BanStat
Logo Compta Online

Snapchat, c'est un truc de jeunes et pas pour les experts-comptables ?

3 211 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité des métiers du chiffre
3 211
0
Article écrit par (114 articles)
Publié le
Modifié le 13/10/2016
Dossier lu 64 383 fois

Snapchat, le futur terrain de chasse des professionnels du Chiffre ?

Snapchat fait partie des réseaux sociaux dits secondaires parce qu'ils sont moins utilisés par les professionnels. Pourtant, Snapchat peut apporter beaucoup à un cabinet. Que ce soit en matière de recrutement ou de promotion de l'image du cabinet, le réseau peut avoir son intérêt.

Découvrez comment utiliser le potentiel de Snapchat pour votre cabinet et les erreurs à éviter.

Un petit tour sur Wikipédia permet de vaguement prendre connaissance du sujet : « Snapchat est une application de partage de photos et de vidéos disponible sur plates-formes mobiles de type iOS et Android ».

La particularité de cette application est l'existence d'une limite de temps de visualisation du média envoyé à ses destinataires. Chaque photographie ou vidéo envoyée ne peut être visible par son destinataire que durant une période de temps allant d'une à dix secondes.

 

Snapchat, un média ou un réseau social ?

Un réseau social consiste à connecter les gens entre eux de manière réciproque (c'est le cas de Facebook, Instagram, Snapchat...)

Un média, en revanche, a pour objectif de connecter l'éditeur à son public.

Bien que considéré comme un réseau social secondaire, Snapchat dispose d'un potentiel de développement significatif à l'heure où les réseaux sociaux traditionnels montrent des signes de décroissance et commencent à décevoir leurs investisseurs.

Il faut considérer Snapchat comme un réseau social, qui forme une communauté active et dont le développement va s'accélérer à court et moyen terme.

 

L'intérêt de Snapchat pour nos cabinets



Le recrutement

Nombreux sont les confrères qui éprouvent des difficultés à recruter de nouveaux collaborateurs. Pour pallier à cette carence, il convient d'étudier toutes les pistes possibles.

Pensez-vous que nos futurs collaborateurs sont :

  • Sur LinkedIn ? Peut-être.
  • Sur Twitter ? Probablement inactifs.
  • Sur Facebook ? Ponctuellement et plutôt réservé à la sphère familiale.
  • Sur Snapchat ? Il y a fort à parier.

Vos futurs collaborateurs ont probablement entre 18 et 25 ans. Parfait, c'est principalement l'âge des utilisateurs de Snapchat !


En préliminaire de la phase classique de recrutement, pourquoi ne pas demander à recevoir un snap où ils expriment leur(s) motivation(s) ?

Au-delà de la traditionnelle lettre de motivation (peut-être issue d'un copier/coller sur internet...), cette possibilité peut permettre de trouver la perle rare, à savoir le collaborateur qui sera capable d'évoluer vers les futurs métiers du cabinet.

En outre, cette technique a déjà été utilisée avec succès par des métiers dit « communicants » : notamment en agence de communication ou de publicité.

 

La dynamisation de l'image du cabinet

Quand on interroge les personnes extérieures à notre profession, c'est avec regret que l'on constate que l'image du comptable ou du « super-comptable » n'est pas flatteuse.

Nos traditionnels (qui a dit obsolète ?) vecteurs de communication ne sont malheureusement pas là pour nous aider...

Par conséquent, nos cabinets doivent nécessairement amorcer leur transition vers le numérique.

Vous allez probablement argumenter que le cabinet ne dispose pas des ressources matérielles et/ou humaines pour être présent sur Snapchat.

Sur la disponibilité de la ressource matérielle, je vous poserai une seule question : disposez-vous d'un smartphone avec un abonnement data ? Si oui, vous pouvez passer à l'étape suivante !

Sur la ressource humaine, dans mon introduction, vous avez probablement noté que les vidéos/photos sont éphémères.

En conséquence, si vous êtes peu ou pas actif, ce ne sera pas nécessairement pénalisant car il n'y a pas d'historique « classique » comme le mur Facebook/ LinkedIn et le fil Twitter. Par conséquent, votre cabinet (quelle que soit sa taille) sera sur un pied d'égalité avec les plus grands cabinets, et ce, avec un minimum de ressources.


Le nombre d'entreprises présentes sur Snapchat ne cesse de croître, même le Gouvernement y dispose d'un compte. Si nos clients vont sur ce créneau, nous avons également intérêt à nous y intéresser, et jouer pleinement notre rôle dans l'adoption de solutions innovantes par nos clients.

 

La clientèle

Si vous souhaitez développer une clientèle jeune, voire de startups, il est nécessaire d'appréhender et de maîtriser les « codes » de cette jeune génération.

Par conséquent, le fait d'être présent sur Snapchat peut se révéler une approche constructive pour rajeunir l'image du cabinet.


