Logo Compta Online

Recruter en alternance dans les cabinets d'expertise comptable

6 553 lectures
0 commentaire
Catégorie : L'emploi et le recrutement
6 553
0
Article écrit par (47 articles)
Publié le
Modifié le 11/06/2018

Il est bien loin le temps où elle était considérée comme une voie de garage, réservée aux élèves en difficulté et à certains secteurs très spécifiques.

Désormais l'alternance est plébiscitée par tous : étudiants, employeurs et même par le gouvernement, qui vient d'annoncer la création d'une aide pour les entreprises de moins de 20 salariés, qui ne paieront bientôt « plus rien » sur l'emploi d'apprentis mineurs.

Une vraie opportunité pour notre profession de s'enrichir de profils diversifiés et de renforcer son attractivité.

 

L'alternance : un partenariat gagnant-gagnant

830 contrats d'apprentissage signés en 2011 par les cabinets d'expertise comptable, 894 en 2012, 924 en 2013, et autant, voire plus de contrats de professionnalisation...
Les chiffres parlent d'eux-mêmes : de plus en plus de confrères recourent à l'alternance pour compléter leurs effectifs.

Il faut dire que l'alternance est un partenariat gagnant-gagnant, dans lequel chacun trouve son compte. Aux étudiants, elle offre la possibilité de découvrir un métier en parallèle de leurs études, de nourrir leur formation théorique de la pratique du terrain (et réciproquement), de s'intégrer progressivement dans la vie d'un cabinet, en augmentant ainsi leurs chances d'y décrocher un CDI, et bien sûr de financer une partie de leurs études.

Mais pour les experts-comptables aussi, les atouts de l'alternance sont nombreux.
C'est le moyen de renforcer son équipe avec un coût moindre, grâce aux aides apportées par l'État. L'alternance est aussi une bonne méthode de pré-recrutement, qui donne le temps de bien connaître le jeune, sa capacité à s'adapter et à monter en compétences, avant de lui proposer peut-être un poste pérenne. Une prise de risques plus limitée donc qu'avec un recrutement classique, et qui peut sembler un bon compromis, notamment pour les cabinets jeunes ou dont l'activité est en train de se développer.

 

Un investissement sur le long terme

Mais si les avantages de l'alternance sont certains, attention toutefois à ne pas surestimer vos nouvelles recrues, ni l'économie ainsi réalisée.

Souvent jeunes et sans expérience, les apprentis ont besoin d'être formés, encadrés, ce qui suppose une véritable implication de leurs tuteurs. Si on additionne le coût caché de ce temps passé et les heures que l'étudiant passe en formation et en examens, le coût réel d'un apprenti peut au final s'avérer plus élevé que celui d'un collaborateur.

Recruter en alternance représente donc un investissement, un pari sur l'avenir.

 

Un levier pour renforcer l'attractivité de notre profession

Au-delà des bénéfices immédiats pour les cabinets, promouvoir l'alternance est aussi le moyen de faire connaître notre profession, d'attirer de nouveaux talents et d'enrichir nos équipes de nouvelles compétences.

En pénétrant dans les coulisses du métier d'expert-comptable, les apprentis découvrent la réalité du terrain et les nombreuses facettes de notre quotidien : « notre métier est en pleine évolution », résume Antoine Dalakupeyan, président de la commission Attractivité du conseil régional Paris Île-de-France. « Cela se traduit pas l'inadéquation des compétences entre candidats et besoins des cabinets. »

« L'alternance est une réponse concrète, à travers un système interpénétrant entre les modules d'enseignement et nos objectifs », complète Gilbert Metoudi, son vice-président.

Résultat : beaucoup moins d'abandons en cours de préparation du DSCG ou du DEC pour des étudiants en alternance.

« Environ 60 % de nos apprentis se dirigent vers les cabinets d'expertise-comptable », confirme Claudine Ledoux, directrice du CFA Bessières et proviseur de l'ENC Bessières. Les étudiants eux-mêmes le disent : « on n'aurait peut-être pas continué si l'alternance n'existait pas ! »

L'alternance est donc l'un des moyens de redorer l'image de notre profession auprès des jeunes, qui restent encore trop souvent sur les clichés d'une profession astreignante et tournée essentiellement vers la tenue des comptes. Alors qu'on le sait, notre métier, c'est bien plus que cela : « L'alternance est l'occasion de démontrer que nos structures évoluent et qu'à côté de la comptabilité et la fiscalité, l'accompagnement social, le suivi juridique, les problèmes d'optimisation des performances et la transmission des entreprises... prennent de plus en plus d'importance dans notre activité », ajoute Antoine Dalakupeyan.

L'évolution de l'offre de services de nos cabinets suppose d'ouvrir nos structures à des collaborateurs capables de créer la valeur ajoutée attendue par les clients et d'apporter leurs connaissances sur ces nouveaux marchés.

« Pour cela, n'hésitons pas à aller frapper aux portes des écoles de commerce et des universités, pour enrichir nos rangs d'étudiants en finance, audit ou gestion de patrimoine », affirme Gilbert Metoudi. La commission Attractivité travaille d'ailleurs activement au développement de nouveaux partenariats. En effet, « c'est en avançant main dans la main avec les écoles, les étudiants, les enseignants, que notre profession saura relever les nombreux défis qui l'attendent. »

 

image

Article publié dans la revue Le Francilien - numéro 89 (téléchargez la revue)

Publication sur Compta Online en partenariat avec le Conseil Régional de l'Ordre des experts-comptables de Paris Ile-de-France

image

Recruter en alternance dans les cabinets d'expertise comptable

Retour en haut