BanStat
Logo Compta Online
Lexis Nexis

Traitement fiscal de l'exonération d'impôt des JEI

1
652
1
1 réponse
652 lectures
1 vote
Nour89
ProfilNour89
Expert-Comptable Stagiaire en cabinet
  • 94 - Val-de-Marne
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 0 vote
popupBulle tail
Profil
Expert-Comptable Stagiaire en cabinet


Ecrit le: 22/07/2016 16:16
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour à tous,

Merci qui prendront une minute pour répondre à mes questions:

Je suis en cabinet et j'ai un client JEI, qui a bénéficié de ce statut en 2015 avec un effet rétroactif en 2013. L'administration fiscale nous autorise à refaire les liasses fiscales de 2013 et 2014, pour bénéficier de notre exonération d'IS (2013) et notre abattement en 2014.

Seul hic, c'est qu'en 2013, la société cumulait un déficit reportable de 989 751€, et un 2014 un résultat fiscal de 989K€ du à une abandon de de créance (produit) de 800K€.

Sachant que l'abandon de créance est exonéré de mes produits pour le calcul de mon exonération, je me demande comment je dois procéder pour le calcul du résultat fiscal en 2013,2014 et 2015.

Dans l'attente de vous lire,

Respectueusement.

Thierrymolle
ProfilThierrymolle
Expert-comptable mémorialiste 
  • 69 - Rhône
Envoyer un message privé   Ajouter à mes contacts
  • 470 votes
popupBulle tail
Profil

Expert-comptable mémorialiste 



Re: Traitement fiscal de l'exonération d'impôt des JEI
Ecrit le: 26/07/2016 19:00
+1
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Madame,

Suite une décision de l'Administration fiscale, votre client bénéficie du régime de faveur des jeunes entreprises innovantes et ceci de manière rétroactive.

Vous vous demandez alors comment déterminer les résultats fiscaux d'imputation sur lesquels vous allez pratiquer les abattements prévus à l'article 44 sexies A du Code Général des Impôts.

A. La détermination du résultat d'imputation sur lequel l'abattement est calculé.

Le résultat pouvant être abattu doit être mis aux normes fiscales.

Il subit une double réduction :

  • Une première minoration concernant les produits considérés comme non imposables pour la détermination du résultat d'imputation parmi lesquels nous trouvons les abandons de créances comme vous l'aviez très justement souligné.

Une seconde minoration consistant à ôter du bénéfice d'imputation les déficits reportables que l'entreprise n'aurait pas encore utilisés. Les déficits reportables s'imputent en priorité sur les produits exclus du régime de faveur sur lesquels l'entreprise aurait à acquitter un impôt (si les pertes des exercices antérieurs ne couvrent pas les opérations non exemptées d'impôt sur les sociétés). Les pertes résiduelles provenant des exercices antérieurs n'ayant pu être défalquées des bénéfices soumis à l'impôt réduisent ensuite le résultat bénéficiant de l'abattement prévu lorsque la société est qualifiée dans la catégorie des jeunes entreprises innovantes.

B. L'exercice présente un résultat bénéficiaire.

Si après cette double correction, le résultat présente un solde positif, c'est sur ce solde que vous allez appliquer l'effacement total (premier exercice bénéficiaire) ou de moitié du bénéfice d'imputation (second exercice bénéficiaire).

Dans la première hypothèse, la société sera exemptée d'impôt. Dans le second cas de figure, l'assiette soumise à l'IS est réduite de moitié.

C. Le Cas d'espèce.

1. Le résultat fiscal de votre exercice 2013 est égal à 0 après la mise en réserves des déficits reportables

2. Les pertes des exercices antérieurs reportables s'imputent en priorité sur les produits des abandons de créances. Le surplus vient minorer votre bénéfice d'imputation. Il résulte de ces ajustements que votre résultat fiscal de l'exercice 2014 présente également un solde nul. La société sera exemptée d'impôt.

3. Si vous réalisez un résultat sur l'exercice 2015, il s'agira de votre premier exercice bénéficiaire. Votre société sera exonérée d'impôt sur son bénéfice soumis à l'abattement de 100% et acquittera sa dîme à l'Etat sur les opérations ne bénéficiant pas de l'exemption tels les produits issus des abandons de créances.

D. Conclusion.

En résumé, vos deux premiers exercices sont déficitaires. Ils présentent un résultat fiscal nul sur lesquels l'administration ne vous demandera pas d'acquitter l'impôt

Par contre votre troisième exercice d'exploitation pourra être qualifié de premier exercice bénéficiaire sur lequel également, aucun IS ne vous sera réclamé à condition que votre société n'ait pas réalisé d'opérations exclues du régime d'exemption.

En espérant vous avoir confortée dans vos opinions.



--------------------
Retour en haut









connectés
Publicité
Editions Tissot
Retour en haut
fermer
Connexion membre
Nom d'utilisateur ou email
Mot de passe
  
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2021 Compta Online
S'informer, partager, évoluer