Logo Compta Online

Quelle est l'attractivité économique de la France ?

1 129 lectures
0 commentaire
Catégorie : Le monde des entrepreneurs
1 129
0
Article écrit par (33 articles)
Modifié le

Baromètre de l'attractivité de la France 2017

Chaque année le cabinet de conseil et d'audit EY, anciennement Ernst & Young, publie un baromètre de l'attractivité économique de la France. Les résultats ont été rendus publics le 23 mai 2017 suite à une étude menée au début de l'année où 203 dirigeants d'entreprises de toutes tailles ont été interrogés. Originaires de 26 pays (principalement européens), ces derniers ont dû donner leur avis sur la compétitivité de la France et leur éventuel désir d'investir dans l'hexagone.

Pour Jean-Pierre Letartre, président d'EY en France, les résultats de l'étude sont « porteurs d'espoir » et les signaux sont très positifs !

 

30% de projets d'investissements supplémentaires en France en 2016 !

La croissance d'implantation de nouveaux projets en France en 2016 a été impressionnante ! Les investissements étrangers ont fortement augmenté et 181 projets supplémentaires ont été créés en 2016, par comparaison avec 2015, pour atteindre 779 projets (+ 30%). Ces derniers ont menés à la création de 16 980 emplois (+24% par rapport à 2015).

Sur ces 779 projets : 367 visent à accueillir des fonctions tertiaires et commerciales internationales, 212 des activités industrielles et 80 des projets logistiques, comme des filières internationales d'Amazon ou FedEx.

L'augmentation moyenne dans les autres pays européens n'est « que » de 15% cette année donc il est important de noter la très belle performance de notre pays.

La France se place en troisième position en Europe en termes d'implantation de projets, après le Royaume Uni (1 144 projets) et l'Allemagne (1 063 projets), mais ces derniers ont connu des croissances bien moins élevées entre 2015 et 2016; respectivement 7% et 12%. Pour l'Angleterre, le Brexit a été un facteur déstabilisant et les entreprises internationales sont moins enclines à s'y implanter malgré des atouts indéniables. L'Allemagne, malgré une croissance moins impressionnante, semble rester le « coeur stable, industriel et exportateur » de l'Europe selon EY.

 

Les qualités indéniables de la France qui attirent les investissements étrangers

Quels sont les petits plus de la France par rapport aux autres pays ? Pour les investisseurs, le premier avantage comparatif de l'hexagone est sa capacité d'innovation. Pas moins de 51 centres de Recherche & Développement sont implantés et la recherche est plus valorisée dans notre pays que chez certains de nos voisins.

41% des décideurs estiment par ailleurs que la France est « efficace », ce qui va à l'encontre des critiques régulières reçues ces dernières années. Cette dynamique récente permet à la France de rattraper ses concurrents de longue date : le Royaume Uni et l'Allemagne même si pour l'instant, il semble compliqué de les dépasser.

Le potentiel est lié au digital pour 58% des décideurs. La récente ouverture de Station F à Paris, le plus grand campus de start-up au monde, proposé par Xavier Niel, saura certainement accroître encore cette idée.

Les autres atouts de la France selon les décideurs interrogés sont le rayonnement touristique et l'accessibilité internationale.

Un regain de confiance semble planer sur la France : c'est le moment de se lancer dans l'entrepreneuriat !

 

Les points d'amélioration pour accueillir davantage d'investissements étrangers

L'un des retards majeurs de la France est le manque d'implantation de sièges sociaux. Elle n'est que le cinquième choix des grands groupes internationaux en Europe après le Royaume-Uni (qui compte 106 nouveaux sièges sociaux en 2016), l'Allemagne (qui en compte 35), l'Irlande et les Pays Bas. En comparaison, la France n'a accueilli que 16 nouveaux sièges sociaux en 2016.

Les freins à la croissance française sont, selon les dirigeants interrogés : la fiscalité (55%), les démarches trop complexes (46%), le droit du travail (39%) et le coût du travail (31%). Heureusement, des réformes encourageantes voient le jour depuis peu comme le CICE et les allègements fiscaux. Ces points négatifs soulevés par les décideurs semblent donc pouvoir se réduire pour le prochain baromètre EY : appuyés par la politique du président Macron ?

Un autre point d'amélioration est le nombre d'emplois créés par nouveau projet en France. Pour un projet créé, 22 nouveaux emplois sont proposés, contre 44 en moyenne dans les autres pays européens. Bien que l'Allemagne soit derrière, avec seulement 19 emplois créés par projet, la France a là une belle marge de progrès pour 2017 !

Globalement, l'année 2016 a été exceptionnelle en Europe et particulièrement en France. En Europe, sur 43 pays pris en considération, pas moins de 5 845 nouveaux projets se sont créés, ce qui a conduit à la mise en place de plus de 260 000 emplois : un « niveau historique » pour la croissance européenne selon EY.

Encourageant !


Sarah Gillot

Sarah Gillot est Chef de Projet Online Marketing pour Makerist - start-up à Berlin - afin de développer le marché français.


Quelle est l'attractivité économique de la France ?