Logo Compta Online
BanStat

L'utilisation de la Blockchain en pratique pour les experts-comptables

2 445 lectures
2 commentaires
Catégorie : Création, gestion d'un cabinet d'expertise comptable
2 445
2
Article écrit par Schmidt Sandra sur Google+ Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1193 articles)
Modifié le

Comment la blockchain promet d'impacter les professionnels du chiffre ?

La Blockchain est une véritable révolution technologique qui va bien au-delà du numérique et de l'automatisation des tâches par quelques algorithmes. Pour certains, c'est même une réponse à la captation de la valeur ajoutée par de grandes plateformes bien connues.

Créer une dynamique au sein de la profession du chiffre pour qu'experts-comptables et commissaires aux comptes soient, selon les termes employés par François Jegard, expert-comptable, « à l'écoute, à l'action, à la compréhension des entreprises qui sont dans ce secteur », tel était l'objectif de la seconde édition Digital Disruptive Day de l'IFEC.

 

« La Blockchain est une révolution comparable à l'internet des années 1980 »

La Blockchain ou chaîne de blocs est une technologie qui repose sur les registres distribués ou DLT (Distributed Ledger Technology). Ces registres sont des bases de données de transactions, transparentes, sécurisées et décentralisées, distribuées sur un réseau ou une chaîne de blocs.

« Si l'architecture n'est pas totalement prête selon les analystes, pour une utilisation de masse, sa propagation est extrêmement rapide » précise Nassim Chellal. « C'est une révolution comparable à l'internet des années 80 ».

Dans quelques années, de nombreuses applications permettront probablement de travailler dans une Blockchain comme on travaille aujourd'hui sur internet.

 

« L'expert-comptable apporte-t-il les mêmes garanties de confiance, sécurité, résilience, transparence... que la Blockchain ? »

En ce sens, la Blockchain oblige à questionner la notion de tiers de confiance. L'expert-comptable et le commissaire aux comptes apportent-ils les mêmes garanties que la Blockchain ?

Pour Nassim Chellal et Pierre-Louis Esclattier, fondateur de Skereo, la question mérite d'être posée. « Peut-on être garants de la confiance lorsque les données sont rangées dans des armoires, sur des bureaux, parfois à même le sol ? » La question est volontairement provocatrice.

La Blockchain permet de sécuriser les transactions à condition que les données qui sont entrées dans le système soient fiables. Or, l'être humain peut se tromper, oublier ou même être de mauvaise foi.

On peut donc dès à présent imaginer une intervention de l'expert-comptable ou du commissaire aux comptes pour attester de la qualité de l'information qui y est déposée à l'entrée.

 

« La Blockchain est intéressante pour répondre à certaines problématiques » : exemples

La Blockchain n'est pas une technologie intéressante pour toutes les entreprises. Elle ne sera intéressante pour les experts-comptables que « s'ils sont affectés par :

  • l'asymétrie de l'information ;
  • le transfert de valeur ;
  • la criticité des informations stockées ;
  • la traçabilité ;
  • l'automatisation des tâches et des paiements ;
  • la transparence des clauses du contrat » estime Nassim Chellal.

Avec la Blockchain, « les clauses d'un contrat sont auto exécutantes et permettent un paiement automatique à une date prédéfinie » précisent Jonathan Bevar et Pierre Murasso, cofondateurs de C17 engineering.

Elle est aussi « plus accessible que le système bancaire puisqu'elle ne nécessite qu'un téléphone et un accès à internet ». Dans certains pays, c'est « moins du tiers de la population qui a accès au système bancaire », d'autant plus que « des transactions de moins d'un centime sont possibles ».

Des entreprises s'appuient désormais sur la Blockchain pour assurer le suivi de leurs produits à toutes les étapes de la production. C'est le cas de Walmart, un fabricant de produits frais. C'est aussi le cas d'eharvesthub qui veut assurer le suivi du produit en supprimant les intermédiaires.

Plus près des experts-comptables, chaintrust.io fige déjà les écritures comptables dans la Blockchain et Yes Account utilise la signature Blockchain pour la piste d'audit.

 

« Les experts-comptables doivent réfléchir à ce qu'ils veulent faire de leur expertise »

Créer une Blockchain ou intervenir dans cet écosystème qui touche les belles PME, les ETI ou les grandes entreprises ne sera pas à la portée de tous les cabinets. Seul un regroupement des cabinets permettra aux experts-comptables de s'adapter.

Xavier Simonin, associé conseil chez Stéria consulting, estime pour sa part que « les experts-comptables et commissaires aux comptes ont une vraie expertise ». La « question qui se pose à eux aujourd'hui est de savoir ce qu'ils vont en faire demain et comment ils vont construire quelque chose de cohérent ensemble ».

Quelles sont les plateformes que les experts-comptables vont créer demain pour apporter de la valeur ajoutée aux PME, ETI, entreprises clientes ?

Car de petites entreprises de conseil se sont déjà regroupées pour créer une solution en matière de crédit d'impôt recherche » précise à son tour Kim Dauthel, cofondateur de Solid. « Leur outil est utilisé par de nombreuses start ups avant même sa sortie début janvier grâce aux incubateurs ».

Pour Sandrine Cohen Solal, expert-comptable, à terme, chaque transaction validée dans la Blockchain pourrait bien donner naissance à toutes les écritures comptables correspondantes, chez tous les acteurs concernés.


Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online



Le 16/10/2018 15:43, Nebtrax a écrit :
  

Bonjour,

Il est autorisé de proposer des services externes de saisies de factures sans être inscrit au tableau de l'ordre parceque c'est un logiciel qui le fait?

chaintrust.io dans son site ne fait référence à aucun expert comptable inscrit par exemple, et ils disent : "nous faisons toute la saisie et nous vous envoyons les écritures dans un format compatible avec votre logiciel !" source: https://www.chaintrust.io/

Merci de vos réponses


Le 16/10/2018 15:57, Sandra Schmidt a écrit :
  

Bonjour Nebtrax,

Ces nouvelles solutions qui apparaissent automatisent la saisie sans aucune intervention humaine au milieu. Dès lors qu'un smart contrat est signé et que la "transaction" est réalisée, paiement et écritures comptables se font d'eux-mêmes.

Dans un tel cas, il n'y a pas à proprement parler d'exercice illégal de la profession d'expert-comptable puisqu'il n'y a pas d'opérateur de saisie. Le programme informatique fait tout.

Je pense qu'on se dirige de plus en plus vers ce type de solutions d'automatisation totale de la saisie, dans lesquelles même la validation des écritures n'est plus nécessaire.

Cordialement,

Sandra



L'utilisation de la Blockchain en pratique pour les experts-comptables

Retour en haut