de tout le système éducatif français arréter avec la pénalisation de l'erreur.

Non le systéme éducatif a été massifié par jean pierre chevènement et cie pour trafiquer un peu le taux de chômage, absolument pas par soucis de cohérence avec les milieux économiques.

Cordialement,



--------------------
Si vis paccem, para bellum


Message écrit le: 13/02/2019 15:07
Papico


Messages: 267
Inscrit le: 09/06/2013
Région: 78 - yvelines


Bonjour;

en faite la réalité est beaucoup plus complexe.

Imaginez vous avez votre cabinet et vous recruter un jeune novice qui a 0 expérience non seulement vous allez perdre du temps sur lui car vous serez obligé de le formé mais également de lui verser une rémunération alors qu'il n'est pas encore opérationnel.

Maintenant d'ici 2 ans vous formez votre jeune novice qui devient un pro aguerris et un jour vous vous réveillez le matin et il vous présente sa lettre de démission parce qu'il a trouvé mieux. ça fait mal vous investissez sur quelque chose et quelqu'un d'autre vient cueillir les fruits à votre place.

Le gros problème pour les cabinets c'est de maintenir leur effectif compétent, car les agents issus des cabinets se font souvent débaucher dans de grosse structure car c'est une expérience très valoriser dans le milieu du travail.

Néanmoins ceci n'est qu'un constat que je vous fais de la réalité et je pense qu'il faut vraiment donner la chance au novice car on n'a tous été une fois dans notre vie des novices mais également que les gens qui sont formés fassent preuve d'un minimum de reconnaissance.

Cordialement



Message écrit le: 27/02/2019 14:21
Paranier

En recherche d'emploi
Messages: 39
Inscrit le: 10/05/2018
Région: 05 - hautes-alpes


                                                                              Bonjour,

Je réponds à votre commentaire, normalement les stages sont censés formés les stagiaires pour pouvoir leur faire acquérir de l'expérience. C'est pour ça que j'envisage les stages, pour avoir éventuellement des chances d'embauche par derrière. Seulement les cabinets n'ont pas l'intention de former les stagiaires sous couvert de la période fiscale, comme s'il fallait être encadré de manière continue. J'envisage les stages d'audit, pour être embauché après. De part et d'autre, j'envisage peut-être, mais pas sûr encore, de resuivre une formation en école pour intégrer Mazars, Deloitte, etc. S'ils ne souhaitent pas former les stagiaires, y compris ceux de formation, je ne vois pas ce que je peux faire de plus, surtout que la situation me dépasse entièrement. On dit que la filière recrute et qu'il faut la rajeunir, mais je n'y crois guère quand je regarde la mentalité des cabinets. Il faut arrêter de prendre les gens pour des idiots au bout d'un moment, c'est un manque d'honnêteté, aussi bien pour les cabinets que ceux qui veulent entrer dans la profession. Il serait peut-être temps de se remettre en question.

                                                                     Merci cordialement

                                                                        Thibault Paranier



Sujet à lire sur Compta Online : https://www.compta-online.com/recrutement-dans-les-cabinets-expert-comptable-t292
Liste des forums sur Compta Online : https://www.compta-online.com/listeForums
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2019 Compta Online
S'informer, partager, évoluer