Logo Compta Online

Spécificités de l'épreuve de questions à réponse courte ou QRC

1 486 lectures
0 commentaire
Catégorie : Les études de la filière d'expertise comptable
1 486
0
Article écrit par (1030 articles)
Modifié le

L'épreuve de QRC : montrer sa capacité à aller à l'essentiel

L'épreuve de déontologie du diplôme d'expertise comptable peut prendre la forme d'un questionnaire à choix multiple ou QCM et la forme d'une série de questions à réponses courtes ou QRC. Les textes officiels précisent seulement qu'il s'agit d'une épreuve sous forme de questions.

Il s'agit de « tester à la fois des connaissances de base et la capacité des candidats à mobiliser leurs savoirs de manière précise et synthétique, sans se perdre dans les détails ».

L'épreuve de QRC est un exercice qui nous semble original au regard des autres examens de la filière de l'expertise comptable. La méthodologie des QRC doit pouvoir être utilisée pour répondre rapidement et efficacement aux questions posées.

Les questions à réponses courtes ou QRC sont des épreuves que l'on rencontre souvent dans les concours administratifs ou les concours d'entrées dans certains écoles. L'épreuve de déontologie du diplôme d'expertise comptable n'en a pas toutes les spécificités.

 

L'épreuve de QRC : une épreuve particulière

L'épreuve de QRC ou question à réponse courte est une épreuve particulière qui oblige le candidat à répondre à un certain nombre de questions prédéfinies en quelques lignes à peine.

L'épreuve de déontologie du diplôme d'expertise comptable laisse en moyenne trois minutes par question. Les questions sont très précises et les réponses doivent être courtes, voire très courtes.

À titre de comparaison, dans le cadre d'un concours administratif, les candidats disposent de 40 minutes par question suffisamment large pour permettre un développement en quelques dizaines de lignes maximum.

 

L'épreuve de QRC oblige le candidat à cibler le sujet et à le rattacher à ses connaissances

Trois mots : connaissance, synthèse et suivi de l'actualité. Avec l'épreuve de QRC, maîtriser sa matière ne suffit pas. Il faut dégager les mots-clés importants et argumenter.

La réponse doit être courte et malgré tout structurée pour permettre d'aller à l'essentiel.

Le but de l'épreuve de QRC est de vérifier que le candidat sait sélectionner les éléments importants dans ses connaissances pour répondre précisément à la question posée.

Elle nécessite une lecture attentive et une bonne compréhension de tous les mots qui composent le sujet.

 

La structure de la réponse : une argumentation, des idées-forces et des liens logiques

Certains préconisent de commencer par une phrase d'introduction, suivie d'un court développement en deux ou trois étapes de raisonnement et de terminer par une conclusion. Chaque étape de raisonnement peut être présentée dans un paragraphe (sans titre). Cette construction ne peut s'appliquer dans un temps limité à 3 minutes par question.

En revanche, lorsque la réponse à la question va au-delà d'un oui ou d'un non, il peut être intéressant d'argumenter et d'utiliser les connecteurs logiques (liste de connecteurs) comme dans une épreuve de QRC classique.

Le but est de mettre le maximum d'informations dans un nombre de lignes limité et en très peu de temps.

Le candidat gagnera à éviter toute phrase ou expression inutile et à peser ses mots. Les phrases d'annonce ou de liaison sont ici de trop (du type nous allons voir, nous étudierons).

Il faut répondre directement aux questions posées et affirmer ses réponses.


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Directrice de la rédaction sur Compta Online


Spécificités de l'épreuve de questions à réponse courte ou QRC