Logo Compta Online

Rechercher un emploi en région parisienne : conseils et astuces

959 lectures
0 commentaire
Catégorie : L'emploi et le recrutement
959
0
Article écrit par Schmidt Sandra sur Google+ Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1212 articles)
Modifié le

Retour sur le marché de l'emploi en Île-de-France

Le marché de l'emploi dans les cabinets d'expertise comptable et d'audit est tendu en région parisienne. Plus d'offres que de demandes de la part des candidats, des auditeurs particulièrement difficiles à recruter sont les principales caractéristiques de ce marché.

Malgré la loi PACTE, Bénédicte Wittet, chargé de recrutement chez Hays estime notamment n'avoir « jamais eu autant de mal à recruter des auditeurs ». Pour lui, la loi PACTE n'aura pas de réel impact sur le marché de l'emploi avant plusieurs années, lorsque les mandats auront pris fin.

Retour sur la Rencontre Emploi du 21 novembre 2018 organisée par Hays, en partenariat avec Compta Online.

 

« En région parisienne, la difficulté est de trouver des candidats pour les cabinets »

Les cabinets d'expertise comptable et de commissariat aux comptes qui recrutent sont nombreux en région parisienne. Ici, « la difficulté est de trouver des candidats ».

Les tensions sur le marché sont telles que « même avec un CV non conforme et peu soigné, un candidat trouvera un emploi sans problème » précise encore Bénédicte Wittet. La concurrence entre les candidats est relativement faible sauf exception.

Ainsi, pour Alexandra Thulliez, « le fait de postuler près de la gare de Saint-Lazare à Paris ou dans un autre département comme l'Essonne n'a pas du tout les mêmes conséquences ». Autour de la gare de Saint-Lazare, les cabinets attirent davantage et la concurrence entre les candidats est plus importante.

C'est pour cette raison que « Hays n'accompagne pas les candidats de la même manière, la recherche de poste est différente ».

 

« La loi PACTE n'a pas encore d'impact sur le recrutement des auditeurs »

C'est une loi qui inquiète candidats et recruteurs, même en cours d'adoption et alors même que les décrets d'application sont loin de paraître.

Ses effets ne devraient pas se faire sentir dans les cabinets de commissariat aux comptes avant quelques mois, voire même quelques années, le temps que les différents mandats arrivent à leur terme.

Une seule certitude : la région Île-de-France sera « probablement moins impactée que la plupart des autres régions puisqu'elle concentre l'essentiel des grandes entreprises et des gros cabinets d'audit » estime encore Bénédicte Wittet.

Les cabinets ont plusieurs années pour transformer les mandats en audit contractuel. De la gestion des risques au contrôle interne, les possibilités sont nombreuses. L'objectif est d'apporter une nouvelle valeur au client et de ne pas se contenter de valider le travail de l'expert-comptable.

 

« L'automatisation ne mettra pas tous les collaborateurs au chômage ! »

L'automatisation est le second point qui inquiète collaborateurs et étudiants des filières de l'expertise comptable. Pour Bénédicte Wittet, elle aura simplement pour effet « de faire évoluer le métier de comptable, collaborateur de cabinet ou expert-comptable ».

Les compétences les plus recherchées vont évoluer avec les technologies. Deux de ces compétences pourraient être la capacité à expliquer les chiffres aux clients ou encore le data-mining.

La vision est optimiste et montre qu'il y a de la place dans la profession pour les futurs collaborateurs bien formés.

 

« Les compétences les plus recherchées sont un candidat stable avec quelques années d'expérience »

« Quelques années d'expérience professionnelle en cabinet et un candidat stable » est de loin le « profil le plus recherché en région parisienne » comme le précise Alexandra Thulliez.

C'est une réalité, quel que soit le diplôme que possède le candidat. Dès lors que le candidat change de cabinet trop souvent, par exemple tous les six mois, « son CV n'est même plus étudié par les recruteurs ».

Ensuite, il y a l'anglais car « beaucoup de cabinets en région parisienne ont des dossiers internationaux ». Le « TOEIC ou une appétence pour cette langue sont toujours les bienvenus ».

« Ceux qui se destinent à devenir associés de cabinet devront en plus acquérir des compétences en management et apprendre à vendre les missions » poursuit Bénédicte Wittet. Mais attention aux associations ultra minoritaires, « n'obtenir qu'un ou deux pourcents des parts ne sert pas à grand chose ».

 

Et pour finir, quelques astuces pour se rendre visible des recruteurs

Ici, c'est Amélie Nancy qui nous donne ses conseils pour améliorer son CV et réussir ses entretiens. Pour se rendre visible des recruteurs sur les sites qui permettent de publier son CV, le candidat gagne à « mettre à jour son CV régulièrement. Le fait de changer un point ou une virgule permet de le faire remonter dans la liste des CV et d'augmenter sa visibilité ».

Le principe est le même sur LinkedIn. En cas de recherche d'emploi, l'idéal est de publier tous les jours pour être vu par un maximum de personnes.

Dans le cadre de l'entretien, « il ne faut pas hésiter à poser des questions pour montrer son intérêt ». Les questions « doivent être bien ciblées » pour montrer que l'on a pris le temps de se renseigner sur l'entreprise ou le cabinet.

Elles concerneront par exemple les possibilités d'évolution, les responsabilités actuelles et futures, les possibilités de formation internes et externes. « Même la demande de visite des locaux et de rencontre des futurs collègues peuvent faire partie des demandes dans le cadre d'un entretien ».

Enfin, les profils sur les réseaux sociaux, lorsqu'ils sont créés dans un but professionnel, peuvent faire l'objet d'une attention particulière. Ils doivent être cohérents avec le CV envoyé au recruteur et à jour.


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online



Rechercher un emploi en région parisienne : conseils et astuces

Retour en haut