Snapchat est un canal supplémentaire pour engager le dialogue avec vos prospects, quelques chiffres éloquents lors de l'analyse des choix réalisés par les internautes, lorsqu'ils disposent d'une minute à passer sur le web :

 

Quelques erreurs à ne pas commettre sur Snapchat



La publicité et le manque d'autodérision

Les utilisateurs de ce réseau social souhaitent se divertir et ne pas recevoir nécessairement une information sérieuse.

Par conséquent, si vous « snappez » sur le choix du régime fiscal du dirigeant, vous risquez de perdre rapidement votre visibilité et votre crédibilité comme utilisateur averti.

Je vous l'accorde, à-travers notre métier d'expert-comptable et de commissaire aux comptes, nous véhiculons une image de sérieux et de « respectabilité ».

Cependant, à défaut d'être des modèles de communication, nous aurons au moins eu l'audace d'essayer de comprendre et de contribuer à ce réseau social.

Confondre réseaux sociaux et communication uniforme

Si on regarde de manière transversale la communication et les différents canaux utilisés par les cabinets, on constate une forme d'uniformité entre les différents canaux de communication : les informations de la newsletter sont reprises sur le site internet et la page Facebook dans le même format, et dans le meilleur des cas, vous annoncez leur disponibilité sur Twitter.

L'objet de ce modeste article n'est pas de parler de la stratégie de communication du cabinet, mais simplement de vous faire prendre conscience que chaque canal de communication dispose de ses propres règles et chartes éditoriales.

Il est important de comprendre que Snapchat implique une communication principalement visuelle. En conséquence, le contenu doit nécessairement être adapté pour être visible sur un téléphone pendant 10 secondes.

Espérer un ROI immédiat

Au risque d'être déçu, vous ne devez pas espérer un ROI important et immédiat. En effet, il est nécessaire d'inclure ce média social dans une réflexion globale sur la communication du cabinet.

Privilégier la qualité

Afin d'intéresser vos « amis », il est important de soigner vos « snaps », tout en conservant la spontanéité typique de ce mode de communication.

Vous devez raconter une histoire, une anecdote du cabinet. L'objectif est de rendre moins opaque la vie du cabinet et de communiquer sur ses bons et moins bons aspects...

Ne pas instaurer un dialogue avec sa communauté

Après avoir créé votre compte et du contenu, des utilisateurs vont peut-être vous contacter, par retour de snap et/ou par le module de discussion instantanée.

Il est primordial de leur répondre, si possible de manière personnalisée. En effet, qui apprécie d'être ignoré quand il pose une question ?

 

OK Fabrice, j'ai installé le bidule, et maintenant concrètement, je fais quoi ?



Les usages in situ

Au préalable, quels sont vos objectifs : recruter ? Développer la présence du cabinet ? Les deux ?

Il n'y a pas nécessairement de mode opératoire, les us et coutumes viendront au fil des usages et de votre créativité !

Il est important de suivre également les comptes des autres marques et/ou cabinets afin de s'en inspirer (et non plagier).

Vous avez un ado à la maison ? Victoire !

Si vous avez la « chance » d'avoir un adolescent à la maison, il est fort probable qu'il ait un compte Snapchat (et oui, vous croyez sérieusement qu'il utilise encore Facebook ?)

Nul doute que votre ado vous transmettra les bonnes bases et conseils pratiques pour réussir vos « snaps ».

Avouez que le traditionnel archivage en job d'été, ce n'est pas l'extase pour un étudiant !

Pourquoi ne pas mettre à profit leur(s) éventuel(s) talent(s) et pourquoi pas susciter une vocation ?

La difficile mesure de la performance

Généralement, pour mesurer la performance d'un compte sur un média ou un réseau social, on compte :

  • le nombre d'utilisateurs (followers, abonnés, utilisateurs,...) ;
  • le taux d'engagement ;

Ne vous focalisez pas sur la performance. Gardez à l'esprit que le but est d'occuper le terrain !

Annuaire des comptes Snapchat pour les étudiants et professionnels du chiffre

Construisons cet annuaire ensemble ! Mon compte Snapchat : fabriceheuvrard

Maintenant, à vos snaps !

Et n'oubliez pas pour autant les autres réseaux sociaux :

... sur Facebook : Fabrice Heuvrard - Expert Comptable

... sur Twitter : @FabriceHeuvrard

... sur LinkedIn : Fabrice Heuvrard

... sur Snapchat : fabriceheuvrard

Fabrice Heuvrard

Fabrice Heuvrard, expert-comptable et commissaire aux comptes, inscrit à l'Ordre des experts comptables de Paris / Ile de France.

Contact : fh@fh-ec.fr

Snapchat, c'est un truc de jeunes et pas pour les experts-comptables ?

Retour en haut