BanStat
Logo Compta Online
Cegid

Quel avenir pour le comptable ?

134
56 336
8
134 réponses
56 336 lectures
8 votes
Caribou
ProfilCaribou
Directeur Administratif et financier en entreprise
  • 88 - Vosges
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 7 votes
popupBulle tail
Profil
Directeur Administratif et financier en entreprise


Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 29/08/2006 09:31
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour,

Quand je définis le contrôleur financier dont les entreprises ont besoin aujourd’hui, je mets en avant les qualités attendues par le chef d’entreprise. Et en apparence cela peut paraître moins technique.
Mais les exigences d’hier en matière de technique sont toujours là. Il faut savoir faire toutes les déclarations fiscales et sociales, monter une liasse, réviser des comptes, mettre en place un contrôle interne solide, retraiter les comptes sociaux aux normes x ou y pour effectuer le reporting vers la tête de groupe, décrire tous les scenarii possibles pour le paramétrage d’un ERP…

Bref, il n’est pas question de disparition de technique au sein des entreprises. Cependant cette technique est très souvent souterraine et le chef d’entreprise ne veut pas entendre parler de ces sujets. La véritable valeur ajoutée à ces yeux est l’économie que l’on va générer pour l’entreprise. Les « Saving » anglo-saxons.

Mais pour sécuriser ces économies, il faut maîtriser la technique.

Deux exemples vécus :
Dans l’entreprise ou j’évolue actuellement le précédent contrôleur qui n’avait pas de formation comptable solide avait voulu diminuer la base de la TP en désimmobilisant les grosses machines-outils encore en fonction sur les chaînes de production (Là, le comptable s’arrache les cheveux). Par contre il oubliait de faire un plafonnement en fonction de la valeur ajoutée qui aurait pu faire économiser énormément d’argent.

La technique est donc nécessaire si l’on ne veut pas faire n’importe quoi.

Cordialement


--------------------
Bigpro28
ProfilBigpro28
  • 75 - Paris
 
  • 3 votes
popupBulle tail
Profil


Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 29/08/2006 09:50
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
C'est dans ce sens que la transversalité du diplome doit jouer. Car s'il sera peut-être simple de critiquer les équivalences du nouveau DCG ou DSCG, il peut être utile aussi à ceux qui n'ont "qu'un" de ces diplômes: les équivalences jouent d'un côté comme de l'autre, et s'il sera (peut-être!) simple pour quelqu'un qui a un master X d'aller tenter le dscg voire le DEC directement, il sera également faisable pour le dscg d'aller tenter le master 2 X...

D'ailleurs je tenais à rappeler que le decf permet à ceux qui l'ont d'aller tenter les meilleures esc en admission directe en 2ème année (donc rentrer à bac +3). Je dirais que le decf est plus long à avoir mais également plus souple car il permet à celui qui a travaillé chez lui de le passer en candidat libre: dommage pour ceux qui n'en profitent pas, mais c'est aussi la raison pour laquelle les esc peuvent se permettre de le passer.

J'ajouterais également que de cette réforme naîtra trois classes, et il ne fera pas bon faire partie des "intermédiaires": des pré-bac, que l'on cantonnera à des écritures peu rébarbatives (car ce sont les systèmes informatiques qui les feront) mais qui demanderont peu de réflexion (des cas "exceptionnels" traités à la chaîne), des bac+2 et très rapidement +3 généraux et des masters 2 = les ex- mstcf, par exemple, vont en souffrir. Si ces différences ne pouvaient que s'esquisser aujourd'hui, je pense que demain les fossés seront flagrants.

Bonne journée


--------------------
Bigpro28
ProfilBigpro28
  • 75 - Paris
 
  • 3 votes
popupBulle tail
Profil


Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 29/08/2006 09:53
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Citation : LJ4 @ 28.08.2006 à 23:28
Bonjour,

Citation
Personnellement, (pour travailler dans une grande entreprise), je pense que le métier de comptable en tant que tel ne requiert pas plus de compétence qu'auparavant.
La seule différence, c'est l'outil: avant le stylo, maintenant l'ordinateur


Je ne suis pas d'accord avec Bigpro.

Les compétences ont bien évolué, les règles comptables se sont très largement épaissies, complexifiées.
Personnellement, j'ai passé le bac G2 (je suis un des rares diplômés en expertise comptable à être passé par un bac G2 !) avec le plan comptable 1957, le BTS avec le plan comptable 1982, et maintenant les normes IFRS sont encore plus complexes.

