Logo Compta Online
Avant d'imprimer ce document, pensez à l'environnement.
Conseils :

Rédaction et soutenance du mémoire du DEC Novembre 2014



113 réponses
49704 lectures
Posté dans le forum Forum DEC
Message écrit le: 12/07/2014 16:37
Profil
Expert-Comptable Mémorialiste en cabinet
Messages: 27
Inscrit le: 23/01/2006
Région: 14 - calvados


Bonjour,

Je vous joins encore les rapports du jury concernant le mémoire pour les sessions de novembre 2010 à novembre 2013 :

Rapport session novembre 2013 :

Quelques remarques sur cette épreuve. On observe une tendance à étayer le mémoire d'annexes de plus en plus nombreuses et volumineuses, ce qui n'est pas nécessairement une bonne chose. Il faut s'assurer que les éléments présentés en annexe sont bien en lien direct avec le sujet du mémoire et présentent une réelle utilité. Par ailleurs, il est rappelé que lorsque le mémoire est présenté en deuxième voire troisième soutenance, la note du jury aux candidats prescrit d'insérer en tête du mémoire une note à l'attention des examinateurs explicitant les modifications apportées depuis la première soutenance. Or, cette prescription est peu suivie. Enfin, la bibliographie doit être présentée conformément aux prescriptions contenues dans la note du jury et en respectant la hiérarchie dans la présentation. Il convient sur ce point de veiller à l'actualisation de cette bibliographie entre la date du dépôt de la demande d'agrément et la rédaction du mémoire. Trop de candidats reproduisent en l'état la bibliographie de l'agrément sans l'actualiser voire l'enrichir dans le cadre du mémoire.

Rapport session mai 2013 :

Les observations formulées sur cette épreuve à l'occasion des sessions précédentes peuvent être réitérées. Sur la forme notamment, on sent que certains mémoires sont bouclés « un peu vite » et mériteraient une relecture à tête reposée afin d'effectuer un dernier toilettage. Il est usuellement conseillé dans les formations de faire relire le mémoire par des personnes extérieures ; il faut sur ce point veiller à ce que la relecture soit tout à la fois effective et attentive et surtout effectuée par des personnes véritablement susceptibles de détecter d'éventuels problèmes de forme...

Rapport session novembre 2012 :

Les qualités et défauts constatés en soutenance par les commissions d'examen perdurent. Certaines soutenances sont peu préparées. Certains candidats qui soutiennent à nouveau leur mémoire laissent subsister des défauts de forme substantiels dans leur travail ou tiennent compte diversement des observations formulées par le jury précédent. Il est par ailleurs rappelé que si un candidat a le sentiment qu'une soutenance ne s'est pas bien passée, il n'a pas la possibilité d'anticiper son résultat et d'entamer des démarches auprès du service gestionnaire du diplôme en vue d'une nouvelle soutenance ou d'un nouvel agrément, avant même que les résultats de la session n'aient été publiés. Les démarches de ces candidats seront donc systématiquement rejetées.

Par ailleurs, le jury rappelle que la renonciation au report de notes revêt un caractère définitif. Ainsi, certains candidats qui ont obtenu 10 au mémoire souhaitent renoncer à cette note et repasser l'épreuve. Dans ce cas de figure, la renonciation est définitive. Dans cette situation, le candidat devra représenter son mémoire en tenant compte des remarques formulées par la commission d'examen devant laquelle il a soutenu, quand bien même il aurait obtenu la moyenne lors de cette soutenance.

Rapport du jury session mai 2012 :

Compte tenu des enjeux, en termes de coefficient et de note éliminatoire, les candidats semblent se préparer plus scrupuleusement pour cette épreuve, aussi bien pour la partie rédaction du mémoire que pour le volet soutenance.

Rapport du jury session novembre 2011 :

La qualité moyenne des mémoires s'améliore ainsi de manière tangible tant sur la forme que sur le fond. On formulera néanmoins trois remarques sur le mémoire : en premier lieu, au plan de la forme, certains mémoires demeurent défaillants sur la question de l'orthographe, de la grammaire et de la présentation matérielle et des efforts restent à faire sur ce point. Ensuite, certains candidats ont tendance à retenir des titres de mémoire qui apparaissent très longs et pour certains mémoires, le titre n'est tout simplement que la juxtaposition des intitulés des deux parties du mémoire. Enfin, l'attention des candidats est attirée sur le fait que, dans le corps du mémoire, au plan de la rédaction, les emprunts à des sources extérieures doivent être nécessairement cités dans les règles, c'est-à-dire avec référence précise de la source et de l'auteur, voire le cas échéant, en utilisant des guillemets lorsque la citation ou le texte sont repris in extenso.

Rapport du jury session mai 2011:

Sur cette épreuve, certaines remarques déjà formulées dans de précédents rapports du jury conservent toute leur actualité, notamment au plan de la forme du mémoire : présentation, orthographe, grammaire, mise en page, etc... Ces défauts, aisément perfectibles, nuisent parfois à la mise en valeur de l'apport du mémoire sur le fond et ont un impact non négligeable sur l'évaluation finale.

Rapport du jury session novembre 2010 :

Sur cette épreuve, quelques observations peuvent être formulées. Il convient en premier lieu de rappeler que l'évaluation de l'épreuve est un tout et prend en considération, non seulement la production écrite mais également la soutenance du mémoire et notamment la qualité de la présentation orale de son mémoire par le candidat et la pertinence des réponses apportées aux questions posées par la commission d'examen. Ensuite, l'analyse des feuilles d'évaluation montre que beaucoup d'examinateurs soulignent, parfois avec insistance, les problèmes de forme qui jalonnent le mémoire (orthographe, style, grammaire,...). Une relecture extérieure fiable devrait permettre d'éliminer l'essentiel de ces défauts qui altèrent parfois sensiblement la qualité de fond du travail soumis aux examinateurs. Cette situation est notamment particulièrement incompréhensible, si ce n'est difficilement admissible, lorsque les candidats se présentent pour une deuxième ou troisième soutenance. Enfin, le jury a relevé une tendance de certains candidats à retenir des titres de mémoire très longs et de fait, difficilement compréhensibles. Dans certains cas extrêmes, le titre du mémoire n'est en fait que la juxtaposition des titres des deux parties du mémoire ! Il convient de rappeler sur ce point que la note du jury aux candidats préconise (page 2) que le « titre du mémoire doit être court mais néanmoins explicite». Enfin, et de manière plus générale, il faut insister sur le fait que l'élaboration du mémoire demande du temps et donc de l'anticipation. Le poids du mémoire dans l'obtention du diplôme proscrit la précipitation et l'existence d'une session de sensibilisation au mémoire dès le cycle 2 de la formation du stagiaire n'est pas le fruit du hasard.



--------------------


Sujet à lire sur Compta Online : https://www.compta-online.com/redaction-et-soutenance-du-memoire-du-dec-novembre-2014-t49365
Liste des forums sur Compta Online : https://www.compta-online.com/listeForums
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2020 Compta Online
S'informer, partager, évoluer