Logo Compta Online

Rédaction du mémoire : les règles de rédaction

42 756 lectures
0 commentaire
Catégorie : Les études de la filière d'expertise comptable
42 756
0
Article écrit par (119 articles)
Modifié le
Dossier lu 158 092 fois

DEC : respecter les règles de forme pour rédiger le mémoire

Du corps du mémoire aux annexes et à la bibliographie, de nombreuses règles de forme doivent être respectées. On les retrouve dans la note du jury aux candidats.

Cette note du jury est mise à jour chaque année. La dernière date de juin 2016.

On distingue généralement le fond (ou le contenu) et la forme du mémoire. Si le fond est important, le forme l'est également et un candidat pourrait se voir pénalisé pour ne pas avoir respecté les prescriptions du jury.

 

L'apport de la note du jury

La note du jury donne des instructions très précises en ce qui concerne les règles de rédaction du mémoire. La dernière date du 23 juin 2016 et doit être respectée pour la session de novembre 2016. Elle apporte les précisions suivantes :

  • 100 pages (à +/- 5% près) sans la note à l'attention des examinateurs les annexes, la bibliographie (du début de l'introduction à la conclusion) ;
  • Page numérotées depuis la première à la dernière (y compris les annexes) ;
  • Numérotation de tous les tableaux, images, graphiques, etc...
  • Papier au format A4 (21 x 29,7 cm) ;
  • Intervalle : 1,5 soit 1 800 à 1 900 signes par page ;
  • Marge intérieure de 3 cm et marge extérieure de 4 cm ;
  • Impression recto-verso obligatoire « en miroir » ou « pages vis à vis ».

Ne pas respecter ces règles, risque de vous porter préjudice si vos examinateurs sont « à cheval » sur les règles de forme.

 

L'application de la note du jury dans la réalité

Nombreux sont les candidats qui éprouvent des difficultés à respecter scrupuleusement les règles précisées dans la note du jury, notamment au niveau de la police, de l'intervalle de ligne, du nombre de caractères et d'espace.

L'important est respecter les règles de nombre de mots et de caractères espaces compris quelle que soit la police choisie.

Synthèse/conclusion/conseils

Si vous avez beaucoup d'informations à mentionner dans votre mémoire, vous pouvez diminuer la police tout en respectant les règles relatives aux nombres de caractères espace compris et le nombre de mots par page.

N'oubliez pas que votre mémoire doit être agréable à lire, et que la clarté de la forme impacte nécessairement le fond !

 

La structure du mémoire

Un mémoire d'expertise-comptable comporte chronologiquement des parties précises :

  • une page de garde non-numérotée avec un titre « Mémoire déposé en vue de l'obtention du diplôme d'expertise comptable », le titre de votre mémoire (identique à celui-ci de votre demande d'agrément), la date de session de la soutenance (mois et année), votre nom/prénom/adresse ;
  • une table des matières détaillée : le niveau de détail de votre mémoire doit à minima indiquer les Parties/Chapitre/Section/Sous-section ; vous pouvez inclure les sous-ensembles de vos sous-sections. Vous trouverez un exemple dans notre annexe 1 ;
  • une note de synthèse : il s'agit de la « plaquette commerciale » de votre mémoire. Celle-ci doit donner envie de faire l'acquisition de votre chef d'œuvre. Selon la note du jury à l'attention des candidats, elle « résume en deux ou trois pages le contenu du mémoire » ;
  • une introduction : celle-ci est commune à tous les travaux de rédaction. Le mémoire ne fait pas exception à la règle ;
  • vos développements : fruits de plusieurs mois de recherches, ces développements peuvent s'articuler en deux/trois parties, ou cinq/six parties (construction rarement adoptée par les candidats) ;
  • des conclusions intermédiaires et une conclusion finale : les parties de votre mémoire sont clairement distinctes et se terminent par une conclusion. A ce titre, nous vous conseillons de profiter de cette conclusion partielle pour amorcer une transition vers la partie suivante ;

La conclusion finale est l'aboutissement de votre travail et sera certainement lu par vos examinateurs. A ce titre, nous vous conseillons d'y apporter un soin particulier car elle vient parachever votre long travail de rédaction.

  • Une bibliographie : (voir infra) ;
  • Des annexes : (voir infra) ;
  • Un sommaire synthétique : le but est de produire un sommaire synthétique au dos de votre mémoire. Celui-ci sera très utile lors de la soutenance de votre mémoire, car d'un simple regard, vous avez une lecture directe de votre plan sans avoir à l'ouvrir.

Synthèse/conclusion/conseils

Respectez impérativement l'ordre chronologique ci-dessus ;

Optez pour un sommaire automatique qui vous épargnera la fastidieuse tâche de remise à jour de votre sommaire à chaque modification de paragraphe et/ou de niveaux de celui-ci ;

Insérer un sommaire synthétique au dos de votre mémoire.

 

Les annexes

Obtenir une note satisfaisante est parfois vécu comme une véritable gageure.  Pour atteindre cet objectif, voici quelques questions récurrentes.


Que faut-il mettre dans ses annexes ?

Il peut être nécessaire d'incorporer des outils utiles à la profession dans ses annexes. Ainsi, ces annexes vont revêtir une importance majeure car elles vont permettre aux examinateurs d'évaluer le degré d'apport à la profession. Par conséquent, il est primordial d'apporter un soin tout particulier à la rédaction et à la présentation de ces annexes.

