Logo
Avant d'imprimer ce document, pensez à l'environnement.
Conseils :

Révision assistée par ordinateur : la R.A.O.



8 réponses
13262 lectures
Posté dans le forum Forum Système d'information, internet et logiciels
Message écrit le: 04/11/2005 14:40
Profil
Fiscaliste en cabinet
Messages: 256
Inscrit le: 10/08/2005
Région: 75 - paris


Effectivement, l’utilisation de l’outil informatique, telle que vous la décrivez, semble être la panacée.

Néanmoins, je vais vous faire part d’une expérience un peu différente que j’ai eue par le passé lorsque le cabinet qui m’employait a décidé de mettre en place de zéro papier.

Pour planter le décor, j’étais responsable de mission dans un des ex Big’6 dont la maison mère a décidé, à la fin des années 1990, de mettre en place des dossiers de travail au format informatique avec une architecture commune à tous les pays.

Je ne crois pas utile de rentrer dans le détail du contenu de ces dossiers mais nous devions remplir, dans un outil informatique « made in USA » tout un tas de documents décrivant l’environnement concurrentiel, l’activité, les systèmes d’informations etc.

L’élaboration de ces documents (qui n’étaient d’ailleurs pas totalement inintéressants à préparer) prenait beaucoup de temps et le support informatique mis à notre disposition n’était pas très convivial (écrans de saisie minuscules, instructions disponibles uniquement en langue anglaise, ce qui était source de fréquents malentendus…).

Nous avions par ailleurs une forte pression de la part des équipes centrales non seulement pour nous conformer à ces nouveaux standards de travail mais aussi pour utiliser l’outil mis à notre disposition.

Cette pression se manifestait, dans le cadre des missions référées, par des consignes strictes diffusées dans les instructions d’audit et par le refus de tout autre support de synthèse que celui fourni par l’outil.

Plus curieusement, elle se traduisait également sur des dossiers purement français qui faisaient l’objet d’audits internes de conformité aux nouveaux standards de travail, au même titre que les dossiers référés. J’ai d’ailleurs vu des auditeurs internes, venus nous contrôler, s’offusquer du fait que le français était utilisé comme langue de travail sur ce type de dossiers car cela empêchait leur revue !!!

Mais bon, là n’est pas le plus grave.

Le vrai problème est que les équipes, dont je faisais partie, étaient davantage concentrés sur la compréhension du fonctionnement de l’outil et sur le souci de produire des états de restitution « propres » que sur les problématiques comptables à proprement parler.

Notre formation avait été faite par des directeurs de mission, qui avaient été eux-mêmes formés par les associés français, qui avaient été eux-mêmes formés par des associés étrangers, le tout avec d’importants problèmes de compréhension et déperditions d’informations.

A titre d’illustration, je pourrais parler des revues analytiques, qui n’étaient ni faites, ni à faire compte tenu du temps passé à remplir la trame de bilan et compte de résultat (présentée dans l’outil au format américain !!!) : on était tellement contents de réussir enfin à avoir un beau tableau de comparaison N/N-1 au terme d’heures d’efforts que l’on oubliait l’essentiel, c’est à dire de prendre du recul pour analyser les variations.

Par ailleurs, au delà de cette utilisation forcenée de l’outil, l’accent était mis, dans cette nouvelle méthodologie d’audit, sur les revues de procédures (qui n’étaient d’ailleurs pas toujours faites correctement compte tenu du temps perdu à comprendre comment il fallait alimenter les masques de saisie) et les travaux substantifs étaient traités avec un certain mépris. Résultat : on pouvait arriver à des absurdités telles qu’une certification de comptes au 31 décembre sur la seule base d’une revue de procédures menée au 31 octobre, à l’occasion d’un hard close !!!

Bref, sans avoir la prétention d’être devin, j’avais déjà prédit à l’époque que de telles méthodes de travail allaient nous conduire à de grosses déconvenues sur des dossiers sensibles… Et l’avenir m’a malheureusement donné raison puisque 2 ans plus tard, le réseau (dont les plus perspicaces auront deviné duquel il s’agit) volait en éclats suite à un scandale financier retentissant.

Bien entendu, les scandales financiers récents n’ont certainement pas pour seule cause ces changements de méthodes de travail. Néanmoins, en détournant l’attention des auditeurs de leur travail d’analyse des comptes au profit de l’alimentation fastidieuse de supports informatisés, on perd en qualité d’analyse et de prise de recul.

En conclusion, je dirais que l’informatisation des dossiers peut effectivement être un « plus » important si elle permet des gains de temps effectifs (je pense par exemple à l’élaboration automatique de feuilles maîtresses à partir d’une balance générale récupérée sous format informatique). Par contre, lorsqu’elle est excessive et conduit à passer ses journées à remplir des masques de saisie sur un écran d’ordinateur de la taille d’un confetti, alors je suis persuadé que la qualité des travaux en pâti.


Sujet à lire sur Compta Online : https://www.compta-online.com/revision-assistee-par-ordinateur-t3252
Liste des forums sur Compta Online : https://www.compta-online.com/listeForums
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2019 Compta Online
S'informer, partager, évoluer