Désolé, mais le métier demande plus.

Laurent

Je suis d'accord avec vous, dans le sens où pour moi le fait de pratiquer les ifrs, l'évolution du pcg... sont dans le travail technique du comptable et ne font pas partie d'attributions d'autres métiers.


--------------------
Melie0104
ProfilMelie0104
Etudiant
  • 72 - Sarthe
 
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Etudiant


Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 29/08/2006 18:16
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Message édité par Melie0104 le 30/08/2006 12:52
Bonjour,

Citation

  J'ajouterais également que de cette réforme naîtra trois classes, et il ne fera pas bon faire partie des "intermédiaires": des pré-bac, que l'on cantonnera à des écritures peu rébarbatives (car ce sont les systèmes informatiques qui les feront) mais qui demanderont peu de réflexion (des cas "exceptionnels" traités à la chaîne), des bac+2 et très rapidement +3 généraux et des masters 2 = les ex- mstcf, par exemple, vont en souffrir. Si ces différences ne pouvaient que s'esquisser aujourd'hui, je pense que demain les fossés seront flagrants.


Je ne suis pas entièrement d'accord avec vous Bigpro sur le fait que les masters2 (ex MSTCF) feront parties des 'sous classes' quand au niveau et à la qualité de travail que l'on affectera à des personnes détentrices de ces diplomes.
La réforme engagée (LMD) a mis en évidence les aspects (enseignements, stages)à modifier afin de répondre à la demande de bons nombres chefs d'entreprises (notamment les PME) ,enseignents et intervenants qui trouvent le système trop statique et les étudiants encore trop 'écoliers dans leurs démarches'. Cette nouvelle orientation a été réalisé dans le but d'intégrer les attentes des entrepreuneurs ainsi que l'évolution des techniques comptables.
Il convient également de préciser que la réforme du LMD se fera également sentir via le DSCG et DCG.

Il existera certes des fossés. Mais, peut on parler ainsi avec des personnes ayant au final les mêmes diplômes (puisque les Master2 peuvent passer l'examen pour etre EC ).... je n'en suis pas sûr.

Amélie
LJ4
ProfilLJ4
- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
  • 92 - Hauts-de-Seine
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 201 votes
popupBulle tail
Profil

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)



Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 30/08/2006 15:43
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour,

Pour répondre entre autre à Amélie concernant la formation, je peux assez difficilement juger de l'intérêt de la réfome que je connais mal.

Si il s'agit de remplacer une série de diplômes par d'autres sans en changer le contenu, cela me semble sans intérêt.

Par contre, à mon avis, il faut notamment rendre l'instruction de la comptabilité plus économique. Le problème n'est pas de connaître le plan comptable par coeur, mais de comprendre une opération pour pouvoir mieux la comptabiliser.
De même, il faut comprendre les grands schémas économiques de l'activité de l'entreprise pour mieux les connaitre, et aussi anticiper dans les comptes de tel ou tel changement.

Laurent
LJ4
ProfilLJ4
- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
  • 92 - Hauts-de-Seine
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 201 votes
popupBulle tail
Profil

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)



Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 01/09/2006 16:09
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Bonjour,

Une semaine après le lancement de ce sujet, je suis étonné de voir le peu ou l'inexistence de réactions ou de questions de la part des étudiants ou d'actifs ayant peu d'expérience.

En effet, le sujet les concerne au premier plan, puisqu'il s'agit de leur avenir professionnel.

Laurent
Maxime SOULIGNAC
ProfilMaxime SOULIGNAC
Expert-Comptable libéral en cabinet
  • 76 - Seine-Maritime
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 234 votes
popupBulle tail
Profil
Voir son compte Facebook Voir son compte LinkedIn Voir son site Internet
Expert-Comptable libéral en cabinet


Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 01/09/2006 16:16
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Cher Laurent,

Je trouve à titre personnel votre sujet extrêment pertinent mais j'avoue manquer de recul pour y participer, d'autant que vous semblez vouloir lire certains commentaires, qui manifestement ne viennent pas !

Puisque il est manifeste que vous avez réfléchi à la question, peut être pourriez vous nous donner vos réflexions, qui en amèneront j'en suis convaincu d'autres...

Quels sont par exemple les moyens à la disposition des JD pour faire face à ce changement en l'accompagnant et non en le subissant ?

Faut il se réjouir de ce changement ou au contraire s'en méfier ?

Peut être pourriez vous relancer le débat en nous soumettant votre propre cheminement...


