Transfair : impact des nouveaux business models sur la transmission d'entreprise

951 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité patrimoniale
Transfair : nouveaux business models et transmission d'entreprise

Les nouveaux business models, ce sont ceux des startups qui se proposent de disrupter ou d'ubériser certaines professions. Que l'on parle d'Uber, d'Airbnb ou d'un autre, la manière de procéder de ces entreprises est relativement similaire.

Ils s'insèrent dans un créneau laissé par les entreprises traditionnelles ; créneau qui correspond généralement à un besoin des consommateurs.

C'est parce qu'ils satisfont un besoin des consommateurs que leur développement est aussi rapide. Toutefois, cette rapidité ne correspond pas vraiment aux mécanismes en jeu, en cas de transmission d'entreprises.

 

Les nouveaux acteurs : lorsque la technologie touche tous les secteurs

Les nouveaux acteurs du numérique touchent tous les secteurs d'activités et font souvent peur aux acteurs plus traditionnels.

Alors qu'auparavant, « les entreprises dont les banques avaient généralement de l'avance sur les consommateurs, aujourd'hui, c'est l'inverse. Le consommateur va beaucoup plus vite que l'entreprise » précise Sandrine Cohen-Solal, expert-comptable et commissaire aux comptes.

Malgré tout, les différents intervenants se veulent optimistes. Il suffit de s'approprier ces changements. Les nouvelles technologies pourraient avoir pour conséquence de supprimer les emplois peu qualifiés dans les pays émergents. « Dans les pays développés, c'est toute une partie de la population, exclue du marché du travail, qui accède à un premier emploi » estime Denis Jacquet, Fondateur de l'observatoire de l'ubérisation.

Pour Jean-Luc Biacabe, chief economist à l'institut Friedland, les nouveaux acteurs réussissent parce qu'ils se spécialisent dans la « satisfaction d'un besoin non satisfait du consommateur ».

Leur arrivée a un impact sur la valorisation et la transmission des entreprises traditionnelles qui ne s'intéressent pas au numérique.

 

Les conséquences de l'arrivée de ces nouveaux acteurs sur la transmission et la valorisation des entreprises

De nombreux dirigeants d'entreprises sont relativement âgés. En Île-de-France, selon une étude réalisée par l'Observatoire économique régional de la CCI de Paris Île-de-France en mai 2016, 32% des dirigeants ont 55 ans et plus. De très nombreuses TPE sans salariés, majoritairement dans le secteur des services seront difficiles à transmettre.

Dans les autres cas, la transmission de l'entreprise est une opération qui se prépare souvent à moyen et long terme. Le dirigeant âgé qui envisage la transmission de son entreprise, ralentit les investissements, diminue l'endettement au risque de faire perdre de la valeur à son entreprise.

Parfois, lorsque l'entreprise est difficile à transmettre, le dirigeant reste en place et l'entreprise vieillit alors avec lui.

C'est ainsi que l'on se retrouve avec « un nombre croissant de PME qui perd le potentiel de croissance, et le perd d'autant plus vite que l'obsolescence du capital augmente » estime Jean-Luc Biacabe.

« Le digital est une curiosité, un état d'esprit » souligne Olivier Goy président d'123 venture et de Lendix, inquiet pour les dirigeants de 40 ans qui ne s'intéressent pas au digital.

Avec les nouveaux acteurs et leur dynamisme, ce ralentissement est souvent une erreur. « Les disrupteurs ont une agilité que n'ont pas les entreprises traditionnelles » rappelle Sandrine Cohen-Solal. « Ils ont la culture de l'échec : ils se lancent et en cas d'échec, ils rebondissent jusqu'à la réussite ». « Aujourd'hui, pour avance, il faut innover et on innove pas du premier coup ».

Pour Hervé Gbego, expert-comptable, il faudrait « apprécier le niveau de maturité digital des entreprises par la mise en place d'une notation ». L'arrivée des nouveaux acteurs oblige les experts-comptables à aller au-delà des informations financières pour apprécier la valeur d'une entreprise et la conseiller.

 

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.


Transfair : impact des nouveaux business models sur la transmission d'entreprise


© 2020 Compta Online
Retour en haut