BanStat
Logo Compta Online

Romain Passilly, CEO d'Inqom : « Inqom est désormais une solution mature, entièrement opérationnelle »

1 831 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
Interview de Romain Passilly, CEO d'Inqom

Inqom a décidé il y a quelques années de développer une solution comptable de nouvelle génération. Après 5 ans de développement, Romain Passilly, CEO d'Inqom, présente sa stratégie et les facteurs différenciants de cette solution.

Inqom a été relativement discret ces derniers temps. Où en êtes-vous ?

Effectivement, au cours des 18 derniers mois, nous nous sommes concentrés sur une seule chose : notre produit. Nous avons travaillé avec des experts-comptables pour compléter le seul ERP comptable de nouvelle génération entièrement finalisé à ce jour. Inqom est désormais un produit mature, opérationnel, qui couvre la totalité du périmètre de l'activité en cabinet, de la saisie à la liasse fiscale, en passant par la révision.

Notre solution est finalisée, et déjà utilisée par une centaine de cabinets, de toute taille, pour la totalité de leurs dossiers. Cela démontre bien le niveau de détail et de finition que nous avons atteint avec notre produit.

Inqom

 

Quelle est la valeur ajoutée d'Inqom par rapport aux autres solutions du marché ?

Notre objectif est d'amener l'innovation dans les cabinets d'expertise comptable. Cela passe d'abord par l'automatisation, depuis la génération d'écritures jusqu'à la révision. Par exemple, Inqom détecte et crée les immobilisations à partir des factures d'achat, gère sans paramétrage les lettrages et écarts de règlement, y compris en monnaie étrangère, comptabilise automatiquement la TVA autoliquidée, calcule et comptabilise les charges constatées d'avance sans intervention du comptable ou réalise des contrôles d'écarts automatiques ou propose, à partir des données du dossier, la validation automatique de certaines diligences de révision.

Cela passe aussi par l'exploitation des data. On en parle beaucoup, mais nous proposons une solution déjà opérationnelle. Il est en effet possible d'interroger toutes les données gérées dans Inqom, pour récupérer des informations structurées au niveau du cabinet : analyse multicritères de la clientèle, recherches ciblées (clients réalisant des opérations en crypto-monnaies par exemple), indicateurs de production (documents traités, écritures manuelles, intégrations de fichiers, etc...), statistiques de gestion (évolution du BFR sur l'ensemble des dossiers du cabinet). Les possibilités sont quasi-illimitées.

Troisième élément différenciant : l'expérience utilisateur. Nous avons fait du design produit une priorité, et les résultats sont là. La formation à Inqom dure 3 fois 1h30, alors que la moyenne sur le marché est plutôt de l'ordre de 3 ou 4 jours. C'est la preuve que notre solution est intuitive et facile à prendre en main.

Dernier point important : Inqom se veut résolument ouvert. Nous avons développé de nombreuses API pour apporter davantage de valeur ajoutée aux cabinets.

 

Quels sont les connecteurs que vous avez développés ?

Nous venons de signer un partenariat avec Archipels, qui nous permet de proposer l'enregistrement sur une blockchain des liasses fiscales. Cette technologie permet aux banquiers de vérifier l'authenticité de la liasse fiscale que leur remet le dirigeant, via un code apposé sur le document. L'objectif est de renforcer l'image de tiers de confiance de l'expert-comptable.

Nous sommes également fiers d'annoncer l'intégration fonctionnelle de QuickBooks avec Inqom, qui permettra aux cabinets de proposer une offre de valeur complète, de l'émission du devis côté client à la production de la liasse fiscale côté expert-comptable. L'API que nous avons développée permet de déverser dans Inqom les données produites par le client dans QuickBooks, sans aucune manipulation d'import/export.

 

Beaucoup de solutions comptables ont vu le jour ces dernières années : quels sont vos principaux concurrents ?

Plusieurs solutions SaaS « de nouvelle génération » font la une des médias professionnels en ce moment, mais il nous est difficile de nous comparer à elles car nous ne connaissons pas leur périmètre fonctionnel réellement opérationnel. Sur le plan commercial, nous savons que les cabinets réalisent des tests avec ces solutions, mais nous n'avons pas encore eu connaissance de cas de migrations complètes de clientèles telles que nous les réalisons déjà chez Inqom.

En pratique, c'est avec les éditeurs historiques que nous sommes mis en concurrence. Les fonctionnalités proposées par Inqom sont alors extrêmement différenciantes, le produit parle de lui-même.

 

Prévoyez-vous d'agréger les données produites par vos clients experts-comptables ?

A mon sens, c'est aux experts-comptables de décider s'ils veulent partager leurs données, pas à nous. Nous avons prévu les fonctionnalités techniques permettant d'agréger des données produites par Inqom, mais nous laissons à nos clients la liberté de leur décision. Certains groupements de cabinets décident de mutualiser les données issues d'Inqom pour les exploiter par exemple.

 

Inqom s'adresse à la fois aux experts-comptables et aux entreprises : quel est votre positionnement commercial ?

Effectivement, Inqom s'adresse à la fois aux cabinets d'expertise comptable et aux directions financières. Pour nous il y a un prérequis à toute vente : la présence d'un professionnel du chiffre. Nous vendons un ERP comptable, qui nécessite de réelles compétences métier, pas un outil pour le dirigeant d'entreprise. Il n'y a donc aucune concurrence avec les cabinets d'expertise comptable.

 

Quelle est votre vision de la profession pour les années à venir ? 

Nous travaillons avec des experts-comptables depuis 6 ans. En quelques années, les lignes ont déjà beaucoup bougé : relèvement des seuils chez les auto-entrepreneurs, calendrier de généralisation de la facturation électronique, utilisation systématique du FEC lors des contrôles fiscaux, etc. L'Etat grignote petit à petit le périmètre d'exercice des cabinets d'expertise comptable, et je pense que cela va continuer. 

Dans le même temps, les entreprises ont besoin d'une offre de services différente de la part de leur expert-comptable. Elles attendent davantage d'accompagnement, de soutien dans leur gestion au quotidien. Les cabinets qui se positionneront sur ce créneau accéléreront leur croissance et accroitront leur rentabilité. D'où l'intérêt, une fois de plus, de disposer d'un outil qui permet d'automatiser un maximum de tâches et d'intégrer automatiquement les données clients. C'est notre conviction.

En 2021, nous offrons gratuitement Inqom pendant 6 mois pour que les experts-comptables qui le souhaitent puissent se faire leur propre idée. 

Inqom

Julien Catanese

Julien Catanese
Directeur éditorial de Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Diplômé d'expertise comptable, après 7 ans en tant que rédacteur en chef puis directeur de la rédaction Fiscalistes et experts-comptables chez LexisNexis, je rejoins l'équipe Compta Online en juin 2020.
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.


Romain Passilly, CEO d'Inqom : « Inqom est désormais une solution mature, entièrement opérationnelle »


© 2021 Compta Online
Retour en haut