Logo Compta Online
BanStat

Quand la Problématique est problématique !

14 558 lectures
0 commentaire
Catégorie : Les études de la filière d'expertise comptable
14 558
0
Article écrit par Cavagnol André sur Facebook Cavagnol André sur LinkedIn (22 articles)
Publié le
Modifié le 08/01/2018

Comment définir une problématique pour un rapport de stage ?

Vous avez dit problématique ? Comme c'est bizarre !

Combien de candidats se trouvent décontenancés devant l'exigence de définir une problématique pour leur rapport de stage, leur mémoire ou un exposé.

En langage courant quelque chose est problématique quand il est difficile de trouver une solution, quand cela pose un problème. C'est souvent cette approche que choisissent spontanément les candidats : poser le problème (ce serait selon eux la problématique) et ensuite présenter dans leur exposé la solution qu'ils ont mis en  œuvre.

En réalité le concept de problématique en sciences de gestion est du domaine de l'épistémologie et non du bon sens populaire, d'où la difficulté pour des candidats qui n'ont pas forcément une formation à la recherche scientifique de comprendre ce qui est exigé d'eux.

 

Une démarche épistémologique en sciences de gestion

Définissons tout d'abord l'épistémologie [1].

On pourra définir l'épistémologie comme le domaine de la philosophie qui s'interroge sur le caractère scientifique d'un énoncé, d'une connaissance ou d'une méthode. L'intérêt d'un enseignement sur les fondements de l'épistémologie de la gestion pour un étudiant de DSCG ou de master en gestion sera de lui permettre de se rendre compte du caractère scientifique de son travail, en particulier lors de la rédaction du mémoire de stage (...) et plus particulièrement pour la définition de la problématique soutenue [2].

Définir une problématique consistera ainsi à s'interroger principalement sur la pertinence des questions sur un sujet. Selon Claude Lévi-Strauss [3] : « Le savant n'est pas celui qui donne les bonnes réponses, mais celui qui pose les bonnes questions ». Ce doit être aussi le but du candidat :

  • identifier les domaines qui peuvent susciter des questions légitimes ;
  • en dégager une problématique suscitant un faisceau d'hypothèses de solutions ;
  • et s'interroger sur leur pertinence et leur faisabilité.

Le but du travail de recherche sera de confirmer, de réviser ou d'infirmer, de définir l'intérêt et les limites de ces hypothèses :

  • ai-je posé les bonnes questions ;
  • ai-je employé la bonne méthode ;
  • les outils sont-ils adaptés ;
  • quelle est la pertinence et les limites des solutions proposées ?

 

Définir une problématique : posons nous les bonnes questions

La problématique ne consiste pas tant à poser le problème à résoudre (état initial observé) qu'à se demander si nos propositions de solutions (hypothèses) sont pertinentes, vérifiables et quelles en sont les contraintes et les limites.

Par exemple « Comment calculer les coûts logistiques dans la facturation ? » ne constitue pas une problématique car cela ne nécessite pas une démonstration mais seulement une description de la solution proposée.

Par contre « le coût logistique doit-il être individualisé dans la facturation ? » constitue bien une problématique car on s'interroge sur le bien fondé de l'hypothèse « Le coût logistique doit être identifiable dans la facture ».

En résumé, lors de la définition de la problématique nous pouvons nous poser les questions relatives :

  • aux problèmes de validité : notre démarche est-elle adaptée aux conditions et aux objectifs de l'étude ?
  • aux problèmes de signification et de vérité : la vérité scientifique n'est pas absolue. Une proposition scientifique pourra toujours être contredite. Karl Popper [4] met en avant le concept de réfutabilité qui pose le principe qu'on ne peut jamais affirmer qu'une théorie est vraie mais qu'il est par contre possible d'affirmer si elle n'est pas vraie : elle est réfutable.
  • aux problèmes de méthode : la méthode de recherche en sciences de gestion est-elle adaptée au contexte et aux objectifs ? Toutes les options ont-elles été envisagées lors de ce choix
  • aux problèmes des limites et de la valeur de l'entreprise scientifique : les résultats obtenus sont-il vérifiables, cohérents ? Prennent-ils en compte tout le champ d'étude ?

En simplifiant, la démarche d'élaboration d'une problématique serait d'affirmer une ou plusieurs hypothèses puis à les convertir en questions pour vérifier si elles peuvent être réfutées.

C'est la démarche qu'illustre l'exemple précédent : l'hypothèse « Le coût logistique doit être identifiable dans la facture » induit ainsi la problématique « le coût logistique doit-il être individualisé dans la facturation ? » qui incite plus à s'interroger sur la pertinence de la question qu'à rechercher et présenter une méthode de calcul [5].

 

[1] Le concept d'épistémologie doit être étudié dans le programme de l'UE7 du DSCG.

[2] Cavagnol-Straub, Relations professionnelles, Les Carrés DSCG7, Gualino-Lextenso éditions, 2016.

[3] Claude Lévi-Strauss est un anthropologue et ethnologue français qui a exercé une influence majeure dans la seconde moitié du XXe siècle. Il est devenu notamment l'une des figures fondatrices du structuralisme.

[4] Karl Raimund Popper est l'un des plus influents philosophes des sciences du XXe  siècle.

[5] Cependant une déclinaison de la problématique principale consisterait aussi à s'interroger sur la pertinence et les limites des méthodes mises en œuvre.

André Cavagnol

André Cavagnol
Consultant - Formateur - Auteur en management des organisations
Conseils en organisation, séminaires, conférences, cours
Direction de rapports de stage et de mémoires (DCG, DSCG)
Bibliographie : www.acavagnol.fr

Quand la Problématique est problématique !

Retour en haut