Logo Compta Online
IGEFI

Validation de l'expérience professionnelle DEC

2
1 681
1
2 réponses
1 681 lectures
1 vote

Francois31compta
ProfilFrancois31compta
Collaborateur comptable en cabinet
  • 31 - Haute-Garonne
 
  • 3 votes
popupBulle tail
Profil
Collaborateur comptable en cabinet


Ecrit le: 03/05/2016 18:35
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour à tous,

Je souhaitais partager un avis sur un sujet qui en intéresse sûrement plus d'un, et moi notamment, car je ne désenvisage pas d'y avoir recours le cas échéant.

Ci-joint l'article 84 concernant la prise en compte de l'expérience professionnelle afin de pouvoir s'inscrire au Tableau de l'Ordre ( cela ne donne par contre pas le diplôme mais seulement le droit d'exercer la profession ).

"Article 84
Les personnes mentionnées à l'article 7 bis de l'ordonnance du 19 septembre 1945 susvisée et âgées de quarante ans révolus peuvent demander l'autorisation de s'inscrire au tableau de l'ordre en qualité d'expert-comptable lorsqu'elles justifient de quinze ans d'activité dans l'exécution de travaux d'organisation ou de révision de comptabilité, dont cinq ans au moins dans des fonctions ou missions comportant l'exercice de responsabilités importantes d'ordre administratif, financier et comptable".

Il est également question de pouvoir y accéder par le biais d'une validation des acquis mais cela n'est pas encore en place bien qu'annoncé comme étant dans un avenir proche.

Néanmoins, les conditions d'accès seront probablement drastiques également.

L'accès à la profession se fait donc soit par l'obtention du diplôme ( voie "scolaire" ) soit par l'expérience acquise ( voie "professionnelle" mais c'est quasi inexistant tellement c'est compliqué d'après mes recherches).

Cependant, et n'y voyez aucune polémique bien sûr mais juste une interrogation :

- D'un côté, vis-à-vis du diplôme, on peut donc accéder à la profession très "jeune", sans aucune réelle expérience avérée par un nombre d'années d'exercice, et après avoir eu son DCG, DSCG, fait ses trois années de stage puis passé le diplôme.

- De l'autre, vis à vis de l'expérience, quelqu'un qui aurait eu également son DCG et son DSCG ( coire fait également le stage ) devrait justifier de quinze années d'expérience dont au moins 5 à de hautes responsabilités ( pour faire simple ), sans parler de la procédure à suivre qui est juste colossale ( dossiers à constituer, entretiens etc....)

Et encore, juste pour pouvoir exercer la profession et sans en avoir le diplôme.

Je voudrais donc juste recueillir les avis de ceux que ça peut intéresser car il y a quand même une disparité énorme entre ces deux critères.

Qu'une expérience soit exigée pour un non diplômé, c'est bien normal, mais en fait, diplôme = 15 ans dont 5 à de hautes fonctions hors parcours du combattant pour soumettre sa demande.

Ca me semble excessif comparé à un diplômé qui peut n'en avoir eu aucune ( sachant que les deux profils ont eu le DCG puis DSCG, voire fait le stage également pour le non-diplômé ).

Je me demande donc simplement sur quoi peut-être basée cette logique.

Jpstengel
ProfilJpstengel
Cadre du secteur privé
  • IE - Irlande
 
  • 18 votes
popupBulle tail
Profil
Cadre du secteur privé


Re: Validation de l'expérience professionnelle DEC
Ecrit le: 04/05/2016 09:18
+1
VOTER
Votez MoinsVotez Plus

Bonjour,

Je comprends votre point de vue, mais ne partage pas forcément toutes vos idées.

Pour ma part, je ne considère absolument pas le DEC comme un diplôme "scolaire".

Au niveau des épreuves écrites, il sanctionne

- la faculté d'appliquer ses connaissances et la documentation technique à des cas pratiques qu'un expert-comptable est susceptible de rencontrer dans sa vie professionnelle ;

- la maîtrise de la déontologie, dont le respect est indispensable à l'exercice de la profession.

La rédaction du mémoire est fortement marquée par l'apport qu'il présente à la profession. Il s'agit d'un document technique et non d'une thèse.

Durant le stage de 3 ans au minimum, il y a très peu de formations théoriques (4 jours par an). Tout s'apprend en traitant des dossiers.

Même si l'on peut passer le DEC "rapidement" - personnellement je l'ai fait à 26 ans - il est beaucoup plus difficile à cet âge justement en raison du manque d'experience :

1/ trouver un thème de mémoire qui intéresse les confrères et présente un apport pour la profession est un challenge ;

2/ après 15 d'expérience, l'épreuve écrite est beaucoup plus aisée puisque la possibilité d'avoir rencontré les cas présents dans les sujets est accrue.

Enfin, à mon sens un bon chef de mission ou responsable de dossiers même avec beaucoup d'expérience n'a pas forcément toutes les qualités requises pour être expert-comptable.