--------------------
Caribou
ProfilCaribou
Directeur Administratif et financier en entreprise
  • 88 - Vosges
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 7 votes
popupBulle tail
Profil
Directeur Administratif et financier en entreprise


Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 01/09/2006 16:53
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Il n’y a encore pas si longtemps, l’univers des comptables était un peu un monde à part, impénétrable. La technicité était érigée en absolu mais il faut dire que pour arrêter un bilan à la main et monter les tableaux de financement sur papier, il fallait être sacrement calé. Je n’ai pas connu cette glorieuse époque …

Cependant, cette complexité et cette technicité ont participé à confiner le comptable dans sa tour d’ivoire souvent loin de la prise de décision. Les postes techniques se suffisaient à eux-mêmes et il était possible de faire une carrière entière dans l’ombre de la technique.

Vint l’ordinateur et ses formidables potentialités. Et surtout sa capacité à remplacer l’homme notamment au niveau technique. Vint l’air des ERP et leur fâcheuse tendance à tout standardiser, à tout inscrire dans des référentiels. Vint la mort du comptable qui n’a plus de valeur ajoutée à proposer au chef d’entreprise.

Je prends un ton emphatique un peu par dérision, mais le constat est là.
  • Aujourd’hui dans ma PME je n’ai que faire d’un comptable maîtrisant toutes les écritures d’achat, de remise, d’escompte. Mon ERP est très bien configuré et fait ça très bien pour moi

  • Le service social est mutualisé sur une plate forme groupe, je n’ai donc plus besoin du spécialiste social.

  • Quant à la facturation client, la secrétaire qui n’est pas bête arrive très bien à remplir l’interface qui solde les ordres de fabrication. Elle fait aussi le pointage des heures puisqu’il n’y a plus de comptes d’imputations barbares mais qu’on les a remplacé par des libellés très explicites.


Quand j’explique tout cela aux stagiaires que j’accueille dans mon service, ils semblent découvrir un visage nouveau de la comptabilité. Un visage qui fait peur à celui dont le plan de carrière est de devenir comptable fournisseur ou agent de saisie.

N’en déplaise à Patrick, la fermeture des sections comptables est logique et inéluctable.


--------------------
Yveslaennec
ProfilYveslaennec
Expert-Comptable associé en cabinet
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 4 votes
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable associé en cabinet


Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 01/09/2006 18:37
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Citation : Caribou @ 01.09.2006 à 14:53
Il n'y a encore pas si longtemps, l'univers des comptables était un peu un monde à part, impénétrable. La technicité était érigée en absolu mais il faut dire que pour arrêter un bilan à la main et monter les tableaux de financement sur papier, il fallait être sacrement calé. Je n'ai pas connu cette glorieuse époque ...

Cependant, cette complexité et cette technicité ont participé à confiner le comptable dans sa tour d'ivoire souvent loin de la prise de décision. Les postes techniques se suffisaient à eux-mêmes et il était possible de faire une carrière entière dans l'ombre de la technique.

Vint l'ordinateur et ses formidables potentialités. Et surtout sa capacité à remplacer l'homme notamment au niveau technique. Vint l'air des ERP et leur fâcheuse tendance à tout standardiser, à tout inscrire dans des référentiels. Vint la mort du comptable qui n'a plus de valeur ajoutée à proposer au chef d'entreprise.

Je prends un ton emphatique un peu par dérision, mais le constat est là.
  • Aujourd'hui dans ma PME je n'ai que faire d'un comptable maîtrisant toutes les écritures d'achat, de remise, d'escompte. Mon ERP est très bien configuré et fait ça très bien pour moi

  • Le service social est mutualisé sur une plate forme groupe, je n'ai donc plus besoin du spécialiste social.

  • Quant à la facturation client, la secrétaire qui n'est pas bête arrive très bien à remplir l'interface qui solde les ordres de fabrication. Elle fait aussi le pointage des heures puisqu'il n'y a plus de comptes d'imputations barbares mais qu'on les a remplacé par des libellés très explicites.


Quand j'explique tout cela aux stagiaires que j'accueille dans mon service, ils semblent découvrir un visage nouveau de la comptabilité. Un visage qui fait peur à celui dont le plan de carrière est de devenir comptable fournisseur ou agent de saisie.

N'en déplaise à Patrick, la fermeture des sections comptables est logique et inéluctable.

