BanStat
Logo Compta Online

Une chaire de comptabilité écologique lancée à l'Unesco

1 031 lectures
0 commentaire
Catégorie : Actualité comptable
1 031
0
Article écrit par (1365 articles)
Modifié le

Développer la comptabilité extra-financière : une nouvelle étape

La Chaire de comptabilité écologique a été lancée officiellement le mardi 3 septembre 2019 à l'UNESCO à Paris. Créée en janvier 2019 à la suite d'un accord de partenariat signé le 21 novembre 2018, elle rassemble les Universités de Reims, de Paris-Dauphine, le CROEC de Paris Île-de-France à l'initiative de la Fondation AgroParisTech.

Son objectif principal est de permettre le développement de nouvelles méthodes comptables au service de la transition écologique, une comptabilité 3.0 qui ne se limite pas aux aspects financiers. Ces méthodes doivent aider à la prise en compte des données extra-financières, déjà obligatoire dans les rapports des grandes entreprises.

 

L'intérêt de la création d'une chaire de comptabilité écologique

La Chaire rassemble différents partenaires dont l'objectif est de développer, expérimenter, instaurer des systèmes comptabilité extra-financiers au service d'une transition écologique. Soutenue financièrement par le groupe LVMH, la CDC Biodiversité, le cabinet Compta Durable et le CROEC de Paris Île-de-France, elle rassemble des chercheurs provenant de deux universités et de la Fondation AgroParisTech.

Projets de recherches, financement de thèses, colloques et conférences sont au programme de la Chaire pour les prochains mois.

3 niveaux de comptabilités doivent être étudiés :

  • la comptabilité des organisations ;
  • la comptabilité des écosystèmes ;
  • la comptabilité nationale.

Des tests sont déjà réalisés au sein de crèches et d'une filiale du groupe LVMH.

 

Avancer dans la réflexion sur les sujets de comptabilité écologique

La comptabilité classique des entreprises n'intègre pas d'enjeux extra-financiers et est davantage tournée vers les actionnaires. Elle reste un langage que l'on peut adapter à l'écologie.

Différentes méthodes ont vu le jour pour permettre aux entreprises d'intégrer l'écologie et l'environnement dans leurs rapports extra-financiers d'abord, dans leur comptabilité ensuite. On peut citer le référentiel de la Global Reporting Initiative, l'analyse de Cycle de vie, la Triple Bottom Line, l'Integrated Reporting ou encore les méthodes Care et TDL, Triple Depreciation Line.

Toutes posent la question du type de valeurs à utiliser en comptabilité, monétaires, non monétaires.

 

 

Le débat est loin d'être terminé et ce, d'autant plus que la comptabilité écologique, devrait, selon Patrick de Cambourg, président de l'ANC, s'inspirer des grands principes de la normalisation financière.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Une chaire de comptabilité écologique lancée à l'Unesco

Retour en haut