Dans votre cas, pourquoi ne pas investir un peu de temps pour passer le diplôme ?

Bien cordialement



--------------------
Diplômé d'expertise comptable
Certified Chartered Accountant (ACCA)
Francois31compta
ProfilFrancois31compta
Collaborateur comptable en cabinet
  • 31 - Haute-Garonne
 
  • 3 votes
popupBulle tail
Profil
Collaborateur comptable en cabinet


Re: Validation de l'expérience professionnelle DEC
Ecrit le: 04/05/2016 11:42
0
VOTER
Votez MoinsVotez Plus
Message édité par Francois31compta le 04/05/2016 11:58

Bonjour JPStengel,

Je comprends très bien également votre point de vue bien entendu mais, tout comme vous, ne suis pas d'accord sur toute votre approche :

- Vous pensez que les écrits sont réellement plus "aisés" pour quelqu'un qui a 15 ans d'expérience ?

Que faites vous des épreuves qui comportent 60 % voire plus de Commissariat aux Comptes vis à vis d'un candidat qui aurait ses quinze années d'expérience sans avoir fait, ou presque, de CAC ?.......alors que, vous en conviendrez, c'est bien un diplôme d'expertise-comptable que l'on passe pourtant.

Les stagiaires ont l'obligation de justifier d'un certain nombre d'heures de CAC durant les 3 ans, ce qui permet, en passant à suivre le diplôme, d'avoir des connaissances bien plus fraîches non ? ( tout du moins, s'en est mon souvenir ).

- S'agissant du mémoire, c'est un travail énorme et je tire mon chapeau à ceux et celles qui ont pu aboutir sur cette épreuve car elle est très pénible.

Vous dites que le mémoire porte sur des sujets novateurs et apportent à la profession : nous sommes bien d'accord sur la question, il n'y a en effet aucun doute.

Ceci étant, pensez-vous que les seules idées "novatrices" sont celles que l'on rencontre dans les mémoires ?

Officiellement, on peut le penser puisque c'est l'objectif d'une soutenance.

Mais je ne suis pas persuadé qu'il n'y ait aucun collaborateur, qui en 15 années d'expérience , n'ait pu avoir et mis en application pratique des idées novatrices au sein de la structure qui l'emploie ( voire à l'intention d'autres structures même ).

La seule différence, c'est que s'agissant de ce dernier, ses idées ne sont tout simplement pas diplômantes ni officielles.

Enfin, s'agissant de la soutenance, c'est en effet un moment très ( voire le plus ? ) compliqué car il s'agit d'aller défendre ses idées face à un jury qui est là pour apprécier tant la valeur du candidat que de son travail.

Mais s'agissant d'un collaborateur qui aurait déjà exercé 15 ans ( dont 5 à de hautes responsabilités ), pensez-vous qu'il n'a jamais, au cours de son parcours, eu affaire à des conflits avec ses clients ou eu à défendre un projet dans son cabinet ?

Parfois, ce sont plusieurs "soutenances" qu'est amené à passer un collaborateur tout au long de son parcours professionnel.

Enfin, et vous avez raison, un collaborateur qui a 15 années d'expérience ne sera pas forcément un bon expert-comptable, mais pensez-vous réellement que tout diplômé le sera forcément ?

Mon parcours m'a amené à rencontrer des diplômés qui, si ils avaient certes toutes les qualités techniques pour exercer, étaient par exemple totalement incapables de gérer le moindre conflit et n'avaient absolument aucune aisance dans la relation "humaine".

Ceci étant, pour conclure, ne vous méprenez pas sur mon discours car je ne remets absolument pas en question le diplôme bien entendu, et surtout pas les futures compétences professionnelles de ceux qui le décrochent, je ne me permettrais absolument pas bien entendu.

Mon discours porte sur la validation de l'expérience acquise et des critères drastiques, voire excessifs, pour y parvenir, ce qui n'est pas pareil.

Cordialement.

François.

PS : pour la précision, j'ai déjà obtenu mes écrits du DEC.

Retour en haut









Retour en haut
DEFICOMPTA
Retour en haut
Avertissement : Ce site permet aux internautes de dialoguer librement sur le thème de la comptabilité.
Les réponses des Internautes et des membres du forum n'engagent en aucun cas la responsabilité de Compta Online.
Tout élément se trouvant sur ce site est la propriété exclusive de Compta Online, sous réserve de droits appartenant à des tiers.
Toute copie, toute reprise ou tout usage des photographies, illustrations et graphismes, ainsi que toute reprise de la mise en page figurant sur ce site, ainsi que toute copie ou reprise en tout ou partie des textes cités sur ce site sont strictement interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

Toute reprise ou tout usage, à quelque titre que ce soit, des marques textuelles, graphiques ou combinées (comme notamment les logos) sont également interdits, sous réserve de l'autorisation express écrite de l'ayant droit.

© 2003-2019 Compta Online
S'informer, partager, évoluer