En préambule de vos annexes, vous avez la possibilité de présenter un sommaire de vos annexes. Il permettra utilement à vos lecteurs de se repérer. Par ailleurs, nous vous conseillons d'indiquer les parties de votre mémoire qui font référence à vos annexes. Nous vous présentons en annexe 2, un sommaire d'annexe.

Annexe(s) remplie(s) ou vierge(s) ?

Difficile de répondre à cette question, les professionnels comprendront plus facilement l'objectif et préféreront des annexes vierges, alors que les universitaires préféreront des annexes complétés en situation réelle. Quoiqu'il en soit, remplis ou pas, il faut être capable de démontrer l'intérêt de ses annexes.

Faut séparer les annexes dans un second tome ?

Il n'existe pas de réponse précise à cette question. Si votre mémoire est l'exploitation de vos annexes, nous vous conseillons de faire deux tomes afin de faciliter la lecture en parallèle et d'éviter les allers/retours.

Les règles de forme qui concernent le corps du mémoire sont-elles applicables aux annexes ?

A notre avis, les règles de forme s'appliquent uniquement au corps du mémoire. Ainsi, vous n'êtes pas soumis aux règles contraignantes vis-à-vis des marges.

Cependant, nous vous conseillons de rester globalement homogène dans la présentation afin d'optimiser la lisibilité.

Synthèse/conclusion/conseils

  • Votre mémoire ne se résume pas à vos annexes, mais elles attireront nécessairement le regard de vos examinateurs.
  • Insérer un sommaire de vos annexes afin de faciliter la recherche.
  • Si vos annexes sont vierges, préparez la réponse à la question : pourquoi n'avez-vous pas remplis vos annexes ?

 

La bibliographie

Votre bibliographie est le fruit de votre travail de recherche et de la maîtrise de votre sujet. La rédaction de la bibliographie est un point à ne pas négliger.


La bibliographie doit être exhaustive et actualisée

L'omission d'un ouvrage important que vous avez abordé dans votre mémoire, et pour lequel vous avez omis de faire une mention dans votre bibliographie, pourrait vous être préjudiciable lors de votre soutenance.

Par ailleurs, la bibliographie figurant dans votre mémoire doit être actualisée de vos lectures postérieures à votre demande d'agrément.

La bibliographie doit tenir compte des travaux et mémoires existants.

En tant que futur professionnel, vous devez avoir lu les travaux réalisés par vos pairs. Ainsi, vous avez probablement parcouru le « bibliotique ». Cet outil à destination des étudiants et des professionnels recense les meilleurs mémoires.

Ces mémoires sont téléchargeables sur le site : http://www.bibliobaseonline.com. Le téléchargement est gratuit et illimité pour les stagiaires.

L'accès se fait à l'aide de l'outil « comptexpert ».

La bibliographie suit des règles de présentation très strictes

Les règles relatives à la rédaction de votre bibliographie sont strictes : elle doit être classée par ordre alphabétique dans chaque catégorie (Ouvrages, Mémoires, Articles, Etudes, Rapports, Codes, textes de loi, Sites internet).

Les références bibliographiques doivent être présentées de la manière suivante [1] :

« - pour un ouvrage :

NOM Prénom, Titre de l'ouvrage, Éditeur, N° édition, Année, Nombre de pages

Exemple :

RAFFOURNIER Bernard, Les normes comptables internationales, Economica, 3ème éd., Paris, 2006, 332 p.

- pour un article :

NOM Prénom, (Année), Titre de l'article, Titre de la Revue, numéro, pages.

Exemple :

DEGOS Jean-Guy, (2006), Diagnostic des performances financières en environnement IAS/IFRS, La Revue du Financier, n° 161, septembre-octobre, pp. 8-17.

- pour un site internet :

Exemple :

Comité des constructeurs français d'automobile www.ccfa.fr (en précisant la date de la dernière consultation) »

- pour un mémoire :

Nom Prénom, Titre du mémoire, session, nombres de pages

ANDRE Thierry, « Mise en œuvre de l'audit par les risques d'un négociant bourguignon et application pratique à la revue des stocks », novembre 2007, 107 pages.

Synthèse/conclusion/conseils

- Nous vous conseillons de rédiger votre bibliographie au fur et à mesure de votre mémoire ;

- Ne mettez que les ouvrages que vous avez réellement lus.

 

[1] Extrait de la note du jury à l'attention des candidats

Carré DEC  

Ce livre est un véritable outil pour bien préparer et réussir l'épreuve de révision légale et contractuelle des comptes du DEC.


Fabrice Heuvrard

Fabrice Heuvrard, expert-comptable et commissaire aux comptes, inscrit à l'Ordre des experts comptables de Paris / Ile de France.

Contact : fh@fh-ec.fr

Après avoir passé deux ans dans un cabinet d'expertise traditionnel et 6 ans dans un cabinet d'audit parisien (Montiel Laborde), Fabrice a créé sa structure d'expertise-comptable ex-nihilo.
Ses principaux domaines d'intervention, en France, sont les suivants :

  • gestion complète de votre comptabilité et fiscalité personnelle ;
  • mise en place d'outils informatique afin de réussir votre transition numérique ;
  • formations aux logiciels comptables ;
  • accompagnement à la rédaction et à la soutenance du mémoire d'expertise-comptable ;
  • audit informatique spécialisé : audit du respect des prescriptions de la CNIL, analyse du fichier des écritures comptables, etc...

Fabrice Heuvrard est modérateur sur Compta Online et auteur de nombreux articles/dossiers.


Rédaction du mémoire : les règles de rédaction