Bonjour,

Je ne comprend pas pourquoi on parle tant de déconnexion entre les études
et le métier de comptable.
Bien sur, il est vrai que lorsque l'on commence à travailler il faut un moment
pour que les connaissances acquises en cours s'organisent dans notre tête, pour faire le lien entre un problème de droit des sociétés et la fiscalité qui l'accompagne etc.

Lorsque j'étais étudiant, il y a quelques chapitre dont je me suis dit que je ne les appliquerais jamais (consos, fusions, proratas de TVA). et bien....je les ais tous rencontré sans pour autant travailler dans une multinationale ni dans un big 5 mais tout simplement dans un petit cabinet de province.

Par contre je pense que l'expert comptable doit prendre le temps d'expliquer le pourquoi du comment à son nouveau salarié car effectivement on ne peut pas tout deviner.

Cordialement

Yves
LJ4
ProfilLJ4
- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)
  • 92 - Hauts-de-Seine
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 201 votes
popupBulle tail
Profil

- Expert-comptable en entreprise
- Examinateur au DEC (mémoire)



Re: Quel avenir pour le comptable ?
Ecrit le: 01/09/2006 21:24
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Citation
Il n'y a encore pas si longtemps, l'univers des comptables était un peu un monde à part, impénétrable. La technicité était érigée en absolu mais il faut dire que pour arrêter un bilan à la main et monter les tableaux de financement sur papier, il fallait être sacrement calé. Je n'ai pas connu cette glorieuse époque ...

Cependant, cette complexité et cette technicité ont participé à confiner le comptable dans sa tour d'ivoire souvent loin de la prise de décision. Les postes techniques se suffisaient à eux-mêmes et il était possible de faire une carrière entière dans l'ombre de la technique.

Vint l'ordinateur et ses formidables potentialités. Et surtout sa capacité à remplacer l'homme notamment au niveau technique. Vint l'air des ERP et leur fâcheuse tendance à tout standardiser, à tout inscrire dans des référentiels. Vint la mort du comptable qui n'a plus de valeur ajoutée à proposer au chef d'entreprise.

Je prends un ton emphatique un peu par dérision, mais le constat est là.
Aujourd'hui dans ma PME je n'ai que faire d'un comptable maîtrisant toutes les écritures d'achat, de remise, d'escompte. Mon ERP est très bien configuré et fait ça très bien pour moi
Le service social est mutualisé sur une plate forme groupe, je n'ai donc plus besoin du spécialiste social.
Quant à la facturation client, la secrétaire qui n'est pas bête arrive très bien à remplir l'interface qui solde les ordres de fabrication. Elle fait aussi le pointage des heures puisqu'il n'y a plus de comptes d'imputations barbares mais qu'on les a remplacé par des libellés très explicites.

Quand j'explique tout cela aux stagiaires que j'accueille dans mon service, ils semblent découvrir un visage nouveau de la comptabilité. Un visage qui fait peur à celui dont le plan de carrière est de devenir comptable fournisseur ou agent de saisie.


Bonjour,

La situation décrite par Caribou est si vraie !!

Pour ma part, j'ai connu à mes débuts en 1987 une société dont le cabinet était commissaire aux comptes.
La comptabilité était tenue à la main sur un système manuel, avec notamment des comptes de tiers et généraux tenus sur des fiches.
Lorsqu'on avait besoin d'une balance auxiliaire ou générale, il fallait plusieurs heures de travail pour plusieurs comptables.
Je me souviens d'avoir vu deux chefs comptables passer une journée à rechercher l'origine d'un écart de 9 centimes sur une balance générale.

Les évolutions informatiques ont permis de supprimer ces taches inutiles et couteuses, et même d'aller plus loin dans l'automatisation des taches.

Je dirige un service d'environ 20 personnes. Nous avons des besoins très pointus et détaillés en matière d'informations comptables et financières.
Si nous n'avions pas les outils informatiques, les interfaces entre eux, les gains de productivité faits depuis quelques années, j'aurai certainement besoin de 60 à 80 collaborateurs pour répondre aux besoins de l'entreprise.
Mon entreprise ne pourrait pas se payer un tel service !

Il est vrai que les besoins des entreprises ont beaucoup depuis quelques années.
Je l'ai certainement déjà dit : nous n'avons besoin que de personnel qualifié. Même le bac + 2 (BTS, DUT) devient insuffisant pour répondre aux besoins et surtout pour pouvoir évoluer dans son métier.

Laurent
Retour en haut









connectés
Publicité
Kwiper
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2021 Compta Online
S'informer, partager, évoluer