Quelle place pour internet dans l'économie française ?



452 lectures
0 commentaire
Catégorie : Sujets d'actualité
452
0
Article écrit par Sandra Schmidt (1520 articles)
Modifié le

Etude Insee : l'impact d'internet sur le PIB

Internet est à l'origine de l'essor de nombreux services très différents. La multiplication des plateformes de mise en relation et la disruption qu'elle provoque dans certains secteurs traditionnels en sont un exemple.

L'étude de l'INSEE fourmille d'exemples qui expliquent par exemple les tarifs avantageux du covoiturage (du fait de l'interdiction de facturer au-delà du barème fiscal pour ne pas tomber dans l'activité de transport rémunéré de personnes).

La vente en ligne est devenue traditionnelle. De nombreuses entreprises proposent de vendre des biens et services sur internet. Les premières l'ont fait en complément d'une activité de vente classique, en magasin par exemple. Les pure players du web ne sont apparus que bien plus tard et même ces derniers, se mettent parfois à ouvrir des points de vente en complément de leurs ventes en ligne.

Internet permet aussi le développement de l'économie collaborative, d'abord non marchande puis, et de plus en plus souvent, marchande ou mixte.

De la fourniture de logements aux véhicules et covoiturage, les exemples sont nombreux.

Enfin, contrairement à une idée reçue, internet n'a pas systématiquement pour conséquence de faire baisser les prix. Les économies réalisées sont souvent réelles, ne serait-ce que parce qu'internet exacerbe la concurrence (comparateurs de prix). Malgré tout, la dispersion des prix reste élevée.

En conclusion, l'INSEE estime que l'impact d'internet sur le produit intérieur brut reste limité. Internet améliore principalement le bien être.

 

A lire sur insee.fr


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.



Retour en haut